Avertir le modérateur

30/05/2017

La Dolce Vita

n

La dolce vita

Réalisé par Federico Fellini (1960)

On aime passionnément (11 notes)

Avec Marcello Mastroianni (Marcello Rubini) , Anita Ekberg (Sylvia Rank) , Anouk Aimée(Maddalena) ... Voir la distribution

 

 

- La Dolce Vita "Fontana di trevi" - YouTube

Marcello Rubini, chroniqueur mondain brillant et désabusé, sans cesse à l'affût d'échos indiscrets, revoit la belle Maddalena, une riche héritière désoeuvrée, au cours de l'une de ses sempiternelles tournées nocturnes. Il passe la nuit avec elle dans la chambre d'une prostituée. Guère plus gai, il rentre chez lui pour découvrir que sa compagne, Emma, à bout de nerfs, a essayé de se tuer. Sa lassitude est si grande qu'il ne sait trouver ni les mots, ni les gestes consolateurs. Plus tard, à l'aérodrome de Rome, Marcello assiste à l'arrivée d'une plantureuse vedette, Sylvia Rank, auprès de laquelle il va chercher une nouvelle aventure...

La dolce vita 1960 guarda il film italiano - YouTube

 
n

 

| Genre : folies felliniennes.

Cette fresque, devenue monument de l'histoire du cinéma, fit scandale à sa sortie, tout en récoltant sans attendre une Palme d'or à Cannes, en 1960. Le génie de Fellini, c'est de réussir à saisir l'énergie de son époque, d'en donner la démesure, mais aussi d'en dire, déjà, l'épuisement. Dès l'ouverture, un souffle de folie s'engouffre dans La Dolce Vita. On vole en hélicoptère, on roule en décapotable, on va partout dans Rome avec le journaliste Marcello (joué par Mastroianni), qui court après les scoops. Les médias, les moeurs, tout s'affole, c'est le show permanent, l'amour et l'orgie. Mais le mouvement qui conduit sans cesse d'un lieu à l'autre débouche sur l'immobilisme. La frénésie, sur le vide. Cette dolce vita pleine d'apparitions magiques, comme celle, devenue légendaire, d'Anita Ekberg dans la fontaine de Trevi, est finalement peuplée de fantômes. L'explosion de modernité culmine en mélancolie presque mortifère. Un film de visionnaire lucide, unique en son genre.

La dolce vita (film 1960) - Drame - L'essentiel - Télérama.fr

28/05/2017

Rush 2013,

n

 L'histoire vraie de la rivalité entre deux pilote de formule 1 , Niki Lauda et James Hunt, par un Ron  Howardinspiré.
Pas besoin d'être  spécialiste de la mécanique pour apprécier les séance de Grands Prix, impressionnantes.  Et très brillante ....
 Bande Annonce 
 


【F1】 RUSH ラウダとハントの和解シーン

 Dans les années 1970, James Hunt et Niki Lauda règnent en maîtres dans le monde de la Formule 1. Le premier pilote pour l'écurie McLaren, le second pour Ferrari. Eternels rivaux en course, ces grands champions sont également des exacts opposés au niveau du caractère. James Hunt, issu d'une riche famille anglaise, collectionne les conquêtes féminines, tandis que l'Autrichien Niki Lauda est d'un sérieux impérial et entièrement dévoué à son sport. Tout bascule en 1976. Tandis que Hunt vit une romance passionnée avec la très belle Suzy Miller, Niki Lauda se remet difficilement de son accident survenu pendant le Grand Prix d'Allemagne...
 
Niki Lauda - Nurburgring 1976
 

 

 
Genre : vroaaaaar !
En 1976, deux as du volant s'affrontent pour le titre de champion du monde de formule 1. L'Autrichien Niki Lauda, alias « l'ordinateur », est un monstre arrogant de perfectionnisme et de froideur. L'Anglais James Hunt, lui, est un fêtard invétéré, séducteur et trompe-la-mort. Leur combat de coqs prend une dimension épique imprévue quand Lauda est grièvement brûlé sur le circuit du Nürburgring. Puis lorsque, quarante jours seulement après son terrible accident, il reprend la course...
 
Rush est un biopic sportif avec toutes les conventions, voire tous les clichés du genre. Mais avec un sens du spectacle qui fait la différence... Pas besoin d'être un connaisseur en mécanique pour apprécier les nombreuses séquences de Grand Prix. Montage syncopé, images des bolides au plus près des carrosseries, bande-son vrombissante poussée à fond... Ça dépote ! Le faiseur hollywoodien Ron Howard,plus inspiré que d'habitude, montre son admiration pour la volonté presque surhumaine de Lauda. Mais on ressent davantage encore sa fascination pour la personnalité fantasque de Hunt. Le pilote au look de rock star devient l'incarnation flamboyante des années 1970, dont l'énergie et la démesure sont res­suscitées avec un luxe de détails vintage impressionnant. — Samuel Douhaire

 
 

Rush 2013, Chris Hemsworth ♥ Full Movie with English (HD)

 


Rush "Ending Scene"
 
Documental. La gran aventura de la Fórmula 1: 08 Finales escalofriantes
 
Rush (film 2013) - Drame - L'essentiel - Télérama.fr
Detrás de cámaras Rush - Pasión y Gloria
n
 

27/05/2017

Humour

Voici un texte de Sosthène Lande, une pure genie de l humour de la derision et j adhere complètement:

L’humour noir, c’est comme les bras.
Certains en ont, d’autres n’en ont pas.
Je sais, je sais, vous allez me dire que c’est un peu facile de se moquer des manchots. Et vous aurez raison. C’est super facile. Pas de risque qu’ils répliquent avec un enchaînement droite gauche uppercut crochet.
Enfin là n’est pas la question.
Évidemment que c’est triste, une personne amputée des deux membres supérieurs. Tout le monde sait que les moignons, ça fait pleurer.
Évidemment que c’est triste, le handicap physique, la maladie, la mort, le handicap mental des fans de Touche Pas à Mon Poste de Cyril Hanouna . Oui c’est triste la guerre, les attentats, le crash d’un avion de ligne, la famine en Afrique le travail des enfants mineur enfants soldats au nord Kivu 'au Congo l’extrême pauvreté. Merci, on avait remarqué.
Mais c’est précisément parce qu’il n’y a rien de drôle qu’il faut à tout prix trouver un moyen pour en rire.
Alors de temps en temps, je m’y essaie sur Facebook , Twitter. C’est pratique Internet pour plaisanter instantanément quand survient une catastrophe comm Celle des enfants de Manchester . Déjà parce que tu peux être certain qu’au moment où tu postes ta vanne, les victimes n’y sont pas. Elles ont d’autres choses à foutre, comme attendre sagement un donneur compatible ou le médecin légiste.
Sauf qu’en général, il y a toujours des redresseurs de tort pour réagir à leur place.
« Trop tôt ! »
Un jour, il faudra m’expliquer le concept. C’est comme en journalisme, le principe du mort kilométrique : plus c’est loin, plus on s’en bat les couilles, c’est ça ?
Je crois au contraire qu’une tragédie reste une tragédie, qu’elle soit d’hier ou d’aujourd’hui. Sinon à ce compte-là, les juifs sont moins à plaindre pour la Shoah que la musulmane qui était devant moi ce matin à la pharmacie, à commander une crème contre les hémorroïdes.
Chacun sa façon de voir les choses. En tout cas moi, quand une plaie est ouverte, au lieu d’attendre qu’elle se referme avec le temps, je préfère la cautériser à vif, en la brûlant au troisième degré.
« Où est le respect ? Imagine si ça t’arrivait à toi Lande ! ».
Jérémiade le plus souvent suivie d’une série d’insultes impliquant ma mère, son métier présumé et une tripotée de mecs qui ont bien tous leurs membres, eux.
En gros, le genre d’individu qui cherche partout le respect, alors qu’il est tranquillement logé au fond de son rectum.
Bah non, justement. Je ne veux surtout pas imaginer. Je ricane du drame pour ne pas le laisser s’en prendre à moi trop violemment. J’exorcise mes angoisses pendant que d’autres se vautrent dans l’apitoiement.
« RIP. Toutes mes prières vont aux disparus »
Sérieusement ? Ils croient quoi ces illuminés ? Que grâce à leurs incantations, le type qui vient de se faire trouer le corps avec des clous propulsés par l’explosion d’une bouteille de gaz d'un fanatique religieux barbare que le mec va réapparaître trois jours après, à la cool, tel Jésus.
Désolée mais dans ce genre de situation, une blague, même de très mauvais goût, si elle fait rire ne serait-ce qu’une personne, est peut-être plus utile que des litanies de conneries faussement compassionnelles .
En plus, excusez-moi, mais si Dieu écoute vraiment vos prières, faudrait penser à les faire AVANT les catastrophes hein.
Non, je crois simplement que certains veulent attirer l’attention sur eux. C’est juste déplacé. Comme s’ils déboulaient bruyamment au beau milieu des funérailles d’un mec qu’ils ne connaissent absolument pas et se mettaient à fondre en larmes dans les bras de la veuve du défunt.
Vous voulez manifester votre solidarité ? Bah donnez votre sang, votre argent, de votre temps aux victimes , aux malades dans les hôpitaux aux réfugiés des guerres mais fermez votre PUTAIN de gueule.
Dans le même registre, il y a un autre phénomène qui m’horripile : qu’on soit clair, c’est pas en cliquant « J’aime » sur la photo d’un enfant atteint d’un cancer, ou d'une petite fille morte dans un concert qu’une semaine après il aura de nouveau une mèche à la Justin Bieber.
Votre émotion est virtuelle. Au mieux, ça soulage vos consciences, pas les tourments de ceux qui souffrent.
Je suis dans la dérision, vous êtes dans le dérisoire. Qu’est-ce qui est le plus indécent finalement ? Honnêtement, derrière l’ironie se cache souvent plus de pudeur que dans le pathos dégoulinant.
« T’as pas honte ? Sale bâtarde des Lande Grosse raclure de merde »
Là je me dis que la meilleure preuve que l’humour est une forme d’intelligence, c’est que ça énerve grave les cons. Et il faut bien avouer que sur les reseaux sociaux, nombreux sont ceux chez qui les manifestations d’intelligence sont aussi rares qu’un billet de 3 euros.
Petit conseil aux moralistes 2.0 qui s’offusquent pour un tweet, un statut Facebook ou dans les commentaires d’un article : ne sortez jamais de chez vous, vous savez, dans la vraie vie. Vous supporteriez pas.
Après, à savoir si j’ai honte ? SURPRISE ! Le plus souvent oui.
Bien sûr je suis touchée par une vie abîmée, une vie blessée, une vie enlevée. Mais c’est plus compliqué que ça. Si vous pensez que tout est forcément, ou tout noir, ou tout blanc, vous manquez cruellement de matière grise.
Je blague justement car je suis hyper sensible. Je blague parce que je préfère rire de tout de crainte de pleurer pour un rien.
J’insiste : d’une certaine manière l’humour est plus efficace que les lamentations. Et si l’humour est une bonne médecine, l’humour noir est une chimiothérapie. Radical mais salutaire.
(Ceci dit, je vous le concède, ça n’a pas empêché Desproges d’être emporté par une tumeur)
À présent je peux finir mon dernier verre de vin .
Lande
J’adore
Commenter
1

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu