Avertir le modérateur

18/09/2012

surveillance : rapport sur les rassemblements de personnes

 

 

Les marchands de peur. La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire

marchands de la peur.jpg

Du haut de la chaire qui lui a été créée sur mesure au Conservatoire national des arts et métiers par M. Nicolas Sarkozy, M. Alain Bauer entend promouvoir la « criminologie » en France. La conquête d’une position académique apparaît comme la dernière victoire de cet ancien consultant en sécurité urbaine, conseiller écouté d’élites politiques de droite comme de gauche et chéri des médias. L’ouvrage de Mathieu Rigouste permet de comprendre cette ascension apparemment irrésistible. Elle repose sur un système d’échanges, de dons et de contre-dons avec une série d’autres personnages que l’auteur regroupe sous le label de « bande à Bauer ». Si l’on peut émettre quelques réserves sur le cadre général d’explication, ce livre n’en reste pas moins un passionnant voyage dans l’univers des « marchands de peur », pour qui la « sécurité globale » sert de substitut à l’anticommunisme de naguère. extrait monde diplomatique, un scénario Globalien, le scénario, entretien de JC Ruffin, autre sujets similaires  Xavier Niel, Les patrons orphelins de DSK, 10 mai 1981 - 15 mai 2011 , triste anniversaire

 

Alain Bauer et le consortium de la peur, 8 août ( extrait du livre : " Alain Bauer, comme Yves Roucaute et de nombreux néoconservateurs, vient de la gauche libérale et anticommuniste ...") .

Avec un rapport de 150 pages à télécharger ma foi fort intéressant"

Diffusion intégrale du rapport sur les rassemblements de personnes.

 

Entre 2007 et Août 2009, la Direction générale de la gendarmerie nationale et le sociologue Normand Fillon ont collaboré dans la réalisation d'un rapport, regroupant des informations sur tous les types de rassemblements existant en France, qu'ils soient festifs, politiques ou apolitiques. Ainsi l'état cherche a étudier non plus uniquement la manière de gérer ces rassemblements, mais également le profilage des personnes présentent au sein de ces événements. Des millions d'individus sont ainsi passés au crible.

Chaque année depuis 2009, le Centre de Recherche de la Gendarmerie Nationale fait évoluer ce rapport qui sert de véritable base à l'évolution militaro-sécuritaire des forces de sécurité françaises, en publiant des comptes-rendus des réunions.

http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/crgn/Recherche/A...


Ce rapport, sortant de leur contexte des points qui nous ont semblé marquants, vise surtout à pointer du doigt le fait que des études très sérieuses sont menées par des chercheurs civils pour servir de base de travail aux acteurs de la Défense, qui a leur tour se feront un plaisir de rédiger des prospectives alarmistes permettant de légitimer une future militarisation - jugée inéluctable - des forces de maintien de l'ordre.

Grâce au travail abouti d'universitaires, le maintien de l'ordre enrichit ses connaissances relatives à nos mouvements et peut ainsi étudier les moyens de nous anéantir tranquillement. Et tout cela au regard de la nécessaire paix sociale.

Ce document est toujours resté interne au ministère de l'intérieur. Il n'est jamais sorti. Aujourd'hui, nous avons pris la décision de diffuser les 150 pages de cet effrayant profilage.

Obtenir ce type de document est toujours un succès pour nous.

Pour consulter le document et le télécharger, cliquer ici - A diffuser le plus largement

Le collectif Copwatch Nord IDF

et un petit article au sujet du rapport en question, intéressant à lire aussi

 

Dans une étude pour la gendarmerie, un sociologue, Norman Fillion, a établi une sorte d’encyclopédie des groupes actuels d’activistes. Le passage le plus inquiétant est celui, à la fin du document ("Essai de prospective croisée"), où il décrit la militarisation accrue des "forces de l’ordre".

L’interstice - 1er janvier 2011

02/06/2011

GO ON, WATCH ME !

People are voluntarily surrendering their privacy.

Big Brother1.jpgGeorge Orwell got it wrong. In the developed world, it is not the state that has ushered in a "Big Brother" ( 1984) society but society itself. Every day, people are adopting new technologies that trade a small amount of their privacy for greater convenience and security : credit cards, smart cards in electronic tollbooths, customer loyalty cards, cash withdrawal machines … As for surveillance cameras, they have become so widely accepted that they have bred a genre of mass entertainment in the form of so-called reality TV. cf see Facebook t’a reconnu

Where the public wants security, the willingness to give up privacy is powerful. That bodes well for for the companies hoping to sell personal location technology to people who want to monitor the movements of their pets ands loved ones. Worries about child abduction, for example, mean that people are likely to welcome such devices.

But the loss of privacy may be less obvious where people trade privacy for convenience. For example, later this year, a smart card will be introduced to bring about cashless travel on London's underground, buses and train services. Few of the 20m who use the capital's underground will realise that the card will record their daily movements for billing purposes. Mobile-phone companies hold data on an individual's calls and movements. Shops hold details of purchases. Such companies frequently argue that personal data is secure and inviolable. Yet the police, tax authorities and security services can usually gain access to such data to pursue an investigation or prosecution.

However, some think that the toughest questions concern the minority who choose not to relinquish privacy for convenience or security, or those who do not have that choice - such as illegal immigrants. If basic services become inaccessible to people who choose not to (or cannot) carry a credit card, smart card or mobile telephone, say, there could be protests and other political pressure.

Such concern, however, will weigh little on the many who feel that they have nothing to hide. If the price of freedom is inconvenience and insecurity, the truth is that most people would welcome these sorts of Big Brother. Paradoxically, only government can protect civil liberties from Orwellian fate cf  click here : Traité de Lisbonne, le droit de tuer. ( Treaty of Lisbon, the right to kill.) cf post FB, Seulement un mauvais rêve ?:, citoyen volontaire, une milice au service de la police ( source blog CAC 69), Pourquoi l’insurrection des consciences ?, Les raisons de la colère, Hervé Kempf - l'oligarchie, ça suffit ! ,  La vidéosurveillance multiplie les clients... et les profits , Forces et limites de la manifestation , Globalia de J.C Ruffin 

Adapted and abridged from The Economist, August 17th, 2002

 

GO ON, WATCH ME ! facebook :

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu