Avertir le modérateur

04/05/2017

3 e tour social

 

L’image contient peut-être : texte
 
"Je ne crains pas le suffrage universel, les gens voteront comme on leur dira." Alexis de Toqueville 
 
La grande différence avec les romans comme 1984, c'est que le système ne fonctionne plus sur le système de l'interdiction, mais sur le consentement des peuples a leurs dirigeants, chefs... 03/05/2015 Globalia. JC Ruffin
 
La campagne est finie, je peux vous le dire : vous êtes un pays de maboules ! Bilan des derniers mois d'avant l'élection avec Charline.
 
L'équipe : Les étrangers ont beaucoup de mérite de vivre chez vous ... - YouTube
  • Charline Vanhoenacker Chroniqueuse Mots-clés : Humour élections 2017 
  •  
    En faite, il y a une chose qui ressort, c'est que le parti qui est dans l'opposition critique celui au pouvoir. Mais lorsque ce premier arrive au pouvoir, il est très vite confronté aux lobbystes, aux lois de  l'argent et du pouvoir et se contente de suivre le programme précédent. En générale, une loi , monument ou acteressort dans le quiquenat que l'on retient

    Ce sondage ci dessous montre comme cela se produit depuis 2002, un vote de protestation qui va directement au FN au premier tour et aux deuxième, un vote barrage.Legislatives 2017 - Prévisions À partir des reports de voix de 2012, prévision des résultats des legislatives 2017.

    ANTHONYVEYSSIERE.COM
     

 

Ne pas voter Macron c'est un + pour le score Le Pen et les comportements xénophobes.

 
« Après ce que j’ai vu en Espagne j’en suis venu à la conclusion qu’il est vain de vouloir être "antifasciste" tout en essayant de préserver le capitalisme. Le fascisme, après-tout, n’est qu’un développement du capitalisme, et la démocratie la plus libérale – comme on dit – est prête à tourner au fascisme à la première difficulté.
Si quelqu'un entend collaborer avec un gouvernement capitaliste impérialiste dans le cadre d'une lutte "contre le fascisme" (c'est à dire en fait contre un impérialisme rival) il ne ferait que permettre au fascisme de rentrer par la porte de derrière. »

George Orwell, Hommage à la Catalogne.
 
Ce n'est pas l'abstention qui est responsable de la montée des populiste de droite, de la xénophobie et de la bigoterie en Hongrie ou ailleurs mais ceux qui vote pour ces partis. Un fort taux d’abstention ne signifie pas un fort taux de l'extrême droite. Ce qui vote le font beaucoup par protestation et ce sont les partis populistes qui en profitent. S'abstenir dans des temps trouble montre aux contraire un acte réfléchie et construit.
 

« Les dirigeants du FN disent d’ailleurs eux-mêmes que l’abstention est leur principal adversaire » Le vote frontiste se nourrit en premier de la hausse dramatique du chômage 

 
L’abstention ferait le lit du Front national. Cette antienne médiatique et de certains politiciens ne tient pas l’analyse, selon l’auteur de cette tribune. Qui assure que les partis dits « de gouvernement » sont les premiers responsables des « déterminants » du vote frontiste. Non, l’abstention ne favorise pas le Front national REPORTERRE.NET 
 
 
 Joao Dos Santos Silva Avant 1982 le Front National faisait 0,2 % des voix, Pierre Bérégovoy alors secrétaire général de l'Elysée, en 1982 : "On a tout intérêt à pousser le Front National... Plus il sera fort plus on sera imbattable. C'est la chance historique des socialistes". Ces propos sont dans le livre d'un ancien directeur du Nouvel Observatoire (Le Président, par Franz-Olivier Giesbert, 1990). Encore des doutes?
 
A lire Comment Sarkozy a rendu possible la dérive raciste à droite 27 Mars 2010 Par Carine Fouteau (Mediapart) Comment Sarkozy a rendu...
 
 
 Jean Paul Rybak

«Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin.» – Henry Ford (1863-1947) Plus globalement notre système
 

"La révolution c'est dans la rue, pas dans les urnes": quelques centaines de lycéens manifestaient aujourd'hui à Paris, affirmant ne pas se sentir représentés par les deux finalistes de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

«Je n'ai pas encore l'âge pour voter mais ce n'est pas pour autant que je dois me taire et accepter cette situation qui me fait vomir»

Léo, lycéen de 15 ans

» Lire aussi - «Ni Le Pen, ni Macron»: lycéens et étudiants parisiens crient leur colère dans la rue

 Emmanuel Macron est reçu par des manifestants syndicalistes, lors de la visite de la Verrerie Ouvrière d’Albi, jeudi 4 mai. Pour le dernier déplacement de sa campagne, l’ancien ministre de l’économie a choisi la ville de Jean Jaurès, figure tutélaire de la gauche et père du socialisme français. Un symbole qui a du mal à passer pour les délégués syndicaux chauffés sous le soleil. -- Photo : Jean-Claude Coutausse (@coutausse) / French-Politics #PourLeMonde -- Lire notre article : http://lemde.fr/2pGTeDj#France #Politique #Albi #Macron #EnMarche! #Presidentielle2017 la publication de Le Monde.
 
 
 
 
https://www.facebook.com/jacques.ricau/posts/101553252175...
Aucun texte alternatif disponible.
Jacques Ricau 
 

Front Social :
Appel à rassemblement
lundi 8 mai à 17h30
à Rouen (place de l’Hôtel de Ville)

Le prochain président de la République prépare déjà sa politique anti-sociale.
Dès le premier jour de la mandature du nouvel occupant de l’Elysée, mobilisons-nous ! Rendez-vous le 8 mai  pour lui dire que nous ne le laisserons pas appliquer sa politique sans réagir :
- qu’elle soit ultra-libérale comme la loi Travail (qui passera par l’autoritarisme d’un gouvernement par ordonnances avant l’été) ;
- qu’elle soit xénophobe, raciste et pleine de haine pour mieux nous soumettre au capital français (en interdisant ce qui nous permet de nous exprimer et de lutter),

Nous devons descendre dans la rue pour ne pas laisser faire ou subir. Le 8 mai, inaugurons la première mobilisation sociale du nouveau quinquennat ! Faisons converger nos luttes et nos aspirations pour nous faire entendre.

Retrouvons-nous nombreux pour un « Front social » dès le premier jour de mandature du nouveau président de la République qui sera élu le 7 mai au soir. D’autres rassemblements et manifestations sont également prévus (notamment au Havre, à Dieppe et à Paris).

Appel lancé par des syndicats de l’Union Syndicale Solidaires : Sud Ptt, Sud Éducation, Sud Santé-Sociaux, Sud Culture, Sud Intérieur, Sud Solidaires Précaires, Sud Rail,…..

 
 
Cortège interpro IDF On énerve très fort le Monde qui va jusqu'à parler de nous dans son édito pour défendre ce pauvre Macron contesté dans la rue dès le lendemain de son élection : "les sans-culottes autoproclamés qui n’ont pas attendu 24 heures pour descendre dans la rue et décréter la« guerre sociale »." Faudrait se calmer, notre mobilisation les inquiète : parfait, c'est fait pour ! #frontsocial Suivez la page du FrontSocial qui a organisé la manif du 8 mai pour connaître les suites du mouvement. @frontsocialuni On lâche rien !
Editorial. Le nouveau président n’a pas encore pris ses fonctions et voilà sa légitimité mise en doute. Si cela reflète l’état de défiance d’une partie des Français à l’égard de leurs gouvernants, il est toutefois nécessaire de…
LEMONDE.FR
 
 
 

Je choisis ma liberté

Revoltée de vous voir voter,
Fatiguée de vous l’expliquer.
Pourquoi je suis pour l’abstention,
Car marre d’être pris pour des cons.

Me parlent pas de mes ancêtres,
Que tu ne connais pas .
Car c’est grace à leur combat,
Et de leur valeurs ,que j’ai pu naitre.

Je leur rends hommage en continuant la rébellion.
En les adulant, vous les remplissaient de pognons.
Je ne voterais pas pour des fachos
Et encore moins pour des escrocs.

Continuer à croire , a leur donner audience....
Les insoumis seront dans la rue avec de l’essence,
Vous les traiterez de casseurs , de voyous,
Car on vous les montreras lançant des cailloux,
En oubliant que c’est grace à ces révoltés,
Que vos droits, dans l’histoire, ont ete gagnés.

Nous ne sommes pas une génération de délinquant.
Nous sommes juste des combattants conscients.
Que la démocratie n’est pas un choix imposé ,
Sur une liste d’élitistes qui vous auront manipulés.
Dimanche, nous jetterons notre droit de voter ,
Pour prendre celui des pavés , à manifester !
Que vous nous entendiez hurler notre rage
Face à leur trucage de suffrage !

Ce n’est pas ceux qui ne votent pas qui doivent se taire,
C’est plutôt ceux qui ne se battent pas et se laisse faire !

 

 
 
ET MAINTENANT CAP VERS LE 8 MAI… PARTICIPEZ À LA PREMIÈRE MANIFESTATION SOCIALE DU QUINQUENNAT

Une manifestation à construire dès maintenant pour monter au prochain Président qu'il devra faire avec la rue.

Invitez, partagez, venez, inscrivez-vous :https://www.facebook.com/events/1707541932879952/
#FrontSocial

NOUS CONTACTER OU REJOINDRE LE #FRONTSOCIAL :
PourUnFrontSocial@gmail.com
Facebook : FrontSocial (https://www.facebook.com/FrontSocialUni/)
Twitter : @FrontSocialUni (https://twitter.com/FrontSocialUni)

a photo de FrontSocial.

  • Voter, c’est abdiquer. Ranimons la démocratie !, par Antoine Peillon, éditions Don Quichotte, 192 p., 15 €.

LIRE AUSSI:

» Dernière journée de campagne officielle : le fil politique de l’entre-deux-tours

» Comparez les programmes d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen

» Tous les résultats du premier tour, ville par ville, sur notre carte

Voici un billet rédigé avant le premier tour, que je pense toujours d'actualité Pourquoi je boycotte les élections? Vous avez dit démocratie? « ...Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie BLOGS.MEDIAPART.FR

Voter, c'est abdiquer Par Enkolo dans Accueil le

13/04/2017

Les châteaux du capitalisme

N
 Les châteaux du capitalisme
 
 
Mercredi 19 avril à 19h30
>> Projection du documentaire Les prisons aussi d'Hélène Châtelain et
>> René Lefort (1973, 92 mn) 
Les Prisons aussi on Vimeo

Le film, réalisé en lien avec l'action du G.I.P. (Groupe d'Information sur les Prisons), donne la parole aux détenus et aux surveillants. L'opinion des passants de la rue y est sollicitée à propos des
conditions de détention et de l'agitation qui a conduit aux révoltes de 1971.

La prison est ici questionnée non pas dans la perspective de son amélioration mais plutôt de sa place comme institution dans une société qui n'offre comme alternative aux exploités que le néant d'une vie vouée
au travail ou  l'illégalité au risque de l'enfermement.
 
HD Documentaire d'Hélène Chatelain. (1996) upload ... - Dailymotion
 
 
L'impuis­sance des poli­ti­ciens est pour­tant bien visi­ble, il ne gèrent plus que ce qu'il peu­vent mai­tri­ser. Leur action se résume désor­mais à l'a mise en place d'une poli­ti­que de la ter­reur au ser­vice des capi­ta­lis­tes afin de ne pas enrayer l'ordre établit par ces der­niers, main­te­nir la popu­la­tion dans une crainte per­pé­tuelle, lui ôter toute envie de se sou­le­ver, mater le rebelle quoi, crever l'insur­rec­tion qui tarde à venir dans l'œuf .
Source Le FN décide, Sarkozy exécute ( et le PS suit) - Anarkia, Politis

http://citoyenactif.20minutes-blogs.fr/.../le-fn-decide-s...
Globalia de Jean Christophe Ruffin
http://citoyenactif.20minutes-blogs.fr/.../globalia-de-je...http:// citoyenactif.20minutes-blog s.fr/survei...
 
Le terrorisme, spontané ou provoqué, justifie que les autorités chargées de la « Protection sociale » disposent d'un pouvoir absolu. Cette exception remarquable aux principes affichés de la société globalienne est théorisée ainsi dans le livre :
 
« Chacun est libre de ses actes. Or, la tendance naturelle des êtres humains est d'abuser de leur liberté, c'est-à-dire d'empiéter sur celle des autres. LA PLUS GRANDE MENACE SUR LA LIBERTÉ, C'EST LA LIBERTÉ ELLE-MEME. Comment défendre la liberté contre elle-même ? En garantissant à tous la sécurité. La sécurité c'est la liberté. La sécurité c'est la protection. La protection c'est la surveillance. LA SURVEILLANCE, C'EST LA LIBERTÉ. »
Un œil sur vous citoyens sous surveillance
Watch Un oeil sur vous, citoyens sous surveillance (2015) Full Movie Streaming
 
Les châteaux du capitalisme (Bande-annonce) - YouTube

Projection du documentaire Les châteaux du capitalisme de Jérôme Champion (2001, 52 mn, vostfr) & présentation de brochures sur différents contre-sommets depuis 1999.

Suite à la soirée du mois dernier à propos des mobilisations anti G20 de juillet 2017 à Hambourg, nous continuons à proposer des événements sur l'histoire des contre-sommets. Le documentaire Les châteaux du capitalisme aborde les débuts du mouvement antimondialisation, à partir d'entretiens et d'images des contre-sommets de Prague et de Nice en 2000, de Davos en 2001, ainsi que du forum social de Porto Alegre en 2001 et de l'expérience de la caravane anticapitaliste.
Annonçant à l'époque l'élan d'une nouvelle génération d'activistes, il pourra être intéressant de le mettre en perspective avec les mobilisations actuelles, plus de quinze ans après.
Un petit infokiosque spécial contre-sommets sera mis en place pour l'occasion.



Les châteaux du capitalisme (2001) - YouTube

Ajouter cette vidéo à mon blog




19 avril: Projection débat « Les prisons aussi » - Rémouleur / Bagnolet
Un œil sur vous citoyens sous surveillance 
PenelopeGate Créé le samedi 04 février 2017
La fabrique de la désinformation Créé le mardi 24 janvier 2017 
N

Mafia et république Créé le mardi 07 février 2017

Du devoir de la désobéissance civile -Créé le mardi 07 février 2017

Du devoir de la désobéissance civile -Créé le mardi 07 février 2017

01/11/2016

Les nouveaux chiens de gardes

 n

La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage..."

 

 

 

Les nouveaux chiens de garde.jpg

actuellement au cinéma

 
 

A lire Nouveau Parti d'Emmanuel... C'est pas nous, c'est eux... Ne nous en prenons pas aux effets, attaquons toujours les causes! Bakounine  Toujours se méfier des médias bourgeois qui hésiterons a tous nous faire passer pour des casseurs  n Le Peuple de l'Herbe - Parler le fracas - Official Video 

"La social-démocratie, c'est le projet d'un capitalisme régulé dans l'équilibre des intérêts entre salariés et patrons. C'est cette idée que producteurs et entrepreneurs jouent un rôle complémentaire, et que la lutte de classe ne doit jamais franchir la ligne jaune de « l'intérêt général ». Un intérêt général qui se révèle systématiquement être l'intérêt du capital.
Selon cette acception, le Parti socialiste (PS), le Parti communiste français (PCF) et les Verts sont les trois principaux p artis sociaux-démocrates en France. Avec des nuances dans la radicalité et dans le degré d'intégration au système mais avec, in fine, une vision et un objectif commun."
 

 

LES NOUVEAUX CHIENS DE GARDE de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat - Trailer (2011)


« La pensée bourgeoise dit toujours au Peuple : " Croyez-moi sur parole ; ce que je vous annonce est vrai. Tous les penseurs que je nourris ont travaillé pour vous. Vous n'êtes pas en état de repenser toutes leurs difficultés, de repasser par leurs chemins, mais vous pouvez croire les résultats de ces hommes désintéressés et purs. De ces hommes marqués d'un grand signe, ces hommes qui détiennent à l'écart des hommes du commun pour qui ils travaillent, les secrets de la vérité et de la justice. " »Croyez-moi sur parole... ZEC plus Ultra dimanche, 23 mars 2014

 

 

Paul Nizan - Les Chiens de garde

 

Piqué un ami!
Il manque tout de même le dernier en date et pas dès moindre le MacRond

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, texte
 
 
Une dénonciation engagée de la manière dont les journalistes, les éditorialistes et les experts médiatiques sont devenus les nouveaux garants de l'ordre social, des «Chiens de garde» selon les termes employés par Paul Nizan en 1932 - il condamnait alors les philosophes et écrivains de son époque, ainsi que leur pseudo-neutralité intellectuelle. Les réalisateurs de ce film documentaire montrent notamment que les médias sont presque tous la propriété de groupes industriels ou financiers du CAC 40 liés au pouvoir...

 

1932. Paul Nizan publie Les Chiens de garde, brillante charge contre les intellectuels de l'époque, du moins ceux qui soutiennent l'ordre établi. En 1997, Serge Halimi publie Les Nouveaux Chiens de garde, qui dénonce l'hégémonie d'un certain nombre de journalistes, éditorialistes et autres experts autoproclamés. Sous couvert de pluralisme et d'objectivité, ils seraient les porte-parole de la pensée unique au service de la classe dominante. Collusion avec le monde politico-financier, proximité avec le pouvoir... Depuis Guy Debord et Pierre Bourdieu, la critique des médias est un exercice presque banal, mais ce film lui redonne un sacré coup de fouet. Le montage, rythmé, alterne analyses corsées d'économistes (Jean Gadrey, Frédéric Lordon...) et archives savoureuses : mention spéciale à Alain Minc, vantant, en 2008, la capacité naturelle des marchés financiers à s'autoréguler... A ce jeu de massacre salutaire, on aurait souhaité que les jeunes générations soient autant visées que les vieux de la vieille (Elkabbach, Ockrent, J­offrin). Les deux réalisateurs, marqués à gauche, insistent — un peu lourdement — sur le mépris de classe de ces princes du PAF. Mais leur décryptage soulève une vraie question : l'oligarchie médiatique est-elle soluble dans la démocratie ? — Mathilde Blottière