Avertir le modérateur

01/03/2012

La dépendance chinoise au charbon !

La Chine aura du mal à limiter sa dépendance au charbon malgré les pressions croissantes pour lutter contre le réchauffement climatique.  Voir L'Histoire des Choses, La crise de l'Euro, c'est...

Batailles pour l'énergie - Le Monde diplomatique : « Prix du pétrole, pénuries électriques, ruée sur les ressources renouvelables, géopolitique des gazoducs ( Pétrole et gaz de schiste,...une guerre pour 2012 : « Un documentaire:Le grand Monopoly du gaz - )… Comprendre le grand jeu de l’énergie dont dépend notre avenir implique une démarche volontariste : on s’arrête, on réfléchit. Et ce n’est pas triste. Catalyseur de la course économique, l’exploitation de ces ressources a engendré une industrie elle-même mondialisée, modelée par les intérêts conjoints du capitalisme et des Etats. La rente y côtoie le marché ; la politique favorise les stratégies de puissance au dépens de l’intérêt des peuples. Et, dans l’ombre des cathédrales industrielles, le spectre de la guerre emboîte le pas à Prométhée. Aux XIXe siècle, le « grand jeu » désignait la sourde lutte que se livraient les empires russe et britannique pour la suprématie en Asie centrale. Depuis la désintégration de l’URSS en 1991, un nouveau « grand jeu » déploie son échiquier et ses pions en forme de tubes. Ses enjeux ? Le gaz et le pétrole. Ses protagonistes — Etats-Unis, Russie, Union européenne, Chine, Japon — se débattent dans un enchevêtrement d’intérêts commerciaux et de rivalités stratégiques. » III Consommation et reconvention  « Plus, mieux, ou autrement ? Depuis la première crise pétrolière, des voix questionnent l’avenir d’un mode de développement qui brûle toujours plus d’énergie. Hier marginaux, les écologistes ont gagné en audience. Au « toujours plus », les uns opposent un « consommer mieux » ; les autres, un modèle économique différent. Tous peinent à transformer leurs idées en puissance politique appuyée sur des forces sociales. » voir


la dépendance chinoise,au charbon !La Chine est incontestablement l'économie la plus dépendante du charbon au monde. Le charbon produit 70% de l'électricité du pays. Cette dépendance oblige la Chine à produire trois fois plus de charbon que les Etats-Unis, alors que Washington est déjà le deuxième producteur de charbon dans le monde. Elle profite a des spéculateurs voulant jouer dessus.

Je reprends tel quel, vu qu’il n’y a rien a changer de nombreuses infos.

Des ressources illimitées bientôt épuisées
Théoriquement, les ressources chinoises devraient suffire à répondre à la demande nationale. Les réserves prouvées de charbon en Chine atteignent 114 milliards de tonnes, soit les troisièmes réserves de charbon au monde, derrière les Etats-Unis et la Russie. Ces réserves représentent l'équivalent de 48 années d'exploitation, selon un calcul réalisé en 2008. Optimiste, les ressources atteindraient même 5 570 milliards de tonnes selon le China's General Geological Bureau.


Confiant devant l'ampleur de ses réserves, le gouvernement s'est lancé il y a quelques années dans un vaste programme de construction de centrales. D'ici 2030, selon l'International Energy Agency (AIE), la Chine a l'intention d'installer 1 312GW supplémentaires, soit davantage que la capacité actuelle des Etats-Unis. La Chine s'attend donc à devoir produire jusqu'à quatre fois plus de charbon que Washington. Le problème, c'est que le rythme de consommation a évolué si vite que la durée des réserves a été considérablement revue à la baisse.

Vers un pic charbon en Chine ?
C'est l'AIE qui est venue jeter un pavé dans la mare au milieu des années 2000. Selon l'agence, avec un taux de croissance de 5%, la Chine ne disposerait finalement plus que de 28 ans de charbon. Selon des calculs encore plus récents, les ressources de 114 milliards de tonnes de la Chine correspondraient à moins de 30 ans de consommation. C'est notamment l'analyse du courtier CLSA. Toujours en gardant l'hypothèse d'une hausse de 5% par an de la consommation, la Chine connaîtrait une pénurie de charbon dans 21 ans.

Le décalage entre l'optimisme des années 2000 et les craintes actuelles réside dans le fait qu'aucune nouvelle évaluation des réserves n'avait été faite depuis 1992. Certains analystes estiment qu'une mise à jour des chiffres placerait le pic charbon, c'est-à-dire le moment où la production commence à diminuer, proche de 2020.

Des importations devenues obligatoires
Ne représentant encore que 2% à 6% de la consommation, les importations vont devenir de plus en plus cruciales dans les années à venir. Car cette tendance va être accélérée par trois autres raisons :


1- Problème de sécurité
Historiquement, l'industrie chinoise s'est construite autour de géants miniers publics tels que Shenhua ou China Coal. Ces entreprises fonctionnaient selon les objectifs des plans quinquennaux, souvent établis en fonction des besoins de l'industrie lourde.


A partir des années 1980 et 1990 se sont développées une kyrielle de petites installations minières. Le gouvernement a autorisé ce développement pour faire face à la hausse de la demande que les entreprises publiques n'arrivaient plus à satisfaire. Ces sociétés étaient contrôlées par les gouvernements locaux, ou étaient carrément des entreprises privées. Leur nombre a approché les 20 000.

Ces dernières années, le gouvernement a décidé de donner un nouveau coup de frein à leur expansion. Parfois oeuvrant dans l'illégalité, ces mines sont devenues extrêmement dangereuses. En 2006, 4 746 décès ont été enregistrés dans les mines chinoises. Sur ce total, deux tiers de ces accidents mortels se produisaient dans ces mines. Au total, entre 2005 et 2008, 12 155 petites mines ont ainsi été fermées. Ces fermetures ont totalisé un manque dans la production de charbon de 300 millions de tonnes.

Les prix du charbon sur le marché intérieur ont alors décollé. En 2011, la tonne se négociait autour de 110 $, soit le double des prix de 2006. Il est ainsi devenu plus avantageux pour les sidérurgistes et les compagnies électriques d'acheter du charbon sur les marchés internationaux, en Australie, au Vietnam ou encore en Indonésie.

2- Les mauvaises infrastructures

Pour paraphraser un ancien président français, en Chine le charbon est à l'ouest, et les usines à l'est. Oui, les gisements de charbon de la Chine sont très éloignés des zones de consommation. La majorité des gisements sont répartis dans le nord et l'ouest du pays, notamment dans la région du Shanxi. Or les voies ferrées et les routes ne sont pas structurées pour relier ces zones aux zones industrielles du sud, notamment dans le Guangdong.


Les faiblesses de ces infrastructures rendent le marché extrêmement vulnérable à la moindre anomalie. Ainsi en 2010, c'est une panne sur une voie de chemin de fer qui reliait la région de Shanxi qui a ralenti les exportations de charbon, faisant exploser temporairement les cours.

3- Le risque politique

De plus, on peut voir une troisième raison expliquant le recours massifs aux importations de charbon : les tensions ethniques. La région charbonneuse du Xinjiang connaît des tensions ethniques depuis des dizaines d'années. Les tensions se cristallisent notamment autour des droits de la minorité musulmane des Ouïghours, dont une manifestation a été réprimée dans le sang il y a deux ans dans la capitale Urumqi. Pékin ne veut pas prendre le risque de voir la région, qui détient 40% des réserves de charbon du pays, paralysée.


La hausse de la croissance économique dans cette région est ainsi devenue problématique, puisqu'alimentant un sentiment d'inégalité dans la répartition des richesses. Le recours aux importations est ainsi devenu un moyen de contourner ce problème.

Du coup, la Chine regarde vers l'international
C'est véritablement en 2009, avec la conjugaison de ces obstacles techniques, économiques et politiques, que la Chine a commencé à recourir massivement aux importations. Pendant ces trois années, les compagnies chinoises ont acheté pour 20,96 milliards de dollars d'actifs à l'étranger. L'Australie a ainsi longtemps représenté un eldorado charbonnier pour la Chine. Pourtant en 2011, l'Australie a été détrônée par un autre pays :
la Mongolie.

La Mongolie, l'"Arabie Saoudite de l'Asie"
Devant la hausse inévitable des importations dans les années à venir, les industriels ont en toute logique regardé quel pays possédait des ressources. Deux pistes se sont dégagées :
- les pays avec des ressources abondantes ;
- les pays proches géographiquement.


La Mongolie a tout de suite présenté l'intérêt de regrouper ces deux caractéristiques. D'abord géographiquement, la Mongolie partage une frontière de 4 600 km, au nord de la Chine. Le pays partage ainsi les gisements de la Mongolie intérieure, appartenant à la Chine. Surtout, le pays possède parmi les plus importantes et diversifiées ressources en minerai du monde. Le pays possède aussi bien du cuivre que de l'or, du fer, du molybdène, de l'uranium ou du pétrole. Et bien entendu, des réserves gigantesques de charbon.

Du fait de sa faible population, à peine 3 millions d'habitants, on a également comparé le pays au Qatar, ou à Brunei. D'ailleurs, le pays affiche des taux de croissance similaires. La croissance au troisième trimestre 2011 a atteint 21% comparé à la même période en 2010. Et entre 2012 et 2016, la croissance devrait atteindre en moyenne 14% selon le FMI.

Welcome in "Mingolia"
Un troisième surnom a été attribué à la Mongolie : "Mingolia". Il a ma préférence. Car la Mongolie ne doit pas sa richesse au pétrole, mais essentiellement à la mine. La Mongolie a très vite vu dans la croissance chinoise un moyen d'écouler ses gigantesques réserves de minerais. Jusque-là enclavées, les lignes de fer récemment construites sillonnent désormais sa frontière avec
la Chine.

Aujourd'hui, 80% des exportations vont en direction de la Chine. Ce chiffre devrait atteindre 95% dans les années à venir. Car la Mongolie commence à peine à exploiter ses ressources.


Le charbon, l'or noir
Si l'Arabie Saoudite a prospéré grâce aux importations US de pétrole, la Mongolie va prospérer grâce aux importations chinoises de charbon. La Mongolie possède 10% du charbon mondial, soit 125 milliards de tonnes, selon l'AME Mineral Economics. Comme le rappelle Chris Mayer, l'Indonésie est actuellement le plus grand exportateur de charbon du monde, mais la Mongolie possède l'équivalent de deux fois le charbon indonésien.


On parle là de toute la gamme de charbon -- du charbon cokéfiable de haute qualité (utilisé dans la fabrication de l'acier) au lignite de faible qualité. La Chine ne s'y est pas trompée. Selon M. Huang Jingang, président de l'Association de l'industrie du charbon, sur les neuf premiers mois de 2011, la Chine a importé 26,5 millions de tonnes de charbon.

Ces importations ont représenté 43% du total, alors que l'Australie ne représente plus que 21%. C'est une hausse de 32% pour la Mongolie. La Chine a clairement fait le choix de la Mongolie comme première source d'approvisionnement.


15/07/2011

Obsolescence Programmée

 

 

 

L'Histoire des Choses ( a story of stuff :  Texte : Deux documentaires programmés sur ARTE, sur le sujet : Prêt a jeté - Obsolescence Programmée et Détruire pour consommer toujours plus (durée de 43 min 39) : Dans les pays occidentaux, on peste contre des produits bas de gamme qu'il faut remplacer sans arrêt. Tandis qu'au Ghana, on s'exaspère de ces déchets informatiques qui arrivent par conteneurs. Ce modèle de croissance aberrant qui pousse à produire et à jeter toujours plus ne date pas d’hier. "Idéal économique des bourgeois est d'augmenter indéfiniment le nombre des consommateurs. (Jules Barbey d'Aurevilly)". Avant il fallait une grande guerre, pour que les capitalismes progresse, maintenant avec l'obsolescence programmé, plus besoin

« Prêt à jeter », réalisé par Cosima Dannoritzer, 1h15.

Suivi d'un débat participatif.

 

Prêt à jeter - YouTube / 75 min : Ampoules électriques, bas nylon, imprimantes, iPods... Les fabricants conçoivent leurs produits en incluant lors de leur fabrication une défaillance pour encourager les consommateurs à les remplacer plutôt qu'à les réparer. C'est ce que l'on appelle "l'obsolescence programmée", moteur de notre économie moderne. Ce film révèle les mécanismes de cette machine à produire, démarrée dans les années 20, et aborde les conséquences sur l'environnement.Prêt à jeter - Obsolescence Programmée - YouTube : L'obsolescence programmée (aussi appelée « désuétude planifiée ») regroupe l'ensemble des techniques visant à réduire la durée de vie ou d'utilisation d'un produit afin d'en augmenter le taux de remplacement.

Cette stratégie n'est pas sans risques : elle implique un effort de recherche et développement, n'allant pas toujours dans le sens d'une amélioration du produit. De plus, elle fait courir un risque à la réputation du fabricant (son image de marque) ; enfin, elle implique un pari sur les parts de marché futures de la firme (sur les produits de remplacement. Cette stratégie a également un impact écologique direct.

Prêt à jeter | THEMA "Prêt à jeter" | Comprendre le monde | fr - ARTE Prêt à jeter - ARTE VOD

Dans le premier documenentaire,  Aborde le terme de l’obsolescence programmé avec l’histoire de l’ampoule. L’ampoule original a débuté a Chelby dans l’Oahio en 1890, par Adolphe Jaillet.  Le documentaire commence «  Comment se produit simple est il devenu la première victime de l’obsolescence programmé. Noel 1924 (  : Le premier cartel international : PHEABUS (rassemblait les principaux cartels Européens et Etats Unis, ainsi que d’ancienne colonie  d’’Afrique). Leur but a été de se partager le gâteau, d’échanger des licences et des brevets, La scène du «  Bon Anniversaire a une ampoule » est cocasse.

Les différentes dates (sur les ampoules, secteur automobile) :

-          1924 / Durée de 2500 heures à 1000 heures

-          1925 : Collectif des Milers est créé pour réduire par des moyens techniques.

-          2005 : Helmut Hoge : historien allemand  des ampoules électriques : OSRAM, … Appuyer par une liste de 1929

-          Dans les années 40, le cartel a atteint son but : amener a une durée standart de 1000 heures

-          1953 : La cour prononce sur la longévité des ampoules: Général Electric est ces associés sont contraint de lever. Mais a eu très peu d’effet.

-          Phébus a souvent changé de nom : International électricité cartel.

-          Développer avec l’économie de consommation. Avec henry Ford et la stratégie unique, puis général Motor avec le concept du » Model Annuel » (but changer de model tout les 3 ans). Ford a proposé chaque année un model, faisant exploser le secteur.

-          1929 : société de consommation frappée par la crise de 1929 ( «  On ne fait plus de queue pour acheter, mais pour trouver de l’emploi). 1933, Lancement du New Deal et grand investissement dans le secteur public. Bernard Lordon propose l’Obsolescence programmé obligatoire (apparition de la date limite). Finalement, elle ne

-          L’idée réapparait dans les années 5O, mais a une différence capital : Au lieu de l’imposer, elle reposerait sur la séduction du consommateur ( cf brook Steven) cf Planned obsolescence - Wikipedia, the free encyclopedia - [ Traduire cette page ] C'est la stratégie du différé

 

Dans le deuxième, Interview de Serge Latouche, un des écrivains les plus et John Thackara, désigner et philosophe, Boris Knuff, designer industriel et Gilde Slade ; auteur de . «  Les critiques des objecteurs de croissance se basent sur le fait qu’elle n’est pas viable a long terme, qu’elle se base sur une contradiction flagrante : Celui qui croit de façon sans cesse est soit un fous, sois un économiste. » L’économie de croissance, est une économie qui n’a plus qu’un mur, qui va a toute vitesse et qui soit va dans un mur, soit dans un précipice. S'appuie sur des sources design views : product death - date, a desirable concept?,. les dilemmes entre des ingénieurs qui cherchent a progresser, créer des produits solides et durables avec les patrons de l'industrie. Cela a créer des dilemmes entre les ingénieurs de la première vague et ceux ayant adhérer à l'économie de marché. L'obsolescence programmé est enseigné dans les écoles de design. Cette prise de conscience sont évoqués dans les films " Mort d'un Commis Voyageur", les temps moderne - de Charlie Chaplin, Mon Oncle et Traffic - de Tati.

L'interview de Philippe Frémeaux 

Le concept d'obsolescence programmée a-t-il gangrénée toute notre industrie ? Pour Philippe Frémeaux, la réponse est non. Selon lui, la solidité du produit à sa fabrication dépend grandement de l'usage qui en sera fait. Il distingue ici les biens d'équipement et les biens de consommation.  Le dossier Prêt à jeter

Philippe Frémeaux est éditorialiste et président d'"Alternatives Economiques". Dans un article consacré à l'obsolescence programmée, il est revenu sur le fonctionnement de notre économie moderne. Selon lui, les industriels sont tout à fait capables de créer des produits durables et réparables quand cela est dans leur intérêt. Mais tant qu'ils ne seront pas contraints d'assumer le gâchis entraîné par une production accrue de biens rapidement obsolètes, l'obsolescence programmée perdurera. Il étaye ici son propos, développant notamment la notion de recyclabilité, selon lui "au coeur du problème" L'article de Philippe Frémeaux consacré à l'obsolescence programmée sur Alternatives Economiques

 

Cela rentre dans les stratégie 3 et 4 |3| La stratégie du dégradé –différé, |5| S'adresser au public comme à des enfants en bas-âge, |6| Faire appel à l'émotionnel plutôt qu'à la réflexion, 10| Connaître les individus mieux qu'ils ne se connaissent eux-mêmes. de « Les stratégies et techniques employées pour la manipulation de l'opinion publique et de la société »  Ecouter également 10 principes de contrôle de la société

 

Retour sur ce débat avec l'émission d'Arrêt sur images du 8 avril 2011, intitulée "Décroissance, au-delà des clichés. Dans  L'armée des 12 singes - La scène de l'asile dans son délire paranoïaque, Bratt Pitt a des mots assez juste sur cette société de consommation qui nous ( extrait ; «  Des jeux, encore des jeux : des jeux pour te légumiser » ou «  Malheureux saint d’esprit ». « Je dirais que si tu es ici, c’est uniquement à cause système : C’est la télévision, prit, la pub : On est plus productif, on ne sert plus a rien. Tout est automatique, c’est quoi notre rôle maintenant. On est des consommateurs Jim. Si tu dépense un max tu sera un bon citoyen. Mais si tu ne dépense pas grand chef, rien : Tu es un malade mentale… Ils énumèrent tous les objets de consommations.

Voir les documentaires liés : e Prêt à jeter - Ready to throw (durée 1:13:46), Ajoutée à la file d'attente La Stratégie du Choc (durée 1:18:51), Voir aussi   Ajoutée à la file d'attente Zapping du 16 février 2011  (durée 7:27) , The Good Consumer - VOSTFR ( durée 5:28)

Voir  La dictature de l'immédiateté : La vie meilleure, mode d'emploi : La grande mode des boutiques éphémères : La mer plastique : Face a la dérive du capitalisme, une solution : La sobriété heureuse, Le capitalisme culturel, crise du capitalisme, De la servitude moderne - bande annonce 1 

Projection, débat, apéro sur l'obsolescence programmée http://www.demosphere.eu/node/31557

Lien : http://www.demosphere.eu/node/31557
Source : http://www.cnt-f.org/sii/agenda/details/54-pr...

Source : message reçu le 22 octobre 17h
Source : http://www.cnt-f.org/sii/agenda/details/54

25/01/2010

La dictature de l'immédiateté

 

n

 
"Le pouvoir n'est pas là où il se voit, montre ou cache, il est partout. Partout, donc, il faut résister à la manière de Diogène : voilà l'esprit libertaire." 

(Michel Onfray)

""Si la machine gouvernementale veut faire de vous l'instrument de l'injustice, envers notre prochain, enfreignez la !" " 
(Henri-David Thoreau)
 n
nCelui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes. Rosa Luxemburg


Greatest Scenes In Film: They Live - Sunglasses

 

 Dans un monde saturé de stimuli où la publicité, la consommation, la télévision, des technologies toujours plus nombreuses et invasives... nous invitent à vivre en mode "présent", comment penser l'avenir ? Comment cette urgence normalisée s'est imposée ? Quelle conséquence a-t-elle sur notre façon de vivre et d'être ensemble, sur notre environnement, sur notre planète ?

Ce livre décrit un monde -notre monde- dans lequel se côtoient des millions d'électrons libres soumis à des milliers d'accélérateurs de particules. Chaque individu est ainsi contraint d'accélérer le pas et se conformer à ce rythme surhumain ou disparaître.

Présentialisme : Idéologie qui s’impose grâce à la négation de toute durée, privilégiant l’amnésie et l’immédiateté à toute construction politique, sociale et culturelle durable. Globalisation et présentialisme débouchent sur un individu incapable de s’enraciner dans le temps et dans l’espace, inapte à contester le monde mirifique de la consommation, de la technologie et de la télévision.

Présentialiste : Individu par excès alternant surtension et dépression; aspire à n’être que son propre reflet déformé par et pour le regard des autres, renonçant à être pour avoir, repu de trop plein et reclus dans un « trop seul ». Une humanité en solde au milieu d’une vie.com… L’homme du présent ne se plonge plus dans un passé riche d’avenir et a la prétention de se passer d’avenir.

Sarkozysme : Partie émergée de l’iceberg présentialiste. Illustre jusqu’à la caricature ce culte du présent. Partout, tout le temps, ici, maintenant, le locataire de l’Elysée est présent… il est LE Présent. Cet hyper-président est avant tout l’omni-présent. Il est le principal ordonnateur d’un nouvel Etat… d’urgence.

L'AUTEUR : Stephen Kerckhove est délégué général de
l’association Agir pour l’Environnement. Activiste et militant écologiste, il mène des campagnes de mobilisation citoyenne ciblant les responsables politiques et décideurs économiques, alliant happening et lobbying plus institutionnel

 

Un propos que je partage assez integralement :https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10154295260516213...

 
 La photo de Laurent GuignonIndependance de la presse, partialité, information..... Des mots... 
 L’image contient peut-être : 3 personnes

Les nouveaux chiens de garde - Extrait

L'imposteur est aujourd'hui dans nos sociétés comme un poisson dans l'eau : faire prévaloir la forme sur le fond, valoriser les moyens plutôt que les fins, se fier à l'apparence et à la réputation plutôt qu'au travail et à la probité. L'imposteur vit à crédit, au crédit de l'Autre.
Vidéo: Conférence de Roland GORI, professeur de Psychopathologie clinique à l'Université d'Aix Marseille, psychanalyste membre d'Espace analytique.

 

 

 

Si vous avez des idées ou mettre votre compte rendu de la conférence, n’hésitez pas. Par exemple, pensez vous que la sociocratie ( gouvernance par consentement) et l'écosophie ( wikipédia, Ekopédia, vidéo et entretien  )puissent être la solution.

 

 

Pour qui? Ces magasins, dont le succès semble inversement proportionnel à leur durée de vie, s’adressent évidemment aux fidèles clients des marques, mais permettent aussi d’en séduire de nouveaux. Selon Guillaume Salmon, responsable des relations presse chez Colette, le temple de la hype parisienne, «ces boutiques souvent situées dans des quartiers stratégiques intriguent, et ne sont pas réservées qu’aux habitués: elles permettent à tout le monde de rentrer dans l’univers d’une marque »

 

Lorsque l'on tape : mode des boutiques éphémères + nouvelle astuce des marques, on a la liste d'innombrables marques ( Gucci, Prada, La célébrissime marque italienne FENDI,  …)

 

Société post matérialiste. La société matérialisme donne un sentiment de risque. Intéressant de voir ce qu’indique cette vidéo posté sur le site Internet. Mot de passe (23) : “Post-matérialisme : 

 

Donner un sens a sa vie. Nous sommes de grand consommateur, mais cela ne suffit pas. Cela se traduit par un retour a la religion, humanitaire.

Les crises a répétitions, le sentiments de l’insécurité ( travail, argent….) rend les gens de plus en plus méfiant face aux indicateurs économiques ( PIB, PNB…) qui ne prennent pas en compte c’est nombreux sentiments non liés à la simple augmentation de capital. voir" Le PIB ne fait pas le bonheur"

 

L'époque contemporaine est marquée par un double processus apparemment contradictoire : la globalisation économique, technologique, écologique, médiatique et culturelle de la planète, d'un côté ; son apparente fragmentation politique, ethnique, culturelle et religieuse de l'autre

 

Selon Ronald Inglehart, qui écrivait à la fin des années soixante-dix], notre société serait désormais devenue « post-matérialiste ». C'est-à-dire que les besoins matériels de base étant satisfaits pour l'essentiel de la population des sociétés occidentales, les revendications se déplaceraient à présent vers des thèmes plus qualitatifs, tels que la préservation de l'autonomie des individus ou la qualité de la vie. C'est dans ce cadre qu'apparaissent, selon Alain Touraine et son équipe, de « nouveaux mouvements sociaux »], parmi lesquels se trouve ce qu'il appelle le « régionalisme », aux côtés du féminisme ou de l'écologisme. Nous ne sommes pas nés écologistes. Nous le sommes devenus » : 

La consommation est entrain de muter. Le consommateur est entrain de renouveler sa consommation.Un temps, l’émission « Culture Pub » nous montré le rôle de la publicité dans l’univers des citoyens.La publicité a un rôle de thermomètre des tendances de la société.

Que pensez vous de ce mouvement ? Une nouvelle aberration du système consuméristes ou une idée intéressante ?

 

They Live (1988) Full Film HD - Roddy Piper, Keith David, Meg Foster Movies

 

 

«Ce qui est frappant concernant Cyril Hanouna, c'est sa capacité à générer autant de détracteurs»
  
 S'ils sont les animateurs les plus connus, Yann Barthès et Michel Cymes restent les plus appréciés.Audiovisuel: Aliagas, Arthur et Nagui, les indéboulonnables Tandis que le mercato agite les rédactions, les stars de la télévision et des plateformes vidéo sur Internet, elles, se renouvellent doucement. Connus pour être conservateurs, les Français restent fidèles à un trio indéboulonnable. Nikos Aliagas, Arthur et Nagui arrivent toujours en tête des animateurs les plus connus, selon le classement Animat 2017 réalisé par Omnicom Media Group (OMG) en partenariat avec Webedia. Yann Barthès et Michel Cymes sont les plus appréciés.
 
 s les observateurs politiques et la plupart des philosophes vous le diront : la démocratie, entendue au sens le plus littéral du terme comme le gouvernement direct du peuple, est chose impossible, tout simplement irréalisable. 
 
 Cette méthode est aussi appelée "problème-réaction-solution". On crée d'abord un problème, une "situation" prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu'on souhaite lui faire accepter. Par exemple : laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics. ²
 
  En trente ans en France, depuis les premiers intellectuels à nier les clivages de classe, l’opposition dominants contre dominés a été remplacée par le clivage des favorisés face à la France qui se lève tôt. La gauche libérale a favorisé une droite décomplexée permettant à son tour la dédiabolisation des idées xénophobes. Et les médias s’en amusent pour faire le buzz.

Moralité ? Moralité, voter à intervalle régulier ne suffit pas, nous dit dans un billet très lucide, Audrey Pulvar! Il nous faut, comme sur les marchés dont nous dénonçons tous les jours les dérives, il nous faut «prendre une participation» dans l’organisation de la Cité… au sens grec du terme

Pour Platon, la démocratie : «  gouvernement de la multitude , est débile en tout et sans puissance »

 
 
 La concession de la gestion de la plage de La Baule accordée par la préfecture de Loire-Atlantique à Veolia provoque un tollé chez les commerçants implantés sur la grève, qui dénoncent une "privatisation", a-t-on appris samedi."Dans les appels d'offres, Veolia nous demande d'intégrer des lots de dimension plus importante, avec des structures qui vont quasiment jusqu'à l'eau, doublant les espaces de plage privatifs", souligne le restaurateur Nicolas Appert, qui dénonce aussi l'obligation de démolir les structures en dur. "On devient des franchisés Veolia, non seulement nous devons assumer le coût de la démolition mais les bâtiments vont être uniformisés, on va perdre notre identité", tonne Nicolas Appert.

 Payer pour faire son shopping ! A priori, l’idée paraît complètement farfelue, voire insensée. Et pourtant, selon les experts du retail, cela pourrait bien être une réalité un jour. C’est en tout cas ce que pense Pascal Libyn, de Partner Mojo Retail designers. « Je ne dis que c’est quelque chose qui doit ou qui va se faire, mais c’est en tout cas quelque chose qu’on peut ou doit envisager. »

Jurgen De Gelas, Shopping Manager City 2

« Faire payer l’entrée au shopping est quelque chose dont je n’ai jamais entendu parler. Je n’ai jamais pensé à une telle chose et je ne sais d’ailleurs pas quoi en penser. Je ne pourrais donc pas dire si c’est quelque chose de réellement faisable ou envisageable. En tout cas, pour le moment, ce n’est pas du tout quelque chose que nous envisageons ou que nous nous apprêtons à mettre en place. »

 

Mon corps est à louer !!! Handi Escort Boy !!!!

Mais un peu de sérieux c'est pas nouveau et ça arrange tout le monde ! "Riches" , handis et disney !! Les files d’attente dans les parcs d’attraction, c’est long, fatiguant et ennuyeux. Mais si on est riche, il suffit de louer les services d’une personne handicapée…

  
 
Maxim Blondeau

Voilà, c'est fait. Vous êtes haï, vous êtes haï, vous êtes haï. Et c’est dans cette ambiance électrique que, sans concession, vous prétendez « simplifier le code du travail par ordonnances »
En savoir plus sur 
François Ruffin : « Lettre ouverte à un futur président déjà haï » LEMONDE.FR 

Les partis sont morts, vive les mouvements !Sur France Inter, l'ex-candidat socialiste à la présidentielle souhaite que la gauche "se régénère".

  They live - l'indigné

Election piège a con Par Enkolo dans Accueil le

Prédire les crimes (PRE-CRIME)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu