Avertir le modérateur

04/11/2017

Centrafrique

 

 

L’image contient peut-être : 1 personne
 

 "Il n'y a pas assez d'amour et de bonté dans le monde pour qu'il soit permis d'en prodiguer à des êtres imaginaires."

Friedrich Nietzsche 
...............
"[La] religion est une fabrication humaine.

L'étude de la littérature et de la poésie, à la fois pour soi et pour répondre aux éternelles questions éthiques auxquelles elle se rapporte, peut désormais facilement prendre le pas sur les textes sacrés, qui ont été reconnus comme falsifiés, et fabriqués de toutes pièces. "

Christopher Hitchens

PASSERELLE OO3 2O15 RCA 1er partie

CENTRAFRIQUE, Magazine PASSERELLE RCA d'hier , Centrafrique d'aujourd'hui Un document de l'histoire centrafricaine avec les témoignages des défunts témoins de l'histoire , des opposants et ceux de François BOZIZE Léopold Magloire B. YANDO

 

 

Le dessous des cartes - La République centrafricaine aux marges de l'Afrique - 29 mai 2012

Aujourd'hui, la République centrafricaine est une énigme géopolitique. Après une histoire coloniale violente, suivie par une instabilité politique et militaire chronique, ce pays enclavé est en proie à des mouvements armés multiples, à la fois internes et externes. Une situation à l'origine d'une catastrophe économique, mais surtout humanitaire.

n
 

 Centrafrique: opération Sangaris n

La communauté peule, musulmane, a une fois de plus été la cible d’une attaque des anti-balaka. Les massacres successifs qui n’épargnent personne continuent de creuser les divisions.

« Population piétinée depuis quatre ans »

La veille de l’attaque sur Pombolo, le président Faustin-Archange Touadéra s’était rendu à Bangassou, ville où 2 000 musulmans vivent assiégés, réfugiés dans l’enceinte du petit séminaire. Critiqué pour sa passivité, il a promis qu’un préfet serait bientôt sur place et a rencontré des chefs anti-balaka. « Le chef de l’Etat fait des efforts. Il a écouté les recommandations de l’Union africaine et donné des postes [au gouvernement] à des ex-Séléka et des anti-balaka, mais les plus radicaux veulent maintenir le chaos afin de le discréditeret de le renverser », estime un observateur étranger.

Depuis la frontière soudanaise où il se trouverait, le général Noureddine Adam, le chef du FPRC, une autre faction de l’ex-Séléka, fulmine et accuse. « Le président Touadéra est allé en Russie pour récupérer des armes achetées à l’époque de Bozizé. Pour contourner l’embargo, elles ont été acheminées par l’Ouganda, puis sont rentrées par Obo, à l’est du pays. Leur objectif est de remonter sur nos zones et de nous en chasser avec tous les musulmans du pays », avance celui qui inspire la terreur chez nombre de Centrafricains.

Lire aussi :   En Centrafrique, des proches des milices font leur entrée au gouvernement

Cette charge destinée à dénoncer le nettoyage ethnique dont sont victimes les musulmans est aussi pour le chef du FPRC une manière de se dédouaner des crimes dont il est accusé et de se poser en protecteur de la communauté islamique. Avant de trouver ces derniers jours un terrain d’entente avec l’UPC – « une alliance de bandits pour se partager le butin des mines, des taxes sur le bétail et des passages de barrières », selon la source précédemment citée –, les deux factions se sont rendues coupables d’un nombre effrayant d’exactions durant leurs affrontements. Dans les seules régions de Bria (est) et de Bakala (centre), entre novembre 2016 et février 2017, l’UPC a, selon un rapport de la Minusca

COMPTE RENDU Tueries à répétition en Centrafrique

Rape and peacekeeping in a forgotten corner of Africa L'histoire sous-déclarée de ce qui arrive quand les protecteurs deviennent des agresseurs.

Les soldats de la paix de l'ONU sont envoyés dans les pays les plus ravagés par la guerre sur Terre, ostensiblement pour les aider à faire la transition vers la paix. Mais certains soldats sont accusés d'avoir commis des crimes contre les personnes qu'ils sont censés protéger.

Nous vous emmenons dans un voyage pénible en République centrafricaine ( Central African Republic ) , où vous apprendrez les effets du viol et de l'exploitation par les soldats de la paix de l'ONU, et comment les victimes sont souvent laissées sans défense.

Décriée pour son incapacité à protéger la population, la Minusca espère bénéficier de 900 soldats supplémentaires après le renouvellement de son mandat en novembre. Une augmentation de troupes qui semble bien dérisoire pour arrêter le nettoyage ethnique en cours.

Alors que douze casques bleus et autant de travailleurs humanitaires ont été tués depuis le début de l’année en RCA, que 215 000 personnes ont dû fuir leur domicile durant le premier semestre, cinq ONG (Acted, Actions contre la faim, Médecins du monde, Première Urgence Internationale et Solidarités International) ont lancé jeudi un appel à l’ONU et aux Etats membres pour « donner les moyens à la Mission de renforcer la protection des civils ». En clair, que celle-ci remplisse son mandat.

PODCASTRape and peacekeeping in a forgotten corner of Africa The  | Podcast, audio, UN, Central African Republic, Africa

NEWS/AFRICANumber of homeless tops record in CAR: UN

by
 

a résurgence de la violence à travers Central African Republic a laissé un nombre record de 1,1 million de personnes démunies et sans-abri, a déclaré l'ONU.

Le nombre de personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays a augmenté de 50% depuis janvier 2017.

Au moins 600 000 personnes sont déplacées à l'intérieur du pays, tandis que 500 000 autres se sont retrouvées au Chad, en République démocratique du Congo, en République du Congo et au Cameroon.

Les dernières données released par l'UNOCHA interviennent alors que le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres , poursuit sa visite de quatre jours en RCA jeudi dans ce qu'il décrit comme une "visite de solidarité mais de solidarité active".

Il a fait du lobbying auprès de 900 casques bleus supplémentaires pour rejoindre la mission et a exhorté la communauté internationale à agir contre une crise qui a fait des milliers de morts et déstabilisé le pays.

"Je pense que les conditions pour les civils en RCA sont pires qu'en 2014", a déclaré Stephanie Wolters, analyste de l'Afrique centrale à l'Institut d'études de sécurité de Pretoria, à Al Jazeera. "De plus en plus de gens sont dans le besoin."

 

 

À l'heure actuelle, les civils n'ont pas accès à l'aide et les travailleurs humanitaires n'ont pas accès aux civils
ERIC BATONON, CONSEIL NORVEGIEN DES REFUGIES

La RCA est en proie à des conflits depuis que les rebelles de la coalition Séléka sont entrés dans la capitale, Bangui, et ont déposé l'ancien président François Bozizé. Bien que le pays ait tenu des élections en février 2016, le gouvernement a été incapable d'endiguer le conflit.

L'administration est la plupart du temps absente en dehors de la capitale, avec des groupes armés contrôlant de larges pans de la campagne.

READ MORE

Muslims return to CAR to find their homes are gone

Eric Batonon, directeur national du Norwegian Refugee Council, basé à Bangui, a déclaré à Al Jazeera qu'une partie de la solution serait d'accroître la protection.

La reprise des combats entre les factions rebelles de la Séléka et les milices anti-balaka a aggravé l'instabilité dans les régions du nord-ouest et du sud-est du pays.

Cela a forcé les organismes d'aide à quitter leurs stations dans certaines zones où les besoins humanitaires sont élevés.

«À l'heure actuelle, les civils n'ont pas accès à l'aide et les travailleurs humanitaires n'ont pas accès aux civils.

"Si quoi que ce soit, il est clair que la situation est très critique, le fait que les acteurs humanitaires continuent d'être ciblés, signifie que la situation s'aggrave", a-t-il dit.

Au moins 12 casques bleus ont été tués depuis le début de 2017, at-il ajouté.

Wolters a félicité les Guterres de l'ONU pour sa visite en RCA, mais a mis en garde contre l'envoi d'un plus grand nombre de casques bleus de l'ONU.

"C'est un conflit intraitable, non résolu, et il faut apprécier que [Guterres] y soit allé", a-t-elle dit. "L'un des problèmes est que les outils traditionnels de maintien de la paix de l'ONU n'ont pas fonctionné dans des endroits comme la RCA, le Burundi ou la RDC, d'ailleurs cette méthode de conclure des accords de paix et de tenir des élections n'a pas fonctionné.

"Ces méthodes n'ont pas mis fin au conflit, nous devons trouver des moyens de décourager l'appel aux armes en RCA."

Mercredi, Guterres told aux personnes déplacées dans un camp dans l'est de Bangassou qu'il était ému par leurs souffrances.

"Malheureusement, ce qui se passe ici à Bangassou n'est pas unique: des milliers d'autres Centrafricains ont dû fuir", a-t-il déclaré.

M. Guterres a également assisté à une cérémonie de dépôt de couronnes dans la capitale pour rendre hommage à 12 casques bleus qui ont été tués en 2017.

 

 

On , I pay tribute to UN peacekeepers working for peace in the Central African Republic and around the world. @UN_CAR - 112112 Replies - 587587 Retweets - 1,3881,388 likes - Twitter Ads info and privacy

 

The UN mission to CAR has been routinely accused of sexually exploiting and abusing women and children in the country. 

Guterres told Al Jazeera he would be meeting survivors of sexual abuse by UN peacekeepers in the capital.

He said the UN have taken "a number of measures to put the victims at the centre [of policy]".

Follow Azad Essa on Twitter: @AzadEssa

 
Hundreds of thousands of people are homeless in CAR [Sorin Furcoi/Al Jazeera]

SOURCE: AL JAZEERA NEWS : NEWS/AFRICA Number of homeless tops record in CAR: UN by

Un café de Bangui a été attaqué samedi soir à la grenade, faisant plus d'une vingtaine de blessés, un incident suivi par des représailles qui ont fait trois morts, premières violences dans la capitale centrafricaine depuis février 2017. Un engin blindé des casques bleus de la Minusca était présent à l'entrée du PK5, sur l'avenue Koudoukou, où la circulation était très réduite.

LIRE AUSSI - À Bangui, l'infernal cycle des représailles

 

Depuis une dizaine d'années, les enfants soldats constituent l'essentiel des groupes rebelles qui sévissent dans la région des grands lacs. Ainsi, 80% des troupes de l'Armée de Résistance du Seigneur seraient composées d'enfants. Les réalisatrices sont parties à la rencontre de Joseph Kony, un seigneur de guerre poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité par la Cour Pénale Internationale. LES ENFANTS DU SEIGNEUR 2.m4v - YouTube : 3 min (.... ) 


 

 

Comment Kony peut-il ainsi sévir depuis quinze ans en toute impunité, s'interroge la journaliste ? « Ce n'est pas un manque de volonté des Etats africains, mais un défi logistique », répond un membre du cabinet d'Hillary Clinton. Depuis 2010, l'administration Obama a timidement prêté main-forte en dépêchant une centaine de militaires des forces spéciales. Pour l'heure, Kony, numéro un sur la liste de la Cour pénale internationale, court toujours.

 

 

 Dans l’Afrique des grands lacs, on les appelle les Kadogos, terme qui, en swahili, désignent les enfants soldats. Ils ont entre sept et dix-huit ans et sont légion dans l’est de la République démocratique du Congo ravagé par plus de quinze années de guerre civile. Reportage de Michel Dumont. info.arte.tv


 

 

 

République Démocratique du Congo : enfants soldats en perdition

En savoir plus : Les enfants du seigneur Société par Anne Gintzburger , Yasmine Farber

Follow them on Twitter: @azadessa and @colintineanu

READ MORE:

Why do some peacekeepers rape? The full report
UN chief draws attention to CAR crisis

Les enfants soldats de la deuxième guerre mondialeLes enfants soldats

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu