Avertir le modérateur

13/12/2012

Le basculement du monde

Hors-série n° 2011-2 du 23.02.2011

 
La fin de l’hégémonie de l’Oncle Sam L’Europe marginalisée Le déclin de l’Ouest vu par le reste du monde Les nouvelles ambitions de l’Asie

■ Une ère nouvelle
Où l’on passe d’un monde unipolaire à un monde multipolaire

■ La chute d’un empire
Tant au plan géostratégique qu’économique, Washington doit s’adapter à la nouvelle réalité

■ Un si vieux continent
Usée, l’Europe ? De nombreux signes le laissent penser

■ Les conquérants
Depuis l’an 2000, on ne peut plus parler de pays émergents

■ Vu d’ailleurs
L’Ouest n’est plus au centre du jeu et les critiques à son égard se font toujours plus vives

■ Portraits
Ils ont pensé le déclin de l’Occident. Ou théorisé l’émergence d’autres valeurs

■ Repères
Six cartes pour comprendre le basculement du monde depuis la Renaissance jusquà 2050

Téléchargez ici
le sommaire
de cette publication

Le basculement du monde : De nombreuses études estiment que l’économie européenne est entrée en déclin. Elles divergent pourtant lorsqu’elles pronostiquent l’état de notre planète vers 2050. Synthèse…
L’économie mondiale est en passe d’entrer dans une nouvelle ère. Ainsi, en septembre 2010, une étude du groupe d’assurance allemand Allianz dressait un constat étonnant : la classe moyenne mondiale (1) avait triplé en dix ans. Elle se chiffrait à 200 millions de personnes en 2000, contre 565 millions aujourd’hui. Et sur ce total, la moitié vit aujourd’hui dans des pays émergents : 130 millions en Chine, 40 millions au Brésil

Article issu du numéro

La tectonique économique : Cette étude apporte avec bien d’autres l’indice d’un changement de cap mondial. Après deux siècles d’hégémonie occidentale, assisterait-on au déclin de l’Occident ? C’est en tout cas ce que laisse entendre un rapport intitulé Le Basculement de la richesse. Dirigé par Johannes Jütting, économiste à l’OCDE, ce document prolonge l’analyse du précédent. Si la classe moyenne mondiale a considérablement augmenté ces dernières années au bénéfice de ce que l’on appelait autrefois le tiers-monde, ce n’est rien à côté de ce qui y est projeté : « En 2050, prédit J. Jütting, 50 % de la consommation globale du monde sera le fait des Chinois et des Indiens contre 10 % actuellement. » Pour l’immédiat,

« Nous allons assister au retour de l’Asie »

Basculement de l'économie : citoyen actif

L'internationalisation du renminbi se poursuit à marche forcée

- Le yuan chinois (renminbi ou argent du peuple) est encore loin d'être une monnaie de référence mondiale mais la Banque populaire de Chine (BPC) fait tous les efforts possibles pour atteindre cet objectif. Une étude prospective sur le long terme de l'OCDE arrive à la conclusion que le PIB de la Chine dépassera celui des Etats-Unis dans quelques années. La Chine deviendra ainsi la première économie mondiale.

Dans cette perspective, la BPC a d'ores et déjà mis en place des stratégies pour détrôner le dollar américain qui est toujours la monnaie principalement utilisée dans les échanges commerciaux.

Comme le Global Times chinois le rapporte, des accords bilatéraux sont déjà signés avec le Japon, la Russie, le Brésil et l'Indonésie, visant à ce que ces pays utilisent leurs propres monnaies dans leur commerce bilatéral.

Des pourparlers en ce sens sont aussi en cours avec l'Australie. La Chine tente d'imposer le yuan dans son commerce extérieur, et d'après le Global Times, elle a conclu des swaps de devises pour un montant d'au moins 238 milliards de dollars, avec une douzaine de pays.

La Corée du Sud s'est aussi déclarée prête à accepter le yuan comme monnaie dans son commerce avec la Chine qui, à son tour, accepte le won sud-coréen comme monnaie de règlement. Dès décembre, les banques commerciales auront suffisamment de fonds disponibles dans ces monnaies pour régler les transactions commerciales bilatérales locales. Jusqu'à présent environ 97% des factures sont libellées en dollar.

La Corée du Sud est le quatrième plus grand PIB de l'Asie et le troisième plus grand exportateur de la région. Sa banque centrale a acheté, en novembre, 14 tonnes d'or. Pour la Chine, la Corée du Sud est le troisième marché le plus important derrière ceux des Etats-Unis et du Japon.

A ce jour, le yuan n'est toujours pas une monnaie librement convertible et les transferts de capitaux sont étroitement contrôlés. Mais Pékin veut briser la prédominance du dollar américain dans les paiements internationaux et remplacer le billet vert par un panier de monnaies avec une diversification des monnaies de réserve. L'une de ces monnaies pourrait être le renminbi. La BRI estime qu'actuellement, la devise chinoise représente 1% des paiements en devises à travers le monde.

Evolution de la parité dollar/yuan/won

Comme le montre le graphique, l'évolution des parités dollar/yuan et dollar/won coréen pointe, depuis mi-2010, vers la même direction : baisse du dollar. Cependant, il faudra encore attendre deux à trois ans pour que le yuan soit librement convertible.

Conclusion : compte tenu de l'énorme montant de la dette extérieure des Etats-Unis, le déclin de la devise américaine devient, à moyen/long terme, une menace pour le pays et l'économie mondiale.

source : L'internationalisation du renminbi se poursuit à marche forcée
Par Eberhardt Unger

Une décennie perdue - l'indigné révolté

 

Gabriele Steck et al., Allianz Global Wealth Report 2010, Allianz, 2010. PDF]  Allianz Global Wealth Report 2012, [PDF] Allianz Global Wealth Report 2010
Johannes Jütting, Le Basculement de la richesse, OCDE, 2010. Ateliers de l'OCDE - AJEF :: A la une : Johannes Juttins est responsable du rapport "Perspectives du developpement Global : le basculement de la richesse"qui sera distribué aux participants
Danny Quah, « The global economy’s shifting centre of gravity », London School of economics, octobre 2010.
Collectif, « Power and Myth », LSE Research, n° 2, automne 2010.
Willem Buiter, « Global growth generators. Moving beyond “emerging markets” and “BRIC” », Global Economics View, Citigroup, 2011.
Parag Khanna, « La nouvelle géographie du monde », Courrier international, « L’Occident est-il fini ? », hors-série n° 36, février-mars-avril 2011.  La mondialisation, une nouvelle géographie du monde - Hisgeo.com
Fareed Zakaria, Le Monde postaméricain, 2008, rééd. Perrin, 2011.
Kishore Mahbubani, « Regards asiatiques sur la gouvernance globale », Esprit, n° 368, octobre 2010. Regards asiatiques sur la gouvernance globale
1] http://artsbeat.blogs.nytimes.com/2008/05/21/what-obama-i...  

 

 

 

[2] « The rise of the rest », pp. 39-44.

 

[3] On sait qu’une partie des démocrates éprouve aujourd’hui une forte tentation protectionniste

 

[4] En dépit d’une réédition augmentée et actualisée, intitulée The Post-American World 2.0 (2011).

 

[5] http://www.economist.com/node/11402606?story_id=11402606

 

08/10/2012

Nous ne vivons pas "une crise", mais un coup d'état antisocial

 

 


 

 

Rappelez-vous il y a quelques jours :

"Comme par le passé, les marchés se laissent apaiser par une perspective de liquidités supplémentaires. Mais souvenez-vous de ce qui se passe depuis 2008 : aucune de ses interventions n'a durablement consolidé la situation économique et financière".

Le problème le plus brûlant de la Zone euro -- la situation des banques espagnoles -- n'a pas trouvé de solution. Là encore, un petit rappel des faits :

"Au cours des trois derniers mois, le total des capitaux et des investissements qui ont quitté l'Espagne a atteint 52,3% du PIB espagnol. Pour faire une idée de l'importance de la fuite, Nomura fait la comparaison avec ce qui s'est passé lors de la crise asiatique dans les années 90. Les capitaux qui avaient fui l'Indonésie -- un des pays les plus gravement touchés -- avaient atteint 23% du PIB".

"Vous connaissez forcément l'expression 'les rats quittent le navire' ? C'est aujourd'hui ce qui se passe en Espagne avec les liquidités".

Il faudrait des rachats colossaux de la part de la BCE pour rétablir la situation. Et tout ça sans même parler de la Grèce -- toujours là --, du Portugal -- toujours là aussi --, de Chypre... et ainsi de suite !

Délits d'initiés , évasion fiscale et capitalisme

 
 
 

 economie,poitique,société,finance,financiarisationLa magie des élections américaines fait diminuer le chômage

Moins de chômage mais beaucoup plus de sans-emploi: l'Amérique en pleine science-fiction statistique !

 

▪ Des chiffres qui commencent à susciter des interrogations…
Mais la surprise fut cette fois-ci bien trop belle pour être vraie et suscita de nombreux commentaires empreints de scepticisme. C’est le cas de Jack Welsh, l’ex-directeur général de General Electric — pourtant champion toute catégorie de l’écrémage des effectifs. Rappelons qu’il avait théorisé à la fin du siècle dernier le principe de l’élimination permanente des 10% de salariés les moins productifs.

Jack Welch : conseils iconoclastes pour managers - LEntreprise.com : Exclusif. L?ancien patron de General Electric est devenu un gourou du management planétaire. Son dernier livre donne un coup de projecteur sur l'indispensable confiance en soi du manager. Extraits.

Jack Welsh doute ouvertement de la crédibilité et de l’honnêteté des statisticiens qui ont calculé que le taux de chômage aux Etats-Unis avait chuté (très) opportunément de -0,3%, passant de 8,1 à 7,8% au mois de septembre.

Le chiffre est très éloigné des 8,2% attendus et semble encore plus contre-intuitif eu égard au faible montant des créations d’emplois le mois dernier (114 000). La révision de +50 000 du chiffre du mois d’août n’explique pas davantage la spectaculaire contraction du taux de chômage.

La machine à éradiquer les sans-emploi a tourné à plein régime au mois de septembre. Barack Obama n’a d’ailleurs pas manqué de se féliciter du meilleur score en la matière depuis janvier 2009 — c’était précisément le mois de son entrée en fonction — tout en déplorant que le total des créations d’emplois reste insuffisant.

▪ Des disparitions inquiétantes…
Il n’a pas commenté la troublante disparition de 900 000 personnes de la catégorie des actifs en 30 jours
(cela fait une belle moyenne quotidienne de 30 000 personnes) ni la non moins troublante chute de 18% du taux des sans-emploi au sein de la seule population asiatique. Nous nous interrogeons : y aurait-il eu un recrutement massif de cuisiniers et de teinturiers chinois dans les écoles et les collèges américains ?

L’amélioration quasi-miraculeuse du taux de chômage depuis un an (il est passé de 9% à 7,8% en 12 mois) résulte en fait essentiellement de l’exclusion des calculs de personnes sans-emploi ayant perdu le statut officiel de chômeur. Sans oublier la précarisation d’un nombre grandissant de salariés qui ne travaillent qu’à temps partiel… mais ne sont pas comptabilisés non plus comme chômeurs.

Il ne subsiste donc plus que 12,1 millions d’inscrits au chômage. En revanche, le nombre de travailleurs à temps partiel (baisse d’activité imposée et non choisie) a bondi au-delà de la barre des huit millions, plus 6,2 millions de citoyens — pourtant aptes à travailler — ne figurent plus dans aucune statistique.

Il faut ajouter à ce tableau un très faible taux de participation de la population active (ratio actifs/population globale), lequel est tombé autour de 65,4%, le plus faible taux depuis le début des années 80 (1981 pour être précis).

▪ Les Etats-Unis : un futur Japon ?
Le Japon connaît le même type de
déséquilibre cotisants/allocataires qui aboutit également à une monétisation pure et simple de la dette. La Banque centrale nippone a clairement affiché la couleur, mais nous entendons encore beaucoup de gérants affirmer que cela n’a rien à voir avec le cas américain puisque la dette est rachetée “en interne” — alors que tous les chiffres publiés depuis mi-mars 2011 démontrent que ce n’est plus le cas !ANNEXE I. LE SYSTÈME DE RETRAITE CHILIEN DANS UNE - Cairn

La fameuse destruction créatrice censée relancer le Japon il y a 18 mois n’a fait que relancer le poids de la mauvaise dette avec des centaines de milliards de dollars engloutis dans le traitement des conséquences de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Toujours au chapitre des idées fausses qui continuent d’être martelées dans les médias, nous dénonçons la désinformation des investisseurs concernant le miracle brésilien.

▪ Les BRIC sont-elles faites de broc ?
La croissance de son PIB évaluée à 4% en octobre 2011, a été ramenée à 3% au début de l’année 2012 et pourrait ne pas dépasser les 2% d’ici la fin du quatrième trimestre d’après les toutes dernières estimations. C’est inférieur de 40% par rapport à la croissance mondiale.

Heureusement que le secteur des services s’est avéré robuste. C’est ce qui caractérise le processus de transformation d’une économie émergente en économie émergée. Mais soulignons que la production industrielle n’a crû que de 1,8% en 2011 contre 10,4% en 2010 (curieux qu’un tel ralentissement n’alerte personne).

Les classes moyennes ont certes vu leur niveau de vie s’élever, mais c’était en même temps que le taux d’endettement (qui flirte avec les 50%) relatif aux investissements des ménages dans l’immobilier et l’achat de véhicules individuels.

Le taux d’inflation bat un record plus observé depuis 10 ans : 6,6% (trois fois plus rapide que la croissance) et il atteint 10% recalculé en tenant compte de la réappréciation du dollar.

Enfin, l’industrie brésilienne qui affichait un excédent commercial de 25 milliards de dollars en 2011 passe à un déficit commercial de 43 milliards de dollars en 2012.

De l’autre côté de la planète, l’Inde connaît le même genre de difficulté que le Brésil (inflation, déficit budgétaire et commercial…). Son taux de croissance continue pourtant de faire rêver les permabulls, alors qu’il est en réalité annulé par la hausse des prix.

Dans ce cas, que dire des 1,3% de croissance des Etats-Unis lorsque le taux d’inflation 2012 serait de 5% en reprenant les méthodes de calculs bien plus proches du panier de la ménagère qui prévalaient jusqu’en 1994.

La question qui nous taraude de façon lancinante depuis le début du quatrième trimestre — surtout depuis les chiffres du chômage américain publiés vendredi – est la suivante : quand cette accumulation de mensonges et d’illusions, seulement comparable à l’aveuglement qui régnait lors de la bulle des dot.com et du secteur immobilier en 2007, va-t-elle nous éclater à la figure ?

Conclusion :

"Ce n’est pas un type, mais le modèle capitalisme néolibérale qui en ai responsable" Tous furent touchées, mais tous ne mouraient pas: Les places financières doivent se préparer à un été maussade, tandis que les peuples meurent a petit feu. Car la crise européenne avance chaque semaine un petit peu plus.cf Le ralentissement de l'économie mondiale?A travers PSA :Comprendre...Les 30 patrons trop bien payés, néolibéralisme : dates et noms

 

 Un discours sur la dette étonnamment d'actualité #prenonslaplace
 
 

 

http://www.noirgazier.lautre.net/?p=2588
Un homme de 59 ans qui ne payait plus ses loyers est mort après s’être jeté par la fenêtre de son appartement du troisième étage à l’arrivée d’un huissier venu lui signifier un arrêté d’expulsion, à Cugnaux, au sud-ouest de Toulouse.

Un responsable a expliqué au journal que celui-ci était surendetté à cause en particulier de crédits à la consommation. Une autopsie du corps a été ordonnée par le parquet et une enquête judiciaire a été ouverte, ont indiqué les gendarmes.

Nous nous permettons d’adresser toutes nos condoléances à la familles et aux proches de cet homme mort au nom de l’ultra-capitalisme a visage inhumain.
 

  

La politique du moins pire? - Citizen Khane,

22/06/2012

Colombie : peuples indigènes en résistance /

 

Source Colombie : peuples indigènes en résistance / - blog Altermonde, La bas.org , Colombie : peuples indigènes en résistance - indigné révolté, citizen khen

 

Dear friends / Chères amies, chers amis, /

RIO + 20.jpgThe issue of exit from capitalism has neverbeenmore topical. She is posed in terms of urgency and with a radical novelty.By its very development, capitalism has reached a limit both internally and externally that it isunable to overcome and which makesa system that survives by subterfuge to the crisisof its basic categories: labor,value, capital .La question de la sortie du capitalisme n’a jamais été plus actuelle. Elle se pose en des termes et avec une urgence d’une radicale nouveauté. Par son développement même, le capitalisme a atteint une limite tant interne qu’externe qu’il est incapable de dépasser et qui en fait un système qui survit par des subterfuges à la crise de ses catégories fondamentales : le travail, la valeur, le capital. /

épuisement des ressources.gifThe'ecological restructuring' can only aggravate the crisis system. Itis impossible to avoid climate catastrophewithout breakingradically with the methodsand the economic logicleading to itfor a hundred fifty years. Ifwe extend the current trend, global GDP willincrease by a factor of three or fourby the year 2050. Butaccording to the reportof the Councilon theUN climate, CO2 emissionswilldecrease by85%until that date tolimit global warmingto 2°C maximum.Beyond2°C, : La « restructuration écologique » ne peut qu’aggraver la crise du système. Il est impossible d’éviter une catastrophe climatique sans rompre radicalement avec les méthodes et la logique économique qui y mènent depuis cent cinquante ans. Si on prolonge la tendance actuelle, le PIB mondial sera multiplié par un facteur trois ou quatre d’ici à l’an 2050. Or selon le rapport du Conseil sur le climat de l’ONU, les émissions de CO2 devront diminuer de 85 % jusqu’à cette date pour limiter le réchauffement climatique à 2°C au maximum. Au-delà de 2°C,

 

Rio20(1/3): the People's Summit, civil mobilization0/ Rio+20 (1/3) : le Sommet des Peuples, la mobilisation civile0
19.06.2012 - 07:30
 
 rio +20 1.jpg A march for women's rights in the Peoples' Summit on Monday/ Une marche pour le droit des femmes lors du Sommet des peuples RIO + 20 © Stringer Reuters


Yesterday, thousands of women and social movements of thirty peasants marched through the financial heart of Rio, against the "green economy" as advocated in the UN summit.
About a margin well developed in the International Summit Rio +20, about forty miles away. This is "the People's Summit", with some 200 associations, unions and NGOs have begun to reflect on and propose sustainable economy before the arrival of heads of state Wednesday. Leaders that in any case they will cross it.
Listen to the first part of our series of three reports devoted to this event, signed by our special correspondent Veronique Rebeyrotte.

 


Dès hier, des milliers de femmes de trente mouvements sociaux et paysans ont défilé  dans le cœur financier de  Rio, contre "l'économie verte" telle qu'elle est prônée au sommet de l'ONU. 
Un propos développé en marge même du
sommet international Rio+20, à une quarantaine de kilomètres de là. C'est "le Sommet des Peuples", avec quelques 200 associations, syndicats et ONG qui ont commencé à réfléchir et proposer sur l'économie durable avant l'arrivée des chefs d'Etat mercredi. Des dirigeants que de toute façon ils ne croiseront pas. 
Ecoutez le premier volet de notre série de trois reportages consacrés à cet événement, signé de notre envoyée spéciale Véronique Rebeyrotte.
 
Le Sommet des peuples remonté contre celui de la Terre. L'Humanité Par Marie-Noëlle Bertrand, depuis Rio.
Rio+20 People's summit gathers pace. The Guardian (en anglais)
La religion au service de l'écologie, au sommet des peuples à Rio. Le Monde des religionsPar Fabien Trécourt.
People's Summit in Rio. The GazetteGalerie photos
 
Rio+20 (2/3) : l'enjeu des forêts brésiliennes 0
20.06.2012 - 07:30
Deuxième volet de notre série de trois reportages consacrés à
Rio+20 signés de notre envoyée spéciale Véronique Rebeyrotte.

Colombie : peuples indigènes en résistance /
Le mardi 19 juin 2012

 

Economie, poitique, société , international,  Terre,  climat ,environnement ,

 On the occasionof thePeople's Summitheldin Brazilin parallel with theEarth Summitin Rio, Over thereif I'm offering you a newversion of areport madein 2007with the indigenous communitiesof Colombia (87 communities, speaking 64different dialects / A l’occasion du Sommet des Peuples au Brésil qui se tient en parallèle du Sommet de la Terre à Rio, Là-bas si j’y suis vous propose une nouvelle version d’un reportage réalisé en 2007 avec les communautés indigènes de Colombie (87 communautés, parlant 64 dialectes différents). /).

 How can you resist when 80% of mineral and energy resources are concentrated the most coveted in territories held "inalienable common property" by indigenous peoples?: Comment résister quand 80% des ressources minières et énergétiques les plus convoitées sont concentrées sur des territoires détenus en "propriétés communes inaliénables" par les peuples indigènes ?/
Reportage Daniel Mermet et Antoine Chao.

 


 

Programmation musicale :
  Las dos monjas (album : Corridos prohibidos)
  El Pescador - Toto la Monposina : 

  Che Sudaka - Tout est possible : 

  La Verdolaga : " 18 est un groupe français mélangeant les musiques cubaines,reggae, aux musiques plus actuelles.
Il a été formé par Tom Darnal,ancien de la Mano Négra..... ht

Liens externes

 Site officiel (CheSudaka.com)

Che Sudaka sur MySpace 

  Che Sudaka sur RadioChango.com

A l'occasion de la publication d'une courte vidéo revenant sur la manifestation qui a réuni plus de 50 000 personnes dans les rues de Rio de Janeiro, « pour la justice sociale et écologique, contre la marchandisation de la vie et pour la défense des biens communs », voici une vidéo réalisée par Alter-Echos (www.alter-echos.org), nous nous permettons de vous informer des récents articles parus sur ce sujet : 

Déjà publié et à faire connaître : 

En vous souhaitant bonne réception. N'hésitez pas à diffuser ou reprendre sur vos propres

 

Plus que 48 heures: Sauvez Rio, sauvez la planète!

 

À la Présidente du Brésil Dilma Rousseff:

En tant que citoyens du monde, nous vous appelons à sauver le sommet de Rio en ré-ouvrant les discussions pour engager la fin des subventions aux énergies polluantes. Le texte proposé par les négociateurs ne comporte aucun engagement ni calendrier ou mécanisme de contrôle, seulement une vague "invitation" à mettre fin aux subventions aux pollueurs. Insuffisant pour empêcher que les gouvernements n'engagent à nouveau 1000 milliards de dollars de subventions en faveur du charbon, du pétrole et du gaz. Nous vous prions instamment de sauver le Sommet de la Terre et la planète en obtenant réellement la fin des subventions aux énergies polluantes.

 

48 Hours left: Save Rio, Save the Planet :

To Brazilian President Dilma Rousseff:

As concerned global citizens, we call on you to save the Rio summit by re-opening talks to end fossil fuel subsidies. The text that negotiators have agreed to has no commitments, timelines, or enforcement mechanisms, just an "invitation" for countries to end polluter handouts. It’s too weak to stop the nearly one trillion dollars governments give to dirty coal, oil and gas each year. We urge you to save the Earth Summit and the planet by delivering a real deal to end fossil fuel subsidies.

Quedan 48 horas: Salvemos Río, Salvemos el Planeta : "

A la Presidenta de Brasil Dilma Rousseff:

Como ciudadanos del mundo comprometidos, le pedimos que salve la Cumbre de Rio+20 reabriendo el diálogo para eliminar los subsidios a los combustibles fósiles. El texto acordado por los negociadores no tiene compromisos reales, ni plazos, ni mecanismos para garantizar su cumplimiento. El texto actual es solo una invitación para que los países dejen de hacer estos pagos con subsidios públicos a los contaminadores. Puesto así, el acuerdo es muy débil y será incapaz de detener los subsidios de casi un billón de dólares que dan los gobiernos a las sucias petroleras, carboneras y explotadoras de gas cada año. Le urgimos que rescate la Cumbre de la Tierra y que defienda nuestro planeta con un plan real para eliminar los subsidios a los combustibles fósiles.

 


Il reste 2 jours à Dilma Rousseff pour émerger comme héroïne du climat mondial. 
http://www.avaaz.org/fr/sauvez_rio_sauvez_la_planate/?btUmibb&v=15388


Le mouvement visant à mettre fin aux subventions aux énergies fossiles est à un moment charnière. Plus d’un million d'entre nous ont signé des pétitions appelant à l’action, de Rio à Delhi, Londres ou Sydney. Nous entrons dans les dernières heures du Sommet de la Terre à Rio, continuons la pression/mobilisation jusqu'à la victoire!

Avec espoir,

Iain, Antonia, Jamie, Emma, Ricken, Diego, Pedro et le reste de l'équipe d'Avaaz

PLUS d'INFOS:

Rio + 20 - Un accord a minima attend les chefs d'État (Le Point):
Greenpeace: "Rio+20 est devenu un échec épique" (RTL.be)
Récit en images, tweets et vidéos de la campagne #EndingFossilFuelSubsidies (Huffington Post, en anglais)
Vidéo de l'action médiatique contre les énergies polluantes (Reuters):
Le dernier texte de discussion du Sommet de Rio+20 (en anglais)

Mon blog citoyenactif:

Rio + 20 - Sommet des peuples - Lettre d'info n°1, Conférence internationale de Rio, Rio+20 ne doit pas être vain ! , Keny Arkana : « Un autre monde est possible »., LE PÉRIL CLIMATIQUE A LAISSÉ PLACE AU BUSINESS CLIMATIQUE... voir les  communiqués, Copenhague 2009 : Terre climat environnement |

L'art D'ignorer les Pauvres , Et si Karl Marx avait raison ?Le modèle actuel vaut-il la peine d'être sauvé?, film « In Transition 2.0 , Le gaz de schisme nuit au bien être II, la finance folle , Le système est vulnérable,! , Gemme la résistance , Est-ce la crise de la finance, de la dette ou du capitalisme ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu