Avertir le modérateur

01/10/2017

DEMOCRACY

la publication de Flores Magon.

 
 
L’image contient peut-être : 1 personne, texte
 
 

DEMOCRACY Trailer English / documentary by David Bernet
 
 


n Pendant deux ans, le député Jan Albrecht et la commissaire européenne Viviane Reding se sont débattus dans le monde kafkaïen du processus législatif européen. Leur objectif : faire adopter une loi sur la protection des données personnelles. Il leur a fallu surmonter de nombreuses difficultés, multiplier les négociations et maîtriser les arcanes du Parlement pour atteindre leur objectif. Société - Democracy Democracy - What is Democracy?

 

A la une de «Libé» ce lundi

Demandez le programme.

Après une pause bien méritée ce week-end, ce direct reprendra du service lundi matin à partir de 8 heures, avec Adrien Franque. En attendant, voici un aperçu de notre édition de demain (accessible en ligne dès ce soir pour les abonnés), et dans laquelle vous trouverez : Un événement sur le réveil des anti-indépendantistes en Catalogne, qui ont défilé en masse ce week-end en Espagne. (...)

Catalogne. Le gouvernement espagnol a appelé les séparatistes catalans à dissoudre leur parlement et à convoquer des élections dans la région pour surmonter la crise entre Madrid et Barcelone, qui menace de déclarer l'indépendance unilatéralement. Le président séparatiste catalan Carles Puigdemont a par ailleurs repoussé à mardi son intervention devant le parlement régional. Les indépendantistes catalans reçoivent ce lundi le soutien du Parti national écossais (SNP), séparatiste, qui «demande au gouvernement espagnol de respecter le vote massif en faveur du "oui" au référendum catalan en tant qu'expression de la volonté démocratique du peuple de Catalogne", dans une motion adoptée à l'unanimité lundi lors de son congrès annuel.

de Xavier Delucq  la publication de Xavier Delucq. " Declinable a l infini"

Aucun texte alternatif disponible.
 
. Referendum sur l’indépendance en Catalogne : récit d’une journée de vote et d’affrontements sur le Monde Le oui à l’indépendance l’a largement emporté, dimanche. Ce scrutin interdit par Madrid et marqué par des violences risque d’avoir des conséquences imprévisibles pour l’Espagne
 
" Beaucoup de Catalans commencent à comprendre le mot en trop dans "État indépendant". la publication de Yannis Youlountas.
 
 "Les Catalans ont voté alors qu’ils n’en avaient pas le droit selon l’Etat espagnol. Ils ont « mal voté » et voudraient se déclarer indépendants dès cette semaine, selon le gouvernement espagnol.
2,26 millions de Catalans ont voté Soit 40% des 5,4 millions d’électeurs 90% sont pour l’indépendance 760 personnes ont été blessées par la police espagnole qui souhaitait saisir les urnes".
  

Le mythe du citoyen passif - Le Monde
[PDF]La citoyenneté active - Europa EU

Dessin Xavier Delucq

L’image contient peut-être : texte
 
n
 
 Le référendum sur l’indépendance de la Catalogne prévu dimanche 1e octobre a suscité une vague de répression sans précédent sur le gouvernement de la Catalogne de la part de Madrid. Cependant, les indépendantistes ont reçu un large soutien dans tout le pays.
Voici l’analyse d’anarchistes catalan.e.s sur cette situation potentiellement insurectionnelle dont l’origine n’est pas révolutionnaire mais plutôt conservatrice.
 
A lire Au sujet de la Catalogne PARIS-LUTTES.INFO
 

Après deux années de litanies et de répétitions dignes d’une mauvaise série télé, le gouvernement Indépendantiste Catalan en vient à tenter le tout pour le tout avec la mise en place concrète de l’autonomie. 

La “culture catalane” comme incarnation de la nostalgie d’une communauté dans un monde d’inconnus, est une marchandise très attractive dans un pays qui s’est principalement enrichi grâce au commerce

 De la part du Partido Popular (Parti de droite d’héritage fasciste au pouvoir), on ne pouvait pas s’attendre à moins. Proche des acteurs de l’immobilier et d’investisseurs déterminants dans le marché européen, la stabilité législative est garante de leur croissance. En tant que droite conservatrice ils ont toujours été prêts à la confrontation.

 
 
Pour le Monde : Catalogne : « Le spectre du franquisme plane au-dessus des discordes »

Alors que nombre de Catalans se définissent comme « autant Catalan qu’Espagnol », les violences de la police lors du référendum vont accroître la légitimité de la proclamation d’indépendance, prévoit le politiste Jordi Gomez, dans une tribune au « Monde ».

Tribune. Les conditions dans lesquelles s’est déroulé le référendum d’autodétermination de la Catalogne, dimanche 1er octobre, rendent problématique l’interprétation des résultats mais ceux-ci importent moins que les conséquences politiques et sociales des actions coercitives menées par le gouvernement. Dans le conflit qui l’oppose aux dirigeants catalans, le chef du gouvernement a en effet pris la responsabilité d’actionner un ultime levier : le déploiement de la force coercitive.

Le passage des discours aux actes s’est traduit par des formes d’exercice autoritaire du pouvoir inédites depuis la fin du franquisme : la répression policière a insensiblement déplacé sa cible des institutions politiques vers la population. Au-delà des tenants du projet indépendantiste, il semblerait qu’aujourd’hui la société catalane dans son ensemble condamne Madrid d’entraver les libertés fondamentales et de saper les fondements du principe démocratique. S’est logé dans la mentalité collective le sentiment que la politique gouvernementale est une rémanence du régime dictatorial, que son leader est l’épigone du Caudillo : le spectre du franquisme plane au-dessus des discordes.

 

Jusqu’ici, une forme d’esprit pacifique n’a cessé d’envelopper symboliquement les manifestations publiques. En refusant de se livrer à l’affrontement avec les forces de l’ordre, la société catalane a fait preuve de maturité démocratique et a gagné la bataille de la communication : les médias européens ont relayé l’image d’une foule scandant des slogans et portant à bout de bras des pancartes comme réponse civique aux atteintes aux biens et aux personnes commises par l’Etat.

Une légitimité populaire élargie

Si la violence n’a pas été, aujourd’hui comme hier, l’apanage du mouvement indépendantiste, on ne peut pour autant exclure son éclosion prochaine. La pression autoritaire exercée par Madrid pourrait provoquer le basculement du mouvement vers l’expression d’une lutte armée.

Catalogne : « Le spectre du franquisme plane au-dessus des discordes »

 Enfin, en Catalogne, on craint une débandade économique : avec le spectre d'une déclaration unilatérale d'indépendance, banques et grandes entreprises envisagent de quitter la région.A lire sur Libération.fr 

Grifols, seule firme des sept entreprises catalanes de l'Ibex-35 à rester en Catalogne - Se queda. L'incertitude sur le sort d'une éventuelle Catalogne indépendante continue de pousser les grandes entreprises hors de la région autonome. Après les banques Caixa et Sabadell, puis l'entreprise Gas Natural, le groupe d'infrastructures Albertis et la firme immobilière Colonial l'Ibex-35, (l'équivalent espagnol du CAC 40) viennent en effet d'annoncer ce matin leur départ de Barcelone pour éviter de voir leur rating financier dégradé. Si ces décisions sont avant tout une question d'image et de réputation pour ces firmes, les dirigeants du groupe de télécoms Cellnex, réunis ce matin en conseil d'administration pour analyser la situation, pourraient suivre le mouvement. En revanche, la pharmaceutique Grifols, elle, garderait son siège social en Catalogne, rapporte la Vanguardia. Ce qui ferait de cette multinationale la seule des sept grandes entreprises catalanes de l'Ibex-35 - l'équivalent espagnol du CAC 40 - à rester à Barcelone.
Lu sur la Vanguardia

Le président catalan, Carles Puigdemont, doit s’exprimer, mardi, devant le parlement régional pour aborder la « situation politique » actuelle. M. Puigdemont a toutefois redit, dans ce même entretien, qu’il était prêt à déclarer l’indépendance si le gouvernement central espagnol ne répondait pas aux propositions de médiation pour apaiser la situation :

« Nous avons ouvert la porte à la médiation, nous avons dit oui à toutes les possibilités de médiation qui nous ont été présentées. Les jours passent et, si l’Etat espagnol ne répond pas de manière positive, nous ferons ce que nous sommes venus faire. »

Mais cette position, jugée par certains jusqu’au-boutiste, ne fait pas l’unanimité au sein du mouvement indépendantiste : une « trêve » est ainsi demandée, afin de « donner une dernière chance au dialogue », comme l’a dit le ministre régional de l’entreprise, Santi Vila, dans une tribune publiée jeudi par le quotidien catalan Ara.

Le recours à l’article 155, une procédure laborieuse : En cas de proclamation de l’indépendance, le gouvernement espagnol détient dans son arsenal une arme lourde, l’article 155 de la Constitution. Jamais utilisé, il précise que :

« Si une région autonome ne respecte pas les obligations que la Constitution ou d’autres lois lui imposent, ou agit de manière à porter atteinte gravement à l’intérêt général de l’Espagne, le gouvernement, après avertissement au président de la région autonome, et dans le cas où il n’a pas de réponse, avec l’approbation de la majorité absolue du Sénat, pourra adopter les mesures nécessaires pour le contraindre au respect de ces obligations ou à la protection de l’intérêt général mentionné. »

La médiation européenne dans l’impasse

Alors que les indépendantistes réclament, depuis le référendum du 1er octobre, l’intervention de l’Union européenne, celle-ci campe sur ses positions. Pas question d’intervenir ou de proposer une quelconque médiation entre Madrid et les sécessionnistes catalans. « Il s’agit d’une affaire intérieure à l’Espagne », a estimé un porte-parole de la Commission européenne, vendredi 6 octobre.

COMPTE RENDU Catalogne : quels scénarios possibles en cas de proclamation de l’indépendance ?

Face à la fièvre catalane, le réveil du patriotisme espagnol

L'affirmation du sentiment national, longtemps proscrit car associé à la période franquiste, prend de l'ampleur.

Ils étaient 150.000 samedi à Madrid, selon la préfecture, 350.000 dimanche à Barcelone selon la police municipale. Le triple, selon les organisateurs des deux manifestations. Quoi qu'il en soit, du jamais-vu pour défendre l'unité de l'Espagne.

La Catalogne, une tragédie de la solidarité 

La Catalogne met en évidence la faillite de la solidarité, cette charité faite avec l’argent des autres à des fins électoralistes. Une nouvelle « crise de l’euro » se profile-t-elle ?

Charles Puigdemont, le président, appelle le Parlement européen à soutenir la Catalogne :

« les citoyens catalans ont gagné le droit d’avoir un Etat indépendant »

et souhaite la proclamer le 6 octobre. Le 6 octobre 1934, Lluys Companys, son prédécesseur, avait déclaré l’indépendance de la région. Il fut exécuté par Franco.

L’appel de Puigdemont au Parlement européen sera-t-il entendu ? Connaissez-vous votre propre député européen ? Permettez-moi de répondre « non » aux deux questions 

.L'Europe préférerait que ce livre n’existe pas… Eviter la contagion aux autres mouvements indépendantistes

Le Parlement européen soutient les grands projets, les nobles causes, la paix en Europe, l’amitié des peuples, le bien commun. Tous ces nobles desseins ont besoin de plus en plus de fédéralisme, de transferts d’un pays à l’autre, d’argent des autres. Bref, un gouvernement européen, avec des impôts européens. C’est cela, la direction que souhaite prendre Emmanuel Macron même si les Allemands ne sont pas tout à fait d’accord.

 

Oui, c’est une question d’argent et pour vous en convaincre, voici ce qu’en disait le Financial Times pas plus tard que le 18 septembre : l’indépendance serait une catastrophe pour les banques espagnoles. La solidarité, c’est-à-dire la charité avec l’argent des autres, bute sur ses limites.

Catalogne

 n

« L'Espagne emprisonne des dirigeants de la société civile catalane pour avoir organisé des manifestations pacifiques »,

Carles Puig­demont sur Twitter

Escalade de la répression

Les indépendantistes catalans se préparent à d'autres mesures du même genre. «Nous avons été surpris par ces arrestations», dit Mireia Boya, députée de la CUP au Parlement catalan, parti antisystème d'extrême gauche qui joue un rôle clé dans la majorité indépendantiste à l'Assemblée. «On pensait qu'ils ne seraient punis que d'une amende, pas de peines de prison. Pour notre parti, ces arrestations signifient que le dialogue demandé par le président Puigdemont au gouvernement espagnol est fini avant d'avoir commencé. Comment voulez-vous parler avec un gouvernement qui vous emprisonne?»

 

 
Aucun texte alternatif disponible.

Ce n'est pas propre a l'Etat espagnol, mais a l'Etat dans son fonctionnement lors d'une contestation
 

rance 2003, VO St Fr, 1h03 min, DVD

e views expressed in this article are the author's own and do not necessarily reflect Al Jazeera's editorial policy.

Spécial Investigation GAL Des Tueurs d'Etat Reportage ... - YouTube

Un article des antifascistes basques, sur une partie de l’histoire de la sale guerre de l’État français contre le peuple basque et son indépendance.

GAL, groupe terroriste composé de para-policiers, paramilitaires espagnols, barbouzes françaises avec la complicité de policiers français, souvent proche de l’extrême droite, 3 lettres qui semèrent la mort. Actif de 1983 à 1987, ayant comme objectif la lutte contre l’ETA, principalement au pays Basque nord, celui-ci resta le groupe le plus actif depuis la guerre d’Algérie (avant les attentats de Daesh) et commis 27 assassinats.

gal

 

 J'ai remarqué une nouvelle stratégie des forces de l'ordre dans les manifs. Moins visibles, ils se mettent dans les rues adjacentes pour pouvoir nasser sans " jouer la provocation" comme lors des manifs de la loi El Komri. Mis aussi sur le trajet de république à Nation des caméras de vidéos surveillances..... Bref le m^me but : arreter le plus de monde, controler, arreter mais avec d'autres moyens.... Sinon une pensée a nos camarades arréterhttps://www.facebook.com/marie.resister/posts/14633382703...

La publication de Yannis Youlountas.

La journée d'hier a montré, une fois de plus, que l'ennemi en face de nous n'est pas vaguement la finance ou le gouvernement, mais bien l'État.

MERCREDI NOIR

C'est l'État qui, ce mercredi 11 octobre, a frappé d'une main, en condamnant sans preuve à de lourdes peines dans l'affaire du Quai de Valmy, et qui a mis en garde de l'autre, en adoptant au même moment un vaste projet loi sécuritaire et liberticide au parlement.

C'est l'État qui, dans un seul et même mouvement, punit et menace.

C'est l'État qui, tout en rognant, jour après jour, ses prérogatives sociales, renforce parallèlement sa domination.

C'est l'État qui change d'habit sous nos yeux et ne s'embarrasse plus d'oripeaux.

Chaque jour qui passe, le mythe de "l'État social", de "l'État c'est nous", de "l'État nous protège", se désagrège au rythme de la diminution de nos droits et de nos libertés.

Chaque jour qui passe, la superstructure bureaucratique de la société autoritaire s'arroge le contrôle de tout ce qui vit sur son territoire, exactement comme le Marché prétend le faire sur le plan économique et financier.

Le monde n'est pas seulement transformé en marchandise, mais aussi en immense panoptique de surveillance et d'oppression.

Cette journée d'hier nous rappelle que lutter contre le capitalisme mortifère nécessite également de lutter contre la forme principale du pouvoir qu'est l'État.

Solidarité avec les condamnés sans preuve du Quai de Valmy.

Yannis Youlountas

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus
 



 
a bas l'etat policié petite chanson de Dominique grange de mai 68 YOUTUBE.COM 
 

la démocratie : citoyen actif - Les Philippines

La démocratie, c'est nous - l'indigné révolté - Skyrock.com

DEMOCRACY Par Enkolo dans Accueil le 1 Octobre 2017

 Violences policières en Catalogne : attention aux images trompeuses

Catalogne : Prendre parti dans une situation étrange - par Santigo López Petit par Santigo López Petit LUNDI.AM

La Catalogne, une tragédie de la solidarité Rédigé le 2 octobre 2017 par Simone Wapler

 14 JUIN 2016, LE BITUME SE SOULÈVE ! The Dead Zone - Services secrets: La part d'ombre de la République - Special Investigation

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu