Avertir le modérateur

21/02/2018

new front in Syria war

n

 Syria's civil war explained from the beginning

 

 
 
 
 
 

En Syrie toujours, près de 200 civils dont près de 60 enfants ont été tués depuis dimanche par de violents bombardements du régime syrien sur le fief rebelle de la Ghouta près de Damas, malgré les appels de l'Onu à mettre fin à cette «souffrance insensée».

Conseil Kurde-France
@codemkurde
"La guerre au Rojava semble loin. Elle l’est beaucoup moins quand on apprend la mort de combattants que l’on connaît. Kendal Breizh, militant libertaire breton, est tombé." #Afrin #SehidNamirin http://lepeuplebreton.bzh/…/kendal-breizh-est-tombe-au-co... …

4:36 PM - Feb 18, 2018

La guerre au Rojava semble loin. Elle l’est beaucoup moins quand on apprend la mort de combattants que l’on connaît. Kendal Breizh, militant libertaire breton, est tombé.
LEPEUPLEBRETON.BZH
 

21 février 2018 la Ghouta orientale , Is Syria's de-escalation...

EN IMAGES 

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a fait monter sur scène une petite fille habillée en tenue militaire lors d’un discours à Kahramanmaras, dans le sud du pays, le 24 février. « Si elle devient une martyre, elle sera enveloppée dans son drapeau », a-t-il déclaré, tandis que la petite fille, impressionnée, peinait à retenir ses larmes.

Le discours patriote au cours duquel la scène s’est déroulée appelait à soutenir les troupes turques engagées en Syrie, notamment contre les milices kurdes dans la région d’Afrin.

 

 

Syrie : des combattants pro-régime entrent dans l'enclave kurde d'Afrin

L'armée turque bombarde les forces prorégime déployées à Afrine

Syrie.

L'armée turque a effectué mardi des tirs d'artillerie contre des forces prorégime, alors que celles-ci entraient dans l'enclave kurde d'Afrine, dans le nord de la Syrie, selon l'agence officielle Sana.

«Les forces turques ont ciblé les positions des Forces populaires dès leur arrivée dans la région d'Afrine», a affirmé Sana. Des centaines de combattants prorégime sont arrivés mardi dans l'après-midi à Afrine, cible d'une offensive turque depuis un mois pour en déloger une milice kurde.

L'incursion, ce mardi, de forces favorables au régime syrien dans le district d'Afrine, sous le feu d'Ankara depuis le lancement de l'opération «Rameau d'olivier», ajoute encore plus de complexité à la guerre civile syrienne.

Les Turcs veulent bloquer la montée en puissance des Kurdes, pourtant soutenus par la coalition internationale, dans cette région. 

Syrie : les motifs et les enjeux de la bataille d’Afrin

 

 

Erdogan's new front: Turkey takes on Syria's Kurds (part 1)

Syrie. L'armée turque a effectué des tirs d'artillerie contre des forces prorégime, alors que celles-ci entraient dans l'enclave kurde d'Afrine, dans le nord de la Syrie, selon l'agence officielle Sana. «Les forces turques ont ciblé les positions des Forces populaires dès leur arrivée dans la région d'Afrine», a affirmé Sana. Des centaines de combattants prorégime sont arrivées dans l'après-midi à Afrine, cible d'une offensive turque depuis un mois pour en déloger une milice kurde.

 « La coalition internationale ne fait rien pour nous à Afrin. Alors, mieux vaut le régime que les Turcs… », confiait lundi, au Monde, Ilham Ahmed, une cadre dirigeante kurde de Syrie

La guerre syrienne a encore pris un nouveau tournant, ce mardi 20 février, lorsque des forces favorables au régime syrien sont entrées dans le district d'Afrine, sous les «tirs d'avertissement» de l'armée turque. L'objectif affiché par Damas était de venir en aide aux milices kurdes, sous le feu d'Ankara depuis le lancement, il y a un mois de l'opération «Rameau d'olivier».

L'armée turque bombarde les forces prorégime déployées à Afrine

L'armée turque a effectué mardi des tirs d'artillerie contre des forces prorégime, alors que celles-ci entraient dans l'enclave kurde d'Afrine, dans le nord de la Syrie, selon l'agence officielle Sana.

«Les forces turques ont ciblé les positions des Forces populaires dès leur arrivée dans la région d'Afrine», a affirmé Sana. Des centaines de combattants prorégime sont arrivés mardi dans l'après-midi à Afrine, cible d'une offensive turque depuis un mois pour en déloger une milice kurde.

 

Inside Story - How is Turkey dealing with threat from Syria?

L'incursion turque vise à déloger de cette ville du Nord syrien les combattants des YPG, soutenus par les États-Unis dans leur lutte contre Daech, et considérés comme «terroristes» par la Turquie. La réponse d'Ankara ne s'est pas fait attendre. «Chaque mesure de soutien aux YPG signifie que ceux qui la prennent se mettent sur le même plan que l'organisation ...

 « Force symbolique »

Malgré leur déploiement médiatisé, elles n’ont pas vocation à apporter un appui militaire significatif sur les lignes de front d’Afrin, où les forces turques et leurs alliés ont accéléré leur avancée depuis lundi. « Ces forces sont venues pour que l’aviation turque mette fin à ses frappes sur Afrin », indique au Monde Aldar Khalil, un haut responsable kurde syrien, à défaut d’une décision de la part de Moscou d’interdire à l’aviation turque d’accéder au ciel syrien.

 

 

 

Inside Story - How will new front in Syria war impact US-Turkey ties ...

n En Syrie, l’offensive turque s’approche du cœur de l’enclave kurde d’Afrin

L’armée d’Ankara et ses supplétifs syriens ne sont plus qu’à quelques kilomètres de la ville elle-même. La situation humanitaire pourrait s’aggraver rapidement.

Après avoir tenu près de cinquante jours, les lignes de défense kurdes reculent devant Afrin.

Il n’est de toute façon pas dans l’intérêt des autorités kurdes qu’Afrin se vide de sa population pour laisser seuls des combattants militairement dominés. « Notre décision est de continuer à résister militairement, affirme un haut responsable kurde, mais la situation est mauvaise. Nous sommes dépassés par les frappes aériennes, l’artillerie, les armes lourdes… Politiquement, nous n’avons aucun soutien de nos partenaires européens et américains. »

Fer de lance de la lutte contre l’organisation Etat islamique (EI) en Syrie, partenaires de la coalition internationale emmenée par Washington, vainqueurs des djihadistes à Rakka, les Unités de protection du peuple (YPG) kurdes défendent Afrin sans appui extérieur. L’enclave se trouve en effet en dehors de la zone placée sous protection de la coalition qu’ils contrôlent avec leurs alliés locaux dans le nord-est du pays.

L’opération contre Afrin, baptisée par Ankara « Rameau d’olivier », a piétiné dans les premières semaines. Mais les avancées des derniers jours font craindre à la population une situation de siège

 n Syrie: transfert de 1700 combattants vers Afrine

 

L’offensive turque à Afrin contraint les Forces démocratiques syriennes à suspendre leurs opérations contre l’EI

 

Quelque 1.700 membres de la coalition arabo-kurde combattant le groupe Etat islamique (EI) dans le nord-est de la Syrie vont être redéployés à Afrine (nord-ouest), enclave kurde cible d'une offensive turque depuis janvier, ont annoncé mardi les Forces démocratiques syriennes (FDS).

» LIRE AUSSI: La bataille d'Afrine : vers une confrontation turco-syrienne ?

"Nous avons pris la décision difficile de retirer des combattants de la banlieue de Deir Ezzor et des fronts anti-EI pour les déployer à Afrine", a indiqué à l'AFP Abou Omar al-Idlebi, un responsable militaire des FDS, lors d'une conférence de presse à Raqa. "Nos parents à Afrine constituent une priorité et leur protection est plus importante que les décisions prises par la coalition internationale", alliée aux FDS dans la guerre contre l'EI, a-t-il ajouté.

 

 

Des troupes venues des territoires tenus par les forces kurdes et leurs alliés à l’est arrivent de manière intermittente en passant par les zones contrôlées par le régime syrien qui les séparent d’Afrin. Damas a aussi permis le déploiement de milices loyalistes en soutien des Kurdes. Mais aucun de ces renforts ne peut suffire à inverser la tendance.

Dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, à près de 400 kilomètres au sud-est, les forces kurdes et leurs alliés font face aux dernières poches de l’EI. Elles ont interrompu leurs combats contre les djihadistes dans cette zone au cours des deux dernières semaines. Cette « pause opérationnelle » reconnue par le Pentagone est une manière de fairecomprendre à leurs alliés occidentaux que la lutte contre l’ennemi commun ne peut que pâtir de leur incapacité à refréner les velléités d’Ankara sur la petite enclave d’Afrin.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/03/10/en-syrie-l-offensive-turque-s-approche-du-c-ur-de-l-enclave-kurde-d-afrin_5268659_3218.html#klkX8J12otVZrZ1k.99

L’offensive turque à Afrin contraint les Forces démocratiques syriennes à suspendre leurs opérations contre l’EI 

 

 

Erdogan's new front: Turkey takes on Syria's Kurds (part 2)

Int

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu