Avertir le modérateur

01/11/2017

L'Egypte

n

« Chaque mot, chaque ligne, a été écrit, contre le totalitarisme et pour le socialisme démocratique et libertaire tel que je le conçois. »
 
 

Alger et Paris veulent renforcer leur relation "dans tous les secteurs", notamment dans la lutte antiterroriste, et unir leurs efforts pour une solution politique en Libye, ont affirmé aujourd'hui ( 13 juin 2017) à Alger leurs ministres des Affaires étrangères.

Macron déroule le tapis rouge

Pour le président de la dictature militaire égyptienne...

...  la publication de Gast On Ly

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et plein air

 Paris, Le Caire, ventes d'armes et droits de l'homme | AFP.com AFP.COM

Le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, 62 ans, est un militaire de carrière, né dans une famille modeste et pieuse de petits commerçants cairotes. Il fait son école de guerre aux États-Unis. La révolution anti-Moubarak de janvier 2011 le trouve directeur du renseignement militaire. Il est choisi par le président Mohammed Morsi (issu des Frères musulmans) pour devenir à l'été 2012 le commandant en chef des forces armées égyptiennes. Lesquelles déposent un an plus tard le président Morsi. En 2014, al-Sissi est élu président de l'Égypte au suffrage universel..

La renaissance des tensions actuelles fait dire que le complexe militaro-industriel est derrière tout ça :

"

 

 

Attendu lundi 23 octobre à Paris pour sa première visite en France Abdel Fattah Al-Sissi est en visite en France pendant trois jours, où il doit notamment rencontrer Emmanuel Macron a accordé un entretien au Figaro. 

«Pour empêcher l'État d'être noyauté par cette organisation terroriste que sont les Frères musulmans, plus de 30 millions d'Égyptiens sont descendus dans la rue en ce début d'été 2013»

 Alors qu’il doit rencontrer son homologue français Emmanuel Macron mardi, près d’une dizaine de mouvements ont dénoncé lundi, lors d’une conférence de presse commune, les violences dont fait l’objet, selon eux, la société civile égyptienne. « L’Egypte est un pays dans lequel les gens ont peur », a lancé Michel Tubiana, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme.

Lire aussi :   L’Egypte pratique la torture « à la chaîne »

Selon Human Rights Watch (HRW), des dizaines de milliers d’opposants ont été arrêtés depuis l’arrivée au pouvoir en 2014 de M. Al-Sissi. L’organisation accuse notamment les forces de sécurité égyptiennes d’avoir recours à la torture de « façon systématique ».

Pour Bénédicte Jeannerod, responsable de HRW pour la France, le président français Emmanuel Macron « ne devrait pas poursuivre la scandaleuse politique de tolérance de la France envers le gouvernement répressif » égyptien.

« Une forme d’action serait d’indiquer au président Al-Sissi que sa visite doit être l’occasion d’un réexamen du soutien de la France à l’Egypte et que ce soutien, qu’il soit militaire, économique ou politique, sera conditionné à une amélioration des droits de l’homme dans le pays. »« Il y aura un focus particulier sur la question de la loi sur les ONG et la liberté d’association. Tous les sujets seront abordés sans tabou. »

L’Egypte du président Sissi, qui vient de prolonger pour trois mois l’état d’urgence déclaré en avril, est devenue en effet un « tombeau » des droits de l’homme : avec 60 000 arrestations ou inculpations depuis 2013 visant toute voix dissidente, des Frères musulmans aux mouvements de la gauche démocratique, en passant par les syndicalistes indépendants, militants associatifs, journalistes, aucun secteur de la société civile n’est épargné

Lire aussi :   Fusillade meurtrière en Egypte

Egypte: 13 "terroristes" tués lors d'une opération dans le sud du pays, une semaine après des affrontements meurtriers entre forces de sécurité et insurgés, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Lors d'une opération de contrôle d'une ferme suspectée d'abriter une "cellule terroriste" dans la province d'el-Wadi el-Gedid (sud-ouest), la police "a été surprise par des coups de feu et a dû riposter", a indiqué le ministère dans un communiqué. 

Le 20 octobre, 16 policiers ont été tués dans des combats avec des islamistes dans le désert occidental égyptien, selon un bilan officiel. L'attaque n'a toujours pas été revendiquée. Les autorités ont mené ces derniers jours des opérations de surveillance dans les localités reculées des gouvernorats de Giza et de Haute-Egypte. Il n'était pas clair dans l'immédiat si les personnes tuées vendredi étaient directement liées à l'attaque du 20 octobre.

Depuis 2013 et la chute du président islamiste Mohamed Morsi, les forces de sécurité affrontent divers groupes extrémistes. Province du Sinaï, qui a prêté allégeance au groupe Etat islamique en 2014, est particulièrement actif dans le nord du Sinaï.

Il vient de subir l’un de ses pires revers dans sa « guerre contre le terrorisme ». 

"Plus inquiétant encore, dans le Nord du Sinaï, plus de 6000 "terroristes" auraient été tués ces dernières années selon les autorités, alors que le groupe Wilayet Sina, affilié à l'Etat islamique pour le Sinaï, n'est crédité que d'un millier de combattants... Le nombre disproportionné de victimes, majoritairement civiles, ne peut que servir la propagande du groupe terroriste. Et lui permettre de recruter davantage de djihadistes. De combien d'exécutions extrajudiciaires, de disparitions forcées et de bavures les forces de sécurité égyptiennes se sont-elles rendues coupables dans cette région et au-delà?Et pour quels résultats?De 261 en 2013, le nombre d'attaques terroristes dans le nord du Sinaï est passé à 681 en 2016."

 

n Chaques victimes civiles, voir djihadistes a la fois de(s) coalition anti djiadistes mais aussi menée par des régimes soit disant soutiens a "l'occident", renforce "l'armée du califat"... Chaque " victimes tuées, dix nouvelles se créer....

Un groupe djihadiste non connu a revendiqué l'attaque meurtrière ayant coûté la vie à au moins 16 policiers le 20 octobre, selon un communiqué relayé aujourd'hui sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué, le supposé groupe Ansar al-Islam a indiqué que l'un de ses chefs, Emad al-Din Abdel Hamid, avait été tué dans des frappes aériennes de l'armée égyptienne menées en représailles à l'attaque. Le communiqué n'a pas pu être vérifié de manière indépendante.

L'armée a indiqué cette semaine avoir pourchassé et tué tous les assaillants et libéré un officier de police pris en otage durant l'embuscade.

"Monsieur Macron, le soutien aveugle à Al-Sissi doit cesser" HUFFINGTONPOST.FR ,

n Egypte d’Al Sissi 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu