Avertir le modérateur

30/04/2016

"A la manif parmi les casseurs. Témoignage."

n

 

a photo de Thibault Delferiere.
 Photo de Thibault Delferiere.
 << La France est un pays de flic, à chaque coin de rue y'en a 100, pour faire régner l'ordre public ils assassinent impunément >>. Il est loin ce texte mais plus que jamais d'actualité ; toutes ces agressions de manifestants et étudiants, et surtout les meurtres des Zyed, Bouna, Rémi, Amine et centaines d'autres victimes devraient faire fermer la grande gueule moisie d'un Renaud devenu indigne de son époque comme de son passé.
 LE BILLET DE FRANÇOIS MOREL Le billet de Francois Morel sur Renault

 Dans une photo à l’album Contre la loi travail, 2016."Ils cessent d'être des hommes pour devenir des soldats, ce sont des automates enrégimentés, numérotés et poussés par une volonté qui leur est étrangère." Mikhail Bakounine

 
 

Combien de crânes ouverts et autres blessures graves, d’hospitalisations comme de points de suture, de tirs de flashballs, d’insultes, de menaces, d’arrestations jusque devant les lycées, de gardes à vue et de procès, avant que nous ne cessions de tolérer cela ? Combien de Malik Oussekine, combien de Rémi Fraisse, finiront-ils par s’autoriser, combien d’Amine Bentounsi, de Zyed Benna, de Bouna Traoré et de violences policières quotidiennes dans les quartiers populaires surviendront encore, si nous ne mettons pas un terme à cette mécanique aussi sinistre qu’indigne ?

Une telle violence exprime bel et bien l’infini mépris à l’égard de ces jeunes que François Hollande avait prétendu mettre au cœur de son mandat" Un pouvoir qui matraque la jeunesse est faible et méprisable LIBERATION.FR

 

 

Le témoignage d'une infirmière en manif le 28 avril à Paris Manif de jeudi : « J’allais d’urgence en urgence » Aline *, jeune infirmière présente à la Nuit Debout, a vu de près les nombreux blessés de la manifestation du jeudi 28 avril. Une trentaine de personnes étaient mobilisées pour soigner les blessés … GAZETTEDEBOUT.ORG

 
 

 A la manif parmi les casseurs. Témoignage.

J’ai pensé à Renaud, Renaud le mec d’aujourd’hui tout attendri pour un flic qui pleure. Moi aussi j’ai vu un flic pleurer. Je vous raconterai. Et puis moi aussi j’ai pleuré mais je ne laisserai le mystère : j’ai pris du gaz plein la gueule, les yeux, la gorge. 3 fois !
 
J’ai tout vu, pont d’Austerlitz, j’étais devant sur le trottoir face aux “black block”. J’étais là parce que j’ai retrouvé 3 mecs supers ! Je les avais connu sales mômes à l’adolescence. Des mômes de banlieue, de Villetaneuse, chiant et attachants. Maintenant ce sont de super trentenaires et ils participent à la révolte de la jeunesse. Vraiment des mecs bien, des mecs conscients... Et donc, ils m’entrainent devant.
 
Les “black block” sont une cinquantaine et paraissent très jeunes pour la majorité. Ils ont des slogans pas sympas pour la “flicaille”, ça c’est sûr mais jusqu’au pont d’Austerlitz rien de plus grave. Autour, à quelques pas, autant de policiers (CRS, Gendarmes ? oublié de vérifier) bien casqués. Et puis ceux en civil (une bonne dizaine). Pourquoi en civil alors qu’ils ont tous le même sac à dos, un casque léger dès que ça chauffe ? Et puis quelques autres flics en civil, plus discrets avec des autocollants syndicaux mais une proximité et une attitude qui fait qu’ils sont vite repérés.
 
Jusqu’au pont d’Austerlitz, pas de casse, nada... Pourtant la tension est forte, la police est à 2 pas des “black block”. Et au pont tout dégénère. La police entre dans la manif, lâche les gaz, un nuage. La baston peut commencer.
 
Saloperie de gaz ! Qu’est-ce que ça pique cette saloperie ! D’abord les yeux, puis la gorge lorsque j’ai parlé pour expliquer à une personne qu’elle devait rebrousser chemin, ça devenait irrespirable. Plein de monde sort les masques (papier, tissus, quelques uns plus sophistiqués). Les lunettes de piscine, de ski sont géniales, j’ai regretté de ne pas en avoir). Je croise une inconnue qui me pulvérise un liquide dans les yeux (j’ai oublié de lui dire merci, elle en méritait 1000 !)
 
Quel ordre ont reçu les flics ? C’est infâme. Ca ne peut qu’être volontaire. Sûr, ça plombe l’ambiance de la manif ! C’était le premier but. La manipulation des infos également. BFM s’est régalé. Mais ce n’est pas fini. Ce n’était que le premier gazage.
 
Enfin on passe le pont. On a fait peut être 100m et blocage à nouveau. Blocage devant. Blocage sur les côtés avec interdiction de passer (pour quelle raison de sécurité ?). Et blocage derrière à nouveau sur le pont. Derrière ça pète fort. Grenade assourdissantes, nuage de gaz. Et nous dans la sourricière. C’était prévu, j’avais vu les flics mettre le masque à gaz. J’avais cherché un abri. A ce moment j’étais avec un vieil ami, ancien prof de fac, 70 ans. Il n’y a pas d’âge pour prendre sa dose de gaz. J’ai eu peur pour lui.
Et la colère prend ce vieil ami. Il va invectiver ces flics en armure, ces hommes aux ordres de la honte. Il y a de la colère, plein de colère. Et arrive d’autres hommes, eux aussi les cheveux gris, eux aussi de l’âge avancé. Et là, comme ça, se crie notre écoeurement, notre indignation. Je me souviens avoir dit que c’était une honte pour la République, que le flic français qui avait arrêté mon père pour les nazis était leur digne père. Et purée, surprise, ils étaient mal ces flics, que ce qu’ils faisaient était une honte pour leur uniforme. Oui, mal. Il restait un peu de conscience humaine sous ces têtes casquées. Le plus jeune ne pouvait plus nous regarder. Il montrait une réelle émotion. J’ai vu des tarés après, bien heureux de montrer leur virile force, leur mépris... Mais ce n’est pas tous...
 
Et la manif reprend. Il fallait en vouloir, être décidé. On repart. On arrive place de la Nation. Je ne me souviens plus pourquoi mais je ne suis plus tout à fait dans la tête de la manif. Quelques traces ici aussi des échauffourées mais les musiques retentissent, les tam tam et les danses de fin de manif qui annoncent que la place va rester à la manif encore un bout de temps. Il fait soleil et beaucoup de monde est assis autour de la place. C’est agréable. La rue vers l’hopital des Diaconesses est bloquée par la Police mais nous n’y faisons pas attention. Je m’assois également et je rédige quelques commentaires destinés à ma page Facebook. Les manifestants de Sud Rail arrivent. Je regarde si mon voisin s’y trouve. Et là, tout d’un coup, une pluie de grenades. Ca fume de partout autour de moi, autour de nous. Pourquoi cet énorme déclenchement ? Il y avait encore des manifestants qui passaient entre la Police et la place. Ca ne laissait pas beaucoup de possibilité de provoquer les flics ! Du gaz partout. Il faut se tirer, marcher, et les yeux brulent et ne demandent qu’à se fermer. Vers la statue centrale c’est un peu moins exposé. Un type doit calmer ses chiens et leur met un vêtement sur la tête. Il y a des gamins parmi nous... Des gamins ! Leurs parents se croyaient dans un pays libre... Je vois des jeunes, lunettes et écharpes sur la bouche, donner des coups de pieds dans les grenades de gaz (petites, plates et lachant leurs gaz au milieu de nous).
 
Ces attaques à la grenade sont coordonnées. Je découvre du centre que toutes les rues sont barrées par la police casquée. Et voila qu’à tour de rôle ça part de toutes les issues (sauf la rue de l’arrivée de la manif par où je finirai par repartir). Et j’ai vu des CRS sourire, méprisants devant nos galères à sortir de cet enfermement. J’ai vu un jeune homme (la trentaine) protester de ne pouvoir passer pour partir et ce faire alpaguer comme pas possible : projeté contre un mur, insulté. Courageux homme qui ne lâche pas, que j’entends crier “vas y frappe, j’ai pas peur. Frappe”... Malaise. Ce n’est pas prévu dans les manuels de CRS qu’un type est pret à se faire frapper pour garder sa dignité... Je reste à regarder, s’il faut témoigner. Je cris juste “c’est une honte”... Au bout d’un temps qui me parait très long, le type peut partir libre.
 
Je veux prendre le Métro. Les grilles sont tirées ! Impossible ! Les premiers crient “collabos”. Dedans aussi des manifestants protestent. Dégueulasse !
 
Hé Renaud, arrête de chialer avec un flic. En tout cas pas quand il est en uniforme, pas quand il est aux ordres. Seulement lorsqu’il redevient homme.
 
 
 
 

[VIDEO] A la mairie d’Amiens, des manifestants contre la loi travail violemment évacués par la police

Ils étaient plus de 200 à occuper une salle de la mairie d’Amiens ce jeudi 28 avril après la manifestation contre la loi travail. Etudiants, travailleurs, intermittents : ceux-ci voulaient avoir une salle de ce qu’il considère devoir être la « Maison du Peuple ». La maire de la ville a alors rapidement fait appel aux CRS qui sont intervenus moins de 4h après l’occupation. Une évacuation violente, comme en témoigne la vidéo ci-dessous où l’on dénombre plusieurs blessés : un bras cassé, un nez cassé, des points de suture sur le crâne et beaucoup de bleus sur les corps. Les forces de répression ont également dégradé la salle, ce pourquoi la maire cherche à faire poursuivre les occupants. Petite leçon de « démocratie locale » en images.

Lire le communiqué du Comité de Mobilisation des Jeunes d’Amiens : 

propos dans  l’article  de erge Grossvak : l’article de Serge Grossvak.le 28/04/2016 avec un gout persistant de gaz dans la gorge.
A la manif parmi les casseurs. Témoignage.
 

APRÈS LES BRUTALITÉS POLICIÈRES, VOICI LA RÉPRESSION !

Les manifestations du 1er mai ont été l'occasion pour le pouvoir dirigeant les forces de l'ordre de passer un cap dans l'intimidation des manifestants en coupant délibéremment le cortège parisien.

Après les violences policières voici maintenant offciellement la répression ! L'heure est à la défense de la liberté d'expression et du droit de contestation au pays des Droits de l'Homme !

ne tiendrait pas sur un drapeau.

Donc en conclusion des violences policière  un lien"Maintenant, je sais que les "forces de l'ordre" ne sont pas et ne seront jamais nos alliées !"  REBELLYON.INFO

 

Et nous n'avons pas oublié les tas d'urgences !!

 pour éviter toutes récupérations,pas de drapeaux,pas de leader...on a pas besoin de "représentants" car il n'y a pas à négocier...retrait de cette loi,et c'est tout...et tout ceux qui essaieront d'en tirer une gloire,de la notoriété ou même du fric ne sont pas nos amis...

 LA CONVERGENCE C'EST MAINTENANT !

A l'issue des manifestations du 28 avril, Nuit Debout a convié les syndicats à leur assemblée générale sur le thème de la loi Travail et de la convergence entre les mouvements, coordinations, travailleurs en lutte, organisations syndicales…

L'occasion pour Info'Com-CGT et la CNT de prendre la parole et de proposer une veritable jonction, dans le respect des identités et pratiques de chacun, afin d'élargir la mobilisation pour obtenir le retrait de la Loi Travail. Lire notre déclaration ici : http://goo.gl/W9crNI

 
CNT Région Parisienne a ajouté une vidéo : Convergence des luttes_Nuit Debout

Intervention de la CNT le 28 avril 2016 dans le cadre de la convergence des luttes, syndicats et mouvement Nuit debout

A partir de 17h. Soirée à prix libre. Les bénéfices permettront de soutenir les victimes de la répression des mouvements sociaux en cours.
PARIS-LUTTES.INFO
 

A Montpellier, la mobilisation lycéenne continue malgré la nouvelle stratégie policière
Annoncée massivement sur les réseaux sociaux, cette nouvelle journée de mobilisation lycéenne contre la Loi Travail a fait les frais d'une nouvelle stratégie policière, visant davantage à l 'étouffement du mouvement à la racine plutôt qu'à la répression des manifestations. En utilisant à leur tour les réseaux sociaux pour surveiller et empêcher les lycéens de bloquer leur établissement, la police espère atteindre durablement la détermination de celles et ceux qui luttent contre la misère sociale. En réalité, la détermination est restée intacte. Désormais, le mouvement lycéen doit prendre des formes plus spontanées et plus imprévisibles pour non seulement perdurer, mais aussi pour se développer et monter en puissance.

 la publication de Nova Claire Lee. ' Une réussite cette action matinale
 
 
 
A lire aussi :
 
un lienJeunesse, où en est la mobilisation ? / France Inter Plus de mois après les premières mobilisations des Lycéens et étudiants, où en est la jeunesse française ?FRANCEINTER.FR
A Montpellier, la mobilisation lycéenne continue malgré la nouvelle stratégie policière Publié le | 2 Commentaires
Révoltes urbaines, au-delà des préjugés! , "Le meilleur des monde"BLACK BLOCK RIOT L'indigné Révolté

Ce n'est pas le cas voir l'inverse qui se passeLes forçats de l’intérim / France Inter L'inversion de la courbe du chômage, voulue par François Hollande, ne vient pas. Mais il y a une forme d'emploi qui est repartie fortement à la hausse depuis un an, après quelques années de baisse, c'est l'intérim. Faut-il s'en réjouir ? FRANCEINTER.FR

 
la vidéo de Nantes Révoltée."Que s'est-il passé le 28 avril à Nantes ?a publication de Julien Salingue.
 
 

J'hésite à y aller. La cause est noble, mais malheureusement le même jour il y a déjà la grande marche du Medef contre la pauvreté, le pique-nique Monsanto contre les OGM, et le meeting de Bolloré contre la Françafrique. Difficile de choisir...

 
la photo de Rebellyon. Aujourd'hui dans les médias on ne parle que de flics blessés. Hier, dans la rue, ce n'est pas ce que nous avons vécu. un lienVIDEO. Des policiers frappent des manifestants en marge du cortège parisien Dans une vidéo, un photographe indépendant montre de nouvelles violences…Partager MSN.COM
 
 
la photo de Cécile Chiummo.Merci de m'accepter dans ce groupe. Je suis bouleversée, révoltée !!! Voici le résultat de la Manif d'aujourd'hui à Marseille : Hector l'ami de ma fille a reçu un flash ball de la police sur le Bld Baille !!! Les flics s'en prennent à des gamins de 15 ans !!! Il devait voir un médecin cet après-midi avec son père. Je vous tiendrai au courant.

 

Révoltes urbaines, au-delà des préjugés (La tentation de l'émeute + Les raisons de la colère) Quand les déshérités ou héritiers de la misère laissent exploser leur colère.

la publication de Prenez le Pouvoir : Des violences et des provocations policières ont été signalées dans toute la France. Il s'agit d'une tentative de briser le mouvement contre la loi El-Khomri, en traitant les militants et les manifestants comme des délinquants. Les manifestations et les rassemblements de la classe ouvrière et de la jeunesse ne doivent pas se laisser intimider par cette répression et doivent s'organiser pour résister aux provocations de la police ou de tout autre agresseur !
la photo de A.C.A.B :  la publication de Rebellyon .

en France."La Domination policière - Mathieu Rigouste  L-INDIGNE.SKYROCK.COM|PAR L-INDIGNE

La domination policière. Une violence industrielle. La domination policière. Une violence…
YOUTUBE.COM
 

En ce moment sur France Inter :Autogestion et vigilance citoyenne / France Inter FRANCEINTER.FR

 
 Violence policière contre la révolution : Mai 68 : 10 mai 1981 - 15 mai 2011 , triste anniversaire : citoyen actif : Très bon article de Serge Halimi, surtout après le désarroi de la gauche ( PS) après le scandale de DSK.  10 mai 1981, triste anniversaire ( source monde diplomatique)
Doc Extrait 1981 2012 des Nanterre aux Voltaire DES « NANTERRE » AUX « VOLTAIRE » Ou… YOUTUBE.COM
 

05/01/2016

Le business de la peur / intégrale

n

 

La Fraction - Marchands De Peur
 

 

"  Ils sont tout ce que l'on veut, sauf incompétent, c'est précisément grâce à cela mais aussi à leur intelligence qu'ils sont et se maintiennent au pouvoir, prendre ces gens là pour des incompétent ou des cons serait une terrible erreur. Ne sous estime jamais un prédateur."


 
 

C'est en vous contrôlant par la peur, qu'ils obtiennent votre soumission et étouffe toute rébellion, c'est par la peur qu'ils vous font croire a toutes leurs mensonges et contradictions. le courage ce n'est pas de mourir au champ d'honneur, mais de garder vos convictions droite a l'intérieur de votre coeur.

 
 

Jean-Christophe Rufin, Globalia. Gallimard, Paris 2004 ; réédition, Paris: Gallimard, 2005, 499  
 
 « Chacun est libre de ses actes. Or, la tendance naturelle des êtres humains est d'abuser de leur liberté, c'est-à-dire d'empiéter sur celle des autres. LA PLUS GRANDE MENACE SUR LA LIBERTÉ, C'EST LA LIBERTÉ ELLE-MEME. Comment défendre la liberté contre elle-même ? En garantissant à tous la sécurité. La sécurité c'est la liberté. La sécurité c'est la protection. La protection c'est la surveillance. LA SURVEILLANCE, C'EST LA LIBERTÉ

 
Évitez aussi d'être, comme moi, atteint d'une funeste « pathologie de la liberté », vous deviendriez vite l'ennemi public numéro un pour servir les objectifs d'une oligarchie vieillissante dont l'une des devises est :
« Un bon ennemi est la clef d'une société équilibré. » 

Globalia :Un grand roman d'aventures et d'amour où Rufin, tout en s'interrogeant sur 
le sens d'une démocratie poussée aux limites de ses dangers et de l'obsession sécuritaire et du rapport nord sud, évoque la rencontre entre les civilisations et les malentendus, les espoirs et les violences qui en découlent.
 
 

"La protection, ce sont les limites. LES LIMITES, C'EST LA LIBERTÉ."
 
 
Suite aux attentats et aux derniers rassemblements dispersés par les forces de l'ordre , je me suis rappelé de ces musiques et les paroles d'un très bon livres : Globalia de Jean Christophe Ruffin ( vous trouvez un extrait de son interview plus bas) 
 

 
Cash Investigation consacré au « Business de la peur », que l'on peut revoir sur le Pluzz ou bien sur Youtube. Cette enquête a été réalisée notamment par deux journalistes indépendants, Jean-Marc Manach et Jean-Pierre Canet. L'émission se présente ainsi : « La menace terroriste est devenue une réalité qui inquiète de nombreux Français. Ce climat de peur fait les affaires du secteur de la sécurité, qui pèse aujourd'hui dix milliards d'euros. Cash investigation révèle les dessous de ce business qui a le vent en poupe. Certains industriels sont par exemple prêts à manipuler les statistiques pour faire gonfler leur bénéfices. L'enquête présentée par Elise Lucet montre également les failles de la biométrie, présentée comme la solution miracle. Gros plan également sur les caméras de surveillance, qui ont envahi le paysage urbain. Plus de 40 000 objectifs surveillent les villes de France et, depuis peu, les petites communes rurales. Mais ces caméras sont-elles vraiment efficace ? ».

La menace terroriste est devenue une réalité qui inquiète de nombreux Français. Ce climat de peur fait les affaires du secteur de la sécurité, qui pèse aujourd'hui dix milliards d'euros. «Cash investigation» révèle les dessous de ce business qui a le vent en poupe. Certains industriels sont par exemple prêts à manipuler les statistiques pour faire gonfler leur bénéfices. L'enquête présentée par Elise Lucet montre également les failles de la biométrie, présentée comme la solution miracle. Gros plan également sur les caméras de surveillance, qui ont envahi le paysage urbain. Plus de 40 000 objectifs surveillent les villes de France et, depuis peu, les petites communes rurales. Mais ces caméras sont-elles vraiment efficace ?

En 1981, quand Alain Perefaiteaisait de la sécurité la première des libertés, Pierre Mauroy inversait la proposition. Depuis, la gauche, à commencer par Manuel Valls, a adopté cette posture hier affichée par le FN.

 Dans Les Marchands de la ,peur Altman ( Alain Bauer)  : Je regrette de vous dire que non. Les riches sont bien pauvres en la matière. La peur est rare, voyez vous. La vraie peur, celle que l'on peu s'identifier, celle qui vous frôle au point de vous cure la peau, celle qui entre dans la mémoire et y tourne en boucle toute la nuit. Et pourtant cette idée là est vitale. Dans nos société de liberté, c'est la seule chose qui fait tenir les gens ensemble. Sans menace, sans ennemi, sans peur, pourquoi voudriez vous obéir, pourquoi travailler, pourquoi accepter des ordres ? Croyez moi un bonne ennemi est la clé de voute d'une société équilibré. Cette ennemi là, nous n'en avons plus » .Dans l'express intitulé : « Comment les Etats-Unis ont tué Ben Laden - L'Express  . Les attentats, vous savez sans ennemi. L'essentiel n'est pas là. Il ne suffit pas que se perpétuent des formes de la tragédie, il nous faut des héros pour les interpréter.

 

s, il faut agir avec discernement. Cela peut être utile de continuer à les pister pour remonter les filières. L'idée de mettre tout le monde dans un grand camp est absurde", dénonce-t-il.
 Qu'est ce qu'une fiche S ? A quoi servent-elles ? Terrorisme : qu'est-ce que la fiche S ?

 

 
Nous sommes victimes de notre succès en un sens. La protection sociale a bien travaillé. Les églises, les mosquées, les synagogues, les sectes, les banlieues, les associations sont truffées d'indicateurs. Tout est sous contrôle et nous n'avons plus d'ennemi digne de se nom. Le danger, nous l'avons repoussé a l'extérieur, dans les zones de non zones, Mais les non zone sont isolées, morcelées, a ce point bombardées que toute forme organisée y a aussi été cassée. »
 

 

Alain Bauer : Des milliers de " Fiche S " - Lutte Terrorisme - Septembre 2015
 
Ainsi Alain Bauer, professeur en criminologie dit texto :"Il n'y a pas une uniformité sur le sujet, il a fallut presuqe deux siècle pour que le crime organisé soit plus ou moins définit a la convention de palerme. le trrorisme pose un problème d'autant plus complexes, que d'abord, il n'est pas singulier, mais pluriel. Et d'abord, on dit le terroriste ou le résistant de quelqu'un d'autre . Et la facilité avec lequel on utilise se terme pose un problème. Donc je préfère une définition des actes terroristes par rapport à la cible à la tentative plutot qu'a l'auteur. Si vous prenez les grandes organisations terroristes ou supposées comme telle , l'IRA ou l'ETA par exemple . Et bien l'ETA fait sauté le carrérro Blanco , résidence du premier ministre dictateur Franco. Et bien elle est considéré comme le libérateur, un mouvement d'unité nationale . Avec la même bombe, elle fait sauté la caserne d'une garde civile après la démocratie , c'est pas bien mais on considère que ce sont les espagnol qui occupent le pays basque. Avec la même bombe, elle fait sauté un supermarché a barcelone, elle devient tout a coup une organisation sanguinaire et barbare.  parce que personne dans le supermarché n'était en mesure de répondre à la revendication de l'IRA.


Donc la meilleure façon de regarder, ce n'est pas de regarder qui est  la cible du terroriste et non la personne, ce qui facilite beaucoup la vie du criminologue. Et du coup, la difficulté, elle est là. Du coup le résistant français qui tuait des soldats allemands étaient des terroristone, , les espagnols qui assassinait au couteau était des 
 
Nous avons des informations larges, c'est a dire que nous avons  des milliers de fiche S et 1 millions 500 personnes sur la No fly list américaine. Du coup tout le monde peut être un terroriste en puissance.  Ce n'est donc pas un problème de coopération , c'est plutot un problème de coordination Et si nous sommes très bons dans la collecte de l'information , excellent dans la réaction post  évènement, c'est dans la logique analytique   Il y a a la fois un manque de compétence , un manque d'expérience et peut être un manque de coordination dans l'action. De ce point de vue là, la coordination s'est beaucoup améliorer." 
 
A la question : En matière de lutte contre le terrorisme, quelle méthode la France a t'elle choisi?
 
Alain Bauer répond : " La France a réussi une méthode d'activité efficace, luttilisation d'outil spécialisé, un service antiterroriste de grande qualité, des services antiterroriste qui se sont peu a peu imposé à la fois la police judiciare ou dans le renseignement  Le problème, c'est que la police judiciare est marqué par la lutte contre les stupéfiant, et les renseignement est marqué par la lutte contre le contre espionage. Deux méthodes qui demandent du temps, ou il faut remonter les filières et toujours chaque semaines de gagner un point supplémentaires un contactsupplémentaire, un réseau supplémentaire , . un point de communication, un refuge , une base arrière et le temps est votre ami, ce n'est pas bon. Ce n'est pas vrai avec le terrorisme, le temps est votre ennemi. Internet a boostérisé le terrorisme  Aujourd'hui on est dans une phase ou le temps fonctionne en arrière et ou nos outils sont marqués par un terrorisme de confort  si possible de type soviétique, car c'est cela que nous avons en arrière pensée.  au crime organisé ; alors que nous sommes face a des terrorisme internationaux aux pluriel avec des hybrides , des opens terroristes, d'état en voie d'extinction, de tendance régionalistes qui encore fabrique 95% des activités terroristes en Europe, en quantité mais pas de manière suffisamment spectaculaire pour que l'arbre ne cache pas la forêt. Aujourd'hui  on est obsédés par un sujet et on ne voit pas beaucoup les autres. La France est le premier, d'abord par ce qu'elle a expérimenté le terrorisme souvent , qu'elle a inventé le mot , le concept et la défiinition . C'est aussi le pays qui s'est le mieux adapté au sujet puisque c'est une dapatation en cours, ce n'est pas une adaptation terminée." 
 
Le terme de terroriste a évolué ainsi que les cibles définies. Elles ont varier dans l'histoire au grés des belligérants suivant les tensions ou les accords :commerciaux, territoriaux, ..... L'Etat étant versatile dans sa définition : une chose peut être décrété légale et une autre illégale, et changer demain. le risque actuelle est de voir, même dans une démocratie, des lois liberticides qui faciliterons demain l'arrivé au pouvoir d'un régime autoritaire. Surtout que l'Etat parle de changer la constitution en Force.  Ainsi Rue89 publie  

 

Antiterrorisme d'État Contre Libertés Publiques: Vers un État d'Exception Permanent


Le risque zero n'existe pas. Nous voyons depuis maintenant une année, une tentative de nombreux gouvernement de faire passer a répétion des lois d'urgence renouvelable a répétition en vue de maintenir un climat de peur et de controle.  Le prochain attentat permettra de légitimer cet état d'exception permanent. 


Le risques est ùêmes accrue par les décisions prise par cette coalition qui est tout sauf homogène, chacun défendant ces intérêt personnel tout en réprimant avant tout ces oppositions personnel. La lutte contre Daesch n'étant qu'un prétexte. 

 Comme des centaines d'autres, ces cas ont été recensés sur le blog Vu de l'intérieur par un journaliste du Monde qui a mis en place un « observatoire de l'état d'urgence » et par l'association La Quadrature du Net. Ils tranchent avec le tableau (...)
 

 Julien Dray : Si on enferme tous les fichés S nous n'aurons plus de signalisation
 
la nouvelle loi antiterroriste, qui doit se substituer à l'état d'urgence et doit être définitivement adoptée mercredi en fin d'après-midi. "Je ne défèrerai pas ce texte au Conseil constitutionnel
 
LIRE AUSSI : 
» Macron lance en grande pompe sa «police de sécurité du quotidien»


Non au FN
"Pour éviter de stigmatiser les binationaux, certaines personnalités proches du pouvoir encouragent Hollande à appliquer la déchéance à tous les terroristes, quitte à produire des apatrides.
Ce débat a lieu en coulisse. Mais déjà quelques personnalités, de différents bords, l'ont soulevé publiquement. La liste est assez ecclectique : on y trouve des proches de Hollande comme Julien Dray ou Jean Pierre Mignard, mais aussi Jean-Vincent Placé, Olivier Duhamel (constitutionnaliste et ex eurodéputé PS) ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Pierre Chevènement... Leur argument est simple, voire simpliste : quand on hait la France, on ne peut pas être français, point barre".


 
Minority Report 2002 1080p BluRay x264 YIFY

 

: Vers un État d'Exception PermanentLe business de la peur / intégrale

La loi antiterroriste définitivement adoptée : » Lire aussi - Loi antiterroriste : un test pour Collomb , » Lire aussi - 57 % des Français sont favorables au projet de loi antiterroriste , Treize attentats déjoués en France depuis le début de l'annéeProjet d'attentat: Castaner n'a pas été informé

LIRE AUSSI : 

» Loi anti-terroriste: une occasion de tout repenser en matière de sécurité

» Loi antiterroriste : un accord entre députés et sénateurs

» L'Assemblée adopte largement la loi antiterroriste

» Lire aussi - Visé par un projet d'attentat, Mélenchon veut des sanctions contre l'Action française

05/12/2015

Pourquoi Je n'irais pas voter ?

n

 

 

 Et n’oublions pas :« La guerre, c’est la paix
La liberté, c’est l’esclavage
L’ignorance, c’est la force » (1984 George Orwell)© Pierre Grandmonde 2015

 

Je n'irais pas voter. Pourquoi ?Ce qui a poussé le vote vers le FN, et cela ne date pas d'aujourd'hui, ce n'est non pas la force du FN ou ces propositions que la faiblesse de ses adversaires qui ont pensé quand copiant son programme, il allait récupérer ses électeurs. Le manque de promesses de droite, mais surtout a gauche ont désorienter un électorat qui lors était traditionnellement acquis. Enfin, le risque terroriste oriente traditionnellement les peuples vers le patriotisme et le nationalisme. On nous a fait le coup avec Chirac par rapport au FN a photo de Résistances - Réinventons la démocratie.

 
 

Ça sent le brûlé dans l'hexagone.

A QUAND LES PRIMES POUR LES DÉNONCIATIONS DE PROFILS DÉVIANTS ?

Anars, écolos, gauchistes, zadistes, anti-télés, révolutionnaires en tous genres... préparez-vous : pensez à vous inventer une couverture, de fausses activités et des opinions maquillées pour vos voisins. Pensez aux nains de jardins, aux CD de Michel Sardou, aux bouquins de Philippe Bouvard, ainsi qu'à faire pavoiser le drapeau. On n'est jamais trop prudent.

Facholand, ça prend un L ou deux L ?"Vive le IIIe Reich" ; "Heil Hitler hihi". Un jeune policier, choqué de lire ces inscriptions en page d'accueil de l'ordinateur du service ou encore sur la façade de l'iPhone du délégué syndical Unité-SGP-FO (majoritaire, classé à gauche),"....

SUD-Police n'a pas voulu commenter.

 
 
 
« un avis que je partage :
 
Lhamo Cheudren :
 
"Pourquoi je ne voterai pas aux prochaines Régionales...
Je vais vous le faire court, très court, lapidaire même : non, je ne voterai pas aux prochaines élections régionales.


Les raisons ? Très simples :


je ne vote pas sous le joug d'un état d'urgence ;
j'ai décidé, il y a déjà quelques temps, de ne plus jamais “voter utile”, cette perversion navrante de la démocratie ;
il n'y a personne, absolument aucune liste, pour lesquelles j'ai aujourd'hui envie de m'engager (le Front de gauche, pff...) ;
je ne participe pas à une parodie de démocratie où il n'est même plus question du sujet traité (les régions en l'occurrence, ou ce qu'il en reste), mais, comme dans un mauvais jeu de téléréalité, d'éliminer un des candidats.


Le FN, c'est notre Daech à nous...!
Non, pas la peine de me ressortir l'épouvantail FN. Celui-là, ça fait pile-poil quarante-trois ans que les politiques corrompus en place nous le servent en boucle pour se maintenir au pouvoir avec les résultats désastreux que l'on sait. Ils n'ont d'ailleurs plus que ce viatique usé pour unique programme.
Mais ce n'est pas le FN qui a décrété l'état d'urgence, ouvert des camps de rétention, qui mène des guerres imbéciles en Afghanistan, au Mali, en Libye, en Syrie... qui torpille méthodiquement notre système social, se conduit en dégueulasse avec les réfugiés, fricote avec les régimes obscurantistes d'Arabie saoudite et du Qatar, qui s'est livré pieds et mains liés à la mafia financière, qui sème la confusion et le chaos partout où il renifle ce pétrole dont nous somme les junkies.


Le FN, en fait, c'est notre Daech à nous, une excroissance monstrueuse et régressive qui prospère sur nos propres ruines. Et ce n'est pas en le bombardant à coups de “votes utiles” pour des candidats ou des listes qui ne valent pas mieux que nous allons le faire reculer. Faute de relève crédible et saine dans la représentation politique, nous sommes en train d'assister à l'effondrement de notre vieux modèle de société. Que ce soit en passant par la case FN ou non ne changera rien au désastre annoncé et à ses douloureuses conséquences. Ce n'est hélas pas dans les urnes que se règle en général le genre de problèmes que nous affrontons.


Il n'y a qu'une manière de nous débarrasser de notre Daech et des imposteurs qui occupent aujourd'hui le pouvoir : trouver une alternative politique crédible et saine. Oh certes, il doit bien s'en trouver, tapie dans l'ombre, en gestation. Mais comment voulez-vous qu'une opinion publique terrifiée, aveuglée par une propagande médiatique effrénée, soit à même de la distinguer ? Dans ces périodes critiques, plus d'autres choix que d'attendre des jours meilleurs en se mettant en marge de cette “chose publique” qui n'a plus de République que le nom. Rien ne sert plus de se voiler la face. La comédie est terminée
."

 

 
 

Et nous n'avons pas oublié les tas d'urgences !!

 voir les différentes parties du documentaire : CLIQUEZ ICI . Phénomène nouveau, la contestation ? Allons donc demander aux émeutiers des ghettos de Los Angeles ou aux soixante-huitards... Les pavés volent depuis la nuit des temps, c'est un fait. Mais, d'après les réalisateurs, « un vent de révolte inégalé souffle aujourd'hui sur le monde ». En 2009, plus de cinq cent quarante révoltes urbaines ont été recensées à travers le monde, dont un tiers pour l'Europe Derrière les désordres civils, sporadiques, s'exprime une frustration plus large, une désespérance économique, politique, sociale. Qu'ils soient nés d'une bavure, d'un désaccord salarial, derrière, toujours la même idée : celle d'un rapport de force inégal, le sentiment que les Etats n'oeuvrent plus au service du citoyen, trop occupés qu'ils sont à rendre des comptes aux marchés financiers. cf Les raisons de la colère
 
solidarité avec le peuple indien qui lutte contre la société de castes
les castes indiennes est le modèle type qui montre le lien étroit entre bourgeoisie et religion
 Inde. Les « basses » castes se révoltent

la photo de Luko

 
 
 BFM qui ne recule devant aucune manipulation par l'image a inséré au milieu de la vidéo des images de voitures brulées, qui n'ont rien à voir avec le contexte de ces violences policières et passe en boucle leur montage vidéo d'escrocs pour in fine ne surtout pas parler des manifestations!

C'est toujours les mêmes manipulations avec BFM !

 
 
LEXPRESS.FR la photo de citizen-nantes.com : Zap web : Nantes, violence policière
 
 
Du Collectif urgence notre police assassine
e L'avenir c'est cette jeunesse, c'est sur elle que repose notre espoir.

Ceux qui nous gouvernent ont perdu leurs rêves d'enfants, ils sont déphasés de plusieurs décennies de la réalité, trop proches des anciens et trop éloignés des contemporains.

Cette jeunesse, porte en elle les moyens d'améliorer les choses parce qu'elle n'est pas corrompue par ses certitudes et ses habitudes et parce qu'elle n'a que sa spontanéité à offrir pour mettre rapidement en oeuvre ce qu'elle désire.

Cette jeunesse connait la démission de ses ainés, elle propose un autre chemin à suivre et si on l'écoute, la société récupéra le sextuple de ce qu'elle aura investi.

Cette jeunesse qui est de plus en plus ouverte, de plus en plus instruite, de plus en plus consciente mais aussi de plus en plus inquiète, il faut en prendre soin parce qu'elle est aussi de plus en plus fragile.

Il faut surtout lui faire confiance et l'aider à croitre pour qu'elle devienne notre plus grande fierté, qu'elle dépasse les défaites de ses ainés.

A la question "Que dire à un jeune de 20 ans" quelqu'un répondait : "je lui dirai que de toutes les vertus la plus importante, parce qu’elle est la motrice de toutes les autres et qu’elle est nécessaire à l’exercice des autres, de toutes les vertus, la plus importante me paraît être le courage, les courages, et surtout celui dont on ne parle pas et qui consiste à être fidèle à ses rêves de jeunesse. Et pratiquer ce courage, ces courages, c’est peut-être cela «L’Honneur de Vivre»"'

Qu'elle soit heureuse de vivre !

Qu'elle prenne toute sa place dans la société !

Jeunesse, le monde t'appartient !

Merci, merci, merci à cette jeunesse pour les leçons de courage qui nous irradient !"

Soyons sauvages a ajouté 7 photos.
 

Quelques images de la manifestation contre la loi travail du 24 mars à Rennes. Suivez également Rennes 2 en lutte ! Crédit : Taranis News

le projet EuropaCity

A lire aussi : Violences policières : Expulsions la honteL'empilement des lois antiterroristesLa crise. Quelle crise ?

ignorancehttps://www.facebook.com/Citoyens.contre.le.FN/photos/a.6...

 

Bonne chance et bonne nuit

."La Vie d'Adèle" perd son visa d'exploitataion Saisie par une association catholiques réputée proche de l'extrême-droite, la justice a annulé le visa d'exploitation du film d'Abdellatif Kechiche, palme d'Or au festival de Cannes en 2013. HUMANITE.FR

Cf lire : Des nazis dans la police À plusieurs reprises, des fonctionnaires de police ont signalé à leur hiérarchie que des collègues arboraient des signes de ralliement au nazisme. En vain.LEPOINT.FR|PAR AZIZ ZEMOURI

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu