Avertir le modérateur

15/09/2015

Depuis la zad de Notre dame des landes

n

 

 

Version imprimable 


 

Les 15e rencontres estivales de Notre-Dame-des-Landes se sont tenues les 11 et 12 juillet. Au même moment, pouvoir et pro-aéroport multipliaient les déclarations va-t-en-guerre, annonçant une nouvelle opération d’expulsion. Point sur le mouvement.

n

 
 
Photo de Soyons sauvages.

Depuis la zad de Notre dame des landes, réactions en cas d’opération policière, d’expulsion ou de démarrage de chantiers de l’aéroport.

"Des comités de toute la région se sont réunis à plusieurs reprises au cours des deux dernières années pour planifier les réactions en cas de nouvelle attaque sur la zad ou démarrage des travaux. Alors que 17 recours contre l’aéroport viennent d’être rejetés, le premier ministre renouvelle ses menaces d’intervention. Celles-ci ne seront pas forcément suivies d’effet. Le gouvernement préfèrera peut-être tenir ses engagements passés et attendre sagement le résultat des procédures d’appel. Cependant, nous estimons nécessaire que chacun-e soit en mesure de parer à toute éventualité. Nous souhaitons donc rappeler les propositions élaborées à ce sujet en intercomités.

A chacun-e de s’organiser pour pouvoir les adapter localement le moment venu. C’est la mise en commun de ces différents types d’actions, à plusieurs échelles géographique, qui nous permettra de les faire renoncer de nouveau.

Partout :

- Appel à remettre à jour les chaînes téléphoniques et mails dans tous les comités. Si des signes d’opérations policières massive apparaissent et sont confirmés, un appel commun à réagir émanera de COPAIN, de l’ACIPA et d’occupant-e-s de la zad

Sur la zad et juste autour :

- Appel à venir résister sur la zone même et à en faire en sorte que la zad ne se retrouve pas enclavée et encerclée. Faire en sorte que les déplacements et check-points policiers soient perturbés et que les soutiens et ravitaillements circulent.

Dans la région :

- Dès le premier jour de l’opération, actions coordonnées de bloquages des routes ou des opérations escargot, sur les points d’accès à la zone ou sur les grands axes, ponts et points stratégiques de la région, et/ou à des occupations de lieux du pouvoir.

- Un point d’info permanent sur la situation devant la préfecture, et un système de communication entre les différents points de mobilisation.

- Des actions nocturnes de casserolades et autres manifestations sonores devant les hotels où seront logés les policiers et gendarmes.

- Une convergence le soir même, à partir des différents points de blocage ou d’actions, pour se rendre à 18h devant la Préfecture et une assemblée après coup dans un lieu réservé pour se coordonner en vue des jours suivants.

- Une manifestation le samedi à Nantes après une semaine d’opération. A l’extérieur de la région :

- Appel à occupation des lieux de pouvoir ou à des opérations de ralentissement des flux localement, ainsi qu’à venir sur le terrain défendre la zad pour ceux et celles qui le peuvent.
L’aéroport ne se fera pas - La zad de Notre Dame des Landes continuera à fleurir !"

L'article : https://zad.nadir.org/spip.php?article3095

 

Sources 

Notre-Dame-des-Landes : Lutte finale contre l'aéroport Les 15e rencontres estivales de Notre-Dame-des-Landes se sont tenues les 11 et 12 juillet. Au même moment, pouvoir et pro-aéroport multipliaient les déclarations va-t-en-guerre, annonçant une nouvelle opération d'expulsion....

 

ALTERNATIVELIBERTAIRE.ORG

06/08/2014

Urgent Le Collectif Baras est menacé d’expulsion imminente !

n

Bagnolet (93): Le Collectif Baras est menacé d’expulsion imminente !

by: xxx - juillet 21st, 2014

250 migrants vivent dans un squat à Bagnolet.
Leur expulsion est annoncée pour 7 aout 2014.
Ils expliquent leur situation, les démarches qu’ils ont faites, les quelques soutiens dont ils bénéficient, ce qu’ils souhaitent.
Ces interviews ont été réalisées au squat du 124 avenue Gallieni, à Bagnolet, le dimanche 20 juillet, pour que tous les moyens soient mis en oeuvre afin d’éviter l’expulsion.
Françoise Wasservogel

 monde ( 1990 - 2008)

URGENT: EXPULSION DU COLLECTIF BARAS jeudi, LE 7 aout

Le Collectif Baras a eu une information annonçant leur expulsion du lieu de rassemblement pour un relogment le jeudi 7 aout .

Un RV est donc fixé mardi à 6h du matin devant la mairie de Bagnolet (si la rue est bloquée, RV le plus près possible côté métro Gallieni).

Si vous ne pouvez pas être là à 6h, un autre RV est fixé à 18h devant la mairie de Montreuil pour demander le relogement des expulsés.

Une AG spéciale aura ce soir à 19h00 , devant la mairie.

Venez nombreux et nombreuses !

N° du Collectif : 07.78.32.14.75

LE COLLECTIF BARAS

 

12/07/2013

coluche, quand je serais grand

n
 

C'est pas nous, c'est eux... Ne nous en prenons pas aux effets, attaquons toujours les causes !
Bakounine

 

 

 

Je suis né en France
La graine de crétin pousse en abondance
...
Quand je s´rai grand j´veux être con
Comme ceux qui votent en silence
En attendant le chang´ment
Il faudrait qu´ça soit eux qui changent"

je voulais dédicacer cette chanson a des imbéciles de ma connaissance mais la liste aurait été trop longue... simplifions en la dédicaçant a ceux qui vont crier "vive la patrie" ou qui vont faire les faux-bourgeois dans des boites ou des bars "chics" merdiques . ( rajouter a votre guise)

coluche, quand je serais grand http://www.youtube.com/watch?v=x1UoeCJcu8c

 

 
Photo : http://resistance71.wordpress.com/tag/cnt-ait-abstention/
Contrairement à ce que prétendent bon nombre de "citoyens" en brandissant leur carte d’électeur, participer à ce rite païen, ce n’est pas prendre ses responsabilités, c’est les fuir, c’est demander à quelqu’un d’autre de décider à sa place.
Voter ce n’est pas agir, c’est s’engager à ne pas agir, c’est admettre que ses propres actions soient interdites, décidées ou ordonnées par d’autres.
La construction d’une société nouvelle nécessite d’abattre jusqu’à la dernière pierre ce temple de l’exploitation qu’est la république. Mais cela nécessite avant toute chose que chaque individu refuse que d’autres parlent, décident, organisent et légifèrent à sa place.
Voter, c’est se soumettre.
 

un lien via Black Fab.

Alors que le nombre de chômeurs/euses n’a jamais été aussi élevé et que la loi des patrons s’impose violemment aux travailleurs/euses. Alors que le camp réactionnaire et ses satellites fachos paradent fièrement dans la rue.


Alors que les m.agouilles financières et politiques, du FN au PS, apparaissent au grand jour. Alors que le FN, en embuscade, brandit le drapeau du nationalisme et de la xénophobie… Il n’y a plus 36 solutions et l’heure n’est pas à rêver à un sursaut républicain : c’est toute la société et toute l’économie qu’il faut transformer.

Si Hollande se plie aux volontés des capitalistes, c’est parce que ce sont eux qui concentrent l’essentiel du pouvoir dans la société actuelle.

Le pouvoir de nous embaucher ou pas, de choisir notre salaire, notre temps de travail etc… La « démocratie » qu’ils nous accordent c’est uniquement les miettes de ce qu’ils veulent bien nous laisser gérer ! Communistes libertaires, nous pensons que la démocratie directe doit s’accompagner de la mise en commun des moyens de production.


C’est aux travailleur-se-s de décider de l’organisation du travail, aux citoyen-ne-s de décider de la finalité et de la répartition de ce qui est produit, d’évaluer les besoins de la société. La première étape démocratique c’est donc l’expropriation des patrons. Le reste n’est que vaine agitation.

 

 

 

Joseph P. Kennedy : père de JFK, escroc et régulateur de Wall Street
Par Fabien Hassan
En 1934, le choix par Roosevelt de Joseph Kennedy pour diriger la SEC déclencha un scandale qui donna au président l'occasion de justifier le choix d'un escroc pour réguler la finance : "Takes one to catch one" (il en faut un pour en attraper un).> Lire la suite.

 


 
coluche, quand je serais grand
 
« Ceux qui se sont sagement limités à ce qui leur paraissait possible n'ont jamais avancé d'un seul pas.. »

Mikhaïl Bakounine

Je suis un révolutionnaire et le resterai jusqu'à mon dernier soupir.
Je veux être toujours aux côtés de mes frères, les pauvres et non du côté des riches ni des politiciens, qui sont les exploitants des pauvres.
Si le peuple avait un jour la très mauvaise idée de me demander d'être son gouverneur, je lui dirai: «Je ne suis pas né pour être bourreau. Cherchez-en un autre !»

ricardo flores magon
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu