Avertir le modérateur

09/01/2010

Quels sont les causes de la disparition accélérée des abeilles? Que peut on faire?

« Si l'abeille venait à disparaître de la surface du globe, l'homme n'aurait plus que cinq années à vivre. »
Citation apocryphe attribuée à Albert Einstein

 

Les abeilles, témoins du bon état de notre environnement, disparaissent massivement  Les abeilles, piliers de la pollinisation et donc de la présence des fleurs, fruits et légumes disparaissent massivement dans de nombreuses régions du monde, laissant perplexes les scientifiques qui ne manquent toutefois pas d'arguments puisés notamment dans la pression insoutenable des activités humaines sur l'environnement. En y regardant de plus près cela a l'air bien complexe avec de nombreux facteurs : un article qui souligne le fait que la malnutrition des abeilles les fragilise et les rend plus sensibles aux autres facteurs. Nous sommes tous responsables », assure Gilles Ratia, président du Congrès, qui incrimine les travers des humains : pollution hertzienne, dégradation de la biodiversité, pollution de l’eau, cultures OGM. Et les erreurs des apiculteurs : sur- nourrissement des colonies, transhumances répétées, accumulation de traitement anti varroa (extrait : Revue de presse Sur les abeilles : )

 


Vers un crash alimentaire - YouTube 

 
 
 

Le mystère de la disparition des abeilles
source arte tv + 7

 

Extrait « les OGM jouent également un rôle néfaste parce qu'ils contiennent des insecticides. Bien qu'ils soient dédiés à la lutte contre les papillons, les mites et les coléoptères, ils ont certains effets néfastes sur les abeilles. Cependant, en Europe, il y a encore peu de champs cultivés avec des OGM, par rapport aux Etats-Unis, au Brésil ou à l'Inde, mais cela ne va pas durer... » voir plus sur http://plus7.arte.tv/fr/1697660,CmC=3006854.html extrait du « Monde selon Mosanto ». Toujours d’après cette étude mis sur planete-info : Les autres insectes pollinisateurs sont touchés : a lire...

 

Conclusion : Le mystère reste entier, mais lorsque les sentinelles du bon état de l'environnement viennent à disparaître, cela ne laisse rien présager de bon pour les autres espèces, y compris l'Homme...

Face aux différentes causes, une solution avancée par Le Réseau Biodiversité pour les Abeilles, nous a indiqué qu'il est important que "l'usage des pesticides, agricoles comme apicoles, soit réglementé et encadré, afin que les utilisateurs respectent les doses, usages et conditions d'emploi préconisées pour la sécurité des hommes et de l'environnement. C'est cette bonne gestion des pratiques, agricoles comme apicoles, couplée à une réflexion intelligente sur l'environnement de l'abeille, qui permettrait la diminution des surmortalités d'abeilles constatées jusqu'ici.

Face a ce problème, les échos révèlent dans Floraison d'initiatives en faveur des abeilles http://www.lesechos.fr/info/metiers/020260930891-floraison-d-initiatives-en-faveur-des-abeilles.htm que Coopératives agricoles, entreprises, villes, régions s'engagent contre l'effondrement des populations d'abeilles ( assez récent puisque cet article date  22/12/09).

 

En savoir plus ( rassemblement de mes articles postées ou mis sur forums sur le sujet):

La dissémination induite des transgènes sur de longues distances reconfirmée par une étude scientifique

Un article mis sur facebook : L'UNAF demande le retrait immédiat des produits phytosanitaires toxiques pour les abeilles issu du groupe : Abeilles Protection Information Sauvegarde A.P.I.S.( sommaire)

Une étude sur abeilles et téléphone portable étude sur la disparition des abeilles

rapport "Mortalités, effondrements et affaiblissements des colonies d’abeilles »,

 

Le mystère de la disparition des abeillesCréé le lundi 13 mai 2013 15:49

07/01/2010

Une agriculture intensive écologique pour répondre a la faim dans le monde : Une solution?

Et si l'agriculture intensive devenait écolo mardi 05/01/2010 : Hubert Garaud, président de Terrena, parie sur l'écologiquement intensif pour répondre aux nouveaux défis agricoles. Franck Dubray  

 Terrena, l'une des premières coopératives française change de modèle. Et parie sur le vert pour rester dans la course. Leur communication : Les sols s'épuisent, les rendements stagnent et dans certaines régions les ressources en eau s'épuisent. Lire doc e PDF ICI Agronome, directeur adjoint de l'Agence nationale la recherche (ANR), Michel Griffon plaide plutôt pour une agriculture écologiquement intensive ( voir aussi l'article mis dans Le Figaro).

 

Et pourtant, il va bien falloir continuer à produire. Avec 9 milliards d'habitants à nourrir en 2050, il faudrait doubler la production agricole de la planète. Passer au tout bio ? C'est une piste. Retenue notamment par la FAO, l'agence des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation. Dans un rapport daté de 2007, elle pense que le bio « a le potentiel pour satisfaire la demande alimentaire mondiale ». ( voir p 21 Objectif stratégique A – Intensification durable de la production agricole). Mais cette thèse ne fait pas l'unanimité


Pour Isabelle SUZANNE-M'BENGUE (Présidente des Alterconsos, membre du bureau des Amis de la Confédération paysanne) : « Elle ne pense pas que les coopérateurs de Terrena (paysans faisant partie de la FNSEA), aient une prise de conscience écologique, leurs intentions sont certainement bien différentes. Il sont surtout favorables à la culture des OGM et aux agro-carburants.  Attention à l'association de l'écologique et du "bio-capitalisme", c'est de l'éco-agrobusiness...

Pensons qu'il y existe des petits producteurs qui travaillent en agriculture paysanne et font des produits de qualité, ceux là il faut vraiment les aider. Les AMAP et autres circuits courts manquent de producteurs, vont les chercher de plus en plus loin.
En Ile de France, la production céréalière nous permet d'être autonomes pour le pain, mais qu'allons nous envisager pour le maraîchage et l'arboriculture,... dont les exploitations continuent de décroître, difficultés du métier, baisse du revenu (-30% en 2009).
Nous devons soutenir des paysans nombreux sur des exploitations à taille humaine, une agriculture de proximité génératrice d'emploi dans le respect de la charte de l'agriculture paysanne. ICI

Le développement de l'agriculture paysanne dans notre région est essentiel car c'est miser sur le long terme et respecter la nature. »


A voir : Rajendra Pachauri en « Témoin du climat » pour GoodPlanet

 

Ecoutez Rajendra Pachauri, Président du GIEC, témoigner de l'urgence à changer notre mode de vie, en commençant par modifier notre régime alimentaire. Cet entretien privilégié fait partie du projet « 6 milliards d'Autres - Témoins du climat », un appel lancé par ceux dont la vie a déjà été directement impactée par le changement climatique, complété par des témoignages de scientifiques insistant sur une nécessaire prise de conscience globale. (600 nouvelles interviews dans 17 pays. Disponible en 26min et 118min pour diffusion libre). Regarder la vidéo

 

(1) Une association AEI (Agriculture écologiquement intensive) a été créée au mois de septembre. Michel Griffon directeur adjoint de l'ANR et Bruno Parmentier, directeur de l'Ecole supérieure d'agronomie d'Angers en ont rédigé le manifeste. Avec la volonté d'organiser des débats autour de cette question. Lire le doc en PDF ICI

Qu'en pensez vous ?

 

 

18/08/2009

Irrigation : état des lieux

L’eau est un enjeux majeur pour la survit de l’humanité. Longtemps abondante, elle devient de plus en plus précieuse à mesure que ses sources diminuent ( Sécheresse/est: restriction de l'eau ). Les menaces sont multiples : fontes des glaciers, pollutions, l’utilisation accélerer des engrais...)

 

irrigation 1.jpgLa fonte accélérer des glaciers est un véritable défi pour demain, car le débit de la fonte alimente de grands fleuve qui permettent de faire vivre des populations entières (voir : La guerre de l’eau ;

L'autosuffisance alimentaire de l'Asie en question : http://www.lefigaro.fr/economie/2009/08/17/04001-20090817ARTFIG00439-l-autosuffisance-alimentaire-de-l-asie-en-question-.php )

map.jpgDans les articles « La guerre de l’eau » « L'autosuffisance alimentaire de l'Asie en question » l’enjeu En 2050, le continent le plus peuplé de la planète pourrait importer le quart de sa consommation de riz si l'agriculture irriguée continue de gaspiller les ressources en eau. Lorsque l’on sait que les principaux fleuves d’Asie (région les plus peuplée du monde risque de voir leur niveau se tarir), pollution. Voir map ( cliquez dessus)

Les limites de la «révolution verte» qui n’est pas si verte que cela « irrigation, engrais, semences à haut rendement) sont en train de montrer leurs limites ». L’irrigation a plus que doubler en Asie appauvrissant les nappes phréatique ; Le risque de voir une futur crise alimentaire augmente. Asia facing future food crisis (Asie face à l'avenir de la crise alimentaire voir source) ou Catastrophe naturelle pour Manmohan Singh dans le courrier international ( source : The Indian Express , L’Hindustan Times , The Hindu , The Asian Age , Tehelka )

 

 

irrigation 2.jpgSelon une interview dans le monde « En Asie, "il faut faire porter l'effort sur l'irrigation et améliorer sa précision »" « Le doublement attendu, d'ici à 2050, de sa demande alimentaire, place l'Asie devant un redoutable défi. Faute de pouvoir étendre ses surfaces cultivées, l'amélioration de l'irrigation est le principal moyen d'y répondre. C'est ce que conclut un rapport publié par l'Institut international de gestion de l'eau (IWMI), mardi 18 août, à l'occasion de la Semaine mondiale de l'eau, qui se tient actuellement à Stockholm. Aditi Mukherji, coauteure du rapport et spécialiste de la question de l'eau, en explique les grandes lignes ».ICI

 

 

pollution sterilite.jpgEst-ce que l’irrigation est bien contrôlée car deux sites aux moins révèlent que des eaux usées servent pour l’irrigation.  Lien vers le rapport complet  : « Selon l’Institut international de Gestion des Ressources en eau (IWMI), plusieurs grandes métropoles du monde en développement utilisent les eaux usées non traitées ou partiellement traitées dans l’agriculture périurbaine comme eau d’irrigation. »«L'utilisation des eaux usées pour l'irrigation des cultures périurbaines est un sujet qui a toujours été négligé. C'est pourtant une pratique courante»

Que vaut le recyclage de l’eau pour l’irrigation.

 

Sources :

Les eaux usées souvent utilisées pour l'irrigation

L’Institut international de Gestion des Ressources en eau (IWMI) : ICI,

Le Réseau Sciences et Développement / Actualités, opinions et informations sur la science, la technologie et les pays en développement    Voir aussi l’étude apparentée ( en espagnol) / Estudio advierte peligro de usar aguas tratadas en agro ICI

Les articles sur le rapport de l'IWMI + l'irrigation : ( français et anglais)

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu