Avertir le modérateur

12/10/2017

Théorie du ruissellement

nFlores Magon  la publication de Flores Magon.

 
 
L’image contient peut-être : texte
 
J’aime :  L'humanité s'est allée suffisamment longtemps, trop longtemps gouverner, et que la source de ses malheurs ne résident pas dans tel ou tel forme de gouvernement mais dans le principe et dans le fait même du gouvernement. quel qu'il soit.
Bakounine
 

 

 

La Finance imaginaire - www.la-bas.org - Là-bas si j'y suis "

"Je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature. Il ne sera pas élu. Et pourtant, il gouverne"

"Mon adversaire, c'est le monde de la finance.En 20 ans, la finance a pris le contrôle de nos vies. En une fraction de secondes, il est désormais possible de déplacer des sommes astronomiques, de faire tomber les banques. Les G20 se sont succédé sans résultat tangibles. En Europe, seize réunions de la dernière chance n'ont jamais rien donné. Les banques, sauvées par les Etats mangent la main de ceux qui les ont nourri. Ainsi la finance s'est affranchie de toute règle, de toute morale, de tout contrôle".

Hollande, le Bourget 2012

 
Coluche, notre regretté comique national, disait « Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça.  ». Comme il avait raison.
 

La crise. Quelle crise ?
la photo de Denis Beauchamp
La crise. Quelle crise ?

 Le budget du gouvernement Macron...

Aucun texte alternatif disponible.
 
n une vidéo  : La dérégulation du droit du travail permet-elle de réduire le ...  Permet-elle de réduire le chômage et la précarité? La réponse avec Raymond Soubie, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy..
 

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a déclaré aujourd'hui ne "pas croire" à la "théorie du ruissellement", selon laquelle enrichir les riches profiterait à tout le monde, assurant que la politique du gouvernement visait à soutenir "l'innovation" et non les plus aisés. "C'est une ânerie, ça n'existe pas", a ajouté le ministre sur France Inter, accusé d'avoir multiplié les "cadeaux fiscaux" pour les contribuables aisés dans son projet de loi de finances pour 2018.

» Lire aussi - Théorie du ruissellement : faux procès mais vrais risques politiques

La doctrine du ruissellement consiste à considérer que les allègements d'impôts pour les contribuables les plus riches profitent également aux plus pauvres, en stimulant l'investissement et la consommation, et donc l'économie dans son ensemble. Ce concept, qui n'existe pas en tant que théorie à part entière, mais est utilisé en tant qu'allégorie par les  politiques libérales, fait l'objet depuis plusieurs semaines de vifs débats, sur fond de crispations sur la politique économique du gouvernement. Un concept qui n'existe pas comme théorie à part entière comme on vous l'expliquait la semaine dernière, sur le site de libération. 

 

Hier soir, pendant que sa police repoussait les manifestants à l'extérieur de la Foire internationale de Thessalonique, Tsipras a fait son discours sur la "poursuite des réformes". A l'instar de Macron en France, il s'est basé sur le dogme le plus absurde du capitalisme : "la théorie du ruissellement".( appellé aussi cela Trickle Down Economic,) 

 
La question de l’éventuelle mise en place d’un salaire minimal et d’un impôt sur la succession est au cœur des élections législatives du 15 octobre.Blaise Gauquelin (Vienne, correspondant)
 
« En 2000, un membre d’une société de l’Austrian Traded Index [le principal indice des plus grandes entreprises cotées de l’économie autrichienne] gagnait 24 fois plus que la moyenne des employés du pays,note M. Kern, aujourd’hui, c’est 51 fois plus. »
 
D’après une étude récente de l’université de Linz, 1 % des Autrichiens possèdent 40,5 % du produit intérieur brut (PIB) national. COMPTE RENDU Autriche : la redistribution des richesses en débat
 

Le Dauphiné - 12 octobre 2017, 10h54…  

L’image contient peut-être : 1 personne, texte
 
 

«Président des pauvres » on vous dit. C’est pourtant simple.  la publication de Tarik Belkhodja.

L’image contient peut-être : texte
 
 

La suppression de la taxe sur la fortune qu’Emmanuel Macron prévoit ne ramènerait pas beaucoup d’argent. Pour Jean-Marc Dumontet qui répond, dans une tribune au « Monde », à Thomas Piketty, il se cache un changement de paradigme que le président de la République veut mettre en place.

Taxe sur les dividendes: 10 milliards à rembourser aux entreprises

L'Etat devra rembourser aux grandes entreprises 10 milliards d'euros, en raison de l'invalidation par le Conseil constitutionnel de la taxe à 3% sur les dividendes instaurée en 2012, annonce le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner. "L'amateurisme juridique a conduit à faire le plus grand cadeau fiscal jamais fait aux entreprises de ce pays", a déclaré Christophe Castaner, critiquant sans le nommer le quinquennat Hollande.

Ce montant de 10 milliards est supérieur à la première estimation de Bercy, qui était de 9 milliards d'euros.

LIRE AUSSI:» Taxe sur les dividendes : Bercy cherche toujours la solution POINT DE VUE « Abolir l’ISF, c’est dire au monde mais aussi à toutes les fortunes françaises que l’hexagone est propice à l’entreprise » 22

 
Français les plus riches capteront 46% des baisses d’impôts 
Les Français les plus riches sont les grands gagnants des baisses d'impôts prévues par Emmanuel Macron. On vous explique pourquoi : Voilà qui ne va pas plaire à l’exécutif. L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), classé à gauche, a publié mercredi 12 juillet son étude sur l’impact des mesures fiscales prévues par le gouvernement. Cet organisme a ainsi analysé les conséquences macroéconomiques de chacune des réformes proposées dans le programme présidentiel et amendées par le Premier ministre lors de son discours de politique générale. L’institution complète l’étude par le calcul des effets redistributifs ; c’est à dire à qui profitent directement ces baisses d’impôts. Surprise (ou pas) : le premier décile de la population est le grand gagnant
 
Ces 10% de chanceux profiteraient pleinement du plafonnement forfaitaire à 30% sur les revenus de l’épargne, mais aussi de la transformation de l'ISF

Si l’OFCE précise que les mesures prévues feront “plus de gagnants que de perdants”, il précise également que sur les 9,15 milliards de baisses d’impôts prévues, 4,20 milliards bénéficieront aux 10% les plus riches, soit 46% du total.  Ces 10% de chanceux profiteraient pleinement du plafonnement forfaitaire à 30% sur les revenus de l’épargne, mais aussi de la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière (IFI). Un nouvel impôt qui exclurait les placements financiers tels que les actions, les obligations ou l’assurance-vie. L'OFCE révèle que c’est le dernier centile, 1% de la population soit les 280 000 ménages les plus riches, qui en bénéficie plus particulièrement. Les 9 autres pour cent étant proche du 2ème décile, un des grands perdants de cette politique en raison de son exclusion de l’exonération de la taxe d’habitation.

 

> En vidéo - Classe moyenne : la grande oubliée des réformes Macron >> A lire aussi : Le classement des 20 Français les plus riches en 2017

 

Au contraire, le dernier décile - les 10% les plus pauvres de la population - serait celui qui bénéficierait le moins (en compagnie du 2ème décile) de ces baisses d’impôts : leurs revenus n'augmenteraient que de 1%, soit moins que la moyenne nationale. Un faible gain annuel donc, s’élevant à 81 euros.

 
Dans l’un des pays d’Europe où les inégalités se sont le plus creusées entre les très aisés et le reste de la population, la question de la redistribution des richesses a été largement évoquée à l’occasion de la campagne électorale pour les élections législatives du 15 octobre
 
La grève des riches pour plus d’autonomie Rédigé le 11 octobre 2017 par Simone Wapler | Richesse, Simone Wapler Nous assistons à une montée de la réticence des populations à financer les redistributions d’un gros Etat central. Hier, je me moquais du retour des impôts sur les « signes extérieurs de richesse » .

Manif de droite

 

 

"Si une majorité paie pour une minorité, ce type de démocratie « une tête = une voix » ne pose aucun problème. La majorité débat et s’accorde sur les aides et l’addition ; la minorité reçoit".

Les voix de ceux qui ne paient rien mais reçoivent sont-elles nécessairement légitimes ?

Cette dette finance des dépenses non pas de « redistribution » des « transferts sociaux » mais lié à la «théorie du ruisselement» 

A lire aussi Le foot mondial, au miroir de la folie Neymar

D’où cette tentation de « grève des riches » auquel nous commençons à assister en Europe. Les Catalans disent qu’ils ne veulent pas payer pour les Espagnols

 Le référendum sur l’indépendance de la Catalogne prévu dimanche 1e octobre a suscité une vague de répression sans précédent sur le gouvernement de la Catalogne de la part de Madrid. Cependant, les indépendantistes ont reçu un large soutien dans tout le pays.
Voici l’analyse d’anarchistes catalan.e.s sur cette situation potentiellement insurectionnelle dont l’origine n’est pas révolutionnaire mais plutôt conservatrice.
 

Modèle.Retour sur le destin du pays de l'ex-Yougoslavie qui a inspiré Carles Puigdemont, le président de l'exécutif catalan.A lire en intégralité sur Libération.fr

Les Vénitiens et les Milanais renâclent au mezzogiornio. Les Flamands ne veulent plus gaver les Wallons. Les Ecossais souhaitent garder la rente pétrolière pour eux, la Ligue du Nord souhaite garder ses rentes et privilèges contre l'Italie et les réfugiés… D’une façon générale, on remarque dans cette tendance que les gens n’aiment pas payer pour ce qui est lointain et sans en voir les résultats.  D’une façon générale, plus les décisions sont prises à un échelon local mieux c’est. Chacun constate assez vite les effets des mauvaises décisions qui ont plus de chances d’être corrigées rapidement.

"Bien entendu, un sentiment national ne tient pas à une comptabilité nationale. Mais les bons comptes font les bons amis et indépendance et autonomie sont deux choses différentes. L’heure des comptes approche Si la « grève des riches » tend à remettre en cause des principes de redistribution  avec « l’argent des autres »,. Si la « grève des riches » conduit à réfléchir sur le rôle de l’Etat central et son emprise sur l’économie,i. Si la « grève des riches » tend à faire revenir plus d’autonomie, encore mieux".

Manif de Droite 

 

L’Europe de ses débuts avait posé le principe de la subsidiarité selon lequel « la responsabilité d’une action publique, lorsqu’elle est nécessaire, revient à l’entité compétente la plus proche de ceux qui sont directement concernés par cette action ». Ce principe a été piétiné. Comme disait Margaret Thatcher :

« le socialisme ne dure que jusqu’à ce que se termine l’argent des autres ».

Problématique entre déontologie et morale ?

Il existe une forme d'hypocrisie dans nos sociétés qui légitime la défiscalisation, mais pas l'évasion fiscale. Ou s'arrete la déontologie ( règle a respecter) et ou commence l'illégalité? A quelle moment, un montant placé par un investissement à Monaco, Genève, Luxembourg est jugé comme évasion fiscale donc "illégale" par l'Etat? 

Suisse: Le club des ultra-riches français expatriés s'élargit - 20 Minutes

 

 

Le recours à la défiscalisation et à un système capitalisme intrinsèquement inégalitaire ont permis de maintenir les illusions alors que « l’argent des autres », le vrai capital gagné par les salariés, était épuisé. L’heure des comptes approche car même à taux zéro, de plus en plus de gens comprennent que la dette est insoutenable. Les Allemands le savent et Emmanuel Macron a peu de chance de voir aboutir son grand projet de « budget de la Zone euro ».

 Théorie du ruissellement Par Enkolo dans Accueil le

Favoriser les riches, est-ce bon pour les pauvres? 09/01/2017

Que reste-t-il du modèle social français après trente ans de néolibéralisme? Cette question oriente le voyage dans leur pays natal de quatre Français installés depuis plusieurs années au Venezuela. Pour y répondre, le documentaire mêle des données statistiques, journalistiques et des interviews de sociologues, intellectuels, militants, réfugiés politiques, artistes, citoyens, travailleurs sociaux des banlieues, sans-papiers et Roms, enfin tous ceux qui peuvent révéler si la devise "Liberté, Egalité, Fraternité" est toujours en vigueur dans leur réalité concrète.

Hausse des inégalité, écart grandissant entre riches et pauvres, entre le salaire des patrons et ceux des salariés , des Ultra riche par hasard ?
 
Le Grand Bond en Arrière HD - YouTube
 

 

Documentaire de Johanna Lévy, Tristan Goaguen, Yann Manuguerra & Philippe Fréchou. [Sociotoile] => Serge Halimi - Le grand bond en arrièreLe Grand Bond en Arrière HD - YouTube

Nouvelle victoire pour le club des 1% ultra-riches

 La valorisation des actions bat tous les records. Les riches n’ont jamais été aussi riches. Tout cela à cause des politiques néolibérales instaurées depuis les années 70 et débutés par Tchatcher, Reagan et Mitterrand .

Cette réflexion nous est venue après que notre département recherches nous a transmis ce tweet de Holger Zschaepitz, chroniqueur financier du quotidien national allemand Die Welt :

« Cela n’a jamais aussi bien marché : la valorisation des actions, dans le monde, est désormais de 84 800 Mds$, la plus élevée jamais enregistrée. L’équivalent d’environ 110% du PIB mondial. »

Ensuite, CNBC a renforcé notre sentiment de gratitude avec ce qui suit :

« Aux Etats-Unis, les 1% les plus riches contrôlent désormais 38,6% de la richesse nationale, un plus-haut historique selon un nouveau rapport de la Réserve fédérale. L’enquête Surveys of Consumer Finance [NDR : enquête sur la situation financière des consommateurs américains] de la Réserve fédérale indique que les Américains, quelle que soit leur position sur l’échelle du revenu et du patrimoine, ont enregistré des gains en 2013 et 2016. Mais ce sont les riches qui ont gagné le plus, essentiellement grâce aux gains enregistrés sur le marché actions et sur la valeur des actifs. La part de richesse des 1% les plus riches a augmenté, passant de 36,3% en 2013 à 38,6% en 2016. La catégorie suivante des 9% de ménages les plus riches a légèrement baissé, et la part de richesse détenue par les 90% d’Américains occupant le bas de l’échelle a chuté régulièrement sur 25 ans, passant de 33,2% en 1989 à 22,8% en 2016. »

A lire aussi Etats-Unis: en trois ans, les 1% les plus riches ont capté 95% des hausses de revenusLes milliardaires américains toujours plus riches, Bill Gates loin devant , Trump, de très loin le président le plus riche de l'histoire américaine

Attendez un peu… Quel revenu faut-il avoir pour appartenir aux 1% d’Américains les plus riches ? Nous avons vérifié.

Si vous et votre conjoint gagnez 343 927 $, ou plus, vous en faites partie. Alléluia ! Et hip hip hip hourra ! Nos droits d’auteur nous ont propulsé tout en haut. C’est génial de faire partie des 1% ! Sortez les cotillons, débouchez le champagne, ouvrez un compte en Suisse.

 

Dans les années 1950, 1960 et 1970, l’économie américaine était plus ou moins en bonne santé. Le taux marginal d’imposition était élevé. Mais l’Etat s’occupait à se moment là de mieux distribuer la richesse entre les différentes parties de la société, et son "emprise sur l’économie était maîtrisée". Depuis cela a bien changé.

’Etat vient à nouveau à la rescousse. Il propose une baisse d’impôt pour la classe moyenne. Pas pour nous, les pauvres. Non, pas question ! Selon le plan fiscal de la Team Trump, le revenu des entreprises, actuellement taxé à 35%, serait taxé à 20%.

Trump, de très loin le président le plus riche de l'histoire américaine

 Mais en quoi cela va-t-il aider les classes moyennes ? Cela ne les aidera pas. Le Tax Policy Center, think tank apolitique, a calculé que cela augmenterait la dette nationale de 2 400 Mds$ au cours des 10 prochaines années… et que cela bénéficierait surtout aux entreprises et aux Américains les plus riches. En fait, il a découvert qu’en gros, un Américain sur trois de la classe moyenne constaterait une hausse de ses impôts en raison des modifications proposées sur les déductions et les exemptions.

Hé, une nouvelle victoire pour nous, "les 1% les plus riches". (Facebook Twitter Google+ Linkedin)

 Similaires: Comment siphonner la richesse et la liberté Comment « noter » la Team Trump La fin de l’Obamacare ?

.Bill décrit ce qu’il advient lorsque l’on abuse d’une bonne chose dans les sphères de la politique, de l’économie et des affaires.  Vous pouvez retrouver les notes de Bill au quotidien dans La Chronique Agora. 6 commentaires pour “Nouvelle victoire pour le club des 1% ultra-riches” sébastien Maurice, le 4 octobre, 2017 à 17 h 52 min a commenté :  » Hé, c’est une bonne nouvelle pour nous. Mais en quoi cela va-t-il aider les classes moyennes ?  » Par le biais d’une augmentation de l’investissement productif, ce qui entrainera une croissance plus rapide de la productivité (donc des salaires) et de l’emploi. Loubière, le 4 octobre, 2017 à 19 h 32 min a commenté :

Bonsoir, Je me réjouis de votre performance: appartenir au 1% des plus riches. Pour ma part, je souhaite que vos conseils m’amènent dans la même direction que la vôtre. Il n’empêche que vos conseils sur les minières n’ont pas porté leurs fruits puisque que mon portefeuille de minières est en baisse de 39 % par rapport à sa date de départ. Voilà pourquoi je n’ai pas renouvelé mon inscription à la revue de Simone Wapler sur les minières juniores! Vos conseils m’ont déçus quand je vois, aujourd’hui, des chiffres en rouge sur mon portefeuille, après le travail. Mais voilà, je ne vais pas vendre maintenant en pleine baisse. Alors j’attends…

 

Rapport d’Oxfam : les riches sont plus riches, et après ? COST • 18/01/2016 Blue Monday : l’enfer, c’est la joie des autres

Le Billet économique par Marie Viennot

du lundi au vendredi à 7h12Favoriser les riches, est-ce bon pour les pauvres?
09/01/2017

Nouvelle victoire pour le club des 1% ultra-riches Rédigé le 4 octobre 2017 par Bill Bonner, Marc Ogeret - Faut Plus d'GouvernementL'empilement des lois antiterroristes, Théorie du ruissellement Par Enkolo dans Accueil le

 

« La Chine s’aide plus qu’elle n’aide l’Afrique en lui accordant des milliards de dollars »

Seule une petite partie des sommes déversées sur le continent Pékin « pour le développement » profite à la population, décrypte notre chroniqueur.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu