Avertir le modérateur

18/06/2015

Seulement un mauvais rêve ?

n

 Seulement un mauvais rêve ?

"Est ce que le rêve peut être prémonitoire ? Et s'ancrer dans la réalité ?"

 

Oui c'est possible. J'avais écris ce post il y a quelque temps h. Je pense qu'il est malheureusement plus que d'actualité.

Après avoir regarder Bienvenue a Gattaca, film de science fiction décrivant une société aseptisé , inégalitaire et autoritaire ou la biotechnologie et la société de contrôle, je me suis endormis.Seulement un mauvais rêve ? 

 

« Le réveil sonne, il est 18 heures et déjà la chaleur me fait suffoquer, il me faut quelques secondes pour me rappeler qui et à quel endroit je suis. Je dois me dépêcher, je suis censé être au bureau dans une heure, de toute façon c’est seulement à ce moment la que le thermomètre passe sous la barre des 45 degrés, l’automne (...)e vous laisse faire votre opinion. Intitulé « Seulement un mauvais rêve ? : la COP21 , Xénophobie Business - Hensozu, J’écris ton nom rue Pajol - Antalya Son blog : CAC 69. »Fait parti de la contribution des blogs au mouvement lancée par Blog Action Day 2009 dont le sujet est le réchauffement climatique, chacun amenant sa petite contribution." Pour ma part, J'y fais un article sur cette mobilisation ICI

 Les temps changent(la terre en 2075) film complet en français, HD! hCela ressemble à un mélange entre 1984 de George Orwell et Soleil vert. Deux littératures de science fiction qui ne sont pas si éloignée du monde actuel, même si on n’a pas atteint tout les pronostiques heureusement. D’où une petite chance encore de changer les choses ou du moins de les retarder.Il décrit un monde pas si éloignée du monde actuelle et surtout du docu fiction passée sur France 2 « Les temps changent :  » d’après les pronostiques du GIEC. Ce film se projette en 2075 avec un grande pétition mondiale (un peu comme celle actuel : « Copenhague 2009, Ultimatum Climatique »).

Le climat terrestre est une machine complexe. Et le soleil y joue un rôle central. En réchauffant plus la planète à l'équateur qu'au Pole, le soleil joue un rôle avec les courants aériens qui redistribue la chaleur sur l'ensemble de la terre dessinant des zones froides, chaudes ou tempérées. Mais au fil des siècles, notre activité sur terre a contribué à rompre cet équilibre fragile et bouleversé les climats auquel nous avions

 

Sur la route d'Idris et Faouzi, la température a augmenté de plus de 8 degrés. Dans les villages privés d'eau, les dune ont remplacé les hommes. Le peu de végétation n'a pas survécue a la fournaise et les dernières palmerais sont retournés a la poussière. Le long de leurs routes, Idri et Faouzi s'apercevront que les rares puits d'eau qui rendaient la vie possible aux habitants du désert se sont tari. ( 19 min)

 

Le grand Sahara a dévoré le nord du continent africain. Les anciennes routes ont été recouvertes par le sable, rendant le voyage d'Idris et Faouzi de plus en plus dangereux. Pour eux, sur des milliers de kilomètres, l'horizon n'est plus que sable et vent. Plus personnes ne vit ici. Au début du siècle pourtant, les pays du Sahel et du Maghreb avaient caressé l'espoir d'un grand bon économique comme celui de la Chine, de l'Inde et une grande partie de l'Afrique pouvait enfin entrevoir la fin de la misère. Mais le réchauffement du climat a tout inversé, balayant cette prospérité naissante, ruinant le fragile début de développement à force de travail et d'obstination, trois générations d'africain avaient finis par réussir.

 

Ce soir, Idris et Faouzi entame leur dernière gourde. Comble de l'ironie, c'est dans les ruines d'une station service d'autoroute dont il n'existe même plus une trace qu'ils vont essayer de trouver un peu de repos

 

35 min : Voila bientôt 10 jours qu'Idris et Faouzi ère dans l'enfer du Grand Sahara. Soudain Faouzi regarde Idris et dis : " Regarde qu'est ce que c'est ?" Idris : " Le grand mur" " et si on faisait la course"

 

Le grand Mur", une tentative désespérée des habitants de El Rachidi pour sauver leur ville de l'avancée du désert. En 2050, ils avaient entassé des milliers de carcasses de voiture devenu inutile pour tenter de bloquer l'avancée du sable. Peine perdue, leur ville comme tant d'autre a finalement été avalée par les dunes. A quelques centaines de mètre a peine de la ville disparu, un immense champ de miroir comme il en fleuri partout dans le désert. un gigantesque piège a énergie solaire. Depuis que le pétrole et le gaz sont devenus des produits très rares, depuis que l'utilisation du charbon trop polluant est abandonnée au profit d'énergie plus propre. Maintenant tout fonctionne a l'électricité. Une électricité produite a partir de l'énergie renouvelable : l'eau domestiqué par les barrages hydroélectrique ou le vent par des champs d'éolienne. Dans les portes du désert, dans une ville fantôme un seul homme habite encore, c'est le gardien des champs d'énergie solaire et du dernier puits de toute la région. Chaque jours, il voit sortir des survivant de cette enfer blanc

 

" Doucement, doucement.... Une gorgée a la fois. Vous avez du faire tant d'effort pour arriver ici"

 

Pour Idris et Faouzi, c'est la dernière escale avant de reprendre la route. La mer, l'Europe, leur rève ne sont plus désormais qu'a quelques jours de marches ( 40 min) Le long de l'atlantique, Idri et Faouzi longe la ligne du Transilien. 51 min  Depuis la disparition des routes et des pistes, ce train a grande vitesse permet a ce qui en ont les moyens de traverser le désert en quelques heures. Idri et Faouzi n'ont pas cette chance

" Regarde c'est juste là de l'autre coté ", " Je ne vois rien du tout" , " Oh c'est un peu plus sombre au dessus de l'eau, comme des montagnes très très haut ", " Non ce ne sont pas des montagnes, c'est la Tour Effel "

Toute cette eau qui fait leur bonheur provoque ailleurs de véritable catastropheLa plupart des passagers étaient originaires de pays d'Afrique saharienne - d'Erithrée, de Somali, du Soudan - mais aussi du Bangladesh et d'Afghanistan, indique La Repubblica. Partout dans le monde, le niveau des océans a considérablement augmenter créant une grave menace pour des millions de personnes. Des régions entières ont été rayées de la carte, des millions d'hommes sont aujourd'hui apatride. Comme tant d'autre, Idris et Faouzi fuit la chaleur, les guerres et les famines de l'Afrique. Mais s'ils ne sont pas les seuls a rêver d'Europe. Pour contenir le flot indécent de réfugiés venu de toute l'Afrique, d'immense camps ont été installé a l'entrée de Tanger. Devant leurs yeux, ils découvrent le sain des sains : un centre de tri gérer par les pays riches. C'est derrière ces murs que va se décider leurs sorts. Désormais la seule immigration acceptée est l'immigration saine, économique et choisie

 

Le centre européen de la main d'œuvre choisi est financer à la fois par les gouvernements et les grandes entreprises. Aujourd'hui il est presque impossible de rentrer clandestinement en Europe

"Prénom et nom" , " Idri Dialo" , Lieu de naissance" , Le 26 juillet 2058, Menatti, Etats Unis d'Afrique du Nord" , "Box numéro 12" 

Ici on ne retient que ceux qui sont utile à l'économie : Seul les candidats jeunes, forts et en bonne santé ont une chance d'obtenir un contrat de travail. Durant cette journée de sélection, a tout moment Idris et Faouzi peuvent être rejeter ( 55 min)  

 

Le juteux business de la sécurisation des frontières 

" Afin de vérifier votre état de santé, le module va vérifier une série de test. Veillez fixer les électrodes. Veillez fermer les yeux ... Etat de santé conforme aux normes européenne. Le module va maintenant procéder à une puce biométrique identificatrice. Ce procéder est sans danger et quasiment indolore. Cette puce facilitera votre identification lors des tests de sélections. Si votre candidature est retenu, elle permettra votre localisation sur le territoire européen. Procédure terminé"

 

Plus tard : " Etat de santé non conforme avec le standard"

"Pas dans le standard, qu'est ce que vous faites de mes enfants, vous y avez pensé à mes enfants. Comment je vais les nourrir moi, qu'est ce que je vais leur donner. je peux travailler, je suis fort. Laisser moi avancer, je vous en prie"

" Veillez avancer "

"Des animaux, voila comment ils nous traitent" " Oh oui, conforme aux normes sanitaires". " Notre pays est devenu un enfer et cela a cause d'eux et là, nous devenons leur bétail. Meeeeeeeuuuuuh. Saloperie d’européen. Normalement, c'est eux qui devrait nous supplier de venir "

 

Mauvais point pour Faouzi. La docilité est l'un des principaux critères de sélections mais rien n'échappe aux sélecteurs

 

Faouzi lors du test : " Solution 5, solution 3, solution..2, non"

" désolé, votre profil ne correspond pas aux critère actuelles" , " C'est quoi ces conneries", "Veillez sortir, veillez quitter la pièce immédiatement"

 

Ceux qui ont échoué comme Faouzi sont rejettes, oubliés dans des camps qui n'ont ni le courage ni les moyens de le quitter

Trois fois par jours, comme un mirage, le transméditerranéen transporte les " migrants sélectionner" vers l'Europe.

 

Est-ce juste un mauvais cauchemar ?

La crise actuelle "n'est pas une crise migratoire", mais une crise due aux politiques de fermeture des frontières des membre de l'UE. Elle est provoquée par l'Union européenne qui se refuse à coopérer et laisse des pays moins riches comme la Turquie assumer la situation.

De Marius Hepha

"Cette Europe de l’ouest riche et obèse qui a colonisé en continu et pillé les ressources des autres populations représente au bas mot 400 millions d’habitants.
100 000 réfugiés pour 400 000 000 de citoyens, cela représente un grand remplacement estival de 0.025% de la population européenne.
Si on écoute les plus alarmistes, la vague atteint les 0.1%, soit la croissance de la France : c’est dire à quel point elle est dérisoire."
"En France, la soupe est grasse et on tente de faire oublier que les conflits qui amènent les migrants ont pour origine le pillage qui permet à ces braves Français qui ne veulent pas payer pour les autres de manger du chocolat pas cher, d’avoir des téléphones portables dernier cri tout en faisant tourner le CAC40."

 

Un policier turc face au corps d'un enfant à Bodrum, dans le sud de la Turquie.

Voir la page de Abdullah Kurdi  

#‎PIQûRE DE RAPPEL  : La photo à la «une» de la presse européenne : Cf Migrants: l'Europe sous le choc après la photo d'un enfant mort noyé : Les images du corps d'un petit garçon échoué sur une plage de Turquie après un naufrage qui a coûté la vie à douze réfugiés syriens ont fait le tour des réseaux sociaux. Ce jeudi, les clichés faisaient la Une d'une large partie de la presse européenne. cf post de Chantal Joubert Agricole . Dépêches > monde du jeudi 03 Septembre à 10H30 Migrants : Ne plus regarder ailleurs – source France Inter

Depuis le début de l’année, plus de 350 000 personnes ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l’Europe, ce qui représente la plus importante vague de réfugiés qu’a connue le Vieux Continent depuis la seconde guerre mondiale. Remise en cause de l’espace Schengen, divisions autour des quotas… face à ces arrivées massives et à la crise humanitaire qu’elles représentent, l’Europe se crispe et se voit ébranlée dans ses fondements  cf video Le Monde

 Le mot-dièse"KiyiyaVuranInsanlik" (en Français, "Humanité échouée") a fleuri un peu partout sur Twitter.Crayon d'Humeur : la photo de Crayon d'Humeur.

34 migrants dont une dizaine d'enfants sont morts noyés au large de la Libye
#Solidarite #Migrant
10.07.17 Politis. @Politis_fr SUIVRE A lire sur Libération.fr Blida, un «bidonville humanitaire» construit sur un parking de Metz

Migrants.Seulement un mauvais rêve ? : citoyen actif cf lire République Tchèque :La police tchèque marque d’un numéro les bras de réfugiés et suscite l’émoVague de migrants sans précédent ?PARIS-LUTTES.INFO

Près de 700 demandeurs d'asile y passent chaque jour, le camp de Blida, aménagé en avril par l'Etat sur un parking à Metz, est considéré par les associations et les bénévoles comme un «bidonville humanitaire» où promiscuité et violences s'intensifient. «Il n'y a même plus la place de mettre des blocs sanitaires. Il fait chaud, la densité est plus importante, donc la tension monte», explique Marie-Claire Fabert, l'une des responsables associatives qui intervient sur le camp.

GEOPOLIS.FRANCETVINFO.FR : Migrants: une stratégie euro-africaine pour bloquer le flux au sud de la Libye 

De nombreux  films sortent aujourd'hui sur les écrans comme Deepan et Méditerranée, le pari dla traversée" sont crullement d'actualité, même si les auteurs ne pouvaient prévoir les derniers drames : "Le premier long métrage du jeune Italo-Américain Jonas Carpignano retrace la route vers l’Europe occidentale de deux Burkinabés, Ayiva (Koudous Seihon) et Abas (le comédien mauritanien Alassane Sy), passés comme il se doit de l’Algérie à la Libye puis dispersés en mer jusqu’à gagner la pointe méridionale de l’Italie. Successivement dévalisés dans le désert, arnaqués par des passeurs qui abandonnent les naufragés en mer sur un rafiot bondé, ils sont repêchés in extremis par des garde-côtes." «Mediterranea», le pari de la traversée Le premier long métrage de l’Italo-Américain Jonas Carpignano suit le périple de deux Africains venus chercher refuge en Calabre

Vol spécial Par Enkolo dans Accueil le Expulsions la honte , L'empilement des lois antiterroristes , 26 999 vues Ruptly a téléchargé une nouvelle vidéoMigrants : l'Italie renforce le contrôle de sa frontière autrichienne – source le figaro La publication de Maggy Herzet.

 

 INFOGRAPHIE - Alors que le gouvernement hongrois a annoncé la fermeture de sa frontière avec la Serbie et le début de la construction d'une barrière anti-immigration, Le Figaro liste les principaux murs du monde.

 Une enquête menée par le collectif The Migrant Files montre que l’UE a dépensé 11,3 milliards d’euros pour renvoyer des migrants depuis quinze ans pendant que la Hongrie veut ériger un mur à la frontière avec la Serbie. Paris et Vienne bloquent l’entrée de migrants.La Hongrie a annoncé hier la fermeture de sa frontière avec la Serbie, un nouveau signe de la crise migratoire au lendemain de l'échec des Européens à décider d'une répartition solidaire des réfugiés sur leur territoire. Le Premier ministre serbe a aussitôt réagi en se déclarant "surpris et choqué En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/#uE8BgWV0IezZWp4f.99 , En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/#rC67gVVyG3BqKtvj.99

 

Surveillance au bénéfice de grands groupes industriels

« Les dispositifs qui prétendent contrôler les migrations ne servent pas les objectifs qu'ils prétendent viser. " Claire Rodier, auteur du livre Xénophobie Business - See more at: http://info.arte.tv/fr/les-clandestins-en-ligne-de-mire#s...

- Surenchère technologique

- « Le marché » de l'immigration

- Amalgame public-privé

 - « Gestion des migrants »

 Elle analyse par ailleurs la stratégie des grands groupes de la sécurité : « On observe un glissement progressif du marché de l’armement militaire vers le secteur civil, où le marché de la lutte contre l’immigration est très porteur », explique-t-elle dans un entretien pour Bastamag. - See more at: http://info.arte.tv/fr/les-clandestins-en-ligne-de-mire#s...

Catherine Wihtol de Wenden & Claire Rodier - Rencontre croisée sur les migrations

 

Les contribuables européens sont également mis à contribution pour financer la protection des frontières : 1,6 milliard d’euros depuis 2000 dont les principaux bénéficiaires sont les grands groupes industriels spécialisés, comme Airbus, Finmeccanica et Thales, souligne l’enquête.

 

Les barrières de grillages édifiées pour défendre les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla au Maroc coûtent 10 millions d’euros par an pour leur entretien, affirme le document. La barrière à la frontière entre la Grèce et la Turquie coûte plus de 7 millions par an aux contribuables grecs.

 

 

La Commission européenne contribue au financement des actions d’accueil des demandeurs d’asile et des mesures pour la protection des frontières. Pour la période 2014-2020, 3,1 milliards sont budgétisés pour le Fonds asile, migration et intégration (FAMI) et 3,8 milliards pour le fonds pour la sécurité (FSI, ou ISF en anglais). La France se voit allouer 1,6 milliard d’euros pour la sécurité par le FSI, et 265 millions par le FAMI, précise la Commission.

 

 

En Australie, L’Australie dépense des millions pour décourager l’immigration illégale révèle Rue 89 Le message est clair, net, précis. Sans délicatesse ni langue de bois, sur fond de bateau ballotté par les vagues, 

 

Cette campagne en plusieurs volets – « No way » mais aussi « Pas de visa à bord », « Nouvelles règles » et « Ne jetez pas votre argent à la mer » – n’est pas nouvelle. Elle resurgit ces jours-ci parce que son coût pour le contribuable australien vient d’être rendu public : 23 millions de dollars l’an dernier (16 millions d’euros). C’était le budget prévu pour quatre ans.

L’agence publicitaire TBWA/TAL, qui a conçu la campagne, est une filiale du groupe américain TBWA. L’entreprise revendique une approche « disruptive » de la communication, reprenant une théorie très à la mode dans le monde du marketing. En résumé, proposer un produit inattendu, en rupture avec les habitudes et les conventions

 

Jointe par Rue89, Elaine Pearson, directrice de Human Rights Watch en Australie, juge cette campagne de communication « offensive » et « de mauvais goût ».

 

« Elle montre jusqu’où les gouvernements australien, Danemark européen et américain..... sont prêt à aller pour marquer des points dans l’opinion publique, et à quel point il est déconnecté des persécutions et de l’horreur bien réelles auxquelles la plupart des demandeurs d’asile tentent d’échapper à travers le monde. »

On est ici dans la logique bien connue du bouc émissaire : dans le contexte de crise économique et sociétale, la manipulation de l’incertitude et de la peur permet aux gouvernants, incapables d’apporter des solutions aux problèmes rencontrés par leurs électeurs, d’asseoir leur autorité en désignant des coupables.

 

Avec Maud et d'autres camarades, on vous alertait en début d'année sur l'usage quasi-permanent d'aliments fortement périmés par des ONG subventionnées travaillant main dans la main avec l'État, en Grèce comme en France. La situation ne cesse d'empirer.

TRAFIC D'ALIMENTS DANS LES CAMPS DE RÉFUGIÉS : ENCORE 40 VICTIMES À CHIOS

Non seulement ces fameuses ONG acceptent, depuis un an, de participer au dispositif infâme des hot-spot en mer Égée (qui sont rapidement devenus des camp...

Afficher la suite
 
Seulement un mauvais rêve ?
 

Des enfants terrifiés à l’idée de se noyer dérivent en ce moment même sur des épaves rouillées en pleine Méditerranée, fuyant la guerre et la faim.


. Signez maintenant, https://secure.avaaz.org/fr/stop_the_tide_of_death_loc_fr...

Nous vivons la pire crise des réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. Elles survivent avec le seul espoir de se mettre à l’abri de la peur. Quand aucun signe de paix ne se profile à l’horizon comme en Syrie, le choix d’embarquer est peut-être le seul qu’il leur reste. Ouvrir de nouveaux accès légaux et sécurisés vers l’Union européenne est la meilleure manière de sauver celles et ceux qui sont contraints de risquer leurs vies.

Le Liban, la Turquie et la Jordanie accueillent à eux seuls plus de quatre millions de réfugiés syriens, alors que la France n’en a accueilli que 500 à titre humanitaire depuis 2011!Rappelons que le Lyban est 6 fois plus petit et que son PIB est 20 fois plus réduit que celui de la France.  Rappelons à nos dirigeants que l’Union européenne compte encore d’innombrables femmes et hommes qui croient en notre humanité partagée. Nos petites contributions permettent déjà de financer des opérations de sauvetage en Méditerranée et, de l’Allemagne à la Grèce, de l’Italie à la France,s’engagent pour mieux accueillir celles et ceux qui fuient l’oppression. Maintenant, c’est notre tour. 

Cela ressemble à un mélange entre 1984 de George Orwell et Soleil vert. Deux littératures de science fiction qui ne sont pas si éloignée du monde actuel, même si on n’a pas atteint tout les pronostiques heureusement. D’où une petite chance encore de changer les choses ou du moins de les retarder.

  piotr kropotkine,citation,anarchisme

COMPTE RENDU

L’UE dépense des fortunes pour renvoyer les migrants illégaux

 

Frontex | ARTE Info

Xénophobie business : à quoi servent les contrôles migratoires ? 

Quel territoire pour les migrants aujourd'hui ? 28 minutes 

Catherine Wihtol de Wenden & Claire Rodier - Rencontre croisée sur les migrations : 
NTERVIEW Claire Rodier sort un livre sur les flux migratoires et le poids du secteur privé dans ce secteur :
http://schema.org/Organization" style="box-sizing: border-box;">

Figure reconnue sur les questions migratoires, Claire Rodier publie jeudiXénophobie Business, une enquête sur la gestion des flux migratoires par les Etats, et notamment leur privatisation croissante.

 

LIRE AUSSI:
» Migrants à Paris : «La maltraitance organisée est contre-productive»
» Migrants: Eric Ciotti recommande la fermeté
» La France somme l'Italie de prendre en charge les migrants de Vintimille
» Les migrants sèment la zizanie entre Paris, Berlin et Rome

 Vous entendez trop souvent que "la France est envahie par les immigrés" ? Après avoir lu ce papier, vous saurez quoi répondre illico presto

ylvie Mandela Lutherking et Vergiat Marie-Christine ont partagé un lien.

Immigration : pour en finir avec 5 idées reçues

TEMPSREEL.NOUVELOBS.COM|PAR PAR L' OBSVOIR TOUS SES ARTICLES

 J’écris ton nom rue Pajol - Antalya, 11 novembre 2017 Seulement un mauvais rêve ?Seulement un mauvais rêve ? : citoyen actifSeulement un mauvais rêve ? - l'indigné"Mon rat s'appelle Judas" - Enkolo

Seulement un mauvais rêve ?: : citoyen actifCENTRALES NUCLÉAIRES, DÉMANTÈLEMENT IMPOSSIBLE ? , Clément Méric agressé par l'extrême-droite ,  Les nouveaux chiens de garde , Emeutes de la Faim: comment nourir la planète?

30/06/2014

« l'EIIL est à son apogée en Irak »

n

God - John Lennon - YouTube : Imagine all the people living life in peace. You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one. I hope someday you'll join us, and the world will be as one”

 

I DON’T BELIEVE IN JOHN LENNON :)

 

 « God is a Concept by which
we measure our pain
I don't believe in magic
I don't believe in I-ching
I don't believe in Bible
I don't believe in Tarot
I don't believe in Hitler
I don't believe in Jesus
I don't believe in Kennedy
I don't believe in Buddha
I don't believe in Mantra
I don't believe in Gita
I don't believe in Yoga
I don't believe in Kings
I don't believe in Elvis
I don't believe in Zimmerman
I don't believe in Beatles
I just believe in me...and that realit
y

 

 

Daech, naissance d un état terroriste | part 1


Daech, naissance d'un Etat terroriste - 04/02/2015 - YouTube

 

Les pays composants les deux coalitions internationales contre Daesch et le terrorisme islamistes ( qui a endeuillé les pays européens et fait monter les mouvements et partis d'extrême droite, le replis communautaires ) a tout misé sur la solution sécuritaire et militaires aux détriments d'autres solutions plus efficace. daesch profite des guerres confessionnelles instrumentalisées par des dictateurs cyniques et ses bailleurs de fond devant des occidentaux impuissants.  Un enieme  accord américano-russe prévoyant un arrêt des combats sur deux fronts en Syrie mais excluant la ville d'Alep, en proie à de violents combats, entrera en vigueur demain à l'aube, ont annoncé aujourd'hui des sources américaines, syriennes et russes. Un regain de violence aussi brutal que le symbole qu'il véhicule: l'assassinat, par Damas, des derniers espoirs nés de la fragile trêve entrée en vigueur le 27 février dernier. La situation en Syrie est à "plusieurs égards hors de contrôle", a déclaré lundi devant la presse à Genève le secrétaire d'Etat américain John Kerry. 

 Kerry, qui tente de sauver la trêve en Syrie, s'exprimait à l'issue d'une rencontre avec l'envoyé spécial de l'ONU sur la Syrie, Staffan de Mistura.

  The Genesis of the Islamic State (ISIS)DOSSIER SPÉCIAL - La révolte en Syrie , l'EIIL à la conquête de l'Irak, La crise irakienne s'internationalise -- Le Monde.fr avec AFP ,

 

 

Près de 2.000 personnes ont été tuées en juin dans les violences en Irak, théâtre d'une offensive djihadistes fulgurante, le plus haut bilan mensuel depuis mai 2007, selon des chiffres officiels publiés aujourd’hui. Selon ces chiffres compilés par les ministères de la Santé, de l'Intérieur et de la Défense, 1.922 personnes sont mortes en juin - 1.393 civils, 380 soldats et 149 policiers. Par lefigaro.fr avec AFP : Plus de 2 400 morts en Irak en juin  - le Monde  Selon l'ONU, plus de 2 400 personnes ont été tuées au mois de juin en Irak. Ce bilan ne prend pas en compte les victimes de la province d'Anbar qui est largement passée sous le contrôle des djihadistes sunnites

 

Défilé de l'EIIL à Mossoul, le 23 juin 2014.

Défilé de l'EIIL à Mossoul, le 23 juin 2014. | AP/STR 

L'Iran a secrètement déployé des drones de surveillance en Irak où elle convoie également du matériel militaire par voie aérienne pour aider Bagdad dans sa lutte contre les insurgés sunnites, affirme le New York Times. FORCE AL-QODS ET SOUTIEN AÉRIEN

 Des drones américains armés de missiles survolent Bagdad, mais uniquement pour «protéger» le cas échéant les militaires et diplomates américains présents, a indiqué à l’AFP un diplomate américain

Le Monde.fr | 30.06.2014 à 17h28 •

 Les djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), engagés dans les combats en Syrie et en Irak, ont annoncé, dimanche 29 juin, le rétablissement du califat, le régime politique islamique disparu il y a près d'un siècle, et le changement de nom de l'organisation en « l'Etat islamique ». L'EIIL a désigné son chef Abou Bakr Al-Baghdadi comme « calife » et donc « chef des musulmans partout » dans le monde. Il est désormais nommé « calife Ibrahim » en référence à son véritable prénom.

An official document was also released, in English and several other languages.

UN MINI-ETAT ENTRE SYRIE ET IRAK

Lire la synthèse : Offensive sans précédent des djihadistes en Irak

L'irak s'enfonce toujours plus dans la guerre civile. l'Etat Islamique et Irak et au Soleil Levant ( EIIL) et au soleil levant continuent leur progression sans rencontré de véritable opposition des forces de l'ordre. Une offensive de grande ampleur et belle et bien lancée. Après Mossoul ( Les insurgés Irakiens gagnent du terrain Mossoul au main des insurgés ( google) ,  Mossoul au main des insurgés - Citoyenactif) 

 

 

Irak : les insurgés prennent l'ouest  L e soir la ville de Tikrit àrak : Les rebelles sèment la terreur dans l'ouest Après Mossoul ( Mossoul au main des insurgés - Citoyenactif) , 

 

« Les islamistes de l'EIIL sont à leur apogée en Irak »

Pour le spécialiste de l'islam Thomas Pierret, cette proclamation de l'EIIL pourrait se révéler contre-productive pour le mouvement djihadiste.

Mikcael Luder, politologue spécialiste du proche orient. : " L'EIIL est l'ennemi juré des chiites( Le chiisme)  , est un courant minoritaire de l'islam sont le grand ennemi de l'occident et le deuxième ennemi est les Etats Unis, le troisième est Israël.Les chiites continuent a être pris pour cible et à Bagdad, un attentat suicide a été perpétré contre un conseil de tribut et à Mossoul des diplomates turc ont été pris en otage.

 

 

 

Mickael Luder, " Comment cela va continuer ?

D'abord l'EEIL va déstabiliser à terme la région proche et du moyen orient de façon massive

Dans un deuxième temps, l'EIIL représente une menace considérable pour l'Europe cf  l'Etat Islamique et Irak et au Soleil Levant EIIL - citizen Khane

J'insiste vraiment : nous assistons a un soumis politique et sécuritaire qui est entrain de prendre forme à la frontière sud est de la Turquie.

Lire (en édition abonnés) Abou Bakr Al-Baghdadi, le nouveau Ben Laden 

Thomas Pierret, spécialiste de l'islamisme, maître de conférence à l'université d'Edimbourg, en Ecosse, décrypte les implications de cette annonce.

Comment expliquer la décision de l'EIIL de proclamer maintenant un califat sur l'Irak et la Syrie ?

C'était dans les cartons depuis longtemps. Abou Bakr Al-Baghdadi était déjà « commandeur des croyants » depuis la création de l'EIIL en avril 2013. Depuis des mois, dans les milieux proches de l'EIIL, des idéologues religieux radicaux annonçaient le passage à l'étape du califat, qui combine pouvoir temporel et religieux. Sa proclamation, le 29 juin, est très certainement liée aux succès de l'opération militaire en Irak.

L'EIIL est à son apogée en Irak. Au sommet de sa gloire, il veut mettre toutes les cartes sur table et peut-être se créer des avantages. Il y a une idée répandue qui veut que cela peut permettre de créer des troubles internes dans les Etats ennemis qu'il pourrait exploiter. Il espère soulever la rue arabe et voir des groupes se mettre en action à l'idée que le « grand soir » est arrivé.

Qu'implique concrètement la proclamation du califat par le mouvement ?

Le chef de l'Etat islamique, Abou Bakr Al-Baghdadi, a une autorité politique et religieuse sur les musulmans du monde entier. C'est une fonction universelle. Son approche de la politique va être plus exclusive et sectaire qu'elle ne l'était déjà. Toute personne qui ne se soumet pas à sa volonté politique est désormais considérée comme rebelle. La sanction pour les rebelles dans le droit islamique est la peine de mort.

Sur le terrain, le califat n'implique pas forcément un changement de stratégie dans la gestion des territoires conquis. Les chefs de tribus vont prêter allégeance au calife et très certainement continuer à gérer les affaires locales comme avant. Il faut voir si l'EI décide de s'ingérer dans les moindres détails des pratiques tribales ou si il leur laisse une certaine autonomie. 

La proclamation du califat peut-elle permettre à l'Etat islamique d'étendre son pouvoir sur des zones plus larges et sur d'autres groupes ?

L'Etat islamique est une secte, convaincue que ce qu'elle fait est vrai et juste, mais elle n'est pas forcèment suivie. Les autres groupes djihadistes dans le monde ont été sommés de prêter allégeance au nouveau calife mais il n'est pas certain que cela convainc ceux qui ne l'étaient pas déjà. Certaines branches dissidentes d'Al-Qaida ou individus n'ont pas attendu la proclamation du califat pour déclarer leur allégeance à l'EI. Ce n'est pas le cas d'Al-Qaida central et de la plupart de ses filiales.

En ce qui concerne le recrutement de combattants étrangers, ce n'était pas nécessaire, car le concept de l'Etat islamique était suffisamment attractif pour eux. Sur le terrain irakien, en revanche, les anciens baasistes (sunnites) qui se sont alliés à l'EI pour mener l'offensive pourraient ne pas supporter d'être à la botte d'un nouveau calife, qui par ailleurs reste un personnage mystérieux, que personne n'a jamais vu.

La proclamation du califat peut-elle même se révéler contre-productive pour l'Etat islamique ?

Oui, cela peut générer beaucoup d'opposition. De nombreuses personnes, même radicales, peuvent se dire que c'est aller un peu vite en besogne que de proclamer le califat sur un proto-Etat qui ne couvre même pas l'intégralit de la Syrie et de l'Irak. Il existe un risque de décrédibiliser l'idée même de califat et ce, d'autant plus encore, si l'EI échouait à conserver les territoires conquis.

L'EI n'a, à mon sens, pas beaucoup de marge d'expansion supplémentaire et, avec la contre-offensive de l'armée irakienne, des batailles sérieuses s'annoncent. Pour la Syrie, c'est plus difficile à dire. Il existe des craintes qu'il ne relance une offensive sur Alep, mais rien ne dit qu'il ait le souffle pour mener cette opération à bien. Ils sont réellement très impopulaires dans le nord-ouest syrien.

Al-Qaida et son numéro un, Ayman Al-Zawahiri, vont très certainement utiliser cela et dénigrer cette manœuvre aventuriste qui ne respecte pas les positions des juristes islamistes dans l'histoire sur le califat.

juristes islamistes dans l'histoire sur le califat.

 
 

n « Les islamistes de l'EIIL sont à leur apogée en Irak »

 

«Rien n'a changé, souligne un ancien de l'armée de Saddam Hussein, joint au téléphone à Mossoul. Si ce n'est les quatre ou cinq missiles que l'armée irakienne a tirés près de chez nous.»

 

ISIL's gains in Libya and the case for intervention Libya has replaced Syria and Iraq as the top military priority, especially for Europeans.
 
Selon Aljazeera : " "It's from the former Gaddafi soldiers who have joined forces with ISIL. They know the territory very well and how we operate so they are a dangerous force. ISIL, we are not really worried about. They don't really fight with us. Everytime we see them they retreat," he said. Joining forces with locals that used to be the enemy is not an uncommon strategy for ISIL. In Iraq, in Saddam Hussein'shome town of Tikrit, it was former Republican Guard soldiers loyal to the former dictator that had trained a new generation of fighters that defended the city before it fell to the Iraqi army".

ISIL, Daech ou l'Etat islamiste selon le nom que l'on lui donne profiterait du raliement des forces des anciens dictateurs de la régions comme Saddam Husseinou Kaddafi pour renforcer ces rangs. S'ils ne partagent pas la même idéologie et objectifs sur le long terme, ils peuvent trouver des raisons de se rassembler face a un objectif immédiat. Ainsi les rang de Daech verrait arriver des troupes organisées et bien entrainer et pourrait menacer les régions d'Iraq, de Syrie, de Lybie et a plus long terme de tout le Maghreb et du proche orient.

A lire : How serious is the ISIL threat in Libya?Analysis: As ISIL is squeezed inIraq and Syria, Libya has increasingly become a strategic alternative ground.

Qu'oiqu'il en soit un affaiblissement de Daesch ou une défaite militaire ne signifie pas la fin du terrorisme salafiste. Daesch  est en effet l'enfant d'Al Qaida, qu'y a fait sa crise d'adolescence, alors que l'on disait que la fin de son sanctuaire en Afghanistan et aux pakistan ainsi que la pression militaire constante contre lui aurait finis par l'abattre. Les djihadistes vont vers la maison mère qui leurs offirra le plus de publicité et de moyens. Hier Al Qaida, aujourd'hui daesch... Demain retour a Al Qaida, si Daesch périclite, il reste dans Daesch ou iront vers une nouvelle maison mère peut être plus radicale, sachant que le djiadiste se nourit des conflits communautaires, des failles des états, de l'hypocrisie des pays occidentaux et de l'exclusions d'une partie de la jeunesse occidentale ou moyen orientale.

 

Attentat en Isère : un défi politique


“Musulmans, lancez-vous, précipitez-vous dans le djihad. Ô moudjahidin du monde entier, pressez-vous pour faire du ramadan un mois de désastre pour les infidèles”, a déclaré le 23 juin le porte-parole de l’EI, Abu Mohammed Al-Adnani, dans une allocution radiophonique rendue publique cette semaine.
 
Un ancien cadre de la CIA interrogé par le New York Times note que les événements de ce 26 juin rappellent “les attaques simultanées que lançait Al-Qaida. L’opération au Koweït est particulièrement forte parce qu’elle est la première attaque de l’organisation Etat islamique dans un état du Golfe”, s’inquiète cet expert du contre-terrorisme.

 

 Cela ne peut qu’alimenter la rhétorique de ces groupes et leur dénonciation de l’hypocrisie des Occidentaux. Combattre le jihadisme en envoyant des drones contre Al-Bagdhadi ne sera pas non plus efficace. Seule la coalition anti-Bachar lutte efficacement contre l’EIIL. Et seul un succès de la révolution syrienne peut nous prémunir face à ce danger qui monte.

En 2003, au nom de la guerre contre le terrorisme, l'Amérique envahissait l'Irak. Onze ans plus tard, sur les décombres d'une folle invasion, le djihadisme triomphe en Irak ! Ultime désastre pour Washington. Tragédie sans fin pour les Irakiens et les Syriens. Menace à venir pour les Européens.

Life Inside Islamic State

 

Lire le portrait (en édition abonnés) : Abou Bakr Al-Baghdadi, le nouveau Ben Laden

(1) Dernier livre paru : «Je vous écris d’Alep», Denoël, 158 pp., 13,50 €.  

 

As the  Syrian conflict enters its seventh year, more than 400,000 people have been killed in the fighting and over 12 million Syrians - half the country's prewar population - have been displaced from their homes.

Enemy of Enemies: The Rise of ISIL (47:00)

 

Source: Al Jazeera News

Offensives djiadistesLa conquête djihadistes s'accélère dans le nord de l'Irak Par Georges Malbrunot Publié le 10/06/2014, Le Monde.fr avec AFP et Reuters

 

Welcome to the new Islamic State

The declaration comes as no surprise as ISIL's ambition has always been bold, but its significance is yet to unfold. ( 30-Jun-2014 )

The fierce ambition of ISIL's Baghdadi

ISIL: Rising power in Iraq and Syria

The 'Sykes-Picot' borders ISIL wants gone

Map: Rebels' path through Iraq

 

Afghan forces battle major Taliban offensive

About 100 Taliban rebels and dozens of Afghan soldiers and civilians killed in ongoing clashes in southern Afghanistan. ( 25-Jun-2014 )

Taliban frees university staff in Afghanistan

Afghanistan: Quisling with the Taliban?

 

Bodies of missing settlers found in West Bank

Israeli PM blames Hamas for death of three teens who disappeared two weeks ago in the occupied Palestinian territory.

Inside Story

Islamic caliphate: blessing or threat? ( vidéo de 25 min)

Middle East

Sunni rebels declare new 'Islamic caliphate'

Armed group ISIL changes name to Islamic State, and says its empire extends from Diyala in Iraq to Syria's Aleppo.

Israel teens search aims to 'break' Hamas

Daech, naissance d'un Etat terroriste Créé le samedi 27 juin 2015

 

La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace ?

10/06/2014

Comment s'attaquer au FN

n

Valérie Igounet, historienne : “Il faut attaquer politiquement le FN en déconstruisant calmement son discours”

Idées | Municipales, européennes... élection après élection, le Front national se rapproche du pouvoir. Valérie Igounet, spécialiste de l'extrême-droite, décortique pour nous la façon dont la “marque” Le Pen a su soigner son image et prospérer sur la crise des partis de gouvernement et la peur de l'immigration.

Télérama : Le 03/06/2014 à 18h00- Propos recueillis par Michel Abescat

Marine Le Pen, le 1er Mai 2014 à Paris. 

Marine Le Pen, le 1er Mai 2014 à Paris. - LCHAM/SIPA

Avec 25 % des voix aux élections européennes, le Front national est, pour la première fois, arrivé en tête d'un scrutin national, après des élections municipales qui lui ont été très favorables. Ce parti est aujourd'hui un acteur majeur de la vie politique française, susceptible un jour d'arriver au pouvoir. Pourquoi un nombre croissant de Français lui font-ils confiance ? A-t-il changé depuis que Marine Le Pen a succédé à son père ou reste-t-il fondamentalement le même ? Et comment lutter contre lui et ses idées ? L'historienne Valérie Igounet, spécialiste de l'extrême-droite et du négationnisme, publie ces jours-ci, aux éditions du Seuil, une passionnante histoire du FN depuis sa création en 1972. Nous lui avons posé toutes ces questions.

Comment réagissez-vous aux résultats des élections européennes qui ont vu le FN arriver en tête ?
Pour tous ceux qui travaillent sur l'extrême-droite en France, ce résultat était prévisible, mais, en tant que citoyenne, je suis étonnée qu'autant d'électeurs votent pour ce parti, sans savoir précisément à qui ils donnent leurs voix. Ils votent pour un nom, devenu une marque, Le Pen, ils votent pour quelques thématiques phares, « l'immigration source de tous nos maux », ils choisissent le Front national par lassitude ou par rejet des partis de gouvernement qui ont une très grande responsabilité dans ce qui vient de se passer. Mais la plupart des électeurs du Front national mesurent-ils vraiment ce qu'il représente ?

Beaucoup pensent qu'il a changé, que le parti de Marine n'est plus celui de Jean-Marie. C'est toute la question évidemment. Commençons par les hommes, ce ne sont plus les mêmes...

Jean-Marie Le Pen pendant un meeting du Front National, le 7  

Jean-Marie Le Pen pendant un meeting du Front National, le 7 Novembre 1972 a la Maison de la Mutualite, Paris. - COTTE/SIPA


Il y a eu, depuis 1972, date de création du Front national, un profond renouvellement générationnel. Les plus anciens sont morts. François Brigneau par exemple, un des fondateurs du parti, ancien collaborateur et milicien, qui signait dans National Hebdo des chroniques remarquées pour leur antisémitisme et leur négationnisme, est décédé en 2012. D'autres ont quitté le Front national à la faveur de scissions, comme Bruno Mégret. Carl Lang a créé un nouveau parti en 2009. D'une manière générale, la stratégie de Marine Le Pen de « normaliser » le Front national, d'en faire un parti « respectable », a poussé dehors de nombreux « historiques » du parti qui ne s'y reconnaissaient plus. Et c'est vrai que le Front national a changé pour s'adapter au nouveau contexte politique et social. Mais ses thématiques fondamentales sont restées les mêmes.

Quel changement Marine Le Pen incarne-t-elle ?
Une mue affichée, un discours édulcoré. Je pense par exemple à cette phrase que m'a dite Louis Aliot, vice-président du parti et compagnon de Marine Le Pen, à propos de l'antisémitisme, jusque-là consubstantiel au Front national : « C'est l'antisémitisme qui empêche les gens de voter pour nous. Il n'y a que cela. A partir du moment où vous faites sauter le verrou de l'antisémitisme, vous libérez le reste. » Quelques jours après le congrès de Tours, au cours duquel elle fut élue présidente du Front national, en janvier 2011, Marine Le Pen s'est ainsi officiellement affranchie de l'antisémitisme et du négationnisme, dans une interview au magazine Le Point : « Tout le monde sait ce qui s'est passé dans les camps et dans quelles conditions. Ce qui s'y est passé est le summum de la barbarie. » Ce qui ne l'empêchera pas, un an plus tard, à l'invitation de Martin Graf, député du FPÖ, le parti d'extrême-droite autrichien, de participer à un bal viennois où, chaque année, sont ovationnés des négationnistes.

“L'ennemi affiché n'est plus le juif,
mais le Français musulman.”

L'ennemi aujourd'hui, c'est l'islam...
L'islamophobie supplante l'antisémitisme. La haine est recontextualisée. L'ennemi affiché n'est plus le juif, mais le Français musulman. Le message est simple : le danger islamiste s'oppose aux valeurs laïques véhiculées par la démocratie, fondements de la République française. C'est le nouveau combat qui permet de contourner la législation antiraciste : parler de l'islam est une manière de parler de l'immigration sans contrevenir à la loi.

En ce qui concerne le programme politique, vous montrez dans votre livre qu'il n'a guère changé, sauf dans le domaine économique...
Le tournant se situe en 1995. A la présidentielle, Jean-Marie Le Pen arrive pour la première fois en tête chez les ouvriers et les chômeurs. Jusque là, le discours du Front national était très libéral, mais fort de ce constat, le parti va lui en substituer un autre, anticapitaliste et social, qu'il va amplifier au fur et à mesure de l'aggravation de la crise et de la montée du chômage, fustigeant la mondialisation et les inégalités qu'elle engendre. Et ça marche : les élections européennes ont confirmé le succès du Front national dans l'électorat ouvrier. Il ne faut pourtant pas être dupe, il s'agit à l'évidence d'un opportunisme politique. Il suffit d'observer les thèmes des campagnes électorales. A chaque région son discours ! Dans le Nord-Pas-de-Calais, on insiste sur le social et les injustices économiques, on est très critique vis-à-vis du néo-libéralisme, pendant que dans le Sud-Est on se focalise sur l'immigration et l'insécurité. C'est pourquoi on peut avoir des doutes sur leur sincérité. Le Front national surfe sur le contexte de crise et la faiblesse des partis de gouvernement. Marine Le Pen et son équipe savent ce qu'ils font et ne craignent pas la démagogie. Une partie des électeurs pensent que les outrances du père sont derrière nous, que ce parti a changé. Ils y mettent leurs espoirs.

Le logo du M.S.I. (Movimento sociale italiano - Destra nazio  

Le logo du M.S.I. (Movimento sociale italiano - Destra nazionale) et l'ancien logo du Front National.


Marine Le Pen refuse l'étiquette d'extrême-droite pour le Front national. Qu'en pensez-vous ?

D'où vient la flamme du Front national ? Le logo du FN est directement inspiré de celui du MSI, le mouvement fasciste italien. Même s'il a évolué graphiquement au fil des années, ce logo a pour origine celui d'un parti fasciste. Le MSI a d'ailleurs soutenu financièrement les débuts du Front national, en particulier la campagne pour les élections législatives de 1973. Donc, à l'origine, il n'y a pas de doute, le Front national est un parti d'extrême-droite. Et il continue de l'être, quoi qu'en dise Marine Le Pen qui cherche à dédiaboliser son parti et sait bien ce que le terme d'extrême-droite peut avoir d'infamant. Mais il n'empêche que le FN est bien un parti d'extrême-droite qui continue d'en prôner les valeurs nationales identitaires, poursuit son discours xénophobe et sécuritaire, et place toujours au centre de ses propositions la « préférence nationale » rebaptisée « priorité nationale ». Le Front national de 2014 n'est pas un nouveau parti, il est le prolongement de son prédécesseur.

“D'ici 2017,
il ne sera pas si facile
d'éviter les dérapages.”

Marine Le Pen veut dédiaboliser son parti. L'objectif aujourd'hui est clair : il s'agit de prendre le pouvoir...
Jean-Marie Le Pen a entretenu un rapport fluctuant avec le pouvoir. Le voulait-il vraiment ? Le tournant, c'est évidemment ses propos du 13 septembre 1987, quand il a déclaré à l'émission Le Grand Jury, sur RTL, que les chambres à gaz étaient un « point de détail de l'histoire de la Deuxième Guerre mondiale ». Il sait très bien qu'avec de tels mots, il devient l'homme politique infréquentable, le « diable de la République » et qu'il ne parviendra jamais au pouvoir. Jean-Marie Le Pen était une sorte de dilettante de la politique. Mais pas ceux qui l'entouraient. Bruno Mégret, par exemple, visait clairement le pouvoir.

Marine Le Pen a la même stratégie, son ambition de faire du Front national un parti de gouvernement et de devenir présidente de la République ne fait aucun doute. C'est tout l'objet des changements qu'elle a opérés : le choix des personnes dont elle s'entoure et qu'elle met en avant, Florian Philippot par exemple, diplômé d'HEC et de l'ENA, l'effort pour présenter un programme crédible, en phase avec les préoccupations des Français ou encore, nous l'avons dit, la mise sous le boisseau de l'antisémitisme. Elle veut donner du FN une image respectable. Toute la difficulté est d'éviter les dérapages. Le FN aujourd'hui n'hésite pas à exclure ses éléments les plus sulfureux, par exemple Alexandre Gabriac, conseiller régional Rhône-Alpes, en 2011, à la suite de la publication dans la presse de photos le montrant effectuant le salut nazi.

Il sera intéressant, à ce propos, de suivre les décisions des nouveaux maires FN. Une des premières mesures de Steeve Briois, à Hénin-Beaumont a été de supprimer la subvention de la Ligue des droits de l'homme. Franck Briffaut, le maire de Villers-Cotterêts, a refusé, le 10 mai, de célébrer l'abolition de l'esclavage. David Rachline, à Fréjus, s'oppose à la construction d'une mosquée. A Béziers, Robert Ménard, soutenu par le FN, recrute des policiers municipaux, interdit d'étendre le linge aux fenêtres et aux balcons dans le centre ville historique où vivent de nombreuses familles gitanes et maghrébines, impose un couvre-feu pour les enfants de moins de treize ans. D'ici les élections présidentielles de 2017, il ne sera pas si facile d'éviter les dérapages et de garder l'image de respectabilité souhaitée. D'autant plus que les nouveaux élus sont pour la plupart très jeunes, inexpérimentés et totalement néophytes en politique.

Qui sont les électeurs du Front national ?
A l'origine, l'électorat du FN était plutôt bourgeois. Depuis 1995, les ouvriers en constituent une composante importante. En 1973, moins de 3 % d'ouvriers ont déposé un bulletin FN dans l'urne. Aujourd'hui, ils sont près d'un tiers à le faire. Aux européennes, ils étaient même 43 %. Le Front national séduit également de plus en plus les jeunes. 30 % des moins de 35 ans qui ont voté aux européennes ont choisi le FN. Le parti soigne d'ailleurs son organisation jeunesse, le Front national de la jeunesse (FNJ), qui a été refondu après l'élection présidentielle de 2012. Son nouveau directeur national, Julien Rochedy, est à l'image de la mue opérée par Marine Le Pen, physique avenant, apparence lisse, propos policés.

Enfin, le vote FN ne suscite plus la même réticence chez les femmes qu'à ses débuts. Depuis 2012, les femmes votent pour le FN autant que les hommes. Le fait qu'une femme soit à la tête du parti a évidemment beaucoup joué. Marine Le Pen a travaillé son image, elle est « moderne », mère de famille au parler franc mais sans outrance, elle a maigri, changé de coiffure et de façon de s'habiller. Elle est allée voter en veste rose. Rien à voir avec son père qui n'attirait guère l'électorat féminin.

“Aujourd'hui, le FN est un parti
d'extrême-droite,
mais il n'est pas fasciste.”

L'électorat du Front national est-il en train de passer du vote protestataire au vote d'adhésion ?
Pas encore, mais la question se pose avec de plus en plus d'acuité. C'est tout l'enjeu des présidentielles de 2017. Il me semble que les motivations des électeurs FN évoluent, que cette adhésion est en train de monter. Elle concerne essentiellement la thématique raciste, anti-immigrés. Les électeurs ont peur. C'est sur cette peur que la « marque » Le Pen n'a cessé de se développer, qu'elle a installé sa crédibilité. C'est facile pour elle aujourd'hui de prospérer sur la peur dans le contexte économique et social que nous connaissons.

Marine Le Pen stigmatise ce qu'elle nomme « l'UMPS ». Le rapprochement des politiques des deux partis de gouvernement, le choix du néolibéralisme par le PS, ne jouent-ils pas également en sa faveur ?
Evidemment, et les deux partis de gouvernement affichent la même impuissance face à la crise. Marine Le Pen les met dans le même sac, ses électeurs aussi. Ils n'ont plus confiance dans la classe politique qui est aujourd'hui dans un rare état de déliquescence. La droite risque l'implosion, la gauche est à terre. Les scandales politico-financiers, les affaires, Cahuzac, aujourd'hui Copé, sont dévastatrices. Un des slogans du FN est ainsi formulé : « Tête haute, mains propres ». Ce n'est pas par hasard. Ils exploitent, comme toujours, la situation, du pain bénit pour eux.

Comment contrer le FN ? Dans votre livre, vous dites qu'en l'assimilant au fascisme, la gauche « se trompe manifestement de terrain et d'époque »...
Oui, c'est trop facile et cela ne sert pas à grand-chose car le qualificatif est outrancier. C'est vrai que le Front national a des origines fascistes, mais le terme renvoie à une définition politique précise, à un moment précis de l'histoire. On n'agira pas efficacement contre le FN en se limitant à des injures. Aujourd'hui, le FN est un parti d'extrême-droite, mais il n'est pas fasciste. Il faut faire l'effort de le connaître, de décortiquer son programme. Et c'est là dessus qu'il faut l'attaquer politiquement, en analysant et en déconstruisant calmement son discours. Aujourd'hui, un grand nombre d'électeurs votent pour lui, en croyant qu'il peut apporter de bonnes solutions à la situation de crise que nous vivons. Il faut discuter, argumenter, leur montrer qu'ils se trompent. Il faut se mettre au travail.

A lire

Le Front national de 1972 à nos jours. Le parti, les hommes, les idées, de Valérie Igounet. Ed. du Seuil, 496 p., 24 €.

Racisme - Le Monde diplomatique : Nouveaux visages des extrêmes droites « Manière de voir » n° 134 — Avril - mai 2014

Trente ans de manifestations antiracistes, de pétitions indignées, de pamphlets assassins, de mobilisations morales n’auront rien empêché. Les droites extrêmes ont toujours pignon sur rue, notamment en Europe. Trente ans d’échec qui mériteraient, à tout le moins, que l’on s’interrogeât sur le diagnostic et, pourquoi pas, sur les éventuels remèdes.

 

Lire le compte rendu de ce numéro, paru dans Le Monde diplomatique d’avril 2014, par Jean-Yves Camus.

A lire aussi :

Bataille idéologique

Pour que leurs mémoires...

« Pauvres actionnaires ! »,

L'extrême droite décomplexée

Marine se fait couler un bain

Six mois déjà ....

La démocratie, c'est nous

Mains brunes sur la ville

De la servitude moderne

Aux enfants de la bombe

Einsatzgruppen : les...

Ils ont voté Front National

raisons et du danger fasciste

Les réseaux de l'extrême

Un fascisme made in France ?

La pensée complotiste 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu