Avertir le modérateur

26/11/2012

Ayraultport : arguments bidons

 Créanciers caïmans | Page d'accueil | Eddy Khaldi : "Ecole, une dérive communautariste et marchande ?" »

 

 

A bas les calottes !

samedi, 24 novembre 2012

Ayraultport : arguments bidons

 Notre-dame-des-Landes

Les forces de l'ordre ont tenté de repousser les opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes en chassant les squatteurs à coup de grenades lacrymogènes, vendredi 23 novembre. | REUTERS/STEPHANE MAHE

En son temps la droite agitait le spectre des cellules invisibles de Tarnac pour effrayer le peuple – C'est au tour de Le Drian ( président PS de la région Bretagne), affublé de son ministre de lintérieur, de pointer du doigt une vague cinquième colonne d’étrangers et de pas-d'ici qui sévirait à Notre-Dame-des-Landes et tenterait d'empêcher les Bretons et les Ligériens de profiter du ciel pour des escapades estivales ou des oukaines prolongés.

C’est faire peu de cas de ce que représente la citoyenneté en France, de la liberté de penser et de manifester ses opinions; c’est faire encore moins de cas des indigènes autochtones qui militent depuis des années contre ce délire d’aménagement incohérent et destructeur de l'ayraulport de Notre-Dame-des-landes.

" On sait, mais on ne parle pas...(Valls)"

Les dirigeants du PS et quelques uns de leurs alliés veulent nous faire accroire que tout ceci est autre chose qu’un joujou coûteux et inutile à destination de bourgeois friqués qui hantent l’Europe en avion et promènent leur fondement de salons internationaux en événements culturels majeurs pour se désennuyer et rentabiliser les salles de congrès internationaux et le Radisson Blu… Ne demandez pas qui paye les notes.

Dans Article 11 info, Jean-Pierre Garnier montre que l’obsession des élus est de gérer les villes comme des entreprises et d’attirer toujours les mêmes en se fichant bien des autres :

«[ ….] les investisseurs d’une part, et la matière grise de l’autre. Autrement dit : les banquiers, les patrons de firme, les managers, les promoteurs, les cadres, les techniciens de rang supérieur. Il s’agit de dérouler le tapis rouge ou vert – développement urbain durable oblige – devant les exploiteurs et la petite bourgeoisie intellectuelle, grosse consommatrice d’évènements culturels.»

Pour nous faire avaler le projet mégalomaniaque de Notre-Dame-des-Landes il en faut des mensonges massivement matraqués. Dans son article du Canard enchaïné, « Vive l’aéroport quatre étoiles », Jean-Luc Porquet rappelle que tous les arguments présentés pour défendre le projet  sont bidons :

 « L’actuel aéroport n’a qu’une seule piste et serait bientôt saturé ?  Bidon, celui de Genève aussi n’a qu’une seule piste. Il faut soulager les habitants de Nantes du bruit des avions qui la survolent parfois aujourd’hui ? Bidon, le périph’ fait bien plus de bruit. Il faut récupérer les terrains de l’actuel aéroport pour étendre Nantes ? Bidon, puisqu’il continuera de fonctionner, étant situé juste à côté de l’usine d’Airbus, qui reçoit ses pièces détachées par avion et n’a pas la moindre intention de déménager.» Jean-Luc Porquet

> Jean-Pierre Garnier : « Aujourd’hui, on attend d’un maire qu’il gère sa ville comme une entreprise » Article 11

>  " Vive l'aéroport quatre étoiles!" Jean-Luc Porquet - Le Canard enchaîné ( cliquez sur l'image)

Vive l'aéroport quatre étoiles ! J-L Porquet

 

13/11/2012

la ZAD et la forêt de Rohanne

[Défendons la ZAD et la forêt de Rohanne de leur folie bétonneuse!] On réoccupe la forêt ! A partir du 19 Novembre 2011

by collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

Voir l'appel, d'il y a une semaine, de membres du CLCA, à défendre la forêt de Rohanne (avec des photos de la forêt) :

http://wp.me/p1hwU8-ZN

L'appel ci-dessous a été lancé par des occupant-e-s de la ZAD, le 11/11/2012. Appel à relayer massivement :

Depuis deux ans, des personnes occupent la forêt de Rohanne située au centre de la ZAD. C’est avant tout un bois humide, où pousse essentiellement pins, châtaigner et chênes. Certains de ces arbres ont aujourd’hui plus de cent ans. Dans ces bois, les soirs de grande humidité, il faut marcher prudemment, afin de ne pas piétiner les salamandres de feux qui y vivent en nombre. Chaque nuit nous nous endormons en écoutant chanter les chouettes. C’est une petite forêt, certes, mais elle est d’une richesse exceptionnelle. Plantes et animaux s’y épanouissent, tout comme nous. Cependant elle est aujourd’hui gravement menacée par le projet d’aéroport qui devrait s’implanter à Notre Dame des Landes.

Jeudi 18 Octobre, gendarmes et bulldozers sont venus détruire notre superbe cabane collective, construite sur trois étages. Les gendarmes sont ensuite revenus le mardi 30 Octobre, ainsi que dans la matinée du mercredi 31, pour détruire les sept cabanes construites dans les arbres et deux nouvelles plateformes collectives construites depuis leur dernière visite en ces lieux. Il y avait au moins une cinquantaine de gendarmes protégeant deux nacelles motorisées utilisées par une équipe de « grimpeurs ». Celles-ci leur permettaient d’atteindre les cabanes afin de nous expulser, ce qui fut fait de manière extrêmement violente. Les deux premiers arbres vidés de leurs occupantes furent coupés sur le champ. Pour éviter cela, les occupantes des autres cabanes ont grimpé plus haut dans les arbres. Incapables de les faires descendre, les forces de l’ordre se sont donc limitées à la destruction des cabanes, à l’aide de leurs machines. Cette méthode a certes permis de sauver ces arbres, mais fît prendre de grands risques aux personnes qui avaient décidé de se nicher dans les branches les plus hautes. Les arbres ont été secoués par les machines, laissant entendre une série de craquements, et nous étions peu rassurées par le fait que les travailleurs ne semblaient pas se préoccuper de la dangerosité de leurs actes.

Ne voulant pas leur laisser la moindre victoire, nous avons vite fait bricolé une nouvelle cabane à même le sol pour pouvoir dormir dans la forêt dès le lendemain. Le lundi 5 novembre, la forêt fut encerclée par une vingtaine de fourgons. Deux cents gendarmes en sortirent, flashballs et boucliers en main, et entrèrent à pied pour expulser les six personnes qui dormaient là. Ils ont ensuite détruit la cabane, découpé les matelas et cassé les vélos.

La destruction de nos cabanes n’a fait que renforcer notre détermination à rester et à reconstruire les défenses de la forêt, toujours plus hautes et toujours plus solides. La forêt de Rohanne toute entière est censée être coupée cet hiver et nous n’avons plus de temps à perdre. Il faut reconstruire et nous organiser pour éviter cela.

La semaine suivant la grande manif’ de réoccupation du 17 Novembre, du lundi 19 novembre au vendredi 23, nous invitons toutes les personnes disponibles à venir, avec vos connaissances ou vos outils, pour participer à la reconstruction et à la réoccupation de la forêt. Nous nous sentons bien entourées et pleines d’énergie mais nous devons être le plus nombreuses possible !

Nous nous proposons d’aider les personnes débutantes à apprendre à grimper et à construire dans les arbres pour défendre cet endroit tous ensembles. Il est important de savoir que la semaine s’annonce froide, humide et boueuse, il faut donc venir équipé ! Il y a de la place pour dormir sur la ZAD, mais nous vous recommandons d’être le plus autonome possible (vêtements contre le froid et la pluie, tente et duvet,…). Tous les matériaux sont clairement bienvenus (matériel de grimpe, cordes en polypropylène, planches, poutres, clous, outils,…). Surtout, nous avons besoin de votre énergie et de vos idées pour renforcer la défense de la forêt. Ils n’ont cassé que des cabanes, nous sommes toujours là et nous ne partirons pas !

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu