Avertir le modérateur

23/06/2012

La Norvège, et les garde fous néolibérale

Le cas de la Norvège : Rente pétrolière et mirage d’une prospérité :cf pour bien comprendre mes rouages du système actuel ,  L'Histoire des Choses, Documentaire |L'Histoire des Choses, Pour en savoir plus sur les dégâts de ce mécanisme implacable : Histoire de l'industrie pétrolière , Batailles pour l'énergie - Le Monde diplomatique : « Prix du pétrole, pénuries électriques, ruée sur les ressources renouvelables, géopolitique des gazoducs ( Pétrole et gaz de schiste,...une guerre pour 2012 : « Un documentaire:Le grand Monopoly du gaz -, La crise de l'Euro, c'est la crise du modèle occidental


Nous sommes plusieurs à s’attaquer aux discours dominant qui explique que les causes de la crise actuelle sont à chercher dans le mauvais capitalisme financier. Nous pensons que la crise financière n’est qu’un symptôme d’une maladie plus profonde et qu’il s’agit en fait d’une crise du capitalisme lui-même. Ses conséquences seront certainement terribles mais ce sera peut-être aussi l’occasion de remettre en cause le capitalisme dans ses fondements mêmes. cf David Cameron prêt à dérouler le tapis rouge aux exilés fiscaux français. Mon article a été aussi mis sur mon mur  Facbook. cf la finance folle , Peur sur l'hôpital , Le chomage a une histoire , Toxic fringues . C’est peut être le point de rupture d’un monde dédié a la finance, un monde dans lequel l’économie n’est plus au service de l’Homme, mais l’homme au service de l’économie.La mise à mort du travail - du mercredi 20 juin 2012 à 04h10 : A voir: La gueule de l'emploi - Société par Didier Cros, L'art D'ignorer les Pauvres,  Voir aussi Quel leçon tiré de la crise? - indigné révolté, "

 

 Plan pour la Grèce : un gros sparadrap qui ne changera rien – Hensozu : Spéculation immobilière, financière, sur les matières premières, précarisation accrue sur les salaires .... Rien n'est possible sans un système qui les généralise

L'espoir d'une coalition pro-austérité en Grèce ne rassure pas les marchés - Source : Reuters - 18/06/2012 ,  Grèce : la zone euro parée aux pires plans

Fin de la Zone euro" - Citizen Khen, La bombe du prêt étudiant ? _ l' indigné " Les fissures dans la doctrine du système mondialisé actuel sont de plus en plus nombreuses, même si le peuple n’en a pas confiance

Régulièrement j’entends que Marx avait tord, puisque le modèle capitaliste néolibéral est toujours debout. Il n’a pas eu tord, n’a pas su anticipé les moyens technique, une certaine souplesse et l’impression de liberté lors de sa phase ascendante. Mais déjà depuis 30 ans en Europe. Cf. Et si Karl Marx avait raison ?, Les contradictions de la mondialisation: et si Marx avait raison (1)

 il est impossible de séparer le bon capitalisme productif du mauvais capitalisme financier. Il n’existe pas d’un côté une économie qui produit des richesses et de l’autre une économie virtuelle, une finance parasitaire; il s’agit des deux faces d’une même réalité. Depuis le début de l’économie capitaliste, celle-ci ne peut fonctionner sans la finance, c’est-à-dire le crédit, les Bourses, la spéculation.

 

la norvège,les garde fous néolibérale,finance,economie,société,politique,social démocratieCertain garde fous on permit de croire au mirage du capitalisme avec le «  confort lié a la société de consommation » des trente glorieuse

Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, dans les pays d’Europe occidentale, d’Amérique du Nord et au Japon, l’expansion rapide de l’économie permettait de contenir et repousser les effets négatifs de cette contradiction.  (….) Tout cela a changé depuis la crise des années 1970 et la restructuration du capitalisme qu’elle a provoquée. (….)

Dans   Les fonds pétroliers: des problèmes sous couvert de solutions - IMF : En introduction l’AMF dit «  La forte dépendance à l’égard des recettes pétrolières – qui sont volatiles, imprévisibles et appelés a ce tarir –complique considérablement les politiques budgétaires. Pour y faire face, biens des pays producteurs  de pétrole constituent des fonds pétroliers. Mais est-ce vraiment la solution ». Pourquoi ces fonds ? :  « La gestion publique, la transparence et la responsabilité peuvent être compromises par des fonds pétroliers qui sont généralement en dehors des systèmes budgétaires et ne relève souvent que d’une poignée de responsable du gouvernement ».

J’avais déjà abordé le cas du " Modèle Allemand" : Modele Allemand" : Une Main d’œuvre pas chère suite a la réunification de l’Allemagne et La création du deutschemark se fera dans la douleur

Prenons le cas de la Norvège et du garde fous lié a la rente pétrolière.

Un peu plus d'un demi-siècle s'est passé depuis que la Phillips Petroleum Company (depuis sa fusion avec ConocoPhillips) a découvert le champ pétrolifère Ekofisk en mer du Nord. La production a commencé en 1971 et a été suivie par un grand nombre d'autres découvertes très bénéfiques, concernant à la fois le pétrole et le gaz naturel. Depuis que le premier puits a été foré, le PIB de la Norvège, ajusté par rapport à l'inflation, a plus que quadruplé. Fort heureusement, la Norvège tire également 99% de sa consommation intérieure d'énergie de l'hydroélectrique. C'est une source intéressante, mais qui ne pâlira pas la dépendance aux énergies fossile si cela reste dans ce système ....

le PIB est un indicateur imparfait de la richesse d'un pays : le PIB mesure la production matériel
mais pas la production immatériel (soin, association...) qui sont pourtant des facteurs non-négligeable et il ne compte pas non plus les impact sur la production (pollution, stresse...)

En mars de cette année, la valeur totale du fonds souverain norvégien s'élevait à 3 496 milliards de couronnes (613 milliards de dollars) -- le plus important au monde. De son nom officiel " “Government Pension Fund of Norway » : The Government Pension Fund - regjeringen.no - Traduire cette page " ‘(Recherchez des résultats uniquement en français)., le fonds tire sa richesse non pas des cotisations de retraite mais principalement des revenus ( rente)  du pétrole, y compris les impôts, les dividendes, les revenus liés aux ventes et des droits de licence. Les Norvégiens l'appellent tout simplement le Oljefondet ou " fonds pétrole". Cf Government Pension Fund-Global - Wikipédia,

la norvège,les garde fous néolibérale,finance,economie,société,politique,social démocratie2. Le capitalisme doit son expansion et sa domination au pouvoir qu’il a pris en l’espace d’un siècle sur la production et la consommation à la fois : Or la rente n’est pas de même nature que le profit : elle ne correspond pas à la création d’un surcroît de valeur, d’une plus-value. Elle redistribue la masse totale de le valeur au profit des entreprises rentières et aux dépends des autres ; elle n’augmente pas cette masse

 

Fonds, Pétrole, Norvégien, Actions - 

 

Sociétés : Le «fonds pétrole» norvégien détient 1 % des actions mondiales  : Soit un gain de 32 milliards de dollars en trois mois

 

 

Des fonds qui spéculent sur le pétrole - Le Journal du Net : " Les pays producteurs et les grosses compagnies pétrolières ne sont pas les seules gagnantes de flambée du prix de l'énergie. Il y a bien d'autres moyens pour s'enrichir avec l'or noir"" Plutôt discrets, certains se sont distingués par leurs performances spectaculaires avec des rendements supérieurs à 100% en 2007. Les fonds BP Capital, AAA, Merchant Commodity, Armajaro Commodity sont les plus célèbres

·   Maisons d'expulsés à vendre : Profitant des nombreuses expropriations aux Etats-Unis, une agence du Michigan propose à des investisseurs et des particuliers des visites en bus des demeures à reprendre. Avec de gros rabais et des conseils financiers en prime

·  Fonds immobiliers : Paulson & Co (dirigée ironiquement par un ancien gérant de Bear Stearns, une banque américaine qui a annoncé des pertes records) présente un retour sur investissement de 437% sur les neuf premiers mois de l'année. Ce dernier vient ainsi d'intégrer le top 10 des plus gros hedge fund mondiaux, alors qu'il ne pointait qu'à la 69e place il y a un an. Lahde Capital, un fonds d'investissement basé à Santa Monica en Californie a même réalisé 712% de hausse sur le début de l'année, et même plus de 1000% depuis fin octobre. Du jamais vu sur les marchés financiers

·  Fonds or : C'est là que nous avons constaté des entrées importantes dans notre fonds" témoigne Graham Birch, gérant du fonds BlackRock Gold Find. Il assure ainsi avoir reçu un million de dollars par jour sur son fonds les six dernières semaines, avec un record de 3 millions en un seul jour

·  Fonds pétrole et matières premières : La valeur du fond "agriculture" de Shroders a par exemple augmenté de 20,09% sur un an

·  Fonds agriculture : Mais les rares acteurs du marché se frottent les mains. La valeur du fond "agriculture" de Shroders a par exemple augmenté de 20,09% sur un an. Mais attention : même avec une hausse des cours, le résultat peut être négatif. Car il faut retirer de l'indice de performance le coût de stockage, très important sur les céréales, et l'effet monnaie .


Le fonds pétrolier norvégien, bercé d'éthique | Le Cercle Les Echos : " « LE CERCLE. L'un des fonds les plus grands du monde surveille l'éthique et la morale des entreprises ou il investit. Le pétrole norvégien doit être la propriété des Norvégiens, et respecter l'image du pays : " Le fonds norvégien du pétrole assure :« 1) La transparence sur la contribution du secteur pétrolier.2) La transparence sur le montant de ce fonds qui est utilisé chaque année.

3) Le fonds est intégré dans le processus budgétaire (contrairement par exemple à l’Alaska, où le fonds est exploité indépendamment du budget du gouvernement).

4) La gestion du fonds est basé sur les décisions économiques professionnelles tout en satisfaisant les directives éthiques.

5) Le fonds est mis sous contrôle public démocratique"

 

Conjoncture : Norvège : la bulle immobilière gonfle avec le prix du pétrole : ". Les prix ont doublé en moins de dix ans. China Investment Corporation (CIC) multiplie les initiatives. Les marchés actions sont redevenus plus attrayants et de nombreux fonds sont à la tête d'importantes liquidités, aujourd'hui très mal rémunérées, estime Alain Bokobza. Devenus des acteurs importants de l'économie, les fonds souverains gèrent par exemple deux fois plus d'actifs que les hedge funds mais, à la différence de ces derniers, ils investissent sur le long terme, ce qui entraîne peu de soubresauts sur les marchés au quotidien.  [...]"Sociétés : OPA de 4 milliards de dollars dans le secteur des engrais : "Le norvégien Yara, numéro un mondial du secteur, lance une OPA amicale sur son homologue américain Terra, pour un peu plus de 4 milliards de dollars.  [...] Le secteur de l'engrais minéral est en pleine ébullition". 

 

Les bases fictives du système actuel fragile...
Cette «  grande  richesse fictive » a permis aux Norvégiens de s'offrir un mirage et de retarder l’échéance de la chute tendancielle du taux de profit, bref du modèle actuel : le capitaliste néolibérale, même si ici il prend une forme plus atténué grâce aux pétroles et énergies fossiles. Les adeptes de ce modèle tristement persistant d'Etat-Providence aiment évoquer le "modèle scandinave". Comme d'habitude, ils confondent la cause et l'effet. Les richesses de la Norvège sont le résultat du pétrole, pas d’un capitalisme florissant qui amènerait abondance, égalité et prospérité et la démocratie. Elles proviennent des recettes, et de la formation de capital, autrement dit... pas des dépenses, des travaux publics, de la redistribution et de la finance fictive. Les richesses pétrolières de la Norvège plaident la cause de la social démocratie tout comme les richesses d'Abou Dhabi plaident la cause des émirats médiévaux oppressifs -- c'est-à-dire bien pauvrement, voire pas du tout.

la norvège,les garde fous néolibérale,finance,economie,société,politique,social démocratie Conjoncture : Norvège : la bulle immobilière gonfle avec le prix du pétrole : "En Norvège, l'un des pays les plus riches au monde, la bulle immobilière n'en finit pas de gonfler. Les prix ont doublé en moins de dix ans. China Investment Corporation (CIC) multiplie les initiatives. Les marchés actions sont redevenus plus attrayants et de nombreux fonds sont à la tête d'importantes liquidités, aujourd'hui très mal rémunérées, estime Alain Bokobza. Devenus des acteurs importants de l'économie, les fonds souverains gèrent par exemple deux fois plus d'actifs que les hedge funds mais, à la différence de ces derniers, ils investissent sur le long terme, ce qui entraîne peu de soubresauts sur les marchés au quotidien.  [...]

"La Norvège --  la générosité en hydrocarbures de la mer du Nord ne va pas se tarir du jour au lendemain. Même si la production du plus grand champ de mer du Nord, Statfjord, est en fort déclin depuis le milieu des années 1990, les revenus continuent d'affluer des dépôts plus petits qui l'entourent. Selon des estimations prudentes, le fonds pourrait atteindre 800 à 900 milliards de dollars d'ici 2017 -- environ 200 000 $ pour chaque personne dans le pays.

 

Cela peut mettre a mal le modèle Norvégien, rattraper par la crise du capitalisme

 

Un consensus entre gouvernement, patronat et syndicat : "La puissance accordée aux lobbys me semble une question de volonté politique: le souci d'éthique est présent à tous les niveaux de la société norvégienne, surtout sur les hommes politique. La "Guerre des Classes" est impossible dans ce pays pour une simple raison: il n'y a pas de classes, c'est une structure très plate ou un ouvrier a pratiquement le niveau de vie d'un cadre" cf Social-démocratie - Wikipédia, Le Danemark : un exemple de renouvellement du contrat social ?Les cadres en Europe et leurs syndicats au 21ème siècle (format PDF), 

 

 

L’impossibilité de réformer le système capitaliste :

Comme l’écrivain marxiste Hal Draper l’a succinctement dit :

Le capitalisme ne peut pas, à long terme, résoudre le problème économique de fournir une vie humaine pour les masses… Cette proposition est la base de l’approche de classe du Marxisme.  Sans elle il n’y a pas d’approche de classe, et il ne peut pas y en avoir. Si ce n’est pas vrai alors il n’y a aucune raison de ne pas être simplement un bon réformiste

 

La stratégie éthique du fonds pétrolier norvégien fait des vagues ... : " Depuis 2004, le gouvernement norvégien a fixé des lignes directrices d'investissement éthique à son fonds pétrolier de plus en plus richement doté (160 milliards d'euros début 2006). Il vient de rendre publique l'exclusion d'entreprises dont l'activité entre en conflit avec ces règles. La vente de ses actions a eu, en France, un retentissement médiatique important. Safran qui travaille pour la Défense nationale est concerné" "Nous n’avons pas avoir honte de travailler pour la Défense nationale. Nous ne fabriquons pas de bombes. On fait de la propulsion de missile balistique ». La chargée de communication du groupe Safran, issu de la fusion entre Sagem et Snecma, est très étonnée de l’emballement médiatique qu’a suscité la décision du fonds pétrolier norvégien de vendre ses actions Safran pour cause éthique. « C’est d’autant plus incompréhensible que cela n’a aucune conséquence économique pour nous. D’après nos estimations, il ne possédait que 0,6 % de notre capital en bourse »


La critique des libéraux et néolibéraux de l’état providence, même en miette après plus de 30 ans de néolibéralisme et de casse social
(

 :« Toutefois, t, l'Etat, toujours et partout, travaille à mal diriger le capital, à déformer les marchés et à accepter la sottise. Ceci est vrai, quel que soit le degré de bonheur de son peuple, la qualité gustative de ses fruits de mer et le pittoresque de ses fjords ».

Conclusion : « Avec plus d’État pour encadrer la finance, nous pourrons construire une économie plus sociale et plus prospère.» Mais le discours antilibéral se heurte à une évidence[1] : l’État n’est pas ce qui s’oppose à la sphère de l’économie, il est dans un rapport de totale interdépendance avec l’économie. La raison en est simple: il doit se servir de l’argent pour financer ses projets. Lorsque l’économie commence à ralentir, elle limite et étouffe son action. Avec la diminution de ses moyens financiers, l’Etat se réduit à la gestion toujours plus répressive de la pauvreté ».

En réalité une foule d’indices convergents suggèrent que ce dépassement est déjà amorcé et que les chances d’une sortie civilisée du capitalisme dépendent avant tout de notre capacité à distinguer les tendances et les pratiques qui en annoncent la possibilité.

 

2. Le capitalisme doit son expansion et sa domination au pouvoir qu’il a pris en l’espace d’un siècle sur la production et la consommation à la fois. Ainsi même les modèle du néolibéralisme ( avec des courants a la marge, peuvent ne pas appliqué complètement la logique néolibérale, tant qu'il reste dans le cadre de la défence des intérêts privés maintenant ainsi un "ordre social" ou achetant l'ordre social dominant, dominé) , sont rattraper par la chute du capitalisme ( cf chute tendanciel du taux de profit). Ce système ne peut être réguler, réformer car ces dérives ne sont  pas liées a un ou deux individus comme ils veulent nous le faire croire, mais au fonctionnement de l'ensemble du système. Ce sont ces bases qui sont entrain de se fissurer.

Dessin issus de l'article : 50 articles pour comprendre les crises financières (26/50) : la

08/06/2012

Le système est vulnérable,!

 

finance,economie,société,capitalisme,néolibéralisme,la globalisation financièreLe système a travers en autre les banques, est vulnérables

Andre Gorz, André Gorz – La sortie du capitalisme a déjà commencé ,

 

C’est l’exemple non pas d’une dérive d’un homme, mais d’un système. La crise des subprime a révélé le scandale, lorsque l’appât du gain de ces clients ( banques et clients) en cherchant a retirer leurs sous, ont eu des pertes

 

Le système ce contract sous ses propres contradictions, et comme disait Karl Marx " le système capitaliste ( néolibérale) est bourré de contradiction. Baisse tendancielle du taux... : Cf  a voir K. Marx - Le Capital Livre I : Sommaire, Le Capital - Wikipédia :Le Capital. Critique de l'économie politique, l, (… ) dans l'ouvrage Les Théories de la plus-value 

 

 Il est impossible de Moraliser le capitalisme,..., car il n’y a pas de bonne ou de mauvaise finance, sinon cela se serait et il suffirait d’être un bon réformiste : La globalisation financière résultant de sa phase d'expansion à augmenter Notre dépendance absolue...envers le système bancaire. . La Finance imaginaire : Les vrais maitres du monde ??? La logique du dérèglement pervers, néolibéralisme : dates et noms , Equation néolibérale : , Garde fous du néolibéralisme : Les médias et la politique ... , Lois et lobby financiers , Le ridicule achève , Les plus belles planques de...de la république, "L'Italie gouvernée par Goldman and sachs"

 

finance,economie,société,capitalisme,néolibéralisme,la globalisation financière On a beau accuser la spéculation, les paradis fiscaux, l’opacité et le manque de contrôle de l’industrie financière – en particulier des hedge funds –, la menace de dépression, voire d’effondrement qui pèse sur l’économie mondiale n’est pas due au manque de contrôle ; elle est due à l’incapacité du capitalisme de se reproduire. Il ne se perpétue et ne fonctionne que sur des bases fictives de plus en plus précaires. Prétendre redistribuer par voie d’imposition les plus-values fictives des bulles précipiterait cela même que l’industrie financière cherche à éviter : la dévalorisation de masses gigantesque d’actifs financiers et la faillite du système bancaire  Le chomage a une histoire - YouTube  .

 

finance,economie,société,capitalisme,néolibéralisme,la globalisation financièreOubliez les stress tests par Alexandre Benazzouz

De l'incertitude au bank run
Bankia est sur le point de représenter le sauvetage financier le plus cher de l'histoire espagnole. La quatrième banque du pays doit recevoir 23,5 milliards d'euros de fonds publics.

La semaine dernière, la Banque centrale portugaise avertissait que "trois des quatre plus importantes banques du pays devraient recourir à une aide publique". Lisbonne prévoit donc d'injecter 6,6 milliards d'euros dans trois banques, les banques privées BCP et BPI et la banque publique CGD.

Elles ne sont pas les seules dans la tourmente. Ces dernières semaines, l'agence de notation Moody's a dégradé une vingtaine de banques espagnoles et italiennes. Fitch, quant à elle, a abaissé au premier trimestre 2012 la note de 57 banques ; 30 d'entre elles sont en Europe de l'Ouest.

Selon le directeur de la Banque de France, Christian Noyer, aucun groupe bancaire ne serait mis en difficulté par un scénario extrême en Grèce. Le problème est qu'un scénario extrême pourrait également faire chavirer le Portugal, l'Espagne et peut-être même l'Italie. Et ce ne serait pas la même histoire...

Le scénario de sortie de la Grèce se précisant, les épargnants et les investisseurs retirent leurs dépôts des banques grecques. Pour la seule journée du 14 mai 2012, ce seraient 700 millions d'euros qui auraient été retirés des banques. Cette crise de confiance serait en train de se propager au Portugal et en Espagne.

Qu'adviendra-t-il si ce phénomène arrive jusqu'en France ? Quelle est la solidité mais surtout la solvabilité des banques françaises ?

Après les accords de Bâle III, les banques européennes doivent porter leur ratio de solvabilité à 7% et à 9% en 2013. Ce ratio représente les capitaux propres sur les actifs pondérés des risques.

Il mesure le pourcentage de capitaux mis en réserve pour couvrir les pertes liées aux activités d'une banque. L'augmentation de ce ratio devra contribuer à limiter l'incitation à la prise de risque.

Voici le ratio de solvabilité calculés selon Bâle III des quatre plus grosses banques françaises :

 

Fonds propres/actifs pondérés
des risques

BNP Paribas

9,6%

BPCE

9,1%

Société Générale

9%

Crédit Agricole

8,6%

Pourquoi le niveau requis pour 2013 est-il déjà atteint ? Et si facilement ? Parce que ce ratio ne signifie rien. Tout simplement parce que la méthode de calcul pour évaluer un risque n'est pas fiable. Donc la notion "d'actifs pondérés des risques" ne signifie rien.

Pour illustrer ces propos, rien de mieux que de se référer aux stress tests des banques organisé fin 2011. L'Autorité bancaire européenne (European banking authority, EBA) avait évalué le montant nécessaire pour recapitaliser Bankia face à la crise de la dette à 1,33 milliard d'euros, Bankia a été recapitalisé de 23,5 milliards d'euros !

De plus, le besoin en capitaux de tout le secteur bancaire espagnol avait quant à lui été évalué à 26 milliards d'euros. Le gouvernement ibérique admet désormais qu'il s'agirait de 80 milliards d'euros. Tout cela confirme bien que la notion "d'actifs pondérés des risques" est loin d'être fiable. Ne tenez donc pas compte de ce ratio officiel.

Nous vous proposons un ratio bien plus simple pour évaluer la solidité d'une banque : les capitaux propres sur le montant total des engagements.

Voici ce ratio appliqué aux quatre plus grandes banques françaises :

 

Fonds propres/total des engagements

BNP Paribas

3,98%

BPCE

4,11%

Société Générale

4,15%

Crédit Agricole

2,92%

Si l'on prend le Crédit Agricole en exemple, on en conclut que les fonds propres de la banque ne couvrent que 2,92% des engagements de la banque. Si vous êtes un client du Crédit Agricole, il serait donc préférable pour vous d'être dans les premiers à retirer votre argent si celle-ci se retrouve en difficulté. Sinon, vous risquez de vous retrouver avec vos comptes bloqués et votre coffre inaccessible.

Lorsque la situation va se dégrader, comme nous, les gens vont commencer à regarder les véritables ratios. Les marges de sécurité données par les stress tests ne sont que des artifices comptables qui découlent de mesures de risque infondées. En refusant de l'admettre, les autorités créent toutes les conditions de la panique bancaire.

 ,  Succession de mauvaises..., Modèle Japonais généralisé, Sauve qui peut !La Grèce et néolibéralisme, Laboratoire et cobayes, La dette ou la vie !, Le cercle vicieux , Sur le toboggan de la crise... , Frédéric Lordon : le commencement de la fin, Le retour de l'Histoire , L’histoire des choses : L’huile d'olive et mondialisme - l'indigné

02/06/2012

Succession de mauvaises nouvelles ?

La question de la sortie du capitalisme n’a jamais été plus actuelle. Elle se pose en des termes et avec une urgence d’une radicale nouveauté. Par son développement même, le capitalisme a atteint une limite tant interne qu’externe qu’il est incapable de dépasser et qui en fait un système qui survit par des subterfuges à la crise de ses catégories fondamentales

On a beau accuser la spéculation, les paradis fiscaux, l’opacité et le manque de contrôle de l’industrie financière – en particulier des Hedges funds –, la menace de dépression, voire d’effondrement qui pèse sur l’économie mondiale n’est pas due au manque de contrôle ; elle est due à l’incapacité du capitalisme de se reproduire. Il ne se perpétue et ne fonctionne que sur des bases fictives de plus en plus précaires. Prétendre redistribuer par voie d’imposition les plus-values fictives des bulles précipiterait cela même que l’industrie financière cherche à

Éviter : la dévalorisation de masses gigantesque d’actifs financiers et la faillite du système bancaire. Chaque jour ou presque voit l'eau monter d'un ou deux centimètres supplémentaires... sans que l'ordre d'évacuation soit donné. La crise du système se manifeste au niveau macro-économique aussi bien qu’au niveau micro-économique..

finance,economie,société,dettes,dettes souveraines,crises,capitalisme,néolibéralisme,états,les indices boursiers,l’asymétrie d’information

 

Il sera question de l'asyémtrie d'information ( , c'est-à-dire Désinformer signifie communiquer sciemment de l'information fausse destinée à tromper Synonyme : manipuler) des indices  boursier

 finance,economie,société,dettes,dettes souveraines,crises,capitalisme,néolibéralisme,états,les indices boursiers,l’asymétrie d’information

L’asymétrie d’information permet d’analyser des comportements et des situations courantes de l’économie de marché. Le plus clair du temps, on constate que sur un marché, un des deux acteurs dispose d’une meilleure information, il en sait plus que l’autre sur les conditions de l’échange (qualité du produit, travail fourni…). Cela contredit donc l’hypothèse de transparence de l’information du modèle standard de concurrence pure et parfaite. Des individus rationnels qui maximisent leur utilité, sont donc prêts à avoir des comportements opportunistes qui risquent de compromettre le fonctionnement efficace du marché cf L'asymétrie d'information - CREG

 

 

Les indices, thermomètre du système économique mondialisé : Mesurent les performances divers compartiments du marché ( thermomètre). Il consistuent en cela des éléments économiques " précieux" pour suivre et permettent aux investisseurs ( spéculateurs), mais aussi de suivre les économies des états. Ils servent aussi de support a des produits dérivés.

 

Un exemple : Les indices boursiers (DAX, S&P, Nasdaq, CAC 40, …) sont aussi les thermomètres de la doctrine néolibérale, en plus d’être des centres de lobbies. Pour comprendre, des videos : Les indices boursiers - Chap. 7- Notions de base du marché boursier , Comprendre les indices boursiers - YouTube : Extrait de 3 minutes du module sur les indices boursiers. Découvrez la suite et bien d'autres formations sur.ecolebourse.com et videos pour comprendre les indices boursiers : Le CAC 40, c'est quoi ? - Terrafemina On entendu parler des hauts et des bas du CAC 40, mais qu'est-ce que c'est? Réponse avec Romain Gueugneau du Journal des Finances.

 

 finance,economie,société,dettes,dettes souveraines,crises,capitalisme,néolibéralisme,états,les indices boursiers,l’asymétrie d’information

 Très intéressant pour montrer la déroute de la financiarisation de l’économie dont les indices boursiers sont le sommet de l’iceberg :

 finance,economie,société,dettes,dettes souveraines,crises,capitalisme,néolibéralisme,états,les indices boursiers,l’asymétrie d’information

 « Après les 6,15% perdus en avril, la Bourse de Paris double la mise au mois de mai (-6,1%) et il s’en est fallu de peu pour que le CAC 40 affiche -7%..C’est alors que s’est amorcée une remontée en flèche d’une vingtaine de points en moins de 10 minutes, un véritable cavalier seul à la hausse, alors que toutes les autres places continuaient de broyer du noir. Le CAC 40 est alors passé au-dessus des 3 000 points. Ce mouvement fut jugé pour le moins singulier compte tenu de la Le CAC 40 a bondi de 0,5% durant le fixing. (Variation de  -0,45% à +0,05% en clôture tandis que pas moins de 1,7 milliard d’euros changeaient de mains en quelques secondes) ».

 

▪ Qui tire les ficelles de manière aussi grossière ?
Le chiffre d’affaires du jour a tout simplement doublé entre 17h20 et 17h35, passant de deux à quatre milliard d’euros en tout juste un quart d’heure.

Il s’agissait d’une rumeur de plan de sauvetage des banques espagnoles ou d’une vague de rachat technique de ventes à découvert de fin de mois, les cours peuvent décaler de façon aussi inattendue qu’inexplicable au gré des tours de passe-passe de quelques très grosses mains qui ne se préoccupent même pas d’enfiler des gants de velours.« La hausse du premier trimestre a été une bulle gonflée à coups de LTRO et d’un flux continu de pieux mensonges sur le retour de la croissance aux Etats-Unis, la résolution de la crise grecque et la santé des banques espagnoles ».

 

finance,economie,société,dettes,dettes souveraines,crises,capitalisme,néolibéralisme,états,les indices boursiers,l’asymétrie d’information▪ Les rumeurs sur le sort des banques espagnoles n’en finissent plus
C’est précisément ce dernier point qui occasionne la multiplication de rumeurs émanant de sources anonymes évoquant tantôt un recours au MES, tantôt un mystérieux plan du FMI pour renflouer Bankia et autres groupe bancaire en déconfiture. L’inventaire : les 50 milliards d’euros que le gouvernement évoque pour sauver son système financier ne sont certainement qu’un hors d’œuvre. Le montant des créances douteuses est désormais estimé à 350 milliards d’euros — ! Environ 50% des prêts consentis entre janvier 2007 et l’été 2008 sont en défaut avéré.

 

▪ Espagne : créances douteuses et ruines saisies
Les emprunteurs défaillants ne pourrons jamais rembourser les biens saisis (dans le cadre de la garantie hypothécaire) ne sont souvent que des carcasses d’habitations non achevées qui pourrissent aux quatre vents. « Des biens invendables, voués à la démolition, mais qui sont toujours comptabilisés à leur valeur vénale par les établissements de crédit ».

 

C’est bien là le problème : ce ne sont pas seulement les créances qui sont douteuses mais également la valeur réelle du patrimoine immobilier. Certaines estimations font état d’un stock de trois millions de logements vides figurant à l’actif des banques.

 

Banques grecques : Pourtant, les banques helléniques sont bien plus affectées par les emprunts d’Etat (autrefois réputés sans risques) qu’elles détiennent que par les retombées d’une spéculation immobilière effrénée. Les plus coupables ne sont pas forcément ceux que l’on croit !

Je ne  crois pas plus à la dernière rumeur de sauvetage qu’aux précédentes, ou plutôt j’en connais déjà les conséquences. Mais quelques gros malins ont certainement dû transformer ces solutions virtuelles en plus-values bien réelles !

 

▪ Les indices américains font de l’équilibrisme, attention aux coups de vent
Tenez… les indices américains qui chutaient de 0,8% en moyenne après 23 heures de cotations étaient pratiquement revenus à l’équilibre une heure plus tard… sur du vent ! Mais la rumeur a commencé à circuler alors que le S&P menaçait directement le support tandis que le VIX refranchissait le cap critique des 25 (trahissant une poussée de stress très alarmante).

 

En Europe aussi, les indices avaient tenté de rebondir en début de matinée, mais ils avaient peu à peu reperdu leur avance avant de basculer dans le rouge à 14h15 (publication de l’enquête ADP). Ce fut le début de la série noire ! Enchaînement  les mauvais chiffres…! une croissance indienne qui ressort à 5,3% au lieu des 6,1% « espérés par les économistes »  ; rappelons que le peuple indien s’’est réveillé et a mis en place une grèves générales historique, ayant démarré pour cause de flambée des carburants, mais s’élargissant a d’autre domaine.

Aux Etats-Unis, ce sont quatre mauvais chiffres qui se sont enchaînés à 90 minutes d’intervalle, à commencer par l’enquête ADP qui s’avère médiocre. 133 000 nouveaux emplois ont été créés dans le secteur privé au lieu des 148 000 à 150 000 postes supplémentaires attendus. Autre « mauvaise surprise », les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage bondissent de 13 000 à 383 000 alors qu’elle étaient attendues stables à 370 000 (plus mauvais score depuis un mois).

 

La deuxième estimation de la croissance américaine au premier trimestre est ressortie à 1,9% contre 2,2% en première lecture. Le coup de grâce fut asséné peu avant 16h par la chute du PMI de Chicago. L’indice des directeurs d’achat plonge de 3,5 points à 52,7 contre une stabilité attendue au mois de mai. Tout cela n’affectait paradoxalement pas le dollar qui en a profité pour établir un nouveau record annuel à 1,2350/euro.

 

▪ Un démenti qui arrive trop tôt = beau plongeon sur les marchés
La rumeur du Wall Street Journal ne l’a même pas fait rétrograder sous les 1,24/euro. La raison de cette absence de correction — ne serait-ce que technique —c’était du bidon, du vent… et probablement un hoax sorti au bon moment, dans le bon média. Comprenez celui qui a l’onction des marchés américains et qui ne se montre pas très regardant sur la fiabilité de certaines infos sensibles.

 

Le démenti formel de la présidente du FMI puis du ministre espagnol de l’Economie, Luis de Guindos, est tombé 20 minutes trop tôt, ce qui a provoqué une spectaculaire rechute de plus de 100 points du Dow Jones à un quart d’heure de la clôture.

 

S’agit ils  d’une seconde tentative de manipulation éhontée des marchés en l’espace de 24 heures ?. Il y avait juste 150 points à gagner à la hausse sur le Dow Jones puis 100 points à la baisse sur un splendide spécimen de piège à gogos. Voilà une belle occasion de se refaire un peu de cash après un mois boursier perdant de 6,2%. » 

 

S’il a fallu recourir à deux reprises à l’expédient de la désinformation pour faire grimper artificiellement les cours, il est facile d’imaginer  quelle est la pente naturelle des indices, thermomètre des économies néolibérales !

Modèle Japonais généralisé , Sauve qui peut ! , Est-ce la crise de la finance, de la dette ou du capitalisme ?- Citoyenactif, mur Facebook), cycle économique ! – Citizen Khane, Sauve qui peut ! - l'indigné, Sauve qui peut II ! - Indigné révolté,  Succession de mauvaises nouvelles ? ( forum planète vivante) , Succession de mauvaises nouvelles ? ( forum planète attitude), Succession de mauvaises nouvelles ? ( forum Colibris)  , Les vivants et les morts - Anarkia, cycle économique ! - Alterfinance, Quel Croissance?

Ces thèmes ont été déjà abordé dans Finance, Economie, société, gaz de schisme, géopolitiques, documentaires Economie, politique, société, La simplicité volontaire (ou sobriété heureuse

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu