n

THE DOCUMENTARY "CHASING ICE"Chasing Ice is a documentary that was released in November 2012 and was very noticed at the Sundance Independent Film Festival in the United States, which has just ended.

LE DOCUMENTAIRE “CHASING ICE” Chasing Ice est un documentaire qui est sorti en novembre 2012 et qui a été très remarqué au Festival du film indépendant de Sundance, aux Etats-Unis, qui vient de se terminer.

EL DOCUMENTAL "CHASING ICEChasing Ice es un documental que se lanzó en noviembre de 2012 y fue muy conocido en el Festival de Cine Independiente de Sundance en los Estados Unidos, que acaba de finalizar.

 De la servitude moderne

  « Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer.
Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute. »

Le film fait partie des tentatives d’aider à la compréhension de ce que subit notre planète. Son principe est simple : 25 caméras pointées sur 18 grands glaciers, en Alaska, dans le Montana, au Brésil, au Groenland, en Islande, dans l’Himalaya… ont filmé leur évolution pendant 356 jours, avec une image prise chaque demi-heure.

.

Avec une belle unanimité, les observateurs interrogés (géologues, analystes, pêcheurs, politiques) tirent la sonnette d'alarme. Et, in fine, préviennent : les calculs et les projections existants ne permettraient plus d'évaluer correctement les risques futurs, les dangers causés par une surexploitation sans contrôle. Seule certitude ? « On ne sait pas où l'on va. »Arctique, la conquête glacial indigné révolté,  Environnement Arctique, la conquête glaciale

D’ici 2100, 436 milliards de tonnes de carbone vont sans doute être libérées, soit le double de l’émission annuelle actuelle de dioxyde de carbone sur notre planète…

L’histoire de la toute jeune collectivité unique de Corse retiendra qu’en 2018 des incendies auront embrasé l’île dès le début de l’année. Ils sont une conséquence inattendue de la tempête Eleanor qui a balayé la France du nord au sud mercredi 3 janvier.

Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo France, estime que les conséquences de cette dépression météorologique ont été aggravées par des températures particulièrement douces.

A la question : Le réchauffement climatique est-il responsable ?

On ne peut incriminer le réchauffement climatique dans ce que l’on vit ces derniers jours. Nous connaissons peut-être plus de périodes avec des températures plus douces, mais les tempêtes existent depuis toujours. La situation est différente d’avec les ouragans et les tempêtes tropicales, où l’on peut prévoir des épisodes plus violents, d’intensité 4 ou 5, mais pas forcément plus nombreux.Pour ce qui est des tempêtes que l’on connaît en Europe, les climatologues prévoient plus de pluie sur le nord du continent, et moins de précipitations sur le sud de l’Europe. La France est entre les deux : on ne sait pas, nous nous trouvons dans une zone d’incertitude. Dans la région méditerranéenne, on peut estimer qu’il y aurait moins d’événements précipitants mais que, dans les cas des épisodes cévenols par exemple, ils pourraient être plus intenses. 

Pour les incendies, c’est une autre histoire. Ce qui est exceptionnel c’est que l’on connaisse encore des feux importants en cette période, ce qui est dû à des sécheresses sévères, comme la Corse en a connu dernièrement

Pendant ce temps-là, les capitalistes se frottent les mains à l’idée de pouvoir profiter de 13 % des réserves mondiales de pétrole et de 30 % de celles de gaz, alors qu’il est déjà prévu que 20 % du trafic maritime international passera par l’arctique !

L’Etat norvégien a octroyé, en mai 2016, des concessions en mer de Barents à treize groupes pétroliers.C’est une affaire emblématique de la lutte contre le réchauffement climatique. La justice norvégienne a débouté, jeudi 4 janvier, Greenpeace et deux autres organisations non gouvernementales opposées à l’attribution par la Norvège de licences pétrolières dans l’Arctique.

COMPTE RENDU Licences pétrolières dans l’Arctique : la justice norvégienne déboute plusieurs ONG 13