Avertir le modérateur

21/07/2017

Jeff Buckley, live in Chicago |

n

n
Après une mort accidentelle, en 1997, à 30 ans, c'est juste la fin d'un monde pour une génération 
 

 
Il lui a suffi d'un album studio, le sensationnel Grace, sorti le 23 août 1994, pour entrer au panthéon du rock. Son romantisme désespéré, sa voix aux nuances invraisemblables et ses envolées abruptes de guitare ont fait de lui l'un des artistes majeurs de la fin du XXe siècle, dont le mythe se nourrit de la mélancolie laissée par sa disparition prématurée. Né en 1966, le fils de Tim Buckley, musicien tout aussi légendaire, a été emporté par les eaux d'un affluent du Mississippi le 29 mai 1997.
 

 

Vingt ans après cette tragédie, ARTE rend hommage au météore Jeff Buckley en diffusant un concert enregistré en 1995 au Cabaret Metro de Chicago, dans le cadre de la tournée "Mystery White Boy". De "Dream Brother" à "Last Goodbye" en passant par sa bouleversante reprise d'"Hallelujah" de Leonard Cohen, le chanteur y livre une prestation magnétique, vibrante d'intensité. Un inoubliable moment de grâce.
 
Jeff Buckley, live in Chicago - ARTE - YouTube

Jeff Buckley, live in Chicago | ARTE Concert



Il y a vingt ans disparaissait Jeff Buckley, chanteur à la voix d'ange tout juste trentenaire, emporté par les flots d'un affluent du Mississippi, lors d'une baignade improvisée. Après le suicide de Kurt Cobain, cette mort stupide marquait définitivement la fin de l'adolescence pour toute une génération. Par la grâce de Grace, unique album sorti trois ans plus tôt, et à l'instar du leader de Nirvana, Buckley était devenu, bien malgré lui, une icône romantique du rock. Son destin tragique l'a propulsé au panthéon des talents gâchés, aux côtés des Hendrix, Joplin, Morrison... et de son père, Tim.
 
Filmé de manière rudimentaire en 1995, ce concert est un témoignage précieux pour empêcher de figer dans la cire le portrait grave d'un jeune homme qui ne se prenait pas au sérieux. Souriant, malicieux, blagueur ou provocateur entre deux chansons, Buckley s'émancipe sur scène des carcans du studio et délivre avec une intensité folle des versions débridées de ses standards. Ce ne sont pas les meilleures de la tournée (elles sont sur le magnifique live Mystery White Boy) mais leur architecture incandescente, alternant douceur et rage, mêle avec brio les influences majeures du chanteur, de Leonard Cohen à MC5. Ces rugueuses aspérités sont un parfait contrepoint à la production proprette du chef-d'oeuvre Grace et rendent cet enfant du hard rock et des Smiths encore plus touchant. Frissons garantis. 


Jeff Buckley - Everybody Here Wants You Documentary charting the life and career of Jeff Buckley. Featuring contributions from Robert Plant, Jimmy Page, Elizabeth Fraser, Chrissie Hynde and Brad Pitt amongst others.

Greetings from Tim Buckley 2012 sub ita streaming



Pop & Rock Jeff Buckley, live in Chicago
 
A réécouter : Jeff Buckley - Grace Full Album
LAST DAYS -2005
Control

Johnny Rotten : “En tant que roi du punk, je décrète cette loi : le punk n'a pas besoin de roi”

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu