Avertir le modérateur

06/07/2014

Naissance d'une nation

n

n

 

Naissance d'une nation

Histoire par Ben Salama , Thomas Marie

 

Sur le même thème

 Michel Rocard : “Les accords de Matignon sont un des plus beaux souvenirs de ma vie politique” | 7 octobre 2013

 Nouvelle-Calédonie 1975-1998 : la longue marche vers une possible indépendance | 8 octobre 2013

Les émissions du même genre

 

Histoire de comprendre par Mugnerot Robert
Histoire 06/07/2014 09:45 

En ce temps-là...
Histoire 06/07/2014 10:00

Adieu camarades ! par Nekrasov Andreï
Histoire 06/07/2014 14:35

Un retour sur l'histoire du territoire calédonien, et particulièrement sur les événements difficiles qui ont conduit au processus exceptionnel d'une décolonisation négociée. L'escalade commence en 1984, avec l'assassinat de dix Kanaks par les Caldoches. Elle culmine en 1988 avec la prise d'otages par les Kanaks de gendarmes français à Ouvéa, événement dramatique qui se soldera par la mort de 17 indépendantistes et deux militaires. Des mains se tendent pour dessiner l'avenir de la Nouvelle-Calédonie. Michel Rocard va ainsi permettre la signature des accords de Matignon entre Jacques Lafleur, le leader caldoche du RPCR, et Jean-Marie Tjibaou.

 

Ben Salama, l'auteur de Naissance d'une nation, ne connaissait presque rien de la ­Nouvelle-Calédonie quand il décida de tourner un documentaire sur l'histoire récente de cet archipel océanien, situé à près de 20 000 kilomètres de la métropole. On voit bien, pourtant, ce qui a pu intéresser le réalisateur d'Une histoire algérienne dans l'actuel processus de décolonisation négociée, qui pourrait mener un jour la Nouvelle-­Calédonie à l'indépendance.

Nouvelle-­Calédonie à l'indépendance.

 

Le documentaire se veut résolument pédagogique — et il l'est —, jusque dans sa mise en scène narrative, qui nous fait découvrir l'histoire calédonienne à travers le regard de deux étudiants : une Kanak et un Caldoche, symboliquement interrogés dans le Centre culturel Tjibaou, à Nouméa.

Le dispositif est un peu appuyé, mais, qu'importe, Ben Salama n'est pas le premier réalisateur venu, et son histoire de la Nouvelle-Calédonie est limpide, équilibrée et parfaitement documentée. Dirigeants indépendantistes et loyalistes calédoniens, responsables politiques hexagonaux... quasiment aucun acteur de premier plan ne manque à l'appel, à commencer par Michel Rocard, initiateur des accords de Matignon, qui mettront fin à presque une décennie de dérives sanglantes, culminant avec la prise d'otages ­d'Ouvéa, en 1988. Alors, bien sûr, on peut regretter que la période récente ne soit qu'effleurée et que Naissance d'une nation n'entre pas toujours dans toute la complexité néo-calédonienne, mais la diffusion de ce documentaire reste bienvenue, surtout quand on sait qu'il revient au Congrès issu des élections de mai dernier de décider de la date d'un référendum d'autodétermination dans les quatre années à venir. — Olivier Milot

« Naissance d'une nation » - Le Monde :

L'israël, son histoire de 1897 à 1967 - Documentaire ... - YouTube

Naissance d'une nation (The Birth of a nation) - 1915 - D.W. Griffith ... : La guerre de Sécession. Deux familles éprouvées : les Stoneman (favorables au Nord) et les Cameron (sudistes. Le retour de la paix ne calme pas les esprits. Lincoln est assasiné. Les troubles naissent des politiciens véreux et des Noirs livrés à eux-mêmes. Par réaction se crée le Ku Klux Klan justicier et vengeur.


Réalisé par: D.W. Griffith
Avec: Lillian Gish, Mae Marsh, Henry B. Walthall
Genre: Drame , Historique
Nationalité: Américain

 

Louise de Prusse (2009) - Documentaire - Informations détaillées : Louise de Prusse (1776-1810) - Télévision - Télérama : Programme TV de la chaîne Arte – Télérama.fr

 

 

15/06/2014

Rwanda 20 ans déjà

Accueil - 2013-14 - émissions de Mai   
Rwanda 20 ans : "On veut montrer qu’on vit encore"
Le lundi 12 mai 2014

 

 

 Régis, en avril 2014, tenant son portrait pris en 1995 par Daniel Mermet (photo : Daniel Mermet)NN

Notre Frère Proudhon, qui voulait dénoncer le gouvernementarisme parlementaire, disait que « être gouverné c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé par des êtres qui n’ont ni le titre ni la science ni la vertu. Etre gouverné c’est être à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé.  C'est sous prétexte d'utilité publique et au nom de l'intérêt général être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre réclamation, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale !»

Makhnovtchina-Commandantes

La France au Rwanda
>> De l'implication dans le génocide des Tutsi au négationnisme
>> Projection du documentaire "Tuez-les tous" de par Raphaël Glucksmann,  David Hazan et Pierre Mezerette (2004, 1h40), suivie d'une discussion.

Il y a 20 ans, d'avril à juillet 1994, plus d'un million de Tutsi ont été exterminés au Rwanda. Si les « immémoriales haines tribales de l'Afrique » ont été invoquées pendant le génocide, il est établi que lesdites « ethnies » rwandaises, au sens qu'elles recouvrent aujourd'hui, ont été largement fabriquées par la colonisation. Les massacres de 1994 n'étaient pas les premiers et ne furent ni spontanés ni inorganisés : ce sont tous les maillons politiques et administratifs de l'État rwandais, du sommet à
la base, qui ont appelé à l'extermination, l'ont encadrée et accomplie.
 
Et ce, fort du soutien indéfectible du sommet de l'État français. Vingt ans plus tard, retour sur un passé qui ne passe pas.
 
Tuez les Tous Documentaire génocide Rwanda 1994) - YouTube 
 :

 
 

Rwanda Reportage 20 ans de pouvoir autoritaire, et après

Le 23 Mai 1994, Daniel MERMET et Jérôme BASTION (RFI), avec quelques militaires du FPR et trois journalistes tanzaniens, sont les premiers à découvrir le charnier de Nyarubuye, 40 jours après le massacre. Parmi les corps, ils découvrent une fillette encore en vie, VALENTINE. L’année suivante avec Salvatore et Saka-Maï, Daniel Mermet finira par la retrouver. Valentine vit maintenant aux États-Unis. Elle vient même d’être maman.
Aujourd’hui vingt ans après, nous retournons à Nyarubuye avec Placide, le petit frère de Valentine. Les cadavres autour de l’église n’y sont plus, mais les fantômes du génocide sont bien présents...

Reportage : Giv Anquetil, Daniel Mermet


Programmation musicale :
  Naho se bene wacu, par Christine Schaller
  Nyirigira
, par la chorale de Kigali et les voix de Kicukiro


À lire :

Le dernier numéro de la revue Vingtième siècle, consacré au "Génocide des Tutsi rwandais, vingt ans après" (Vingtième siècle n°122, avril-juin 2014, aux Presses de Sciences Po)


À voir : quelques images d’Alexis Cordesse
  Rwanda, une exposition d’Alexis Cordesse. Les Douches La Galerie, 5 rue Légouvé 75010 PARIS, 01 78 94 03 00, contact@lesdoucheslagalerie.com
JUSQU’AU 17 MAI 2014

  Rwanda, blessures d’images, une exposition de photographies d’Alexis Cordesse. Au centre du Patrimoine Arménien • 14 rue Louis Gallet 26000 Valence - Plus d’infos : 04 75 80 13 00 • www.patrimoinearmenien.org
JUSQU’AU 25 MAI 2014

  Rwanda, wounded vision, une exposition d’Alexis Cordesse. Musée Kazerne Dossin, Goswin de Stassartstraat 153 B-2800 Malines, BELGIQUE, tél : 0032 (0) 15 29 06 60
JUSQU’AU 14 SEPTEMBRE 2014

 

La démocratie c'est nous - YouTube :  De Madrid à Reykjavik en passant par l'Allemagne et la Suisse, ce documentaire décrypte les revendications et l'organisation complexe des mouvements contestataires européens, au sein desquels des individus profondément indignés déploient des trésors de créativité pour rendre la parole à tous les citoyens dans la sphère politique.
Détails

Des armes pour le monde Arte 6 l’Indigné révolté

04/06/2014

Génération Ferré

n

Génération Ferré

ARTE+7 dimanche 01 juin à 17h40 (52 min)

ARTE+7

52 min

 

 

Génération Ferré

dimanche 01 juin à 17h40 (52 min)

Il a mis en musique l'amour, la mort, la révolte et d'incandescents poèmes. Ce documentaire émouvant retrace la carrière fleuve de Léo Ferré, à l'occasion du vingtième anniversaire de sa disparition.

Génération Ferré (1ère partie) - YouTube : <:SECTION id=details-description-full class="description span8">Enfant, il dirigeait des orchestres imaginaires sur les remparts de Monte-Carlo. Passionné de musique, il a appris seul la composition et l’harmonie, et a débarqué à Paris en 1946, à 30 ans, sans le sou. Comme nombre de ses confrères, Léo Ferré a débuté dans les cabarets de Saint-Germain-des-Prés aux riches heures de la chanson rive gauche. Mais il n'idéalisera pas cette période, rendant hommage au public "qui écoutait la chanson avec plaisir", mais dénonçant "l'exploitation abusive des artistes" par les "tauliers". Déjà Léo l'écorché vif dit ce qu'il pense à chaque fois qu'il en a l'occasion, un penchant contestataire qui, bien plus tard, en mai 1968, rencontrera un formidable écho. Puis viennent les premiers succès : "Monsieur William", "Le temps du tango" ou "Paris-Canaille". L'aide du mécène Rainier, qui met à sa disposition l'opéra de Monte-Carlo et son orchestre, met un terme aux fins de mois difficiles. Le chanteur réalise son rêve : diriger une formation symphonique et composer un oratorio pour "La chanson du mal-aimé" d'Apollinaire.

Rimbaud dans la rue

 

Léo Ferré n'a cessé de se renouveler, mettant en musique Baudelaire, Verlaine ou Rimbaud qu'il fit ainsi "descendre dans la rue", chantant aux côtés des anars ou habitant passionnément la scène. La rupture violente, en 1968, avec Madeleine, épouse et muse, et la mort de la guenon Pépée, l'enfant chéri du couple, réveille d'anciennes blessures et lui inspirera de saisissants monologues : "Il n'y a plus rien", "Pépée" ou encore "Avec le temps".

Génération Ferré Amour, mort, révolte, poèmes incandescents :

Se replongeant dans les musiques et les textes de Ferré, interviewant ses proches, notamment son amie Benoîte Groult, ce documentaire retrace les diverses périodes de cette carrière multiforme, dessinant en filigrane le portrait d'un homme tourmenté et attachant. Plusieurs chanteurs – Bernard Lavilliers, Hubert-Félix Thiéfaine, Sapho… – lui rendent hommage, interprétant ses textes et évoquant l'influence de ce musicien et poète qui a marqué plusieurs générations.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu