Avertir le modérateur

09/08/2012

A travers PSA :Comprendre le capitalisme

le capitalisme,de psa,aulnay,licenciment,reclassement,délocalisations,les dividendes des gros actionnairesGlobalia de Jean Christophe...:

« Pour résoudre définitivement la question sociale, il(s) propose(nt) de partager l'humanité en deux parts inégales. Un dixième obtiendra la liberté absolue et une autorité illimitée sur les neuf autres dixièmes qui devront perdre leur personnalité et devenir en quelque sorte un troupeau Dostoievski ( Les possédés p 401) .. »

Qu’est ce que le capitalisme : Comprendre le capitalisme japonais

 

le capitalisme , de PSA, Aulnay, licenciment, reclassement, délocalisations Les salariés de PSA Aulnay s'adresse a vous  (tout les articles dessus)

Communiqué :

« Comme vous le savez, PSA a l’attention de supprimer 8000 emplois en France et de fermer les usines d’Aulnay sous bois, en sceine- saint Denis.

8000 emplois, c’est 10% des effectifs de PSA France

Quand à l’usine d’Aulnay, c’est 3000 salariés, c’est la plus grosse usine de production de Seine Saint Denis. En comptant les sous-traitants, la fermeture de cette usine entrainera la disparition de 10.OOO emplois. On imagine sans mal les conséquences dramatiques que cela aurait sur un département déjà durement touché par le chomage.

Les dirigeants de PSA prétendent qu’ils n’ont pas le choix que c’est l’avenir de tout un groupe qui est en jeu. Rien que cela ! Le PDG invoque une baisse des ventes qui metteraient la situation du groupe en péril

 

Mais la vérité est outre autre :

PSA a doublé sa production en 20 ans

PSA a battu des records avec 3 .6 millions de voitures vendues. Et presque un record égalée ce record en 2011

PSA a versée 2. 8 millions d’euro d’actions dont 78 millions rien que pour la famille peugeot. PSA s’est même permis le luxe de  racheter 199 millions d’euros d’actions pour les détruire afin de renchérir le capital des gros actionnaires

PSA dispose de 10 millions de fond propre.

 

Les dirigeants de PSA nous font le coup du malade imaginaire. Or ce plan n’est que la conséquence d’une erreur stratégique come on le dit souvent dans la presse, mais bien le choix stratégique de PSA de maintenir, voir d’augmenter ses profits, au détriment de ces salariés et de leur famille. En réalité, PSA a largement les moyens de maintenir tous les emplois, tous les salaires et toutes les usines.

 

D’ailleurs la preuve que ce plan n’a rien a voir avec l’état actuel du marché de l’automobile, c’est qu’il était préparé depuis fort longtemps. Des le mois de juin 2011, la CGT a revelé un document interne, datant d’aout 2O10 prévoyant la fermeture d’Aulnay !

 

PSA n’est d’ailleurs pas la seule à agir ainsi. D’autres plans sont annoncés à AIR France, a Sanofi, A carrefour. Et combien d’autre plans de licenciements sont en cours de préparation dans le secret des conseil d’administration des grandes sociétés ?

 

Non aux licenciements ! Non aux fermetures d’usines ! »

 

le capitalisme , de PSA, Aulnay, licenciment, reclassement, délocalisations Le cas de PSA ne fait que refléter le problème du fonctionnement du capitalisme : travail a la tache, oppression sur les salaires, mise en concurrence des salariés et des organisations syndicales, la mise en place a tout pris du maintien ou de la maximisation des profits par des délocalisations – licenciements et reclassements, virer les «  agitateurs » et diviser les luttes en éparpillant les liens de solidarités crées.

 

 

 

La crise ? Quelle crise ? Les P-DG des grandes entreprises ont bien défendu leur pouvoir d’achat en 2011. Leurs revenus ont progressé en moyenne de 15%. Pas toujours à juste titre, comme le démontrent nos calculs exclusifs.

C’est le patron le mieux payé du secteur public. Plus pour très longtemps. Selon toute vraisemblance, Henri Proglio devrait, prochainement, ramener sa rémunération de 1,58 million d’euros par an à moins de 500 000 euros. Cela pour respecter la règle hollandienne qui plafonne la fiche de paie des P-DG du public à vingt fois le plus bas salaire de leur entreprise.

Gourmand, le patron d’EDF ? Même non raboté, son revenu ne le place qu’en soixantième position parmi les dirigeants des sociétés cotées. Car, dans le privé, on ne pratique pas la règle du 1 à 20 mais plutôt celle du 1 à 200. Avec 3,2 millions d’euros par an en moyenne, l’élite gagne en effet 195 fois le Smic. Est-ce à dire que les grands patrons sont outrageusement rémunérés ? Les petits actionnaires, dans les assemblées générales, et les hommes politiques répondent de plus en plus souvent oui. Le P-DG de Safran, Jean-Paul Herteman, récemment privé de parachute doré, peut en témoigner. Les intéressés (au sens propre et au figuré) ­rétorquent, eux, qu’il faut les juger sur leur performance. Chiche ? Capital publie ici, pour la troisième année consécutive, son classement exclusif du rapport qualité-prix des patrons, établi sur des critères objectifs, en partenariat avec le cabinet PrimeView. Il concerne leurs rémunérations, mais aussi leurs dividendes. Nouveauté cette année, nous leur avons attribué une note sur 20. Résultat : 10 patrons actionnaires et surtout 20 P-DG sont manifestement trop payés.

En rouge figurent les plus mauvais élèves de la classe. Les gourmands, comme le sidérurgiste Lakshmi N. Mittal ou le publicitaire Maurice Lévy, dont la prime différée de 16,2 millions d’euros (révélée dès 2006 par Capital) a fait grand bruit. Les incorrigibles, type banquier, dont les revenus ne sont pas suffisamment élastiques à la baisse. Enfin les culottés, comme Pierre-Henri Gourgeon, virés avec un gros chèque pour récompense de leur mauvaise gestion.

Bruno Declairieux 

Ils veulent être jugés sur pièces ? Chiche : Capital a comparé la performance de 60 dirigeants et identifié bons et mauvais élèves.

Bien sûr, certains ont fait de réels sacrifices. Ainsi, en renonçant à tout salaire variable l’an dernier, Philippe Varin, P-DG de PSA, est-il sorti de notre classement. Mais 2011 aura encore été un bon millésime pour les patrons des grands groupes cotés. En moyenne, les 60 mieux rémunérés ont touché 3,2 millions d’euros, soit 15% de plus qu’en 2010. Du fait de la progression de leur part variable (1,6 million en moyenne). Mais aussi grâce aux plus-values réalisées avec les stock-options. Sydney Toledano, le DG de Christian Dior, en a par exemple tiré 4,9 millions d’euros.

Découvrez le rapport qualité-prix des patrons en 2011

le capitalisme , de PSA, Aulnay, licenciment, reclassement, délocalisations Nous avons classé cette année les patrons en fonction de leur rapport qualité-prix. Autrement dit, nous avons regardé si leur performance justifiait leur fiche de paie. Pour les grands banquiers, de Baudouin Prot à Frédéric Oudéa, comme pour un Henri de Castries chez Axa, la réponse est non. Deux précisions. On ne connaît pas encore le revenu 2011 de Carlos Ghosn chez Nissan (8,4 millions d’euros en 2010), qui s’ajoute à celui chez Renault. Et Jean Azéma, l’ex-patron de Groupama viré en 2011 avec un chèque de 3 millions d’euros, ne figure pas ici. L’assureur n’étant pas coté, son DG ne pouvait pas être comparé à ses collègues. Il a échappé au bonnet d’âne.

Aymeric Marolleau

Méthode de l’enquête :
Quatre critères financiers (bénéfice par action, cours de Bourse, rentabilité et marge brute ) ont été pris en compte par le cabinet PrimeView pour évaluer les P-DG et DG entre 2007 et 2011. La performance de la société a été notée à la fois sur toute la période (50%) et sur la seule année 2011 (50%). Puis elle a été comparée au revenu total du dirigeant pour obtenir un rapport qualité-prix.

Les dividendes des gros actionnairesle capitalisme , de PSA, Aulnay, licenciment, reclassement, délocalisations

La rentabilité a été au rendez-vous en 2011 pour les grands groupes. Certains actionnaires familiaux en ont beaucoup mieux profité que d’autres…

Charité bien ordonnée commence par soi-même. Les membres de la famille Hermès ont fait leur cette maxime en s’accordant 464,3 millions d’euros de dividendes, le record de notre classement. Et sans compter la quarantaine de millions que touchera l’exilé suisse Nicolas Puech, le seul héritier qui ne fait pas partie de la holding familiale. Le bénéfice a beau avoir bondi de 41% en 2011 et le cadeau être accordé à titre exceptionnel, il paraît excessif à nos experts.

Ils sortent aussi le stylo-bille rouge pour les Bich. Le dividende des propriétaires (à 43%) du groupe Bic a plus que doublé. Arguant de résultats solides, le leader mondial des briquets s’est aussi octroyé un coupon exceptionnel en plus du dividende annuel de 2,20 euros. Circonstance atténuante ? Une prime exceptionnelle a été accordée aux employés qui ne bénéficiaient pas de plan d’actions gratuites. Beaucoup plus raisonnables, les Decaux s’accordent 70 millions après trois ans de diète, pour cause de résultats médiocres. Jean-Paul Baudecroux est jugé encore plus frugal. Et en plus il ­reverse l’essentiel à la fondation NRJ pour les neurosciences. Que faire justement de tout cet argent ? Les patrons et familles actionnaires affirment n’en toucher qu’une petite partie, le reste allant aux holdings de contrôle ou étant réinvesti dans l’entreprise. Patrick Ricard reverse ainsi presque tout à son groupe d’alcools forts.

Pierre-Jean Leca

Méthode de l’enquête :
Pour cette partie consacrée aux actionnaires, les experts du cabinet PrimeView ont comparé la progression des profits et celle des dividendes de 2007 à 2011. Cela a permis de juger, sur le long terme, la pratique des entreprises en matière de rémunération du capital. Plus le montant des coupons est disproportionné par rapport aux bénéfices, plus la note indiquée est basse.

L'indice de pertinence des montants versés pour 2011 : ( voir tableau)

Conclusion :

 

Les Raisins de la colère - Wikipédia :

Les Raisins de la colère (en anglais : The Grapes of Wrath) est un roman de John Steinbeck publié en 1939. L'auteur reçoit pour cette œuvre le prix Pulitzer en 1940. Il reçoit également le prix Nobel de littérature en 1962 pour l'ensemble de son œuvre. L'intrigue se déroule pendant la Grande Dépression et le lecteur suit les aventures d'une famille pauvre de métayers, les Joad, qui est contrainte de quitter l'Oklahoma à cause de la sécheresse, des difficultés économiques et des bouleversements dans le monde agricole. Alors que la situation est quasiment désespérée, les Joad font route vers la Californie avec des milliers d'autres Okies, à la recherche d'une terre, de travail et de dignité.

Une adaptation cinématographique a été réalisée en 1940 par John Ford, avec Henry Fonda. La fin du film est différente de la fin du roman.

1940 : Les Raisins de la colère réalisé par John Ford, avec Henry Fonda. Le film remporte deux Oscars dont celui du meilleur réalisateur pour John Ford.

 

Woody Guthrie écrit la chanson The Ballad of Tom Joad après avoir vu le film.

Bruce Springsteen sort un album et la chanson The Ghost of Tom Joad en 1995.

Le roman est dédié à Tom Collins qui fut directeur d'un camp d'État, qui fut une mine de renseignements pour Steinbeck et qui servit de modèle au personnage de Jim Rawley dans le roman. Tom Collins qui fut également le directeur technique du film de John Ford sorti en 1940.

Steinbeck prétendra avoir fait le trajet des Joad le long de la route 66, ce qui n'est pas le cas.

Le livre fait partie du programme national de français-philosophie des classes préparatoires scientifiques de l'année 2011-2012 dans le cadre du thème de la justice.

A lire dessus :

le capitalisme,de psa,aulnay,licenciment,reclassement,délocalisations,les dividendes des gros actionnairesEst ce la crise de la dette, finance ou capitalisme?LE NÉOLIBÉRALISME, STADE SUPRÊME ? ( piece jointe), Karl Marx expliqué par Daniel Bensaid 2/2 - Vidéo Dailymotion , Et si Karl Marx avait raison ? : citoyen actif, Point de vue d'un économiste néolibérale sur les élections française ...

le capitalisme,de psa,aulnay,licenciment,reclassement,délocalisations,les dividendes des gros actionnaires

 

Les 30 patrons trop bien payés Source : Capital 08/08/2012 à 16:43 / Mis à jour le 08/08/2012 à 16:53  Accueil du dossier

© REA

 

Aller lire : 10 principes de contrôle de la sociétéLes stratégies et techniques employées pour la manipulation de l'opinion publique et de la société,PSA : interview de Jean-Pierre Mercier, délégué CGT - L'Hermine ..., Xavier Mathieu s'adresse aux Peugeot avec ses tripes! , ‘Les Vivants et les Morts’ , Comprendre le capitalisme japonais ,  

 

Les raisons de la colère 1_3 ( videos ) , Les raisons de la colère : citoyen actif, Insurrection des désirs dans l'Italie des années 1970 : citoyen actif, La crise » économique a effacé - citoyen actif - La une des Blogs, Espagne : Huelga general, grève générale ! : citoyen actif, Conférence internationale de Rio : citoyen actif, Espagne : Huelga general, grève générale ! : citoyen actif

 

 

30/06/2012

Royaume-Uni : les banquiers coupables de délits

 

La justice  veut poursuivre les délits d’initiés pour "usurpation ". Ce n’est pas un type, mais le modèle capitalisme néolibérale qui en ai responsable

Photo 122.jpg 

étincelle à Athènes, incendie à Paris, c'est l'insurrection qui vient 1/2

Un document explosif sert de fil conducteur à cette émission de radio. Il s'agit d'une note confidentielle rédigée par Nicolas Doisy, chef économiste auprès d'une grande société de brokerage française, à l'intention de ses clients investisseurs. Nicolas Doisy a accepté de se faire interviewer sur le contenu de son rapport. Il explique que François Hollande s'est volontairement montré vague dans ses promesses électorales car il sait qu'il n'aura pas d'autre choix que de démanteler l'Etat social et de supprimer le CDI pour éviter que la France ne s'enfonce dans une spirale d'endettement à la grecque. Nicolas Doisy décrit comment il s'agira de manipuler l'opinion publique afin de ne pas lui donner l'impression que le gouvernement socialiste se plie à la volonté de la finance. L'économiste ne doute pas de ses conclusions: la France s'est en effet tellement endettée que sa marge de manœuvre est nulle. Partie 2 http://www.dailymotion.com/video/xrsw66_etincelle-a-athenes-incendie-a-paris-c-est-l-insurrection-qui-vient-2-2_news. devise du capitalisme "Tout s'écroule, je gagne donc de l'argent. Mais si tout s'envolait, j'en gagnerais aussi,  Voir Moraliser le capitalisme, comme le marché financier – système capitaliste ?, Dans DSK : Flamme bourgeoise, cendre prolétarienne, par Serge Halimi (Le Monde diplomatique)", Source 10 mai 1981 - 15 mai 2011 , triste anniversaire, 10 mai 1981, triste anniversaire(source monde diplomatique)voir aussi Les patrons orphelins de DSK – blog Saltabank , L'Europe des lobbies,

 

La com, un monstre doux , Les financiers au coin du bois , La Finance imaginaire, Les vrais maitres du monde ???

"Coup de pouce" de la gauche molle

Michel Sapin, ministre du travail et de l'emploi, a annoncé une hausse de 2 %, soit 21,50 euros net par mois du salaire minimum.

Laurence Parisot, présidente du MEDEF est ravie :

"Nous avons toujours dit qu'il fallait rester dans les critères économiques objectifs qui depuis des décennies permettent d'augmenter le Smic en fonction de l'inflation. Le gouvernement a été au delà, mais dans des proportions qui témoignent qu'il a intégré la réalité de l'économie d'aujourd'hui et l'objectif premier qui est l'emploi, l'emploi et l'emploi."

Benoît Roger-Vasselin, président de la commission sociale du Medef est également ravi :

"Nous avons le sentiment que le gouvernement a tenu compte de nos inquiétudes sur la situation des entreprises."

Merci à la gauche molle ! La France et l'Europe libérales lui vont à merveille.

 

humour 90.jpg

Précisions

Sur les 2 % de hausse annoncés,  1,4 % est destiné à prendre en compte en avance l'inflation intervenue depuis la dernière revalorisation.

Le véritable "coup de pouce", hors prise en compte de l'inflation, se limite donc à 0,6 %.

C'est ce que le PS appelle une augmentation significative.

Calculette

Pour qui aime les chiffres, le  directeur général des finances publiques, Philippe Parini, nous apprend que le bouclier fiscal  a coûté 735 millions d'euros à l'Etat l'an dernier.  Et ce n'est pas fini.

Depuis son entrée en vigueur, le bouclier fiscal aura représenté un coût de près de 3 milliards pour le Trésor public.

 

Photo 096.jpgRoyaume-Uni : les banquiers coupables de délits doivent en répondre devant la justice

C’est l’exemple non pas d’une dérive d’un homme, mais d’un système. La crise des subprime a révélé le scandale, lorsque l’appât du gain de ces clients (banques et clients) en cherchant a retirer leurs sous, ont eu des pertes

 

 

On a beau accuser la spéculation, les paradis fiscaux, l’opacité et le manque de contrôle de l’industrie financière – en particulier des hedge funds –, la menace de dépression, voire d’effondrement qui pèse sur l’économie mondiale n’est pas due au manque de contrôle ; elle est due à l’incapacité du capitalisme de se reproduire. Il ne se perpétue et ne fonctionne que sur des bases fictives de plus en plus précaires. Prétendre redistribuer par voie d’imposition les plus-values fictives des bulles précipiterait cela même que l’industrie financière cherche à éviter : la dévalorisation de masses gigantesque d’actifs financiers et la faillite du système bancaire.

 

Or, il est impossible de séparer le bon capitalisme productif du mauvais capitalisme financier. Il n’existe pas d’un côté une économie qui produit des richesses et de l’autre une économie virtuelle, une finance parasitaire; il s’agit des deux faces d’une même réalité. Depuis le début de l’économie capitaliste, celle-ci ne peut fonctionner sans la finance, c’est-à-dire le crédit, les Bourses, la spéculation

 

Les banquiers qui ont commis des délits financiers doivent en répondre devant des tribunaux, a estimé samedi le ministre britannique de la Justice Ken Clarke, alors qu'une nouvelle série de scandales secouent la City.LA CITY - LA FINANCE EN EAUX TROUBLES.avi - YouTube (durée 51 min) : la city de londres : citoyen actif : la city : citoyen actif


n
https://www.youtube.com/watch?v=iOKrRxJRSE0

 

Un film de Mathieu VERBOUD
2011, 52 mn

Au coeur de Londres, se niche l’arpent de territoire le plus riche que la terre ait jamais porté : la City.
Capitale mondiale de la finance, la City est un des acteurs majeurs de la dérégulation financière, des bonus extravagants, de la culture du profit à court terme, de la fiscalité douce mais aussi du secret bancaire, de l’évasion fiscale et du blanchiment d’argent.
Bref, un paradis fiscal dont les agissements ont des répercussions sur l’ensemble de la planète et ses populations.
Enquête, avec ses acteurs et ses détracteurs, sur une "vieille dame", fort peu respectable.

Mathieu VERBOUD, réalisateur du film, .

Les Paradis fiscaux et judiciaires (PJF), c’est quoi ?

  • Paradis fiscaux et judiciaires : cessons le scandale !La brochure de la Plateforme paradis fiscaux et judiciaires (juin 2007)
  • et, en complément, un texte de Gérard Gourguechon : La situation des PJF après le G20 de Cannes des 3 et 4 novembre 2011

Photo 093.jpg"Des investigations doivent bien sûr encore être menées, mais une fois que ces enquêtes seront terminées, si des délits ont été commis, leurs auteurs devront être traduits en justice", a-t-il expliqué sur la BBC, jugeant "choquants" les comportements révélés par ces affaires."Nous ne traitons pas comme il le convient les délits financiers au plan judiciaire dans ce pays", a-t-il ajouté. "Je pense qu'il est plus facile de s'en tirer quand on commet un délit financier que pratiquement n'importe quel autre délit".

M. Clarke a aussi prôné un meilleur encadrement du secteur financier, soulignant que le gouvernement devrait résister aux pressions de la City.cf

"Il faut réfléchir à des règles plus contraignantes, comme nous avons prévu de le faire", a-t-il expliqué. "Nous devrons résister aux puissants lobbies qui vont nous dire que nous allons trop loin, que cela va nuire à la compétitivité (de la City) et autres choses du même acabit".

La banque britannique Barclays a écopé mercredi d'amendes record pour avoir tenté de manipuler des taux d'intérêt de référence définissant le prix auquel les banques se prêtent de l'argent, mais aussi indirectement ceux des crédits aux ménages et aux entreprises.

Nombreux sont ceux qui réclament la démission de son patron, Bob Diamond, symbole de tous les excès de la City avec ses bonus faramineux et ses déclarations fracassantes.

L'autorité des marchés financiers a en outre révélé vendredi des "manquements graves" de la part des quatre grandes banques du pays: Barclays encore, Royal Bank of Scotland (RBS), Lloyds et HSBC. L'affaire porte sur la commercialisation de produits financiers plus ou moins complexes à des PME.

RBS a aussi cette semaine essuyé les foudres de ses clients, après un bug informatique qui a empêché pendant plusieurs jours des millions de personnes de retirer de l'argent ou de faire des virements.

"Quelque chose est vraiment allé de travers dans le secteur bancaire britannique, et nous avons besoin de le remettre en ordre", a résumé vendredi le gouverneur de la banque d'Angleterre Mervyn King.

Le Premier ministre David Cameron a aussi réclamé des enquêtes approfondies sur les récents scandales, pour que les responsables rendent des comptes.

Les nouveaux maîtres du monde -Goldman Sachs ( durée 48 min)

S'il le fallait encore, une nouvelle étude réalisée par l'Institut de l'économie allemande vient apporter une preuve supplémentaire que le niveau de l'endettement étatique peut, dans une large mesure, peser ou soulager la croissance d'une économie.

Depuis la récession en 2009, les rendements obligataires allemands ont chuté de façon significative. Les intérêts générés par la dette publique ont diminué d'environ 50 milliards d'euros.

Alors que le budget du gouvernement allemand a profité de cet important allégement, d'autres pays de la zone euro ont dû faire face à une forte augmentation de ce poste, ce qui n'a fait qu'aggraver leur récession. Certains demandent de nouvelles dépenses publiques financées par le crédit pour sortir de cette récession, mais cela ne fera qu'augmenter la dette publique et alimenter la prochaine crise.

De 2009 à 2012, en Allemagne, les rendements à 10 ans ont diminué de 200 points de base (pb), en France de 50 pb seulement alors que, sur la même période, ils ont augmenté de près de 200 pb en Italie et en Espagne.

Pendant cette période, les spreads entre les rendements obligataires de ces pays et ceux des Bunds n'ont fait que se creuser.

Suite à la baisse de ses taux, le gouvernement fédéral allemand a économisé, depuis 2009, 52,5 milliards d'euros sur ses bons du Trésor à court terme et sur ses obligations à long terme. Sur la période de janvier à mai 2012, ce sont 7,4 milliards d'euros qui ont été économisés.

Pour 2012, le FMI estime que la dette publique allemande atteindra 1 431 milliards d'euros ; celle de la France 1 715 milliards ; celle de l'Italie 1 606 milliards ; celle de l'Espagne 712 milliards et celle de la Grèce 315 milliards euros.

Quel allègement cela aurait-il été pour les pays de la zone euro si les écarts avec les Bunds étaient restés à environ 0-2% !

Destatis a estimé la dette brute en pourcentage du PIB à fin 2011 : pour l'Allemagne à 81,2%, pour la France à 85,8%, pour l'Italie à 120,1%, pour l'Espagne à 68,5% et en Grèce à 165,3%. Pour 2012, la Commission européenne a prévu une augmentation de ces chiffres : Allemagne 82,2%, France 90,5%, zone euro 91,8%. Selon les dernières données connues, la dette publique de l'Espagne se situe probablement à environ 90% du PIB.

En 2012, le déficit budgétaire est prévu en baisse à 0,9% du PIB en Allemagne et à 4,4% en France. Le déficit diminue alors que la dette continue d'augmenter. L'Institut de recherche RWI estime possible un budget équilibré en 2013 pour l'Allemagne.

Conclusion : La mise en œuvre du pacte budgétaire synonyme de réduction du service de la dette et du déficit budgétaire. A contrario, de nouveaux programmes de relance financés par les dettes ne permettront pas de sortir de la crise du surendettement. Ce sujet est actuellement l'objet d'une divergence entre les pays de la zone euro, et dans le jargon du tennis on pourrait dire : avantage Allemagne.

Enjeux alimentaires et profits, Le modèle actuel vaut-il la peine d'être sauvé? , Espagne : les YayoFlautas, ces "papys-mamys indignés" qui reprennent le flambeau – AFP, L’Afrique est une « mine d’or » pour les investissements, selon Pékin:  – Altermonde

La police norvégienne veut poursuivre le tueur d'Oslo pour "crimes contre l'humanité". Ce n’est pas un type, mais toute la communauté européenne qui en ai responsable

Enjeux énergétiques et alimentaire : le nouvel opium néolibéralisme :

Certains gourous de la finance comme George Soros (voir mon article intitulé « Qui est Georges Soros ? - citoyenactif : est reconnu dans le monde de la Finance comme l'un des plus grands spéculateurs du XXe siècle. A son actif, plusieurs "coups" retentissants... notamment en 1992.) misent déjà sur l'agriculture. Mais même si cette question est prioritaire, les réponses apportées – en particulier pour les investisseurs – sont diverses.

Les déséquilibres et aux enjeux agricoles dans les pays émergents..« Le marché » (terme générique pour désigner tout les acteurs spéculatifs de la société de marché…) l’on bien comprit et peuvent grâce : un ETF consacré aux matières premières agricoles

23/06/2012

La Norvège, et les garde fous néolibérale

Le cas de la Norvège : Rente pétrolière et mirage d’une prospérité :cf pour bien comprendre mes rouages du système actuel ,  L'Histoire des Choses, Documentaire |L'Histoire des Choses, Pour en savoir plus sur les dégâts de ce mécanisme implacable : Histoire de l'industrie pétrolière , Batailles pour l'énergie - Le Monde diplomatique : « Prix du pétrole, pénuries électriques, ruée sur les ressources renouvelables, géopolitique des gazoducs ( Pétrole et gaz de schiste,...une guerre pour 2012 : « Un documentaire:Le grand Monopoly du gaz -, La crise de l'Euro, c'est la crise du modèle occidental


Nous sommes plusieurs à s’attaquer aux discours dominant qui explique que les causes de la crise actuelle sont à chercher dans le mauvais capitalisme financier. Nous pensons que la crise financière n’est qu’un symptôme d’une maladie plus profonde et qu’il s’agit en fait d’une crise du capitalisme lui-même. Ses conséquences seront certainement terribles mais ce sera peut-être aussi l’occasion de remettre en cause le capitalisme dans ses fondements mêmes. cf David Cameron prêt à dérouler le tapis rouge aux exilés fiscaux français. Mon article a été aussi mis sur mon mur  Facbook. cf la finance folle , Peur sur l'hôpital , Le chomage a une histoire , Toxic fringues . C’est peut être le point de rupture d’un monde dédié a la finance, un monde dans lequel l’économie n’est plus au service de l’Homme, mais l’homme au service de l’économie.La mise à mort du travail - du mercredi 20 juin 2012 à 04h10 : A voir: La gueule de l'emploi - Société par Didier Cros, L'art D'ignorer les Pauvres,  Voir aussi Quel leçon tiré de la crise? - indigné révolté, "

 

 Plan pour la Grèce : un gros sparadrap qui ne changera rien – Hensozu : Spéculation immobilière, financière, sur les matières premières, précarisation accrue sur les salaires .... Rien n'est possible sans un système qui les généralise

L'espoir d'une coalition pro-austérité en Grèce ne rassure pas les marchés - Source : Reuters - 18/06/2012 ,  Grèce : la zone euro parée aux pires plans

Fin de la Zone euro" - Citizen Khen, La bombe du prêt étudiant ? _ l' indigné " Les fissures dans la doctrine du système mondialisé actuel sont de plus en plus nombreuses, même si le peuple n’en a pas confiance

Régulièrement j’entends que Marx avait tord, puisque le modèle capitaliste néolibéral est toujours debout. Il n’a pas eu tord, n’a pas su anticipé les moyens technique, une certaine souplesse et l’impression de liberté lors de sa phase ascendante. Mais déjà depuis 30 ans en Europe. Cf. Et si Karl Marx avait raison ?, Les contradictions de la mondialisation: et si Marx avait raison (1)

 il est impossible de séparer le bon capitalisme productif du mauvais capitalisme financier. Il n’existe pas d’un côté une économie qui produit des richesses et de l’autre une économie virtuelle, une finance parasitaire; il s’agit des deux faces d’une même réalité. Depuis le début de l’économie capitaliste, celle-ci ne peut fonctionner sans la finance, c’est-à-dire le crédit, les Bourses, la spéculation.

 

la norvège,les garde fous néolibérale,finance,economie,société,politique,social démocratieCertain garde fous on permit de croire au mirage du capitalisme avec le «  confort lié a la société de consommation » des trente glorieuse

Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, dans les pays d’Europe occidentale, d’Amérique du Nord et au Japon, l’expansion rapide de l’économie permettait de contenir et repousser les effets négatifs de cette contradiction.  (….) Tout cela a changé depuis la crise des années 1970 et la restructuration du capitalisme qu’elle a provoquée. (….)

Dans   Les fonds pétroliers: des problèmes sous couvert de solutions - IMF : En introduction l’AMF dit «  La forte dépendance à l’égard des recettes pétrolières – qui sont volatiles, imprévisibles et appelés a ce tarir –complique considérablement les politiques budgétaires. Pour y faire face, biens des pays producteurs  de pétrole constituent des fonds pétroliers. Mais est-ce vraiment la solution ». Pourquoi ces fonds ? :  « La gestion publique, la transparence et la responsabilité peuvent être compromises par des fonds pétroliers qui sont généralement en dehors des systèmes budgétaires et ne relève souvent que d’une poignée de responsable du gouvernement ».

J’avais déjà abordé le cas du " Modèle Allemand" : Modele Allemand" : Une Main d’œuvre pas chère suite a la réunification de l’Allemagne et La création du deutschemark se fera dans la douleur

Prenons le cas de la Norvège et du garde fous lié a la rente pétrolière.

Un peu plus d'un demi-siècle s'est passé depuis que la Phillips Petroleum Company (depuis sa fusion avec ConocoPhillips) a découvert le champ pétrolifère Ekofisk en mer du Nord. La production a commencé en 1971 et a été suivie par un grand nombre d'autres découvertes très bénéfiques, concernant à la fois le pétrole et le gaz naturel. Depuis que le premier puits a été foré, le PIB de la Norvège, ajusté par rapport à l'inflation, a plus que quadruplé. Fort heureusement, la Norvège tire également 99% de sa consommation intérieure d'énergie de l'hydroélectrique. C'est une source intéressante, mais qui ne pâlira pas la dépendance aux énergies fossile si cela reste dans ce système ....

le PIB est un indicateur imparfait de la richesse d'un pays : le PIB mesure la production matériel
mais pas la production immatériel (soin, association...) qui sont pourtant des facteurs non-négligeable et il ne compte pas non plus les impact sur la production (pollution, stresse...)

En mars de cette année, la valeur totale du fonds souverain norvégien s'élevait à 3 496 milliards de couronnes (613 milliards de dollars) -- le plus important au monde. De son nom officiel " “Government Pension Fund of Norway » : The Government Pension Fund - regjeringen.no - Traduire cette page " ‘(Recherchez des résultats uniquement en français)., le fonds tire sa richesse non pas des cotisations de retraite mais principalement des revenus ( rente)  du pétrole, y compris les impôts, les dividendes, les revenus liés aux ventes et des droits de licence. Les Norvégiens l'appellent tout simplement le Oljefondet ou " fonds pétrole". Cf Government Pension Fund-Global - Wikipédia,

la norvège,les garde fous néolibérale,finance,economie,société,politique,social démocratie2. Le capitalisme doit son expansion et sa domination au pouvoir qu’il a pris en l’espace d’un siècle sur la production et la consommation à la fois : Or la rente n’est pas de même nature que le profit : elle ne correspond pas à la création d’un surcroît de valeur, d’une plus-value. Elle redistribue la masse totale de le valeur au profit des entreprises rentières et aux dépends des autres ; elle n’augmente pas cette masse

 

Fonds, Pétrole, Norvégien, Actions - 

 

Sociétés : Le «fonds pétrole» norvégien détient 1 % des actions mondiales  : Soit un gain de 32 milliards de dollars en trois mois

 

 

Des fonds qui spéculent sur le pétrole - Le Journal du Net : " Les pays producteurs et les grosses compagnies pétrolières ne sont pas les seules gagnantes de flambée du prix de l'énergie. Il y a bien d'autres moyens pour s'enrichir avec l'or noir"" Plutôt discrets, certains se sont distingués par leurs performances spectaculaires avec des rendements supérieurs à 100% en 2007. Les fonds BP Capital, AAA, Merchant Commodity, Armajaro Commodity sont les plus célèbres

·   Maisons d'expulsés à vendre : Profitant des nombreuses expropriations aux Etats-Unis, une agence du Michigan propose à des investisseurs et des particuliers des visites en bus des demeures à reprendre. Avec de gros rabais et des conseils financiers en prime

·  Fonds immobiliers : Paulson & Co (dirigée ironiquement par un ancien gérant de Bear Stearns, une banque américaine qui a annoncé des pertes records) présente un retour sur investissement de 437% sur les neuf premiers mois de l'année. Ce dernier vient ainsi d'intégrer le top 10 des plus gros hedge fund mondiaux, alors qu'il ne pointait qu'à la 69e place il y a un an. Lahde Capital, un fonds d'investissement basé à Santa Monica en Californie a même réalisé 712% de hausse sur le début de l'année, et même plus de 1000% depuis fin octobre. Du jamais vu sur les marchés financiers

·  Fonds or : C'est là que nous avons constaté des entrées importantes dans notre fonds" témoigne Graham Birch, gérant du fonds BlackRock Gold Find. Il assure ainsi avoir reçu un million de dollars par jour sur son fonds les six dernières semaines, avec un record de 3 millions en un seul jour

·  Fonds pétrole et matières premières : La valeur du fond "agriculture" de Shroders a par exemple augmenté de 20,09% sur un an

·  Fonds agriculture : Mais les rares acteurs du marché se frottent les mains. La valeur du fond "agriculture" de Shroders a par exemple augmenté de 20,09% sur un an. Mais attention : même avec une hausse des cours, le résultat peut être négatif. Car il faut retirer de l'indice de performance le coût de stockage, très important sur les céréales, et l'effet monnaie .


Le fonds pétrolier norvégien, bercé d'éthique | Le Cercle Les Echos : " « LE CERCLE. L'un des fonds les plus grands du monde surveille l'éthique et la morale des entreprises ou il investit. Le pétrole norvégien doit être la propriété des Norvégiens, et respecter l'image du pays : " Le fonds norvégien du pétrole assure :« 1) La transparence sur la contribution du secteur pétrolier.2) La transparence sur le montant de ce fonds qui est utilisé chaque année.

3) Le fonds est intégré dans le processus budgétaire (contrairement par exemple à l’Alaska, où le fonds est exploité indépendamment du budget du gouvernement).

4) La gestion du fonds est basé sur les décisions économiques professionnelles tout en satisfaisant les directives éthiques.

5) Le fonds est mis sous contrôle public démocratique"

 

Conjoncture : Norvège : la bulle immobilière gonfle avec le prix du pétrole : ". Les prix ont doublé en moins de dix ans. China Investment Corporation (CIC) multiplie les initiatives. Les marchés actions sont redevenus plus attrayants et de nombreux fonds sont à la tête d'importantes liquidités, aujourd'hui très mal rémunérées, estime Alain Bokobza. Devenus des acteurs importants de l'économie, les fonds souverains gèrent par exemple deux fois plus d'actifs que les hedge funds mais, à la différence de ces derniers, ils investissent sur le long terme, ce qui entraîne peu de soubresauts sur les marchés au quotidien.  [...]"Sociétés : OPA de 4 milliards de dollars dans le secteur des engrais : "Le norvégien Yara, numéro un mondial du secteur, lance une OPA amicale sur son homologue américain Terra, pour un peu plus de 4 milliards de dollars.  [...] Le secteur de l'engrais minéral est en pleine ébullition". 

 

Les bases fictives du système actuel fragile...
Cette «  grande  richesse fictive » a permis aux Norvégiens de s'offrir un mirage et de retarder l’échéance de la chute tendancielle du taux de profit, bref du modèle actuel : le capitaliste néolibérale, même si ici il prend une forme plus atténué grâce aux pétroles et énergies fossiles. Les adeptes de ce modèle tristement persistant d'Etat-Providence aiment évoquer le "modèle scandinave". Comme d'habitude, ils confondent la cause et l'effet. Les richesses de la Norvège sont le résultat du pétrole, pas d’un capitalisme florissant qui amènerait abondance, égalité et prospérité et la démocratie. Elles proviennent des recettes, et de la formation de capital, autrement dit... pas des dépenses, des travaux publics, de la redistribution et de la finance fictive. Les richesses pétrolières de la Norvège plaident la cause de la social démocratie tout comme les richesses d'Abou Dhabi plaident la cause des émirats médiévaux oppressifs -- c'est-à-dire bien pauvrement, voire pas du tout.

la norvège,les garde fous néolibérale,finance,economie,société,politique,social démocratie Conjoncture : Norvège : la bulle immobilière gonfle avec le prix du pétrole : "En Norvège, l'un des pays les plus riches au monde, la bulle immobilière n'en finit pas de gonfler. Les prix ont doublé en moins de dix ans. China Investment Corporation (CIC) multiplie les initiatives. Les marchés actions sont redevenus plus attrayants et de nombreux fonds sont à la tête d'importantes liquidités, aujourd'hui très mal rémunérées, estime Alain Bokobza. Devenus des acteurs importants de l'économie, les fonds souverains gèrent par exemple deux fois plus d'actifs que les hedge funds mais, à la différence de ces derniers, ils investissent sur le long terme, ce qui entraîne peu de soubresauts sur les marchés au quotidien.  [...]

"La Norvège --  la générosité en hydrocarbures de la mer du Nord ne va pas se tarir du jour au lendemain. Même si la production du plus grand champ de mer du Nord, Statfjord, est en fort déclin depuis le milieu des années 1990, les revenus continuent d'affluer des dépôts plus petits qui l'entourent. Selon des estimations prudentes, le fonds pourrait atteindre 800 à 900 milliards de dollars d'ici 2017 -- environ 200 000 $ pour chaque personne dans le pays.

 

Cela peut mettre a mal le modèle Norvégien, rattraper par la crise du capitalisme

 

Un consensus entre gouvernement, patronat et syndicat : "La puissance accordée aux lobbys me semble une question de volonté politique: le souci d'éthique est présent à tous les niveaux de la société norvégienne, surtout sur les hommes politique. La "Guerre des Classes" est impossible dans ce pays pour une simple raison: il n'y a pas de classes, c'est une structure très plate ou un ouvrier a pratiquement le niveau de vie d'un cadre" cf Social-démocratie - Wikipédia, Le Danemark : un exemple de renouvellement du contrat social ?Les cadres en Europe et leurs syndicats au 21ème siècle (format PDF), 

 

 

L’impossibilité de réformer le système capitaliste :

Comme l’écrivain marxiste Hal Draper l’a succinctement dit :

Le capitalisme ne peut pas, à long terme, résoudre le problème économique de fournir une vie humaine pour les masses… Cette proposition est la base de l’approche de classe du Marxisme.  Sans elle il n’y a pas d’approche de classe, et il ne peut pas y en avoir. Si ce n’est pas vrai alors il n’y a aucune raison de ne pas être simplement un bon réformiste

 

La stratégie éthique du fonds pétrolier norvégien fait des vagues ... : " Depuis 2004, le gouvernement norvégien a fixé des lignes directrices d'investissement éthique à son fonds pétrolier de plus en plus richement doté (160 milliards d'euros début 2006). Il vient de rendre publique l'exclusion d'entreprises dont l'activité entre en conflit avec ces règles. La vente de ses actions a eu, en France, un retentissement médiatique important. Safran qui travaille pour la Défense nationale est concerné" "Nous n’avons pas avoir honte de travailler pour la Défense nationale. Nous ne fabriquons pas de bombes. On fait de la propulsion de missile balistique ». La chargée de communication du groupe Safran, issu de la fusion entre Sagem et Snecma, est très étonnée de l’emballement médiatique qu’a suscité la décision du fonds pétrolier norvégien de vendre ses actions Safran pour cause éthique. « C’est d’autant plus incompréhensible que cela n’a aucune conséquence économique pour nous. D’après nos estimations, il ne possédait que 0,6 % de notre capital en bourse »


La critique des libéraux et néolibéraux de l’état providence, même en miette après plus de 30 ans de néolibéralisme et de casse social
(

 :« Toutefois, t, l'Etat, toujours et partout, travaille à mal diriger le capital, à déformer les marchés et à accepter la sottise. Ceci est vrai, quel que soit le degré de bonheur de son peuple, la qualité gustative de ses fruits de mer et le pittoresque de ses fjords ».

Conclusion : « Avec plus d’État pour encadrer la finance, nous pourrons construire une économie plus sociale et plus prospère.» Mais le discours antilibéral se heurte à une évidence[1] : l’État n’est pas ce qui s’oppose à la sphère de l’économie, il est dans un rapport de totale interdépendance avec l’économie. La raison en est simple: il doit se servir de l’argent pour financer ses projets. Lorsque l’économie commence à ralentir, elle limite et étouffe son action. Avec la diminution de ses moyens financiers, l’Etat se réduit à la gestion toujours plus répressive de la pauvreté ».

En réalité une foule d’indices convergents suggèrent que ce dépassement est déjà amorcé et que les chances d’une sortie civilisée du capitalisme dépendent avant tout de notre capacité à distinguer les tendances et les pratiques qui en annoncent la possibilité.

 

2. Le capitalisme doit son expansion et sa domination au pouvoir qu’il a pris en l’espace d’un siècle sur la production et la consommation à la fois. Ainsi même les modèle du néolibéralisme ( avec des courants a la marge, peuvent ne pas appliqué complètement la logique néolibérale, tant qu'il reste dans le cadre de la défence des intérêts privés maintenant ainsi un "ordre social" ou achetant l'ordre social dominant, dominé) , sont rattraper par la chute du capitalisme ( cf chute tendanciel du taux de profit). Ce système ne peut être réguler, réformer car ces dérives ne sont  pas liées a un ou deux individus comme ils veulent nous le faire croire, mais au fonctionnement de l'ensemble du système. Ce sont ces bases qui sont entrain de se fissurer.

Dessin issus de l'article : 50 articles pour comprendre les crises financières (26/50) : la

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu