Avertir le modérateur

04/10/2012

Le pogrom des Roms

 

 

Pogrom au programme : vers de nouvelles ratonnades 

Au printemps, François Hollande déclarait dans une lettre aux associations : " Je souhaite que lorsque un campement est démantelé, une solution alternative soit proposée. " Depuis son arrivée au pouvoir il est secondé par Vals pour les travaux d' Intérieur dans une logique socialiste d'expulsion des Roumains et des Bulgares ( sans parler des autres).

" Ce sont des citoyens européens, c'est important de le rappeler. Ils ont quitté leur pays pour des raisons économiques mais aussi parce qu'ils victimes de discriminations. Depuis plusieurs années, ils font l'objet d'expulsion à répétition, un phénomène qui s'est accéléré ces deux dernières années. Ils sont expulsés des bidonvilles dans lesquels ils tentent de survivre. Je suis effaré que l'Etat français réponde en miroir à ces difficultés là par la même violence institutionnelle et aujourd'hui, je suis également effaré par cette violence populaire." (Bernard Eynaud LDH)


Une attaque préméditée

Jeudi 27 septembre, une cinquantaine d'habitants des quartiers Nord de Marseille a attaqué un campement de Roms - installés sur un terrain vague quatre jours plus tôt - les a fait fuir puis mis courageusement le feu à ce qui restait de vêtements et d'électroménagers laissés sur place.

La quasi totalité de la presse  utilisent des termes qui édulcorent la réalité infecte d'un pogrom à la française : " Camp délogé par les habitants" ou  " Roms expulsés par des riverains excédés" ou " Des habitants de Marseille ont fait fuir des Roms installés dans leur quartier..." ou  mieux " Expulsions de Roms par des riverains à Marseille : " cri de désespoir " - le cri de désespoir étant poussé par les riverains organisés en milice hors-la-loi !?

Et à propos des forces de l'ordre, selon l'AFP, la police a assisté à la scène sans que sa présence n'entrave en rien le nettoyage en cours qui aura été mené à son terme :  personne n'a été verbalisé puisqu'aucune infraction n'a été relevée et qu'il  n'y a pas eu de violence physique...

Finalement, selon  Samia Ghali " c'est la police qui a fait partir les Roms car ils étaient en situation dangereuse"   "Quand j'ai appelé la police du quartier, elle m'a répondu que désormais, elle ne pouvait pas intervenir sans autorisation du préfet. Du coup, c'est quand la situation menaçait de dégénérer [...] que la police est venue."

Daniel Schneidermann pose quelques questions simples et de bon sens :

" ...La police avait-elle des consignes ? En a-t-elle demandé à la préfecture pendant que se déroulaient les faits ? Ladite préfecture en a-t-elle à son tour demandé au ministère de l'Intérieur ? Questions d'autant plus pressantes que les habitants, dans l'après-midi, avaient prévenu la maire socialiste des 15e et 16e arrondissements de Marseille, Samia Ghali, celle qui avait, voici quelques semaines, demandé au gouvernement l'intervention de l'Armée pour régler les problèmes de sécurité, de leur intention de passer à l'action, si les Roms n'étaient pas délogés par la police.

On peut imaginer que l'élue a elle-même averti la préfecture, laquelle a donc disposé de quelques heures pour arrêter sa ligne de conduite.

On serait dans un Etat de droit, et plus encore dans un Etat de droit sous un gouvernement de gauche, ces questions seraient posées, et le gouvernement (de gauche) aurait à coeur de ne pas laisser accréditer le soupçon qu'il laisse se constituer des milices spontanées d'évacuation des Roms. Mais patience. Elles le seront peut-être. "  Daniel Schneidermann

4497933.jpg

Photos Nouvel Obs

La haine dans l'air

" Le jeudi 24 mai 2012, accompagnée d’une quarantaine d’énergumènes, Nora Remadnia Preziosi, candidate UMP dans la troisième circonscription des Bouches-du-Rhône, a fait irruption dans un campement rom installé depuis janvier sur un terrain vague de Château-Gombert. " Pour que Marseille incarne le bien vivre ensemble ", promet-elle dans un clip électoral… " Cassez-vous ou on vous met le feu ! " hurle la petite foule surexcitée. "

> Roms : Petit pogrom électoraliste par Nicolas Arraitz, CQFD n°101 (juin 2012)  - Mille Babords

Le pogrom des Roms
Le vendredi 28 septembre 2012
 
 Le pogrom des Roms / France Inter : Hier, jeudi soir, quartier Nord de Marseille, des riverains ont mené une opération commando contre un campement de Roms. Une exaction préméditée, sans violence physique certes, mais d’une violence sociale sans précédent.

Révélée par le quotidien La Provence, cette action été préméditée. Les riverains avaient averti les autorités, "si rien n’était fait, ils le feraient eux-mêmes"... Les policiers sont arrivés sur place sur les coups de 19h afin de séparer la trentaine de riverains et les familles roms, qui ont reflué avec caravanes et véhicules, laissant derrière eux quelques affaires qui ont été incendiées dans la soirée. Aucune interpellation n’a eu lieu en l’absence d’agression physique...

 

Le 3 décembre 2008, Là-bas si j’y suis posait déjà la question de ces pogroms anti-Roms en Europe. Francesco Giorgini s’était rendu en Italie, à Opéra, plus exactement, une charmante cité aux portes de Milan.

En décembre 2006, les habitants avaient assiégé pendant plus d’un mois un camp de Roms et mis le feu à leurs tentes. Cet évènement fut le premier de toute une série d’actes anti-Roms à Rome, à Naples. 

 Programmation musicale :
-  "Redbulla", par le Balkan Beat Box
-  "Romano hip hip", du Gipsy CZ
-  "Disparaitra", par Rona Hartner 

 voir chronqiue, daniel mermet, pogrom, roms, racisme, pillage, ratonnade

28/09/2012

Retour des Nationalistes Autonomes

 

source : Retour des Nationalistes Autonomes -  Anarkia  

 Mis sur Facebook : ANTIFA - Chasseurs De Skins (complet) , article sur FB

Berrurier noir.... Ah c'était des bons
 
je viens de recevoir: " rdv ce soir à 19h30 a l'espace Duball 18 passage dubail
angle 54 boulevard magenta 75010 paris M° magenta gare du nord pour action devant les extremismes et montrer notre dessacord avec tous les mouvements nationalistes tels qnous sommes tous concernés. venez nombreux avec ou sans masque dire votre postion face a ces mouvements. Anonymous"ue la jeunesse nationaliste dirigeait par Alexandre Gabriac ou encore le FN que nous soyons anonymous, sans pap nous sommes tous concernés. venez nombreux avec ou sans masque dire votre postion face a ces mouvements. Anonymous

Nationalistes Autonomes des Pays de Savoie

Journal France 3 du 18/09/2011 – Manif du 8 Octobre :

Nationalistes autonomes | Droite(s) extrême(s):

Archives de catégorie : Nationalistes autonomes :

 

Une ultra droite en pleine agitation sur fond de retour de la gauche au pouvoir

C’est la fin du printemps. Et cette année, l’extrême droite activiste, celle qui se situe au-delà du Front national,  bourgeonne. Sur fond de bon score de Marine Le Pen à la présidentielle et d’arrivée de la gauche au pouvoir. A … Continuer la lecture →

A Paris, en raison de l’élection présidentielle, la journée de mobilisation du 9 mai – ce rendez-vous traditionnel de l’extrême droite radicale – a été déplacée au dimanche 13. La journée se déroulera en plusieurs temps. D’abord le matin, le défilé « contre le mondialisme », entre Madeleine et Pyramides, à l’appel des habituels protagonistes, notamment le Comité du 9 mai (C9M), les Nationalistes autonomes, Troisième Voie, la Nouvelle Droite populaire, Terre et peuple et le GUD. Auxquels se sont ajoutées cette année les Jeunesses nationalistes d’Alexandre Gabriac, principalement implantées à Lyon. Ce défilé se veut « la première manifestation d’opposition » au nouveau pouvoir de gauche sur le pavé parisien.

Le soir, un concert de Lemovice, Frakass (deux groupes skins) et des Francs Tireurs Patriotes (proche du Renouveau français) se déroulera à Paris, dans un lieu tenu secret jusqu’à la dispersion de la manifestation. En 2009, un concert similaire s’était tenu. Le C9M avait loué une salle paroissiale du 14e arrondissement en se prévalant d’une fausse étiquette. Des agressions avaient eu lieu en marge du concert.

Entre-temps, l’Institut Civitas, qui regroupe intégristes et traditionnalistes d’extrême droite, aura défilé en hommage à Jeanne d’Arc, « refusant », avec l’élection de François Hollande, « une France rouge et laïciste ».

Un peu moins de 15 jours après, du 25 au 27 mai, le petit milieu se retrouvera à Rome, pour la fête de Casapound, mouvement néofasciste italien qui a copié les méthodes de la gauche extraparlementaire transalpine, et occupe plusieurs lieux à Rome qu’elle a transformé en « centres sociaux« .

tana-300x429 Actualité dans racisme
 
L’affiche de la fête de Casapound

Casapound est devenue LA référence dans une partie de l’extrême droite radicale française et le pèlerinage y est devenu quasiment obligatoire. Membres actuels du GUD ou « grands anciens »,  militants des Jeunesse nationalistes, des hooligans ou identitaires parisiens ont prévu de descendre dans la capitale italienne. Un nombre important de Français est attendu car, In Memoriam, groupe « historique » de RIF, se reforme pour l’occasion, avec Xavier Schleiter, le neveu de Robert Faurisson, Richard Pareti et Julien Beuzard.

En juin, une autre initiative de manifestation est dans les cartons à Paris. Elle est annoncée pour le 9 juin, veille du premier tour des législatives, dans le quartier Montparnasse, et émane toujours du même petit groupe d’acteurs mêlant néo-gudards, hooligans, pour l’essentiel, qui l’avait un temps remisée. Son mot d’ordre : « Non au droit de vote des étrangers ».

De leur côté, les Lyonnais envisagent eux aussi un défilé, fin juin, dans leur ville sur le thème : « Soyons maitres chez nous ».

Si l’on ajoute à cela l’actuelle campagne des Identitaires sur le thème « Hollande n’est pas mon président » – avec un rassemblement prévu, entre autres, ce vendredi 11 mai devant une permanence socialiste à Nice, et dont le but est de s’adresser aussi à la partie de l’électorat UMP qui n’a pas digéré la défaite, la course à l’échalote est partie.

pmp-aff-visu21-300x400 GUD
 
Affiche de la campagne du Bloc identitaire

 

Les Nationalistes Autonomes ( site, journal France facebook, )répondent à l’appel de la sauvegarde de la Patrie. Fort d’un slogan : «  Libre, social et national !  » nos troupes, militent pour une France souveraine, libre et homogène.
Alors que le chômage, la délinquance, l’immigration ne font que s’accentuer, la jeunesse française à besoin de repères solides pour ce forger un avenir. Ces repères sont leur histoire que le système veut bien leur cacher. Nous devons nous battre contre le rideau de mensonge des socialo-communistes.
Oui la France est une terre catholique ! Oui la France est une terre de traditions ! Oui la France sera le berceau de la contre révolution !
Pour cela, nous avons besoin de coeurs courageux et dévoués dans notre combat qui, est de loin, le plus noble !

Les articles des nationaux autonomes :

dimanche 1 janvier 2012

« Pour réaliser des actions concrètes et de qualités, le permis de conduire reste un avantage!

Vous pouvez vous déplacer à plusieurs kilomètres de votre domicile, ce qui augmente considérablement vos chances de rencontrer de nouvelles personnes ou de vous retrouver entre nationalistes.

Ou encore :

vendredi 28 octobre 2011

Voilà déjà plusieurs mois que notre mouvement ne cesse d’augmenter et de prendre de l’ampleur!

C’est donc une très bonne nouvelle, mais nous devons continuer d’avantage…

En effet, afin d’être un mouvement de qualité, nous recherchons parmi vous des personnes ayant des compétences ou des talents que vous pourriez partager!

Militantisme Urbain Nationalistes Autonomes – YouTube : http://www.youtube.com/watch?v=l_Ezg4F3bVU

Nationalistes Autonomes Nord Pas De Calais

 

 » Les Nationalistes Autonomes présent dans la rue, partout ou régnera la mondialisation, l’immigration, l’islamisation, le capitalisme, les NA seront là et feront BLOC !!!!!!
NATIONALISTES AUTONOMES REVOLUTION !!!!!! »

Contre-manifestation antifasciste à Lille : http://www.youtube.com/watch?v=_axbYd0NZPc&feature=re...

 

Les « nationalistes autonomes » d’Allemagne, descendants des SA

 
Les « nationalistes autonomes » forment un phénomène nouveau et très dangereux en Allemagne. Il s’agit en effet de véritables fascistes: ce sont des « nationalistes » qui se prétendent « révolutionnaires » et ont un discours « social », revendiquant un « socialisme national
03 Hooliganisme

 

Afin de semer le trouble, ils reprennent les graphismes et slogans révolutionnaires, pour apparaître pour des « révolutionnaires » qu’ils ne sont pas et avoir le maximum d’impact
 
09 Jeunesses NationalistesA partir de 1989 les nazis n’ont cessé de progresser en Allemagne. Devant l’interdiction systématique de leurs organisations (« Jeunesse Viking, « Alternative Nationale »…) ils se sont organisés en « camaraderies » de 20-30 personnes, c’est-à-dire en des groupes autonomes les uns des autres. Au milieu des années 1990 l’écrasante majorité des fascistes était dans une « camaraderie » (« kameradschaft »: en allemand « kamerad » se dit entre soldats, et entre fascistes, comme en italien « camerati »; le terme de « camarade » pour les communistes étant « genosse »).
Ces camaraderies existaient côte à côte avec le parti d’extrême-droite NPD (parti national démocrate), qui lui est légal et participe aux élections.
 
 
 
 
 
A partir de 2003-2004 une fraction de l’extrême droite a prôné l’organisation en « Black Block ». L’extrême-droite allemande10 Musique a alors totalement changé: le look « skinhead » encore dominant dans les « camaraderies » a disparu au profit du look « extrême-gauche ».
Keffiehs, tags, slogans « anti-capitalistes », cagoules, pulls à capuches, casquettes, badges, patches, t-shirts stylisés, banderoles modernes, logos repris aux autonomes antifascistes, formation de black blocks, mise en avant du « socialisme national » et du principe de « groupes autonomes »… côtoient désormais systématiquement les revendications nationalistes, anticommunistes (« Reds better run », « C4 for Reds »…), anti-antifascistes
 
 
.
 
 
Les « nationalistes autonomes », qui prennent parfois le nom de « socialistes nationaux », ont eu un succès important au sein de l’extrême-droite, grâce à leur côté « moderne » et « jeune ». Mettant en avant le drapeau noir (de la révolte mais aussi du « front noir », une organisation fasciste des années 1930), ils profitent de la confusion leur donnant un côté « social-révolutionnaire ».
 
Une confusion qui a un tel succès que leur ligne « national-révolutionnaire », « socialiste nationale », passe tout de même très mal chez certains fascistes, en raison de leur « style », des revendications, ayant même amené une contre-campagne appelée « nos drapeaux sont noirs, pas nos blocs ». Les heurts se multiplient par ailleurs entre les deux tendances concurrentes
 
Une confusion qui a un tel succès que leur ligne « national-révolutionnaire », « socialiste nationale », passe tout de même très mal chez certains fascistes, en raison de leur « style », des revendications, ayant même amené une contre-campagne appelée « nos drapeaux sont noirs, pas nos blocs ». Les heurts se multiplient par ailleurs entre les deux tendances concurrentes.
07
 
Les fascistes se prétendent toujours « révolutionnaires » afin de tromper le peuple. L’existence des « nationalistes autonomes » montre jusqu’où peut pousser cette démagogie fasciste. Tout est dans l’apparence, le contenu restant lui invariablement le même, les différences entre tendances relevant seulement du « style », du type de démagogie pour tromper le peuple.
 
05
 
 
Les « nationalistes autonomes sont d’ailleurs ultra-violents; l’immense majorité de leurs actions « révolutionnaires » consistent en l’attaque des structures d’extrême-gauche et leurs locaux, l’agression de leurs membres, etc. La surveillance des activités révolutionnaires (appelée « anti-antifascisme ») est courante
 
Mais les « nationalistes autonomes » ont une ligne agressive en générale; en cela ils ressemblent aux SA. En avril 2008 à Stolberg le « black block » fasciste n’a pas hésité à pour la première fois s’affronter à quelques unités de la police
 
 
100% anti-fn. Unis contre l'extrême-droite et ses

Avis aux camarades antifascistes qui fréquentent cette page. Les néofascistes veulent faire une manif à Paris, le 29 septembre. Appelée par des groupuscules violents dont certains ont fai...
t, par le passé, l'objet de poursuites judiciaires, ils entendent défiler sous des slogans particulièrement haineux.

Manifester, en.France, est un acte particulièrement encadré par la loi. Il faut demander des autorisations en préfecture. Pour l'instant, seule la manifestation des néo-fasciste semble être, paradoxalement, autorisée. C'est à dire que tout rassemblement antifasciste qui ne sera pas appelé par des syndicats, partis, associations, pourra être considéré comme illégal. Les personnes qui s'y rendront s'exposent donc à des risques.

Ce petit message n'a pas pour but de décourager les éventuels contre-manifestant-es que nous ne pouvons que comprendre. Il s'agit, en fait, de les mettre en garde, afin qu'ils se préparent au mieux à la manifestation. Cette manifestation fasciste n'est pas organisée par des enfants de cœurs. Il s'agira de bien la préparer, de ne pas se rendre dans le quartier où elle a lieu seul-es et de bien prévenir les gens avec lesquels vous voulez manifester des risques qui peuvent être de deux ordres : soit ce l'ordre de la répression policière, soit de l'ordre de la violence fasciste.

Quelques choses simples doivent être mise en place : habillez-vous de manière appropriée : des vêtements pas trop amples (car trop facile à attraper) avec des chaussures confortables et avec lesquelles tu peux courir. Ne portez pas de sac trop pendants, de boucles d'oreilles ou de piercing pouvant donner prise (et vous blesser). Emmenez vos cartes d'identités.Prenez vos cartes d'identité ou un document « officiel » qui comporte ton nom et une photo d'identité (permis de
conduire, passeport, etc). Si vous êtes européens, prend un document officiel. Si vous êtes non-européen, vous devez toujours avoir sur vous le titre ou les documents vous autorisant à circuler ou à séjourner en France (une carte de séjour, un passeport avec un visa datant de moins de 3 mois, un récépissé de demande de titre de séjour ou encore une convocation à la préfecture etc...) : la police peut à tout moment contrôler la régularité de votre séjour en France.

Pour ce qui est des dispositifs légaux, vous devez lire cette brochure : http://www.guidedumanifestant.org/

Vous pouvez aussi lire cette brochure, plus pratique....https://mensch.coop/files/1589/GUIDE%20JURIDIQUE%20oct%20...
Afficher la suite
Edito - Le guide du manifestant - Manifestations

12/09/2012

Alerte antifasciste : Le Cercle des Volontaires

Alerte antifasciste : Le Cercle des Volontaires ( voir aussi : cf : voir : théorie du complot, conspirationisme, théorie, complot )

lundi 10 septembre 2012
 

mis sur facebook : Depuis le début de l’année, un mouvement d’extrême droite basé à Paris et qui est en plein développement s’infiltre dans les mouvements sociaux, filmant et interviewant des militants pour alimenter sa webTV, très active. Issu du mouvement des Indignés (déjà connu pour sa complaisance avec l’extrême droite et les conspirationnistes [1]), Le Le Cercle des Volontaires – c’est son nom – s’est par exemple rendu avant les vacances sur une manifestation de soutien aux étudiants québécois. Cercle des Volontaires | Facebook

Fin août, ses membres sont allés à l’université d’été des Alternatifs rouges et verts où ils ont pu tranquillement filmer un débat en présence de responsables du Front de gauche – dont Clémentine Autain – [2], puis interviewer longuement des militants [3], notamment Vincent Liegey du Parti pour la décroissance (aussi connu pour son appartenance à l’association conspirationniste ReOpen911 [4]), Fathi Chamkhi (porte-parole de RAID ATTAC / CADTM Tunisie), un militant grec et même un professeur français d’origine syrienne anti-Assad, Fouad Al Katrib, pour donner le change.

Ils ont aussi donné la parole récemment à Xavier « Reulou » Renou des Désobéissants au court d’un entretien-fleuve de presqu’une heure [5], ainsi qu’à l’inévitable Benjamin Ball, porte-parole des Indignés parisiens [6]. Il est à noter d’ailleurs que, fidèle à sa tradition de recyclage permanent et sans fondement des idées des autres [7] et alors qu’il est interviewé par une webTV dont la ligne éditoriale nationaliste, pro-dictatures, conspirationniste et antisémite devrait lui être connue, Ball ose tenir un discours se voulant internationaliste, antifasciste et même anti-rouges-bruns, tout en proclamant son admiration pour Etienne Chouard. Comprenne qui pourra...

Enfin, Eric Hazan [8] ou Edwy Plenel [9] se sont eux aussi laissés prendre au piège [10], ainsi qu’Anne-Cécile Robert du Monde diplomatique (qui y tient tout de même des propos ambigüs sur l’anti-impérialisme et les « guerres humanitaires ») [11]. r « L'antisémitisme partout » d'Eric Hazan et Alain Badiou ou ... , ERIC HAZAN ANALYSE LES DIKTATS DU DISCOURS DOMINANT

Outre le nom et le logo (une cocarde tricolore) de ce groupuscule, qui auraient dû mettre la puce à l’oreille de gens prétendant connaître l’extrême droite et lutter contre elle, un rapide coup d’oeil à la liste des interviewés suffit pour se rendre compte de son orientation :

racisme 10.jpg- L’ex-humoriste Dieudonné (qu’on ne présente plus) [12] ;
- Le haut fonctionnaire François Asselineau, chef de l’Union populaire républicaine (UPR), parti souverainiste dont les militants se définissent eux-mêmes comme des « nationaux » et des « patriotes » [13] ;
- Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan [14] ;
- Charles Simon, cadre du Bloc identitaire [15] ;
- L’ineffable Jean Bricmont, intellectuel belge connu et reconnu pour son soutien indéfectible aux négationnistes et aux dictatures de Kadhafi et d’Assad (sous couvert d’antisionisme, d’anti-impérialisme et de défense de la liberté d’expression) [16] Conférence de Jean Bricmont - Vidéo Dailymotion ;
- Jacob Cohen, ami du précédent dont les écrits et déclarations sont relayés par toute la fachosphère (Cercle des Volontaires, Egalité et Réconciliation, Olivia Zemor et Europalestine) et qui est décrit par le site antifasciste Opération Poulpe comme un « mythomane se prétendant ancien franc-maçon et dévoileur du grand complot des sayanim (en gros l’ensemble des Juifs de la diaspora presque tous agents du sionisme sauf Jacob Cohen et quelques autres) » [17] ;
- Encore parmi les amis de Jean Bricmont, le « journaliste » belge Michel Collon [18] , interdit de conférence à la Bourse du Travail il y a quelques mois pour son soutien aux dictateurs arabes [19 (GOOGL)e°] ;
- Et enfin, toujours de la même bande, Pierre Piccinin, qui soutenait le régime de Bachar Al-Assad jusqu’à ce qu’il ne se fasse torturer par ses milices [20] ;
- Piero San Giorgio, le survivaliste préféré d’Alain Soral [21] ;
- L’avocat Jacques Vergès, qui a défendu le nazi Klaus barbie, le négationniste Roger Garaudy, des dirigeants khmers rouges et qui est connu pour son soutien aux dictateurs des pays du Sud et notamment africains [22] ;
- Le « philosophe » médiatique et ultrasioniste Alain Finkielkraut, connu pour ses prises de position réactionnaires, anti-jeunes (surtout s’ils sont issus des classes populaires) et islamophobes et qui est présenté par le Cercle des Volontaires comme étant « de gauche » [23] ;
- Le complotiste souverainiste Etienne Chouard [24] ( google 1);
- Stéphane Guyot, leader du Parti du Vote blanc qui est en lien avec les néo-fascistes de La Dissidence [25] ;
- Le sarkozyste « social-libéral » Nicolas d’Héré, porte-parole du micro-parti associé à l’UMP « Gauche moderne » et invité à « débattre » face à François Asselineau au Café de Flore (lieu rebelle par excellence) [26] ;

- Divers responsables du mouvement « Pas en notre Nom» ( Pas en notre nom (Le Monde diplomatique), dont Le Cercle des Volontaires est membre, et qui s’est illustré par sa participation récurrente à tous les événements (manifestations, débats) de soutien à Bachar Al-Assad de ces derniers mois [27] ;
- Des Ivoiriens pro-Gabgbo et des réseaux panafricains comme le CRI panafricain, qui tous soutiennent les dictateurs africains supposés « anti-impérialistes » (dont Kadhafi) [28] ;
- etc.

On y trouve également un article sur la Syrie du barbouzard antisémite russo-israélo-suédois Israël Shamir [29], traduction du site rouge-brun américain Counterpunch dont il est un habitué [30]. Entretien avec Israël Shamir - Vidéo Dailymotion

Côté réseau, le Cercle des Volontaires se dit proche ou membre des Indignés, de We Are Change, (association conspirationniste d’extrême droite proche de ReOpen911 et d’Egalité et Réconciliation en compagnie de laquelle il a rencontré Dupont-Aignan) ; de l’ARSIN (Association républicaine pour le socialisme et l’indépendance nationale, un réseau souverainiste rouge-brun) ; du Collectif Pas en Notre Nom, du site complotiste Le Grand Ecart, du Gri-Gri International (qui a une ligne pro-Gabgbo), etc. [31] Il faudrait ajouter à cela le bras droit de François Asselineau, Erick Bozz Mary, gestionnaire de Transgressif, entreprise de vente en ligne de t-shirts et autres produits dérivés nationalistes, qui édite justement des t-shirts frappés du logo du Cercle des Volontaires [32].

Récemment, le Cercle des Volontaires a signé un appel du Comité Valmy (un groupuscule souverainiste rouge-brun) contre une éventuelle intervention militaire occidentale en Syrie, aux côtés de tout ce que le web francophone compte de rouges-bruns et de défenseurs d’Assad [33] : le PRCF (Pôle pour un Renouveau communiste en France) et plusieurs de ses militants et cadres, les Clubs « Penser la France » et leur président Jean-Luc Pujo, l’Appel franco-arabe (qui compte parmi ses responsables le négationniste Bruno Drweski), le site complotiste Wikistrike, l’association marseillaise Comaguer (Comprendre et Agir contre la Guerre, dont on retrouve les écrits sur les sites confusionnistes Legrandsoir.info, Mondialisation.ca, Michelcollon.info, etc. et qui diffuse des écrits du site d’extrême droite pro-Milosevic Balkans Infos), etc.

Parmi les signataires individuels de cet appel, on compte des militaires et ex-militaires de haut rang, Pierre Lévy (rédacteur en chef de la revue rouge-brune Bastille-République-Nations, qui compte dans son comité de rédaction Bruno Drewski et un cadre de l’UPR), Thierry Meyssan, Bahar Kimyongür (un proche de Michel Collon), Jean-Pierre Robert (administrateur du site Palestine-Solidarité, qui diffuse de nombreux écrits antisémites), des syndicalistes (notamment du Front syndical de classe), encore Bruno Drewski, les incontournables négationnistes Ginette Skandrani et Maria Poumier, le militant national-socialiste Vincent Vauclin (leader de La Dissidence) [34], un cadre de Solidarité et Progrès (la secte politique de Jacques Cheminade et Lyndon LaRouche), le négationniste Francesco Condemi (responsable de la maison de production de films dieudonnistes Clap36 dont la dernière production, Main basse sur la Mémoire, est un hommage à Robert Faurisson), l’historienne stalinienne Annie Lacroix-Riz (membre du PRCF et du Front syndical de classe), des membres de l’UPR, un porte-parole départemental du M’Pep (Mouvement pour une éducation populaire, dissidence d’Attac), un sympathisant et un membre d’Egalité et Réconciliation, Mireille Delamarre (responsable du site antisémite et conspirationniste planetenonviolence.org), etc.

Dernièrement, le Cercle des Volontaires a également relayé un appel du POI (Parti ouvrier indépendant) contre le TSCG (traité européen sur la stabilité, la coordination et la gouvernance), co-signé par le PRCF, la Gauche communiste (une tendance du PCF) et le M’Pep. Le Cercle des Volontaires invite même ses lecteurs à lui envoyer leurs signatures.

Pour finir, voyons un peu le CV politique des deux principaux responsables et co-fondateurs de ce site, Jonathan Moadab ( Je le connais, j'ai eu affaire a Jonathan Motoab, un ami de charles assani ( a lire : Témoignage d'un " digne patriote" : citoyen actif  et Raphaël Berland, dit « JahRaph » :

- Le premier se prétend « journaliste indépendant » et « robespierriste ». Mieux : il n’est pas loin de se prend pour Robespierre lui-même, lui empruntant en toute modestie son surnom : c’est ainsi qu’on peut le suivre sur Twitter @l_incorruptible [35]. C’est un grand admirateur de Gilad Atzmon, le « Juif qui se hait lui-même et fier de l’être » (c’est lui qui le dit), auteur d’un récent pamphlet antisémite d’une rare violence, La parabole d’Esther, préfacé par Jean Bricmont et dont Moadab fait abondamment la publicité sur son blog personnel, Gazette d’un robespierriste (anciennement Gazette d’un humaniste) [36]. Parmi ses conseils de lecture : Alain Benajam (administrateur jusqu’en 2008 du Réseau Voltaire de Thierry Meyssan), le conspirationniste Allain Jules, Gilad Atzmon bien sûr, Emmanuel Ratier (théoricien d’extrême droite spécialisé dans l’étude des « lobbys »), la journaliste suisse antisémite Silvia Cattori, La Dissidence de Vincent Vauclin, Etienne Chouard, la webTV complotiste d’extrême droite Independenza WebTV (qui débarque elle aussi à l’occasion dans nos manifs [37]), etc. Il aime se balader avec un drapeau français lors des manifs contre les traités européens, comme ici devant le Sénat contre le Mécanisme européen de stabilité (MES) :

- Le second se dit membre tout à la fois du Cercle des Volontaires, des Indignés, de l’UPR, de l’Association pour une constituante (qui est un infâme gloubi-boulga citoyenniste) et d’une association inter-religieuse, Inter Accueil Essonne. Lui met en lien sur son blog Black Marianne [38] l’UPR (rebaptisée Union pour la République – le pauvre ne connaît même pas le nom du mouvement auquel il dit appartenir), l’ARSIN, Réelle Démocratie Paris (les Indignés) et l’Association Pour une Constituante. On le voit ici interviewer une gbagbiste :

Le Cercle des Volontaires prétend militer « pour une information libre et indépendante », « pour l’unité républicaine » et « pour le débat démocratique sur les alternatives possibles au système actuel et à ses nombreuses dérives (sociales, écologiques, …) » [39]. On le voit, son discours est ultra-citoyenniste, et c’est en cela qu’il peut être entendu et accueilli favorablement par tous les bons « citoyens » de la gauche « alter ». La proximité de ces deux discours est d’ailleurs en soi un signe démontrant l’impasse que représente le démocratisme radical [40].

De fait, les uns comme les autres n’auront au fond aucun mal à se reconnaître dans le slogan mis en avant par les petits bourgeois apprentis fafs du Cercle des Volontaires : « Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise », qui, en rejoignant le fameux slogan « ni gauche ni droite » cher à l’extrême droite (mais aussi aux Indignés) constitue une négation complète de la lutte des classes et donc de la lutte tout court (puisqu’il ne saurait y avoir de lutte que des classes), « l’alternative » à construire étant dans l’un et l’autre cas non une rupture avec le capitalisme, mais un alter-capitalisme [41].

Comme les autres médias d’extrême droite qui investissent le terrain de l’information « indépendante » et même « alternative » (Independenza WebTV, Enquête et Débat), le Cercle des Volontaires se gargarise de « liberté d’expression » et, afin de faire croire qu’il n’est pas ce qu’il est, donne volontiers la parole à ses adversaires ou prétendus tels. C’est pourquoi il est important, si on les croise en manif ou dans n’importe lequel de nos lieux de lutte, non seulement de ne pas répondre à leurs questions afin de ne pas leur accorder de crédit militant, mais encore de tout faire pour les en chasser.

Il est urgent également, pour contrer ce type de mélange des genres malsain – hélas appelé à se développer à l’aune de la crise – de construire un troisième camp réellement anticapitaliste qui se situe en rupture avec le démocratisme radical et combatte tout à la fois ce dernier, la gauche sociale-démocrate, la droite et l’extrême droite, avec des armes adaptées pour chacun de ces courants [42]. Sur le terrain international, ce troisième camp, logiquement anti-nationaliste et anti-étatiste, devra se situer dans le refus du chantage au « choisis ton camp, camarade » : car entre des régimes autoritaires ou dictatoriaux et des guerres impérialistes, nul choix n’est possible, sinon celui de la lutte internationale des travailleurs et travailleuses.

On ne débat pas avec l’extrême droite, on la combat ! Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos ! Pour un antifascisme anticapitaliste ! Pour un anticapitalisme authentique !

Des antifascistes parce qu’anticapitalistes.


Notes (Les liens vers les sites fafs et démocrates radicaux ont été désactivés)

[1] Voir ici, ou encore .

(....)

[4] Pour rappel, sur ReOpen911, voir ici.

(....)

[7] Voir quelques précédents ici, , ou encore là : leblogdumexicain.over-blog.com/article-de-l-indignation-chez-l-autruche-precedee-d-une-petite-erreur-de-casting-88212115.html

[8] cercledesvolontaires.wordpress.com/2012/06/26/eric-hazan-pour-un-etat-unique-en-israel-palestine/

[9] cercledesvolontaires.wordpress.com/2012/04/04/edwy-plenel-est-un-ennemi-de-la-liberte-de-la-presse/

[10] À sa décharge, Plenel a été pris au dépourvu et a eu l’intelligence – qu’on aurait attendue de plus « radicaux » (autoproclamés du moins) que lui – de refuser de répondre à leurs questions, dont le propos était de reprocher à Mediapart son soutien à la révolution syrienne.

(....)

[13] cercledesvolontaires.fr/ ?tag=asselineau C’est dans cette vidéo qu’Erick Bozz Mary, bras droit d’Asselineau, définit son parti comme un rassemblement de « nationaux » et de « patriotes », termes plébiscités à l’extrême droite pour s’auto-définir (à 08:50 environ) : dailymotion.com/video/xmsx0c_congres-national-upr-equipe-idf-questions-reponses-le-rassemblement-le-militantisme_news Sur l’UPR, voir par exemple la série d’articles que lui a consacré le site Rebellyon ici, et .

(....)

[17] http://operationpoulpe.blogspot.fr/...

[18] cercledesvolontaires.fr/ ?p=1041

[19] Sur cette affaire, voir ici.

(....)

[24] cercledesvolontaires.fr/ ?p=145 Sur Chouard, voir ici et surtout .

[25] cercledesvolontaires.fr/ ?p=171 Ce monsieur a déjà donné une interview à Perspectives, la revue de La Dissidence (voir note 34). Ce groupuscule lui a d’ailleurs écrit, ainsi qu’à François Asselineau, une « lettre ouverte » sur l’abstention à l’occasion des dernières élections, à laquelle Guyot a répondu, montrant que le dialogue existe bien entre ces deux formations. Par ailleurs, Le Parti du Vote blanc compte parmi ses militants Charles Aissani, ancien briseur de grèves du CPE, membre de ReOpen911 et des Indignés (voir ici).

(....)

 

[30] C’est sur ce site qu’il avait « révélé » que l’une des femmes qui accusent de viol son ami Julian Assange (Shamir travaille avec Wikileaks) serait en fait une agente de la CIA, information reprise ensuite sans vérification aucune par l’ensemble de la presse. La biographie du personnage vaut le détour. Nous vous conseillons sa version Wikipedia anglaise, plus détaillée que la française : http://en.wikipedia.org/wiki/Israel...

 

 

[34] Sur La Dissidence, voir ici et .

[35] Le terme « Volontaires » utilisé dans la dénomination du groupuscule est d’ailleurs très certainement une référence aux soldats de l’An II de la Révolution, sans doute sur une idée de Jonathan Moadab.

[36] jmoadab.wordpress.com

[37] Par exemple le 21 juin dernier, lors de la fête de la musique, au concert anticarcéral : independenza-webtv.com/2012/06/23/concert-rap-pour-denoncer-les-violences-detat-police-prison/

(...)

[40] (Re)lire à ce sujet « L’impasse citoyenniste » sur Infokiosques et le livre de Roland Simon Le démocratisme radical, paru en 2001 aux éditions Senonevero. Sur le même sujet, lire aussi le n°17 (septembre 2001) de la revue Théorie communiste.

[41] Cette « alternative » ne peut que se réaliser dans le cadre du capitalisme, d’ailleurs rebaptisé « néo-libéralisme », et a pour but de sauver ce dernier, souvent en prônant un retour à une forme d’Etat fort (qu’il soit « social » pour les « alter » ou « autoritaire » pour les fafs, les deux se rejoignant chez les rouges-bruns) et au « cadre national ». Par rapport aux libéraux, seules certaines recettes pour réussir ce sauvetage changent, mais le fond reste le même.

[42] Et qu’on ne nous fasse pas écrire ce que nous n’avons pas écrit : non, les démocrates radicaux et autres citoyennistes ou les socio-démocrates ne sont pas des fascistes. Nous nous attachons seulement à montrer les ponts idéologiques qui peuvent parfois exister entre eux, et à démontrer la logique idéologique qu’il y a à ce que de tels ponts ce créent.

Indignés — Cercle des Volontaires


11 septembre_Enquête sur la théorie du complot  
: Le 11 septembre 2001, deux avions de ligne ont percuté le World Trade Center, faisant 2790 morts. Un peu plus tard, un Boeing s'est écrasé sur le Pentagone et un quatrième appareil s'est crashé dans un champ en Pennsylvanie. Ces attentats ont traumatisé les Etats-Unis et le monde entier. En mars 2002, Thierry Meyssan a mis en doute l'attaque du Pentagone. Selon lui, ce serait le président George Bush lui-même qui aurait fait tirer un missile contre le ministère de la Défense. Après ces dires, des sites Internet américains ont aussi remis en cause l'attaque des tours jumelles. Des internautes affirment que la Maison-Blanche aurait dynamité intentionnellement le World Trade Center pour justifier la guerre en Irak. Sur quoi reposent ces théories qui séduisent l'opinion ? Qui sont ceux qui les alimentent et les propagent ?
 


11 septembre : Reopen911 résiste encore et toujours aux propagandistes.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu