Avertir le modérateur

12/05/2012

Capitalism is Dead?

 

Pour éviter la surchauffe de son économie, qui croît au rythme de plus de 6 % par an, le Brésil veut réduire ses dépenses publiques afin de freiner l'activité. Avec 0,1 % de croissance au premier trimestre 2010, la France entend elle aussi réduire de façon drastique ses dépenses publiques. Cherchez l'erreur

Un parallèle avec le lanceur d'alerte Karl Marx : Le Capital - travail : L'heure est grave J
 Non, la crise n'est pas finie. Mais quelle crise? Une crise économique? Elle existe en Espagne, en Grèce, en Italie, mais pas encore vraiment chez nous ni en Allemagne….
Marxisme économique - Wikipédia(..), Baisse tendancielle du taux de profit . Cf  a voir K. Marx - Le Capital Livre I : Sommaire, Le Capital - Wikipédia :Le Capital. Critique de l'économie politique, l, (… ) dans l'ouvrage Les Théories de la plus-value


Ca chauffe

Photo 058.jpgLa Grèce et le capitalisme à l'agonie - ZEC plus Ultra, zèbre en cavale

" En cas de nouveau scrutin, l'enquête d'opinion fait apparaître un résultat marquant: l'arrivée en tête du Syriza avec 27% des intentions de vote, suivi par la Nouvelle Démocratie à 20%, la Pasok, toujours troisième à 12,6% puis les Grecs indépendants (droite anti-mémorandum) à 10%. Une telle montée en puissance du Syriza changerait complètement la donne car le parti d'Alexis Tsipras, qui dispose actuellement de 52 sièges, bénéficierait alors de la prime de 50 sièges accordée au parti vainqueur, le mettant en position de force pour nouer des alliances. "

11 mai 2012  AFP

La Grèce dans le contexte d’un effondrement du capitalisme


Paul Jorion - Le temps qu'il fait, le 11 mai 2012 par PaulJorion

 

>Le blog de Paul Jorion

Il faut dire que l'enjeu est de taille. La Zone euro est à nouveau en pleine tourmente ; la sortie de la Grèce semble une hypothèse de plus en plus probable. Des banques centrales aux banques tout court en passant par les autorités politiques et économiques, tout prend l'eau, tout menace de partir en lambeaux du jour au lendemain... ou presque.

Difficile de vous dire précisément la fin ; tout dépendra de l'évolution de la conjoncture d'ici là.

Un système en dérapages incontrôlés : Une croissance toujours faible dans les pays développés -- pour ne pas dire négative dans plusieurs pays membres de la Zone
euro. Des créations d'emplois plus déprimées que jamais : les entreprises licencient afin de serrer les coûts au maximum. Des perspectives macro-économiques d'une rare noirceur -- surtout depuis les élections présidentielles françaises et les législatives grecques. Louche. Incompréhensible.

C'est la preuve d’un effondrement de la doctrine, idéologie néolibérale a laquel le  pétrole cher, la bulle immobilière, le retour des CDS, la crise systémiques est en train d'assommer la reprise.

grèce,capitalisme,paul jorion,économie,politiqueLe secteur des transports, de l’immobilier s’effondrent et va entrainer le reste du système : Economie …

Le secteur du transport est évidemment l'un des plus touchés par une hausse des coûts de l'énergie, et du pétrole en particulier. Vu l'augmentation récente du baril de brut, l'activité devient moins rentable et les investisseurs en tirent les conséquences qui s'imposent sur les marchés : ils vendent les actions des transporteurs.

Mais ce n'est qu'une partie des enseignements à tirer de cet écart grandissant entre l'ensemble du marché et le secteur des transports. « Lorsque ce dernier va mal, c'est la preuve que l'économie dans son ensemble s'apprête à souffrir de la cherté de l'énergie ».

Non seulement il devient plus coûteux de déplacer un bien d'un point à l'autre de la planète, mais les coûts de production explosent dans l'industrie, par exemple. Plus lentement, mais pas moins sûrement.

Mais qu'appartements, maisons et grands ensembles ont à voir avec l'économie ? Eh bien, l'immobilier est aujourd'hui le point faible de l'Espagne... et donc de l'Europe tout entière.

L'immobilier, le talon d'Achille de l'Espagne
Car si l'Espagne vient de se faire dégrader de deux crans par l'agence de notation Standard & Poor's, à BBB+, soit à peine trois rangs au-dessus de la catégorie "junk bonds", c'est à cause (essentiellement) de ses banques. L'urbanisation de la Côte d'Azur, mais surtout de sa concurrente ibérique, sont des exemples parmi d'autres de la folie immobilière qui s'est emparée de l'Espagne depuis plus de 60 ans. " La « croissance économique » ou bulle spéculative espagnole a été tirée par l'immobilier et les BTP. Or ce n'est jamais très bon pour un pays d'être ainsi dépendant d'un seul secteur économique. Surtout quand explose une bulle.

« Le dynamisme du secteur immobilier espagnol » a été encouragé par les crédits accordés par les banques espagnoles. Contrairement à ce qui se pratique en général en France (mais de même qu'en Italie), la très grande partie des crédits accordés ces 20 dernières années sont des crédits à taux variable..

. Pour résumer, pas ou peu de prêts subprime (à haut risque) en Espagne. Ce n'est pas faux. Mais il y a un élément qu'il ne faut pas perdre de vue : le taux de chômage.« Car les prêts à taux variables ne sont que le premier rouage de l'engrenage infernal. A cela il faut ajouter un effondrement du niveau de vie des Espagnols. Peu étonnant quand on sait que le taux de chômage atteint maintenant 25% de la population active – et qu'il dépasse les 52% pour les jeunes de moins de 24 ans. C'est pire qu'aux Etats-Unis. A vrai dire c'est pire qu'un peu partout en Europe ».

En parallèle, la valeur de l'immobilier a chuté dramatiquement. De nouveau un cercle vicieux : le niveau de vie baisse, les taux d'intérêts explosent, donc de plus en plus d'espagnols essaient de vendre leur bien pour ne pas se laisser entraîner vers le fond par l'explosion de la bulle immobilière. Le nombre de biens mis en vente explose alors que celui des acheteurs potentiels se réduit comme peau de chagrin. Qui veut acheter quand le chômage menace et que les taux explosent ? Plus de biens à vendre, moins d'acheteurs : le prix du m2 s'effondre... aggravant ainsi la situation.

Le pourcentage de défaut de paiement des crédits (plus de 8%) flambe, entraînant dans son sillage les banques qui ont accordé ces prêts. Un mécanisme qui nous avons déjà vu à l'oeuvre aux Etats-Unis lors de la crise des subprime et depuis en Europe (en Angleterre, en Irlande, en Italie et en Espagne).Selon les estimations de la Banque d'Espagne, 60% des actifs détenus par les banques ibériques seraient des actifs immobiliers "problématiques". Ce qui représente tout de même 184 milliards d'euros.

L'Etat espagnol à la rescousse de ses banques
Que va-t-il se passer ? Les banques espagnoles vont devoir faire appel à l'Etat pour se sortir d'affaire. C'est d'ailleurs ce qu'elles ont déjà fait plusieurs fois par le passé – et c'est ce qui inquiète les agences de notation. Le gouvernement espagnol est déjà intervenu à trois reprises pour "nettoyer" les bilans des banques espagnoles. 50 milliards d'euros ont ainsi disparu du bilan des banques.

Le gouvernement espagnol a-t-il encore les moyens financiers ? " Non. Certes la dette publique ne représente que 68% du PIB (contre 165% pour la Grèce et 86% pour la France) mais non seulement le volume des créances douteuses détenues par les banques, en particulier régionales, est largement sous-estimé mais surtout l'économie espagnole traverse sa seconde récession depuis 2008". "Or sans croissance, l'Espagne ne risque pas de pouvoir sauver seule ses banques".

Le mauvais pari de la BCE
Ironie
de la situation, la dernière action d'ampleur de la BCE a ajouté de l'huile sur le feu. Oui, je parle bien des deux opérations de LTRO d'un milliard d'euros qui ont permis aux banques européennes de se financer à bon compte. Qu'ont-elles fait de cet argent ? Elles ont acheté de la dette souveraine – ce qui était le but de l'opération. Mais quelle dette souveraine ? Celle de l'Allemagne ? Que nenni : celles de l'Espagne et de l'Italie.

Les banques espagnoles ont acheté de la dette espagnole, et les banques italiennes de la dette... italienne. Alors certes, les rendements ont baissé... mais pour repartir à la hausse dès la fin du LTRO. Les rendements espagnols ont ainsi de nouveau franchi la barre des 6% et il y a fort à parier qu'ils passeront de nouveau rapidement au-dessus des 7%.

Mais surtout, les banques se sont tiré une balle dans le pied en achetant ces obligations souveraines à risque. La sanction des agences de notation ne s'est pas fait attendre puisque, dans la foulée de la dégradation de la note souveraine de l'Espagne, Standard & Poor's a baissé la note de 9 banques ibériques. Normal, leur bilan s'est encore alourdi de créances douteuses... faisant peser des risques supplémentaires sur leur survie.

Dans l'attente...
Trois éléments à prendre en compte pour essayer d'anticiper ce qui nous attend :

1. L'Espagne va avoir besoin de l'aide de l'UE et de la BCE. Sous quelle forme ? Aucune idée. Cette aide peut prendre la forme d'achats de créances par la BCE, de prêts aux banques espagnoles (toujours par la BCE) ou encore de plan de renflouement tel que celui qui a été accordé à la Grèce.

2. Les élections. Il ne vous aura pas échappé que les élections présidentielles françaises – et la politique que choisira de suivre le futur président – font peser de quelques doutes sur l'évolution de la crise européenne.
[Elections présidentielles : il y a peu de chances pour que le nouveau Président de la République
prennent les distances avec ce système, ce dogme..

3. L'inaction ou  absurdité et complaisance avec les lobbies privés. Jusqu'à présent, la zone euro a surtout démontré sa grande capacité à L'inaction ou  absurdité et complaisance avec les lobbies privés... La crise grecque a traîné en longueur jusqu'à frôler la catastrophe (le défaut incontrôlé).  N'oubliez pas que l'Espagne est la quatrième économie de la zone euro... et surtout que l'Italie n'est pas loin d'être dans une situation aussi précaire que la péninsule ibérique.

J'espère, cher lecteur, ne vous avoir pas trop déprimé, mais que cela vous aura sensibiliser et révolter. Nous allons affronter une nouvelle crise de l'euro et plus largement de le capitalisme à l'agonie.

 

grèce,capitalisme,paul jorion,économie,politique> Jean Luc Porchet - Prises de Bec - Le Canard enchainé

Ordre monétaire ou chaos social ? : la BCE et la révolution ..., La révolution néolibérale

 

 

04/05/2012

La bourgeoisie telle qu’en elle-même

La bourgeoisie telle qu’en elle-même – ZEC plus Ultra, Zèbres en cavale

 

 

Visitez la" pyramide témoin" (de notre siècle)
et choisissez l' étage de  votre appartement

 

ghettos du ghota,michel pinçon,monique pinçon-charlot,président des riches,bourgoisie

Voyage dans les ghettos du gotha ( 2008 )
Réalisation: Jean-Christophe Rosé.

"  Comment les aristocrates et les grands bourgeois éduquent-ils leurs enfants ? Quel est le rôle de la femme au sein de cette classe sociale? Comment se rencontrent-ils et se marient-ils? Quels sports et quels loisirs pratiquent-ils? Jean-Christophe Rosé s'est associé à deux sociologues, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, auteurs de plusieurs livres sur le sujet, pour tenter de répondre à ces questions. Des châteaux de l'Oise aux salons parisiens des clubs les plus chics, les grands bourgeois s'emploient assidûment à maîtriser leur environnement géographique et social. Ils se protègent des autres, quitte à former parfois des ghettos. "


Dans les ghettos du gotha - 1 -par apocalyptique00


n
 

 

1.http://www.dailymotion.com/apocalyptique00/video/x74bew_d...
2.http://www.dailymotion.com/apocalyptique00/video/x74dfk_d...
3.http://www.dailymotion.com/apocalyptique00/video/x74e8z_d...
4.http://www.dailymotion.com/apocalyptique00/video/x74esa_d...
5.http://www.dailymotion.com/apocalyptique00/video/x74h47_d...
6.http://www.dailymotion.com/apocalyptique00/video/x74hi6_d...

"Le président des riches."

Durant la Guerre des classes, deux sociologues  de combat spécialistes de l'aristocratie et de la bourgeoisie françaises analysent les affaires de la présidence Sarkozy.  Gage de qualité, le Figaro décrit l'enquête sur le "président des riches" comme " un pamphlet qui, sous le couvert d'une pseudo-enquête scientifique, relève du règlement de comptes partisan.
Partisans les petits chèques entre amis,  les dîners mondains,  les légions d’honneur, les comptes en Suisse … le  bouclier fiscal, les abattements et les exonérations en tout genre, la dépénalisation du droit des affaires sans oublier le reste ?

"Le président des riches." Enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy.   Par  Monique Pinçon-Charlot, Michel Pinçon.

> Accès gratuit au contenu du livre sur le site de l'éditeur  Zones :

  1. Le Fouquet's : les amis du CAC 40 au coeur de la fête
  2. Les riches premiers servis
  3. Une oligarchie au pouvoir
  4. La télévision : les  Guignols de la pub
  5. Nicolas Sarkozy,avocat d'affaires
  6. État, famille, couple: le mélange des genres
  7. Interlude : Promenade en Sarkozie : les mots pour ne pas le dire

> entretien avec les auteurs dans l'émission "Là bas si j'y suis"  du 4 septembre 2010

> "Ces Pinçon qui font trembler l’Elysée" - Télérama

« Parade de l’oligarchie à Saint-Germain-des-Prés »
par Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, 
Monde diplomatique

" La revue fondée par Bernard-Henri Lévy, La Règle du Jeu, a fêté en 2010 ses vingt ans au Flore. Cet anniversaire met en évidence un capital culturel de grande ampleur par la présence d’une « intelligentsia » dont les qualités peuvent être éventuellement discutées, mais qui représente un pouvoir considérable dans les structures de production des biens culturels."

 Mur Facebook, Sarkozy aura bien été le

 

 A Oxford . les basses manœuvres de la haute.

 

THE RIOT CLUB - Bande annonce VOST du film - au cinéma le 31 décembre

 

Cette peinture d'un monde de privilégiés joue habilement la carte de la s&éduction avant de prendre une dimension de critique sociale réjouissante The Riot Club : Part 1part 2  Mardi 11 22:25 - 00:30 The Riot Club Film Réalisé en 2014 par  Lone Scherfig avec  Max IronsSam ClaflinSam ReidNatalie Dormer, ... Fiche programme

A lire PenelopeGateMarine Le pen Gate

Le Cercle des poètes disparus

23/04/2012

3 e tour social I

Bonjour à toutes et à tous!

La droite gagne les élections, la gauche gagne les élections. Quand est ce que le peuple gagne les élections. Cf Coluche. PETITE HISTOIRE DE LA PRECARITE : La précarité a une histoire - www.la-bas.org - -bas si j'y suis



programmes électorales,élection presidentielle,3 e tour social,les indignésComment ne pas parler de l'élection présidentielle ce matin alors qu'elle est dans tous les esprits?
Une élection qui, contrairement à ce que prétend la presse en général ( Présidentielle: La presse française a vu «un air de 21 avril» à l'issue du premier tour) , n'aura pas réservé de surprise, tant ce second tour entre droite classique et gauche classique, tout les deux néolibérale et affairiste ( avec de petite nuance)  est convenu avec une pression de l’extrême droite ( Où Marine Le Pen fait-elle ses meilleurs scores? : Cette fois, elle est même derrière François Hollande (29,44 %), se posant comme, à Hénin-Beaumont, comme l’opposition au PS. A Hénin-Beaumont, son fief, où elle devrait se présenter aux législatives, elle cartonne à 35,48 %, contre 26,82 % à François Hollande. cf Spécial investigation : La... face caché de l’extrême droite, L'arnaque de l'extrême...) ) qui va vouloir influencer directement ou indirectement les deux candidats comme en 2002. Pour  ma part comme je l'ai déjà indiqué ce second tour sur le plan des hommes ni sur le plan économique ne représente aucun intérêt. Programmes électorales

 

Le premier tour vu de là-bas

economie,poitique,société,programmes électorales,élection presidentielle,3 e tour social,les indignés

 

A Stalingrad avec le Front de Gauche, à la Mutualité avec l’UMP, au Front National comme au Parti Socialiste , l’équipe de Là-bas a vécu cette folle soirée et vous en apporte des échos tout chauds, épuisants, passionnants, consternants, espérants...

Reportage Gailor, Sarah, Daniel, Antoine, Pascale.

Les marchés votent Sarkozy, à en juger par leurs réactions depuis que l'on s'approche de l'échéance et que les sondages donnent largement Hollande vainqueur. Sarkozy est plus généralement la droite classique a toujours été le représentant et le défenseur du grand capital, de la finance et des intérêts privés. Ces 5 années de présidences de Nicolas Sarkozy ont ainsi vu une diminution des impôts des riches, des lois libérales, surtout à l'égard de la taxation des dividendes et plus-values, mais cela ne devrait pas changer avec Hollande qui vient de recevoir le soutiens de la finance, du patronat et des amis de DSK. Je juge donc le choix que l'on nous propose extrêmement décevant, avec, qui plus est, un manque total de débat sur les idées et les concepts.

 Pour ma part, je dis que l’un des points qui confirme que cette  élection, est contrôlé par deux grands partis néolibéral (l’ayant accepté très  rapidement) c'est le score finalement mesuré de Mélenchon ( l’idée d’un front de gauche a l’image d’avant la récupération et l’absorption par Mitterrand) et donc le très faible poids qu'il aura sur une éventuelle présidence Hollande. Je rappelle que les idées et luttes de gauche sont une vraie alternative crédible, non seulement la liberté social, mais aussi un moyen de sortir de la soumission au patronat et a l’argent facile, mais pour l'économie de notre pays en général. Il est triste de constater le peu de culture économique des français, le fais que contrairement au riches, les pauvres savent rarement défendre leurs intérêts ( le vote protestaire a ainsi été vers Marine Le Pen, plutot que d’aller vers le Front de Gauche de mélanchon, vers le NPA de Philippe Poutou ou mieux vers un rassemblement d’un troisieme tour social appelé par Alternative Libertaire, CGT chomeur rebelle et les indignés pour une démocratie réelle.)

Ainsi  pour que ces idées fassent 12% (Mélenchon + les autres) cette fois-ci et couramment 10% les fois précédentes. Les faibles et les difficultés des indignés a mobilisé ( certes mouvements récents, qui a du mal a percé , a s’affirmait sur la scène politique par des erreurs de jeunesse que j’espère s’améliorerons), mais aussi des divisions des mouvements anticapitalistes. Ce n’est malreusement pas propre a la France, mais plus globalement a tout les pays industrialisés.

Les intérêts financiers reprennent leurs droits :

Un moment la peur d’un front de gauche a fait peur au marché, mais comme l’on dit Sur ce plan, ces craintes devraient se calmer cette semaine. Néanmoins, Hollande reste mal perçue des marchés. Sa proposition de séparer les activités de spéculation des activités de dépot des banques, est, je le répète, une solution insuffisante pour régler les problèmes économiques et sociaux liés aux systèmes. Car,  n'est pas les dérives dans un corps sein..résultant du système capitaliste néolibéral, mais le système dans son entier qui est une dérive. Ce n'est pas avec de la biafine sur une jambe de bois que l'on règle les problèmes actuelles 

Le gouvernement socialiste éventuellement élu se mette au travail et prenne ses premières mesures, qui resteront dans la continuité de la vision social démocrate et mitérrandienne cf Hollande et le patronat

S’il n'y a pas d'attaques spéculatives de la part de fonds américains, d'opportunités d'achat très fortes se dessinent déjà et continueront de se dessiner rapidement. Il ne faut pas se précipiter pour "faire des achats à bon compte" car on pourra les faire à meilleur compte encore dans peu de temps. Cependant, sur certaines valeurs qui ont éxagérement chuté, surtout des midcaps, on peut commencer à renforcer, car les banques ne les possèdent pas dans leurs actifs. C'est dans ce sens que nous sommes allés la semaine passée.

Sur ce, je vous souhaite une très bonne semaine, que les déçus du front de Gauche, du NPA, et d’EELV ayant remplis leur devoir de «  vote » et déçu par celui-ci rejoignent le troisième tour social. AL d'avril est en vente (mais pas en kiosque)  Fronts anticapitalistes : Rompre avec le capitalisme plutôt que de lui résister

 economie,poitique,société,programmes électorales,élection presidentielle,3 e tour social,les indignésprogrammes électorales,élection presidentielle,3 e tour social,les indignésLa liste des courses ou l’égalité du temps de parole, Votez Coluchon ! | Atlantico, Tesson : "Le seul ennemi de la droite, c'est la gauche" - Le Point, L'Europe au bord du suicide !, Riches, Pauvres: deux..., MANIFESTATION des indignés, L’exil fiscal ou le martyr..., Stagiaires à vie | Quel..., Tierra y libertad !, Les financiers au coin du bois, La Fontaine de Jouvence,

"Le Pen ne fera rien pour favoriser Sarkozy" , Avec 18 % des voix, Le Pen a gagné son pari , Hollande donné vainqueur au second tour , Les Verts passent par toutes les couleurs , FOG : "Le nouveau président s'appelle François Hollande" Rue 89 : récit Résultats du premier tour : Hollande devance Sarkozy, le choc Le Pen, VISAGE DE MILITANTS / « Ce n’est pas l’échec de Mélenchon. C’est l’échec de la France »?

Soirée télé entre amis : Le Pen, Sarkozy et un bon plat de pâtes, Revivez la soirée électorale, côté coulisses médiatiques , Journal à cent voix : Présidentielle J-1 : la campagne vue par le dessinateur Joann Sfar, Chronologie : Présidentielle 2012 : Cent points de vue sur la campagne

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu