Avertir le modérateur

17/06/2017

Le pays qui n'aimait pas les femmes

n

With additional reporting by Faras Ghani: @farasG

Le paradoxe de notre époque est que nous avons
des gratte-ciel plus hauts, mais une humeur moins bonne ;
des autoroutes plus larges, mais des points de vue plus étroits ;
nous dépensons beaucoup, mais nous avons peu ;

 
A lire .PROTOCOLE « DEVENIR FASCISTE, AVEC LA CONFUSION, C'EST POSSIBLE ! »
COMPLOT PARTOUT ? COMPLOT NULLE PART ?Enquête sur le réseau Dieudonné


Violence au pays de Gandhi - bande-annonce ... - YouTube :
 
«La caste est le centre de la démocratie indienne : sa cohésion est assurée par la violence», analyse la militante et écrivaine Arundhati Roy.
Si l'Inde, quatrième économie mondiale, se targue d'embrasser la modernité, elle demeure l'un des pays les plus inégalitaires au monde, en dépit des principes proclamés dans sa Constitution. Hiérarchies et discriminations se maintiennent avec une violence inouïe. La survivance du système de castes à l'échelle du pays et l'omniprésence des abus masculins à l'encontre des femmes, à tous les niveaux de la société, restent des réalités insupportables.
 
Le télérama Au coeur de Bombay se dresse Antilia. Vertigineuse. Démesurée. Du haut de ses vingt-sept étages, la maison la plus chère du monde toise le ciel avec orgueil. A ses pieds, des intouchables fouillent les poubelles. C'est ce jeu de contrastes que Lourdes Picareta a voulu saisir. Contrastes sociaux, contrastes religieux, contrastes entre hommes et femmes... Elle dévoile une Inde fragmentée, comme un puzzle impossible à reconstituer. Une Inde où 1 % de la population se vautre dans la richesse, à quelques mètres des bidonvilles. Une Inde où hindous et musulmans vivent dans des quartiers séparés. Une Inde où les femmes violées sont coupables. Une Inde où le communautarisme mène aux pires violences. «J'entends encore les cris de mon épouse brûlée vive », confie un vieil homme, douze ans après le massacre perpétré par les hindous sur la communauté musulmane du Gujarat.
 
Mais Lourdes Picareta ne se contente pas de dresser le constat, tragique, de ces inégalités et de la violence institutionnalisée qu'elles charrient. Elle en cherche la cause. Dans un pays où six cents millions de personnes meurent de faim, pourquoi n'y a-t-il pas plus d'émeutes ? Pourquoi les intouchables tolèrent-ils une sujétion que condamne pourtant la Constitution ? La réponse est donnée par Jayati Ghosh, professeure d'économie : « La croyance en la réincarnation impose un certain fatalisme : si l'on en est là, c'est parce qu'on a fauté dans la vie précédente, ça ira mieux dans la prochaine. »


. En matière de violence, les images parlent très bien d'elles-mêmes. — Alice Rosenthal
 

e pays qui n'aimait pas les femmes -extrait n°1  ! https://www.youtube.com/watch?v=bqkrnS2zlEc, extrait n°2 ,extrait n°3 - YouTube


 

 

Source: Al Jazeera and news agenciesyana Chief Minister Mano

Are women safe in India?

 

Haryana Chie

READ MORE: India - Men gang-rape woman, smash skull with bricks

Arts & Culture Pakistan Gang rape Asia

 Le pays qui n'aimait pas les femmes et les pauvres

 Le paradoxe de notre époque

10/05/2015

Inauguration de La Discordia

N

 

Relais Squat!net

Dimanche 10 mai 2015 à 18h00 : Inauguration de La Discordia

Venez découvrir la Discordia, en savoir plus sur le projet et discuter.
Vous pouvez amener, si vous le souhaitez, à boire et à manger.

Dimanche 31 Mai 2015 - 19h
Discussion: Mixité sociale, rénovation urbaine et guerre aux pauvres?
Trouver des pistes pour combattre la gentrification

Sur le sujet, celles et ceux qui le souhaitent pourront lire ou relire le dossier intitulé « Gentrification, urbanisme et mixité sociale » dans le journal anarchiste Non Fides n°3 (pages 45 à 71).

La_Discordia_Paris

La Discordia

La discorde est une forme profonde de désaccord, un dissentiment violent qui oppose des personnes entre elles et les dresse les unes contre les autres. Ce que nous souhaitons encourager, c’est qu’elle les oppose plutôt à ce vieux-monde et à ses défenseurs, comme cela se manifeste déjà, ça et là, par de nombreux actes de révolte et d’insoumission. Il n’est pas question pour nous de jeter de l’eau sur les braises de ces révoltes, mais au contraire de jeter, comme la déesse Discordia, la pomme de discorde au milieu de cette société où les rapports marchands et répressifs semblent avoir pris le dessus sur l’entraide, la solidarité et la recherche d’une vie que l’on aimerait vivre. Aussi contre cette résignation diffuse et la recherche du consensus à tout prix –même au prix de l’apathie.

 

Hors de tous dogmes, et avec une perspective anarchiste, La Discordia est une bibliothèque qui entend nourrir un projet révolutionnaire par certains de ses aspects fondamentaux : la lecture, le débat, la théorie, l’écriture, le papier, la discussion. Un lieu où se retrouver pour partager des informations sur l’actualité du mouvement révolutionnaire et anti-autoritaire à travers le monde, pour confronter des idées, en découvrir, en creuser ; un lieu où la discussion n’est pas forcement synonyme de consensus, et n’est pas réservée à des spécialistes. C’est aussi un lieu physique pour sortir du tout virtuel, avec des débats de vive voix, en face à face et dans le partage. C’est des livres, journaux, tracts, brochures, affiches et autres documents, des archives d’aujourd’hui et d’hier pour contribuer à la transmission de l’histoire des luttes individuelles comme collectives. Tout ce qui pourra favoriser le développement des idées, en rupture avec l’État, la politique et le Capitalisme. Si Discordia a causé par son geste provocateur la Guerre de Troie, nous souhaitons par le notre modestement contribuer à la guerre contre toute autorité, en ajoutant du carburant pour sa pensée.

La Discordia est une bibliothèque autonome (et déficitaire), qui dépend aussi de votre soutien et de votre participation. installée dans le Nord-Est de Paris, il s’agit de rendre plus visible et accessible une présence anarchiste encore discrète mais continue dans ces quartiers depuis plusieurs années.

 

N’hésitez pas à consulter le programme et le catalogue, et surtout à y passer pour emprunter des livres, travailler au calme sur des archives, y découvrir de nouveaux textes et brochures, fouiller la distro, déposer des publications, discuter, proposer quelque chose ou simplement passer quelques heures en dehors de la résignation généralisée.

Des livres, pas des flics !

opening times:

La Discordia est ouverte tous les lundis de 16h à 20h.
(elle pourra être ouverte, sur demande, à des horaires exceptionnels)

categories: book shop/info shop/library

online:http://ladiscordia.noblogs.org/

email: ladiscordia@riseup.net

location: La Discordia

45 Rue du Pré Saint-Gervais

75019 Paris

France

Directions: Métro Place des Fêtes (lignes 7bis et 11 du métro).

* * *

- Paris sur Squat!net

https://fr.squat.net/tag/paris/
https://radar.squat.net/fr/events/city/Paris

 

Inauguration de la Discordia - Anarchistes Ivry

06/07/2014

Octave Mirbeau

N

 

Photo

 

Flores Magon pour ceux qui ne connaissent pas, Mirbeau était un imminent écrivain, grand dramaturge, mis à l'écart des sphères littéraires car anarchiste ses opinions faisant peur aux bourgeois du monde des lettres et aux décideurs des programmes scolaires http://www.youtube.com/watch?v=S3IpNioIDOw

"Beaucoup de pose. C'est le monsieur qui a trouvé un ton et qui s'y maintient. On sent qu'il parlerait de la même façon d'un saladier de fraises et de l'assassinat de toute une famille (...) mais une fameuse plume. Et puis, du sang, du nerf, de la générosité."

Georges Clemenceau à Jean Martet (M.Clemenceau peint par lui-même, 1929) .

Ces contradictions : Octave Mirbeau était un homme, un écrivain et un intellectuel engagé pétri de contradictions], qui lui ont valu bien des critiques, mais qui sont constitutives de son humanité en même temps que le produit de la diversité de ses exigences.

 

 

Octave Mirbeau — Wikipédia :

Sur le plan politique, Mirbeau s’est rallié officiellement à l'anarchisme en 1890. Mais, bien avant cette date, il était déjà révolté et réfractaire à toutes les idéologies aliénantes, radicalement libertaire, farouchement individualiste, irréductiblement pacifiste, résolument athée depuis son adolescence[, anticlérical, antireligieux[ et antimilitariste.

 

Octave Mirbeau: La Grève des électeurs, suivi de Prélude - YouTube :  "« Une chose qui m'étonne prodigieusement — j'oserai dire qu'elle me stupéfie — c'est qu'à l'heure scientifique où j'écris, après les innombrables expériences, après les scandales journaliers, il puisse exister encore dans notre chère France un électeur, un seul électeur qui consente à se déranger de ses affaires, de ses rêves ou de ses plaisirs, pour voter en faveur de quelqu'un ou de quelque chose. »

Octave Mirbeau (1848-1917) écrivain, journaliste français reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques."

Octave Mirbeau - Le Journal d'une femme de chambre -P1 - YouTube : 
 

 

Film/Documentaire] : L'Affaire Dreyfus 

 

Site des éditions du Boucher. Les 15 romans de Mirbeau - y compris cinq romans « nègres » - sont en accès libre et gratuit ; ils sont préfacés par Pierre Michel et accompagnés de documents en annexe.

Groupe Mirbeau de Scribd. On peut notamment y accéder à près de mille articles et œuvres complètes de Mirbeau, notamment des quantités d'articles inédits en volume, ainsi qu'à plus de deux cents articles sur Mirbeau en une trentaine de langues.

Site de la Bibliothèque Municipale de Lisieux Vingt contes de Mirbeau sont consultables en ligne.

Lettres de ma chaumière

Mémoire pour un avocat.

La Pipe de cidre.

Chez l’Illustre écrivain.

Les Mauvais bergers.

Les affaires sont les affaires.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu