Avertir le modérateur

09/09/2009

La politique de communication et les mesures, concernant la grippe A

 

Bien ciblé

Aucun texte alternatif disponible.
 

Un petit rappel de la grippe A : Quelle est la gravité de la grippe H1 N1? , Car la question est de savoir si l’état et les médias n’en font t’ils pas trop dans la surenchère sécuritaire sanitaire.

 

 

La gestion du pouvoir de la communication sur la grippe A contesté :

 

La gestion de la crise amène déjà des controverses. La communication provient essentiellement du gouvernement, mais les procédures de précaution sont elle aussi de plus en plus contesté. Dans un article de libération intitulé « Effets secondaires pour les libertés »: Un appel est lancé pour que la gestion de la pandémie de grippe A ne multiplie pas les mesures contraignantes.  et le monde Grippe A : "On ne peut pas accepter une justice d'exception ... ( source le monde). La peur de la canicule de 2003, joue aussi.

 

 

 

Les « contestataires » (prix Nobel comme médecins, associatifs comme politiques) dénoncent les vrais défis restaient largement cachés, les mesures de restrictions de la vie publique et l’utilisation que pourrait faire le monde entreprenariale au nom de la sécurité/ santé national et enfin sur les questions médicales, un flou inquiétant persiste, par exemple sur le vaccin. 

 

 

L'état et les médias en font ils trop ?

 

Un point de vue très intéressant à lire Pour Robert Debré, urologue  ou celui à d’écouter l’excellent entretien du professeur Gentilini sur France Inter du 7 septembre. Il est en deux parties qui sont toutes deux à écouter. Intitulé : « La grippe A : l'Etat en fait-il trop?

Professeur Marc Gentilini, ancien président de la Croix-Rouge française, spécialiste des maladies infectieuses

 

Médias et politique jouant sur la peur ?

Car sur le front de la pandémie grippale, la situation est paradoxale. Jamais on n’a autant disserté ( média et politique), mais jamais autant d’acteurs de la société n’ont été aussi inquiets de l’absence de débats démocratiques ( voir pas de débat) ,  entretenant ainsi l’obsession (   ICI Sources libération).:. Car cette pandémie - si elle arrive -, sortira bien vite du simple champ médical. Elle interrogera la société, soulevant des enjeux éthiques, bousculant nos repères sociaux. Sur tout cela, circulez, il n’y a rien à voir. Les pouvoirs publics se cantonnent dans un discours technique sur le lavage des mains.

 

 

« La peur fait vendre et les médias l’ont bien compris ». La gestions, par les médias, des crises ( sanitaires)  passées  ( aviaire...) ce ressemblance : mêmes mots, même phrases, même panique dans l’opinion l ( voir les articles  FAUT-IL CRAINDRE une pandémie de grippe humaine en 2006 ? , Se préparer à une pandémie de grippe aviaire point de vue  lundi 12 septembre 2005 par Jean-Paul Baquiast, Christophe Jacquemin paru dans les dossier du net )

 

 

Zsuzsanna Jakab, Director of ECDC.jpgC’est pour cela qu’il peut être intéressant de prendre du recule et de voir ce qu’y est entrepris au niveau européen ( voir L’UE tente de coordonner la lutte des Vingt-Sept contre la grippe A).

 

 « A l’heure où les Etats membres mettent sur pied des moyens contre l’épidémie de grippe A (H1N1), l’Union européenne se contente de faciliter la transmission de l’information. »

 

Elle a entrepris de mettre en place de nombreux sites d’information qui font défaut en France. La création d’un site Internet, Outil essentiel de la Commission, le Centre européen pour le contrôle et la prévention des maladies (ECDC) décompte chaque jour le nombre de malades et de victimes du virus. Mais de l’aveu même de la présidente du centre, Zsuzsanna Jakab ( photo), ces décomptes (dernier décompte,) sont de moins en moins pertinents ( Controverse sur le nombre de cas de grippe A  ( source figaro): entre Les Grog (groupes régionaux d'observation de la grippe) et L’Institut national de veille sanitaire (INVS))

 

. «Nous allons cesser de publier les cas confirmés», a-t-elle annoncé mardi 1er septembre devant les députés européens membres de la commission Environnement, santé publique et sécurité alimentaire (ENVI : Présentation et compétences). Article intéressant a voir sur le site « l’UE envisage une pandémie depuis 2005 ( (EurActiv.fr, 28/04/2009). » et avait prévu déjà des plans d’action (en coopération avec différent organisme CEPCM, EMEA, EFSA, AEE, OEDT, OSHA). Une coopération avec les scientifiques qui manque au niveau français

 

  

La parano se développe, avec des articles de citoyens anonymes, alors que les symptomes sont classiques et bénins comme le révèle les enquêtes dont celle du figaro mis en ligne:

 

 

 

Soleyne Joubert.jpg«Les dix jours de calvaire de ma grippe A» (source le figaro) Jeune stagiaire au  Figaro, Soleyne Joubert, 20 ans, a contracté le virus. Tout juste guérie, elle raconte ces quelques jours où elle a eu le sentiment d'être une «pestiférée».Cet article mon la parano

 

 

 

. Pas besoins de paniquer, de simple précaution d'hygiène ( voir : PRATIQUE - Quels sont les symptômes ? Quelles précautions prendre ?source  Le Figaro voir la suite sur Grippe A : les questions que vous vous posez : Sur le site du New England Journal of Medicine, Bulletin épidémiologique hebdomadaire une équipe de chercheurs américains a publié les résultats d'une étude clinique portant sur les 642 premiers cas américains et le site du NEJM ) pas plus virulente qu'une grippe classique ( 2-3 pour 1 000 malades / 1 pour mille ( grippe classique), les personnes susceptibles d'être infecter ( lire ICI : ), Les symptômes : la fièvre,  la toux, mal de gorge et des ois vomissements et autant de diarrhées. Les antiviraux sont-ils efficaces ?  «Le Tamiflu : diminuer la contagiosité du patient Les précautions : se laver les mains au savon

 

  

 

La toile dédramatise en créant des jeux comme l'indique dans son article du monde : "Zoom Jouez contre la grippe A !" Swinefighter ("combattant du porc") ,  Swine Flu Hamdemic (ham en anglais signifie "jambon"). , ( Sneeze ("Eternuer"),  Aporkalypse Now (jeu de mot sur pork en anglais, "porc")

 

Documents officiels ( cliquez sur les liens)

Site de la Commission européenne dédiée à la grippe A

Bilan établi par l'ECDC sur la grippe A (07/09/2009)

Le site de l'ECDC

Le site du GHSI

Commission: DG santé et protection des consommateurs

OMS: Grippe porcine (en anglais)

.

 

 

 

10/08/2009

lien entre pollution environnementale et sterilite : link between environmental pollution and infertility

"pollution sterilite.jpgL'environnement, cause d'une baisse de la fertilité chez l'homme ?

Malgré la difficulté de faire un diagnostic précis sur les causes de la baisse de la fertilité, un nombre croissant d'études tendent à prouver l'impact de la pollution environnementale sur l'appareil reproductif humain. Ces effets environnementaux néfastes n'ont toutefois pas encore eu d'effets sur le taux de fécondité, et certains d'entre eux sont susceptibles d'être éliminés dans les pays occidentaux au cours des vingt années à venir."

L'environnement, cause d'une baisse de la fertilité chez l'homme ? lire ICI

 

 

MSN chaine-verte.jpgLes causes de stérilité ou de baisse de la fertilité humaine sont nombreuses et assez bien connues. L’une des principales causes relève du comportement alimentaire de la personne, et d'après la chaine verte de MSN  " pour les chercheurs de prouver l’impact réel des pollutions environnementales sur l’homme" Voir l'étude des répercutions du PCB

 

 

 

Des preuves aussi manifestes n’existent toutefois pas pour évaluer l’impact des principales pollutions dues à l’homme sur la fertilité humaine. Une étude menée par une équipe de l’université de Copenhague (Danemark) a néanmoins permis de conclure à une importante diminution de la qualité séminale chez l’homme entre 1938 et 1991. ... La présence d’effets environnementaux dans ce phénomène semble de plus prouvée par une étude similaire effectuée sur des animaux entre 1981 et 1996.

 

De nombreuses causes environnementales

 

Grâce aux recherches menées sur le sujet depuis de nombreuses années, les effets de certaines pollutions environnementales commencent à être scientifiquement identifiés. Les effets de la pollution automobile sur l’homme ont ainsi été connus grâce à l’étude d’une population travaillant sur un péage autoroutier. Les conclusions de cette étude de l’université de Naples incriminent les gaz d’échappement pour leur rôle dans la baisse de la fertilité. Malgré ses limites sur d’autres aspects environnementaux, la nouvelle génération de véhicules « propres », qui arrivera sur le marché au cours des 20 prochaines années, devrait permettre d’éliminer les principales manifestations visibles de la pollution automobile et leurs effets sur la santé humaine.

 

La qualité de l’eau peut également influer sur la fertilité. "La consommation d’une eau à la concentration anormalement haute en pesticides ou en d’autres polluants agricoles et industriels peut ainsi occasionner des problèmes de fertilité, voire une stérilité. ....Un rejet massif de ces patchs dans l’environnement pourrait donc être lourd de conséquences, ce qui explique que les laboratoires veuillent informer les consommatrices sur la nécessité de les jeter de façon écologique"

 

 

On peut voir sur ce thème, sur la chaine MSN verte et Novethic datant du 28 juillet 2009, que la " La pollution de l'air est-elle sous-évaluée ?". Lorsque l'on connait les répercutions sur le développement des cancers.

 

nothelic.gifSource : la chaîne verte de MSN « L'environnement, cause d'une baisse de la fertilité chez l'homme ?  »

 

 Extra pole : Etude en partenariat avec l'ADEME, Ministère de la santé et de la solidarité et l'institut de veille sanitaire

25/07/2009

Les porcs ont la grippe, la planète éternue

 

 

 

 

Tags : Grippe A, panique, pandémie, crise, conflit d’intérêt, inquiétude, entreprises

 

 

Les sources viennent du Courrier International, pour la construction de mon article; Boursorama et l’expansion , pour tout ce qui concerne l’impact économique de la Grippe A ; Alter Info , Newsoftorrow et Mondialisation.ca (Centre de recherche sur la Mondialisation) pour les bienfaits sur les cours des entreprises pharmaceutiques et les conflits d’influences entreprises pharmaceutiques et politiciens américains

 

 

 

 

 

 

les porc ont la grippe, la planête éternue.jpgL'épidémie de grippe, dont on ne sait plus très bien s'il faut l'appeler porcine ou aviaro-porcine, mexicaine ou nord-américaine, préoccupe d'une façon ou d'une autre toute la planète. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a relevé à 6, sur une échelle de 6, son niveau d'alerte, ce que les spécialistes traduisent par  "un signal fort qu'une pandémie est là ".

 

 

 

 

Grippe A panique.jpgTous ne mouraient pas, mais tous étaient touchés/ ,  Hier la crise, aujourd'hui grippe A 3.jpgla grippe… et demain ? Juste au moment où vous pensiez que ça ne pouvait pas aller plus mal… - Groink ! - Jésus Marie Joseph !:

 

 

 

 

 

grippe A 4.jpgCela résume pour l’instant le sentiment qui règne dans la communauté internationale. Car malgré son effet contagieux important ( (Le virus de la grippe A (H1N1) pourrait affecter 20 millions de Français d’ici à la fin de l’année d’après Boursorama)

, il y a peu de mort comparer a la grippe classique, qui a elle seul tue plus de 40 000 personnes par an.

 

 

 

 

Son impact est plus économique : le PIB du Mexique a baisser de 0.5% du à la grippe A et en Grande-Bretagne, jusqu'à 5 % du PIB, l'impact de la grippe A sur l'économie française encore incertain

 

 

 

" L'effet économique d'une pandémie de grippe ne sera significatif que si le nombre de personnes malades est important, ce qui n'est pas le cas pour l'instant ", explique ainsi le ministère français de l'économie. " Tant que le nombre de porteurs du virus est limité, l'effet économique est faible, voire nul.

 

 

 

Comme l’indique Boursorama : risque d'avoir certaines conséquences pour Get en fin d'année. > Et si la grippe A(H1N1) venait contrarier les prévisions de sortie de crise les plus optimistes qui annoncent du mieux pour l'activité mondiale dès l'automne 2009 ? Cliquez Ici :

 

 

 

 

Le coût est donc avant tout économique, Des risques réels pour Oxford Economics : 

 

 

Oxford Economics met en avant l'hypothèse d'une contamination future de 30 % de la population mondiale et en tire les conséquences possibles sur l'activité. Du côté des entreprises, l'absentéisme au travail - et la diminution des voyages devraient perturber la conduite des affaires, et donc la production. ….

 

 

  

Et c’est sérieux, comme l’indique «  Le cabinet britannique Oxford Economics, lié à l'université anglaise, prédit, lui, dans une étude publiée le 17 juillet, que la pandémie pourrait repousser d'un à deux ans le redressement de l'économie mondiale »

 

 

 

 

Face à cette montée de l'inquiétude et des risques économiques, gouvernements et entreprises sont en alerte (Le Monde du 16 juin).En France, le ministère de l'économie a installé depuis début mai une "cellule de continuité économique". Aux Etats-Unis, la résurgence de la maladie fait peur. Ces peurs sont d’ordre sanitaire et économique ( 43 % redoutent d'avoir des pertes de revenus et 25 % de perdre leur emploi s'ils sont contraints de rester chez eux).

 

 

Mais cette crise ne fait pas que des malheureux, La peur de la grippe porcine: Une mine d’or sur les marchés boursiers pour les sociétés de biotechnologie « politiquement connectés » Cliquez Ici :

"La peur de la grippe porcine a fait monter la valeur boursière des entreprises pharmaceutiques. Suite aux premiers reportages en provenance du Mexique concernant l’épidémie de la grippe, la demande en médicaments anti-grippaux a explosé."

 

 

Comme Le prix de l'action de Gilead sur le New York Stock Exchange (NYSE) a augmenté considérablement depuis l'annonce de l'épidémie de grippe porcine au Mexique (voir graphique):

 

 

Conflit d’intérêt « L’ancien secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, était l'un des principaux actionnaires de Gilead Sciences Inc »

Runsfeild.jpg

 

 

 

 

Mon impressions, c’est que malgré la gravité de la propagation (comme l'a montré l’article de Boursorama), cette inquiétude est provoqué en partie par des organismes pharmaceutiques, qui ont tout intérêt a voir leur produit et donc leur cour en bourse «  flambé ».

 

 

La résistance aux Tamiflu sur un patient du Québec a montré que les médicaments ne faisaient pas tout. D’où cette vidéo, ayant un point de vue intéressant Du Dr Marc Vercouterc

 

Vidéo du Dr Marc Vercoutère et les solutions face une pandémie : « Pandémie et Solutions »

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu