Avertir le modérateur

16/09/2016

Un mariage de raison


 
Un mariage de raison.... sous l’œil inquiet des ONG.
 
 
Aucun texte alternatif disponible.
 
France Inter
Le géant allemand de la pharmacie va dépenser près de 59 milliards d'euros pour acquérir le géant américain des OGM et des pesticides, sous l’œil inquiet des ONG.
 

 " Le Monde selon Mosanto"

 

Ce reportage commence avec cette phrase prophétique : « Digne d’un scénario de James Bond. Ceux (Mosanto) qui se rêvait mettre du Monde. Sauf que la le scénario est tissé sur des fait réelle. Le film montre comment le géant américain de la Chimie Mosanto, cherche a prendre le contrôle (Brevet : judicieuse invention pour contrôler les populations, les menaces pour surveiller que les agriculteurs ne plantes pas eux même la graine (non pas d’indépendance) par des détectives privés et les procès destructeurs) pour prendre le contrôle de la production mondiale a grand renfort d’herbicide et de génie génitique.

Ces aussi Mosanto qui produisait l’agent Orange (employer par l’armée américaine pour combattre les vietnamien).

Pour cela la réalisatrice Marie-Monique Robin a parcouru le monde pendant trois ans pour rassembler les pièces d’un puzzle, pour montrer les intérêts commerciaux et faillite grossière des politiques. On peut retrouver la réalisatrice sur internet.

 

 

Bayer/Monsanto: la naissance d'un "monstre"
Le rachat de Monsanto par Bayer va donner naissance à un "monstre" pour la Confédération paysanne, qui appelait jeudi les autorités de la concurrence à "refuser" la création de ce "monopole prédateur". "Le rachat de Monsanto par Bayer, c'est la prise de contrôle du tiers du marché des semences par une entreprise qui contrôle déjà 17% du marché des pesticides (et atteindra 27% avec Monsanto)", s'alarme le syndicat agricole.

La Confédération paysanne craint que les paysans n'aient à terme "plus d'autres choix que d'acheter les produits de ce nouveau monstre". "Sous prétexte de soigner des plantes sélectionnées pour être dépendantes de leurs pesticides, ce groupe aura le champ libre pour la commercialisation de quantités de produits", s'inquiète le syndicat, qui craint pour le maintien de la "souveraineté alimentaire que cette transaction à 59 milliards (d'euros, ndlr) met en danger".

Le groupe allemand Bayer et l'Américain Monsanto ont signé mercredi un accord de fusion, qui doit donner naissance au leader mondial des semences et de la chimie, sous réserve du feu vert des autorités de la concurrence.
 
la photo de Rien.
 
 
Aucun texte alternatif disponible.

Quand un cauchemar devient réalité ...
(merci à Senga) dessin de Soulcié

OGM - Mensonges et vérités - ARTE - YouTubeOGM - Mensonges et verites - YouTube

Un mariage de raison

La controverse entre pro-OGM (organismes génétiquement modifiés) et anti-OGM rend le débat passionnel et parfois incompréhensible. Ce tour d'horizon mondial démêle le vrai du faux, preuves scientifiques à l'appui. 

Depuis vingt ans, les OGM (organismes génétiquement modifiés), en particulier les plantes, ne cessent de s'étendre sur la planète dans le but d'améliorer les rendements de soja, maïs, coton, colza, riz, etc. Dix pays, sur les vingt-huit qui en cultivent, représentent, à eux seuls, 98 % de la superficie mondiale des cultures transgéniques - soit 11 % des terres cultivées - essentiellement sur le continent américain, le sous-continent indien et en Chine. Aux États-Unis, où les premières plantations de soja transgénique ont été introduites en 1996, les OGM représentent environ 90 % des cultures de soja, de maïs et de coton. Selon leurs défenseurs, ils sont indispensables pour répondre aux besoins d'une population en forte croissance. C'est l'argument du géant du secteur, le semencier américain Monsanto, qui produit aussi le célèbre Roundup, un herbicide total dont la substance active, le glyphosate, épargne les plantes OGM.

 

Thriller politico-scientifique

Depuis leur introduction, les OGM sont aussi l'objet d'une très forte contestation. (....)glyphosate,agriculture,santé publique,biodiversité,OGM

une photo de Occupy Geneva.
 
 
 

Ils doutaient de la fiabilité des études officielles. Leurs conclusions sont sans appel. Le Professeur Gilles-Eric Séralini et son équipe mènent depuis 2009 une étude indépendante sur l'éventuelle toxicité du mais OGM NK603 sur la santé des mammifères.

Publiés ce mercredi 19 septembre, les résultats de ces recherches, alarmants, pourraient bien agiter l’industrie agroalimentaire française. Car les tests sont sans équivoque : les rats ayant consommé des OGM présentent deux à trois fois plus de tumeurs que les rats "non OGM". 

Chez les femelles, cela se manifeste par des explosions en chaine de tumeurs mammaires qui atteignent parfois jusqu’à 25% de leur poids. Chez les mâles, ce sont les organes dépurateurs, le foie et les reins, qui sont atteints d’anomalies marquées ou sévères. Avec une fréquence deux à cinq fois plus importante que pour les rongeurs nourris au maïs sans OGM.

"A ce niveau, il n’y a même plus besoin de statistiques, en biologie ou en médecine." affirme le Professeur Séralini.

une photo de Christopher Roa.

Christopher Roa
- TOUS COBAYE ? - (26 septembre 2012)


De 2009 à 2011, et dans le secret le plus absolu, le Professeur Gilles-Eric Séralini a mené une expérience aux conséquences insoupçonnables, au sein du *CRIIGEN. Il s’agit de la plus complète et de la plus longue étude de consommation d’un *OGM agricole avec le pesticide Roundup faite sur des rats de laboratoire et les conclusions qui vont en être tirées sont édifiantes…
...

Après le terrible accident de Tchernobyl en avril 1986, l’invisible poison nucléaire a resurgit avec l’explosion de la centrale de Fukushima en mars 2011 faisant des dégâts matériels, humaines et écologiques innommables.

OGM, Nucléaire : L’Homme s’est approprié ces technologies sans faire de tests sanitaires ni environnementaux approfondis alors que la contamination irréversible du vivant est réelle. Serions-nous tous des cobayes?

*Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique.

*Le Maïs NK 603 de Monsanto Company, cultivé sur 80% du sol américain, importé en Europe avec le pesticide Roundup.


Bande annonce (8 mn) :
www.youtube.com/watch?v=5SIJIwIr_Wo

Sortie le 26 septembre 2012 :
www.touscobayes-lefilm.com
Afficher la suite
‎- TOUS COBAYE ? - (26 septembre 2012)

 

une photo."Tous cobayes ?" : Après l'étude-choc sur les OGM, le film... << Ce que ça dit (cette nouvelle étude), c’est qu’il faut remettre en question le système d’homologation des OGM, qui est inadéquat >> Christine Gingras, agronome et Présidente de Vigilance OGM
 
 
 
Jean-Marc Ayrault " n'hésite pas à envisager " l'interdiction des OGM , quel courage !! mais il devrait l'interdire ce jour même au vu de l'étude publié et attendre les conclusions des contre études pour revoir sa position
 

 

 Notre poison quotidien

Documentaire : Plus de 100 000 molécules chimiques ont envahi l'alimentation depuis une cinquantaine d'années. Comment sont évalués et règlementés ces produits, les pesticides, les additifs et plastiques alimentaires ? Existe-t-il un lien entre l'exposition à ces substances et l'augmentation des maladies dans les pays occidentaux, telles que le cancer, les maladies auto-immunes, les maladies neurologiques, les troubles de la reproduction ou le diabète ? La réalisatrice, déjà auteur d'un documentaire engagé sur la firme d'OGM Monsanto, «Le Monde selon Monsanto», en 2008, conclut que l'origine de ces maladies est avant tout environnementale.

 Ce n'est pas le genre d'enquête qui aide à se sentir bien dans son assiette... Mais pour le citoyen avide d'infos sur la composition de son panier à provisions, Notre poison quotidien est un morceau de choix, aussi roboratif qu'édifiant. Marie-Monique Robin y passe à la moulinette les méthodes d'une industrie chimique qui assaisonne aussi le contenu de nos réfrigérateurs et de nos garde-manger. Une investigation méthodique et pointue, qui s'empare de trois exemples emblématiques (les pesticides, l'aspartame, le bisphénol A) pour mieux montrer la profonde mutation que connaît notre alimentation depuis cinquante ans, et ses effets sur notre santé.Agriculture intensive, industrialisation de la production : plus de cent mille produits chimiques se sont infiltrés dans notre environnement, et en premier lieu notre nourriture. Comment est évaluée la dangerosité de ces substances ? Les agences de réglementation jouent-elles efficacement leur rôle face aux pressions des lobbies de la chimie et de l'agro­alimentaire ? Les réponses auxquelles aboutit Marie-Monique Robin sont pour le moins inquiétantes. Elle met au jour des défaillances multiples : des études de toxicité réalisées par les entreprises elles-mêmes, des experts pollués par des conflits d'intérêt... Et un système d'évaluation des produits chimiques reposant sur une dose journalière admissible (DJA) que les scientifiques interrogés jugent obsolète.Au bout de la chaîne, il y a notre assiette, et notre santé.

 Depuis trente ans, les maladies chroniques explosent dans les pays occidentaux, leur cartographie suivant de très près celle du développement industriel. Face à ce constat, et aux intérêts économiques en jeu, de quels moyens disposons-nous pour faire changer les choses ? Telle est la question qui se pose aux citoyens, et aux politiques, à l'issue de cette enquête saisissante. Suivi d'un débat en présence de la réalisatrice. Le documentaire sera disponible en DVD (Arte éditions et INA éditions) à partir du 23 mars.

 

Néolibéralisme 1.jpg

OGM - Rejet du Référé / MONSANTO

Le Conseil d'Etat français a rejeté vendredi le recours en référé déposé par deux exploitations agricoles contre l'arrêté d'interdiction du maïs transgénique Monsanto pris mi-mars par le gouvernement !Le 16 mars, Bruno Le Maire, alors ministre de l'Agriculture, avait annoncé "une mesure conservatoire visant à interdire temporairement" la culture du maïs transgénique Monsanto (MON810) afin de "protéger l'environnement", affirmant que cette décision avait été prise "en raison de la proximité des semis".

Ces deux sociétés ont également saisi le Conseil d'Etat sur le fond. Leur affaire est en cours d'instruction ainsi que celle de l'association générale des producteurs de maïs (AGPM) qui a également déposé un recours sur le fond devant la haute juridiction.

 

AFP

A voir :  

Pesticides - "La mort est dans le pré" : des agriculteurs témoignent ( durée 54 minutes) , A voir aussi BBC This World 2012 Inside the Meltdown 576p HDTV x264 AAC MVGroup org  ( 59 min) 

Ce film prophétique : « Voir le documentaire "La bombe humaine"Documentaire Nucleaire Une Bombe Humaine ... ( 59 min):  documentaire Nucléaire La bombe humaine ( 1h29min) : A voir sur le site de FranceTV jusqu'au 17 avril, ce docu vous plongera dans le monde de la sous-traitance et des travailleurs du nucléaire Arte Reportage (21 01 2012) - Où va la Corée ?, Terres rares, le trésor caché du Japon

 

A voir : Selon les infos qui ont servis pour le reportages et qui sont libre d’accés : effet des PCB sur la santé humaine ( 13min 03) . L’un des meilleurs spécialistes : David Carpenter : Quels sont les effets sur la santé des BPC?  Afficher le texte original (What Are The Human Health Effects Of PCBs? ),Combat Mosanto.OGM : quand Monsanto sème la terreur | Rue89



LIRE AUSSI :

 Emeutes de la Faim: comment nourir la planète?

 

19/08/2013

Un mouvement de Paysan sans terre en France/ Europe?

 

 n

BZH - Marées vertes : Porzay's Requiem 2  : En France, la contribution des nitrates dans la pollution des eaux souterraines et superficielles ne cesse d'augmenter. Selon l'IFEN, depuis 1990, la qualité des cours d'eau s'est encore dégradée pour atteindre 20% d'état médiocre ou mauvaise. 66% des nitrates de nos eaux continentales proviennent de l'épandage massif d'engrais azotés et de lisiers par les agriculteurs. Dans le département des Côtes d'Armor, la situation devient dramatique sur le littoral avec la multiplication des algues vertes. Agriculture industrielle, le sacrifice de l'eau : Bretagne, le raz de marée  : , Agriculture industrielle, le sacrifice de l'eau : Eure et Loir, du poison  ,

 

Baie de DouarneneZ Environnement " - L'association a pour objet de défendre l'environnement de la baie de Douarnenez. et de lutter contre la prolifération des algues vertes

 

Extension du domaine des porcs (2) -  samedi, 17 août 2013

Eaux pollués, animaux-machines produisant une viande maltraitée dans des usines à barbaque... des paysans-prolos endettés qui s'épuisent de crise en crise, de prêts en remboursements, de surproduction en chute des cours. Leur modèle est pourri de la tête aux pieds, pourquoi en changer ?

annen-1.JPG

 

AFP,  le 14 août 2013 :


Agriculture: il sera bientôt plus facile d'ouvrir une porcherie

En juin, l'association Eau et Rivières de Bretagne (ERB) avait écrit au Premier ministre pour lui demander de ne pas assouplir cette règlementation. "Au moment où les plages de Bretagne sont à nouveau envahies par les marées vertes (...) les citoyens ne comprendraient pas que vous baissiez la garde et que vous affaiblissiez la protection de la qualité des eaux", avait expliqué l'association.

La Cour de justice européenne a de son côté constaté en juin le manquement de la France à ses obligations en matière de lutte contre la pollution aux nitrates, sans toutefois lui infliger de sanctions pécuniaires à ce stade. "

Le retour inexorable des marées vertes - Fouesnant, plage de Cap coz, 18 juin 2013

Ecarté en 2010 par l'assemblée nationale qui avait retoqué l'amendement LE FUR, le projet de relèvement du seuil d'autorisation des élevages industriels de porcs refait surface ! Il s'agirait de faire passer de 450 à 2000 places, rien que çà, le seuil à partir duquel, pour pouvoir étendre les porcheries, il est nécessaire d'avoir une autorisation administrative délivrée sur la base d'une étude d'impact sur l'environnement, après enquête publique, avis des différents services de l'Etat...

Le dossier est sur le bureau du Premier Ministre, qui doit dans les jours prochains décider des mesures de "simplification administrative". En plein retour des marées vertes sur les plages bretonnes, comme en témoigne la photo ci-dessus prise le 18 juin à Fouesnant (Finistère), une telle mesure serait totalement incomprise des citoyens ! Quelques jours après la condamnation de la France par la Cour de Justice Européenne pour les carences de sa politique de lutte contre les nitrates, affaiblir les dispositifs réglementaires permettant de réguler la pression des élevages industriels, ce serait pour l'Etat se tirer une balle dans le pied.

Eau & Rivières de Bretagne a donc alerté Jean-Marc AYRAULT, Premier Ministre, par courrier du 18 juin. L'association lui demande, "entre la satisfaction d'une revendication démagogique d'une minorité d'éleveurs industriels, et le maintien de textes protecteurs de l'environnement et de la santé publique, de trancher en faveur de l'intérêt général".

L'association a rappelé au Premier Ministre, qu'en 2010, le Président du Conseil Régional de Bretagne Jean-Yves LE DRIAN, qualifiait le projet de "démagogique et dangereux", et que Marylise LEBRANCHU, alors Députée du Finistère, écrivait que ce projet "serait un recul considérable en matière d'environnement".

C'est exactement ce que continuent de penser Eau & Rivières de Bretagne et de très nombreux citoyens.


> Lire la lettre au Premier Ministre

> Lire le communiqué de presse du Président du Conseil Régional de Bretagne

> Lire la lettre de Marylise Lebranchu

 

Je transmets des liens et infos pour une convergence vers des alternatives crédibles ensemble. Personnellement je ai le sentiment que NDDL est une expérience intéressante de convergences des luttes vers des laternatives crédibles comme fut " Tous aux Larzac ou encore No TAV en Italie .
Mais ce n'est qu'une impression et je me goure peut-être complètement.
Donc voici les dernières news là-dessus


Image

 

À Notre-Dame-des-Landes comme ailleurs, défendons nos rêves et cultivons nos révoltes ! -  jeudi 8 août 2013

Le forum « On ne lâche rien ! Ni ici ni ailleurs ! », organisé les 3 et 4 août 2013, a commencé avec des prises de parole des organisateurs, de l'ADECA, d'occupants de la ZAD, de COPAIN, de « Sème ta ZAD ».


Ici sur la ZAD, nous sommes un certain nombre à avoir choisi d'occuper terrains et maisons menacés par le projet d'aéroport depuis 2007 suite à l'appel d'un groupe d'habitants. Nous avons choisi d'être présents pour tenter d'entraver chaque étape du projet : travaux préliminaires, consultation publique, procédures d'expropriation et d'expulsion. Mais aussi d'y tisser des liens avec les habitants du coin, d'y expérimenter des formes de vie et de solidarité en rupture avec celles que le capitalisme nous impose.

 

Re: Un appel à la résistance à Notre Dame Des Landes de vroum le Lun 1 Avr 2013 08:45

 

Invin$$ibles?! Zadistes the question ! ( Le syndrome de Peter Pan ) Le syndrome de Peter Pan, première partie de Invin$$ibles?! Zadistes the question, est un recueil de témoignages et de séquences enregistrées entre novembre 2012 et mars 2013. Le film évoque principalement l'occupation militaire de la zone, et les conséquences de cette présence...

 

 Concerts militants sur la ZAD de Notre Dame des Landes

KE ONDA A LA CHAINE HUMAINE DE NOTRE-DAME-DES-LANDES  :  infos KE ONDA : www.keonda.fr

Un mouvement de Paysan sans terre est sur le point de se lever en Bretagne et partout en France (et en Europe...).

Depuis des années, de nombreuses structures ont porté ce message partout dans le pays et à travers le monde.

Aujourd'hui, nous pensons qu'il est urgent de se rassembler en collectif pour partager nos expériences.

L'appel est lancé à toutes les structures qui militent déjà contre l'accaparement des terres et pour le développement des installations dans un contexte social, humaniste et environnementale. Certaines d'entre elles se prononcerons prochainement sur le soutien à ce nouveau Collectif des Paysans sans terre en France.

Un blog est en cour de création: http://paysansansterre.noblogs.org

L'idée est de proposer un espace d'échange d'expérience (soutien technique et moral, échanges, organisation d'actions etc) entre porteurs de projet.

Ensemble on est plus fort et on organise mieux son soutien !

Avant une action forte et médiatique que nous envisageons pour septembre (plus d'infos début septembre sur le blog http://paysansansterre.noblogs.org), nous sollicitons pour ce blog, la participation des porteurs de projets qui sont en lutte pour l'installation.
Toutes les expériences sont utile ! En quelques lignes chacun des projets seront résumés pour connaître nos besoins et mesurer notre force d'action !


Merci de diffuser et de prendre contact avec ce collectif naissant au moyen de ce mail:
*paysansansterre@riseup.net*


Ne Lâchons rien et avançons ensemble !

*le collectif PAYSAN SANS TERRE : *paysansansterre@riseup.net; *www.paysansansterre.noblogs.org*

 
Flyer en français ici:
http://reclaimthefields.org/sites/default/files/Flyer%20F...

http://reclaimthefields.org/fr/camp2013
Camp 2013

**Reclaim The Fields et AusgeC02hlt t'invitent à un camp d'action dans le Rheinland,  près de Cologne (Allemagne), du 23 août au 6 septembre 2013. Au cours de ces journées d'action collective nous nous opposerons aux mines à ciel ouvert du Rheinland. Un programme combinant ateliers théoriques et
pratiques, discussions, et bien d'autres choses, aura lieu en parallèle.

Nous voulons faciliter l'échange de savoir subversif et l'action, en nous appuyant sur les luttes dans le Rheinland. Nous proposons 14 jours de mise en réseau, d'apprentissage collectif et de discussion, mais aussi d'activités visant à l'échange de savoirs et de compétences pratiques, ainsi qu'à participer à la résistance dans le Rheinland.

Trois jours seront réservés à l'action, et il y aura également un max d'espace pour mettre en place des ateliers, apprendre à se connaître et créer des liens.

Le Camp est un processus participatif qui implique *ta contribution ! *Nous comptons sur tes idées, connaissances, savoir-faire et envies pour créer un programme ensemble.

Nous espérons voir apparaître des idées originales sur des sujets tels que les formes de vie collectives et solidaires, le travail au-delà du capitalisme, les structures d'exploitation, ou tout autre thème qui
participe au renforcement de notre organisation de résitance quotidienne dans ses multiples aspects.

*Contacte-nous sur program@)reclaimthefields.org *


*Quelques thèmes qui peuvent t'inspirer pour proposer un atelier :*

 accès à la terre // liens entre luttes rurales et urbaines // ressources rurales pour les villes - CSA (Community Supported Agriculture, Agriculture non commerciale) // permaculture // propriété privée - prairies communales // L'Histoire de l'Agriculture et le Capitalisme (Révolution Verte) // libérer la terre à travers l'achat (différentes façons d'accéder à la terre : occupation, achat, etc.) // comment organiser des résistances ou comment résister/partager et apprendre plusieurs manières de résistance ? // énergie // botanique/savoir-faire autour des plantes et fleurs

*Ausgeco2hlt c'est quoi?*

Notre campagne se définit comme une plateforme de mise en réseau, d'auto-éducation et de prise d'action collective, réunissant groupes et individu.e.s d'horizons variés. Notre but est d'organiser un large mouvement de contestation contre RWE [1] et pour la fermeture immédiate des mines de charbon à ciel ouvert sur les terres du Rheinland.
 
Nous considérons que la lutte contre le charbon brun [2] fait partie intégrante du mouvement contre l'énergie basée sur le charbon, l'exploitation du gaz de schiste, le stockage du dioxyde de carbone, etc. et est solidaire des luttes contre les énergies du capitalisme fossile-nucléaire.Nous avons la conviction qu'une vraie transformation énergétique passe par la remise en question des structures de pouvoir et de monopole, et le changement radical des règles du jeu de l'économie, basées sur la libre concurence, la croyance en une croissance illimitée et la consommation vorace des ressources
 
.Par conséquent nous soutenons les initiatives d'auto-détermination du mode de vie, alternatives à la consommation excessive. Nous exigeons par ailleurs la collectivisation des entreprises liées à l'énergie et un approvisionnement en énergies renouvelables décentralisé.

*Et Reclaim The Fields?*

Reclaim The Fields est une constellation à échelle européenne de paysan.ne.s, de fermiers sans terre ou en devenir, ainsi que de personnes qui reprennent le contrôle de la production alimentaire.Nous soutenons et encourageons des personnes qui veulent repartir vivre à la campagne et vivre sur leurs terres. Nous promouvons la souveraineté alimentaire (telle que définie dans les déclarations de Nyéléni) et l'agriculture paysanne, ainsi que les modes de vie alternatifs.Nous sommes déterminé.e.s à créer des alternatives au capitalisme grâce à une production et des initiatives coopératives, collectives, autonomes, orientées vers les besoins fondamentaux, et à petite échelle. Nous mettons la théorie en pratique et relions l'action concrète locale avec les luttes politiques globales.

*Semences* (...)


*Bienvenue aux enfants!* ( ...)

*Pas de place pour le racisme ou le sexisme - Ni sur le Camp ni ailleurs*


*Coût du camp*

Même si on essaye d'arranger un camp aussi peu coûteux que possible, on est dépendant de ta contribution solidaire pour le rendre possible.
 
N'hésite pas à nous contacter si tu tiens à venir mais que le coût du voyage est trop élevé pour toi. Nous essayons de faire en sorte que tout le monde puisse venir et partager collectivement les coûts de transport, mais on ne peux rien garantir.

*Visa*

Si tu as besoin d'un visa pour venir au camp et que tu veux de l'aide pour l'obtenir, contacte-nous sur www.camp2013(@reclaimthefields.org   

*Information et contact* etc. disponibles sur www.reclaimthfields.org/camp2013

Pour ateliers:  program@reclaimthefields.org    

Pour plus d'informations sur RTF et Ausgeco2hlt, rends-toi sur
reclaimthefields.org and ausgeco2hlt.de



*Pour t'inscrire au camp : reclaimthefields.org/registration*

*La Résistance est Fertile!*

*L'équipe d'organisation du camp*

Le Comité Notre Dame des Landes Sud Vendée est un collectif d' individuEs.
Des personnes, sans-étiquette, ou de différentes associations, syndicats, partis, organisations etc... , y participent pour:

   1. Informer sur la lutte et fédérer les opposantEs de notre région
   2. Agir pour relayer les actions et campagnes des différentes
   composantes de la résistance
   3. Soutenir matériellement et humainement les personnes en lutte sur
   place par l' organisation de collectes et de déplacements

PDF]Les menaces - Inra 

Un mouvement de Paysan sans terre est sur le point de se lever en Bretagne - L'indigné Révolté

L’assemblée générale de Vinci tourne au cauchemar pour le PDG - Antalya

16/10/2012

Les moissons du futur

Cher-e-s camarades,

 

Aujourd'hui, je vous propose de voir tun

agriculture,envronnement,agrocarburants,notre poison quotidien,marie-monique robin,documentaire,enquête,arte,le monde selon monsanto,pierre rahbi,marché financier,matière première,spéculation,sous-jacent,banque mondiale,ftse mining,l'indice des minières,le ftse mining,hedge funds,mario monti,mario draghi,goldman sachs,chine,etats unis,japon,crises,dettes,plan de rigueurarticle de François Danjou et deux films a voir Documentaire Les moissons du futur:

On aime beaucoup Environnement par Marie-Monique Robin : "

Comment nourrir la population mondiale en se tournant vers l'agro-écologie ? C'est à cette question que tente de répondre ce documentaire, en menant l'enquête sur quatre continents. S'appuyant sur les témoignages d'experts, d'éleveurs et de cultivateurs, il dresse un bilan de la révolution agricole qui, après un demi-siècle, n'est pas parvenue à nourrir le monde, alors qu'elle a largement participé au réchauffement climatique, épuisant les sols, les ressources en eau et la biodiversité. Des expériences montrent aujourd'hui que l'agriculture familiale et biologique sur une large échelle est non seulement possible, mais efficace d'un point de vue économique

Documentaire

Global gâchis, le scandale mondial du gaspillage alimentaire

On aime beaucoup Société par Olivier Lemaire

Alors qu'un milliard d'êtres humains souffrent de malnutrition sur Terre, un tiers de la production mondiale de nourriture est gâché. L'ensemble des producteurs, distributeurs et consommateurs des pays occidentaux jettent une quantité de nourriture qui pourrait sustenter sept fois la population qui a faim dans le monde. Ce gaspillage, qui intervient tout au long de la chaîne alimentaire, soulève des questions à la fois environnementales, éthiques et économiques. En compagnie de Tristram Stuart, auteur de «Waste», découverte en Europe, au Costa Rica, au Pakistan, aux Etats-Unis ou encore au Japon d'exemples de gaspillage mais aussi d'innovations et de solutions pour tirer le meilleur parti de ce qui est produit.

Documentaires a voir  a voir Interview de Marie-Monique Robin ,  ("Les Moissons du Futur") : , Notre Poison quotidien (full-length) le monde selon monsanto (complet) : Listes de docs incontournables pour en savoir plus :

Marie-Monique Robin  et François Danjou pour des raisons différentes, mais complémentaire pour aborder un sujet complexe ( spéculation sur les matières premières et leur enjeux ainsi que les solution. L'Europe des lobbies : Industriels Contre Verts :... , Spécial investigation... , le film " Le Monde selon Mosanto"(mis en ligne sur mon blog)

liens entre marché financier et matière première ( google)

 

Spéculation financière et volatilité des matières premières agricoles - Groupe/ Prospective

 

Les variations des cours des matières premières agricoles s’amplifient depuis quelques années dans un contexte général plutôt haussier. Cette nouvelle volatilité perturbe une activité à cycle long qu’est l’agriculture, qui se gère plus facilement en stabilité des prix. Les agriculteurs doivent faire face désormais à des fluctuations brutales de revenu liées à des phénomènes de ciseaux des prix sans précédents comme en 2009.

 

Quel est le rôle de la spéculation financière sur cette nouvelle volatilité ? Après une période de forte divergence, les avis se rangent progressivement du coté de l’existence d’un lien. Cependant le lien direct et surtout son ampleur restent à prouver.

 

Enfin, des analyses conduites se dégage un consensus sur la nécessité de conserver une part de spéculation financière sur les marchés afin qu’ils puissent jouer leur rôle de couverture du risque des opérateurs. Le débat est plutôt ouvert sur le choix des outils de contrôle de ces marchés financiers et leur mise en oeuvre.

 

Spéculation financière et volatilité

 

2Quels sont les liens entre marché financier et marché physique

 

Le marché physique consiste à échanger une matière physique contre sa valeur en argent. Il se matérialise par des cotations qui correspondent sur un lieu donné, à un moment donné, pour une quantité donnée à un prix moyen d’échange (exemple : blé rendu Rouen). Cette cotation est la synthèse des positions d’offres et de demandes ce jour-là. Elle n’est qu’un enregistrement de ce qui s’est passé.

 

Le marché financier

ne conduit pas nécessairement à une transaction de matière physique. Il s’agit de l’achat et de la vente de « papier ». Pour les matières premières, on parle de marché « papiers » dérivé en ce sens que sa valeur dépend de celle d’un « sous-jacent »

Sa connaissance pointue des rouages de l'économie chinoise aussi bien que de la subtilité des principes confucéens m'ont particulièrement enthousiasmés. Longtemps au service des acteurs français et européens immigrés sur place, je vous propose à votre tour de profiter de ses lumières.

M. Danjou m'a proposé d'abord d'aborder le cas des terres rares. Si le sujet commence à être fréquemment traité dans nos médias, vous constaterez que l'éclairage de M. Danjou nous fait prendre conscience de l'étonnante complexité de ce marché.

A partir de cette analyse et du film, faites vous une opinion : .

Bonne lecture

Citoyenactif

NB : Mis sur Facebook

agriculture,envronnement,agrocarburants,notre poison quotidien,marie-monique robin,documentaire,enquête,arte,le monde selon monsanto,pierre rahbi,marché financier,matière première,spéculation,sous-jacent,banque mondiale,ftse mining,l'indice des minières,le ftse mining,hedge funds,mario monti,mario draghi,goldman sachs,chine,etats unis,japon,crises,dettes,plan de rigueur_______________________

Terres rares chinoises : Retour de flamme (I)

En publiant le 20 juin dernier un petit "livre blanc" sur les "terres rares", Pékin nous invite à revenir sur cette ressource. Les malentendus et manipulations qui entourent les chiffres de ses réserves, de leur exploitation en Chine, et de leur commercialisation à travers la planète, au milieu des procès d'intention et des inquiétudes, ont nourri les interrogations sur les motivations cachées de Pékin.

Quel que soit l'angle de vue adopté, les Chinois apparaissent aujourd'hui en situation moins favorable. Le nouveau contexte est en grande partie le produit de leur excès d'enthousiasme des années 90, auquel s'est ajoutée la tentation plutôt irréaliste et très contreproductive de se tailler un monopole mondial dans le secteur.

agriculture,envronnement,agrocarburants,notre poison quotidien,marie-monique robin,documentaire,enquête,arte,le monde selon monsanto,pierre rahbi,marché financier,matière première,spéculation,sous-jacent,banque mondiale,ftse mining,l'indice des minières,le ftse mining,hedge funds,mario monti,mario draghi,goldman sachs,chine,etats unis,japon,crises,dettes,plan de rigueur,enquête,géopolitiqueQuelques remises en perspective
S'il est vrai que la Chine s'était, à une période, laissée aller à un rêve de domination mondiale du secteur, il est aussi juste de préciser que les calculs de rentabilité des producteurs concurrents ont contribué à la création momentanée du monopole chinois.

Que la Chine de Deng Xiaoping ait décidé de faire de ses réserves de terres rares un atout commercial et stratégique est une évidence. Que la prise de conscience de cet avantage, peut-être exagéré, ait conduit certains Chinois, à imaginer qu'ils pourraient construire un monopole mondial leur permettant de faire la pluie et le beau temps sur le marché est également une réalité incontestable.

Ces évidences apparurent d'abord dans les déclarations des années 90, traduisant l'enthousiasme des dirigeants de disposer d'une manne de ressources stratégiques leur permettant d'équilibrer leur dépendance croissante aux hydrocarbures ; elles se manifestèrent aussi par les tactiques de rachat, en grande partie avortées, mais très mal perçue en Occident, des grands producteurs américains et australiens.

La Chine essaie de pousser son avantage
Dans une première phase, la Chine réussit à dominer le marché mondial des aimants, multipliant sa production par 10 entre 1997 et 2007. Mais ses ambitions ne s'arrêtèrent pas là. En 2005, elle tenta, par le biais de l'acquisition du pétrolier américain UNOCAL, de contrôler la société Molycorp, propriétaire et exploitant du plus grand gisement américain de terres rares à Mountain Pass en Californie. L'offre de 18,5 milliards de dollars, faite par le pétrolier chinois CNOOC, aurait conféré à la Chine un contrôle total sur les principaux gisements mondiaux connus. Elle fut rejetée par la Maison Blanche.

En 2009, une autre tentative fut bloquée, cette fois par les autorités australiennes. Elles repoussèrent l'offre d'un minéralier chinois de prendre le contrôle, en rachetant ses dettes pour la somme de 252 millions de dollars, de la compagnie australienne Lynas.Corp. Celle minière exploite le gisement de terres rares de Mount Weld, au sud-ouest de l'Australie. Une société chinoise du Jiangsu a cependant réussi à racheter 25% des parts d'Arafura Resources Ltd., un autre exploitant de terres rares australien.

Quant aux consommateurs étrangers, ils ont, jusqu'au milieu des années 2000, très largement profité de la situation chaotique chinoise, des bas salaires, et de la baisse des coûts, qui, en Mongolie intérieure, se payait au prix d'un environnement durablement saccagé. En parallèle, le marché et les exigences de rentabilité, souvent à l'origine des stratégies de court terme, exigeaient la fermeture des mines non rentables aux Etats-Unis et en Australie. C'est cette tendance, qui a elle-même favorisé le monopole chinois, qui est aujourd'hui condamnée par les mêmes acteurs.

Un retour de flamme qui complique la situation de la Chine
Comme souvent, la tentation d'accumulation de puissance, qui se nourrit des déboires de l'histoire chinoise et des humiliations subies au XIXe siècle, a produit des réactions adverses.

 

Actuellement, le front commun des consommateurs qui ciblent les manipulations, dans un contexte où les producteurs non-Chinois se réveillent, met la Chine dans une position difficile. A quoi s'ajoute le marasme désordonné du secteur, homothétique de celui d'une bonne partie de l'appareil productif chinois. Depuis l'industrie automobile à celle de l'acier, en passant par le secteur des énergies vertes, tous sont accablés par la corruption, les doublons, les gaspillages et les produits de qualité médiocre. Au point qu'aux pires années, près de 60%des exportations de terres rares chinoises étaient produites par des mines illégales fortement polluantes, dont les bénéfices vont toujours aux membres de l'oligarchie locale et nationale, échappant complètement au contrôle de l'Etat. cf MRN - Exploitation des terres rares, PDF]  Note d'Analyse Terres rares : ombre chinoise sur notre - Grip, La Chine lance la première Bourse dédiée aux terres rares ...

Confrontée par la crise aux exigences de modernisation et de rationalisation, soucieuse de créer une filière industrielle "high-tech" utilisant les terres rares, élément essentiel de sa mutation industrielle, Pékin réagit aujourd'hui dans l'urgence. Cette réaction passe par des réflexes protecteurs, qui, sur son marché intérieur, permettent de maintenir les prix des terres rares au plus bas niveau possible, pour protéger son industrie naissante.

Dans ce contexte de pressions extérieures, où il s'agit pour la Chine de monter en gamme qualitative, il serait erroné de croire qu'elle se trouve dans une situation confortable. Si le pays doit nettoyer les "écuries d'Augias", il lui reste encore à acquérir les technologies qui lui permettront de monter en gamme.

Mais pour poursuivre son ambition, la Chine ne peut plus agir comme elle le faisait en 1992. Le pays est depuis passé sous le feu des critiques, et Pékin a perdu une grande partie de sa marge de manoeuvre.

Terres rares chinoises : Retour de flamme (II)

Le "livre blanc", rendu public au cours d'une conférence de presse du vice-ministre de l'Industrie et des technologies de l'information Su Bo, qui fit salle comble à Pékin, était une réaction du gouvernement chinois à cette longue série de polémiques accusant la Chine de vouloir contrôler et manipuler le marché. L'affaire est d'autant plus sensible que, dans le marasme économique global, les pays développés comptent sur leurs exportations de produits sophistiqués, utilisant précisément les terres rares, pour améliorer leur balance commerciale.

Avec les Etats-Unis et l'Union européenne, le Japon est en première ligne de l'offensive contre Pékin. Rien d'étonnant à cela. En 2011, il a importé 56% des ventes chinoises, ce qui correspond à la moitié des terres rares commercialisées dans le monde. Le pays accuse Pékin, qui nie vigoureusement, d'avoir, en 2010, momentanément stoppé ses livraisons pour exercer une pression sur Tokyo, au milieu d'une de leurs nombreuses échauffourées en mer de Chine de l'Est, à propos des Senkaku. C'est dire à quel point les couteaux sont tirés et les positions divergentes.

La tentative de justification tourne court
Dans ce contexte, il n'est pas non plus étonnant que le plaidoyer du vice-ministre ait fait long feu. Su Bo n'avait pourtant pas ménagé sont talent pédagogique, ni sa peine. Pour justifier la réduction des quotas d'exportation, principale cible des critiques, qui accusent aussi Pékin de manipuler les prix, il a exhibé des photos des sites d'extraction de Mongolie intérieure saccagés par l'exploitation forcenée et souvent illégale. Il a ensuite insisté sur la nécessité d'encadrer le secteur, de regrouper les sociétés d'extraction et de fermer les mines dont la production est inférieure à 20 000 tonnes par an, ainsi que les fonderies de moins de 5 000 tonnes. La mesure entraînera la disparition de 23 mines et de 99 fonderies et réduira encore de 20% les capacités de production chinoises.

Surtout, la conférence de presse a tiré la sonnette d'alarme à propos de l'épuisement rapide des réserves, ce qui a fait dresser l'oreille du marché. Il y a quelques mois, déjà Xu Guangxian -- docteur en chimie de l'université de Columbia (1951), connu pour ses recherches sur le nucléaire militaire chinois et père de la filière des terres rares, avait jeté un pavé dans la mare en dénonçant la pollution massive des sites d'extraction. Selon lui, au rythme actuel, les réserves chinoises seraient épuisées dans 30 ans.

Pourtant, en dépit des efforts démonstratifs du ministre, le plaidoyer chinois n'a pas suffi. C'est le moins qu'on puisse dire.

Accusée à l'OMC, la Chine se montre conciliante
A peine une semaine après la conférence de presse, l'UE, confirmant des déclarations faites en mars dernier, portait par la voix de Karel de Gucht, son commissaire au Commerce, l'affaire devant l'OMC. Le commissaire pressait ainsi Pékin d'honorer ses engagements et de se plier aux règles du marché. Dans le même temps, Bruxelles joignait sa voix à celle de Washington et Tokyo, expliquant que les raisons avancées par la Chine pour réduire ses exportations, n'étaient que des prétextes, pour manipuler les prix et soutenir ses producteurs.

Devant ce front uni et craignant que l'affaire ne s'envenime, Pékin fit un geste de conciliation. Le 28 août, le ministère du Commerce annonça en effet que le quota d'export du deuxième semestre serait porté à 9 770 tonnes, ce qui fera un total du quota pour 2012 à 30 996 tonnes. Il s'agissait d'une augmentation de 3% par rapport à 2011.

Cette situation témoignait du fait que le pays a perdu depuis le début des années 2000 ses capacités d'initiative. Mais l'initiative et les capacités de pression ont changé de camp.

La Chine pèse moins sur le marché
D'abord, la vision des réserves mondiales et de la suprématie chinoise a évolué. Alors qu'il y a 20 ans les médias expliquaient que la Chine détenait près de 60% des réserves globales, on ne parle plus aujourd'hui que de 30%.

Ensuite, le pays possède moins de leviers pour influencer le marché. Entre 2006 et 2010, la Chine pouvait peser sur le volume de ses exports et sur les prix. La voilà aujourd'hui prise à son propre jeu. Elle est en position défensive à double titre, sur l'affaire des quotas et sur les prix qu'elle subventionne en interne, contrevenant aux dispositions de l'OMC. Selon l'agence de presse américaine Associated Press et le groupe minier australien Lynas Corp., certaines des terres rares comme l'oxyde de terbium et l'oxyde de neodynium se négocient en Chine respectivement à 57% et 40% au-dessous du cours mondial.

Surtout, les risques de pénuries sur le marché des terres rares ont disparu, du fait de l'atonie du marché et de la réaction des producteurs. En 2011, les exportations chinoises n'ont atteint que 60% des 30 000 tonnes du quota, tandis que les Etats-Unis, l'Australie et le Japon, ce dernier ayant décidé de coopérer avec le Vietnam, se mobilisent pour relancer leur production. L'Inde a, elle aussi, décidé de tripler sa production d'ici 2017. Au point qu'à la fin de la décennie, près de 30% de la production pourrait échapper à la Chine.

Cette situation devrait amener le pays à redoubler d'efforts pour remettre en ordre son secteur, tout en poursuivant, grâce à la coopération étrangère, la mise sur pied d'une industrie performante de transformation des terres rares, aujourd'hui encore dans les limbes. A bien des égards, la situation du secteur est emblématique de celle de l'économie chinoise, dont l'ancien schéma de développement s'essouffle, au moins sur la côte est, et dont la modernisation devient nécessaire, sous peine d'accident.

agriculture,envronnement,agrocarburants,notre poison quotidien,marie-monique robin,documentaire,enquête,arte,le monde selon monsanto,pierre rahbi,marché financier,matière première,spéculation,sous-jacent,banque mondiale,ftse mining,l'indice des minières,le ftse mining,hedge funds,mario monti,mario draghi,goldman sachs,chine,etats unis,japon,crises,dettes,plan de rigueurLes terres rares, étroitement liées à l'industrie high-tech (aéronautique, industrie d'armement -- notamment les aimants --, radars, pots catalytiques, téléphones portables, MP3, batteries pour véhicules électriques, panneaux solaires, éoliennes, etc.) avaient connu une forte hausse entre 2009 et 2011, due aux tensions sur le marché provoquées par les manoeuvres chinoises.

En dépit du retournement de la conjoncture qui, à terme, pourrait priver la Chine d'une partie de ses avantages, elles restent une valeur sûre, essentiellement du fait des besoins de l'industrie de pointe dans les secteurs sensibles (défense et aéronautique) et dans celui des nouveaux moyens de communication.

Leur valeur continuera de grimper tout au long de l'année 2013, après quoi les circonstances décrites dans l'article pourraient entraîner une correction et une stabilisation des prix. Parmi les différents secteurs utilisant les terres rares, celui des aimants permanents utilisés dans l'industrie d'armement, dans les moteurs magnétiques, l'électronique grand public, les batteries de véhicules hybrides est, de loin, le plus vaste. Parmi les terres rares, le cérium est le plus utilisé (30%). Mais le neodynium et le dysprosium bénéficient de la plus forte croissance en volume.

 
conclusion
 
Le procès du naufrage du pétrolier Prestige s'est ouvert mardi à La Corogne, en Espagne, dix ans après les faits
Une étude révélerait des préjudices désastreux pour l'écosystème, l'économie mais aussi pour l'homme
 
Depuis la décision de sortir du nucléaire en Allemagne, le lignite explose ( responsable des effets des gaz a effet de serre). Son avantage : son cout très faible, les industrielles se l'accroche.la tentation du lignite | Duclair Environnement " 
 
 

C’e sont les’exemples non pas d’une dérive d’un homme, mais d’un système. La crise des subprime a révélé le scandale, lorsque l’appât du gain de ces clients ( banques et clients) en cherchant a retirer leurs sous, ont eu des pertes

 

 

On a beau accuser la spéculation, les paradis fiscaux, l’opacité et le manque de contrôle de l’industrie financière ...; elle est due à l’incapacité du capitalisme de se reproduire. Il ne se perpétue et ne fonctionne que sur des bases fictives de plus en plus précaires. Prétendre redistribuer par voie d’imposition les plus-values fictives des bulles précipiterait cela même que l’industrie financière cherche à éviter : la dévalorisation de masses gigantesque d’actifs financiers et la faillite du système bancaire.

 

 

agriculture,envronnement,agrocarburants,notre poison quotidien,marie-monique robin,documentaire,enquête,arte,le monde selon monsanto,pierre rahbi,marché financier,matière première,spéculation,sous-jacent,banque mondiale,ftse mining,l'indice des minières,le ftse mining,hedge funds,mario monti,mario draghi,goldman sachs,chine,etats unis,japon,crises,dettes,plan de rigueur,géopolitiqueLa « restructuration écologique » ne peut qu’aggraver la crise du système. Il est impossible d’éviter une catastrophe climatique sans rompre radicalement avec les méthodes et la logique économique qui y mènent depuis cent cinquante ans. Si on prolonge la tendance actuelle, le PIB mondial sera multiplié par un facteur trois ou quatre d’ici à l’an 2050. Or selon le rapport du Conseil sur le climat de l’ONU, les émissions de CO2 devront diminuer de 85 % jusqu’à cette date pour limiter le réchauffement climatique à 2°C au maximum. Au-delà de 2°C, Alternative libertaire : Ni austérité ni relance ! Appel d’Alternative libertaire, du Mouvement des Objecteurs de Croissance et du Parti Pour la Décroissance ,

 

 

A voir aussi : Les moissons du futur - indigné révolté, Les moissons du futur - citoyenactif , Les moissons du futur - anarkia, Les moissons du futur - alterfinance, Les moissons du futur - l'indigné, Les moissons du futur et Global gâchis, le scandale mondial du gaspillage alimentaire - /antalya,  Affaire du Probo Koala : le feuilleton judiciaire est loin d'être fini - l'indigné, Enjeux alimentaires et profits 2 - altermonde, Global Gâchis, le scandale mondial du gaspillage alimentaire, - saltabank, Les moissons du futur -  CITIZEN KHANE

 

A lire aussi :

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu