Avertir le modérateur

24/07/2016

Afghanistan, le prix de la vengeance

Afghanistan, le prix de la vengeance 2012 - YouTube : 

 "Our government is weak and ineffective in comparison to other governments, we've just begun ... But the big corruption, the hundreds of millions of dollars of corruption, it was not Afghan. Now everybody knows that. It was foreign. ... The contracts, the subcontracts, the blind contracts given to people, money thrown around to buy loyalties, money thrown around to buy submissiveness of Afghan government officials, to policies and designs that the Afghans would not agree to. That was the major part of corruption..."
Hamid Karzai, 07 October 2013

Il y a onze ans, les Etats-Unis, suivis par le monde entier, lançaient la guerre en Afghanistan. Sans débats. Sans l'ombre d'un doute. Comme un acte de légitime défense, après les attaques du 11 septembre 2001. Aucun discours officiel n'a résisté à l'épreuve des faits. 
Ben Laden ? Retrouvé et tué, ailleurs, au Pakistan. 
Al Qaeda et talibans ? Un amalgame construit de toute pièce par les faucons américains. 
Le sort des femmes afghanes ? Un alibi pour vendre la guerre aux opinions. 

Tous les acteurs du conflit, membres des services secrets américains, commandants des force américaines, cadres talibans, seigneurs de guerre afghans, négociateurs de l'ONU, dirigeants pakistanais, responsables des ONG, racontent et démontent l'engrenage d'une guerre qui n'avait d'autre motif que la pulsion de vengeance américaine. 

 

Afghanistan, le prix de la vengeance ( et fin)

 A voir Le poison Afghan - l'opium. Envoyé spécial partie 2 sur 2 - YouTube , Les barons de la drogue (afghanistan) (1/3) - vidéo Dailymotion l’itinéraire de l’héroïne à travers le monde HC HANNE COUDERE, PHOTOS: JIM HUYLEBROEK May 2 2016, 7:00am Un voyage de l'Afghanistan à l'Iran, en passant par la Turquie et l'Europe de l'Est, en compagnie d'agriculteurs, de toxicomanes et d'experts.

 


Onze années pendant lesquelles l'Occident a tout promis à l'Afghanistan pour ne laisser que corruption généralisée, illusions perdues, des milliers de morts et des talibans plus puissants que jamais. Afghanistan: le vice-président accusé de viol La justice afghane a ouvert, à la suite de vives critiques des Occidentaux, une enquête visant le vice-président, le général Dostum, accusé d'avoir fait séquestrer et violer un rival politique. Abdul Rachid Dostum, un ancien chef de guerre dont le nom est associé à une série de crimes, est accusé d'avoir ordonné à sa garde personnelle de capturer son rival Ahmad Ishchi, un ancien gouverneur, lors d'un bouzkachi, une joute guerrière traditionnelle à cheval autour d'une carcasse de chèvre.

Mais Dostum "est beaucoup trop puissant pour être poursuivi ou renvoyé", a expliqué le politologue afghan Ahmad Saeedi. "Le président est pressé d'agir mais Dostrum a beaucoup de soutiens et d'influence, ce que le gouvernement ne peut ignorer".

L'affaire illustre la brutalité et l'impunité des chefs de guerre passés aux responsabilités, qui minent les efforts des Occidentaux pour pacifier et rebâtir le pays. Le général Dostum est connu pour ses accès de colère et son passé plus que trouble. En 2001, il avait fait prisonniers des milliers de talibans qui ont été ensuite exécutés ou sont morts asphyxiés dans les conteneurs où ses troupes les avaient entassés.


Le dessous des cartes - Afghanistan : l'impossible transition - 23 février 2013

 


L'Afghanistan fut une cible idéale. C'est devenu un volcan.

Le tribunal anti-corruption afghan a entamé ses travaux avec les premières audiences publiques à Kaboul, le début d'un long chemin vers la transparence dans l'un des pays les plus corrompus au monde, où les attentes sont immenses.

Il regrette "l'impatience" des Afghans: "Certaines affaires prennent des années: pour amener un ministre en justice, il faut des preuves et arrêter les personnes impliquées. Si on va trop vite, on perdra".
De plus, à très haut niveau les témoins craignent pour leurs proches: "la mafia est au coeur du gouvernement", accuse-t-il.

"C'est un défi considérable, nous attendons de réels changements. La corruption est le problème de base" confirme à l'AFP l'ambassadeur de l'Union Européenne, Franz-Michael Mellbin.

Il évoque les nombreux "employés fantômes" des ministères et même de l'armée ou de la police dont quelqu'un, quelque part, touche pourtant le salaire versé par la communauté internationale.

consider judges the judiciary the most corrupt segment of their society.

corrupt officials Afghanistan

Les Talibans appelent le Président Donald Trump ce jeudi a revoir la stratégie de la guerre en Afhanistan et tenir des pourparlait de paix directement avec eux au lieu d'encourager la " corruption" des politiciens.La guerre en Afghanistan est devenu la plus longue et la plus couteuse depuis la guerre du vietnam. 

READ MORE: SIGAR questions millions spent in Afghanistan

Erik Prince, fondateur de la société de sécurité privé Blackwater, a offert ses services de force militaire privé pour l'Afghanistan, proposant un plan de deux ans afin de remplacer les troupes américaines, qui pourrait être replacé par l'armée d'environ 5000 fournisseurs, qui pourraient se joindre a eux dans le combat contre les Talibans. Cependant les Talibans disent que la privatisation de la guerre pourrait être une grave erreur.

Les Armées Privées Dans la cible (La guerre en CDD) Spéciale Investigation L'Armée De Métal, Les Robots De Guerre [Documentaire Technologie ...

 

Daily Corruption

Face à la pression des talibans, le Pentagone affirme qu'il est indispensable de continuer d'aider l'armée afghane. Mais, huit ans après Obama, Trump a, au fond, un peu les mêmes réserves.

S'il y a une chose que Donald Trump a critiquée vertement dans le bilan de son prédécesseur pendant sa campagne, c'est son retrait d'Irak en 2011, alors que les militaires américains avaient guerroyé des années pour y stabiliser la situation et y constituer un poing dissuasif. En abandonnant le terrain, Obama a donné naissance à l'État islamique, n'a cessé de tempêter le milliardaire de New York lors de ses meetings.

On aurait pu penser que, vu cette position claire et nette, Donald Trump n'aurait, par contraste, pas d'états d'âme à soutenir les demandes insistantes de ses généraux pour le renforcement du contingent américain en terre afghane.  Afghanistan: record de victimes civiles

Selon " Corruption in Afghanistan - GlobalSecurity.org ", FOREIGN POLICY AND SECURITY : Tackling Corruption in Afghanistan: It’s Now or Never Posted on

L'Afghanistan fut une cible idéale. C'est devenu un volcan. ​​​​​​​

"C'est un défi considérable, nous attendons de réels changements. La corruption est le problème de base" confirme à l'AFP l'ambassadeur de l'Union Européenne, Franz-Michael Mellbin.

Ce qui est sur, c'est que la lutte par des bombardement aérien et la mise en place d'un gouvernement " ami" des occidentaux ne règle pas les problemes sur le long terme. L’Afghanistan est un triste exemple.  Afghanistan: des dizaines de morts après des offensives talibanes Les récentes offensives des talibans eAfghanistan, dont Kunduz (nord) et le Helmand (sud), ont fait des dizaines de morts et disparus parmi les forces régulières, et contraint des milliers de civils à fuir, selon des responsables.

Le président afghan Ashraf Ghani a lancé aujourd'hui un ultimatum aux talibans, les appelant à saisir la "dernière chance" pour la paix, quelques jours après un attentat dévastateur dans la capitale dont le bilan dépasse désormais 150 morts.

L'opinion publique est de plus en plus remontée contre le président Ghani en raison d'une détérioration catastrophique de la situation sécuritaire. Des protestataires ont appelé à la démission de son gouvernement lors de manifestations émaillées de violences ces derniers jours.

» Lire aussi - L'armée afghane humiliée après l'attaque d'une base militaire,

Le Pentagone aurait omis de signaler des raids aériens menés par l'armée américaine sur plusieurs années en Irak, en Syrie et en Afghanistan contre des islamistes, rapporte dimanche le Military Times.» Lire aussi - Afghanistan: une série d'attentats fait au moins 50 morts  comment l’ambassadeur allemand a sauvé son personnel 

Cela témoigne d’une détérioration de la situation sécuritaire en Afghanistan, où talibans et djihadistes ayant fait allégeance à l’organisation Etat islamique multiplient actes de terrorisme et enlèvements. Harun Najafizada a dû travailler ce jour-là, depuis le bureau d’une autre chaîne, pour que « le monde entier ressente cette injustice, cette violation des droits de l’homme en Afghanistan » 

Deux posts Propos recueillis par Jacques Follorou (Kaboul, envoyé spécial) le 22.07.2017. . L’Afghanistan s’enfonce dans la crise politique et Afghanistan : « Nous réagirons face à la dérive dictatoriale du président Ghani » montre les difficultés grandissantes pour assurer la sécurité et l'échec des troupes internationales en Afghanistan

L’attentat meurtrier du 31 mai et ses suites ont attisé les divisions entre les camps tadjik et pachtoun. LE MONDE |

« Une ligne rouge a été franchie, on ne pourra pas revenir en arrière », jure Ahmad Walli Massoud, figure du Jamiat et plus jeune frère du fameux commandant Massoud, assassiné en 2001 dans un attentat suicide organisé par des djihadistes apparentés à Al-Qaida. Présent aux funérailles le 3 juin, il assure que « la perception de la population, notamment tadjike, soit une majorité du pays, a changé. Il existe désormais une immense défiance à l’égard du président Ashraf Ghani, rendu responsable de l’absence de toute avancée du pays, et dont la politique ethnique en faveur de la communauté pachtoune dont il est issu est désormais une évidence ».
« Il va y avoir une profonde confrontation et il faut se préparer à la chute de ce gouvernement », prédit M. Massoud.

Afghanistan : « Nous réagirons face à la dérive dictatoriale du président Ghani »

Salahuddin Rabbani dirige la diplomatie afghane et le principal parti tadjik. Il reproche au président d’exercer un pouvoir exclusif, voire d’attiser la crise. LE MONDE |

REPORTAGE Kaboul sous l’emprise de la peur et du désespoir » Lire aussi - L'Afghanistan, une réalité oubliée  http://aje.io/zu5v 

 That was an increase of about 35 percent from all of 2015, when 5,000 members of the security forces were killed.

 

Source: Al Jazeera News

Afghanistan, le prix de la vengeanceCréé le samedi 27 juin 2015, Daech, naissance d'un Etat terroriste Créé le samedi 27 juin 2015,  Afghanistan: la justice anti-corruption s'attaque aux puissants >L'actu>International

 

Ce qui est sur, c'est que la lutte par des bombardement aérien et la mise en place d'un gouvernement " ami" des occidentaux ne règle pas les problemes sur le long terme. L’Afghanistan est un triste exemple.  Afghanistan: des dizaines de morts après des offensives talibanes Les récentes offensives des talibans en Afghanistan, dont Kunduz (nord) et le Helmand (sud), ont fait des dizaines de morts et disparus parmi les forces régulières, et contraint des milliers de civils à fuir, selon des responsables.

Le président afghan Ashraf Ghani a lancé aujourd'hui un ultimatum aux talibans, les appelant à saisir la "dernière chance" pour la paix, quelques jours après un attentat dévastateur dans la capitale dont le bilan dépasse désormais 150 morts.

L'opinion publique est de plus en plus remontée contre le président Ghani en raison d'une détérioration catastrophique de la situation sécuritaire. Des protestataires ont appelé à la démission de son gouvernement lors de manifestations émaillées de violences ces derniers jours.

» Lire aussi - L'armée afghane humiliée après l'attaque d'une base militaire,

 

 

nAfghanistan: Washington demande à l'Otan un millier de soldats » Lire aussi - Donald Trump s'emploie à reprendre la main

Afghanistan: The Fall Of Helmand - People and Power

 Source: News agencies

 

 Le district de Maiwand, dans une zone particulièrement exposée, à 80 km à l’ouest de Kandahar et à proximité (une vingtaine de kilomètres environ) de la limite avec le Helmand, la « province du pavot », dont les talibans contrôlent les deux tiers. La province de Paktiya et le sud-est en général, comme Kandahar et le Helmand, ont une frontière commune avec le Pakistan et sont considérées comme des places fortes des talibans et autres éléments armés en lutte contre le gouvernement central.

 

Source: Al Jazeera News And Agencies

Des luttes complexes contre L'EI du fait des intérêts personnels des belligérants dans le conflits  
Que ce soit en Irak, Syrie, Yemen et maintenant Lybie.... Et demain, je sais ou.... Le constat est le même.
 
LIRE AUSSI :

» La Libye

Une partie des "soldats du Califat" ne pouvant se rendre dans la zone Irak - Syrie, se sont repliés en Afghanistan ou ils espèrent créer un nouveau califa appelé le "Grand Khorasan", une région historique comprenant l'Afghanistan, le Pakistan, l'Iran et l'Asie centrale/.Les talibans afghans déclarent qu'ils ont mis en œuvre des unités spéciales pour mener la guerre contre les djihadistes du groupe Etat islamique (EI, Daech) qui remet en question la dominance des talibans dans la région.


Le début du bras de fer entre les Taliban et dasch 


 
 

Filmmakers: Najibullah Quraishi and Jamie Doran : L'État islamique tient à préserver sa carte afghane INFOGRAPHIE -  Spécial Afghanistan partie n°2 (20 septembre 2001,ARTE) Contre toute attente, le groupe terroriste est parvenu à maintenir ses positions dans plusieurs provinces de ce pays emblématique dans l’imaginaire djihadiste. Les ordres venant de Syrie montrent que Daech tient à conserver cette éventuelle base de repli. Voilà presque deux ans que l‘État islamique a pris pied en Afghanistan. En janvier 2015, les combattants de Daech officialisent les premières cellules dans la province de Helmand, au sud, et dans l’est du pays. À l’époque, les observateurs ne donnent pas cher de leur peau. La plupart sont d‘anciens talibans afghans et pakistanais en rupture de ban avec leur ancien mouvement, et les services de renseignement américain et afghan tentent de tuer dans l’œuf cette nouvelle menace.

 

Daech s'empare de la forteresse afghane de Ben Laden

Les grottes de Tora Bora, dernier refuge d'Oussama Ben Laden en Afghanistan, sont tombées aux mains de l'État islamique

Compétition entre al-Qaida et Daech

Les talibans affrontent régulièrement l'EI depuis l'apparition de ce dernier sur le territoire afghan en 2015, mais les deux groupes s'allient aussi parfois pour attaquer les forces afghanes, selon des sources de sécurité.

Une région incontrôlable

Depuis plusieurs mois, les talibans et Daech se combattaient dans cette zone stratégique à la frontière pakistanaise, sur laquelle «il n'y a aucun contrôle gouvernemental», rapportait récemment à l'AFP un habitant de Tora Bora. .

Si certaines familles ont réussi à fuir, la majorité des habitants de la région se retrouvent livrés aux islamistes. Ils ont essayé de reprendre le réseau de grottes aux islamistes avec l'aide de la police locale et de l'armée afghane, sans succès. Reste à savoir si l'armée américaine, qui devrait recevoir d'ici les prochains mois de nouveaux renforts, repartira à nouveau à l'assaut de la forteresse islamiste de Tora Bora.

Kabul deplores exclusion from trilateral meeting

Russia, China and Pakistan meet in Moscow to discuss "growing ISIL threat" in Afghanistan - the third in a series

For their part, the representatives from Russia, China and Pakistan at the Moscow meeting said the influence of Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) group was growing in Afghanistan and that the security situation there was deteriorating.

Is there a way forward in Afghanistan?

 

US not invited 

Along with Afghanistan, the US, which still has nearly 10,000 troops in Afghanistan more than 15 years after the Taliban was toppled, was not invited to the Moscow talks. Officials in Kabul and Washington have said that Russia is deepening its ties with the Taliban, but Russia has rejected the claims.

Washington et Moscou divergent sur l’Afghanistan La Russie, contre les Etats-Unis, prône une alliance avec les talibans pour combattre l’EI dans la région. LE MONDE |  | Par Julien Bouissou (Kaboul, envoyé spécial) 

Bombarder l’organisation Etat islamique (EI) en Afghanistan ou se rapprocher des talibans pour l’éliminer ? Washington et Moscou divergent sur la stratégie à adopter. Au lendemain du largage, par les Etats-Unis, de la plus puissante bombe non nucléaire jamais utilisée par leur armée, dans plusieurs districts afghans contrôlée par l’EI, Moscou a accueilli, vendredi 14 avril, une conférence internationale sur l’Afghanistan.

La Russie prône une reprise du dialogue avec les talibans, dont les intérêts « coïncident », selon le terme employé par le diplomate russe Zamir Kaboulov, avec ceux de Moscou dans la lutte contre l’EI. Contrairement aux talibans, qui n’ont pas l’ambition de mener un djihad global, l’EI pourrait abriter en Afghanistan des combattants menaçant de frapper l’Asie centrale.

En quelques jours, la menace de l’EI en Afghanistan a pourtant éclipsé celle des talibans, au moins sur la scène diplomatique internationale. Depuis l'intervention étrangère de 2001, jamais l'insurrection n'avait tué autant que ces deux dernières années.

 

 

Taliban kills scores in Afghanistan's Paktia and Ghazniamid Karzai: US colluded with ISIL in Afghanistan

 
 
 
 
La BBC estime que Daech a du mal à devenir la force principale parmi d'autres groupes radicaux. Mais s'il arrive à le faire, cela rendrait impossible le processus de paix en Afghanistan. Dans ce cas-là, l'instabilité pourrait répandre aux autres pays. Si les pays de la région n'acceptent pas un programme d'actions communes, leur avenir s'imagine assez morne.
 
Spécial Afghanistan partie n°2 (20 septembre 2001,ARTE)

A Lire  29/07/2016 L'histoire sans fin contre le terrorisme : " Donald Trump, le « candidat des djihadistes » ?Selon le Monde passé les manifestations d’« indignation » de façade, des figures djihadistes n’ont pas caché une certaine satisfaction sitôt le résultat de la présidentielle américaine connu. Terrorisme, raison d'EtatAfghanistan, le prix de la vengeance

LIRE AUSSI :

» Trump pris dans l'engrenage afghan

» L'armée afghane humiliée après l'attaque d'une base militaire : 

»Afghanistan, le prix de la vengeance - citizenkhane

La corruption gangrène toujours l'Afghanistan - Le Monde

Afghanistan: au moins 43 soldats tués - Taliban attack kills dozens of soldiers in Kandahar - Afghanistan : attaque meurtrière contre une base militaire revendiquée par les talibans cet attentat est le troisième revendiqué par les talibans en quarante-huit heures contre les forces gouvernementalesDeux attentats font près de soixante morts en Afghanistan Les deux attaques de ce vendredi - l'une contre la minorité chiite à Kaboul, l'autre contre une mosquée sunnite dans le centre du pays - clôturent une semaine sanglante à travers le pays. Plusieurs dizaines de morts dans deux attaques de mosquée en Afghanistan Depuis l’été 2016, la minorité chiite d’Afghanistan est particulièrement visée par le groupe djihadiste Etat islamique (EI), composé d’extrémistes sunnites. Afghanistan : 15 soldats tués à Kaboul

Terrorisme, raison d'Etat (1/2) - ARTE - YouTube La « mère de toutes les bombes »


PDF]Corruption in Conflict: Lessons from the US Experience in Afghanistan

Afghanistan United States Asia Taliban War & Conflict

Afghanistan, le prix de la vengeance Par Enkolo dans Accueil le 22 Août 2017

Afghanistan, le prix de la vengeance

Afghanistan, le prix de la vengeance - l'indigné

AFGHANISTAN, LE PRIX DE LA VENGEANCE

Military blunders continue after MSF Kunduz bombing

 lire 24/07/2016 Afghanistan, le prix de la vengeance , A voir Afghanistan, le prix de la vengeance 2012 - YouTube : A lire Terrorisme, raison d'Etat , COMPTE RENDU 2 400 morts, 20 000 blessés, 840 milliards de dollars : le lourd bilan américain en Afghanistan 41 Le président Donald Trump a annoncé des renforts de troupes dans le pays, où l’armée américaine est présente depuis 2001.

war & conflict, isil, afghanistan, taliban, united states, asia, midle eastterrorisme, moyen orient

17/07/2016

Le Mali

n

«On a fait des livres sur les intérêts des princes ; on parle d’étudier les intérêts des princes : quelqu’un a-t-il jamais parlé d’étudier les intérêts des peuples ?» de Chamfort

 

Extrait "La guerre de l'ombre au Sahara" - ARTE - YouTube

 

 

 

L'accord de paix signé samedi 20 juin à Bamako est censé  tourner la page du jihadisme dans cette partie du Sahel qui a connu une série de rébellions touareg depuis les premières années d'indépendance du pays, en 1960. En 2012, cette vaste région a été transformée en sanctuaire et en base d'opérations jihadiste, jusqu'au lancement à l'initiative de la France de l'opération Serval en janvier 2013.       
 

Dans notre dossier : un documentaire qui décrypte la forte présence militaire américaine sur le continent et l'envers des récentes opérations militaires en Libye et au Mali, des repères géographiques et chronologiques sur cette guerre au Sahara, et une infographie sur l'internationale jihadiste. 


Le dessous des cartes - L'Afrique dans le maintien de la paix - 8 octobre 2016

 Shadow War in the Sahara: Western Military in N.Africa | Documentary - GorwFilm

Guerre de l'ombre au Sahara | ARTE Info : “Guerre de l'ombre au Sahara” - Mondafrique

nnLe conflit au Mali s'étend selon ONU au Burkina Faso et au Niger, avec une forte augmentation des attaques de groupes extrémistes dans les régions frontalières ces derniers mois, a averti aujourd'hui le représentant spécial des Nations unies en Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn Chambas.

 
Une série d'infographies, tirées du documentaire "Guerre de l'ombre au Sahara", pour mieux comprendre les racines et les enjeux de la situation qui règne dans cette partie du monde.
INFO.ARTE.TV
 

je ne sais pas si c'est lié ou pas, mais je pense que oui : bcp bcp de trafic depuis deux jours sur l'article Mali : l'uranium de Faléa, un des enjeux du conflit ? - Le Blog Finance LEBLOGFINANCE.COM, Guerre de l'ombre au Sahara TELEVISION.TELERAMA.FR

 

afficher la suite des articles  365 jours au Mali

 » Lire aussi - Au Sahel, Macron lance une force militaire africaine contre les djihadistes

 L'ONU compte 12.500 soldats et policiers dans la région au sein de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), considérée comme la mission de maintien de la paix la plus dangereuse du monde en raison du grand nombre d'attaques dont elle fait l'objet. Avec la force Barkhane, la France dispose également de 4.000 soldats qui luttent contre les jihadistes au Sahel.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, en grande partie chassés par une intervention militaire internationale lancée en 2013 à l'initiative de la France.

Mais des zones entières échappent au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU, régulièrement visées par des attaques, malgré l'accord de paix.

LIRE AUSSI : » L'UE et 5 chefs d'État africains appellent à un partenariat pour la paix et la stabilité au Sahel

 

INSIDE STORY: Fight against armed groups tops US-Africa defence meeting

 Source: News agencies

Comprendre la situation au Mali en 5 minutes

n

 [#jdef] Spécial "Mali, un an après"

Il n'y a presque pas un jour où l'on ne reçoit pas de rapports sur des actes abominables de terrorisme commis par les ennemis de la paix et les ennemis de ce pays et de son peuple", s'est indigné le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, cité dans le communiqué.

"Leur cible réelle est l'échec du processus de paix et leur objectif est d'imposer le règne de la violence et du chaos", a-t-il ajouté.

» Lire aussi - Au Sahel, «Barkhane» face à des djihadistes furtifs 

Au Nord Mali, la situation s'enlisse dans une guerre asymétrique faite d'acte de guérilla urbaine : Le nord du Mali est tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda. Ces groupes en ont été en grande partie chassés à la suite du lancement en 2013, à l'initiative de la France, d'une intervention militaire internationale, qui se poursuit actuellement. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères, malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix censé isoler définitivement les djihadistes. Longtemps concentrées dans le Nord, les attaques djihadistes se sont étendues à partir de 2015 vers le centre, puis le sud du pays, y compris à Bamako. Mali: un Casque bleu et 2 civils tués Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a condamné l'attaque  La paix et la sécurité demeurent la responsabilité primordiale des parties maliennes", a-t-il souligné, appelant à l'application de l'accord de paix de 2015 censé isoler les jihadistes mais dont l'application accumule les retards. Par ailleurs, dans la région de Tombouctou, des hommes armés ont attaqué hier un camp de l'armée malienne, selon des sources locale et sécuritaireLe président malien Ibrahim Boubacar Keïtaa réuni hier soir un conseil de défense et "a donné des instructions pour que les forces de défense et de sécurité adoptent plus une position mobile et non plus statique dans plusieurs localités du pays, notamment au nord", a déclaré à l'AFP l'un des participants. 

 Lire aussi :   Au Mali, l’impossible paix ?


Guerre au Mali: le début.

 

Burkina: 11 militaires tués dans une attaque à Nassoumbou au nord du pays, à 70 km de la frontière malienne, a annoncé le haut commissaire de la province du Soum, Mohamed Dah.

"Nous avons un très mauvais bilan. Nous avons perdu onze de nos hommes dans l'attaque de ce matin à Nassoumbou", qui constitue "la plus grosse attaque djihadiste jamais perpétrée" contre l'armée, a déclaré à l'AFP M. Dah joint au téléphone depuis Ouagadougou.

 

Le nord du Burkina, frontalier du Mali et du Niger, est le théâtre d’attaques djihadistes régulières.

Le détachement victime de l’attaque fait partie du Groupement des forces armées antiterroristes (GFAT), un bataillon de plus de 600 hommes déployés à la fin de janvier 2013, quelques semaines après le début de l’opération Serval lancée par la France contre les forces djihadistes dans le nord du Mali. Cette opération qui s’est achevée en juillet 2014 a été remplacée par l’opération Barkhane chargée de la lutte antiterroriste dans le Sahel.

Lire aussi :   Au Burkina Faso, le pouvoir affirme avoir déjoué une tentative de coup d’Etat

C’est la deuxième attaque directe à laquelle l’armée burkinabée est confrontée depuis le début des attaques djihadistes au premier trimestre 2015 au Burkina. Le nord du Burkina, frontalier du Mali et du Niger, est le théâtre d’attaques djihadistes régulières depuis le premier trimestre 2015.

 
Mali and Burkina Faso join forces against armed groups

Deadly attack targets army base in Burkina Faso http://aje.io/ezgt

Mali : un guerre inachevée ? (Partie 1) (Partie 2 - #DébatF24

Après le nord, le centre du Mali menace à son tour de s’enflammer 7

Exécutions et intimidations se multiplient dans cette région du delta intérieur du Niger gangrenée par des groupes islamistes, et que l’Etat a désertée. Par Christophe Châtelot (Bamako, Mopti, Sévaré, envoyé spécial) LE MONDE Depuis le 22 avril 2015, Issa Dicko est en sursis. Ce jour-là, Amadou Issa Dicko, son cousin et chef du village de Dogo, dans le centre du Mali, a été froidement assassiné en public par deux djihadistes à moto. Les raisons du drame mêlent des considérations sociales, politiques et religieuses, dans cette région du delta intérieur du Niger désertée par l’Etat et qui menace, après le Nord, de s’enflammer.

Lire aussi :   Les violences au Mali ont atteint un niveau inquiétant en 2016

L’histoire que raconte Issa Dicko, rencontré à la mi-décembre 2016 à Sévaré, est emblématique des tensions qui déchirent cette terre d’élevage et de rizières enrichies par les crues du Niger, source de litiges fonciers séculaires et terre de djihad. Un homme incarne le danger. Hamadoun Koufa Diallo, un islamiste radical, qui, depuis des années, laboure les consciences. « J’appréciais certains de ses prêches prônant la constitution d’une république islamique au Mali, reconnaît Issa Dicko, doyen septuagénaire d’unefamille de propriétaires terriens. Mais ce maître coranique a converti des marabouts de la région et, surtout, il a convaincu les plus pauvres de prendre les armes. »

vide étatique

Le succès d’Hamadoun Koufa Diallo est d’avoir ajouté une dimension sociale au discours religieux rigoriste. « Lui et les autres islamistes de la région parlent de libération, d’émancipation et d’épanouissement, cela attire les plus démunis, les pasteurs transhumants et certains marabouts », décrypte Boukary Sangaré, anthropologue malien, doctorant à l’université de Leyde, aux Pays-Bas. « Il y a dans ce combat une forme de révolution sociale vis-à-vis de l’Etat et des structures communautaires traditionnelles quasi féodales », ajoute-t-il. Issa Dicko illustre ce propos : « Normalement, quand tu passes sur une terre avec du bétail, tu paies la redevance au propriétaire. Koufa dit : “Ne payez rien, la terre appartient à tout le monde.” »

Cette jacquerie a connu une embellie en 2011. La moitié du Mali est alors occupée par une coalition instable de mouvements djihadistes, affiliés pour certains à Al-Qaida, et de rebelles indépendantistes touareg qui avait mis l’armée et l’Etat maliens en déroute. « L’intervention militaire française du début 2013 a dispersé les djihadistes. L’accalmie n’a pas duré », se souvient Issa Dicko.

 

 

LIRE AUSSI:» Au Mali, l'insurrection djihadiste ronge lentement la région de Mopti


Plusieurs locaux accusés de servir comme éclaireurs de l’armée malienne dans le dédale lacustre du delta ou la brousse sahélienne ont été exécutés sommairement

Un rapport publié le 18 janvier par l’organisation de défense des droits humains Human Rights Watch souligne ainsi que « beaucoup d’exécutions ont eu lieu dans le centre du Mali, où la présence de groupes islamistes armés et l’intimidation des populations n’ont cessé d’augmenter en cours d’année [2016] ».

Lire aussi :   Après le nord, le centre du Mali menace à son tour de s’enflammer

 La peur et la suspicion empoisonnent maintenant le delta et ses campagnes. Sévaré aussi est touchée..« L’armée malienne ne contrôle que la grand-route allant de Bamako jusqu’à Sévaré, après, jusqu’à Gao, c’est le Far West », s’inquiète un officier de la Minusma. Sans parlerdes voies secondaires de circulation partant du « goudron ». C’est le règne des coupeurs de route, quand elles ne sont pas minées par les groupes armés. Dans nombre de communes de la région, l’Etat a d’ailleurs renoncé à y organiser les municipales en novembre 2016. Autre signe de la crise dans le delta intérieur du Niger, l’Etat malien abandonne le champ de l’éducation républicaine sous la pression islamiste.


« Si l’Etat n’agit pas rapidement, la région va basculer dans la guerre », s’inquiète Soumaïla Sangaré. Mais, à Bamako, tout cela semble bien loin.

Mali: 11 morts dans une attaque contre l'armé .Guerre de l'ombre au Sahara | ARTE Info

 

Boko Haram: Regional responsibility?

 Source: News agencies

Niger: état d'urgence à la frontière malienne

Le Niger a décrété vendredi "l'Etat d'urgence" dans plusieurs départements de Tillabéri et Tahoua, deux régions situées dans l'ouest du pays voisin du Mali et souvent victimes d'attaques terroristes meurtrières, selon un communiqué du gouvernement. "Le projet de décret (pris par le conseil des ministre) a pour objet de proclamer l'Etat d'urgence dans les départements de Ouallam, Ayorou, Bankilaré, Abala, Banibangou dans la région de Tillabéri, et les départements de Tassara et Tilia dans la région de Tahoua", précise le texte lu à la télévision d'Etat.

Cette mesure accordera des pouvoirs supplémentaires aux forces de sécurité sur les théâtres des opérations dont celui d'ordonner des perquisitions à domicile de jour et de nuit. Dans ces zones, les attaques "mettent en péril la sécurité des paisibles populations et l'ordre public", a justifié le gouvernement. Les régions de Tillabéri et Tahoua sont devenues très instables en raison de nombreuses attaques meurtrières, visant régulièrement des positions de l'armée et des camps de réfugiés, attribuées à des groupes jihadistes maliens liés notamment au Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

Ce mouvement est l'une des formations djihadistes visées depuis plusieurs années par l'armée française au Sahel. Fin février, 16 soldats ont été tués et 18 blessés dans une "attaque terroriste" contre une patrouille de l'armée à Tilwa dans la zone de Ouallam.

Une "attaque terroriste" a été menée dimanche soir contre un café-restaurant à Ouagadougou, . Le Burkina Faso, théâtre d'attaques djihadistes régulières depuis 2015

Will more troops protect the Sahel region of Africa?

Niger: état d'urgence à la frontière malienne

Mali: alliance de trois groupes djihadistes

La nouvelle organisation, liée à Al-Qaida, veut étendre les attaques dans la région. la fusion de leurs groupes au sein d’une nouvelle organisation censée chapeauter le combat des islamistes radicaux au Sahel et au-delà.ont scellé la naissance du « Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans ». Une nouvelle entité placée sous le commandement d’Iyad Ag Ghali, lequel a prêté allégeance à Al-Qaida et aux talibans afghans.

Les deux principaux groupes djihadistes actifs au Mali, Ansar Dine et Al Mourabitoune, ont annoncé aujourd'hui qu'ils allaient fusionner leurs forces, rapporte l'agence de presse mauritanienne ANI. Les deux mouvements ont revendiqué de multiples attaques contre les forces maliennes, les casques bleus de la Minusma et les soldats français de l'opération Barkhane. Al Mourabitoune, lié à Al Qaïda et commandé par l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, s'est attribué la responsabilité de l'attentat suicide qui a fait jusqu'à 60 morts et plus de 100 blessés le 18 janvier dernier dans un camp militaire de Gao, dans le nord du Mali.

 

» Lire aussi - Au Mali, la paix se fait toujours attendre » Lire aussi - Mali : l'armée française revoit à la hausse le bilan de l'attentat de Gao

L'agence ANI, qui s'appuie sur une annonce diffusée via un forum islamiste sur internet, ajoute que les Brigades Massina, un groupe opérant dans le centre du Mali formé principalement de bergers peuls, et l'Emirat du Sahara, une émanation d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), uniront également leurs forces avec le nouveau groupe.

 Cette unification des groupes djihadistes ne surprend pas Dominique Thomas, chercheur à l’Ecole des hautes études en sciences sociales et auteur de Génération djihadistes. Al-Qaida-Etat islamique, histoire d’une lutte fratricide (Michalon, 224 pages, 17 €) : « Cela révèle une volonté chez AQMI d’officialiser un partenariat qui existe depuis 2011 et qui s’est renforcé ces deux dernières années. Ils le font par un acte fort, avec une vraie prise de risques – une frappe de drone, et c’était terminé. Il s’agit aussi de relancer une dynamique sur le terrain qu’on perçoit depuis 2016, avec AQMI à la baguette dans la coordination des attaques contre les forces françaises, notamment. »

 


La guerre du désert Arte 2015 12 01 23 00
 

 

 n EDITORIAL Au Sahel, la crainte d’une guerre sans fin Editorial. Les attaques qui ont eu lieu mi-août au Burkina Faso et au Mali viennent rappeler que les groupes islamistes armés font désormais peser une menace constante dans la région.


La Corne D Afrique Et La Malediction Du Petrole

 

La guerre dans l'ombre - Partie I - YouTube

LIRE AUSSI :

» Au Sahel, Macron veut accélérer face aux djihadistes

» Mali: les soldats français face à une nouvelle poussée djihadiste

» Au Mali, la paix se fait toujours attendre

 A Lire  29/07/2016 L'histoire sans fin contre le terrorisme : " Donald Trump, le « candidat des djihadistes » ?Selon le Monde passé les manifestations d’« indignation » de façade, des figures djihadistes n’ont pas caché une certaine satisfaction sitôt le résultat de la présidentielle américaine connu. Terrorisme, raison d'EtatAfghanistan, le prix de la vengeance

 
 

 

◉ Les Islamistes Dans Le Sahara | La Guerre Du Désert | ARTE Documentaire 2016 HD

France 2 documentaire sur le Mali: Faut il crier victoire? 22/04/13 ...

mali - Le Blog des Documentaires sur l'Afrique

A QUI PROFITE LA GUERRE - Seigneurs de Guerre - Documentaire - 2015

COMPTE RENDU Burkina Faso : au moins onze militaires tués dans une attaque djihadiste

Le nord du Burkina, frontalier du Mali et du Niger, est le théâtre d’attaques djihadistes régulières.

"La guerre de l'ombre au Sahara" Par Enkolo dans Accueil le

LIRE AUSSI:

» Face aux djihadistes du Sahel, le soutien indispensable du puissant allié américain 

» Forces françaises au Mali: le temps de la pacification 

ARTE Reportage http://videos.arte.tv/fr/videos/arte-reportage--7294796.h...
Burkina Faso : l’exode des « hommes bleus » .. Lire la suite

L’ONU a dit avoir répertorié « au moins 46 attaques » de groupes armés au Niger dans la région de Tillabéri depuis février 2016.

COMPTE RENDU Attaque meutrière d’une gendarmerie au Niger

 « La guerre de l’ombre au Sahara » 

 
Chine : frappée par la crise, la ville de Wenzhou, célèbre pour ses entreprises prospères, est en pleine débâcle.
VIDEOS.ARTE.TV

15/07/2016

1Nice

Défilé ...

 

Défilé ...

L’image contient peut-être : texte
 
 
J’aimeAfficher plus de réactions  la publication de Xavier Delucq.

Guide pratique à l'usage des enquêteurs pour déterminer si l'auteur d'une attaque est un terroriste ou juste un tireur fou

 
 

 

La religion de paix à encore frappé.

n lien.
 
VANITYFAIR.FR|PAR CONDÉ NAST DIGITAL FRANCE
 

Qu'est-ce qu'un terroriste ? Le débat serait long. Une chose est certaine : en France, de toute façon, un terroriste n'est pas un militant d'extrême-droite. Une fois de plus...

A lire Qu'est-ce qu'un terroriste ? L

GROS COMME UN CAMION ?

Pendant ce temps, tous les membres de ce gouvernement régulièrement visé pour sa politique étrangère se pavanent tranquillement, tous les jours, partout en France, depuis des mois. C'est un peu gros, non ?Y.Y.

 nL'impossibilité de définir précisément le terrorisme. Hier, les chaines ont mis du temps a dire si cela était une attaques criminelle ou terroriste. Ensuite nous avons eu droit a l'éloge des forces de l'ordre dans leurs bravoures, a la compassion trop appuyer de Christian Estrosi trop appuyer. Enfin, ce matin un déluge d'"experts et de psy",par exemple sur France inter .....  la pub pour psychologie magazine.. Enfin aux déclarations a l'emporte pièce et péromptoires de la droite et l'extrême droite
 
Oui, l'emballement vient du fait qu'il est franco libanais, il aurait été d'une autre nationalité qu' " arabe" , je ne suis pas sur que la psychose médiatique aurait été la même. Je préfère rester prudent, surtout qu'aucune revendication de l'assaillant ni de Daech ou Al qaida n'est encore arrivé A lire :https://www.facebook.com/francois.ramirez.969/posts/55225...
 la photo de El Manchar.
 
 
 
François Grob
Une petite pensée sur le massacre à Nice.

On ne sait pas s'il s'agit d'un attentat ou un acte de folie. Par exemple, pour le cas de crash de l'avion avec le co-pilote dépressif suicidaire, il ne s'agissait pas d'un attentat, mais d'un acte de folie qui n'était pas motivé par des convictions politiques ou religieuses.

Pourtant, là, tous les médias nous parlent d'un attentat en gros orchestré par Daesh, sans pourtant qu'à ma connaissance il n'y ait encore d'informations précises. Ce genre d'action, de foncer dans la foule avec un camion, peut être l'acte d'un déséquilibré, sans motivation terroriste, idéologique ou religieuse. A ma connaissance, Daesh n'a d'ailleurs pas revendiqué cet acte, même si bien sûr cela peut évoluer. L'enquête permettra aussi d'en savoir plus.

C'est beaucoup la nationalité, tunisienne, qui a directement convaincu les médias qu'il s'agissait de terrorisme. C'est un peu léger. Si le copilote dépressif avait été arabe, c'est sûr que tous les médias auraient aussi parlé direct de terrorisme et pas d'acte de folie.

Alors, bien sûr, le choix du 14 juillet peut faire légitimement penser à un acte terroriste, mais tant qu'on n'en est pas sûr, il convient d'être prudent et de prendre du recul, ce que ne font pas du tout les médias actuels, ce qui je trouve est regrettable.

 
"Terroriste blanc en voiture, noirs avec kalachnikov, même merdes idéologiques."
 
 

Alors qu'au cours d'une manifestation de suprémacistes à Charlottesville, une voiture a foncé dans la foule tuant une femme et faisant une vingtaine de blessés parmi les contre manifestants, certains médias s'interrogent sur la qualification des faits : doit-on parler d'attaque ? de meurtre ? d'attentat ?

Dans cet article, la journaliste Juliette Deborde se demandait à partir de quand ce dernier terme pouvait et devait être utilisé. Il doit s'agir d'un acte violent et délibéré mais il doit aussi comporter une dimension politique. Les fusillades américaines de Colombine (1999) ou de Sandy Hook (2012) qui ont fait des dizaines de morts, ne sont par exemple pas considérées comme des attentats. Dans le cas de Charlottesville, la dimension politique semble être bien présente. Le curseur apparaît cependant difficile à placer, et il existe une zone grise autour des personnes relevant de la psychiatrie et influencées par les pratiques terroristes. Et pour ne rien simplifier, la qualification elle-même est éminemment politique, comme nous l'expliquions.

1. Un jeune homme au déséquilibre patent…

  C’est un fou, résume Aïda, une habitante du quartier Bateco (Nice Nord), où habite sa femme. Je la connais bien. La dernière fois qu’on a parlé, elle m’a dit que le divorce serait bientôt terminé. Peut-être qu’elle a obtenu la garde des enfants et qu’il a pété un plomb. Il l’a déjà frappée devant les enfants. Il buvait. C’est un homme qui aurait dû être suivi par les services sociaux. » Un profil violent, confirmé par d’autres témoignages recueillis au bas de la barre Le Bretagne, où vivait le couple. « Il buvait, il était un peu bizarre, parlait peu. Et il traitait mal sa femme », confie une autre. ( Source Humanité.fr)
 2. Connu uniquement pour des faits de délinquance… 3. Et objet d’une « radicalisation express et opportuniste » ?
 

Sadiq Khan : "Le terrorisme est le terrorisme, qu'il soit inspiré par l'islam ou pas", dit Sadiq Khan

Interrogé sur la BBC, le maire de Londres déclare que "le terrorisme est le terrorisme, qu'il soit inspiré par l'islam ou pas".

"Londres a été durement frappé par trois attaques depuis celle du pont de Westminster et cinq autres ont été déjouées entre temps", poursuit-il. "Il n'y a plus de place pour la radicalisation dans les lieux de culte, mais les gens peuvent se radicaliser dans leur chambre sur Internet."

Une camionnette a fauché le  des fidèles qui quittaient une mosquée du nord-est de la capitale britannique -
 L’attaque de Finsbury Park connu pour avoir été une pépinière de terroristes dans les années 1990 - se déroule dans un climat d’extrême fébrilité : le Royaume-Uni a été frappé par trois attentats en trois mois, dont deux impliquant des véhicules ayant fauché des piétons.

D’après un bilan provisoire, une personne est morte et huit autres ont été blessées. Le conducteur a été arrêté. Une enquête a été confiée au commandement du contre-terrorisme.

Thoughts & prayers with all those affected by the horrific terrorist attack on innocent people in . suivre la pageFB

Des témoins évoquent une attaque anti-musulmane

En sortant de son véhicule après avoir renversé une dizaine de personnes, le conducteur aurait crié qu'il voulait «tuer tous les musulmans», selon deux témoins cités par le Times. Harun Khan, à la tête du Conseil des musulmans, a affirmé que le véhicule avait «intentionnellement» foncé sur les fidèles quittant la mosquée. les personnes visées étaient reconnaissables en tant que musulmans par leur habillement.


Shocked and outraged to hear a van has intentionally run over worshippers leaving night prayers on Seven Sisters Road

 Vers 3 heures du matin, alors que le mot « terrorisme » n’avait pas encore été employé par Theresa May, la colère grondait aux abords des mosquées contre les médias et la BBC était prise à partie. « Pourquoi on ne dit pas que c’est une attaque terroriste ?, s’agaçait Nasir Ali, qui sortait d’une salle de gym. C’était clairement délibéré. » Des juifs orthodoxes sont venus en signe de solidarité. « Cela ressemble à un attentat terroriste », pour le rabbin Herschel Gluck, qui estime que la colère des habitants de Finsbury Park soulève une « question légitime ».

L’attaque de Finsbury Park se déroule dans un climat d’extrême fébrilité : le Royaume-Uni a été frappé par trois attentats en trois mois, dont deux impliquant des véhicules ayant fauché des piétons.

 
Olivier Grojean et Khosrokhavar expliquent  pourquoi il ne croit pas à la radicalisation éclair de Mohamed Lahouaiej Bouhlel
 
Spécialiste de la radicalisation, Olivier Grojean conteste, lui, l’expression même de « radicalisation express ». « Le phénomène de radicalisation implique une conversion à une cause, une croyance en une prophétie, un engagement qui ne se fait pas du jour au lendemain », estime-t-il.

"Khosrokhavar Leur radicalisation prend en général au minimum quelques mois. Ils ont besoin d'être idéologiquement convaincus, d'avoir un rapport avec la dimension religieuse...
Ce qui n'est pas le cas de cet individu, déséquilibré mentalement, qui s'est servi de l'aspect "radicalisation" pour assurer sa "célébrité"." ( source Nouvels obs ) 
 
L'enquête sur l’attentat de Nice a connu un nouveau rebondissement cet après-midi. L’Etat auto-proclamé islamique qui a reconnu que l’auteur de l’attaque de Nice était un de ses soldats a subitement fait volte-face. L’orientation sexuelle de Mohamed Lahouaiej Bouhlel qui ne semble pas être au goût de l’organisation terroriste, explique ce revirement soudainBien avant la découverte de la bisexualité du terrorise, la revendication par Daech de l’attentat a soulevé de nombreuses interrogations et n’a pas convaincu beaucoup de monde en dehors des cercles officiels. Les observateurs restent mitigés, s’agit-il encore d’un reniement « opportuniste » pour se laver les mains d’une revendication devenue gênante? ( source el-manchar.com )
 

Pire, j'ai vu passer des vidéos YouTube de racistes notoires qui expliquaient que l'attentat s'expliquait par le niveau d'exaspération de nombreux blancs face à l'islam radical... Donc en résumé le tueur est un pauvre blanc exaspéré et les victimes des musulmans radicaux qui méritent ce qui leur est arrivé...

.La stratégie de l'émotion Par Enkolo dans Accueil le

Fantasmes ou réalités dans le role des réfugiés dans les infiltrations de terroristes djihadistes en Europe ( " Des réfugiés islamistes selon le Renseignement allemand ". Déclarations d'hommes politiques prompts a jeter l’opprobre sur les réfugiés fuiant justement les crimes des djiadistes et de Bachar El Assad. Par contre, le terrorisme peut toucher tout le monde comme le documentaire " Radicaliser de Vesoul a Raqqa" d'une classe moyenne blanche et éduquée qui s'est auto radicaliser avant de partir combattre en Syrie La terreur qui n’ était pas terroriste LAHORDE.SAMIZDAT.NET

Cela peut arriver n’importe quand . le risque zero n'existe pas et le contexte géopolitique actuel amplifie ce risque. Les djiadistes vont se venger de leurs défaites militaires en Syrie, Irak et Lybie en attaquant principalement les pays participants a la coalitions. La défaite d'un Califat organisé , centralisé et la perte de leurs revenue va les faire revenir a une forme de guerriera urbaine faite de d'avantages d'attentats suicides, de prises d'otages et d'actions de loups solitaires.

Combattants solitaires de Daesch le lundi 04 juillet 2016

Au de"but de mon post, j'avais dit ne certaine pas de faire de "la pub pour psychologie magazine "Le bal des charognards de BFM, en passant par Estrosi, Ciotti et tous les py https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10208720758549848... pompiers qui viennent faire leur promo sur nos morts et nos blessés
 
 
 Au delà de la nécessaire et spontanée empathie, au delà de la compassion à l'égard des victimes et de leurs familles , au delà de l'émotion - bien légitime - que nous éprouvons tou(te)s, réfléchissons - aussi - c'est indispensable . Sinon, emportés par la seule émotion, nous allons droit vers une guerre civile...ou une "épuration ethnique" envers les "musulmans" ( ne nous trompons pas, derrière le mot "musulmans" se cache le mot "arabes" ) ou...le fascisme ...
 
CERCLE VICIEUX et sanglant
la photo de Les répliques.
 
Bien d'accord, ce n'est pas par un branle bas de combat militaire et sécuritaire que l'on règle les cause du djiadisme islamique ou terrorisme ( en général tout cause). cf Nice, la ville la plus surveillée de France, pourtant vulnérableOUEST-FRANCE.FRn
 
Nicolas Hernandez "Cela peut arriver n’importe quand . le risque zero n'existe pas et le contexte géopolitique actuel amplifie ce risque. Les djiadistes vont se venger de leurs défaites militaires en Syrie, Irak et Lybie en attaquant principalement les pays participants a la coalitions. La défaite d'un Califat organisé , centralisé et la perte de leurs revenue va les faire revenir a une forme de guerriera urbaine faite de d'avantages d'attentats suicides, de prises d'otages et d'actions de loups solitaires".
 
Voici ce que je viens de "poster" sur ma page facebook.: ce sont des propos que j'ai écrits et mélangés à des propos repris à d'autres internautes...
 
Ce systeme est vicieux et les médias sont complaisants en reprennant les sources sans les vérifiées afin de faire de l'audimat "n.Attaque de Nice : intox en série à droite" LIBERATION.FR : Je te poste une bonne blague que je viens de voir a l'instant D'après Henri Guaino, "il suffit de mettre à l'entrée de la Promenade des Anglais un… TEMPSREEL.NOUVELOBS.COM
 
 
 
Selon Politis Attentat Nice] De l’urgence de se taire
 

Difficile quand on est une personnalité politique de se taire. Difficile quand on est journaliste de ne pas montrer les images dont on dispose, même insoutenables, mêmes indécentes. Il est pourtant parfois urgent d’attendre. La tragédie de Nice a encore illustré le risque de la précipitation qui le dispute bien souvent à la démagogie et au cynisme. Très vite, trop vite peut-être, on a entendu Christian Estrosi reprocher à François Hollande d’avoir annoncé jeudi midi la fin de l’état d’urgence. Puis, Nicolas Sarkozy juger « indispensable » la prolongation du même état d’urgence. Et encore Georges Fenech, député LR du Rhône, affirmer que « l’état d’urgence ne règle rien », et stigmatiser « l’impuissance de l’exécutif

Nous avons assisté après le massacre qui a coûté la vie à 84 personnes le soir du 14 juillet, à Nice, à une débauche de déclarations péremptoires, de contradictions, et de solutions faussement radicales comme la rétention administrative, dans des centres fermés « pour ceux qui représentent une menace». Une proposition que s’est empressé de ressortir de ses tiroirs le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti.

 
A propos du massacre de Nice , d'abord toutes mes pensées les plus empathiques aux victimes et surtout à leurs familles, mais aussi : voici quelques réactions qui sont les miennes, à ce propos et aussi celles de quelques internautes à qui j'ai "pris", de ci de là, quelques phrases qui étaient proches de ce que je pense :

AYANT PROUVÉ BRILLAMMENT SON EFFICACITÉ ( je lis un peu partout , dans divers articles, que : "A Nice, toutes les précautions avaient été prises" DONC on ne peut pas empêcher ces fous furieux d'agir, en revanche, l'Etat d'urgence sert à autre chose ...) , L'ETAT D'URGENCE EST PROLONGÉ DE TROIS MOIS.
 
Apparemment, l’auteur de l’attentat n’était pas connu pour ses sympathies pour le djihadisme, ni pour une récente radicalisation. Il était donc difficile à détecter. C’est tout le problème que posent ces tueurs solitaires, dont on ne connaît pas les liens avec Daech — si tant est qu’il y en ait — et dont les motivations sont sans doute complexes, parfois à la marge de la psychiatrie
 
Proclammer qu'on lutte contre daesch tout en laissant Lafarge faire des affaire avec eux en Syrie, laisser Bachar el Assad au pouvoir impuni après l'utilisation de gaz chimique contre sa population dans une banlieue proche de Damas voir travailler avec lui ( a l'origine de la montée en puissance rapide de Daesch et autres djihadistes dans la région) tout en laissant la rebellion modérée syrienne dans le pétrin revient a dire que seul Daesch ou le Front Al Nosra est une alternative aux sunnite face a l'ingérence chiite de l'Iran et des milices chiites.... En gros cela revient a armée militairement et médiatiquement Daesch.


Pour empêcher ( sans y parvenir ) tous les fondus et les malades de la terre de sévir, on va ainsi pouvoir continuer à défoncer des portes des militants syndicalistes ou politiques à trois heures du matin et à interdire des lycéens et d'autres militants ( NNDL par exemple...) de manif.


Toute votre colère, toute votre haine, toute la répression du monde n'y feront rien quand ce sont les fondements même de notre organisation sociale qui sont en cause.


C'est tout le racisme, toute la discrimination invisible, implicite d'une société qui somme l'autre de s'intégrer, qui le dénomme, le désigne comme inférieur, qui le prive de tout espoir d'un droit à une vie digne qui le fait se réclamer autre, qui le pousse à devenir l'ennemi ( cela s'appelle "assigner à un statut" ) , qui l'enferme dans la recherche d'un espoir possible en tant que monstre ( ce qui, pour certains , est préférable à l'inexistence sociale) , en tant qu'ennemi, même de ses proches, dont nous contemplons les effets.

Il n'y a pas de solution vers plus de défiance, plus de discrimination, plus de répression ou dans la vengeance à part celle qui conduit au génocide et à la guerre civile ou à la guerre mondiale.
Il est grand temps d'en finir avec cette organisation sociale qui tourne à vide et se moque toujours plus de jours en jours, de ceux qu'elle exclut en les privant d'espoir, en les considérant comme charge, en les privant de tout statut d'humain digne !


AUGMENTER LA HAINE DE L'AUTRE PAR LA REPRESSION NE PEUT QUE NOUS MENER A LA GUERRE CIVILE OU AU FASCISME...OU LES DEUX.


Quant aux ventes d'armes à n'importe quels acheteurs ? ( l'argent n'a pas d'odeur, n'est ce pas ? ) Et les marchés publics attribués à des entreprises qui ont FINANCé DAESH ( les ciments Lafarge, par exemple, qui aménagent Paris Plage ? et ce n'est pas un canard gauchiste qui le dit...http://www.lefigaro.fr/.../20005-20160621ARTFIG00290-en-syrie...) ?) n'y aurait-t il pas là une complicité objective avec les "terroristes" ?
 
Le constat est accablant : aucune des mesures proposées péremptoirement par ces personnalités politiques n’aurait évité le carnage de Nice. Alors pourquoi cet empressement ? On a trop l’impression que la priorité, en ces circonstances, est d’exister médiatiquement. François Hollande n’échappe pas à ce soupçon. N’a-t-il pas annoncé au milieu de la nuit la reconduction de l’état d’urgence, alors même que cette disposition venait précisément de faire la preuve de son inutilité.
 

 
A lire
La stratégie de l'émotion  MONDE-DIPLOMATIQUE.FR
 
 
SORTIRDUCAPITALISME.FR|PAR A. PARIS
 
une photo de profil temporaire.
 
 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu