Avertir le modérateur

21/09/2010

prospérité accessible à tous " ..., j'hallucine ou quoi ..?.....

Bonjour Cher(e)s Ami(e)s,

 La nouvelle loi PTZ +, me semble (quasiment sur) un coup d'épée dans l'eau. Un effet d'annonce pour faire oublié les promesse de hausse de pouvoir d'achat, le scandale Woerth / Betancourt) et les politiques discriminatoire et de perte des liberté. Car le véritable problème de l'accessibilité au logement ne réside pas dans la baisse des taux ( déjà proche de zéro) ou dans les aides pour les primo accédant, mais dans la lutte contre la précarité, la spéculation.  Cette loi comme les autres n'aura comme seul résultat d'entretenir la spéculation, de maintenir des prix innascibilité alors que les salaires stagnes ( + 2.6% de hausse pour les travailleurs salariés).

 La politique du logement social en accusation : Environ 1,2 million de ménages sont en attente d'un logement social et le déficit est estimé à 900.000 logements selon la Fondation Abbé Pierre. Pourtant les objectifs de mises en chantiers sont ambitieux. Mais le financement fait défaut( l'expansion) Dix millions de Français sont touchés par la crise du logement ? :

 > > Juste une question que je me suis posé, EE et beaucoup d'autre ( je pense à la lecture de ce tu dis ,et que je pose donc à cette liste, je cite Joël :  > > "Parce qu’il faudrait, quand même proposer à l’aune des préoccupations> > de la majorité des terrien-ne-s – et non du 1/6ème qui pille pour entretenir> > le rêve de prospérité – c a d se nourrir, se vêtir, se loger."> > Est-ce un luxe que de rajouter à ces 3 besoins vitaux, celui de "se cultiver" (se former , apprendre pour soit mais aussi collectivement etc..). Où sont les notions de "richesses" telles que développées par P.Viveret dans le tract ? est-ce que c'est parce que c'est considéré comme inaudible par les citoyens les plus défavorisés qui n'ont pas de quoi assurer leurs besoins vitaux  ? Ce 4ème besoin n'est il pas tout considéré comme tout aussi vital par les écolo ? 

 Il faut dire aussi que "la rigueur accessible à tous", c'est moins vendeur politiquement.

  Il ne faut pas leur mentir évidemment, mais il faut qu'on leur dise comment les verts/EE peut améliorer leur mode de vie et la société. Il faut dire aussi que "la rigueur accessible à tous", c'est moins vendeur politiquement..

  Amicalement> >

  Jeudi-Noir / Place des Vosges - Journée portes ouvertes le 20 février

24/02/2010

Une politique qui aggrave la crise du logement?

Notes - Thierry Debrand - 16 Décembre 2009


La crise du logement, aujourd'hui amplifiée par la situation économique et financière, est en réalité triple : crise structurelle, crise du pouvoir d'achat et crise du "vivre ensemble". Selon Thierry Debrand, économiste et responsable associatif, le budget "logement" pour 2010 est symptomatique d'un désengagement de l'Etat de la politique du logement, alors que l'urgence sociale se fait sentir.

 

Fin novembre s’est organisée la deuxième nuit solidaire pour le logement dans de nombreuses villes de France. Un constat : la crise du logement se durcit. Ce n’est pas une nouveauté. Depuis deux décennies, elle s’aggrave de manière continue. Elle est aujourd’hui amplifiée par la situation économique et financière.

 

Les difficultés que nous connaissons peuvent se résumer en trois crises : une crise structurelle, qui a pour origine le décalage depuis de nombreuses années entre la construction de logements et les besoins des français ; une crise du pouvoir d’achat qui résulte de l’inadéquation entre les loyers proposés et les possibilités financières des plus modestes ; mais aussi une crise du « vivre ensemble » qui génère une forte ségrégation territoriale, et souligne les efforts nécessaires pour faciliter l’acceptation des différences. Ces trois crises mettent en évidence la nécessité de l’intervention des pouvoirs publics dans la politique du logement. Le budget « logement » est en baisse de près de 20 % sur la période 2008-2011.

 

Face à ces trois crises, le gouvernement a décidé non pas de renforcer la politique du logement, mais au contraire de l’affaiblir. L’analyse des choix effectués lors du budget 2010 est sans appel : diminution des aides à la construction de logements sociaux, stagnation pour les ménages des aides au logement. L’aide à la construction de logements sociaux s’effondre de  800 M€ en 2008 à 480 M€ en 2010. La subvention par logement social baisse de 60%, pour atteindre 1000€, soit 3 % du plan de financement d’un logement social. Par ailleurs, les aides au logement pour les ménages stagnent alors que l’urgence sociale se fait sentir. En bref, c’est à un véritable désengagement de l’Etat que l’on assiste. Mais plus que d’une analyse sur les restrictions budgétaires, c’est d’un réel débat sain et éclairé que la société française a besoin concernant sa politique du logement. L’enjeu dépasse la simple construction de maisons ou d’immeubles, il s’agit de construire le vivre ensemble dans des villes apaisées accessibles à tous pour les prochaines décennies

 

En savoir plus et commenter en bas de page

Télécharger cette note (format PDF)

01/02/2010

Ou en est le besoin de logement. Comment s’informer

La politique du logement social en accusation : Environ 1,2 million de ménages sont en attente d'un logement social et le déficit est estimé à 900.000 logements selon la Fondation Abbé Pierre. Pourtant les objectifs de mises en chantiers sont ambitieux. Mais le financement fait défaut( l'expansion) Dix millions de Français sont touchés par la crise du logement ? :

Dans son 15e rapport annuel ( fondation abbé Pierre : (à télécharger en pdf ici)). « Progressive de la crise du logement aboutit à un vrai problème de société" Aux 3,5 millions de mal-logés s'ajoutent 6,5 millions de personnes fragiles susceptibles de basculer à tout moment dans cette première catégorie en cas d'éclatement de la famille ou de perte d'emploi, par exemple. "Le fait d'être logé ne signifie pas qu'on est à l'abri des difficultés.

«Deux mouvements nous inquiètent particulièrement : la crise du logement s'aggrave dans la durée, et la crise économique fragilise énormément de ménages», précise Christophe Robert, directeur des études de la Fondation

La fondation Abbé Pierre propose de taxer les logements vacants. Qu’en pensez vous ?

Lundi 1er février à 20h00 : Projection-débat : «Main basse sur la ville» de Francesco Rossi dans le cadre du festival «Cinégraine» organisé par Jeudi Noir.Au bâtiment occupé «La Marquise» 11, rue Birague (4e). Informations (facebook):

  Mardi 2 février à 18h30 : Conseil d'arrondissement (Marie du 6e) à 19h15 : Conférence "les Villes en Transition, co-fondatrice de l'initiative de Ville en Transition « A Greener Hawich » en Ecosse. Ces initiatives, au nombre de 250 et plus aujourd'hui, se multiplient depuis 2005, quand le fondateur, Rob Hopkins, a créé le mouvement en Grande Bretagne. L'objectif mobilisateur est de rassembler la créativité, la solidarité et la volonté collectives pour une transition de notre ville vers une vie abondante, résiliente et peu dépendante du pétrole.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu