Avertir le modérateur

03/08/2016

Comme Un Lion

n

Durée 100 mn

 

Avec Marc Barbé (Serge) , Mytri Attal (Mitri Diop) , Anne Coesens (Françoise) ... Voir la distribution

 

 

Comme tous les enfants de son âge, Mitri Diop, un jeune Sénégalais de 15 ans, rêve de devenir une vedette du football. Repéré par un chercheur de talents, il croit en sa chance. Encore faut-il pouvoir payer les frais que demande le recruteur pour organiser le voyage en France. Pour rassembler l'argent, sa grand-mère s'endette auprès de toute la communauté. Une fois à Paris, la désillusion est grande pour Mitri, qui se retrouve abandonné sans un sou en poche. Echoué dans le département du Doubs, le jeune garçon en galère fait la rencontre de Serge, entraîneur d'un modeste club local. Cette ancienne gloire du ballon le prend sous son aile...

 

| Genre : hors-jeu.

Un recruteur de foot l'a dupé, au Sénégal, en lui faisant miroiter un contrat. Et un ­entraîneur bidon l'a abandonné, à Paris, dans un stade désert. On pressent le drame ­misérabiliste, le film à thèse. Mais Samuel Collardey porte sur son footeux amateur le même regard clair et tendre que sur le petit paysan de son premier film, L'Apprenti.

Loin d'être une chute, le parcours de l'ado devient, alors, une initiation. Et même une ascension. Car, à côté des ordures qui l'ont planté, Mitri rencontre des gens formidables : cette Africaine bruyante et rieuse qui lui offre un repas et lui déniche une chambre dans un foyer ; une assistante sociale ferme et patiente ; un entraîneur d'une équipe de foot amateur (formidable Marc Barbé)...

Le goût évident du cinéaste pour le documentaire s'épanouit dans la scène de la noce où, soudain, il surprend, un instant, un petit garçon plongé dans son rêve... Et celle, très belle, où l'entraîneur explique à son protégé l'histoire d'une ville — Sochaux — et d'un monde ouvrier, oscillant entre « la Peuge » (les usines Peugeot) et le foot (le FC Sochaux). Comme un lion ressemble à certains films de Ken Loach, où l'entrain et l'entraide se confondent.

Comme Un Lion 2012 FRENCH

 
 

Comme un lion Réalisé par Samuel Collardey (2012)

 

nComme Un Lion Créé le mercredi 03 août 2016

31/07/2016

P.a.s.s.i.o.n 2012

n

Thriller

Passion

Réalisé par Brian De Palma (2012)

On aime passionnément

 

 Christine dirige la filiale d'une grosse agence de publicité. Belle et dominatrice, elle exerce une véritable fascination sur son assistante Isabelle, jeune femme ambitieuse mais naïve qui lui est totalement soumise. Perverse et manipulatrice, Christine se joue de son ascendant sur Isabelle, allant jusqu'à lui voler la vedette au sein de l'entreprise en prétendant être à l'origine d'une de ses idées, un concept original salué par l'ensemble des cadres de la multinationale. Mais Isabelle se rebelle et fait savoir que c'est elle, et non pas sa patronne, qui a trouvé comment promouvoir de manière originale ce nouveau produit. Pendant que son mentor l'entraîne dans une liaison trouble mêlée de désir et de jalousie, l'assistante échafaude un plan diabolique pour se venger...

P.a.s.s.i.o.n 2012 

 

 

| Genre : Thriller fétichiste.
 
Un personnage qui s'accuse pour mieux être innocenté : Crime d'amour,l'ultime film d'Alain Corneau, dont Passion est le remake, avait un petit quelque chose de Fritz Lang et de L'Invraisemblable Vérité. Avec Brian De Palma, qui a reconfiguré le scénario, nous voici évidemment du côté de Hitchcock, mais relu, ressassé et concassé : le sel d'une grande part de la filmographie du cinéaste.
 
Une agence de pub. Trois jeunes louves, différentes par le rang hiérarchique mais interchangeables par leur avidité. La répétition, la duplication sont depuis toujours les hantises de De Palma : dès 1976, Obsession était un décalque de Vertigo (Sueurs froides), lui-même chef-d'oeuvre de référence quant à la question du double. Cette fois, le thème prend des résonances sociologiques. Dans cette agence de pub, vue comme la quintessence du monde capitaliste, le désir mimétique fait rage : chacune veut le job de l'autre, le corps de l'autre, veut être l'autre.
 
De Palma se déchaîne aussi avec la mise en abyme des images. Le temps n'a fait que donner raison à ses fantasmes, lui qui voit depuis toujours des écrans partout, et des caméras, et des yeux indiscrets. L'intrigue de Passion avance à coups d'affrontements sur Skype, de call conferences, de films balancés sur YouTube, de preuves enregistrées par la vidéosurveillance ou le smartphone : systèmes voyeurs ou exhibitionnistes souvent imbriqués les uns dans les autres, puis relayés par le bon vieux split screen (la division de l'écran, le grand), pour chorégraphier la scène du crime. Cette concurrence effrénée entre divers types d'images, qui déréalisent le monde, prépare un dernier mouvement étourdissant, sommet d'effroi et d'ambiguïté.— Louis Guichard

A voir ce soir P.a.s.s.i.o.n 2012 Créé le dimanche 31 juillet 2016

Arte Dimanche 31 22:50 - 01:20 Lolita
Disponible en télétexte Disponible en version multilingue
Film

Réalisé en 1962 par  Stanley Kubrick

 

 

L'écrivain Humbert Humbert vient d'obtenir une chaire de littérature française à l'université de Ramsdale. Il trouve une chambre chez une jeune veuve, Charlotte Haze, qui tombe rapidement amoureuse de lui. Mais les yeux d'Humbert ne voient que Lolita, l'aguichante et troublante fille de Charlotte. Pour être sûr de rester toujours auprès de la gamine, il finit par céder aux multiples avances de sa mère et accepte de l'épouser. Un accident vient à point nommé abréger la vie de Charlotte, au moment même où elle apprend la vérité sur les sentiments de Humbert. L'écrivain entraîne alors Lolita dans une folle passion qui le mènera jusqu'au meurtre de Clare Quilty, le premier amant de Lolita...

 



Lolita (1962) FULL MOVIe - YouTube Le remake de 1997 Lolita 1997 full movie Quarante ans après Qui a peur de Virginia Woolf ?, Mike Nichols filme un huis clos où il reflète — de nouveau — l'air du temps : une époque où le plaisir du sexe masque de plus en plus mal la panique devant le sentiment, où les personnages se montrent aussi épouvantés de passer à côté de leur vie que de la vivre.

Le film est brillant, faussement superficiel, il joue constamment sur le temps :


2004 Closer Closer, entre adultes consentants (Closer) est un film américain de Mike Nichols, sorti en 2004.

 

Quarante ans après Qui a peur de Virginia Woolf ?, Mike Nichols filme un huis clos où il reflète — de nouveau — l'air du temps : une époque où le plaisir du sexe masque de plus en plus mal la panique devant le sentiment, où les personnages se montrent aussi épouvantés de passer à côté de leur vie que de la vivre.
Le film est brillant, faussement superficiel, il joue constamment sur le temps : 

 
Merci pour le chocolat (2000) Part 1/2; Part 2/2 - Dailymotion動画HD1 Dimanche 31 20:50 - 22:25

 





n
Dimanche 31 22:25 - 00:20
Closer, entre adultes consentants

 

A voir ce soir P.a.s.s.i.o.n 2012 Créé le dimanche 31 juillet 2016, Ghosts of Mars Créé le samedi 30 juillet 2016, 1993 Baby FaceCréé le samedi 30 juillet 2016, La maman et la putain Créé le vendredi 29 juillet 2016, Filmographie punk Créé le mercredi 27 juillet 2016, L'Impératrice rouge Créé le lundi 25 juillet 2016n L'extravagant Mr Deed Créé le endredi 22 juillet 2016  Passion

Le Polar Au Féminin Créé le vendredi 12 août 2016

16/07/2016

Palpitation passagères

n

Sur Arte Radio : à 17 ans, quand notre cœur fait boom

En 1969, à 17 ans, on pouvait choquer ses parents en portant des minijupes et en affichant des idées politiques audacieuses.
Trois générations, trois récits. Des minijupes aux premiers joints, ils ont confié à l'ado Oscar les “souvenirs, traces, espoirs” de leurs 17 ans. Profond.

« Tout le monde a eu 17 ans, tout le monde a palpité », lance-t-il en introduction de cette plongée en adolescence. Pour Arte radio, Oscar Le Pollotec, pas encore 18 ans, a interrogé trois de ses proches sur leurs « souvenirs, traces, espoirs » d'alors. Betty, la mère de sa meilleure amie, avait 17 ans en 1990. En quelques phrases, elle décrit ses souvenirs mu­sicaux (Bérurier Noir, Mano Negra, le ­début des « free parties »), comment elle décolorait ses cheveux — avec du Mercurochrome, plus économique qu'une teinture —, ou les factures de téléphone qui s'envolaient parce qu'elle appelait trop souvent ses copains.

Avoir 17 ans, de 1941 à nos jours

Férue de bonnes manières, sa tante Marie-Claude, 17 ans en 1969, évoque pour Oscar un autre temps : « Je choquais ma mère par ma tenue vestimentaire — un manteau long, une minijupe et des cuissardes — et mon père par mes idées politiques. » La jeune femme écoute les Stones et les Beatles, fume quelques joints et a son premier rapport sexuel à « 18 ans et demi, sans parachute ». Si ce documentaire est moins convaincant lorsqu'il aborde le quotidien de son narrateur (Oscar plante un micro dans une soirée avec des amis, le 13 novembre 2015, s'éloignant alors de son sujet et alignant des banalités), il fonctionne néanmoins très bien quand il croise les époques. On remonte alors le temps, jusqu'en 1941 avec le grand-père du jeune homme, sous l'Occupation allemande. Et ces vingt minutes prennent une belle et profonde résonance.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu