Avertir le modérateur

04/08/2011

Xavier Niel, futur maître du "Monde"

Huit mois après l’avoir racheté, le fondateur de Free imprime sa marque dans la gestion du quotidien du soir. Non sans faire de l’ombre à ses deux coactionnaires. ( source Capital ) voir aussi Toutes les enquêtes Hommes et Affaires

xavier niel arge.jpg

Si je dispose de 35 millions d’euros? Je ne voudrais vexer personne, mais cette somme correspond à la variation quotidienne de mon patrimoine en Bourse.» La réplique, signée Xavier Niel, remonte au 24 juin 2010. Ce jour-là, quelques grands patrons, administrateurs du «Monde», parmi lesquels Louis Schweitzer (ex-Renault), Etienne Pflimlin (ex-Crédit mutuel), Pierre Richard (ex-Dexia) et Jean-Louis Beffa (Saint-Gobain), questionnaient le milliardaire du Net et ses associés Pierre Bergé et Matthieu Pigasse sur leur offre de reprise du quotidien, alors au bord de la faillite. La principale inquiétude portait sur la restructuration de l’imprimerie, dont le coût dépasserait 35 millions d’euros. En auraient-ils les moyens? Après sa réponse, ironique et cinglante, «on a entendu les mouches ­voler», se rappelle un témoin de la scène.

Au siège du journal du soir, 60, boulevard Auguste-Blanqui, à Paris, l’anecdote a marqué les esprits. Pour les salariés, cela ne fait aucun doute: «L’homme fort du trio, c’est Xavier Niel», assure un pilier de la rédaction. La main sur le cœur, les Mousquetaires de la presse jurent évidemment qu’ils sont aussi soudés que les héros d’Alexandre Dumas. N’ont-ils pas financé l’opération à parts égales, 33 millions d’euros chacun? Toutes les décisions ne sont-elles pas prises en commun, le jeudi après-midi, lors d’une réunion dans les locaux de la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent, avenue Marceau? «Nous sommes unis par une loyauté extraordinaire», nous a assuré l’ancien compagnon du célèbre couturier. «Plus j’avance et plus je me félicite d’être associé avec eux», a-t-il ajouté au cas où nous n’aurions pas compris.

Les trois hommes forment en réalité un drôle d’équipage. Niel, 43 ans, fondateur de Free, est un libéral ­autodidacte, dont la part de 63,9% dans le fournisseur d’accès à Internet pèse 3 milliards d’euros en Bourse. Bergé, 80 ans, utilise sa fortune (il a cédé en 2009 pour 374 millions d’euros d’œuvres d’art) afin de promouvoir ses idées socialistes. Quant à Pigasse, 43 ans, aussi étiqueté à gauche et néanmoins patron de la banque Lazard, il se verrait bien un avenir politique et a dû s’endetter pour racheter «Le Monde», après «Les Inrocks» en 2009. De ces dissemblances, les associés avaient habilement su faire un atout pour convaincre les journalistes du quotidien du soir – ils disposent d’un droit de veto sur le choix du repreneur – qu’ils ne deviendraient pas des Dassault de gauche (l’avionneur, propriétaire du «Figaro», est connu pour intervenir dans les choix éditoriaux). Ces mécènes s’étaient unis pour sauver «le journal de référence», et rien d’autre… Lire la suite Page : 1 | 2 | 3 | 4 |

On y retrouve les mêmes protagonistes que dans « la Francafric » : L'argent roi. Documentaire sur la FrançAfrique : L'Argent Roi - (durée 1heure 29), Franc-afrique Ép 1 - La Raison d'État ( cliquez sur les liens en rouge )

Quant à Pigasse, 43 ans, aussi étiqueté à gauche et néanmoins patron de la banque Lazard, il se verrait bien un avenir politique et a dû s’endetter pour racheter «Le Monde», après «Les Inrocks» en 2009. Mitterand avait mis des 81 les réseaux Faucard au rencart remis par Jacques Chirac( cf doc Francafric Argent Roi), Les patrons orphelins de DSK – blog Saltabank : « A gauche, le directeur général du FMI était le chouchou des milieux économiques. Les ténors du CAC 40 ne voient pas qui, au Parti socialiste, pourrait combler le vide créé par son «impeachment » , mais Mitterrand remet son fils Jean François Mitterand et Faucard. Cf   voir aussi 10 mai 1981 - 15 mai 2011 , triste anniversaire.

Avec l’affaire ELF, on voit que les réseaux de l’après Francafrique sont toujours là

17/07/2011

La raison d'Etat

 

Flores Magon

 

"je n'arriverais jamais à comprendre comment certains arrive à aimer l'Etat français( idem pour les autres pays), franchement, en recevant une lettre avec le drapeau tricolore et Marianne en haut à gauche, je ne connais personne qui dit "tiens ma chère nation me donne de ces nouvelles comme c'est gentils qu'elle pense à moi" , mais plutôt "merde, ils vont encore me plumer ces enfoirés"

donc ce matin, une petite lettre avec le symbole des voleurs en cravate me dit , qu'un de l...eur larbin est venu pour contrôler si je n'avais pas de TV comme je l'ai stipuler sur la déclaration d’impôt, et j'étais absent , ce qui leur parait louche!
donc j'aurais droit à une nouvelle visite surprise avec fouille des armoires etc. ce qui en soi, remarquez, est un peu con de prévenir. bref si en ouvrant le placard murale qui me sert de débarras tout lui"

 “La France a tjs été du côté des dictateurs” Sarkozy, La Baule 05/09/2015

Ils dépensent des dizaines de millions d'euros pour s'offrir des voitures de luxe, des yachts, ou encore des hôtels particuliers en plein coeur de Paris et des villas à Malibu, mais dirigent des Etats dont la population vit dans la misère. Pour William Bourdon, cette situation n'est pas une fatalité. Il y a trois ans, cet avocat militant, soutenu par l'assocation Transparency International, a ainsi décidé de lancer une plainte contre trois chefs d'Etats africains pour blanchiment d'argent et détournement de fonds. Retour sur les étapes de cette procédure que beaucoup vouaient à l'échec, à travers une enquête auprès des administrateurs suisses, des hommes de l'ombre de la Françafrique, mais aussi des avocats et des responsables politiques français.

ZAMBIE, À QUI PROFITE LE CUIVRE
Un film d'Alice ODIOT et Audrey GALLET
2011, 52 mn :
Zambie, à qui profite le cuivre - YouTube , Zambie, à qui profite le cuivre on Vimeo



Réalisé par deux jeunes femmes, ce film, qui a remporté le prix Albert Londres en 2012, aurait pu s'appeler : "L'Europe au coeur d'un scandale minier". Car la question posée est bien celle-là : comment des fonds européens d'aide publique au développement peuvent-ils finir dans les caisses de multinationales comme Glencore, numéro 1 mondial du négoce des matières premières ?

En montrant, avec efficacité, les impacts désastreux de l'exploitation de la mine de Mopani sur la population locale et l'évasion fiscale réalisée au détriment de la Zambie, ce film de qualité constitue un soutien de poids dans les campagnes de mobilisation contre les financements européens aux projets miniers en Afrique.

La projection sera suivie d'un débat animé par Antoine GIRARD avec Alice ODIOT, réalisatrice du film, et Ronack MONABAY, chargé de campagne "Institutions financières internationales", aux Amis de la Terrehttp://www.voiretagir.org/ZAMBIE-A-QUI-PROFITE-LE-CUIVRE....

FRANCE CULTURE : Rachida Dati à Élise Lucet : "Votre carrière est pathétique". Analyse de cette séquence musclée. cf Elise Lucet dans les coulisses de la diplomatie française Il s’agit d’une séquence extraite d’un reportage de Laurent Richard sur les coulisses des voyages présidentiels qui montre comment la diplomatie française est en grande partie guidée par des intérêts économique. FRANCECULTURE.FR 

 

Synopsis de l'épisode 1

francafrique.jpgsource Courrier Internationale  France Afrique : François Fillon a la mémoire sélective. Documentaire sur la FrançAfrique:La Raison d'Etat‏ - YouTube A voir d’urgence ( 82 min)  : En 1960, les quatorze colonies françaises d'Afrique noire ont accédé à l'indépendance. Le général de Gaulle a confié alors à Jacques Foccart, secrétaire général de l'Elysée aux affaires africaines et malgaches, la mise en place d'un système connu sous le nom de «Françafrique», visant par tous les moyens politiques et économiques à garder le contrôle sur ces anciennes colonies françaises. Dans ce documentaire, des hommes en charge des plus hautes responsabilités officielles ou officieuses durant ces cinquante dernières années révèlent l'histoire tumultueuse d'un monde secret, où en dehors de tout contrôle parlementaire ou gouvernemental, tous les coups semblaient permis. Françafrique "la raison d'Etat" un documentaire de Patrick Benquet ... blogs mediapart. Un scénario globalien ( à lire également  La Françafrique restera toujours la “France-à-fric - L'Observateur Paalga. La rupture commencera-t-elle par le Tchad ? - La Nouvelle Tribune.  Tout de même de beaux restes - Courrier international

 

Juin 2009. Devant le catafalque supportant la dépouille d'Omar Bongo, défunt président gabonais, la délégation française s'incline. Un aréopage apparemment hétéroclite qui se presse pour saluer l'ancien dictateur qui sut incarner, quarante ans durant, les intérêts de la França­frique. Guéant, Debré, Toubon, Kouchner, Balkany, Bourgi... ils sont tous là, de gauche à droite. Le reflet d'une « connivence qui transcende les époques, les camps politiques », la partie émergée d'un iceberg imaginé au sortir des indépendances africaines par de Gaulle. Car pour comprendre ces décennies d'histoire occulte, scandée de coups tordus, d'assassinats d'opposants politiques, de déstabilisation des régimes en place, d'imposition d'hommes liges, il faut revenir à l'analyse faite par le général dès 1958 : le vent de l'Histoire souffle dans le sens de l'émancipation des nations de l'empire colonial, mais l'indépendance énergétique de l'Hexagone doit être pérennisée.

 

S'appuyant sur deux hommes de confiance issus des services secrets de la Résistance, Pierre Guillaumat et Jacques Foccart, il imagine un système visant à conserver par tous les moyens, légaux et illégaux, le contrôle des matières premières de nos ex-colonies. Au premier, la direction d'Elf ; au second, la construction du réseau occulte, le recours aux baroudeurs et aux barbouzes...

Articulé autour du témoignage de Maurice Delaunay, ancien ambassadeur de France au Gabon, décédé depuis - et qui semble n'avoir plus grand-chose à perdre à se livrer avec une précision glaçante -, le premier volet de l'incomparable enquête de Patrick Benquet remet en cohérence les divers bouleversements, coups d'Etat, instrumentalisations à l'oeuvre sur le continent noir depuis cinquante ans. Serviteurs de l'Etat, politiques, entrepreneurs donnant, pour la première fois souvent face caméra, une lisibilité à des événements épars. Comme le dit Delaunay en souriant : « Y a des moments où la politique passe avant la morale. » C'est peu dire.

 

© Copyright France-Guinée Equatoriale

Françafrique 3 L'argent roi 1 - Vidéo Dailymotion :

Françafrique 1 La raison d'Etat - Vidéo Dailymotion : : Nice/Françafrique : Sarko et l'Afrique 1/2 -

 

« Bien mal acquis profite toujours, enquête sur un pillage d’Etats »
(France-Guinée Equatoriale 16/01/2013)


bien mal acquis profite toujours,enquête,pillage d’etats,francafrics,francafrique,argent roi,documentaire
 
Dans l'émission “Pièces à conviction”, un documentaire de Magali Serre et Mikaël Lefrançois...
Ce soir, sur France 3, sera diffusé un documentaire inédit intitulé « Bien mal acquis profite toujours, enquête sur un pillage d’Etats » et réalisé par les journalistes Magali Serre et Mikaël Lefrançois.

Il y sera question de « Teodorin Obiang Nguema, fils, vice-président et héritier présomptif du chef de l’Etat de Guinée Equatoriale », nous annonce Vincent Hugeux dans "l'Express", « lui qui collectionne les berlines de luxe, lui qui peut lâcher en pluie, dans un night-club, 20 000 euros en grosses coupures, emplir un fourgon Mercedes de sacs Vuitton, rafler aux enchères une centaine de lots lors de la dispersion de la collection Yves Saint-Laurent/Pierre Bergé ou s’offrir les fleurons des reliques laissées par le défunt Michael Jackson. »

« Le clan familial détient aussi, avenue Fauche - pardon, avenue Foch -, un galetas de 5000 mètres carrés et ses 101 pièces ; dont un salon or et vermeil d’un kitsch infernal, œuvre, pour la modique somme de 12 millions d’euros, du décorateur Alberto Pinto. C’est d’ailleurs au pied du n° 42 de la prestigieuse artère que Magali Serre cueille les aveux embarrassés du gérant suisse de ce palais. "Mais ne dites pas que je vous ai parlé, sinon je perds ma place." Plus fracassantes encore, les confidences de Pierre-André Wenger, ancien conseiller personnel du fiston et Helvète lui aussi, qui consent à détailler les frasques de son ex-employeur. »

Selon "l'Express", le récit de Magali Serre parlera de « Me William Bourdon, l’infatigable pourfendeur des potentats prébendiers... Dans le camp d’en face, on croise aussi quelques ténors du barreau : Emmanuel Marsigny, bien en peine de nous convaincre que son client Teodorin doit sa fortune aux seules activités d’une "société forestière comme les autres", ou Eric Dupont Moretti, qu’on a connu mieux inspiré dans le choix des causes dont il se fait le chantre implacable et bourru... »

« C’est un odieux tableau que brosse Magali Serre, et une extraordinaire procédure qu’elle retrace. Un combat mené par des militants qui refusent d’admettre la fatalité, et qui s’opposent aux puissances de l’argent. Restituer les avoirs acquis illicitement à leurs propriétaires légitimes (les contribuables lorsqu’il s’agit de fonds publics) est le but final : cela risque de prendre encore un peu de temps », écrit Eric de Saint-Angel dans TéléObs.

(Sources : L'Express ; Le Nouvel Observateur)
 

Argent, sang et démocratie - L'affaire Karachi (Extrait) - YouTube : Une enquête qui démonte les mécanismes infernaux des deux volets de l'affaire Karachi, aux confins de la corruption et du terrorisme. télérama ; Guerre, mensonges et manipulations

 

L'Affaire Clearstream pour les nuls :  

Arrêt sur Image : l'affaire Clearstream , 1/6, 2/6,  3/6 , 4/6, 5/6, 6/6 , 7/7,

Résumés des Cours de Pierre Bourdieu au Collège de France, 1991-2001

Manipulations, une histoire française - Episode 1, épisode 2, épiusode 3, épisode 4, épidode 5 , épisode 6 ,

 

Pierre Péan et Vanessa Ratignier marchent sur les pas des deux personnages clés de l'affaire Cleastream, Imad Lahoud l'ancien trader et Jean Louis Gergorin, stratège chez EADS. En mai 2002, Imad Lahoud sort de prison. Malgré ça, il va opérer une ascension fulgurante au sein des services secrets français. Il bénéficie de l'aide de Gergorin qui lui présente le Général Philippe Rondot, le spécialiste français de la lutte antiterroriste. Lahoud lui promet Ben Laden, l'appât fonctionne. Il devient agent de la DGSE, obtient un emploi de couverture chez EADS.

En janvier 2004, Jean-Louis Gergorin est définitivement convaincu que la mort de Lagardère s'explique par les systèmes de corruption.

Il se rend au Quai d'Orsay pour s'entretenir avec Dominique de Villepin. Son but est le lancement d'une enquête afin de trouver l'assassin et nettoyer le système.

Or quelques jours plus tard, Imad Lahoud apporte de nouveaux listings Clearstream où apparaît un autre réseau de corruption.

Celui-ci mène tout droit à la "guerre des droites" de 1993 à 1995, à un trésor de guerre supposé des balladuriens aux méandres de l'affaire Karachi.

L'ARGENT, LE SANG ET LA DÉMOCRATIE ... - YouTube : Détails:

Le 8 mai 2002, à Karachi, au Pakistan, un attentat tue onze employés de la Direction des constructions navales de Cherbourg (DCN). Aussitôt, l'organisation terroriste Al-Qaïda est désignée comme responsable. Dix ans après, l'enquête a fait surgir, grâce aux révélations de la presse et aux investigations du juge antiterroriste Marc Trévidic, une seconde affaire : un éventuel financement illicite lors de la campagne présidentielle de 1995 d'Édouard Balladur. Après trois ans d'enquête, les juges du pôle anti-corruption du tribunal de Paris ont réussi à percer les secrets de l'un des plus grands détournements d'argent gouvernemental sur des ventes d'armes

source :

Biens mal acquis profitent toujours, enquête sur un pillage d'Etats :

Mercredi 16 janvier de 23h10 à 00h20 sur France 3

Magazine de reportages

six mois des élections européennes, l'affaire tombe mal. Itélé et Le Point révèlent aujourd'hui que, contrairement à ce qu'elle du M.HUFFPOST.COM

A lire Dati hospitalisée: agressée par Dora l'exploratrice lui demandant où est Chipeur

NORDPRESSE.BE|PAR KÉVIN DE LA VILLARDIÈRE , .Les liens de Rachida Dati avec GDF-Suez pointés du doigt à Bruxelles PARLEMENT EUROPEEN - A

L’Etat français, actuellement géré par le Parti Socialiste, mène une guerre sociale sur tous les fronts. Le but, pour Valls et compagnie, c’est de récupérer une paire de points de croissance du capitalisme en France afin d’agiter d’ici fin 2016 une baisse tendancielle du nombre de chômeurs permettant ainsi, à Hollande d’espérer gagner les élections de 2017.

 

Cette guerre sociale et sécuritaire mène la France vers la politique libérale chère aux marchés financiers.

Mon président est en voyage d'affaires 2/2 Cash investigation http://www.dailymotion.com/video/x35gdf0

 

Le but du gouvernement avec ces contrôles est bien plutôt d’augmenter la pression sur les seuls demandeurs d’emploi pour qu’ils acceptent n’importe quel petit boulot sans sourciller. Car 5,5 millions de chômeurs sont inscrits pour seulement 320 000 offres disponibles sur le site de Pôle Emploi !

 

Pendant plus d'une année, l'équipe de «Cash investigation» a enquêté sur les coulisses des voyages présidentiels. Comment sont signés les grands contrats ? Quelles sont les contreparties cachées ? Quid de la question des droits de l'homme lorsque le président de la république se déplace dans des dictatures accompagné d'une cinquantaine de chefs d'entreprise ? La première étape de cette enquête se déroule en Azerbaïdjan, l'une des dictatures les plus répressives au monde, lors du déplacement en mai 2014 du président français. Elise Lucet questionne Rachida Dati ou encore le député Thierry Mariani, proche du régime d'Ilham Aliyev et par ailleurs membre du conseil d'administration de «L'Association des Amis de l'Azerbaïdjan», une structure qui assure en France la promotion du pas, et soutenue financièrement par les autorités de Bakou.

via EDWY PLENEL : 

Kazakhgate: les juges sur la piste d'une commission occulte de 12 millions d'euros

 

.«Kazakhgate», la note qui accuse Nicolas Sarkozy Le document que «Libération» s’est procuré confirme que l’Elysée s’est démené pour modifier la loi belge et voler au secours d’un oligarque d’origine kazakhe.LIBERATION.FR

Kazakhgate: les juges sur la piste d'une commission occulte de 12 millions d'euros MEDIAPART.FR

 

En matière d'intérêts économiques, les visites d'Etat sont souvent payantes. En mai 2014, François Hollande et plusieurs grands patrons français voyageant dans son sillage revenaient d'Azerbaïdjan les valises pleines de contrats ; une quinzaine en tout, signés avec des partenaires azéris dans des secteurs aussi variés que l'énergie, les transports ou l'agriculture. Dans le même temps, le journaliste de Cash investigation Laurent Richard rentrait de Bakou avec un souvenir amer (il fut expulsé manu militari du pays après avoir suivi d'un peu trop près, au goût des autorités locales, des personnalités critiques vis-à-vis du régime) et une certaine curiosité à l'égard de la realpolitik diplomatique menée par la France.

 

Au-delà de l'entente cordiale installée par François Hollande avec l'autoritaire président Ilham Aliev et des bonnes relations de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, auprès du non moins autoritaire chef d'Etat kazakh Noursoultan Nazarbaev, son enquête explore la nuée de relais dont ces Etats du Caucase bénéficient, à force de généreuses subventions et de luxueuses invitations, auprès d'un certain nombre de députés, qu'ils siègent à l'Assemblée nationale ou au Parlement européen. A Strasbourg, la quarantaine d'amendements déposés par Rachida Dati en faveur de l'industrie gazière azérie a ainsi fortement intrigué Gerald Häfner, ex-directeur du comité éthique de l'institution, eu égard aux nombreux séjours réalisés par l'élue parisienne au bord de la Caspienne... Opiniâtre et solide, ce numéro de rentrée confirme ce que l'on savait à propos de Cash investigation : ses enquêteurs n'ont pas de pétrole, mais ils ont de la ressource. — Emilie Gavoille

Source Télérama n la photo deDominique Jamnet.

 

via Le Temps : avec Yannis Youlountas et Joseph Vintimille Tariki Askaris 

Non, il n'y a pas de «vague», de «tsunami» ou d'«essaim» (pour reprendre les mots de David Cameron) prêt à «déferler», estime le chercheur Robin Stünzi. Le drame des réfugiés est aussi une guerre des mots.“La France a tjs été du côté des dictateurs” Sarkozy, La Baule 05/09/2015  

 L’Etat : une bande de terroristes au service de la bourgeoisie - Socialisme libertaire SOCIALISME-LIBERTAIRE.FR|PAR SOCIALISME LIBERTAIRE

 

Kazakhgate: les juges sur la piste d'une commission occulte de 12 millions d'euros - Un article de MEDIAPART par Yann Philippin

Les sciences politiques rayées des programmes en Ouzbékistan POST DE BLOG

Les étudiants ouzbeks devront désormais demander la permission pour consulter les ouvrages de

 

 « Mon président est en voyage d'affaires - Enkolo

 

Argent, sang et démocratie –  l’Indigné Révolté

La démocratie, c'est nous

“Jeu d’influences”,

Mains brunes sur la ville

 

Suite et fin demain à 14h30 : L'argent roi. Documentaire sur la FrançAfrique : L'Argent Roi - ( durée 1heure 29), Franc-afrique Ép 1 - La Raison d'État, L'assasinat de Thomas Sankara ( durée 24 min 30), documentaire : Thomas Sankara L'homme Intègre, Lumumba - Part 1/9 (2000 Film by Raoul Peck) ( durée 14 min) , documentaire The History of Patrice Lumumba, the Congo, and Colonization ( 49 min) ,  documentaire : L'assassinat de Patrice Lumumba ( 47 min 36) ,  Le système Poutine Voir le documentaire , Keny Arkana > Autre Monde Possible,

Marie Cailletet

 

cF A VOIR : Golman Sachs , Les Etats-Unis le terrorisme institutionnalisé - hensozu, La face cachée du pétrole - citoyenactif , Géopolitique & Histoire, Documentaire, agriculture, envronnement, enjeux énergétiques, l'afrique, "mine d'or", pour les investissements, selon pékin , pétrole, crise pétrolière, 1973, campagne de manipulation, , crise, capitalisme, bataille de l'énergie, chine,  néolibéralisme, global warning, catastrophe, spéculation, l'agence internationale de l'énergie, l'arabie saoudite, délocalisation , risques climatiques

WikiLeaks : enquête sur un contre-pouvoir

Synopsis de WikiLeaks : enquête sur un contre-pouvoir ( bande annonce 59 s)

wikileaks.pngWikiLeaks a publié plusieurs dizaines de milliers de documents militaires secrets, acquis par des fuites venues de l'intérieur de l'armée américaine. La légende commence pendant la guerre d'Irak avec la publication de quelque 400 000 documents secrets de l'armée américaine et, plus tard, de 90 000 documents militaires sur la guerre en Afghanistan. Luc Hermann et Paul Moreira racontent les coulisses de cette nouvelle forme de contre-pouvoir avec ces militants de la transparence, qui secouent les règles trop établies du secret-défense. Ils ont enquêté sur les révélations, mais aussi sur leurs limites. Ils ont également suivi Julian Assange, le fondateur du site WikiLeaks, qui vit caché, sans téléphone portable pour qu'aucune machine ne puisse identifier sa position. voir sur mon mur FB WikiLeaks : enquête sur un contre-pouvoir Dimanche 17 juillet 2011 de 14h30 à 15h35 sur La Chaîne parlementaire

 

 

 

La critique TV de télérama du 05/02/2011

En novembre, nous avions pu découvrir, sur Arte (1), une première version en 26 minutes de cette enquête de Paul Moreira et de Luc Hermann sur l'organisation qui a tant fait parler d'elle en 2010. De fait, si WikiLeaks, regroupement semi-clandestin de hackers, publie, depuis 2006, des documents secrets sur Internet, sa notoriété a explosé au cours des derniers mois tandis que Julian Assange, son charismatique et très controversé cofondateur, s'imposait simultanément sur la scène médiatique. Spécialistes de l'investigation audiovisuelle, Paul Moreira (Birmanie : résistants, business et secret nucléaire, Travailler à en mourir, L'Insurrection silencieuse...) et son complice Luc Hermann appuient leur enquête sur un solide rappel chronologique des coups d'éclat de WikiLeaks : les milliers de documents militaires américains relatifs à la guerre en Irak puis au conflit en Afghanistan, la très récente mise en ligne de câbles diplomatiques américains relayés par cinq grands quotidiens internationaux... L'organisation a fait de la transparence et de la lutte contre le secret d'Etat une sorte de croisade moderne, s'exposant aux critiques virulentes de l'administration américaine, mais aussi de tous ceux qui l'accusent d'exposer inconsidérément des intermédiaires. Toutefois, le film, nourri par un long entretien de Julian Assange, ne se contente pas d'aligner les faits. Il questionne également la portée de ce contre-pouvoir qui repousse les frontières de l'information mais connaît aussi ses propres limites, en rappelant fort utilement que les documents dévoilés témoignent d'abord de la vision qu'a l'armée américaine de la réalité. Comme le souligne Julian Assange : « C'est le départ de l'investigation, pas sa conclusion. » (1) WikiLeaks : la guerre contre le secret - ARTE ( vidéos 1 durée 17 minutes , video 2 durée 27 min 36  , Video 3 durée 14 min, site 5 : plusieurs vidéos, GOOGLE  )  , diffusé le 6 novembre 2010

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu