Avertir le modérateur

09/02/2016

Frédéric Dard: « Ce sont toujours les cons qui l'emportent. Question de surnombre ! »

n

Soixante ans de carrière, près de trois cent romans, dont cent soixante quinze aventures du commissaire San-Antonio, deux cent vingt millions de livres vendus… On a souvent voulu résumer à ces chiffres phénoménaux l’écrivain qui se cache derrière l’un des pseudonymes les plus connus de la littérature populaire, Frédéric Dard.

 

14:06 Publié dans chroniques | Lien permanent | Commentaires (0)

17/12/2015

L’ART DE LA GUERRE IMBÉCILE

n

  n "Il ne faut pas désespérer des imbéciles :avec un peu d'entraînement, on peut en faire des militaires."Pierre Desproges

 

sur les guerres qui s'annoncent 

 la publication de Flores Magon.
L’image contient peut-être : ciel
 

 n Une "bonne société" a besoin d'un "bon ennemi"La Canaille "Allons enfants" Voici une vidéo réalisée sur la chanson "Allons enfants..." de la Canaille.

 

 

Boris Vian- Le déserteur

Qui connaît l'autre et se connaît lui-même, peut livrer cent batailles sans jamais être en péril. Qui ne connaît pas l'autre mais se connaît lui-même, pour chaque victoire, connaîtra une défaite. Qui ne connaît ni l'autre ni lui-même, perdra inéluctablement toutes les batailles
L'image contient peut-être : ciel ( drone , bombardement aérien... : celui qui controle les airs a un avantage) ... Me^me si cela ne suffit pas a gagner la paix  

[FR] L'Art de la Guerre [Audiobook]
 

n  

L’ART DE LA GUERRE IMBÉCILE, Serge HALIMI ne fait que citer le jeune Barack Obama. Pierre CONESA explique les CINQ CONFLITS qui s’entremêlent dans ce Moyen Orient compliqué. Akram BELKAID s’interroge sur les solutions politiques concernant la Syrie. Bernard FRIOT revient sur l’histoire épique de notre Sécurité Sociale, aujourd’hui menacée.

 
 

 Mardi 10 octobre 
17h Discussion autour du film "Tout va bien" 
19h Projection du film "Letter to Jane", de J.L. Godard - 1972 
Réalisé sous les auspices du Groupe Dziga Vertov, datant de 1972 et qui constitue en quelque sorte un pendant à "Tout va bien". Par l'utilisation de retours en arrière, ce film expérimental de 52 minutes condense un ensemble de réflexions sur la force de l'image à partir d'une seule et même photographie de Jane Fonda prise pendant la guerre du Viêt Nam.
 

Voici le programme de octobre 2017 ! https://infokiosques.net/spip.php?article1484  

L'affiche est ici : https://infokiosques.net/IMG/pdf/Affiche_OCT17.pdf

 Le flyer est là : https://infokiosques.net/IMG/pdf/PROGRAMME_OCT17.pdf 

Dans une zone dominée par les djihadistes, la grande ville du  nord-ouest est l’une des dernières poches de résistance au régime Assad. Marie Jégo (Istanbul, correspondante). « Notre but est d’empêcher les accrochages et de faciliter le processus politique pour en finir avec la guerre en Syrie », a expliqué samedi Mevlut Cavusoglu, le ministre turc des affaires étrangères. Selon lui, il faut avant tout évaluer les conditions sur le terrain avant de déployer des hommes. « Une opération sérieuse est actuellement en cours à Idlib et elle va se poursuivre »,

 COMPTE RENDUSyrie : opération turque à haut risque dans la région d’Idlib

La Turquie a annoncé, dimanche, qu’elle cessait de délivrer des visas à des Américains, hors visas d’immigration, après une décision similaire prise par Washington.

COMPTE RENDU Les Etats-Unis et la Turquie suspendent en partie leurs services de visas 11

En lançant son offensive contre l’accord avec l’Iran, Donald Trump aggrave la méfiance internationale à l’égard de l’Amérique et entraîne un risque de prolifération au Proche-Orient, déplore le politiste Frédéric Charillon dans une tribune au « Monde ».Frédéric Charillon (professeur des universités en science politique)

  OINT DE VUE« Le monde doit composer avec une administration américaine devenue nihiliste »

Le comportement de Donald Trump à l’international semble obéir à des logiques désormais identifiées : s’en prendre systématiquement aux accords forgés par son prédécesseur (forcément « les pires » qui soient) ; adopter une posture belliqueuse face aux adversaires consacrés tout en ménageant d’autres régimes autoritaires ; rejeter ce qui a fait l’ancrage de l’Amérique au cœur de l’international (multilatéralisme, libre-échange…), pour flatter le segment de l’opinion américaine le moins internationalisé.

L'Ican, prix Nobel de la paix, se heurte à la réalité nucléaire

L'Ican, prix Nobel de la paix, se heurte à la réalité nucléaire

Editorial du « Monde » et du figaro . La semaine qui s’ouvre est une semaine à risques pour la prolifération nucléaire. Récompensée vendredi dernier par le prix Nobel de la paix 2017 vient de saluer la lutte contre l’arme atomique en couronnant l’International Campaign to Abolish Nuclear Weapons (ICAN) concentre ses pressions anti-nucléaires sur les démocraties occidentales. Un combat noble et utopiste, dont les résultats paraissent encore vains. , Donald Trump doit annoncer, d’ici au 15 octobre, sa décision de respecter ou non l’accord restreignant le programme nucléaire iranien. Il n’en va pas seulement de la parole des Etats-Unis. L’enjeu est plus large et tient en une question : combien de nouvelles puissances nucléaires dans les années à venir ?

Donald Trump doit annoncer d’ici au dimanche 15 octobre sa décision de respecter ou non l’accord sur le nucléaire iranien. Sa remise en cause risque d’ajouter une irresponsabilité à d’autres.

EDITORIAL Après le prix Nobel de la Paix, une semaine à haut risque pour la prolifération nucléaire 9 Editorial. 

Celui-ci est déjà mal en point, avec quatre pays, non-membres du TNP, qui, en violation du droit international, ont développé des armes nucléaires : Corée du Nord, Inde, Israël, Pakistan. C’est justement cet effritement de la non-prolifération que dénonce, à juste titre, la coalition militante, l’ICAN. Elle a obtenu la signature de 122 Etats membres de l’ONU sur 192 au bas d’un projet de traité décrétant l’interdiction des armes nucléaires.

Lire aussi.   Prix Nobel de la paix : le combat très symbolique de l’ICAN

Cette démarche relève sans doute du vœu pieux. Aucun des cinq membres permanents du Conseil de sécurité ne renoncera au monopole de l’arme nucléaire que le TNP leur confère. Mais les signataires pointent le fait que les « Cinq » ne respectent pas leur part du TNP, qui leur impose de diminuer leur arsenal nucléaire – ce qu’ils ne font plus depuis quelques années. Le sabotage de l’accord de Vienne par M. Trump ne ferait qu’ajouter à cette irresponsabilité.

L'inconséquence de Trump «pourrait mener à la troisième Guerre mondiale» 

une photo.


 
 
Aucun texte alternatif disponible.
 
 
Trois types de dégâts sont à attendre : une méfiance accrue vis-à-vis de l’Amérique à l’échelle globale ; un désarroi européen encore aggravé ; un Proche-Orient victime des signaux politiques dangereux envoyés par Washington. Jadis partisans d’une stabilité hégémonique assurée par eux-mêmes, les Etats-Unis se considèrent désormais comme une citadelle assiégée dans un monde à l’état de nature. En conséquence, on ne discute plus : on se barricade et on menace. On ne travaille plus à forger des accords, on les rejette. On ne croit plus aux biens communs ni au multilatéralisme, mais au chacun pour soi. C’est toute une panoplie d’outils de la domination américaine dans les dernières décennies qui se voit ainsi balayée.

Le sénateur républicain du Tennessee Bob Corker a estimé dimanche que le président américain «devrait inquiéter tout ceux qui aiment» les Etats-Unis.

Les menaces inconséquentes de Donald Trump contre certains pays pourraient placer les Etats-Unis «sur le chemin de la troisième Guerre mondiale», a déclaré dimanche le sénateur républicain du Tennessee, Bob Corker. Interviewé par le New York Times , ce poids lourd de la majorité républicaine au Sénat revenait sur la passe d'arme particulièrement vive qui l'a opposé au président américian. «Il m'inquiète», a-t-il déclaré au journal américain. «Il devrait inquiéter tous ceux qui aiment notre pays», a-t-il ajouté.

 LIRE AUSSI - Donald Trump prépare-t-il les États-Unis à la guerre? 

  Un "accord" avait donc été trouvé à Vienne sur le nucléaire iranien.

 Dans une tribune au « Monde », le conseiller à la sécurité intérieure de Donald Trump, qui menace de dénoncer l’accord sur le nucléaire, estime que Téhéran utilise la milice chiite pour semer la terreur dans le monde. [Selon la presse américaine, Donald Trump pourrait refuser de certifier au Congrès cette semaine que l’accord ­nucléaire conclu avec l’Iran en 2015 est conforme aux intérêts de la sécurité nationale des Etats-Unis ]

 « Notre politique ne changera pas face au gouvernement arrogant américain », a déclaré Ali Khamenei, quatre jours après la conclusion d'un accord sur le programme nucléaire iranien.

Ses propos ont été accueillis par les traditionnels « mort à l'Amérique » et « mort à Israël » lancés par les fidèles rassemblés dans le centre de Téhéran à l'occasion de la prière pour l'Aïd el-Fitr, marquant la fin du jeûne musulman du ramadan.

« Les politiques des États-Unis dans la région sont opposées à 180 degrés à celles de la République islamique d'Iran », a-t-il dit.

« Nous n'avons aucun dialogue avec les États-Unis sur les questions internationales, régionales ou bilatérales. Quelquefois, comme dans le cas nucléaire, nous avons négocié avec les États-Unis sur la base de nos intérêts », a-t-il encore souligné. Un peu plus tard, il a ajouté devant les responsables politiques et militaires du pays que « l'Iran ne faisait pas confiance aux États-Unis, car les politiciens américains ne sont pas sincères ».(...) pouvait on lire dans le Point.fr Israël a dénoncé l'accord comme une « erreur historique » et l'Arabie saoudite l'a également critiqué. Pas étonant lorsque l'on s'est qu'ils sont rivaux sur la scène géopolitique.

Apparemment, l'Iran peut maintenir son programme de développement nucléaire. Il sera à un niveau réduit -- réduit de quoi, personne ne le dit... et certainement pas les Iraniens, connus pour leur goût du secret.

 

▪ Le contenu de l'accord
Les sanctions sur l'Iran seront levées au cours des prochains mois. D'ici début 2016, le pays pourra vendre du pétrole et acheter tout ce dont il a besoin pour faire tourner l'économie nationale. Peut-être de nouveaux avions de Boeing, si ce qui se dit est vrai. (Pas Airbus, parce que les Iraniens ont été contrariés par les Français, qui se sont montrés trop durs dans les négociations durant ces pourparlers nucléaires. Appelons cela un retour de bâton.)

De ce que je peux en comprendre, il y aura un "régime d'inspection 24h/24, 7j/7" sur les activités nucléaires iraniennes, sauf qu'un préavis de deux semaines y est adjoint. Cela signifie que l'Occident (c'est-à-dire les Etats-Unis) devra prévenir l'Iran deux semaines avant de conduire une inspection "24/7" des sites d'armes. .

Accord nucléaire avec l'Iran... mais la course à l'armement s'accélère

Entre-temps, les leaders iraniens continueront d'organiser des manifestations massives avec un principal message basé sur "Mort à l'Amérique" et "Mort à Israël". Ils financeront aussi un réseau de cinquième colonne mondial -- Hezbollah et autres groupes -- dont le but est de faire des ravages dans nos frontières à l'endroit et au moment où l'Iran le choisira.

En effet, la haine envers l'Occident -- et les juifs -- est la principale force unificatrice du régime iranien actuel. Que feraient-ils sans les Etats-Unis ? Sans Israël ?

POINT DE VUE Tom Bossert : « Les Etats-Unis continueront à isoler l’Iran et son allié le Hezbollah »

Dans une tribune au « Monde », le conseiller à la sécurité intérieure de Donald Trump, qui menace de dénoncer l’accord sur le nucléaire, estime que Téhéran utilise la milice chiite pour semer la terreur dans le monde.

 

 Effritement

Le plus probable est que M. Trump amorce une politique destinée à torpiller l’accord, sans prendre le risque d’en sortir formellement. S’il agissait ainsi, M. Trump affaiblirait l’impact de Vienne. Il renforcerait le camp des « durs » à Téhéran, ouvrant la porte à une reprise éventuelle de la partie militaire du programme iranien. A tout le moins, il ébranlerait un peu plus encore le régime de non-prolifération.

Celui-ci est déjà mal en point, avec quatre pays, non-membres du TNP, qui, en violation du droit international, ont développé des armes nucléaires : Corée du Nord, Inde, Israël, Pakistan. C’est justement cet effritement de la non-prolifération que dénonce, à juste titre, la coalition militante, l’ICAN. Elle a obtenu la signature de 122 Etats membres de l’ONU sur 192 au bas d’un projet de traité décrétant l’interdiction des armes nucléaires.

Lire aussi :   Donald Trump proche d’un revirement majeur sur l’Iran Lire aussi.   Prix Nobel de la paix : le combat très symbolique de l’ICAN

Cette démarche relève sans doute du vœu pieux. Aucun des cinq membres permanents du Conseil de sécurité ne renoncera au monopole de l’arme nucléaire que le TNP leur confère. Mais les signataires pointent le fait que les « Cinq » ne respectent pas leur part du TNP, qui leur impose de diminuer leur arsenal nucléaire – ce qu’ils ne font plus depuis quelques années. Le sabotage de l’accord de Vienne par M. Trump ne ferait qu’ajouter à cette irresponsabilité.

 EDITORIAL Le Nobel, Donald Trump et le nucléaire Editorial. En envisageant de remettre en cause l’accord sur le nucléaire iranien, le président des Etats-Unis risque d’ajouter une irresponsabilité à d’autres…

 
Le dormeur du val d'Arthur Rimbaud

Le dormeur du val A. Rimbaud musique douce guitare karaoke by biccounnet

 

 
Dans le Diplo de décembre 2015
  •  
    01. Serge HALIMI : L’art de la guerre imbécile
  •  
    02. Pierre CONESA : Cinq conflits entremêlés
  •  
    03. Akram BELKAID : En Syrie, une issue politique bien incertaine
  •  
    04. Bernard FRIOT : Une autre histoire de la Sécurité sociale

Autour de Daniel MERMET :
- Serge HALIMI : « L’art de la guerre imbécile »
- Pierre CONESA : « Cinq conflits entremêlés »
- Akram BELKAID : « En Syrie, une issue politique bien incertaine »
- Bernard FRIOT : « Une autre histoire de la Sécurité sociale », avec Christine JAKSE


Les différentes séquences de l’émission :


01. Serge HALIMI : « L’art de la guerre imbécile » (11’37)

(Dessin : Agim Sulaj)
  
01. Serge HALIMI : L’art de la guerre imbécile

Revendiquées par l’Organisation de l’État islamique (OEI), les tueries du 13 novembre dernier à Paris ont entraîné l’intensification de l’engagement occidental au Proche-Orient. Cette région du monde paraît ainsi condamnée aux interventions armées. Pourtant, si la destruction militaire de l’OEI en Syrie et en Irak constitue un objectif sur lequel semblent s’accorder des dizaines de pays étrangers, des États-Unis à la Russie, de l’Iran à la Turquie, tout le reste les sépare…


02. Pierre CONESA : « Cinq conflits entremêlés » (8’00)

 

 
 
02. Pierre CONESA : Cinq conflits entremêlés

L’engouement quasi unanime des responsables politiques pour la « guerre » traduit une grave méconnaissance de la réalité du terrain. Décidé durant l’été 2014, l’engagement militaire occidental ajoute une cinquième strate à une superposition de conflits qui embrasent l’aire arabo-islamique.


03. Akram BELKAID : « En Syrie, une issue politique bien incertaine » (10’26)

 

 
03. Akram BELKAID : En Syrie, une issue politique bien incertaine

Les pays occidentaux voudraient détruire l’Organisation de l’Etat islamique sans mener d’intervention terrestre, ce qui imposerait d’en passer par une réunification des principales factions armées syriennes et par la mise en place d’un processus politique de transition. Mais un tel scénario fait fi de nombreuses réalités.


(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page)

 


A revoir «Les Sept Samouraïs» de Akira Kurosawa pour analyser l'art de la guerre ou un village est persécutés par des brigands et comment a l'aide de 7 mercenaires - samourais, et en infériorité numérique, ils vont leurs tenir tête. 
 
n Dans le cadre de son cycle « Voyages en Asie » ARTE diffuse «Les Sept Samouraïs» (Shichinin no samurai, 1954) de Akira Kurosawa en version restaurée intégrale. «Les Sept Samouraïs» demeure sans doute le plus célèbre film de Akira Kurosawa et de tout le cinéma japonais
 
Les Sept Samouraïs ( bande annonceShichinin.no.samurai.1954.VOSTFR.DVDRiP.XViD C'est l'un des films japonais les plus célèbres dans le monde. Même si la version intégrale a longtemps été inconnue en-dehors de son pays d'origine, le film a obtenu un Lion d'argent à la Mostra de Venise en 1954 puis a connu un grand succès commercial dans le monde, notamment grâce à l'universalité de son histoire et à l'interprétation des acteurs5. Il s'agit aussi de l'un des films de samouraïsN 1 de référence6 et il est parfois considéré comme l'un des meilleurs films d'action de l'histoire7. Il n'a cessé d'exercer une grande influence sur le cinéma mondial et a connu plusieurs adaptations plus ou moins libres, dont le western Les Sept Mercenaires en 1960.

Les Sept Mercenaires -film complet en francais Les Sept Mercenaires est un film américain réalisé par Antoine Fuqua, sorti en 2016. Il s'agit d'un remake du film du même nom sorti en 1960 et réalisé par John Sturges, lui-même inspiré du film Les Sept Samouraïs d'Akira Kurosawa. Wikipédia


Western - Les Sept Mercenaires >John Sturges (1960) - "> On aime un peu
 
Film d'aventures - Les Sept Samouraïs - ">Akira Kurosawa (1954) -  On aime beaucoup

Western - Les sept mercenaires Antoine Fuqua (2016) -  On aime beaucoup : «Les Sept Samouraïs» de Akira Kurosawa | ARTE Cinema

 Source 

L’ART DE LA GUERRE IMBÉCILE  Le

 L'ART DE LA GUERRE IMBÉCILE - L'indigné Révolté 

Acte 1 : Les années de libération 1945 - 1970 - Vidéo Ina.fr : Jeudi 17 décembre de 23h55 à 00h50 sur France 3 Histoire 1T Une histoire du terrorisme

Acte 2 : Les années de poudre 1970 - 1989 - Vidéo Ina.fr

Histoire du terrorisme : acte 3, les années Jihad 1989 - 2011

Le capitalisme nuit...

n

A lire aussi .Drones Tueurs et Guerres Secrètes , Armées Privées - guerres militaires , Report terrorism" , Armées Privées - guerres militaires , Les guerres cachées contre Daech - blog enkolo , Armées Privées Dans la cible (La guerre en CDD) Spéciale Investigation , Report terrorism" , La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace ? 

Vietnam
Terrorisme, raison d'Etat

Les guerres cachées contre Daech

 Témoignages rares Les guerres cachées contre Daech Arte 2016 11 08 20 50 n Les guerres cachées contre Daechn REPORTAGE En Iran, les menaces régionales consolident le pouvoir  Ghazal Golshiri (Téhéran, correspondance) « révolte de grande ampleur » Par Enkolo dans Accueil le 23 Décembre 2016

TURQUIE : CHRONIQUE D'UNE RÉVOLTE - l'indigné révolté
Merci à P24, pour votre super travail.
Rojava : Un processus démocratique en cours

Rojava : Un processus démocratique en cours

L'ART DE LA GUERRE IMBÉCILE

16/12/2015

Kafka : Le procès

N

 

De quoi Joseph K est-il coupable?
De la même chose que vous: d'être indécis, volage, inconstant, borné parfois. Si la simple humanité suffit à justifier le procès, alors méfiez-vous, le vôtre a peut-être lieu aujourd'hui, sans même que vous en soyez informé.

 

 
 
 

Kafka ©WIKIPEDIA

 

 

LECTURES :

- Franz Kafka, Le Procès, (Gallimard/La  Pléiade 1976)

 

ARCHIVES :

 

- Archive Orson Welles, A propos du Procès, 15/02/1973

- The Trial, Orson Welles ( 1962)

 

REFERENCES MUSICALES :

 

- Pink Floyd, The Trial

- Bela Bartok, Suite de danse

- Bela Bartok, En plein air

- Markham Pigmeat, Here comes the judge

 
 
FRANCECULTURE.FR
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu