Avertir le modérateur

18/12/2016

Game2: Winter

 

Logo de l'émission. Capture d'écran.

 « La démocratie libérale est un mythe en cela que l’organisation dominante du monde n’a rien de démocratique ni même rien de libérale. Il est donc urgent de substituer au mythe de la démocratie libérale sa ré- alité concrète de système totalitaire marchand et de répandre cette nouvelle expression comme une trainée de poudre prête à incendier les esprits en révélant la nature profonde de la domination présente. » 

 

Battle Royale Trailer

FILM Battle royal Partie 1.( voir la suite partie 2)FR

 William Shakespeare La servitude moderne est une servitude volontaire, consentie par la foule des esclaves qui rampent à la surface de la Terre. Ils achètent eux-mêmes toutes les marchandises qui les asservissent toujours un peu plus. Ils courent eux-mêmes derrière un travail toujours plus aliénant, que l'on consent généreusement à leur donner, s'ils sont suffisamment sages. Ils choisissent eux-mêmes les maitres qu'ils devront servir. Pour que cette tragédie mêlée d'absurdité ait pu se mettre en place, il a fallu tout d'abord ôter aux membres de cette classe toute conscience de son exploitation et de son aliénation.
 
Voila bien l'étrange modernité de notre époque. Contrairement aux esclaves de l'Antiquité, aux serfs du Moyen-âge ou aux ouvriers des premières révolutions industrielles, nous sommes aujourd'hui devant une classe totalement asservie mais qui ne le sait pas ou plutôt qui ne veut pas le savoir. Ils ignorent par conséquent la révolte qui devrait être la seule réaction légitime des exploités. Ils acceptent sans discuter la vie pitoyable que l'on a construite pour eux. Le renoncement et la résignation sont la source de leur malheur. Voilà le mauvais rêve des esclaves modernes qui n'aspirent finalement qu'à se laisser aller dans la danse macabre du système de l'aliénation. L'oppression se modernise en étendant partout les formes de mystification qui permettent d'occulter notre condition d'esclave.
 
Montrer la réalité telle qu'elle est vraiment et non telle qu'elle est présentée par le pouvoir constitue la subversion la plus authentique. Seule la vérité est révolutionnaire.» La Société du Spectacle, Guy Debor , Les nouveaux chiens de gardes

 

L'émission Game2: Winter sera diffusée en 2017 en Russie. Filmés 24 heures sur 24, les candidats devront survivre dans le froid sibérien, au milieu des ours et des loups. Et pour y parvenir, tout est permis.

 

MURDER RAPE OK ON NEW Reality TV series! REAL LIFE RUNNING MAN / HUNGER GAMES


 

 

La téléréalité va-t-elle dépasser toutes les limites? Une émission russe, à cheval entre le film Hunger Games et Koh-Lanta, et qui ne sera diffusée qu'en 2017, crée déjà la polémique, rapporte notamment The Guardian. Intitulé Game2: Winter, ce programme, né dans l'esprit du milliardaire russe Yevgeny Pyatkovsky, consiste à proposer à 30 candidats de survivre en milieu sauvage dans des conditions extrêmes. La règle du jeu est simple: il n'y a aucune règle... ou presque. Pour survivre, et espérer gagner ce «jeu», les participants sont autorisés à tout, et devront même signer des formulaires en cas de décès avant de s'engager.

» LIRE AUSSI: Ces téléréalités «trash» qui pourraient bien arriver en France

Alors que le casting de l'émission a débuté, les avertissements de la production sont clairs: «Chaque participant donne son consentement, disant qu'il accepte le risque d'être mutilé, voire tué. 2000 caméras, 900 hectares et 30 vies. Tout est permis. Combats, alcool, meurtre, viol, tabagisme, tout.» Chaque candidat aura à sa disposition une Go Pro pour s'enregistrer et filmer ce qu'il subit. L'émission sera diffusée en ligne 24 heures sur 24.

Au-delà des risques d'affrontements entre participants, la rudesse du climat sibérien mettra à rude épreuve les candidats. Car l'émission sera tournée en hiver. Une saison où la température descend régulièrement en dessous des -40°C. De plus, ils devront survivre dans l'habitat naturel des ours et des loups. Le gagnant se verra remettre un prix de 1,6 million de dollars.

La police pourra intervenir... en 30 minutes

D'après le Siberian Times, les couteaux seront autorisés, mais les armes à feu interdites. La police pourra également intervenir si l'un des candidats commet un crime pendant l'émission. «Vous devez comprendre que la police viendra vous chercher, est-il écrit sur le règlement. Nous sommes sur le territoire de la Russie, et nous obéissons aux lois de la Fédération de Russie». Mais compte tenu du terrain de l'émission, les forces de l'ordre mettront près d'une demi-heure pour arriver sur place. Dans le quotidien russe, le milliardaire à l'origine de ce projet explique toutefois qu'il «refusera toute réclamation des participants, même s'ils devaient être tués ou violés».

Les participants devront être âgés d'au moins 18 ans et «mentalement sains», selon le règlement. «Le spectacle promet d'être international», a encore déclaré Yevgeny Pyatkovsky. «Cinq pays ont exprimé le souhait de le diffuser à leur public.» Selon lui, 60 personnes ont déjà présenté une demande pour participer, dont un Américain.

A voir  LE JEU DE LA MORT (2009) - documentaire complet

 

D'autres émissions de téléréalité avaient déjà fait parler d'elles dans le passé pour leur caractère extrême. Aux États-Unis, Born in the Wild (Né en pleine nature) proposait de suivre le quotidien de femmes sur le point d'accoucher en pleine nature, seules et sans assistance médicale. Sur la chaîne australienne SBS, l'émission Go Back Where You Come From (Retourne d'où tu viens) permet à ses participants de vivre dans des camps de réfugiés en Syrie, en Irak ou en Birmanie. Dans un épisode, les candidats ont subi une attaque de l'État islamique dans un camp syrien. Enfin, la Serbie propose actuellement une téléréalité sans aucune limite, mêlant bagarres, sexe, alcool et conflits en tout genre.

Running Man , Game2: Winter Créé le dimanche 18 décembre 2016,  Akira 

L'incroyable histoire de la téléréalité, société : l'essentiel - Télérama.frL'oeil de Moscou -Relents de guerre froideSyrie, dans l'enfer d'AlepLe gouvernement TrumpLa cyber-sécurité-guerrePoutine, le nouvel empireGame2: Winter

Game2: Winter Par Enkolo dans Accueil le  Par Enkolo dans Accueil le

Discours de la servitude volontaire État d'urgence : l'État policier pour éluder tout bilan critique Quelque Chose Se Prépare 

Viols, meurtres... la Russie propose une téléréalité sans aucune limite

  • Par Yohan Blavignat
  • Mis à jour
  • Publié

17/12/2016

Poutine, le nouvel empire

n


 
Jeux de pouvoirs

"La liberté et le bien-être - justes aspirations - sont choses gênantes pour les requins et les vautours du Capital et de l'Autorité. Ce qui est bon pour l'opprimé est mauvais pour l'oppresseur.

L'expropriation ne peut se faire qu'en écrasant la loi et non en la subissant.
ricardo flores magon

 

 "Dès mon plus jeune âge, la première chose que j'ai perçue autour de moi, c'est la souffrance, non seulement celle de notre famille, mais aussi celle de mes voisins. Par intuition, j'étais déjà un rebelle. Je crois que mon destin s'est décidé alors."
Buenaventura Durruti.

Jeux de pouvoirs - documentaire - YouTubeARTE+7 | Jeux de pouvoirs Jeux de pouvoirs - YouTube

Jeux de pouvoirs - YouTube
 

 

 

Jeux de pouvoirs - documentaire - YouTubeARTE+7 | Jeux de pouvoirs et  Le mystère Poutine - Reportage complet - 15/12/2016
 


Pendant la plus grande partie de l'histoire de l'humanité, les dirigeants qui étaient en position d'exercer le pouvoir étaient responsables de leurs actes, du moins pas intouchables. Le problème auquel nous devons faire face aujourd'hui est que nos responsables politiques et chefs d'entreprise ne sont pas tenus pour responsables de leurs actes. L'économiste Thomas Sowell le résume :
"Il est difficile d'imaginer une façon plus stupide ou plus dangereuse de prendre des décisions que de mettre ces décisions entre les mains de personnes qui n'en tireront pas les conséquences en cas d'erreur".

Lorsque les responsables politiques ou les décideurs économiques échouent, le pire qui puisse leur arriver est de ne pas être réélus ni renouvelés. Ils deviendront par la suite lobbyistes, conseillers ou consultants, donnant des conférences, gagnant ainsi de fortes sommes en plus de leur pension.

Personne dit qu' ils sont tous pourris à l' origine. ils sont juste a l'image du système qu ils défendent, c est a dire que la pourriture fait parti de la fonction même. la personne la mieux intentionné du monde de par la structure du capitalisme , finirait par être un salopard comme les autres a leur place et puis niveau simpliste dire que critiquer les politiciens c est d extrême droite ça se pose là. car il me semble qu une base de l extrême droite c est l'état fort, et que appeler a voter c est bien défendre l'état

 
 
L’image contient peut-être : texte
 

A la télé ce soir : les rêves de grandeur de Vladimir Poutine

Notre choix du soir. Deux documentaires dessinent le profil, la politique et les ambitions d’expansion du président russe (sur France 2 à 20 h 55).LE MONDE TELEVISION |  Par Daniel Psenny DOCUMENTAIRES SURFRANCE 2 À 20 Notre choix du soir. Deux documentaires dessinent le profil, la politique et les ambitions d'expansion du président russe (sur France 2 à 20 h 55). France 2 : le doc choc : POUTINE , le nouvel empire

: POUTINE , le nouvel empire


 

 

 
 
 
Avec l’intervention de son armée en Syrie et son veto diplomatique à l’ONU pour trouver une solution à ce conflit, la Russie est revenue au centre de la scène internationale. Après avoir été marginalisée et souvent méprisée par les dirigeants occidentaux, la Fédération russe veut maintenant redéfinir – à sa manière – les grands équilibres géo-stratégiques issus de la fin de la guerre froide.
 


 
ÉDITORIAL • De la guerre froide au Grand Jeu
 
Veto russe et chinois sur la Syrie, menace israélienne de frappes en Iran, tergiversations occidentales, succession périlleuse en Corée du Nord...
 
L'actualité en 2012 est décidément géostratégique, après avoir été politique en 2011 avec les “indignés” et les “printemps arabes”( En quoi c'est une crise. , néolibéralisme : dates et noms, La constituante en marche! ) . Pour comprendre ce qui se passe, un retour en arrière s'impose. Car la situation présente évoque ce qu'on a appelé le Grand Jeu, une lutte sourde entre la Russie et la Grande-Bretagne tout au long du XIXe siècle. Ces deux puissances coloniales voulaient alors contrôler l'Asie centrale, ses richesses minières et, pour Moscou, son accès à la mer. Coups bas, espionnage, renversements de potentats locaux étaient le lot commun de ces contrées, avec la Perse déjà au cœur du conflit
 
Aujourd'hui, le Grand Jeu se joue principalement entre les Etats-Unis et la Chine, avec la Russie comme appoint. Il ne s'agit plus de coloniser des territoires, ni de richesses minières, mais de zones d'influence et de pétrole. Les régions en jeu sont presque les mêmes qu'autrefois : l'Iran et le Moyen-Orient, et dans une moindre mesure l'Asie centrale. Mais d'autres zones peuvent intéresser les puissances, l'Afrique notamment et toujours l'Extrême-Orient. L'internationalisation du néolibéralisme ! : De la guerre froide au Grand Jeu , De la guerre froide au Grand Jeu : La bataille de l'énergie, La Chine et la guerre des monnaies ( cliquer ici) , Pendant que la bataille de l'énergie fait rage ( Eau (: La guerre de l'eau), Spéculation sur le bien commun ... , les peuples souffrent L'eau, un enjeu du XXIe siècle

 

Poutine, le nouvel empire - Reportage complet - 15/12/2016  ). France 2 : le doc choc : POUTINE , le nouvel empire

Les milliards de Moscou Russia reportage enquête inedit 2015 .

Russie/Ukraine: l'UE prolonge les sanctions

L'Union européenne a prolongé aujourd'hui pour une nouvelle période de six mois, jusqu'au 31 juillet 2017, ses sanctions économiques prises en 2014 contre la Russie dans le cadre du conflit ukrainien, selon une décision formelle adoptée à l'unanimité des 28 pays membres.Les 28 chefs d'Etat et de gouvernement avaient approuvé cette reconduction lors du Conseil européen du 15 décembre "après avoir évalué la mise en oeuvre des accords de Minsk", a rappelé dans un communiqué le Conseil de l'UE. Ces accords, censés mettre fin au conflit dans l'est de l'Ukraine, ne sont toujours pas respectés.

Lors de sa dernière conférence de presse de l'année à la Maison-Blanche, le président américain a mis cause son homologue russe dans les piratages informatiques qui ont perturbé l'élection présidentielle américaine. Il est revenu sur l'implication de Moscou dans le conflit syrien, et a taxé la Russie de «petit pays».

LIRE AUSSI :» Un sommet européen dans l'ombre du Kremlin» Barack Obama annonce des représailles après le piratage russe de la présidentiellePoutine, le nouvel empire , La cyber-sécurité-guerreLe gouvernement Trump,  L'oeil de Moscou -Relents de guerre froideSyrie, dans l'enfer d'AlepObama tire à boulets rouges sur Poutine et la Russie

Selon Pavel Felgenhauer, un analyste spécialisé dans la défense, Moscou chercherait ainsi à endosser un rôle de pacificateur et redorer en Russie le blason d'un Vladimir Poutine par ailleurs confronté au conflit en Ukraine

"La Russie accentue la pression, fait du chantage", dit-il, soulignant que la proposition russe de former une coalition contre l'Etat islamique qui inclurait Bachar al Assad n'a eu que peu d'écho. "Ils veulent qu'on les prenne plus au sérieux", dit il, "ou qu'ils (les occidentaux) soient dans la crainte que Moscou utilise ses armes sur place à d'autres fins."

"Les sanctions relèvent d'un pari : celui d'un changement radical d'attitude du pouvoir russe. Si ce pari échoue, le durcissement des sanctions ne fera que radicaliser le nationalisme russe. Il aggravera la situation économique de l'Ukraine et pénalisera l'industrie européenne". - Paul Quilès est ancien ministre de la défense et ancien président de la Commission de la défense de l'Assemblé nationale

Il y a cent ans, une crise locale avait dégénéré en conflagration générale, parce que les « petites torches » des conflits, que dénonçait Jaurès juste avant sa mort , avaient fini par allumer l'incendie.

 


 
LE MYSTERE POUTINE
 

 

 


 
Les milliards de Moscou - Documentaire ARTE HD
Si la guerre froide est finie, dans certains secteurs, la tension monte entre l'est et l'ouest de l'Europe. De Londres à Moscou en passant par Berlin, .

Documentaire Les milliards de Moscou Russia reportage enquête inedit 2015 HD Documentaire Les milliards de Moscou Russia reportage enquête inedit 2015 .

  Les milliards de Moscou Russia reportage enquête inedit 2015 .

 

Arte Documentaire & Les milliards de Moscou
 
 
Russie, enquête sur un État Mafieux *** (Documentaire 2016)
Russie, enquete sur un état Mafieux 
Au commande du plus grand pays au monde, Vladimir Poutine doit faire face a une crise économique russe sans précédent. 
Certes les sanctions occidentales et la dégradation des indices économiques n'ont pas facilité les choses.
Mais où sont passé les milliards de Moscou?
Quelles stratégies vont utilisé les russes afin de rendre à la Russie sa grandeur et son influence mondiale?

 

 Eux détenteur du pouvoir, devront se servir des instruments du pouvoirs : armée, moraliste, mouchards et policiers. Depuis plus de 3000 ans, le poète hindou Maha Bharata à formulé sur ce sujet l'expérience des siècles :
 
«  L'homme qui roule dans un char ne sera jamais l'ami de l'homme qui marche à pied ! »
 
Le principe d'autorité – c'est ainsi que la chose se nomme – exige que le supérieur n'ait jamais tort, et que dans ces paroles, il est le dernier mot. Mais il faut que les ordres soient observés. Cela simplifie tout : plus besoin d'hésitation, de raisonnement, d'hésitations, de débats , de structures. Les affaires marchent alors toutes seules, mal ou bien. Et quand le maitre n'est plus là pour commander, n'a ton pas des formules toutes faites, des ordres, des décrets ou des lois, édictés aussi par des maitres absolus ou des législateurs à plusieurs degrès.

Un bateau sans boussole dans l'immensité de l'océan, voilà ce qu'est le révolutionnaire qui ne compte qu'avec son arme et sa bravoure. Le bateau peut lutter contre les vagues et le vent ; mais, comment s'orienter pour arriver au port, s'il lui manque la boussole ?
Ainsi, le révolutionnaire peut se maintenir en rébellion; mais s'il lui manque l'idée directrice de son action, il ne sera rien d'autre qu'un bateau sans boussole.

... Et cette idée, entendez-le bien, doit être l'émancipation économique et sociale"
ricardo flore magon
 
Donc la conquête du pouvoir ne peut servir qu'à  en prolongé la durée avec celle de l'esclavage existant/ correspondant

 

Le dilemme du Kremlin face à la fronde des jeunes

Deux semaines après les plus grands rassemblements de protestation qu’a connus la Russie depuis les années 2011-2012, marqués par une forte présence de jeunes dans la rue, le pouvoir cherche une issue.LE MONDE |

« J’étais à la manifestation contre la corruption du pouvoir. [Le premier ministre] Dmitri Medvedev nous a volé des milliards, dit-il en se levant avec calme. Que quelqu’un s’occupe de mon violon. » Deux semaines après les plus grands rassemblements de protestation qu’a connus la Russie depuis les années 2011-2012, marqués par une forte présence de jeunes dans la rue, le pouvoir cherche une issue.

Cible numéro un de la contestation, après la diffusion d’une vidéo l’accusant de corruption massive, Dmitri Medvedev est en chute libre dans les sondages, avec 57 % d’opinions négatives en mars, selon l’institut de sondages indépendant Levada. Jamais, depuis 2006, le premier ministre n’était descendu en dessous de 50 % d’opinions favorables. Un deuxième sondage du même institut, publié jeudi 6 avril, révèle que 38 % des Russes approuvent les manifestants, motivés, selon eux, par un mécontentement « accumulé ».



Parabellum - Cayenne (Clip + Paroles) 

 



Donald Trump, l'empire d'un président
Publié le 11/12/2016 à 21:04 par saltabank

La Finance imaginaire

les rêves de grandeur de Vladimir Poutine

L'incroyable histoire de la téléréalité, société : l'essentiel - Télérama.frGame2: Winter

Du devoir de la désobéissance civile -Créé le mardi 07 février 2017,  Jeux de pouvoirs Créé le dimanche 11 décembre 2016

15/12/2016

La cyber-sécurité-guerre

n

 "En tant qu'adversaire de l'Etat nous voyons en lui à chaque fois le bastion qui s'oppose à toute évolution libertaire. Que l'on ne me parle pas d'"Etat révolutionnaire". 
L'Etat est toujours réactionnaire et celui qui n'a pas saisi cela ne connaît pas toute l'étendue du principe révolutionnaire."
Rudolf Rocker

Les élections en Europe dans la cyberguerre

 
 nIl y a urgence à agir face à une cybermenace devenu un véritable enjeu de sécurité nationale. Tel est, en substance, le message adressé par une commission d’experts américains au prochain président, Donald Trump, dans un rapport de 100 pages dévoilé vendredi 2 décembre.

« Il est temps pour la prochaine administration de prendre ce problème à bras-le-corps pour s’assurer que le cyberespace puisse rester un catalyseur pour la prospérité, l’innovation et le changement, aussi bien aux Etats-Unis que dans le reste du monde », a déclaré dans la foulée le président Barack Obama, qui quittera la Maison Blanche en janvier.

Donald Trump n’a pas encore réagi à ce rapport qui lui est adressé. Il avait déjà promis de mettre sur pied une « équipe de cybercontrôle » composée de personnalités de l’armée, de la justice et du secteur privé. Celle-ci serait notamment chargée de sensibiliser l’ensemble des fonctionnaires américaines aux problématiques de sécurité. Le président élu a aussi proposé de renforcer les capacités offensives et défensives de l’armée sur le terrain numérique.

Lire aussi :   Berlin et Paris redoutent des cyberattaques de l’étranger, à l’approche de scrutins majeursL'oeil de Moscou -Armées Privées - guerres...Ecolos : ennemis d'Etat Les ressorts de la nouvelle cyber-guerre froide

L'Europe et les États-Unis sont les premières victimes des hackers russes

Tandis que sur la Toile les hackers russes visent des cibles occidentales, « la défense est gérée par les services de sécurité et l'attaque, par des groupes informels, souples et liés au Kremlin sans pouvoir établir néanmoins leur lien de subordination », nous explique Andreï Soldatov, un spécialiste du renseignement russe et auteur du « Web rouge ».InternationalLes derniers articles+ de International

Guccifer 2.0, Fancy Bear, ATP 28, Cozy Bear Strontium… tels sont les nouveaux visages de la menace russe pesant sur l'Occident, selon les services de renseignement. Derrière ces noms de code, se cachent des hackers russes menant des attaques contre des chaînes de télévision, contre des opérateurs téléphoniques, des fournisseurs de système de sécurité informatique et des partis politiques occidentaux. Selon le New York Times, ces spécialistes auraient attaqué les serveurs du Parti démocrate américain, avant de faire fuiter des ...

A la télé ce soir : les rêves de grandeur de Vladimir Poutine

Notre choix du soir. Deux documentaires dessinent le profil, la politique et les ambitions d’expansion du président russe (sur France 2 à 20 h 55).LE MONDE TELEVISION | Par Daniel Psenny DOCUMENTAIRES SU RFRANCE 2 À 20 

 
Avec
Avec l’intervention de son armée en Syrie et son veto diplomatique à l’ONU pour trouver une solution à ce conflit, la Russie est revenue au centre de la scène internationale. Après avoir été marginalisée et souvent méprisée par les dirigeants occidentaux, la Fédération russe veut maintenant redéfinir – à sa manière – les grands équilibres géo-stratégiques issus de la fin de la guerre froide.

 Réflexe nationaliste
Ils racontent comment cet ex-lieutenant-colonel assez terne du KGB (le service de renseignement de l'URSS) est devenu un des maîtres du monde qui avance ses pions en s'alliant avec les pays émergents. D'un point de vue intérieur, il s'appuie surtout sur son peuple qui, dans un réflexe nationaliste après le démantèlement de son empire, rêve toujours de grandeur.
 
La bataille pour un nouvel ordre mondial ne fait que commencer et la Russie a de grandes chances de distribuer les cartes dans les toutes prochaines années. 

 

A lire La cyber-sécurité-guerre , Le gouvernement Trump, Le 15 décembre 2016 à 19h57
les rêves de grandeur de Vladimir Poutine 9/07/2016 L'histoire sans fin contre le terrorisme : " Donald Trump, le « candidat des djihadistes » ?Selon le Monde passé les manifestations d'« indignation » de façade, des figures djihadistes n'ont pas caché une certaine satisfaction sitôt le résultat de la présidentielle américaine connu.

Russie, des relents de guerre froide dans le cyberespace

L’administration Obama vient d’incriminer officiellement la Russie dans la cyberattaque qui avait ciblé, en juin, le Parti démocrate. Une accusation qui a encore envenimé les relations russo-américaines.

L’Arabie saoudite avait déjà été la cible d’attaques du même type en 2012.L’Arabie saoudite avait déjà été la cible d’attaques du même type en 2012. PHILIPPE

Russie: Berlin craint des cyberattaques

L'Allemagne redoute une multiplication de piratages informatiques notamment en provenance de Russie pour perturber le jeu politique, à moins d'un an des législatives et au lendemain de la plus importante cyberattaque jamais enregistrée dans le pays.

Ce type d'offensives, que "la doctrine de la Russie" appelle "conflits hybrides", "appartient désormais au quotidien et nous devons apprendre à y répondre", a déclaré aujorud'hui la chancelière Angela Merkel. La vulnérabilité de la première puissance européenne a été une nouvelle fois démontrée hier par le piratage des routeurs du principal opérateur de télécommunications du pays, Deutsche Telekom, qui a perturbé les connexions de près d'un million de foyers.

Mme Merkel a indiqué que l'enquête suivait son cours pour "déterminer d'où ces attaques provenaient, ce qui n'est pas facile", interrogée sur une éventuelle responsabilité russe dans l'offensive contre Deutsche Telekom. Mais dans le journal berlinois Tagesspiegel, des sources du secteur de la sécurité attribuent l'attaque au logiciel Mirai, développé par le groupe de hackers russes Sofacy - également connu sous les noms APT28 ou Pawn Storm.

Mirai, qui infecte d'abord un réseau d'objets domestiques connectés, allant du babyphone aux caméras de surveillance, avant de lancer des attaques à plus grande échelle, avait déjà été utilisé pour pirater en 2015 le Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand. Cette offensive avait été attribuée à la Russie par les services de renseignement.

Deux groupes pirates déjà soupçonnés

« Les pirates de Fancy Bear ont comme cible numéro un l’Ukraine, puis les forces armées de l’Est et les pays de l’OTAN »

« Instiller la confusion »

« Les cyberattaques font partie d’une campagne pour instiller le doute et la confusion aux populations occidentales envers leurs institutions, embarrasser leurs gouvernements, affaiblir l’OTAN, les Etats-Unis et tout ce qui peut être un obstacle à la Russie », estime de son côté Matthijs Veenendaal, également chercheur au CCDCOE. « Il ne s’agit pas tant de déterminer l’issue des élections américaines que d’entretenir le relativisme des Américains sur leur propre pays, de propager l’image d’élites corrompues, de nourrir la remise en cause des institutions », précise Julien Nocetti, chercheur à l’Institut français des relations internationales (IFRI). Donald Trump, poursuit-il, « est le candidat idéal pour alimenter cette dialectique et attiser le sentiment que la démocratie n’est pas idéale ».

 L’accusation portée contre la Russie est cependant d’une tout autre nature : les attaques chinoises et nord-coréennes visaient l’économie américaine, tandis qu’en ciblant le DNC à la veille des élections les pirates ont touché au fonctionnement même de la démocratie américaine, dans un contextede tensions entre Moscou et Washington. « Influencer le débat politique d’un pays, les Etats-Unis le font tout le temps – par la diplomatie, par exemple –, observe Adam Segal, du think tank américain Council of Foreign Relations. Mais attribuer l’attaque du DNC à la Russie est une manière de dire que ce pays a franchi une limite. »

« C’est une nouvelle forme de conflit du XXIe siècle : des attaques bon marché et difficiles à retracer », avance Pasha Sharikov, chercheur à l’Académie des sciences de Moscou. Est-il encore possible de pacifier le cyber­espace ? Oui, estime Matthijs Veenendaal, à condition de « travailler sur des normes internationales – l’approche la plus logique et la plus réaliste ». Même si la normalisation progressive des relations sino-américaines ne s’explique pas seulement par le traité signé en 2015, ce dernier a fait des émules. Le Royaume-Uni et la Chine sont parvenus à un accord similaire. L’Allemagne s’est, en juin, à son tour entendue avec le plus grand partenaire commercial asiatique de l’Europe.

LIRE AUSSI
» Face à Moscou, l'Allemagne parle deux langues, Lire aussi :   Entre les Etats-Unis et la Russie, des relents de guerre froide dans le cyberespace

 n

Un message vidéo revendiqué par le collectif de hackeurs Anonymous, le 16 novembre 2015.
 
Un message vidéo revendiqué par le collectif de hackeurs Anonymous, le 16 novembre 2015. REUTERS TV / REUTERS

 

Les cybermenaces ne font que croître, et cette tendance ne s'inversera pas. Les acteurs gouvernementaux, les "hacktivistes", les voleurs et les escrocs privilégient de plus en plus les offensives virtuelles.

A lire DARKNET, L'AUTRE RÉSEAU

Et tout un monde de nouvelles opportunités s'offre à eux. En effet, le nombre de connexions au réseau explose avec la croissance de l'IoT. Ces appareils connectés intelligents représentent une menace unique en son genre, car ils sont une porte ouverte sur nos vies, via nos maisons et nos entreprises.

Les dépenses en matière de cybersécurité devraient donc exploser dans les années qui viennent. Elles ont atteint plus de 75 milliards de dollars en 2015, devraient grimper à 101 milliards de dollars en 2017 et plus que doubler d'ici 2020, à 170 milliards. C'est une excellente nouvelle pour le secteur de la cyberdéfense 

 Nombre de cyberattaques sont préparées de l'intérieur, et utilisent des comptes internes qui permettent d'accéder et de contrôler les ressources du réseau. t.

Malheureusement, vous pouvez avoir sécurisé vos infrastructures de réseau, avoir fermé toutes les portes et calfeutré les fenêtres à l'aide de technologies comme celles de nos entreprises, et malgré tout courir un risque.

Ina Global a ajouté une photo.28 novembre, 17:35 ·

Les risquent e cyber-sécurité
Si vos "voisins" sur Internet sont piratés, leurs ressources peuvent être utilisées pour vous attaquer, même si votre propre réseau n'a pas été directement compromis. C'est une tactique que l'on appelle DoS (pour déni de service).

Ces attaques mettent hors ligne les services d'un réseau en utilisant des requêtes, constamment répétées, qui peuvent alors surpasser les ressources de la cible en termes de puissance informatique ou de bande passante.

Pour vous donner un exemple, admettons qu'un site de vente ait les ressources disponibles pour gérer un millier de connexions simultanées de la part de ses utilisateurs. Si une attaque DoS inonde le site avec 1 000 tentatives de connexion illégitimes à la fois, il n'est plus possible de fournir de service aux autres utilisateurs.

Il existe aussi une version légèrement modifiée de l'attaque DoS appelée DDoS (déni de service distribué).

Pour ce genre d'attaques, les agresseurs construisent patiemment une armée constituée de milliers d'adresses uniques sur le réseau. Ces adresses sont contrôlées à distance en infectant ou en piratant un ordinateur ou un autre appareil sur le réseau.

Si l'agresseur en donne l'ordre, l'armée d'appareils compromis (appelés "bots" ou aussi "zombies") peut s'attaquer à la forteresse la mieux protégée d'Internet, et ce uniquement grâce au nombre d'attaques portées en même temps.

Plus il y a d'appareils connectés à Internet, plus les occasions sont nombreuses de créer une grande armée de zombies pour une attaque de type DDoS.

Or, le nombre d'appareils connectés devrait augmenter rapidement. On estime à 10 milliards le nombre d'appareils connectés à Internet l'an dernier. Ce chiffre devrait plus que tripler d'ici 2020 avec l'apparition d'objets connectés dans nos maisons, nos bureaux, nos usines, nos exploitations agricoles, nos hôpitaux... partout, en somme.


Big Data - Les nouveaux devins - Documentaire

 

Attaque contre Dyn, avant-goût de ce que nous réserve l'avenir
Les premières attaques de cette vague de nouvelles menaces ont déjà été lancées. En octobre dernier, une immense cyberattaque a l'accès à une énorme partie du réseau Internet sur la côte est des Etats-Unis.

L'attaque visait Dyn, une entreprise d'infrastructures Internet qui fournit des services à certains des sites les plus populaires du Web, comme Netflix et Twitter.

Cette attaque trouve sans doute son origine dans des objets connectés, et plus particulièrement des caméras de surveillance. Ces appareils ont été piratés par un logiciel malveillant appelé Mirai. Ces logiciels malveillants scannent Internet pour y trouver des objets connectés à infecter, faire croître l'armée de zombies, tout en attendant l'ordre de lancer une attaque.

Dans le cas de l'attaque visant Dyn, les cyberactivistes auraient lancé cette attaque suite à une rumeur selon laquelle le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, avait été tué ou capturé.

Les conséquences de cette attaque ont été spectaculaires : de nombreux sites Internet étaient inaccessibles car le système de noms de domaine (DNS) de Dyn a été inondé par une immense attaque de type DDoS. Des services comme Netflix et Spotify ont cessé de fonctionner dans une large part des Etats-Unis.

Où les médias sont-ils encore influents ? Nos analyses pour y voir plus clair.
Ina Global
Site web d’actualités / Média
 

 

Les DNS, un des talons d'Achille d'Internet
Les DNS fournissent un service très important que nous utilisons tous : ils constituent d'immenses bases de données contenant des noms de domaine sur Internet, et conçus pour faciliter notre navigation sur le Web.

Quand vous tapez "publications-agora.fr" dans votre explorateur Internet, votre ordinateur envoie une requête à un serveur DNS qui contient une copie de la base de données. Le serveur DNS, quant à lui, fournit une adresse IP à votre ordinateur, pour qu'il puisse se connecter au site. Cette adresse permet à Internet de faire circuler les données dans les deux sens et d'établir une connexion.

Si nous n'avions pas de DNS, nous devrions mémoriser des centaines d'adresses IP (ou les conserver dans un dossier) afin de nous connecter aux sites Internet que nous utilisons au quotidien. Avec les DNS, il suffit de se souvenir de noms tout simples, comme "publications-agora.fr".

Le problème, cependant, est que si l'on met les services DNS hors service, les noms ne peuvent plus être convertis en adresses, et Internet est "cassé". C'est un point de défaillance crucial qui peut être exploité pour une attaque DDoS.

Les attaques de type déni de service sur les DNS et d'autres points cruciaux du réseau sont très sérieuses -- elles empêchent les internautes de se connecter aux sites qu'ils souhaitent consulter. Il est difficile de décrire à quel point nous sommes aujourd'hui dépendants d'une connexion à Internet stable et de services fiables, notamment maintenant que tant de particuliers et d'entreprises stockent leurs données ou hébergent leurs services sur le "cloud".

Pendant une attaque, si Internet ne fonctionne plus, une entreprise est au point mort. Si l'attaque est suffisamment importante pour toucher toute une région, c'est l'économie d'un pays dans son ensemble qui est paralysée.

C'est un énorme problème, mais aussi une belle occasion pour les entreprises de cybersécurité qui fournissent la technologie nécessaire au fonctionnement des services en cas de DDoS... et pour nous ! Dans le nouveau numéro de NewTech Insider, je vous propose de renforcer notre portefeuille cybersécurité en investissant sur une valeur qui s'est spécialisée sur la protection des DNS contre les attaques DoS ou DDos.

COMPTE RENDUDes experts américains tirent le signal d’alarme sur la cybersécurité Un rapport exhorte Donald Trump à prendre rapidement des mesures pour faire face à une cybermenace de plus en plus tangible.

Une armée de zombies menace votre (cyber)sécurité
Ray Blanco, rédacteur en chef de <a href="http://click2.agora-france.com/t/Aw/Hc8/LmY/g78/3SM/MjM5MDQ2fGh0dHA6Ly9wcm8xLnB1YmxpY2F0aW9ucy1h

L'incroyable histoire de la téléréalité, société : l'essentiel - Télérama.frL'oeil de Moscou -Relents de guerre froideSyrie, dans l'enfer d'AlepLe gouvernement TrumpLa cyber-sécurité-guerrePoutine, le nouvel empireGame2: W

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu