Avertir le modérateur

16/07/2011

Interview Les agences de notation en quête de crédibilité ?

ajustement structurelle.gif

Cette sitation pour décrire le cercle vicieux de ce système capitalisme mondiale « Si vous placez une grenouille dans l'eau bouillante (s'il-vous-plaît, ne le faites pas…), elle cherchera immédiatement à s'en échapper ; mais si vous la mettez dans une eau froide que vous chauffez progressivement, le batracien ne bougera pas jusqu à finir ébouillanté vidéo explicative, La zone euro dans l'impasse, les bourses en chute libre - expansion

Afin de bien comprendreles enjeux, la gravités et les dérives du capitalisme, l'Etat de la crise de la dette aux Etats Unis ( bien supérieur en milliards et en chiffre que les crises grecque, Italie, Portugal...) Cela laisse le risque de danger. Dans une deuxième parti, un interview d'un financier sur les agences de Notation, bras armé du système capitalisme financier. Le système capitalisme is dead

La Grèce a déjà subi un ajustement très sévère
Evolution des salaires réels entre 2008 et 2011, en %
L'ajustement qu'a subi - et accepté - la Grèce depuis trois ans est déjà colossal. Depuis 2008, les salaires réels ont perdu 8,9 % de pouvoir d'achat en moyenne, alors que le gain correspondant est de 3 % en France. Bref, les Grecs ont déjà accepté depuis trois ans une purge très sévère. Aussi, il n'est pas surprenant qu'ils rechignent à avaler une nouvelle dose d'huile de foie de morue… > Lire la suite (Alternative économique).  Face aux délitements des pays Européen : Une lettre des indignés grec.

 "J'aimerais vraiment voir la taille de la bulle américaine, "et où elle se trouverait sur le graphique dette/PIB. "
« C'est vrai que c'est une grosse bulle. En fait, elle  dépasse les marges du graphique d'hier. Nous lui avons rajouté un cercle jaune représentant les Etats-Unis »  - source agora finance (
L photo)

CDS Eurozone.gif

l'empire des dettes.gifLa dette nationale américaine est 5,5 fois supérieure à celle de l'Italie -- la plus importante de la Zone euro et la cause de toute la consternation boursière de ces derniers jours.

Mais la vraie question se trouve au centre du cercle jaune sur ce graphique.

« Le  ratio dette/PIB de chaque pays : avec 14 300 milliards de dollars de dette nationale et une économie à 14 700 milliards de dollars, le ratio dette/PIB des Etats-Unis frôle le 100% -- proche du territoire Portugal/Italie, mais pas aussi épouvantable que la Grèce ».

"Ensuite, il y a l'axe des ordonnées, à gauche : les credit default swaps (CDS) -- les "polices d'assurance" versées par les acheteurs de dette de ces gouvernements pour se couvrir en cas de défaut de paiement. La somme totale de CDS américains en cours est basse par rapport à de nombreux pays européens. Mais à 4,58 milliards de dollars, c'est quasiment la même somme que celle de Lehman Bros. en 2008. Vous vous rappellerez qu'environ 4,5 milliards de CDS ont suffi à miner AIG, qui était à l'époque la plus grande compagnie d'assurance au monde... avec un historique d'une solidité sans faille.Peut-être que ces souvenirs pèsent sur les investisseurs en CDS. Plus le coût d'un CDS est cher, plus le risque implicite est élevé. Le coût d'une assurance sur la dette gouvernementale américaine, même s'il est encore bas, a connu une croissance significative depuis la mi-mai. Mardi, il était de cinq points de base -- un demi pourcent". ( photo 2)

primes assurance.gif

Selon ces données, l'Oncle Sam est pire que l'Allemagne en ce moment.

L'augmentation du prix des CDS américains coïncide avec le drame qui se déroule à Washington au sujet de l'augmentation du plafond de la dette, le 2 août.

 Ce qui signifie que les Etats-Unis devraient immédiatement équilibrer leurs comptes. Ce n'est pas tout... Près de 507,4 milliards de dollars de titre du Trésor US actuellement en cours arriveront à échéance entre le 3 et le 31 août prochain. Pour renouveler cette dette, le Trésor doit, une fois encore, émettre de nouveaux titres.

Et si l'impensable se produisait, et que le gouvernement américain était incapable de prolonger cette dette ?

"100 milliards de dollars arrivent à maturité le 4 août. 100 milliards supplémentaires arrivent à maturité une semaine plus tard, le 11 août. Cela "avale" l'intégralité des 174,2 milliards de revenus attendus pour le mois... avant même que le gouvernement dépense un seul sou pour quoi que ce soit. A moins que le département du Trésor soit assis sur une cagnotte dont nous ignorons tout, la partie serait terminée. Les Etats-Unis feraient défaut... déclenchant ces credit default swaps".

capitalisme is dead.jpg"Imaginons", disait un article de Newsweek signé Daniel Gross au printemps dernier, "un monde dans lequel les Etats-Unis, n'ayant pas la volonté d'augmenter les impôts ou de réduire leurs dépenses, ne p uissent pas réunir assez de liquidités pour assurer leurs paiements d'intérêt et se retrouvent incapables de renouveler leur dette lorsqu'elle arrive à maturité". Conséquence immédiate court terme : "Cela provoquerait un gigantesque déclin de la valeur des bons du Trésor US et des titres adossés aux créances immobilières. Le bilan de toutes les institutions financières américaines -- J.P. Morgan, Goldman, Citi, la Réserve fédérale, les fonds de marché monétaire -- serait décimé. On ne trouverait pas une seule banque, compagnie d'assurance ou entreprise solvable dans tous les Etats-Unis".

"Les grandes banques multinationales, qui ont de nombreuses filiales aux Etats-Unis et une bonne quantité de ces titres dans leurs comptes, seraient elles aussi laminées. Sans oublier les détenteurs de dette US à l'étranger... pour qui les carottes seraient cuites aussi".

"Dans une telle dystopie, qui, précisément, pourrait assurer l'assurance vendue sur la dette gouvernementale américaine ? La dernière fois que nous avons assisté à une série d'événements censés déclencher un paiement à grande échelle de credit default swaps, le système s'est quasi arrêté. Les investisseurs ayant acheté de l'assurance sur les instruments financiers d'AIG ont été payés seulement parce que le gouvernement américain a renfloué l'entreprise".

"Qui viendrait renflouer le département du Trésor US et la Réserve fédérale ?" Oui, qui ?

Conscient que la crise de la dette américaine risque de compromettre sa réélection - France soir , Barack Obama exhorte vivement les dirigeants des grands groupes parlementaires à trouver un accord. Vendredi, le président américain n’a pas hésité à évoquer la « fin du monde » si aucune solution ne venait à être trouver d’ici au 2 août. Conscient des risques encourus par le pays, il s’est même déclaré ouvert à une proposition « sérieuse » de la part des républicains

A lire sur le sujet, de nombreux liens montrant l’aggravation : Dette Américaine : Le Trésor joue sa dernière carte – France soir, Les risques du gonflement de la dette américaine - LExpansion.com, Le "plafond de la dette américaine", c'est quoi en fait ? | Rue89, Réserves de change : la dette américaine devient un risque politique, , mais pas tous encore d’accord La dette américaine atteint le plafond autorisé par les ... le monde Amérique

Les agences de notation en quête de crédibilité ?

"J'aimerais vraiment voir la taille de la bulle américaine, "et où elle se trouverait sur le graphique dette/PIB.
« C'est vrai que c'est une grosse bulle. En fait, elle  dépasse les marges du graphique d'hier. Nous lui avons rajouté un cercle jaune représentant les Etats-Unis »  - source agora finance (
L photo) La dette nationale américaine est 5,5 fois supérieure à celle de l'Italie -- la plus importante de la Zone euro et la cause de toute la consternation boursière de ces derniers jours.

▪ Mais la vraie question se trouve au centre du cercle jaune sur ce graphique.
« D'abord, regardez l'axe des abscisses, qui suit le ratio dette/PIB de chaque pays : avec 14 300 milliards de dollars de dette nationale et une économie à 14 700 milliards de dollars, le ratio dette/PIB des Etats-Unis frôle le 100% -- proche du territoire Portugal/Italie, mais pas aussi épouvantable que la Grèce ».

Ensuite, il y a l'axe des ordonnées, à gauche : les credit default swaps (CDS) -- les "polices d'assurance" versées par les acheteurs de dette de ces gouvernements pour se couvrir en cas de défaut de paiement. La somme totale de CDS américains en cours est basse par rapport à de nombreux pays européens. Mais à 4,58 milliards de dollars, c'est quasiment la même somme que celle de Lehman Bros. en 2008. Vous vous rappellerez qu'environ 4,5 milliards de CDS ont suffi à miner AIG, qui était à l'époque la plus grande compagnie d'assurance au monde... avec un historique d'une solidité sans faille.

Peut-être que ces souvenirs pèsent sur les investisseurs en CDS. Plus le coût d'un CDS est cher, plus le risque implicite est élevé. Le coût d'une assurance sur la dette gouvernementale américaine, même s'il est encore bas, a connu une croissance significative depuis la mi-mai. Mardi, il était de cinq points de base -- un demi pourcent. ( photo 2) et La responsabilité des agences de notation

Dans cette deuxième partie, une interview de Mathieu Lebrun, analyste et rédacteur du service de trading Agora CFD, sur le fonctionnement des agences de notation décrié a juste titre, afin de mieux comprendre les enjeux des dérives de ces organes et plus généralement du capitalisme.

Citation « Moody's, Fitch Ratings ou encore Standard & Poor's : voilà les trois acteurs qui font la pluie et le beau temps sur les marchés financiers ces derniers mois. Crise des dettes en Europe oblige, voilà l'occasion rêvée de faire taire leurs détracteurs.

Discréditées pour ne pas avoir vu venir (ou pour avoir minimisé) les nombreuses crises passées (Enron, crise des subprime, faillite de Lehman Brothers...), les agences de notation reprennent du poil de la bête et dégradent à tour de bras les pays périphériques de la zone euro.

Alors excès de zèle ou changement durable de comportement ? Voilà quelques pistes pour mieux comprendre leur fonctionnement et tenter d'y voir plus clair.

Des grilles de notation identiques

La vocation d'une agence de notation est d'évaluer le risque de solvabilité des emprunteurs. Comprenez ici le risque de non remboursement des dettes.

agences de notation.gifComme vous le voyez sur l'image ci-contre (source : Wikipédia), la qualité de la signature d'un emprunteur varie de A à D chez les trois agences (chacune disposant de son propre système de notation).

La meilleure note est le "triple A". Il y a ici une sécurité maximale sur la solvabilité de l'emprunteur. A l'opposé, la note "D" est synonyme de "défaut".

Dans la catégorie des bons élèves, on trouve des pays comme l'Allemagne, les Etats-Unis ou encore la France. ( plus le cas, interview déjà dépassé)

A l'inverse, fin juin, la Grèce passait dans la catégorie "CCC" – les dettes pourries, ou junk bonds – donc extrêmement spéculative... à un pas du défaut de paiement. Il y a quelques jours, le Portugal était à son tour dégradé.

Une bonne note pour se financer moins cher sur les marchés
Sur les marchés financiers, ce qui est risqué rapporte. Dit autrement, si vous êtes mal noté, les investisseurs vont demander une prime de risque supplémentaire pour acheter votre papier. L'emprunteur devra donc payer des intérêts plus élevés.

Voilà pourquoi aujourd'hui par exemple la Grèce (entre "CCC" et le "défaut") voit le rendement de ses obligations à 10 ans approcher les 20%. A l'inverse, le rendement du Bund allemand sur la même échéance est, lui, sous le seuil des 3%. Petite parenthèse ici : n'oubliez pas que le cours d'une obligation varie en sens inverse de son rendement : le papier allemand étant très demandé, il rapporte peu. A l'inverse, personne ne veut du papier grec ; il rapporte donc beaucoup à celui qui s'y risque. »

 

 

11/07/2011

La responsabilité des agences de notation.

Les bourses viennent de chuter lourdement aujourd’hui, suite à une situation de plus en plus désastreuse des crises et de la gestion du système capitaliste. voir le blog de Saltabank - Une vision de la situation économique et boursière, Devise du capitalisme "Tout s'écroule, je gagne donc de l'argent. Mais si tout s'envolait, j'en gagnerais aussi et par L'Histoire des Choses ( a story of stuff :  Texte) ( une enquête sur 10 ans de notre système capitaliste par une journaliste américaine, Crise financière - ce que le public devrait savoir. : Crise financière - ce que le public devrait savoir (durée 28 min. - on Dailymotion- Un autre monde est possible. Pourquoi l’insurrection des consciences ? La responsabilité des agences de notation.

 

A un moment ou des rumeurs ( réelles)  circulaient sur une éventuelle décision de Standart and Poor’s de ne pas dégrader la dette grecque pour ne pas s’envenimer la situation, l’agence Moody a dégradé la dette long  terme du Portugal de quatre crans, mardi 5 juillet dans la soirée. Voila donc ce pays dégradé dans la catégorie spéculative, la même que la Grèce, Espagne…  Cette décision ravive les craintes des investisseurs – spéculateurs sur le problème de l’endettement public des pays «  les plus faible » ( c'est-à-dire tous sauf l’Allemagne) de la zone euro. Pourtant, le nouveau gouvernement de coalition de droite issu des élections du 5 juin a l’attention de mettre en œuvre un plan de rigueur – casse encore plus drastique que celui a été négocié avec l’Union européenne et le FMI au moment de l’octroi de crédit d’un prêt de 78 milliards d’euros.

 

Avec ce nouvelle évènement, les agences de notation  (Agence de notation - Wikipédia ) sont de nouveau sur la sellette, Les agences de notation dans le collimateur de l'UE, Blog de Paul Jorion » Les agences de notation et la liberté d ... , Les agences de notation sous le feu des critiques ... - Commentaires,

) Déjà elle avaient été sous le feu des critiques dans des crises asiatiques de la seconde moitié des années 90 et dans la crise des valeurs technologiques du début de la décennie 2000.

 

Leur organisation en oligopole – trois agences détiennent environ  95% du marché – et le retard dans leurs prises de décision, les armes pour les spéculateurs pour attaquer les pays sont les griefs les plus important. Rappelons nous déjà, en 1930, elles avaient dégradé la note grecque avant de reconnaitre en 1935 leur erreur. Cf Agences de notation: rien n'a été fait | Slate, Le pouvoir exorbitant des agences de notation - Le blog d' Eva, R ..., extrait : « L'un des rares avantages de la crise actuelle est de médiatiser et d'expliquer les mécanismes et méthodes employées par la finance pour engranger toujours plus de gains quel qu’en soit le prix humain »

 

Moraliser le capitalisme, comme le marché financier – système capitaliste ?, Serge Halimi sur "Le grand bond en arrière (plusconcient.net) Année: 2004 Durée: 50' 51''

 

A voir:  le docufiction de France 5 "La France en faillite" qui nous plonge dans une France en cessation de paiement sous tutelle du FMI et de l'UE,

 

17/06/2011

Le pire n'est pas sûr, mais on ne regrette jamais d'y être préparé

Oui, toujours pas de croissance en vue trois ans après le début de la crise. La situation commence même à sentir le roussi. Notre "laboratoire du pire", le Royaume-Uni, est actuellement confronté à la stagflation, officieusement la Grèce va être déclaré en état de Bankrut (Le voir Figaro - Conjoncture : L'effet domino d'une faillite grecque ... les plans de relance  contre rigueur ne font que retarder l’échéance du pire, mais l’Europe veut éviter a tout une contagion trop rapide. Et il est probable que nous partagions d'ici peu de temps ce sort peu enviable  en nous enfonçant dans la Crise 2. Cf  Un État peut-il être en faillite ?  ( article déjà dépasser, puisque la note a été rabaissé a C, renchérissant le crédit), Et si la Grèce faisait faillite... - LExpansion.com De toute façon, ce scénario catastrophe n’est pas voulu par l’Europe, qui serait prête a donner son aide financière a la Grèce, mais sans l’accord du FMI. Un risque de sorti de l’Euro, avec toute les conséquences (banques européenne investi en Grèce, baisse des échanges commerciaux en Europe,dislocation du pacte européen : La Grèce préfigure la Tiers-Mondialisation de l’Europe). Citation Regardez les Grecs! - Le blog d'André Boyer

 « La pièce n’est pas terminée et elle ménage bien le suspense. Quel en sera l’épilogue ? Soit le gouvernement grec réussi à imposer des mesures drastiques de réduction de la consommation à sa population, soit il décide de dénoncer la spéculation internationale qui le contraint à quitter l’euro provisoirement. Franchement, je ne vois pas de solution intermédiaire et pour ma part, il me semble que la deuxième hypothèse est plus probable ( rajoute préférable) que la première, en raison de l’extrême difficulté pour un gouvernement démocratique d’imposer de lourds sacrifices à sa population sans qu’elle n’y soit contrainte de fait. Mais je me trompe peut-être, nous verrons… » voir aussi article du POI sur la dette publique

La faible croissance prépare le terrain de la rechute
La stagflation, cette "inflation sans croissance", fait actuellement baisser le niveau de vie de M. & Mme Smith (les cousins anglais de Mr. & Mme Michu) cf inflation des matières premières, des denrées alimentaires dans les supermarchés. Mais les choses ne s'arrangent pas non plus outre-Atlantique. Aux Etats-Unis, M. Le Marché se remet à loucher vers l'ouest. L'immobilier ne sort pas du trou. La création d'emplois s'effondre (38 000 emplois créés selon ADP alors que les économistes en attendaient 177 000). Les indicateurs d'activité industrielle sont tous au rouge.

Le constat est sans appel : la croissance n'est pas suffisante, voir très sombre pour éponger les dettes. C'est vrai des deux côtés de l'Atlantique..Le pire n'est peut-être pas certain, mais on ne regrette jamais de s'y être préparé. «Personne n'a jamais regretté d'avoir pris trop de précaution, mais j'ai connu beaucoup de gens qui ont pleuré pour n'en avoir pas assez pris.".

Dans le reste du monde, Attention à l'onde de choc chinoise

Désormais, la Chine est victime de son succès. Il y a des signes qui ne trompent pas. Inflation, croissance à deux chiffres, villes fantômes qui fleurissent dans les campagnes... une belle bulle s'est formée sur l'immobilier depuis quelques mois. D'ailleurs, la grande question qui préoccupe les analystes n'est pas s'il y a une bulle, mais plutôt quand va-t-elle exploser. Nous pouvons maintenant répondre : en juin 2011. Depuis une semaine, les signaux rouges s'accumulent. Préparez-vous à l'atterrissage. Reste à savoir s'il sera d'urgence...  voir L'implosion – explosion  de la Chine, de l'Economie Mondiale?( blog Saltabank)

L'immobilier chinois est devenu fou : En 2006, un appartement coûtait en moyenne 100 000 $. C'était l'équivalent de 32 ans de revenus pour un résident moyen.  En 2011, le prix moyen a plus que doublé, à plus de 250 000 $ ! Mais la tendance a commencé à s'essouffler. D'après une étude de Standard Chartered Bank, des villes moyennes comme Dalian et Tianjin pourraient se retrouver avec l'équivalent de 20 mois de stocks immobiliers en fin d'année.

Pékin en ligne de mire Le brasier immobilier chinois est peut-être effectivement en passe de s'éteindre. Le gouvernement est même venu confirmer le ralentissement : le prix du km2 a baissé en moyenne de 4,86% sur un an dans neuf grandes villes.Le mouvement a même commencé à toucher les grandes villes. Depuis janvier, les ventes d'appartements à Shanghai ont baissé de 37%.

Un ralentissement salutaire... ?
Standard Chartered prévoit une baisse des prix entre 10% et 20% dans "plusieurs villes". Ce mouvement pourrait annoncer le début d'un retournement sur l'ensemble du marché. L'essoufflement est à première vue une bonne nouvelle. Le ralentissement des prix était un des objectifs du gouvernement. Le gouvernement a mis de sérieuses barrières au crédit et à la spéculation immobilière ces derniers mois. La ville de Pékin a même imaginé créer une loi de "l'appartement unique" dans les plus grandes villes. Malheureusement, ces décisions ont peut-être été trop efficaces. ...

qui pourrait faire boule de neige
La volonté du gouvernent de ralentir le marché ne peut qu'être ou moindre mal. Alors que l'inflation a encore augmenté de 5,5% en mai, des mesures étaient nécessaires. Mais l'éclatement de la bulle immobilière pourrait se répercuter sur bien d'autres marchés. Car la Chine est depuis plusieurs années la tour de contrôle des matières premières. Il suffit de regarder le marché chinois pour prévoir les prix du cuivre ou du zinc. Avec l'éclatement de la bulle immobilière, plusieurs matières premières pourraient passer dans le rouge.

La "grippe espagnole" touche Pékin La Chine risque de voir le scénario espagnol se répéter : l'explosion de son secteur du BTP. Avant la crise de 2008, l'Espagne consommait la moitié du ciment en Europe. La crise de la dette a fait voler en éclat cette industrie. En cas de retournement, la Chine connaîtra le même scénario. Les premières victimes seront bien entendu les groupes de BTP chinois.

Un risque systémique pour le pays ? L'explosion pourrait d'ailleurs aller bien au-delà du secteur de la construction. La Chine est une "économie tirée par l'immobilier". Cette déclaration est venue de l'économiste Jonathan Anderson, de la banque UBS. Selon ses analyses, la construction a compté pour 13% du PIB chinois en 2010. C'est le double de ce que la construction représentait en 1996. Vous imaginez les conséquences pour le pays ? Le plus inquiétant n'est d'ailleurs pas là. Depuis 1996, la Chine a fait beaucoup de chemin. Notamment, elle s'est ouverte au monde pour aller chercher des matières premières. La baisse du marché chinois aura donc des conséquences bien au-delà de la mer de Chine.

Répercussion de l'onde de choc sur toute la région asiatique
Le premier pays affecté par la déprime du marché sera l'Australie, fournisseur officiel de charbon, de fer et de gaz naturel de la Chine.  Les pays d'Asie du Sud-est seront également concernés, au premier rang desquels la Thaïlande et le Vietnam avec leur caoutchouc. Les monnaies de ces pays, largement boostées par les importations chinoises, connaîtront également un léger passage à vide. L'onde de choc pourrait même se propager de l'autre côté du Pacifique.

L'Amérique du Sud et l'Afrique
L'alliance du Brésil avec la Chine dans le groupe des BRICS reposait sur un secteur en particulier : les matières premières. Le Brésil, appelé désormais "la ferme du monde", a délibérément orienté ses exportations vers l'Asie. L'effondrement de cette alliance aurait des conséquences graves pour Brasília. Le raisonnement vaut également pour les autres pays du continent Le Chili n'est-il pas le premier producteur de cuivre au monde ? Or les prix spot du cuivre ont déjà commencé à baisser, avec une chute de 5% depuis mars.

Les pays développés ne seront pas épargnés
Un nombre croissant de firmes étrangères sont venues chercher en Chine le surplus de croissance qui leur manque sur leurs marchés nationaux. Les groupes étrangers de construction, comme Caterpillar, se sont également engagés dans la folie constructrice chinoise.

Article sur plusconcient.Net :   Zone euro, éclatement dans les dix-huit mois ? Crise: l'Irlande secourue, et après ?, David Mascré. crise, krach, collapsus, Création monétaire et endettement, Faut-il sortir de la crise par la croissance ou par la rigueur ? Pour en savoir plus sur la thématique de la dette  des états, crise financière et réelle ( blog citoyenactif)  : cf La crise dans les années 30 et Aujourd’hui ( voir Chris Harman), ,  On oublie que ces dettes étatiques proviennent d’une crise financière, et non d’une crise réelle. Elle est donc illégitime. Nous sommes rentrés dans un cercle vicieux grave La vraie limite de la croissance ? Solution : " Au lieu de privatiser les bénéfices et socialiser les pertes", faisont l'inverse. Libéralisme, écologie et Europe ( plusconcient.net) Année: 2008 Durée: 24' 16'', Les vrais maîtres du monde ??? Serge Halimi sur "Le grand bond en arrière (plusconcient.net) Année: 2004 Durée: 50' 51''

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu