Avertir le modérateur

14/03/2017

Tahrir al Cham.

Avec des effectifs désormais évalués à moins de 20 000 combattants par les renseignements américains, l’organisation Etat islamique (EI)  (en foncé le territoire effectivement contrôlé, en clair les zones d'influence) continue de perdre du terrain en Syrie et en Irak et voit désormais son projet d’ancrage territorial de plus en plus menacé. Cette longue retraite profite essentiellement aux régimes de Badgad   et de Damas  mais aussi aux Kurdes de Syrie et d'Irak . Après avoir contrôlé près de 60 000 km2 en octobre 2014 – son plus haut niveau –, quatre mois après la proclamation du « califat », l'organisation a reculé à environ 23 000 km2 au début du mois de mars 2017, soit une baisse de 60 %

A lire Syrie : mission impossible

Le quotidien libanais revient par ailleurs sur la guerre qui déchire la Syrie et rappelle : “Le 15 mars 2011, dans le sillage du Printemps arabe, un mouvement de protestation éclate en Syrie, pays gouverné d’une main de fer depuis quarante ans par la famille Assad. Bachar, le fils, a succédé en 2000 à son père Hafez.”

À LIRE AUSSI Vu du Liban. En 2017, Assad va-t-il s’en sortir ?

Six ans plus tard, en mars 2017, on ne peut que constater la complexité des rapports entre les participants à ce conflit. Des groupes rebelles et des djihadistes se battent contre les forces du régime syrien, chaque partie étant soutenue par des groupes régionaux, impliquant des puissances internationales sur un territoire de plus en plus morcelé.

A lire 10/02/2017 -Les guerres cachées contre Daech

“Dès avril 2013, Hassan Nasrallah, le secrétaire général du [parti libanais] Hezbollah, allié de l’Iran, reconnaît l’engagement de ses combattants aux côtés du régime. L’Iran chiite est le principal allié régional du régime d’Assad”, relève L’Orient-Le Jour. Sans oublier l’entrée en scène en 2014 du groupe État islamique.

À LIRE AUSSI Syrie. Daech et Damas coupables d’attaques chimiques

Une configuration qui complique toute tentative de négociations pour trouver une issue politique à ce conflit qui a déjà fait plus

Tendance, favorable à Damas, Moscou  Téhéran, Hezbollah Libanais , Djabhat Fateh al Cham (l'ancien Front al Nosra ) et Etat Islamiste

 

 


12 jours et 12 nuits à Damas - [ARTE Documentaire]

 

Le monde La province d’Idlib deviendrait-elle le pendant syrien de la région yéménite du Hadramaout, où les Etats-Unis multiplient les frappes contre le réseau Al-Qaida ?Idlib, terminus des naufragés de la révolution syrienne Les groupes armés et radicaux y font régner leur ordre.Les rêves d’Hossam Ayash s’y sont brisés.

« Il n’y a plus de révolution ici ou, du moins, plus celle qu’on voulait mener. Il y a la guerre, juge amèrement le jeune homme. Il n’y a pas de règles claires. Il n’y a que la loi du plus fort. » 

Comment l’Etat islamique a reculé en Irak et en Syrie depuis 2014 LE MONDE |

Ces difficultés profite a un autres groupe Tahrir Al-Cham, une alliance de groupes armés, dominée par Fatah Al-Cham,Suicide bomb blast targets main judicial building in central Damascus, killing and wounding dozens, state media says; The blast followed twin attacks on Saturday that killed at least 40 people in Damascus, an attack claimed a hardline coaltion known as Tahrir al-Sham, which includes groups with links to al-Qaeda.

Attentats sanglants contre les renseignements syriens, faisant 42 morts dont le chef du renseignement militaire, dans une attaque audacieuse contre des services généralement bien défendus.

Les attaques, revendiquées par l'ex-branche d'Al-Qaïda en Syrie, ont visé le siège du service de la Sécurité de l'Etat et celui des renseignements militaires dans deux quartiers différents du centre de Homs, troisième ville de Syrie sous contrôle des troupes du régime de Bachar al-Assad.» Syrie : le rapport qui évalue la place de la France dans le conflit

Parmi les morts figurent le chef des Renseignements militaires de Homs, Hassan Daaboul, un proche du président Bachar al-Assad et l'une des personnalités les plus connues des milieux des renseignements syriens, a annoncé la télévision d'Etat. 

Ces attentats visant l'appareil sécuritaire du pouvoir intervient au moment où un quatrième round de négociations se tient à Genève sous l'égide de l'ONU entre régime et opposition.

Plusieurs attentats ont eu lieu à Homs le mois dernier. L'attentat du 25 février, particulièrement meurtrier, a été revendiqué par l'alliance djihadiste Tahrir al Cham.L'ex-branche d'Al-Qaïda revendique le double attentat de Damas 

LIRE AUSSI:

» L'aviation syrienne bombarde un quartier rebelle de Homs

Il s'agit de l'une des attaques les plus meurtrières commises dans la capitale syrienne en six ans de guerre. 

Dans son communiqué de revendication, Tahrir Al-Cham, une alliance de groupes armés, dominée par Fatah Al-Cham, la nouvelle appellation du Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaida, a affirmé avoir visé les « milices iraniennes » soutenant le « régime tyrannique » de Bachar Al-Assad. Ces dernières années, les troupes gouvernementales syriennes ont reçu le renfort de milliers de combattants chiites étrangers, notamment libanais et irakiens, souvent financés par Téhéran.

Ce double attentat survient au moment où l’EI recule, sous les coups de boutoir des Kurdes, des rebelles et de l’armée syrienne, engagés dans une course à la reconquête de Rakka, la « capitale » des partisans du « califat », dans le nord de la Syrie. En parvenant une deuxième fois en deux semaines à percer les défenses du régime syrien, alors que son rival djihadiste est sur la défensive, Tahrir Al-Cham marque des points importants. Il peaufine sa stratégie visant à se présenter comme la seule force efficace face au camp pro-Assad et comme le défenseur numéro un des sunnites, la communauté majoritaire en Syrie, opposée en grande partie au pouvoir.

COMPTE RENDU Tahrir Al-Cham sème la terreur en plein cœur du régime AssadLIRE AUSSI:» À Idlib, en Syrie, la guerre est déclarée entre djihadistes et rebelles

Syrie: la nouvelle alliance djihadiste jure de chasser Assad 

n n Syrie: la nouvelle alliance djihadiste jure de chasser Assad  qui comprend l'ancien Front al Nosra, a juré d'intensifier le combat contre l'armée syrienne et ses alliés du Hezbollah libanais, dans le but de chasser du pouvoir le président Bachar el-Assad.

Hachem al Cheikh, le chef du Hayat Tahrir al Cham, alliance formée au mois de janvier, a également dit, dans son premier discours enregistré dans une vidéo, que ses forces aspiraient à "libérer" la totalité du territoire syrien. "Nous assurons au peuple que nous allons engager une intensification des opérations militaires contre le régime criminel. Nous attaquerons ses casernes et ses positions et mènerons une nouvelle lutte de libération", a-t-il expliqué.

Hayat Tahrir al Cham, qui signifie Organisation de libération du Levant, résulte de la fusion du Djabhat Fateh al Cham (l'ancien Front al Nosra, naguère affilié à Al Qaïda) et de plusieurs autres groupes. L'alliance djihadiste a enrôlé des milliers de combattants qui ont déserté ces dernières semaines les groupes de l'Armée syrienne libre (ASL, plus modérée), indignés qu'ils étaient par la volonté de leurs dirigeants de prendre part à un processus de paix avec le régime Assad.

La région d’Idlib est le théâtre d’une offensive des formations djihadistes regroupées au sein de Tahrir Al-Cham contre les modérés de l’Armée syrienne libre.

Après la victoire des forces progouvernementales à Alep, à la mi-décembre 2016, tous les regards se sont tournés vers la région d’Idlib. Cette province rebelle du nord-ouest de la Syrie, contrôlée par une myriade de brigades, dont le Front Fatah Al-Cham, une émanation d’Al-Qaida, devait être la nouvelle cible du régime Assad. « La prochaine Alep », selon les mots de Staffan de Mistura, l’envoyé spécial de l’ONU.

Mais le cessez-le-feu, décrété le 30 décembre 2016 par la Russie et la Turquie, a bouleversé la donne. Plutôt que de faire route au sud, les troupes loyalistes employées à Alep sont parties vers l’est, pour couper la route de Rakka, la « capitale » syrienne de l’organisation Etat islamique (EI) aux rebelles proturcs de l’opération « Bouclier de l’Euphrate ». Idlib s’est offert un sursis, avec l’assentiment de Damas et de son allié iranien, persuadés que dans cette région, le temps joue en leur faveur.

« Les plus cohérents idéologiquement »
La région d’Idlib sombre insensiblement sous la coupe des djihadistes. « Ce sont les plus forts d’un point de vue militaire, les plus motivés et les plus cohérents idéologiquement,juge Oussama Chourbaji, le directeur d’une ONG syrienne qui travaille dans la région d’Idlib. Si une bataille généralisée éclate, ce sont eux qui la gagneront. »

Les affrontements des deux derniers jours entre des rebelles proches du groupe Etat islamique (EI) et une autre faction islamiste dans le nord-ouest de la Syrie ont fait plusieurs dizaines de morts, rapporte aujourd'hui l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Ces combats opposent le Djound al Aqsa, jugé idéologiquement proche de l'EI, et le groupe Tahrir al Cham (Libération du Levant), nouvelle alliance formée le mois dernier par plusieurs factions dont le Front Fateh al Cham, ex-Front Al Nosra, qui dit avoir rompu avec Al Qaïda.

Les deux factions se disputent le contrôle de ressources et de territoires, principalement dans nord de la province d'Hama et dans le sud de celle, voisine, d'Idlib.

Tahrir al Cham a pris au moins six villages au Djound al Aqsa depuis lundi, précise l'OSDH, qui fait état de 69 morts au total.

Syria: 40,000 displaced as fighting rages near Hama

Additional reporting by Dylan Collins: @collinsdyl 

Can Syrian rebels build on their Damascus attack? - Inside Story

 

Source: Al Jazeera and news agencies

LIRE AUSSI :

11/03/2017

Lénine, une autre histoire de la révolution russe

 
 
 
L’image contient peut-être : 1 personne, barbe et texte
 

Mars 1921: révolte de Kronstadt

Dénonçant la dictature, les insurgés organisent par la base et refusent le pouvoir de partis politiques.

La répression organisé par Lénine et Troski sera sanguinaire

Kronstadt incarne la liberté face aux tyrans

 
  "Lénine, une autre histoire de la révolution russe" Contre Histoire de la Révolution russe, ce film montre un Lénine dépassé par les événements. Bien loin de la légende du visionnaire relayée par le cinéma et la peinture.

 "Lénine, une autre histoire de la révolution russe", sur Arte - L'instant Télé
 
 
 
Le documentaire de Cédric Tourbe, diffusé mardi soir sur Arte dans le cadre de la Thema “Centenaire de la Révolution russe”, est à revoir pendant 30 jours sur Arte+7.
 

Lénine, une autre histoire de la révolution russe - ARTE

 

 

 

occasion du centenaire de la révolution russe de 1917, Cédric Tourbe retrace la chronologie d'une année dont le dénouement fit basculer l'histoire du xxe siècle. Ce mouvement révolutionnaire abattit le régime tsariste en février 1917 et aboutit, trois mois après la prise du pouvoir par les bolcheviks en octobre, à la naissance du premier régime communiste de l'Histoire.
 
A voir La tragédie des Brigades...
 
  
Rare video from Pyotr Kropotkin's funeral (1921)
 

Jeunesse Anarchiste - révolution internationale
L'enterrement de Pierre Kropotkine, militant et penseur des débuts du communisme libertaire.
Il s'agit de la dernière démonstration de force du mouvement anarchiste moscovite, et, plus globalement, soviétique. 

Tout les régimes se valent, c'est a dire qu'ils ne valent rien. Etienne de la Boetie

sa publication.
 
Alain Gaudin
 

toute ressemblance avec des personnes existantes n'est pas fortuite !!! J’aime Erdogan, l'ivresse du pouvoir”Hollande : pacte avec le Medef , Le criminel, c'est l'électeurLa raison d'EtatProgramme de Emmanuel MacronLes gangsters et la République Créé le dimanche 09 octobre 2016

 
L’histoire du suffrage universel n’est-elle pas là pour le dire ? — Tant que la bourgeoisie a craint que le suffrage universel ne devînt entre les mains du peuple une arme qui pût être tournée contre les privilégiés, elle l’a combattu avec acharnement. Mais le jour où il lui a été prouvé, en 1848, que le suffrage universel n’est pas à craindre, et qu’au contraire on mène très bien un peuple à la baguette avec le suffrage universel, elle l’a accepté d’emblée. Maintenant, c’est la bourgeoisie elle-même qui s’en fait le défenseur, parce qu’elle comprend que c’est une arme, excellente pour maintenir sa domination, mais absolument impuissante contre les privilèges de la bourgeoisie.
 
De même pour la liberté de la presse
. — Quel a été l’argument le plus concluant, aux yeux de la bourgeoisie en faveur de la liberté de la presse ? — Son impuissance ! Oui, son impuissance : l’impuissance de la presse. « Jadis — on brûlait les sorciers, parce qu’on avait la bêtise de les croire tout-puissants ; maintenant, on fait la même bêtise par rapport à la presse, parce qu’on la croit, elle aussi, toute-puissante. Mais il n’en est rien : elle est tout aussi impuissante que les sorciers du Moyen Âge. Donc plus de persécutions de la presse ! » Et lorsque les bourgeois discutent maintenant entre eux sur la liberté de la presse, quels arguments avancent-ils en sa faveur ? — « Voyez, disent-ils, l’Angleterre, la Suisse, les États-Unis. La presse y est libre, et cependant l’exploitation capitaliste y est mieux établie que dans toute autre contrée, le règne du Capital y est plus sûr que partout ailleurs. Laissez se produire, ajoutent-ils, les doctrines dangereuses. N’avons-nous pas tous les moyens d’étouffer la voix de leurs journaux sans avoir recours à la violence ? Et puis, si un jour, dans un moment d’effervescence, la presse révolutionnaire devenait une arme dangereuse, — eh bien ! ce jour-là on aura bien le temps de la raser d’un seul coup sous un prétexte quelconque. »
 
Pour la liberté de réunion, même raisonnement.
— « Donnons pleine liberté de réunion, dit la bourgeoisie : — elle ne portera pas atteinte à nos privilèges. Ce que nous devons craindre, ce sont les réunions secrètes, et les réunions publiques sont le meilleur moyen de les paralyser. Mais, si, dans un moment de surexcitation, les réunions publiques devenaient dangereuses, eh bien, nous aurons toujours les moyens de les supprimer, puisque nous possédons la force gouvernementale. »
 
« L’inviolabilité du domicile ?
— Parbleu ! inscrivez-la dans les codes, criez-la par-dessus les toits » ! disent les malins de la bourgeoisie. — « Nous ne voulons pas que des agents viennent nous surprendre dans notre petit ménage. Mais, nous instituerons un cabinet noir pour surveiller les suspects ; nous peuplerons le pays de mouchards, nous ferons la liste des hommes dangereux, et nous les surveillerons de près. Et, quand nous aurons flairé un jour que ça se gâte, alors allons-y drument, fichons-nous de l’inviolabilité, arrêtons les gens dans leurs lits, perquisitionnons, fouillons ! Mais surtout, allons-y hardiment, et s’il y en a qui crient trop fort, coffrons-les aussi et disons aux autres : ”Que voulez-vous, messieurs ! À la guerre comme à la guerre !” On nous applaudira ! »
 
« Le secret de la correspondance ?
— Dites partout, écrivez, criez que la correspondance est inviolable. Si le chef d’un bureau de village ouvre une lettre par curiosité, destituez-le immédiatement, écrivez en grosses lettres : ”Quel monstre ! quel criminel !” Prenez garde que les petits secrets que nous nous disons les uns les autres dans nos lettres ne puissent être divulgués. Mais si nous avons vent d’un complot tramé contre nos privilèges, — alors ne nous gênons pas : ouvrons toutes les lettres, nommons mille employés pour cela, s’il le faut, et si quelqu’un s’avise de protester, répondons franchement, comme un ministre anglais l’a fait dernièrement aux applaudissements du Parlement : — ”Oui, messieurs, c’est le coeur serré et avec le plus profond dégoût que nous faisons ouvrir les lettres ; mais c’est exclusivement parce que la patrie (c’est-à-dire, l’aristocratie et la bourgeoisie) est en danger !” »
Voilà à quoi se réduisent ces soi-disant libertés politiques.
 
Liberté de la presse et de réunion, inviolabilité du domicile et de tout le reste, ne sont respectées que si le peuple n’en fait pas usage contre les classes privilégiées. Mais, le jour où il commence à s’en servir pour saper les privilèges, — ces soi-disant libertés sont jetées par-dessus bord.
Cela est bien naturel. L’homme n’a de droits que ceux qu’il a acquis de haute lutte. Il n’a de droits que ceux qu’il est prêt à défendre à chaque instant, les armes à la main.
P KROPOTKINE
extrait de “Parole d’un Révolté” 1885
 
 
L’image contient peut-être : 1 personne, texte
 
Documentaire
Regardez en replay “Lénine, une autre histoire de la Révolution russe” Yohav Oremiatzki  Publié le 01/03/2017. 

09/03/2017

On n’est pas au bout de Le Pen

n

Jaurès aurait voté Front National". La récupération des symboles et des idées de la Gauche par l’Extrême droite nous renvoie au populisme des années 30. Mais à quoi ressemble le populisme d’aujourd’hui ? Et d’abord quel sens donner à ce mot qui a beaucoup servi ? Des questions posées aujourd’hui à RAPHAËL LIOGIER qui publie chez Textuel un court livre d’entretien pour tenter de cerner ce "populisme liquide" caractéristique de notre époque Un entretien de Daniel Mermet

 

Le Populisme au Féminin désormais sur TV5MONDE :)On n’est pas au bout de Le Pen : diffusée le lundi 14 octobre 2013 dans la série  Combattre le Front National aujourd’hui, ça se complique. Voilà pourquoi, un an après, nous revenons à Sumène, dans le Gard, où les lignes sociologiques bougent et ont bougé, et bougeront avec un protagoniste important : le FN. cf Ils ont voté Front National , Une nouvelle diffusion d’un reportage de Charlotte Perry.2013

 

On n’est pas au bout de Le Pen (2) La suite du reportage à Sumène de Charlotte Perry.

01 Léo Ferré Ils ont voté - YouTube

 Le Front National l’a emporté à Brignolles, le Front National se banalise, le Front National est partout. Mais à quel prix ? à quelles concessions ? Bientôt le FN ne sera plus antisémite, bientôt le FN ne sera plus antipédés, bientôt le FN ne sera même plus xénophobe et raciste. Que vont devenir les anti-racistes ? Que va devenir la petite bourgeoisie intello-médiatique qui a tant fait pour ce Front National ? Tout fout le camp ? Où est le bon vieux temps du "Durafour crématoire", du "détail" sur fond de bruit de bottes, d’anciens d’Algérie et de bonnes vieilles gégènes ( Propagande, haine, meurtre )  ? Aujourd’hui, Marine a mis de l’eau dans son vin. Elle parle comme les communistes, Jaurès, Thorez. Marine est devenue le perroquet de Mélenchon. Elle est contre la finance, elle est anticapitaliste, alors que l’on sait que le FN a toujours été du côté des plus riches et que bientôt, avec ses amis Copé et Fillon, le FN rejoindra le camp néolibéral.

Combattre le Front National aujourd’hui, ça se complique. Voilà pourquoi, un an après, nous revenons à Sumène, dans le Gard, où les lignes sociologiques bougent et ont bougé, et bougeront avec un protagoniste important : le FN.

Une nouvelle diffusion d’un reportage de Charlotte Perry.

Ils rejettent les partis établis et l'Europe, désignent l'immigration et l'islam comme source de tous les malheurs. A droite de la droite, sans toujours chercher à exercer le pouvoir, les populistes s'enracinent dans les classes populaires. Et empruntent de plus en plus des thématiques de gauche, comme la défense de l'Etat-providence.

n jouant la carte économique, Marine Le Pen séduit les ouvriers par un discours populistes, démagogique et haineux qui se développent dans tout les mouvements de droites européennes :
Europe : comment l'extrême droite profite de la crise : ( video interessante pour comprendre 1er mai Pour une France Libre et souveraine )

The Female Face of Populism - Full Length Documentary (English
A documentary Produced and Directed by Hanna Ladoul, Matthieu Cabanes and Marco La Via with the support of the CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée)
Airing on La Chaine Parlementaire and TV5 MONDE. 
 
 

>> Lire : Les Européens se divisent sur la prise en charge des demandeurs d'asile

 

 

À quoi ressemble le populisme d’aujourd’hui  ? Et d’abord quel sens donner à ce mot qui a beaucoup servi ? Des questions posées aujourd’hui à RAPHAËL LIOGIER, sociologue et philosophe.

Un entretien de Daniel Mermet. cf Le populisme au féminin



Et toujours des centaines d’émission à réécouter sur la-bas.org, notamment un entretien avec Dominique Vidal, "Marine Le Pen, altermondialiste ?"

Remerciements à Robert, Gilles, André et à l’association Le Cri du Tigre.

Merci aussi à tous les habitants de Sumène, à Patrick Cabanel ainsi qu’à Sybil Vergnes.

Programmation musicale :
  Mon père était tellement de gauche, par Les Fatals Picards video 1, video 2 : http://www.youtube.com/watch?v=JhmQjkhuKVA 

 

 Cela me rappel le double discours - un autre discours d'Hollande :"La Finance imaginaireLa Finance imaginaire sur la Bas.org de Daniel mermet 

 

Cf a lire dessus Kaïna Ffiu : LE VRAI VISAGE DE MANUEL VALLS SANS-LANGUE-DE-BOIS.EKLABLOG.FR

 

23:05 Publié dans racisme | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu