Avertir le modérateur

28/02/2018

Religions

 

 
 

En France : Multiplication des «manifestations d'affirmation identitaire» : les propositions du rapport Clavreul au gouvernement

Laïcité.

«Laïcité, valeurs de la République et exigences minimales de la vie en société»: le rapport, signé Gilles Clavreuil, ex Monsieur laïcité et proche de Manuel Valls, a été commandé par le ministère de l'Intérieur. Comme le rappelle le Figaro, qui a publié le document, l'homme est connu pour ses positions tranchées sur le sujet. Il est d'ailleurs l'un des fondateurs du Printemps républicain.

Son diagnostic, élaboré à partir de déplacement dans «les Bouches-du-Rhône, l'Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique, le Nord, le Bas-Rhin, le Rhône, les Yvelines, et un département rural, la Meuse, au contact des acteurs associatifs et des agents de l'Etat», fait état d'une multiplication des «manifestations d'affirmation identitaire», majoritairement le fait d'un «islam rigoriste voire radical» mais aussi des mouvements de«catholiques intégristes», et «évangéliques et juifs orthodoxes».

Le centre du Nigeria, point de rencontre entre un nord majoritairement musulman et un sud principalement chrétien, est régulièrement le théâtre de vives tensions intercommunautaires. La région connait notamment un regain de tensions entre agriculteurs chrétiens et éleveurs nomades musulmans depuis des mois, dans un conflit pour l'accès à la terre aggravé par le réchauffement climatique et l'explosion démographique - le Nigeria est le pays le plus peuplé d'Afrique avec près de 200 millions d'habitants.

LIRE AUSSI : 

» Nigeria : Boko Haram multiplie ses attaques

Le Bangladesh s'obstine à envoyer les Rohingyas sur une île

Impasse.

C'est un projet fou que fourbit depuis trois ans le gouvernement bangladais : installer sur une île au milieu de la baie du Bengale les réfugiés rohingyas, ces musulmans chassés de Birmanie. Mais cette fois, l'agence Reuters a constaté l'avancée de travaux importants (photo) sur Char Bhasan (ou Thengar), cette île alluvionnaire apparue il y a une vingtaine d'années seulement, isolée, soumise aux aléas climatiques. Sur des plans que les journalistes ont pu consulter est prévue la construction de 1440 bâtiments, chacun abritant 16 familles. Lors d'une conférence de presse, la Première ministre Sheikh Hasina a assuré qu'il y avait «de la place pour un million de personnes»dans cet endroit «très joli d'un point de vue naturel». Les réfugiés pourraient y être envoyés sur la base du volontariat ou par loterie. Le Bangladesh, déjà pauvre et surpeuplé, parle de «solution temporaire». Les organisations internationales et les réfugiés dénoncent une prison à ciel ouvert. Alors que l'inaction de la communauté internationale entérine le nettoyage ethniquemené par les autorités birmanes contre sa population rohingya, et que le rapatriement semble impossible pour le moment, le destin des centaines de milliers de personnes entassées dans des camps au Bangladesh est de plus en plus tragique.

Reuters (en anglais)  : Birmanie : résistants, business et secret nucléaire : citoyen actif , La Birmanie, nouvelle terre de jihad ? | Un si Proche Orient , Birmanie : La malédiction des Rohingyas - Enkolo

Religion - France Culture

 

Géopolitique des religions


PUF, 2016
Description

Le présent ouvrage se propose de lire les grandes dynamiques mondiales et de voir comment les religions les portent ou sont portées par elles. Davantage qu'un catalogue des géo-politiques de chacune d'entre elles, on verra quels sont les liens entre religions et identités, religions et territoires, religions et économie, religions et mondialisation. Il ne s'agit pas de proposer un inventaire des conflits présentant une dimension religieuse mais de s'attacher à montrer quelles logiques sont à l'oeuvre. On verra ainsi comment, en tentant de mettre en place des lois éternelles dans le monde d'aujourd'hui, les croyants contribuent à créer le monde de demain.

¤ Des cartes pour éclairer la part du religieux dans les grandes dynamiques du monde actuel.

¤ Des clefs pour comprendre l'impact du fait religieux dans la géostratégie et l'intelligence économique.

¤ Une lecture des grandes dynamiques religieuses, entre les religions et entre croyance et incroyance.

 

26/02/2018

« Anarchism in America »

n

Anarchism in America Poster
A colorful and provocative survey of anarchism in America, the film attempts to dispel popular misconceptions and trace the historical development of the movement. The film explores the ...See full summary »
 
 
In English "Anarchism in America", a documentary from 1983, has arrived on DVD for the first time to share its knowledge and message to a new generation. Maybe that's the thought behind releasing this documentary on the often misunderstood subject of anarchy. The filmmakers set off on a trek across the United States in search of the anarchic voice. Through a well-intentioned, but amateurish approach, they take the viewer through a few bits of historical footage and information to offer a glimpse at the true nature of anarchism in America's past. These infrequent bits become nuisances to the true meat of the production, which is not footage of the team of filmmakers driving cross country (though there's plenty of that) or a last minute arrival of the punk band Dead Kennedys (which feels tacked on), but the interviews with a few highly studied and intelligent voices on the subject. A better film seemingly could have been made from this footage, but unfortunately none of that skill or realization is here. Maybe the point of making such a messy, under-realized film was a broader statement on anarchism, but that's not likely.
 
In French : "Anarchism in America", un documentaire de 1983, est arrivé sur DVD pour la première fois pour partager ses connaissances et son message à une nouvelle génération. Peut-être que c'est la pensée derrière la publication de ce documentaire sur le sujet souvent mal compris de l'anarchie. Les cinéastes ont entamé une randonnée à travers les États-Unis à la recherche de la voix anarchique. Grâce à une approche bien intentionnée, mais amateur, ils emmènent le spectateur à travers quelques images historiques et informations pour offrir un aperçu de la véritable nature de l'anarchisme dans le passé de l'Amérique. Ces morceaux peu fréquents deviennent des nuisances pour la vraie viande de la production, ce qui n'est pas une vidéo de l'équipe de cinéastes de cross-country (bien qu'il y en ait beaucoup) ou une arrivée à la dernière minute du groupe punk Dead Kennedys mais les interviews avec quelques voix très étudiées et intelligentes sur le sujet. Un meilleur film aurait pu être fait à partir de ces images, mais malheureusement, aucune de ces compétences ou de la réalisation est ici. Peut-être que le but de faire un film si désordonné, sous-réalisé était une déclaration plus large sur l'anarchisme, mais ce n'est pas probable.
 
Reviews

Photos

Add Image Add an image

Do you have any images for this title?

Edit
Cast
Credited cast:
Paul Avrich Paul Avrich ...
Himself
Jello Biafra Jello Biafra ...
Himself
Murray Bookchin Murray Bookchin ...
Himself
Emma Goldman Emma Goldman ...
Herself (archive footage)
Karl Hess Karl Hess ...
Himself
Edit

Storyline

A colorful and provocative survey of anarchism in America, the film attempts to dispel popular misconceptions and trace the historical development of the movement. The film explores the movement both as a native American philosophy stemming from 19th century American traditions of individualism, and as a foreign ideology brought to America by immigrants. The film features rare archival footage and interviews with significant personalities in anarchist history including Murray Boochkin and Karl Hess, and also live performance footage of the Dead Kennedys. Written by Harvard Film Archive

Plot Summary | Add Synopsis

Plot Keywords:

 libertarian | See All (1) »

Genres:

 Documentary

Parents Guide:

 Add content advisory for parents »

25/02/2018

La goutta Orientale

n

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte
 
 
 

 "Quand l'état t'enseigne a tuer, il se fait appeler patrie.


 
Marc Robine - Le Pieu

Victimes des bombardements depuis plusieurs jours, les habitants de la Ghouta orientale, cette enclave rebelle près de la capitale syrienne, vivent dans la terreur, cloîtrés dans des sous-sols et des abris.

 En Syrie toujours, près de 550 civils , malgré les appels de l'Onu à mettre fin à cette «souffrance insensée». Alors que de nombreux enfants ont été tuées dans le fief rebelle de la Ghouta orientale, l'Unicf a publié un communiqué vide pour dénoncer l'horreur qui a cours en Syrie. «Aucun mot ne rendra justice aux enfants tués, à leurs mères, leurs pères, et à ceux qui leur sont chers», écrit l'organisation.

Syrie.

Les rebelles et ceux qui les soutiennent doivent «agir» pour que la trêve en Syrie fonctionne, a affirmé mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, ajoutant que Moscou continuerait à soutenir l'armée syrienne pour «éradiquer la menace terroriste»«La Russie et le gouvernement syrien ont déjà annoncé la création de couloirs humanitaires dans la Ghouta orientale. Maintenant c'est au tour des militants et de leurs soutiens d'agir», a-t-il déclaré.

Les hostilités ont repris entre l'armée syrienne et les insurgés, compromettant une trêve humanitaire dans l'enclave rebelle assiégée dans la Ghouta orientale, où près de 600 civils ont péri en dix jours de bombardements du régime. (Des colonnes des fumées dans la Ghouta, le 27 février 2018. Photo AFP)

 

Dimanche, après 14 cas de suffocation, de nouvelles accusations d'attaque chimique ont été lancées par un groupe rebelle qui a pointé du doigt le régime, mais Moscou, allié indéfectible de Damas, a réfuté ces allégations

Les civils ont le choix entre mourir sous le feu du régime et supplétif de Damas ou de la famine, ou partir pour et se retrouver de nouveau sous les balles des belligérants.... Il n'y a aucun endroit sur pour la population civile De la #Ghoutaà #Afrin, arrêt des ingérences étrangères, arrêt des bombardements. Départ de toutes les forces et milices étrangères ( #Russie#Iran#gardien de la révolution, mercenaires russes, milices chiites, de la #Turquie ) Tout les siupplétifs de Bachar el Assad qui entretiennent le conflit au lieu de le stopper. La #Russie de #Poutine s'oppose à un cessez-le-feu humanitaire en #Syrie. #Poutine aime bien exterminer peinard."humanitaire" ne fait pas partie de son vocabulaire. Anna Politkovskaïa a été assassinée pour avoir révélé les crimes de guerre de l'Armée Russe en #Tchétchénie.. https://t.co/d0lQHLPRvM La Tchétchénie a été le laboratoire pour la Russie, avant de l'exporter en Syrie. #Déni #CrimeContrelHumanité

 
 
Syrie: des rebelles de la Ghouta prêts à «expulser» un groupe djihadiste

Des factions rebelles de la Ghouta orientale se sont engagées aujourd'hui dans une lettre adressée à l'ONU à "expulser" les combattants d'un groupe djihadiste en contrepartie de l'application de la trêve prévue par une résolution du conseil de sécurité. Les groupes rebelles ont fait part de leur engagement à "évacuer les combattants de Hayat Tahrir al Cham, du Front al-Nosra et d'Al-Qaïda ainsi que leurs proches dans un délai de 15 jours à partir de l'entrée en vigueur de la trêve (...)". Leur lettre est adressée au président du conseil de sécurité, Mansour Al-Otaibi, ainsi qu'au patron de l'ONU, Antonio Guterres.

"si la goutha est occupé par des islamistes proches d'alqaida ,les femmes et les enfants n'y sont pour rien." citation de Raoul Nasri

Les factions rebelles ont dénoncé, en parallèle, les "violations de l'accord de trêve par le régime et ses alliés russe et iranien", en allusion aux frappes rapportées ce matin contre plusieurs localités de la Ghouta. Les groupes rebelles ont aussi exhorté l'ONU à oeuvrer en faveur d'une entrée des aides humanitaires dans cette zone assiégée depuis 2013 de manière "organisée, sûre et régulière". Et ont demandé l'"évacuation des blessés et des malades graves vers des hôpitaux en dehors des zones contrôlées par le régime, sous la protection de l'ONU et de la Croix-Rouge internationale". 

 
 
 
Le régime syrien progresse dans la Ghouta orientale

Les combats au sol se sont intensifiés après une campagne aérienne meurtrière. Le régime a repris samedi 10 % de l’enclave rebelle, selon l’OSDH.

 
Un scénario qui rappelle Alep

Le pouvoir ne cache pas son intention de reconquérir l’ensemble de la Ghouta orientale, après avoir dépêché des renforts à la mi-février autour de l’enclave rebelle, où quelque 400 000 civils sont assiégés depuis 2013. Les forces du régime contrôlent déjà les deux tiers de la Ghouta, et les rebelles, un tiers.

Evoquant « la progression de l’armée dans la Ghouta orientale », le vice-ministre des affaires étrangères syrien, Ayman Soussane, a déclaré que « les terroristes goûter[aie]nt à la défaite prochainement dans la Ghouta, comme ils l’ont connue à Alep », deuxième ville du pays. Le scénario n’est pas sans rappeler ce qui s’est passé en 2016 à Alep, où les rebelles durent abandonner leurs quartiers à l’issue d’un siège asphyxiant et de bombardements dévastateurs du régime et de son allié russe.

Lire aussi :   « Le régime syrien veut assiéger Idlib comme il l’a fait à Alep »

L'impression de revivre constatamment la même catastrophe après Homs puis Alep :  La Goutta comme Alep avant : Alep, tombeau du droit international, de l’ONU, du minimum de décence et d’humanité
Editorial. Bachar Al-Assad, la Russie et l’Iran sont les grands vainqueurs de la bataille d’Alep. Détruite, la ville risque d’être l’objet d’une sordide épuration politico-confessionnelle.
 
 
Les Occidentaux en spectateurs effarés

Mais alors que l’enjeu de sécurité – sans même parler de morale – est aussi grand qu’en ex-Yougoslavie pour les Occidentaux, ceux-ci sont restés, cette fois-ci, spectateurs effarés du drame. Alep aura été l’un des tombeaux du droit international, de l’ONU, du minimum de décence et d’humanité. La grande majorité des habitants d’Alep-Est ont vécu (et péri) sous les bombes, dans les privations et à la merci des exactions de la rébellion, plutôt que de subir la torture et la dictature du régime Assad. C’est dire ce qui attend les survivants et l’ampleur du rejet du régime syrien dans une bonne partie de la population.

 

Tout comme la chute de Srebrenica a été un tournant dans la guerre de Yougoslavie, la dernière ignominie qui a fini par réveiller la communauté internationale, celle d’Alep marquera un tournant aussi. Mais il n’y a rien de bon à en attendre. Et ceux qui jugent utile de s’en accommoder risquent de subir pendant longtemps les conséquences de l’ordre ignominieux qui vient de triompher à Alep.

 

 

 
Alep brûle C'est juste une sale guerre voulu et encourager par Bachar el Assad et ses alliés pour garder le pouvoir absolue pour l'un, pour les autres garder des bases militaires stratégiques ou un axe chiite pour contrer les américains ou l'Arabie Saoudite
 

Téhéran assure la survie militaire du régime de Damas en finançant et en armant des mercenaires Depuis la mi-novembre, des milices chiites étrangères, forces de choc indispensables au régime de Bachar Al-Assad, participent à la reconquête des quartiers rebelles d’Alep. a Saudi-led military coalition in Yemen.

 
 
 
Syrie : « Washington s’en tient à des déclarations musclées, sans sortir du registre diplomatique »

Allan Kaval, journaliste au « Monde », a répondu à vos questions sur la Ghouta, où 400 000 personnes sont assiégées par les forces du régime.

 Allan Kaval : Washington s’en tient pour l’instant à des déclarations qui, bien que musclées, ne sortent pas du registre diplomatique. Les critiques américaines sont d’abord adressées à la Russie, accusée de jouer un double jeu sur le dossier de la Ghouta, mais également de ne rien faire pour empêcher le régime syrien d’utiliser des armes chimiques. C’est bien sur la question des armes chimiques que l’administration américaine se veut la plus ferme. Début février, le secrétaire américain de la défense James Mattis a évoqué la possibilité de nouvelles frappes aériennes contre la Syrie en cas de nouvelles attaques chimiques. Ces déclarations n’ont pas été suivies d’effet.

Syrie : six années d'impuissance face aux armes chimiques

 

FOCUS - Malgré l'annonce de la destruction de l'arsenal chimique du régime syrien et les menaces de représailles des pays occidentaux, les attaques à l'arme chimique se poursuivent dans le pays.

Les armes chimiques devaient être une ligne rouge à ne pas franchir. Elles sont au contraire devenues un fil rouge de la guerre en Syrie. Depuis le début de la révolution, en 2011, leur utilisation a provoqué plusieurs centaines de morts dans la population civile, indignant à de nombreuses reprises les opinions publiques internationales. La destruction encadrée de l'arsenal du régime ne semble pas avoir eu l'effet espéré. Retour sur des années d'impuissance.

» LIRE AUSSI - Syrie: l'ONU exige que la trêve soit «immédiatement appliquée»

• Juillet 2012: la première menace

• Août 2012: la ligne rouge : Début celui de l'effacement des États-Unis au profit de nouveaux acteurs tels que la Russie dans le conflit. Ce sera une conséquence pour le non respect de la parole  une «ligne rouge» aux «conséquences énormes».

• Mars 2013: utilisation de gaz sarin

• Août 2013: 1400 morts dans la Ghouta

• Septembre 2013: pas d'intervention internationale

» LIRE AUSSI - Armes chimiques en Syrie: le long chemin du démantèlement

• Août 2014: la destruction de l'arsenal chimique terminée

• Septembre 2014: attaques au chlore

• Août 2016: un rapport dénonce de nouvelles attaques

• Avril 2017: attaque au gaz sarin et frappe aérienne

• Mai 2017: Macron fixe sa ligne rouge

 LIRE AUSSI - La lutte contre les armes chimiques se heurte au dossier syrien

• Janvier 2018: La Goutha de nouveau visée

Pyongyang a aidé le programme syrien d'armes chimiques

D'après des experts de l'Onu, la Corée du Nord est parvenue pendant cinq ans à contourner aisément l'embargo sur les armes, échappant à la surveillance des renseignements occidentaux.

 De 2012 à 2017, la Corée du Nord s'est jouée avec une facilité déconcertante de l'embargo sur les armes décrété par les Nations unies. D'après un panel de huit experts onusiens, 40 chargements de contrebande auraient échappé à la surveillance satellitaire des services de renseignements américains et alliés. Pire, ils comprenaient des composants de missiles balistiques et d'armes chimiques. Ces révélations surviennent alors que les chancelleries occidentales accusent Damas de s'être livré à des bombardements chimiques au chlore contre le fief rebelle de la Ghouta orientale. Dans le document confidentiel de 200 pages sont décrits les efforts déployés par Pyongyang pour contourner les sanctions. Usant d'une nébuleuse de sociétés écran et d'intermédiaires grassement rémunérés, le régime de Kim Jong-un a mené des cyberattaques pour voler des secrets militaires à l'étranger et sollicité son réseau diplomatique pour faciliter toutes sortes de contrebande. La présence de techniciens missiliers nord-coréens, en outre, aurait été repérée sur des sites d'armes chimiques en Syrie. Dénonçant les dangers de cette coopération fructueuse entre deux États-parias de la société des nations, le rapport tance aussi la Russie et la Chine, jugées trop laxistes sur l'importation de charbon nord-coréen, ainsi que l'exportation vers Pyongyang de pétrole et de certains produits de luxe.

Turkey: UN resolution is not about Afrin

Turkey dismissed US remarks on the UN's Syria ceasefire resolution by asserting that Turkey's offensive in Afrin falls outside the resolution.

 
La rive Est de l'Euphrate est le théâtre des opérations des Forces démocratiques syriennes (FDS), coalition de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington.

Appuyées par l'aviation russe, les forces du régime de Bachar al-Assad sont stationnées sur la rive ouest du fleuve. L'EI contrôle désormais moins de 3% du territoire syrien, selon l'OSDH. Sur son site internet, la coalition précise qu'au moins 841 civils ont été tués de manière non intentionnelle par ses frappes aériennes depuis le début en 2014 de ses opérations contre l'EI en Irak et en Syrie.

Déclenché en 2011 par la répression de manifestations pacifiques par le régime de Bachar al-Assad, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 500.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

 

Syrie : la guerre mondiale #cdanslair 22.02.2018

Les débats

 

En savoir plus sur 
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu