Avertir le modérateur

08/07/2018

Une société Liquide

n

Résultat de recherche d'images pour "Chroniques d'une société liquide"

 
Nicolas Hernandez Cointot voir : un avant gout du meilleur des mondes, un roman d'anticipation dystopique, écrit en 1931 par Aldous Huxley. : "Silicon Valley Project, empire du futur. " Je commence une chronique . Cela m'est déjà arrivé quelques fois et j'ai toujours eu la force de m’arrêter au cours de la première année . Le rendez-vous hebdomadaire corrode . Cette fois , je m'arrêterais peut-être avant , je fais juste un essai . "

Avec ses mots , Umberto Eco inaugure en 1985 , sa chronique " la bustina di Minerva " ( la pochette de Minerve ) , qu'il tiendra dans le journal " l'Espresso " pendant plus de 30 ans , jusqu'à la veille de sa disparition . De ce rendez-vous hebdomadaire , " Chroniques d'une société liquide " rassemble quelques-uns des textes publiés entre 2000 et 2015 . Umberto Eco y livre sa vision du monde à travers de brèves réflexions empreintes d'humour , d'érudition et d'une rare acuité .


Empruntant au sociologue Zygmunt Bauman le concept de " société liquide " , il interroge le monde contemporain et en dessine avec malice et ironie les visages les plus familiers : les mascarades des politiques , l’obsession de visibilité que nous semblons tous ( ou presque ) partager , la vie en symbiose que nous entretenons avec nos téléphones portables , la mauvaise éducation et bien d'autres encore .....
Cette anthologie préparée par l'auteur ,et publiée de manière posthume témoigne , une fois encore , de la justesse du regard qu'Umberto Eco portait sur notre époque et confirme son talent de visionnaire amusé .

 La notion de «société liquide» est aujourd’hui tombée dans le langage courant, en tout cas le langage médiatique, sans doute parce qu’elle est vraiment pertinente et permet d’indiquer en un seul mot les caractéristiques des sociétés contemporaines. Zygmunt Bauman l’emploie dans un sens précis. Une société est dite moderne-liquide si les situations dans lesquelles les hommes se trouvent et agissent se modifient avant même que leurs façons d’agir ne réussissent à se consolider en procédures et habitudes. Elle est apparue lorsque, à l’ère solide des producteurs, s’est substituée l’ère liquide des consommateurs, qui a fluidifié la vie elle-même, une vie frénétique, incertaine, précaire, rendant l’individu incapable de tirer un enseignement durable de ses propres expériences parce que le cadre et les conditions dans lesquelles elles se sont déroulées changent sans cesse. 

Les faits ont eu lieu le 1er juillet dernier dans le Jura et sont rapportés par France 3 Bourgogne-Franche Comté. Près du lac de Chalain sur la commune de Fontenu, deux hommes sont parvenus à voler un camion de pompiers en intervention. De plus, ils ont filmé leur méfait et ont publié la vidéo sur les réseaux sociaux.

Selon France 3, le camion a rapidement été retrouvé et une plainte a été déposée. Une enquête est ouverte. Le compte Twitter qui avait hébergé la vidéo a été supprimé.

Les pompiers ont indiqué : "Nous sommes obligés de laisser tourner les véhicules de secours pendant les interventions pour tenir en charge certains équipements et assurer au mieux le confort des personnes prises en charge". Au moment du vol, ils intervenaient pour secourir un homme qui avait chuté sur les rochers.

Samedi soir, l'auteur présumé de ce vol a assumé son geste dans une nouvelle vidéo.

Contrôle CAF en caméra cachée : il interpelle le contrôleur à la fin !


Trois raisons de relire Umberto Eco : 
Érudition, curiosité, pugnacité, telles sont quelques unes des qualités d'Umberto Eco décédé à Milan le 19 février à l'âge de 84 ans.
Jusqu'à son 3 dernier souffle, ce bibliophile averti lutta contre la dématérialisation et pour le papier. En veilleur humaniste, l'auteur de La Guerre du faux gardait un oeil vigilant sur le grand barnum de la Toile, prompt à dénoncer ses errements, tout en réitérant sa foi dans l'avenir de l'imprimé (N'espérez pas vous débarrasser des livres, avec son compère Jean-Claude Carrière) et en alertant le monde sur les dérives de la presse (Numéro zéro). 


Chroniques d'une société liquide
Après À reculons comme une écrevisse et Comment voyager avec un saumon, voici la dernière anthologie conçue et retravaillée par l'auteur de son vivant, à partir de ses chroniques parues dans  L'Espresso entre 2000 et 2015. Nous n'y retrouvons pas seulement son gai savoir, son esprit et son humour, mais la plus stimulante des boussoles pour penser notre monde.
Empruntant au sociologue Zygmunt Bauman le concept de « société liquide », Eco interroge avec malice les visages les plus familiers de nos temps modernes : la mascarade des politiques, la dérive sensationnaliste des médias, la tyrannie du spectacle de soi, les appendices techniques dont nous sommes devenus les esclaves consentants, les ravages du complotisme et du conspirationnisme, l'avachissement de la civilité, le triomphe de la bêtise...
Mêlant érudition et anecdotes vécues, procédant par rapprochements inattendus et raccourcis fulgurants, ce nouvel opus est une jubilatoire leçon d'intelligence. Les réflexions sur la pantalonnade berlusconnienne anticipent la post-vérité de Trump et les considérations sur la violence préfigurent le règne de la terreur que nous connaissons désormais en Europe.
Par où les billets d'un grand visionnaire deviennent un commentaire prophétique de notre actualité quotidienne, présente et à venir...

Chroniques d'une société liquide


Trois raisons de relire Umberto Eco - L'Express

Zygmunt Bauman, il avait vu la «société liquide» - Libération

Silicon Valley Project, empire du futur

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu