Avertir le modérateur

11/12/2016

.geants.du.net.ennemis.d.etat.

 

 

Comment les géants du net veulent libéraliser la société special.investigation."geants.du.net.ennemis.d.etat"  sur Daylimotion et youtube  .Enquête sérieuse, qui montre que les géants du net sont entrain de détrôner les rois de la finance cf post de Nicolas Hernandez

 


 

 revolution. com - No one is innocent : 

 Dans l'émission de spécial investigation, l'émission qui contre enquête notre monde : Aujourd'hui les entreprises comme google, Facebook, tweeter - les entreprises réputées les plus cool de la planète - bureaux sumpa, ambiance créatives, boulots sympa. Le rève avec le soleil de la Californie en prime... Mais aujourd'hui les géants de l'Internet font polémiques jusque dans leurs fief californien de la Silicone Valley. Sur place , nous avons découvert l'envers du miracle économique 2.0 : Destruction d'emplois, expulsion, pauvreté en hausse... Ils nous démontre aussi dans ce très bon reportage l’égoïsme de ces géants du net . A San Francisco, Tweeter ne veut plus payer d’impôt locaux, Facebook a privatiser le commissariat du quartier, quand a Google et Apple , ils utilisent les infrastructure de la ville pour faire circuler leurs buses privés.... La population est furieuse. 

Spécial investigation - Émission du 30 Novembre ... - YouTube
 

>special.investigation.geants.du.net.ennemis.d.etat.do...

 

 A écouter :
Serge Halimi - Le Grand Bond en Arrière [HD]

1444-special.investigation.geants.du.net.ennemis.d.etat ... - Dailymotion

Quand on parle de Facebook et de son entrée en bourse, on pense bien sûr immédiatement à Mark Zuckerberg, dont la success story fait fantasmer tous les jeunes startupers de la planète. Mais quel est son poids réel dans Facebook, et comment sont réparties les parts du capital de la société, ou en tout cas comment l’étaient-elles avant Wall Street ? Qui sont ces actionnaires devenus millionnaires ou milliardaires parce-qu’il ont un jour cru dans le potentiel du réseau social, ou parce-qu’ils ont eu la chance de travailler avec Zuckerberg à ses débuts ?
Voici les 20 premiers actionnaires de Facebook ...

A qui appartient Facebook ?Facebook est en bourse, mais sait-on exactement quels sont ses actionnaires les plus importants?PRESSE-CITRON.NET

 

Les tout puissants de la nouvelle économie veulent aujourd'hui jouer un rôle politique et ils ont un programme : Plus de services publics, plus d'impots, plus de frontières . Une nouvelle révolution qui reformatera le monde pour leurs plus grands bénéfice. 

 

 Alexandre G : « Les dirigeant de ces boîtes sont libertariens. Je sais parfaitement ce dont tu parles. C'est pas la peine de m'en poster une tartine sur le sujet, j'ai écris dessus à de nombreuses reprises. Mais concernant les GAFA, comme on dit (Google, Amazon, Facebook, et Apple), leurs dirigeants sont libertariens. Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon, finance un des plus puissants think tank libertariens US : Reason (http://reason.com/.../06/jeff-bezos-and-the-great-beyondi...). Les dirigeants de Google, de leur côté, voudraient voir l’avènement d'une société transhumaniste et libertarienne. Quant à Steve Jobs, il était aussi libertarien. Leur idéologie est bien pire que le néo-libéralisme ».

 

 

 Ils poursuivent ce que dénonçait déjà Serge Halimi. Entretien avec Serge Halimi, journaliste au mensuel le Monde diplomatique, autour de son livre "Le grand bond en arrière" (Editions Fayard).
Comment est-on passé à un nouveau capitalisme orienté par les seuls verdicts de la finance ?
Emission France Inter "Là-bas si j'y suis" de Daniel Mermet, première diffusion le vendredi 2 juillet 2004.
"Le prix du reniement" , "Flamme bourgeoise, cendre prolétarienne" - Monde 

 

 Ce que l'on appel le néolibéralisme a conquis la planète entière à la façon d'un empire mondiale qui aurait imposé une hégémonie politique, économique et culturelle et médiatique. Les moindre recoins depuis des années. Chaques jours, chaques matins ont nous répètent qu'ils s'agit là de phénomènes naturelles, incontournable et sans alternatives possibles. Tout juste peut on réguler "un petit peu" , humaniser un petit peu , judiciariser un petit peu. 

 

Des contre feu sont allumés, des mouvements se font entendre  pour lutter contre cette révolution ultralibérale ou libertarienne. Ce qui manquait, c'est de comprendre les mécanisme idéologique. Car bien entendu, il n'y a rien de naturelle, là dedans. Tout cela, ce sont des idées - des idées politiques - qu'il y a derrière tout cela. Il y a bien sur une volonté et Serge Halimi 

 

Est ce que l'Etat est susceptible de canaliser la folie du capitalisme?

 

L'Etat a souvent aider le capitaliste a se développer et le protège contre ses politiques autodestructrice ( ex les années 20). Le petit patron n'est pas content, mais il a besoin de l'Etat. A l'époque d'Hayek, l'Etat est assez fort ( ex le plan Marshall). On ne verra plus maintenant des interventions de l'Etat pour protéger le capitaliste. 

 

L'idée d'une utopie libéral " par Serge Halimi... On pense a une utopie sociale, mais pas le cas ici.

 

Nous avons des personnes comme Hayek, Tchatcheur Reagan qui disent que les crises proviennent d'un trop contrôle de l'Etat..... Ils disent donc qu'il faut revenir a un retour au libre échange

A écouter : Serge Halimi - Le Grand Bond en Arrière [HD]

Le droit capitaliste du travail

Les protections accordées aux salariéEs par la réglementation du travail ne doivent pas masquer les contradictions d’un droit tout aussi...

A lire aussi

 Chantal Joubert Agricole, Yannis Youlountas, Jacques Ricau : 

geants.du.net.ennemis.d.etat - L'indigné Révolté

geants.du.net.ennemis.d.etat" - Citizen Khane

 geants.du.net.ennemis.d.etat - Citoyenactif

01/11/2016

Les nouveaux chiens de gardes

 n

La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage..."

 

 

 

Les nouveaux chiens de garde.jpg

actuellement au cinéma

 
 

A lire Nouveau Parti d'Emmanuel... C'est pas nous, c'est eux... Ne nous en prenons pas aux effets, attaquons toujours les causes! Bakounine  Toujours se méfier des médias bourgeois qui hésiterons a tous nous faire passer pour des casseurs  n Le Peuple de l'Herbe - Parler le fracas - Official Video 

"La social-démocratie, c'est le projet d'un capitalisme régulé dans l'équilibre des intérêts entre salariés et patrons. C'est cette idée que producteurs et entrepreneurs jouent un rôle complémentaire, et que la lutte de classe ne doit jamais franchir la ligne jaune de « l'intérêt général ». Un intérêt général qui se révèle systématiquement être l'intérêt du capital.
Selon cette acception, le Parti socialiste (PS), le Parti communiste français (PCF) et les Verts sont les trois principaux p artis sociaux-démocrates en France. Avec des nuances dans la radicalité et dans le degré d'intégration au système mais avec, in fine, une vision et un objectif commun."
 

 

LES NOUVEAUX CHIENS DE GARDE de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat - Trailer (2011)


« La pensée bourgeoise dit toujours au Peuple : " Croyez-moi sur parole ; ce que je vous annonce est vrai. Tous les penseurs que je nourris ont travaillé pour vous. Vous n'êtes pas en état de repenser toutes leurs difficultés, de repasser par leurs chemins, mais vous pouvez croire les résultats de ces hommes désintéressés et purs. De ces hommes marqués d'un grand signe, ces hommes qui détiennent à l'écart des hommes du commun pour qui ils travaillent, les secrets de la vérité et de la justice. " »Croyez-moi sur parole... ZEC plus Ultra dimanche, 23 mars 2014

 

 

Paul Nizan - Les Chiens de garde

 

Piqué un ami!
Il manque tout de même le dernier en date et pas dès moindre le MacRond

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, texte
 
 
Une dénonciation engagée de la manière dont les journalistes, les éditorialistes et les experts médiatiques sont devenus les nouveaux garants de l'ordre social, des «Chiens de garde» selon les termes employés par Paul Nizan en 1932 - il condamnait alors les philosophes et écrivains de son époque, ainsi que leur pseudo-neutralité intellectuelle. Les réalisateurs de ce film documentaire montrent notamment que les médias sont presque tous la propriété de groupes industriels ou financiers du CAC 40 liés au pouvoir...

 

1932. Paul Nizan publie Les Chiens de garde, brillante charge contre les intellectuels de l'époque, du moins ceux qui soutiennent l'ordre établi. En 1997, Serge Halimi publie Les Nouveaux Chiens de garde, qui dénonce l'hégémonie d'un certain nombre de journalistes, éditorialistes et autres experts autoproclamés. Sous couvert de pluralisme et d'objectivité, ils seraient les porte-parole de la pensée unique au service de la classe dominante. Collusion avec le monde politico-financier, proximité avec le pouvoir... Depuis Guy Debord et Pierre Bourdieu, la critique des médias est un exercice presque banal, mais ce film lui redonne un sacré coup de fouet. Le montage, rythmé, alterne analyses corsées d'économistes (Jean Gadrey, Frédéric Lordon...) et archives savoureuses : mention spéciale à Alain Minc, vantant, en 2008, la capacité naturelle des marchés financiers à s'autoréguler... A ce jeu de massacre salutaire, on aurait souhaité que les jeunes générations soient autant visées que les vieux de la vieille (Elkabbach, Ockrent, J­offrin). Les deux réalisateurs, marqués à gauche, insistent — un peu lourdement — sur le mépris de classe de ces princes du PAF. Mais leur décryptage soulève une vraie question : l'oligarchie médiatique est-elle soluble dans la démocratie ? — Mathilde Blottière

 
 

02/07/2016

Quand ils sont venus...

n


 
Quand ils sont venus, je n'ai rien dit

Quand ils sont venus... (Avignon 2014 / France Culture) Extrait de l'émission "Des idées sous les platanes" du 16 juillet. Une émission de Xavier de La Porte, sur France Culture, réalisée en Avignon.
Durant tout le festival, ils nous ont offert une tribune quotidienne pour parler de notre lutte.
Grand merci à eux !

 "Jamais je n'oublierai cette nuit, la première nuit de camp qui a fait de ma vie une nuit longue et sept fois verrouillée"

Elie Wiesel, Prix Nobel de la Paix, rescapé de la Shoah, s'éteint à 87 ans.

Pour l'évoquer, Claude Lanzmann sera demain à 7h45 l'invité du 6/9.

 

Ce texte, très connu, est encore tellement (trop) d'actualité ! Lecture par la Coordination Nationale des intermittents et précaires, France Culture, Avignon 2014. trois évènements récents pour justifier de cette phrase 

 
 
 
 

Révolte contre l’expulsion d’un Algérien

"Ce n’est pas la première fois que le centre de rétention de Vincennes est détruit suite à un mouvement de révolte. En 2008 déjà, suite à la mort d’un des leurs laissé mourir sans soin par les flics qui gardent le centre, les retenus (c’est ainsi que l’administration appelle les personnes enfermées dans les centres de rétention) s’étaient révoltés et le centre avait entièrement brûlé. Cette année là, 6 mois de protestation et de lutte s’étaient enchaînés."

un lien.


 "ménard au secours du gouvernement ? -Sa police municipale (milice) interpelle, plaque au sol, et menotte les jeunes communistes qui collaient des affiches contre la loi Travail" MM

Lors du conseil municipal du 17 mai 2016 le Maire de Béziers, qui n'est jamais le dernier pour se vautrer dans la boue des plus basses attaques politiques, accusait publiquement notre camarade Jean Couquet d'avoir tagué sur les murs de la ville. Jean est le fils d'Aimé Couquet, conseiller municipal et communautaire communiste et premier opposant à la politique conduite par Robert Ménard. Souvent à court d'arguments le Maire, qui n'hésite pas depuis son élection à répondre par l'insulte, a franchi un pas que nous ne saurions tolérer, que tous les démocrates et républicains de notre ville doivent condamner fermement.

Que reproche exactement Robert Ménard à notre camarade ? Le soir du 16 mai 2016, plusieurs camarades et sympathisants du Mouvement des Jeunes Communistes sont allés afficher en ville afin d'appeler à la manifestation pour le retrait de la loi travail qui se tenait le lendemain. Avec une violence inouïe et jamais vue dans notre ville, les équipes de nuit de la Police Municipale ont interpellé Jean et une jeune camarade qui n'avait pas commis d'autres tords que de coller des affiches. Menotté, plaqué au sol et conduit au poste comme un délinquant, il en est ressorti sans être inquiété quelques dizaines de minutes plus tard, sans avoir eu à signer le moindre procès-verbal. Que sont donc les éléments prétendument détenus par le Maire, selon ses dires en conseil municipal ? Qu'a pu justifier une telle interpellation, alors que dans un centre-ville truffé de caméras de sécurité, la moindre preuve de culpabilité aurait été immédiatement utilisée à charge ?

Robert Ménard, qui soutient publiquement la loi travail, a t-il voulu donner un coup de pouce au gouvernement socialiste, qu'il critique au possible sauf quand il s'agit d'acter la régression sociale ? Est-ce pour cela qu'il semble se réjouir du désengagement de l’État en matière de sécurité publique et qu'il utilise sa milice municipale pour criminaliser le mouvement social ? Ou bien, au vu de son incapacité à contrer Aimé Couquet politiquement, a t-il voulu créer un nouveau buzz ?

Quoi qu'il en soit de ses raisons, que seul lui dans sa basse conception de l'élu et de l'action politique doit comprendre, ces accusations publiques ne sont ni plus ni moins que de la diffamation. Lors du conseil municipal du 28 juin, il a refusé de présenter la moindre excuse publique.

C'est à Aimé et Jean Couquet de décider des suites à donner à cette affaire, dans ce combat ils reçoivent toute la solidarité et le soutien des Jeunes Communistes de Béziers.

Les Jeunes Communistes de Béziers

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester

Martin Niemöller

Information complémentaire :

Un des reproches fait aux camarades concernant l'affichage a été d'avoir collé sur l'ancien cinéma Palace avenue St Saens...

Visiblement, quand c'est les fachos qui y collent quelques jours plus tard, les caméras de sécurité ne fonctionnent plus et la Police Municipale n'interpelle plus !

Soutien à nos camarades accusés à tort par Robert Ménard
Tag(s) : #béziers, #MJCF, #luttes, #soutien
Quand ils sont venus, je n'ai rien dit

 

 Quand ils sont venus...Par Enkolo dans Accueil le 2 Juillet 2016 
Quand ils sont venus... par Citoyenactif le 02/07/2016

 Quand ils sont venus... sur citizen khane

Quand ils sont venus, je n'ai rien ditCréé le mercredi 29 juin 2016