Avertir le modérateur

10/02/2010

Êtes-vous prêt(e)s à vous mobiliser contre les OGM ?

Cher(e)s internautes,

OGM.jpg
2010 est une année cruciale

De nombreux défis nous attendent cette année tant en France qu'en Europe. Greenpeace va continuer à se mobiliser très fortement contre les importations, les cultures et la commercialisation de nouveaux OGM, que ce soit pour l'alimentation humaine bien sûr, mais aussi pour l'alimentation animale.

De nouveaux OGM arrivent...
Au niveau européen, plus de 50 plantes transgéniques pourraient être autorisées cette année. Tout indique que la nouvelle commission européenne est plus que jamais pro OGM et que les autorisations vont pleuvoir. Selon une dépêche AFP du lundi 8 février, le Président de la commission Européenne José Manuel Barroso veut favoriser rapidement l'autorisation ou ré-autorisation de deux OGM controversés, la pomme de terre Amflora de BASF et le maïs MON810 de Monsanto.
Et ce même MON810 doit donc être soumis à ré-autorisation dans les prochaines semaines comme c'est la règle au bout de dix années. Deux autres maïs OGM, de marques Syngenta et Pioneer, devraient être aussi soumis à autorisation.

Quelle sera la position du gouvernement français ?
La France a depuis février 2008 mis en place une clause de sauvegarde sur le MON810, tout comme cinq autres pays européens. Aujourd'hui, aucun OGM n'est donc autorisé à la culture en France. Si comme nous le préssentons, ces trois maïs étaient autorisés en Europe, la clause de sauvegarde française serait caduque.
Va-t-il réinstaurer une clause de sauvegarde pour ces trois maïs afin de préserver l'environnement du risque de contamination inhérent à toute culture d'OGM en plein champ ? Ou va-t-il suivre insidieusement l'Union Européenne et laisser ces trois OGM envahir les champs français ?

Greenpeace fera tout ce qui est en son pouvoir pour
que la France reste exempte de toute culture OGM
sur son territoire.J’aurais besoin de vous !

 

Merci pour votre soutien et surtout, restez en veille


Avec Greenpeace, continuez à refuser les OGM au quotidien!

 

Utiliser le nouveau guide OGM. En ligne, en PDF et sur votre smarbox

02/02/2010

La France va se prononcer pour l'interdiction du commerce international du thon rouge

surpèche.jpgCa y est. La nouvelle est tombée. La France va se prononcer ( wwf) officiellement position ( greenpeace) pour l'interdiction du commerce international du thon rouge, en demandant un délai de 18 mois pour la mise oeuvre de cette mesure. En effet, la France va proposer d'inscrire la pêche au thon rouge à l'annexe I de la convention de l'ONU sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (Cites). Il est grand temps ! Selon le WWF, le stock de thon rouge est au bord de l'extinction. ?Les spécialistes estiment à 25 000 tonnes par an le potentiel de production du stock. Avec 50 000 tonnes pas an capturées, cette pêche n'est pas durable. Ces 25 000 tonnes supplémentaires sont prélevées directement sur le « capital » et réduisent sa capacité de production un peu plus chaque année.?  .Mais le thon rouge ne peut pas attendre* !Selon les évaluations du comité scientifique de l'Iccat, qui gère la pêche au thon, il reste aujourd'hui moins de 15% de la population d'origine.Avec nous, agissez maintenant pour sauver le thon rouge ! *Cliquez ici* ( greenpeace) :
A cette occasion, TerreTv a souhaité consacrer sa programmation aux espèces en voie de disparition.
Charles Clover vous parle de surpêche : « A l'heure où l'homme a pris conscience de l'importance du développement durable, il serait inconscient de ne pas réagir. Il faut que la pêche se réforme. Cependant, certains professionnels, comme en France les pêcheurs de langoustines du golfe de Gascogne, ont pris ce problème à bras-le-corps et montrent le chemin à suivre ». Voici ce que déclare Charles Braine dans la préface du livre "Surpêche, l'océan en voie d'épuisement" de Charles Clover. Entretien avec l'auteur. Entretien | Charles Clover vous parle de surpêche

 Reportage | Des actions pour sauver les papillons, Reportage | Ours polaire / Spitzberg : Plus d'infos | www.climatetrackers.net, Reportage | Tortue luth : Plus d'infos | www.climatetrackers.net

 

28/01/2010

AFP - 22-01-10 - Semences: Biocoop alerte sur "l'érosion massive de la diversité agricole"

 

PARIS - Le réseau français de magasins bio Biocoop a alerté vendredi sur l'"érosion massive de la diversité agricole" en raison de la disparition de nombreuses variétés anciennes de fruits et légumes.

 

En cette année internationale de la biodiversité, Biocoop veut soulever le problème des semences, premier maillon de la chaîne, auquel sont confrontés les producteurs bio.

"Aujourd'hui le marché de la semence est occupé par quelques grainetiers" qui se concentrent sur les semences les plus rentables, c'est-à-dire les espèces consacrées à l'agriculture traditionnelle, a affirmé à l'AFP Vincent Lestany, administrateur du réseau Biocoop.

 

Selon lui, "les producteurs bio ne trouvent pas ou plus de semences adaptées aux conditions de l'agriculture bio".

Or, les variétés anciennes, a-t-il expliqué, sont des espèces "rustiques" qui présentent l'avantage de s'accommoder aux conditions de cultures locales et donc de mieux résister aux maladies et parasites, évitant ainsi les produits ou engrais chimiques.

 

Biocoop, dont l'objectif est de développer l'agriculture biologique, soutient le réseau "Semences paysannes" qui cherchent à sortir de l'oubli des variétés abandonnées il y a des dizaines d'années car considérées alors pas suffisamment productives.

Pour Philippe Catinaud, de "Semences paysannes", ce réseau veut redonner accès aux agriculteurs à des espèces qui ne sont plus utilisées. Celles-ci présentent l'avantage de pouvoir être réutilisées par les paysans, ce qui n'est pas le cas des semences traditionnelles. Elles ne font l'objet d'aucun commerce mais d'échange entre producteurs.

 

La France est en retard en matière d'agriculture biologique. Elle est obligée d'importer 60% de la consommation de fruits et légumes bio pour répondre à la demande sans cesse croissante.

L'objectif défini au Grenelle de l'Environnement est que d'ici 2012, 6% des terres agricoles, contre 2% en 2008, soient consacrées au bio.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu