Avertir le modérateur

22/08/2012

Simone de Beauvoir, une femme actuelle

 Simone de Beauvoir, une femme actuelle http://www.youtube.com/watch?v=MkY57TRv_Wg

Reconnue dans le monde entier grâce à son essai publié en 1949, «Le Deuxième Sexe», qui fit scandale à sa parution, Simone de Beauvoir représente depuis une référence incontournable pour toutes celles et tous ceux qui luttent pour l'émancipation des femmes. Entrecroisant des extraits de ses mémoires ou de sa correspondance, des archives audiovisuelles, des documents photographiques rares et des témoignages précieux, ce documentaire raconte avec chaleur une existence entièrement commandée par le projet d'écrire, où la création romanesque et la réflexion philosophique se confondent avec la volonté d'inventer de nouveaux rapports sociaux et d'expérimenter de nouvelles formes de vie politique et amoureuse.

La critique TV de télérama du 11/08/2012

Simone de Beauvoir a écrit ses Mémoires « pour sauver son enfance, pour rendre ­justice à la jeune fille qu'elle était ». De toute évidence, Dominique Gros a tourné ce film pour prolonger cette mission, dans un élan d'admiration intelligente, soucieuse de ressusciter cette femme mythique dans toute sa complexité. Perles à l'éclat fugace et tenace, les archives régalent. Déambulation italienne du Castor en robe jersey bâillant au vent, sans poser un seul regard sur les attroupements de femmes rivées à leurs tricots comme à leurs marmots. Manifestation MLF des ­années 1970, en tête de cortège, dans une étonnante fourrure rose. Séances de ­travail silencieuses et enfumées au côté de Sartre, assis loin l'un de l'autre, comme deux écoliers qui se méfieraient du voisin qui copie.

Interrogés avec à-propos et respect, les témoins ne font pas pots de fleurs ; ils animent le film d'une belle émotion. Comme ces confessions du cinéaste Claude Lanzmann, le seul homme avec lequel elle ait jamais vécu, qui chante les vertus de son sacro-saint principe « A chacun sa réception ». Traduction : on ne se parle bien qu'en tête-à-tête. C'est tout le mérite de ce documentaire, qui donne l'impression de vous raconter à l'oreille une infime (mais comment faire autrement ?) partie de ce que fut cette femme de lettres intrépide, qui notait dans son journal de jeunesse : « Etrange certitude que cette vie sera source où beaucoup d'autres puiseront. » — Marine Landrot

Marine Landrot

Jean-Paul Sartre and Simone de Beauvoir Screener ... :

Simone de Beauvoir - INA

Jean-Paul Sartre and Simone de Beauvoir Screener

17/08/2012

Europe : l’insurrection qui vient ? Tous rebelles?

source Présentation du blog :

Bienvenue dans Anarkia. Mon blog a pour but d’expliquer la crise permanente » du capitalisme, ces dérives, les enjeux d’hier et de demain

 Article mis sur Facebook 

 

En couverture de son numéro de décembre dernier, le Time Magazine choisissait, pour la première fois, un anonyme comme personnalité de l’année 2011 : « The protester », autrement dit « L’indigné(e) », visage masqué et yeux bien ouverts. Ce documentaire rythmé en deux volets dresse un panorama de cette nouvelle contestation planétaire qui, à l’image de la culture populaire, obéit à ses propres règles. La première partie – « Le réseau c’est nous » – se penche sur l’univers virtuel du Net et son impact grandissant sur le réel. Média global, la Toile est-elle en train de changer (un peu ? beaucoup ?) la face du monde, en amplifiant la dénonciation des inégalités, de la répression, et les appels mobilisateurs ? La seconde partie (diffusion le 18/08/2012)- « Reclaim the streets! » – rappelle comment, du Net à la rue, de Tunis à Damas en passant par Madrid et New York, ce mouvement protestataire a inventé de nouvelles formes de manifestations et d’actions. manifestations et d’actions.Tous rebelles – videos.arte.tv
 

 

 

 Les raisons de la colère : citoyen actif

 
Les raisons de la colère - Un film de Samuel Luret & Damien - Arte

Fureur de la jeunesse, colère des exclus... : il souffle sur la planète un vent de révolte inédit par son ampleur. Enquête en Grèce, au Danemark et en Chine.

  

L’insurrection qui vient (Comité Invisible L’insurrection qui vient nous sort de trente ans où l’on n’aura cessé de rabâcher que « l’on ne peut pas savoir de quoi la révolution sera faite, on ne peut rien prévoir ». De la même façon que Blanqui a pu livrer les plans de ce qu’est une barricade efficace avant la Commune, nous pouvons déterminer quelles voies sont praticables hors de l’enfer existant, et lesquelles ne le sont pas. Une certaine attention aux aspects techniques du cheminement insurrectionnel n’est donc pas absente de cette partie. Tout ce que l’on peut en dire ici, c’est qu’elle tourne autour de l’appropriation locale du pouvoir par le peuple, du blocage physique de l’économie et de l’anéantissement des forces de police.Télécharger le livre « L’insurrection qui vient« , au format PDF, sur Mecanopolis >)
 

Europe : l’insurrection qui vient ?

Samedi 18 août 2012 de 01:55 à 02:50 sur Canal+ Décalé (Rediffusion)
Voir dans la grille

«L’Ultragauche», nébuleuse politique radicale, a essaimé un peu partout en Europe depuis une dizaine d’années. Thierry Vincent a pu suivre et interviewer ces nouveaux révolutionnaires, qui refusent habituellement tout contact avec les médias. Avec la crise, ces «anarcho-autonomes» ont le vent en poupe. En Grèce, leurs manifestations rassemblent des milliers de personnes et font trembler le pouvoir en place. En Italie, les militants s’associent à des mouvements protestataires écologistes pour renforcer leur impact sur le terrain. En France, où le gouvernement Sarkozy craignait une contagion, ils ont été surveillés de près par la police, qui a réalisé un coup de filet en 2008 à Tarnac.

La critique TV de télérama du 09/06/2012

Special Investigation Europe L’Insurrection Qui Vient ( à voir ) reportage sur les militants tres interessant qui concerne tous le monde et je trouve en quelques sorters ces militants ont raison car le systeme democratique nous considère nous le peuple un peu comme des marionnettes et nous oriente dirige manipule… pour faire de nous ce qu’ils veulent, je vous conseille de suivre attentivement ce reportage bon visionnage à tous à bientot

On n'aime pas

Ils sont désignés comme des « anticapitalistes radicaux ». Des « nouveaux révolutionnaires », qui harcèlent les forces de l’ordre et cherchent à déstabiliser le pouvoir. Mais on peine à saisir quels sont les aspirations profondes, les ressorts politiques qui motivent l’action de ces « insurgés », qualifiés tantôt d’« ultragauche » tantôt d’« anarcho-autonomes ». Et surtout ce qu’ont en commun, les quelques militants rencontrés en France, en Italie et en Grèce.

Bonne idée que de vouloir sonder les nouvelles formes de protestation radicale qui émergent ces dernières années en Europe. Mais il y avait là matière à plusieurs reportages. Pour mieux distinguer ce qui fait la singularité des revendications dans chaque pays — outre le terreau commun de la crise — et éviter l’effet d’amalgame un peu écrasant. La gageure était aussi de rendre compte de mouvements plus ou moins structurés et extrêmement méfiants à l’égard des médias. En France, Thierry Vincent est parvenu à gagner la confiance de Loïc, anarchiste de longue date, et de Fabrice et Jeff, planqués derrière des cagoules et des pseudos. Mais il insiste davantage sur la dimension clandestine de son immersion et sur les spectaculaires attributs du « combat » (tenue de camouflage et attirail de « guérilla » pour les manifs) que sur ce qui fédère ces contestataires. — Virginie Félix

Virginie Félix

Un documentaire assez simpliste qui présente certes des faits, mais sans analyser le processus de luttes contre un système

 Le manque de culture sur le fondement de l’anarchisme, les courants et les luttes d’amancipation font que le courant est diabolisé, stigmatisé
 

Anarchie vient lui même de an préfixe privatif qui signifie sans et archè qui veut dire selon les contextes origine, principe, chef ou commandement. Dans anarchia le sens paraît bien se décomposer en sans commandement ou sans chef. D’où le sens de anarchie en français, système politique qui refuse l’existence d’un pouvoir central, d’un Etat ou situation de désordre…

 

D’où le sens de anarchie en français, système politique qui refuse l’existence d’un pouvoir central, d’un Etat ou situation de désordre…

 

Informations détaillées

Genre : Magazine d’information
Présentateur : Stéphane Haumant

Spécial investigation : liste des épisodes

Riches et célèbres : comment échapper au fisc - lundi 27 août 2012
Tabloïds : le pouvoir du scandale - lundi 27 août 2012
Vacances : l’envers de la carte postale - mardi 21 août 2012
Afghanistan : la faillite de la guerre high-tech - lundi 20 août 2012
La face cachée du nouveau Front - samedi 18 août 2012
Alerte à la cyberguerre - dimanche 12 août 2012
Les nouveaux pirates de l’informatique - vendredi 10 août 2012
La folie des régimes - mercredi 08 août 2012
Les armées privées dans la cible - lundi 06 août 2012
Bébés volés : l’incroyable scandale - lundi 06 août 2012
Comment j’ai tué Pierre Goldman - dimanche 05 août 2012
Iran : la bombe à tout prix - jeudi 02 août 2012
Vendetta mortelle chez les «Bikers» - vendredi 27 juillet 2012
Terrorisme : les failles des aéroports - mercredi 18 juillet 2012
Les nouveaux braconniers - dimanche 15 juillet 2012
Travaux à domicile : arnaques à tous les étages - mercredi 11 juillet 2012
Les Béatitudes : une secte aux portes du Vatican - mardi 10 juillet 2012
Flashball : l’arme fatale - samedi 30 juin 2012
Mexique : un pays au bord de l’overdose - lundi 18 juin 2012
Produits du terroir : pièges et attrape-gogos - dimanche 17 juin 2012

On vient de nous dire que pour l’expulsion des Roms à Marseille, la marque des Bulldozers était différente. Donc la situation est « NORMALE ». Nous vous souhaitons la bienvenue à SARK’HOLLANDE.PR.

 
Prince Ringard : Sortez vos flingues (paroles
 
Special Investigation Europe L’Insurrection Qui Vient ( à voir ) ;
  

 

CAPUT MORTUUM.
Les dirigeants aujourd’hui nous interdisent de tendre la main à un immigré sous prétexte qu’il est sans-papier. En face de cette attitude fachisante nous avons un devoir de désobéissance. Il s’agit d’une bienveillance instinctive à l’égard de nos congénères, un besoin d’aider, un besoin d’aimer. La solidarité est une loi naturelle.
Il n’y a qu’une chose à dire aux bourgeois, aux théologiens, aux politiciens, aux moralistes, aux religieux, aux économistes libéraux: »On vous emmerde. » Qu’ils se torchent le cul avec leur morale répressive, leurs goûts de luxe, qu’ils copulent entre eux et qu’ils nous fassent plus chier avec leurs discours à la noix et leurs règles à la con. CAPUT MORUUM. PR.
 
 
 
Monsieur Valls devrait savoir que tous les êtres humains naissent et demeurent libres et égaux en droit.
 

 

J-C Paye: Contexte des lois anti-terroristes : : Analyse du sociologue Jean-Claude Paye sur le contexte des lois anti-terroristes et les dérives du nouvel ordre sécuritaire, un discours qui s’est tenu à l’Assemblée Nationale le 18 octobre 2010, lors du Colloque « Lois anti-terroristes, 25 ans d’exception ».Outre les guerres induites par l’événement, le 11 Septembre a provoqué l’extension et le durcissement des lois anti-terroristes aux USA et, par voie de conséquence, en Europe. « Actuellement, on assiste à une nouvelle écriture du droit » dit Jean-Claude Paye. En France, la législation anti-terroriste instaurée en 1986 a échafaudé un système pénal d’exception qui tend à devenir pérenne. À l’épreuve, il apparaît que ces exceptions ont une fâcheuse tendance, une fois admises, à contaminer l’ensemble du droit, devenant le modèle de nouvelles normes juridiques toujours plus menaçantes.A propos de Jean-Claude Paye : sociologue et essayiste belge, il s’intéresse aux transformations de la forme d’Etat dans le contexte de la lutte anti-terroriste. Il est notamment l’auteur de « Global War on Liberty » (2007) et « La fin de l’Etat de droit : La lutte anti-terroriste, de l’état d’exception à la dictature » (2004).
 
 
 

Les Etats-Unis : entre démocratie et fascisme – Vidéo  :  

 un monde en crise

 
 

 

NO TAV – Wikipédia :NO TAV est un mouvement populaire de la vallée de Suse de protestation contre le projet de construction de la nouvelle ligne à grande vitesseLyon-Turin, d’où le nom (TAV : treno a alta velocità, train à grande vitesse en italien). Cette ligne est un élément du Projet Prioritaire nº6 du réseau transeuropéen de transport qui devrait relier Lyon à la frontière ukrainienne.Des mouvements de contestation analogues étaient apparus au début des années 1990 entre Florence, Bologne et Romeet à la suite des contestations dans la vallée de Suse, tous les mouvements NO TAV nationaux ont bénéficié d’une fenêtre médiatique pour exposer leurs propres revendications.La réalité des faits:

 

Contre la TAV[modifier]

Autres points de vue

Le site du Comité de la Transalpine

 
 

tout savoir sur l’anarchie et ses actions :Histoire des mouvements anarchistesSt Imier: Rapide compte-rendu de la rencontre internationale de l’anarchisme, De la lutte armée et de quelques imbéciles (FAI), BLACK BLOC ANTIFASCISTE GENEVE PARADE DE NUIT, Rencontre internationale de l’anarchisme, Martinez Lorenzo, l’historien critique., Rencontre Interbational de l’anarchie, société anar: une société orienté par les besoins, de Kropotkine, Pierre Kropotkine – La Morale Anarchiste 3/10 – Vidéo Dailymotion, La CNT après Franco 1939-1984

 

15/07/2012

Johnny Cash at Folsom Prison

 

Fait parti de la thématique summer of rebelle : sur ARTE

Rebel attitude sur ARTE avec SUMMER OF REBELS !

 

Johnny Cash at Folsom Prison

Musique par Bestor Cram

 

Johnny Cash At Folsom Prison

A part of the film 'Johnny Cash At Folsom Prison'. The documentary examines the most important day in the career of one of America's foremost popular artists. It was January 1968, a year that would be saturated in violence and historical change. Cash's 1968 concert at Folsom State Prison in California and the ensuing album became a symbol of the late 1960s and transformed his career. Special Guests: Marty Stuart, Merle Haggard and Jim Marshall

At Folsom Prison - Wikipédia :

At Folsom Prison est un album live de Johnny Cash enregistré le 13 janvier 1968 au sein de la Prison d'État de Folsom, face à un public différent des concerts habituels car composé de délinquants et criminels condamnés à des peines diverses ainsi que du personnel pénitentiaire. Premier disque enregistré en public dans une prison[4], il compte 16 titres dans sa version initiale, dont quelques duos avec sa compagne, la chanteuse June Carter ainsi qu'une chanson écrite et composée par le détenu Glen Sherley : Greystone Chapel.

L'album, d'abord censuré par la maison de disques, a depuis été réédité dans deux versions non édulcorées : la première, en 1999 qui contient trois titres bonus ; la seconde, en 2008, intitulée Legacy Edition, qui renferme deux disques et un DVD relatant la genèse de l'événement. Il s'agit d'un projet que Johnny Cash avait en tête depuis le début de sa carrière ainsi qu'en témoigne la chanson Folsom Prison Blues enregistrée en 1955. Il fut sans cesse repoussé à cause de graves problèmes d'alcoolisme, d'addiction à la drogue et des soucis que le chanteur avait avec la justice.

Le chanteur, enfin sevré, cherche à relancer une carrière en berne depuis plusieurs années. Le 13 janvier 1968, il donne deux spectacles à la Prison d'État de Folsom en Californie, avec la participation de sa compagne June Carter, du chanteur Carl Perkins et de son groupe, The Tennessee Three.

Malgré le faible investissement financier initial de la Columbia, l'album est un succès aux États-Unis, se hissant à la première place des meilleures ventes d'albums country et au quinzième rang des meilleures ventes de disques tous genres confondus. Le premier single qui en est extrait est une version live du morceau Folsom Prison Blues. At Folsom Prison reçoit de bonnes critiques dès sa sortie et la popularité qui s'ensuit relance la carrière de Cash, conduisant l'année suivante à une seconde captation au sein d'une prison d'état : At San Quentin.

Johnny Cash At Folsom Prison [Part 1 ] - YouTube

Documentary 2008
Language: English
Subtitles: Swedish

Pistes de l'album

Enregistrement original (1968)

Face 1

Titre

Auteur(s)

Durée

 

 

 

 

 

 

1.

Folsom Prison Blues[24],[25]

Johnny Cash

 

 

 

 

 

 

 

2.

Dark as a Dungeon[26]

Merle Travis

 

 

 

 

 

 

 

3.

I Still Miss Someone[27]

Johnny Cash, Roy Cash Jr.

 

 

 

 

 

 

 

4.

Cocaine Blues[28]

T. J. Arnall

 

 

 

 

 

 

 

5.

25 Minutes to Go[29],[30]

Shel Silverstein

 

 

 

 

 

 

 

6.

Orange Blossom Special[31]

Ervin T. Rouse

 

 

 

 

 

 

 

7.

The Long Black Veil[32]

Marijohn Wilkin, Danny Dill

 

 

 

 

 

 

 

Face 2

Titre

Auteur(s)

Durée

 

 

 

 

 

 

1.

Send a Picture of Mother[33]

Johnny Cash

 

 

 

 

 

 

 

2.

The Wall[34]

Harlan Howard

 

 

 

 

 

 

 

3.

Dirty Old Egg-Suckin' Dog[35]

Jack H. Clement

 

 

 

 

 

 

 

4.

Flushed From The Bathroom of Your Heart[36]

Jack H. Clement

 

 

 

 

 

 

 

5.

Jackson (avec June Carter et Billy Edd Wheeler)[37]

J. Lieber

 

 

 

 

 

 

 

6.

Give My Love to Rose (avec June Carter)[38]

Johnny Cash

 

 

 

 

 

 

 

7.

I Got Stripes[39]

Johnny Cash, Charlie Williams

 

 

 

 

 

 

 

8.

Green, Green Grass of Home[40]

Curly Putman

 

 

 

 

 

 

 

9.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1968, après des années de dépendance à la drogue et à l'alcool, Johnny Cash parvient à décrocher. Son idée pour relancer sa carrière : enregistrer un album live dans un pénitencier de Californie. Personne, pas même Cash lui-même, ne peut alors imaginer que «At Folsom Prison» sera l'un de ses meilleurs albums, un testament qui, quarante ans après, résonne encore, débordant de révolte, d'humour et de sincérité. Ce documentaire plonge dans le mythe de Folsom, revient sur la personnalité du «man in black» et relate les difficultés qui ont entouré cet enregistrement légendaire, dont il n'existe aucune image filmée.

Johnny Cash At Folsom Prison [Part 2] , [Part 3] ,

La critique TV de télérama du 14/07/2012

 

Le 13 janvier 1968, Johnny Cash entre à la prison d'Etat de Folsom (Californie). Non pas pour y purger une peine (même si le roi de la country avait été arrêté quatre ans plus tôt pour possession de stupéfiants), mais pour donner un concert devant les détenus réunis.

L'enregistrement de cette matinée mémorable sera l'un des plus gros succès publics et critiques de Cash. C'est l'histoire étonnante de cette prestation que reconstitue le documentaire de Bestor Cram. Un exploit narratif alors qu'il n'existe aucune archive filmée du show... Le réalisateur utilise magnifiquement les planches-contacts du photographe Jim Marsh et illustre trois titres emblématiques de « l'homme en noir » par des courts métrages d'animation inventifs.

Au-delà de la musique, le film rappelle le combat de Johnny Cash pour améliorer la condition des prisonniers. Et bouleverse quand il raconte le destin tragique de Glen Sherley, le taulard ­brisé par sa liberté retrouvée. Incarcéré à Folsom, ce compositeur amateur obtint une remise de peine grâce à Cash, qui le fit jouer en première partie de sa tournée. Mais ne put l'empêcher de sombrer dans l'alcool et la violence. — Samuel Douhaire  Johnny Cash at Folsom Prison | Summer of Rebels | Echappées - Arte

Samuel Douhaire

nny cash - Personal jesus

60 Minutes - Johnny Cash interview (2/3)

Dark as a Dungeon[

Folsom Prison Blues

Cocaine Blues (Live At Folsom Prison)

Johnny Cash - Folsom Prison Blues - 1968

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu