Avertir le modérateur

26/08/2012

Lennon, NYC

 

Lennon, NYC

On aime beaucoup Musique par Michael Epstein

 
 
John Lennon's New York - YouTube :Soterios Johnson takes a tour of John Lennon's New York.

John Lennon s'installe à New York en 1971 avec avec sa femme et  sa complice Yoko Ono, et bientôt mère de leur fils Sean. Neuf ans plus tard, il meurt assassiné par un fan au bas de mythique l'immeuble Dakota, dans l'Upper West Side. Cette décennie est particulièrement riche en rencontres, projets et créativité, mais aussi en engagement politique en faveur de la paix. De fait, les activités antiguerre du citoyen britannique Lennon ne sont pas bien vues des services américains, pour lesquels il apparaît comme un trouble-fête en plein affrontement des blocs idéologiques. Menacé d'expulsion par la machine administrative américaine, le couple le plus célèbre du moment multiplie les disques, les happenings, les concerts de charité et les conférences de presse. Yoko Ono ouvre ses archives personnelles de l'époque (vidéos de concerts, sessions d'enregistrements en studio, photos) et accorde une interview inédite qui apporte un éclairage supplémentaire sur John Lennon.

 

Lennon, NYC - arte + 7

 . Mais la réélection de Nixon en 1972 porte un coup fatal à ce militantisme "peace and love"...

 

(Etats-Unis, 2010, 115mn)
ARTE F


First broadcast schedule: Today, 8:42 pm

Further broadcasting times: Wednesday, 5. September 2012, 2:10 pm
Wednesday, 12. September 2012, 2:25 am

 

La critique TV de télérama du 25/08/2012

2T

New York, 1980. John Lennon parachève Double Fantasy : son septième album solo. Le dernier, hélas. Une certaine euphorie règne en studio. Il commande des sushis ou fait des blagues. C'est à la fois banal et terriblement émouvant. Michael Epstein (réalisateur de Final Cut, l'anti-making of de La Porte du paradis, de Cimino, en 2004) s'immerge à coeur perdu dans ses années d'exil new-yorkais. Le remarquable Lennon, NYC prend sa source en 1971 pour finir sa course folle le 8 décembre 1980. Une ère plus ou moins faste ponctuée par le joyau Imagine, les concerts pour la paix au Vietnam, les procédures d'expulsion de l'administration Nixon, sa rupture, une parenthèse sulfureuse à L.A. sous la gâchette facile de Phil Spector, ses retrouvailles avec Yoko, la naissance de Sean...

Fourmillant d'anecdotes cocasses et d'archives rares (films, photos, audio), le documentaire convoque une pléiade de stars (le cinéaste Jonas Mekas, Elton John, le photographe Bob Gruen, Yoko Ono, bouleversante). Il analyse en creux la psyché complexe d'un être plein d'humour et pétri de paradoxes. Idéaliste incompris, amoureux transi, artiste total mais autodestructeur, l'ex-Beatle s'est éteint trop tôt. Double Fantasy sera son testament. — Eléonore Colin

Eléonore Colin

John Lennon - Hound Dog :

John Lennon - Live in New York City [1972] (full concert) :

John Lennon New York songs :

John Lennon & Paul McCartney New York, May 1968 :  The final filmed interview with John Lennon & Paul McCartney by Larry Kane in May 1968.

L'homme qui a tué john lennon part 1, part 2,part 3, part 4, part 5,

 

TagTélé - Les U.S.A. contre John Lennon (Documentaire)

 Alors que la guerre du Viêtnam suscite de plus en plus la polémique, que les manifestations s'intensifient et que le gouvernement américain multiplie les opérations d'espionnage et d'écoute, un chanteur célèbre décide de militer pour la paix.Il doit alors faire face aux représailles du gouvernement américain.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Date de sortie : 29 Septembre 2006
Réalisé par David Leaf, John Scheinfeld
Avec John Lennon, Yoko Ono, Angela Davis
Genre : Documentaire
Durée : 1h 39min.
Année de production : 2006
Titre original : The U.S. vs. John Lennon (
moins )

 

 

 

Il y a trente ans, Alan Parker réalisait le film «The Wall» avec Pink Floyd. C'est l'occasion pour Sonia Anderson de revenir sur l'histoire de ce groupe mythique, notamment sur ses débuts, avant le départ de Syd Barrett, génie schizophrène de la guitare. Un voyage musical planant, truffé d'archives délectables, dont certaines inédites, et d'interviews des membres du groupe, qui a vendu plus de 200 millions d'albums.

 Pink Floyd Behind the Wall Docs - Vidéo Dailymotion :  pink floyd nous explique the wall passionant; Behind the wall 2011 - Pink Floyd (Subtitulado° ? ? Pink Floyd - Behind the Wall (2/7)
 

15/07/2012

Johnny Cash at Folsom Prison

 

Fait parti de la thématique summer of rebelle : sur ARTE

Rebel attitude sur ARTE avec SUMMER OF REBELS !

 

Johnny Cash at Folsom Prison

Musique par Bestor Cram

 

Johnny Cash At Folsom Prison

A part of the film 'Johnny Cash At Folsom Prison'. The documentary examines the most important day in the career of one of America's foremost popular artists. It was January 1968, a year that would be saturated in violence and historical change. Cash's 1968 concert at Folsom State Prison in California and the ensuing album became a symbol of the late 1960s and transformed his career. Special Guests: Marty Stuart, Merle Haggard and Jim Marshall

At Folsom Prison - Wikipédia :

At Folsom Prison est un album live de Johnny Cash enregistré le 13 janvier 1968 au sein de la Prison d'État de Folsom, face à un public différent des concerts habituels car composé de délinquants et criminels condamnés à des peines diverses ainsi que du personnel pénitentiaire. Premier disque enregistré en public dans une prison[4], il compte 16 titres dans sa version initiale, dont quelques duos avec sa compagne, la chanteuse June Carter ainsi qu'une chanson écrite et composée par le détenu Glen Sherley : Greystone Chapel.

L'album, d'abord censuré par la maison de disques, a depuis été réédité dans deux versions non édulcorées : la première, en 1999 qui contient trois titres bonus ; la seconde, en 2008, intitulée Legacy Edition, qui renferme deux disques et un DVD relatant la genèse de l'événement. Il s'agit d'un projet que Johnny Cash avait en tête depuis le début de sa carrière ainsi qu'en témoigne la chanson Folsom Prison Blues enregistrée en 1955. Il fut sans cesse repoussé à cause de graves problèmes d'alcoolisme, d'addiction à la drogue et des soucis que le chanteur avait avec la justice.

Le chanteur, enfin sevré, cherche à relancer une carrière en berne depuis plusieurs années. Le 13 janvier 1968, il donne deux spectacles à la Prison d'État de Folsom en Californie, avec la participation de sa compagne June Carter, du chanteur Carl Perkins et de son groupe, The Tennessee Three.

Malgré le faible investissement financier initial de la Columbia, l'album est un succès aux États-Unis, se hissant à la première place des meilleures ventes d'albums country et au quinzième rang des meilleures ventes de disques tous genres confondus. Le premier single qui en est extrait est une version live du morceau Folsom Prison Blues. At Folsom Prison reçoit de bonnes critiques dès sa sortie et la popularité qui s'ensuit relance la carrière de Cash, conduisant l'année suivante à une seconde captation au sein d'une prison d'état : At San Quentin.

Johnny Cash At Folsom Prison [Part 1 ] - YouTube

Documentary 2008
Language: English
Subtitles: Swedish

Pistes de l'album

Enregistrement original (1968)

Face 1

Titre

Auteur(s)

Durée

 

 

 

 

 

 

1.

Folsom Prison Blues[24],[25]

Johnny Cash

 

 

 

 

 

 

 

2.

Dark as a Dungeon[26]

Merle Travis

 

 

 

 

 

 

 

3.

I Still Miss Someone[27]

Johnny Cash, Roy Cash Jr.

 

 

 

 

 

 

 

4.

Cocaine Blues[28]

T. J. Arnall

 

 

 

 

 

 

 

5.

25 Minutes to Go[29],[30]

Shel Silverstein

 

 

 

 

 

 

 

6.

Orange Blossom Special[31]

Ervin T. Rouse

 

 

 

 

 

 

 

7.

The Long Black Veil[32]

Marijohn Wilkin, Danny Dill

 

 

 

 

 

 

 

Face 2

Titre

Auteur(s)

Durée

 

 

 

 

 

 

1.

Send a Picture of Mother[33]

Johnny Cash

 

 

 

 

 

 

 

2.

The Wall[34]

Harlan Howard

 

 

 

 

 

 

 

3.

Dirty Old Egg-Suckin' Dog[35]

Jack H. Clement

 

 

 

 

 

 

 

4.

Flushed From The Bathroom of Your Heart[36]

Jack H. Clement

 

 

 

 

 

 

 

5.

Jackson (avec June Carter et Billy Edd Wheeler)[37]

J. Lieber

 

 

 

 

 

 

 

6.

Give My Love to Rose (avec June Carter)[38]

Johnny Cash

 

 

 

 

 

 

 

7.

I Got Stripes[39]

Johnny Cash, Charlie Williams

 

 

 

 

 

 

 

8.

Green, Green Grass of Home[40]

Curly Putman

 

 

 

 

 

 

 

9.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1968, après des années de dépendance à la drogue et à l'alcool, Johnny Cash parvient à décrocher. Son idée pour relancer sa carrière : enregistrer un album live dans un pénitencier de Californie. Personne, pas même Cash lui-même, ne peut alors imaginer que «At Folsom Prison» sera l'un de ses meilleurs albums, un testament qui, quarante ans après, résonne encore, débordant de révolte, d'humour et de sincérité. Ce documentaire plonge dans le mythe de Folsom, revient sur la personnalité du «man in black» et relate les difficultés qui ont entouré cet enregistrement légendaire, dont il n'existe aucune image filmée.

Johnny Cash At Folsom Prison [Part 2] , [Part 3] ,

La critique TV de télérama du 14/07/2012

 

Le 13 janvier 1968, Johnny Cash entre à la prison d'Etat de Folsom (Californie). Non pas pour y purger une peine (même si le roi de la country avait été arrêté quatre ans plus tôt pour possession de stupéfiants), mais pour donner un concert devant les détenus réunis.

L'enregistrement de cette matinée mémorable sera l'un des plus gros succès publics et critiques de Cash. C'est l'histoire étonnante de cette prestation que reconstitue le documentaire de Bestor Cram. Un exploit narratif alors qu'il n'existe aucune archive filmée du show... Le réalisateur utilise magnifiquement les planches-contacts du photographe Jim Marsh et illustre trois titres emblématiques de « l'homme en noir » par des courts métrages d'animation inventifs.

Au-delà de la musique, le film rappelle le combat de Johnny Cash pour améliorer la condition des prisonniers. Et bouleverse quand il raconte le destin tragique de Glen Sherley, le taulard ­brisé par sa liberté retrouvée. Incarcéré à Folsom, ce compositeur amateur obtint une remise de peine grâce à Cash, qui le fit jouer en première partie de sa tournée. Mais ne put l'empêcher de sombrer dans l'alcool et la violence. — Samuel Douhaire  Johnny Cash at Folsom Prison | Summer of Rebels | Echappées - Arte

Samuel Douhaire

nny cash - Personal jesus

60 Minutes - Johnny Cash interview (2/3)

Dark as a Dungeon[

Folsom Prison Blues

Cocaine Blues (Live At Folsom Prison)

Johnny Cash - Folsom Prison Blues - 1968

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu