Avertir le modérateur

10/05/2013

Hatufim”, la série qui a inspiré “Homeland

“Hatufim”, la série qui a inspiré “Homeland”, pose le pied sur le sol français

Séries TV | La série israélienne qui a inspiré “Homeland” raconte le quotidien sur le fil de soldats de retour au pays après avoir été retenus en captivité pendant dix-sept ans. Tous les jeudis à partir du 9 mai sur Arte.

Le 04/05/2013 à 00h00 - Mis à jour le 10/05/2013 à 10h38
Lucas Armati - Télérama n° 3303

  Hatufim - Prisonniers de guerre  - Saison 1

Hatufim - Prisonniers de guerre - Saison 1

La voilà donc, la série israélienne qui a donné naissance au phénomène américain Homeland. Ecrite par Gideon Raff en 2009, Hatufim (« kidnappés » en hébreu) raconte une histoire bien ancrée dans la réalité israélienne, celle des soldats capturés lors des nombreux conflits. On y suit le retour au pays de Nimrod et Uri, enlevés et retenus près de Damas pendant dix-sept ans.


Bande-annonce de la série originale israélienne Hatufim.

Aux Etats-Unis, le show a été adapté par les scénaristes Alex Gansa et Howard Gordon (24 Heures chrono), qui en ont fait un thriller haletant. Que leurs fans soient prévenus : l'original israélien Hatufim a finalement assez peu à voir avec le remake.


Bande-annonce de Homeland, remake américain de Hatufim.

Outre le rythme, plus lent, et la tonalité, plus émouvante, la série israélienne adopte une tout autre focale. Ici, le personnage principal n'est pas le suspicieux docteur Cohen – lointain cousin de l'agent Carrie Mathison –, mais bien les ex-prisonniers eux-mêmes. Comment vont-ils faire pour reprendre une vie normale ? Comment leurs familles vont-elles s'adapter à leur brutal retour ? Vont-ils pouvoir oublier ce qu'ils ont subi, avancer dans la vie ?

Joliment réalisés, les deux premiers épisodes se concentrent sur les scènes familiales, sans jamais tomber dans la mièvrerie. Ils n'oublient toutefois pas l'inquiétante question qui constitue le cœur de Homeland et qui, ici, montera en puissance dans les épisodes suivants : derrière leur air craintif et maladroit, les soldats Nimrod et Uri seraient-ils devenus des taupes à la solde de l'ennemi ?


Extrait de l'épisode 4 de Hatufim, dans lequel Nimrod tente de reprendre ses marques chez lui.

.

Hatufim, série de Gideon Raff, tous les jeudis à 20h50 à partir du 9 mai sur Arte

09/03/2013

The Hour

 

The Hour (1/6)

Une heure, une équipe

1956. La jeune et ambitieuse productrice Bel Rowley se voit confier les rênes d'une toute nouvelle émission d'investigation, The hour, première du genre à la BBC. Pour relever le défi, elle fait appel à Lix Storm, vieille routarde des affaires étrangères, bien décidée à parler de manière moins nationale de la crise du canal de Suez qui vient d'éclater. Bel invite également son ami d'enfance Freddie Lyon à rejoindre la nouvelle équipe. Mais le brillant et incontrôlable jeune reporter ne tarde pas à faire des siennes, surtout quand il apprend qu'il est relégué aux affaires intérieures et qu'on lui préfère le séduisant Hector Madden comme présentateur vedette du magazine. Si, quand il voit ce dernier flirter avec Bel, sa jalousie est à son comble, il oublie un temps ses griefs quand la jeune Ruth vient lui signaler la mort suspecte d'un professeur...

(Royaume Uni , 2011, 59mn)
ARTE


Date de première diffusion : Jeu., 7 mars 2013, 20h51

Date(s) de rediffusion : Mercredi, 20 mars 2013, 01h10

The Hour (2/6)

La première du magazine The hour sur les minorités noires a été une catastrophe, Hector Madden n'ayant pas su poser les bonnes questions. Pour se rattraper, le présentateur vedette décide de faire rencontrer l'ambassadeur d'Égypte à Bel et Freddie. Malgré les pressions du gouvernement, l'équipe, rejointe depuis par un étrange et taciturne traducteur arabe, est déterminée à inviter le diplomate sur le plateau pour qu'il témoigne de la position de son gouvernement sur la crise du canal de Suez. De son côté, depuis le suicide de Ruth, Freddie poursuit son enquête sur la mort suspecte du professeur, quand il découvre que la dernière cigarette de la victime cache un code secret...

31/01/2013

Le jeu de la mort : autorité et soumission

source Le jeu de la mort : autorité et soumission - zebre en cavale

le jeu de la mort, autorité, Stanley Milgram, I comme Icare, Verneuil , Yves Montand

Le documentaire le Jeu de la mort, diffusé sur France 5, reproduit l'expérience de soumission à l'autorité de Stanley Milgram, réalisée aux États-Unis dans les années 1960 et  reprise dans le film de Verneuil "I comme Icare" avec Yves Montand dans le rôle du procureur Henri Volney.


I comme Icare Milgram

Dans le Jeu de la mort, des candidats ont accepté de tester un futur jeu télévisé. Ils sont amenés à poser des questions simples à un autre candidat  qu'ils ignorent être un acteur. A chaque mauvaise réponse ils doivent infliger une décharge électrique dont l'intensité s'accroit au fur et à mesure du jeu.

 

" Née il y a une dizaine d'années, la téléréalité s'est banalisée après avoir suscité la polémique. Aujourd'hui, pour continuer de capter l'attention du public, les concepts les plus extrêmes ont été développés. Jusqu'où peut-on aller ? La télévision peut-elle pousser les candidats de ces émissions à la plus parfaite soumission ? Une expérience de psychologie sociale, similaire à celles réalisées dans les années 60 par le psychologue américain Stanley Milgram, va éclairer la question. Tania Young anime une émission fictive, «La Zone extrême», dans laquelle un candidat - un comédien - doit retenir des associations de mots. En cas d'erreur un autre candidat - le cobaye de l'expérience -, doit, sous l'autorité de Tania, lui infliger une décharge électrique. "

> Le jeu de la mort - France5

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu