Avertir le modérateur

21/06/2014

Le festival d'Avignon menacé :

n

 "PEUX T'ON RIRE DE LA CRISE FINANCIERE AVEC TOUT LE MONDE ?
BONNE QUESTION !


" Passé un certain degré de généralisation, la dérision devrait plutôt être prise pour un symptôme inquiétant, celui d'un stade de détérioration démocratique où, toutes les protestations étant vouées à rester ignorées, tous les médiateurs ayant cessé de médiatiser, tous les "représentants" ayant trahi la représentation, il ne reste plus à la masse des gouvernés que le parti d'en rire, parti despéré, à qui la dérision, seule chose qui lui reste, est l'arme du tout dernier recours - avant peut-être de se retourner brutalement et d'en venir aux pavés". Frédéric Lordon (Surréalisation de la crise)".
Marie Pierre Bruyat, Chomeurs Rebelles

La Finance imaginaire, "
 
 
"Je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature. Il ne sera pas élu. Et pourtant, il gouverne"

"Mon adversaire, c'est le monde de la finance.En 20 ans, la finance a pris le contrôle de nos vies. En une fraction de secondes, il est désormais possible de déplacer des sommes astronomiques, de faire tomber les banques. Les G20 se sont succédé sans résultat tangibles. En Europe, seize réunions de la dernière chance n'ont jamais rien donné. Les banques, sauvées par les Etats mangent la main de ceux qui les ont nourri. Ainsi la finance s'est affranchie de toute règle, de toute morale, de tout contrôle".
Hollande, le Bourget 2012

 
Le discours de François Hollande au Bourget  :


La finance, mon adversaire n'a pas de visage et elle ne se présente pas aux élections". Pour le chercheur Geoffrey Geuens, cette phrase prononcée par François Hollande lors de son meeting du Bourget est emblématique du discours politique dominant qui oppose marché financier et Etat, deux entités sans chair et sans visage.

Entretien Daniel Mermet avec Geoffrey Geuens. Voir les autres articles dessus
voir ce soir :
L'exercice de l'Etat  Drame réalisé en 2011 par Pierre Schoeller . Mardi 2 octobre de 20:55 à 22:45 sur Canal+ Voir dans la grille
 
Noire finance sur
Arte  Voir dans la grille : liste des épisodes. Le bal des vautours - mardi 02 octobre 2012 et La grande pompe à phynances - mardi 02 octobre 2012
 
François Hollande - Discours du Bourget - 22 janvier 2012 :

 

Le festival d'Avignon menacé :

En France, les intermittents ne décolère pas. La CGT spectacle appel même a poursuivre la grève pour l'ensemble du mois de juillet. Les festivals de cet été sont plus que menacés En première ligne : Avignon Les propositions de Manuels Valls n'a pas réussi a apaisé la situation Hellfest, Avignon : quelle menace sur quel festival ?

 

" Chômeurs, précaires, Intermittents, tous ensemble ! " : l'été sera chaud sur les tréteaux. Les intermittents du spectacle reste en haut de l'affiche A l'approche des festivals, ils mettent la barre toujours plus haut. Pour le gouvernement, il y a périls dans la demeure quand on sait que le monde du spectacle est proche de la gauche. Hier soir, Manuels Valls est monté sur scène pour jouer le « monsieur loyal" avec d'un coté le bâton avec la convention chômage sera entériné et de l'autre la carotte : l'état va aider les intermittent a avaler la pilule du différé de paiement.

 

Manuels Valls, premier ministre : " L'état va entreprendre la méthode du différée. C'est l'avenir qui le financera pour que Pole Emplois n'est pas a fliquer les intermittent concernés. En d'autre terme, les intermittent concernés ne verront pas de changement dans leurs situations par rapport à la situation actuelle. Les faits différés seront totalement neutralisé par cette intervention de l'état. "

 

Après ce geste, le premier ministre pensait avoir éteint les feux culturels. La CGT spectacle joue les premier rôle dans cette " série noire" maintien son préavis de grève jusqu’à la fin du mois et le reconduit pour le 12 juillet . Elle appel aussi à une grève massive le quatre juillet, date du début du Festival d'Avignon.

 

Denis Gravouil, secrétaire de la CGT spectacle : " Personne n'est dupe, c'est une mesure pour passer l'éponge. Il faut que l'on ai une autre sorti de crise que celle ci.

 

En claire, le feuilleuton plus belle la vie des intermittents n'est pas près de s'arrêter. Pour corser le tout, Manuels Valls a promis de remettre à plat le système des intermittents d'ici la fin de l'année. Une nouvelle mission de Mission Impossible.

 

L'avenir des intermittents :

La colère des intermittents face à la réforme d'indemnisation. Nous allons au cloueur de la contestation.au printemps des comédiens à Montpelliers.

 

Les intermittents du spectacle dénoncent la réforme sur l'assurance chômage validée en mars dernier par les partis et les partenaires sociaux a savoir le Medef, le syndicats des patrons, l'Etat et les syndicats de salariés ( FO, CFDT et CFTC) cette réforme durcie les conditions d'indemnisations des demandeurs d'emplois et notamment les intermittents. Pour eux, elle prévoit un nouveau plafonnement des revenus et un différé d'indemnisation. En claire, les bénéficiaires devront attendre plus longtemps avant de toucher une identisation. Le gouvernement jusqu’a trente juin pour valider ou nom

 

Culture : intermittents en Grève :

 

Le gouvernement a jusqu'au 30 juin et pour l'heure, il renvoie "les partenaires sociaux" dos a dos. En s'immergeant à Montpellier, dans le centre de la colère mais solidaires des Intermittents.

 

 

Un nouveau statut qui durci les règles notamment sur le délais d'indemnisation du chomage. Un texte qui touche et frappera près de la moitié des intermittents contre à peine 10% aujourd'hui. Du coup autant de personnes poussaient vers une plus grande précarité et in fine vers la sortie, contrainte d'abandonnée leurs métiers artistiques au nom de l'économie.

 

Ripostes n°1 - Le déficit des annexes 8 et 10 des intermittents du spectacle
 
"Le déficit des annexes 8 et 10 des intermittents n'existe pas" - Mathieu  :  Intégralité de l'audition de Mathieu Grégoire, Maître de conférences à l'Université de Picardie (CURAPP), à l'Assemblée Nationale par la mission d'information sur l'emploi dans les métiers artistiques le 20 décembre 2012.

 

" la précarisation des intermittents va faire qu'il va y avoir un gros problème. et tout cela vient avec une chose en plus : le désengagement dans le budget de la culture "

 

Nicolas Bouchaud, , comédien : " Tout les jours je me lève en me disant de poser la question au gouvernement : Mais ou vous êtes? Est ce que vous êtes coincé par ce pacte de responsabilité est un pacte avec le diable . est ce que vous pouvez en sortir ? La question a se poser : Est ce encore un gouvernement de gauche?

 

Ne rien céder, ne rien céder !

 

Le mouvement des intermittents du spectacle continue - YouTube :

 

Le blog des intermittents du spectacle par MesCachets.com

intermittents du spectacle - France Culture

L'avenir des intermittents : L'Indigné Révolté

28/02/2014

Sur l'Etat" de Pierre Bourdieu

Propos de Pierre Bourdieu sur l'appareil étatique "À l’évidence, cette double exigence n’est pas soluble dans l’appel à une simple réforme des institutions qui laisserait inchangée la structure même de l’État en tant que « pouvoir placé en apparence au-dessus de la société » (Engels). Elle suppose au contraire un renversement autrement radical de la "manière dont sont conçus les mécanismes de prise et d’exécution des décisions, mettant à l’ordre du jour la délibération et l’intervention populaire à tous les niveaux"

 
UGOPALHETA.FILES.WORDPRESS.COM

 

"Sur l'Etat" de Pierre Bourdieu éd. Seuil - Idées - France Culture

 

"Sur l'Etat" de Pierre Bourdieu éd. Seuil - Idées - France Culture

 

Sur l'Etat" de Pierre Bourdieu éd. Seuil

 

 

21.01.2012 - 13:30

Pierre Bourdieu ©Daniel Mordzinski

Invité: Pierre Encrevé, linguiste, Professeur à l'université Paris VIII puis Directeur d'Etudes à l'Ecole des Hautes Etudes en sciences sociales, Paris), spécialiste de phonologie, pragmatique, sociolinguistique et histoire sociale de la linguistique.
Conseiller culturel du Premier Ministre  Michel Rocard de 1988 à 1991, puis du ministre de la culture de 1997 à 2000. Auteur du catalogue raisonné de Pierre Soulages.

Invité(s) :
Pierre Encrevé

Cet ouvrage, le premier de la publication des cours et séminaires de Pierre Bourdieu propose un autre versant de ses recherches sur les illusions d'une pensée d’État dont il discute la validité, et qui tendrait vers la reconnaissance d'un "bien commun" aux diverses catégories sociales qui composent la nation mais qui est de nature conservatrice et tend d'abord à maintenir l'ordre social existant. « Ce que j’essaie de transmettre, c’est une manière de construire la réalité qui permet de voir les faits que, normalement, on ne voit pas », dit-il dans son cours sur l’État.

Cette notion d'un « intérêt collectif bien compris » fait en réalité office de centre de convergence des ambitions et des politiques, se stratifiant dans des luttes d'influence et d’intérêts, car dit-il, « L’État est le nom que nous donnons aux principes cachés, invisibles, de l’ordre social, et en même temps, de la domination à la fois physique et symbolique comme de la violence physique et symbolique »[1]. Pour cela, il utilise des moyens aussi subtils qu'insidieux, ce qu'il traduit par cette formule : « L’ordre social repose sur un "nomos" qui est ratifié par l’inconscient de sorte que, pour l’essentiel, c’est la coercition incorporée qui fait le travail »[2]

Bourdieu et l'État - Savoir/Agir

Commentaires critiques

  • « Disparu en janvier 2002, le sociologue a laissé un héritage discuté mais fécond. La dimension classique de sa pensée s’impose avec la parution de son cours au Collège de France sur l’État, parfaite boîte à outils pour démonter les mécanismes de la domination. » -- JM Durand, Les Inrocks de janvier 2012 --
  • « Alors que commence la publication de ses cours, la critique de l'État par le sociologue Pierre Bourdieu reste d'une urgente actualité. Retour sur la pensée d'un esprit très critique. [...] Bourdieu dynamite les apparences, les illu­sions, déconstruit ce que considérons com­me allant de soi. » -- Juliette Cerf, Télérama du 12 janvier 2012 --

Notes et références

Voir aussi Pierre Bourdieu, « Les modes de domination », Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 2,‎ 1976, p. 122-132 (lire en ligne [archive])

  1. Voir Pierre Bourdieu et Luc Boltanski, « La production de l'idéologie dominante », Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 2,‎ 1976 (lire en ligne [archive]), paru aussi in Pierre Bourdieu et Luc Boltanski, La production de l'idéologie dominante, Raisons d'agir/Demopolis,‎ 2008

Thème(s) : Idées| Sociologie| Pierre Bourdieu

 

11/08/2013

Tubo d’Ensaio : le curieux squat légal du Portugal

n
 
 
 
Flores Magon
 

8 août

Nous condamnons la domination de l'homme par l'homme et l'exploitation par les propriétaires parasites.
Malatesta

L'anarchisme n'est point une théorie nouvelle. Le mot lui-même pris dans son acception "absence de gouvernement", de "société sans chefs", est d'origine ancienne ...
Mais si l'anarchisme est aussi ancienne que l'humanité, du moins ceux qui la représentent aujourd'hui apportent-ils quelque chose de nouveau dans le monde: Ils ont la conscience du but poursuivi .

Elisée Reclus

 

« il s'agit d'une étude de l’anthropologue James Scot qui montre qu'en Asie du sud est jusque dans la dernière moitié du XXème siècle les peuples montagnards ont durant toutes leurs histoire lutter contre la domination des Etats des plaines, refusant un système hiérarchique tant du point de vue politique qu'économique. Ce monsieur s'inscrit dans la lignée de Pierre Clastres l'ethnologue anarchiste qui avait montré dans la société contre l'Etat que différentes voies de développement ont existé alors que la pensée dominante nous présente l'Etat, ses institutions, et en dernier ressort le capitalisme, comme l'unique voie développement possible que doivent emprunter toutes les sociétés sous peine de périr. Je connaissais déjà cet auteur (Scot) car il avait étudié la conception des paysans vietnamiens en matière économique et montré qu'il proposait une alternative au capitalisme et au marxisme stalinien (dans la lignée des travaux d'EP Thompson le grand spécialiste de la naissance de la classe ouvrière anglaise à lire également). Voilà j'espère que ces conseils de lecture vont t'intéresser :) « 
 
par Nicolas Delalande , le 20 mars

Domaine(s) : Histoire

Mots-clés : démocratie | utopie | résistance | anarchisme | Asie

Toutes les versions de cet article :

 Pendant deux millénaires, les montagnes de la Zomia furent, selon James Scott, une zone-refuge pour les populations d’Asie du Sud-Est. Haut lieu de la résistance à l’État, elles seraient le miroir de notre civilisation destructrice et sûre d’elle-même. Une histoire anarchiste qui fascine et intrigue.

Télécharger ce(s) document(s) :

Zomia, là où l’État n’est pas (PDF - 814.5 ko) par Nicolas Delalande


 
Tubo d’Ensaio : le curieux squat légal du Portugal
 
Article publié le 7 février 2013
Article publié le 7 février 2013
  • Auteur
     

    Irene Palomini

  • Traducteur

    florence calvez

A 200 kilomètres au nord de Lisbonne se trouve la localité de Figueira da Foz. Là, un groupe de jeunes anarchistes a fondé en 2006 l’association Tubo d’Ensaio d’Artes : une initiative dont le but était de développer le panorama culturel de la ville. Plus de six ans après, ce projet s’avère être un succès total.

Tout a commencé avec l’idée d’un groupe de jeunes anarchistes qui, après avoir parcouru différents endroits du monde, sont rentrés en 2006 à Figueira da Foz, leur ville natale, avec pour but de trouver une solution à l’une des raisons pour lesquelles ils étaient partis : le désolant panorama artistique de la ville. Une fois cet objectif défini, ils ont décidé de promouvoir la création d’un centre qui servirait de point de rencontre entre les arts, avec un gouvernement horizontal et une structure autonome. En échange, ils demandaient à la mairie un bâtiment où développer leur projet puisque le squat à Figueira da Foz est, dans la pratique, impossible.

Dans un premier temps, la mairie a répondu par un non catégorique : il était impensable qu’une ville du Portugal, pays victime de ses propres mœurs, cède un bâtiment pour qu’un groupe d’anars l’utilise. Lorsqu’ils ont commencé à squatter, les habitants des maisons du voisinage ont rapidement dénoncé cet événement comme un acte de vandalisme. Finalement, ils ont décidé de louer avec leurs propres moyens un local pour mettre en route leur projet, Tubo d’Ensaio, qui fut immédiatement bien accepté. Carolina, politologue locale, raconte que « plusieurs groupes ont enregistré leur première maquette musicale dans ce premier siège, et les cours qu’on y proposait ont constitué une véritable révolution de variété et de prix pour la ville. »

Quatre ans plus tard, forts de leur succès, ils sont retournés à la mairie en demandant la même chose, mais la réponse a de nouveau été négative. Sans autre alternative, il ne leur restait plus qu’à employer une méthode infaillible : la presse. Si leurs demandes n’étaient pas entendues, ils publieraient un reportage dans lequel seraient comparées, chiffres à l’appui, l’offre culturelle de la mairie avec l’argent destiné à la culture et l’offre de ce groupe alternatif avec un budget minimal. Cette stratégie a fonctionné à merveille et la mairie a fini par leur céder le vieux bâtiment de l’Universidade Internacional, qui, malgré son état déplorable, a été restauré par l’association culturelle et plusieurs bénévoles.

 
Tubo d'Ensaio
3 août

Workshop de Stencil por EIME (56 photos)
Uma mistura de técnica, perícia e criatividade num formato intensivo e envolvente que permitirá ao participante conhecer todos os passos necessários para a realização de um trabalho artístico com stencil.

O workshop será composto por apenas um trabalho em stencil com pintura final, em grupo mas em grande escala.

Workshop inserido na programação do FUSING Culture Experience — à Tubo d'Ensaio.


 
Tubo d’Ensaio : le curieux squat légal du Portugal

Cette idée démontre qu’il est possible de créer des communautés gouvernées de manière égalitaire si on fait preuve de bon sens et de persévérance.

Un fait intéressant : les participants à Tubo d’Ensaio d’Artes qui s’occupent de l’organisation du centre ne reçoivent aucune rémunération pour ce travail, ils ne sont payés que pour le travail réalisé sur les activités culturelles. Selon Lara, une jeune habitante de Figueira qui a vécu en Hollande pendant des années comme chargée de communication de Greenpeace et qui aujourd’hui s’occupe d’un programme d’hippisme pour autistes « cette position marque clairement le crédo selon lequel nous devons tous contribuer à élever la sphère culturelle au rang qu’elle devrait tenir dans la société. »

Miguel, ingénieur physicien et bassiste amateur, commente : « l’espace qu’offre Tubo de Ensaio a réussi à dynamiser culturellement Figueira da Foz en l’espace de six ans, en offrant une opportunité à des projets et des groupes pour qu’ils divulguent leur travail au travers de la promotion de concerts et de festivals. » En plus de cette occasion, il est permis aux groupes d’enregistrer leurs travaux à des prix relativement bas. Les cours de musique, signale Miguel, ont aussi représenté une plus-value pour la ville, car ils offrent des prix assez accessibles en comparaison avec ceux du reste du pays. « Depuis que je suis dans le milieu musical de Figueira da Foz, je n’ai jamais vu autant de gens jouer de la musique et avec autant d’intérêt musical qu’actuellement. Sans aucun doute, au niveau artistique, il existe un avant et un après Tubo d’Ensaio », précise-t-il.

Image de la réprésentation de la pièce de l'allemand, Heiner Müller.

 

« L’histoire montre que ceux qui font bouger le monde ce sont les anticonformistes, les antisystèmes, les révolutionnaires...»

Aujourd’hui, des dizaines d’activités s’y tiennent : des expositions, des séances de cinéma, des concerts, en passant par des ateliers, des cours de littérature, de musique et de théâtre jusqu’à des cours de yoga et de couture. Ainsi, d’autres associations sont accueillies pour mener à bien leur projet. En plus de l’espace disponible pour les concerts hebdomadaires, elles ont à disposition un bar, une boutique de vêtements d’occasion et quatre appartements où sont accueillis les artistes. D’un autre côté, ils ont réussi à collaborer avec la prestigieuse Universidad de Coimbra et l’année prochaine quelques cours seront organisés au siège de l’association.

Quand on demande à Lara si elle trouve curieux le fait que les artisans de ce projet soient anarchistes, elle répond que ça lui parait assez logique « puisque ce type d’initiatives, comme alternatives à l’offre en vigueur, provient presque toujours de personnes qui ne veulent pas obéir aux limitations que le système leur impose ou leur propose. » Et elle ajoute : « L’histoire montre que ceux qui font bouger le monde ce sont les anticonformistes, les antisystèmes, les révolutionnaires, ceux qui, avec un peu d’audace et de bon sens, réussissent à ouvrir de nouvelles portes à un système qui ne soutient pas les projets alternatifs, en faisant ainsi évoluer le chemin des arts. » Cette idée peut servir comme une vision pour démontrer qu’il est possible de créer des communautés gouvernées de manière égalitaire en faisant preuve de bon sens et de persévérance. Le Tubo d’Ensaio, définitivement, montre comment y arriver.

Photos : Une et texte © courtoisie de la page Facebook officiel de Tubo d'Ensaio. Vidéo: Ricardo Marques/YouTube.

Tubo d'Ensaio : le curieux squat légal du Portugal - L'indigné Révolté

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu