Avertir le modérateur

04/04/2016

Les « Panama papers »

n

  

a photo de Une Histoire Populaire - blog militant.

" Je me permets de dire [...] qu’il ne suffit pas d’apporter ici des protestations indignées.[...] il ne suffit pas de flétrir et de dénoncer les scandales, il faut dire encore comment on entend les déraciner et en empêcher le retour. ", voilà comment s'adressait à ses collègues de l'Assemblée Nationale hier un représentant de la Nation à propos du scandale panaméen, enfin quand je dis hier, c'était plutôt avant hier, puisqu'il s'agit de Jean Jaurès, et qu'il s'agissait d'un autre scandale ayant pour théâtre le Panama .L'Etat financier et l'Etat démocratique (Panama ... - Jaures.eu

 

L'évasion fiscale mondiale : dix fois le PIB de la France Le Monde.fr | 23.07.2012 àLe Länder de Rhénanie-du-Nord-Westphalie aurait acheté pour 3,5 millions d'euros un CD contenant les noms de 1000 fraudeurs allemands, clients d'une filiale suisse de la banque britannique Coutts. Ici, à Zürich, un panneau indique l'entrée à la clientèle. | REUTERS/ARND WIEGMANN

Imaginez la richesse nationale annuelle des Etats-Unis et du Japon. C'est ce que pèserait le stock de l'évasion fiscale accumulée au fil des années par les particuliers, selon une étude réalisée par le groupe de pression Tax Justice Network, analysée sur le site du Guardian à travers deux articles (1 et 2).Selon les données collectées auprès de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, des Nations unies et des banques centrales, les actifs financiers de particuliers dissimulés dans des paradis fiscaux atteindraient 17 000 milliards d'euros.

L'auteur de l'étude, James Henry, ancien économiste en chef pour le cabinet McKinsey, estime lui-même que ses conclusions sont probablement sous-évaluées : la vraie somme pourrait selon lui se situer autour de 26 000 milliards d'euros, soit dix fois le PIB annuel de la France.

  • 600 milliards d'euros en France
  • 600 milliards d'euros en France


Antoine Peillon, au coeur de l'évasion fiscale par FranceInfo
A l'échelle nationale, les sommes


Antoine Peillon, au coeur de l'évasion fiscale par FranceInfo
A l'échelle nationale, les sommes


A l'échelle nationale, les sommes accumulées au fil des décennies dans les paradis fiscaux s'élèveraient à 600 milliards d'euros, soit près de 10 % du patrimoine des Français et 1/6e du budget de l'Etat, selon une enquête du journaliste Antoine Peillon publiée en avril (Ces 600 milliards qui manquent à la France, Le Seuil). Près de la moitié de ces avoirs, soit 260 milliards, sont détenus par des particuliers, le reste par des entreprises. Selon le dernier classement Forbes, le nombre de milliardaires a atteint 1 210 en 2011, un record absolu depuis les vingt-cinq ans d'existence de ce classement, et 214 de plus que l'an dernier. Tous ensemble, ces oligarques pèsent 4 500 milliards de dollars, soit plus que le produit intérieur brut de l'Allemagne Carlos Slim - 74 milliards de dollars Tribune :  Pauvre comme Job par Thomas Piketty

"Le problème, c'est que les biens de ces pays sont détenus par une poignée de gens riches, tandis que les dettes sont supportées par les peuples, à travers leurs gouvernements", souligne le rapport.Soren Seelow Oh, le joli rêve d' optimisation fiscale! - Bernard Arnault au paradis belge

 

La déréglementation de l'économie et le développement des technologies numériques ont favorisé le développement de la délinquance des cols blancs et des cybercriminelles ( L'industrie de la finance n'est plus une perversion du système, elle est le système )

 

La production n’étant plus capable de valoriser l’ensemble des capitaux accumulés, une partie croissante de ceux-ci conserve la forme de capital financier. Une industrie financière se constitue qui ne cesse d’affiner l’art de faire de l’argent en n’achetant et ne vendant rien d’autre que diverses formes d’argent. L’argent lui-même est la seule marchandise que l’industrie financière produit par des opérations de plus en plus hasardeuses et de moins en moins maîtrisables sur les marchés financiers. La masse de capital que l’industrie financière draine et gère dépasse de loin la masse de capital que valorise l’économie réelle. La « valeur » de ce capital est purement fictive : elle repose en grande partie sur l’endettement et le good will, c’est-à-dire sur des anticipations : . Les cours de Bourse se gonflent de capitaux et de leurs plus-values futures et les ménages se trouvent incités par les banques à acheter (entre autres) des actions et des certificats d’investissement immobilier, à accélérer ainsi la hausse des cours, à emprunter à leur banque des sommes croissantes à mesure qu’augmente leur capital fictif boursier  ( le cas de chypre : citoyen actif, agoravox , .

 

 

Ce kyste de la sphère de la finance ( financiarisation de l'économie) sur l'économie réelle n'est que l'une des phase des phases du capitaliste ( Taylorisme, fordisme, toyotisme, financairisation) . A des problèmes,  ce système propose un marché de l'offre et de la demande favorisant la spéculation, le blanchiment , le crime organisait, la délinquance des cols blancs.( .(documentaire sur France 2)  )   Dernière affaire en date :

 

 Cyber-blanchiment d'argent

Internationaler Gelwaschering

C'est la plus grande affaire de blanchiment jamais découverte. Une cyber affaire plus exactement, puisque  l'argent sale était lavé via Internet.

 

Une enquete international jamais menée sur le blanchiment d'argent, la justice américaine a fermé Liberty Reserve, une plateforme de payement électronique devenue une plaque tournante du cyber crime.

 

Si Al Capone était vivant, c'est comme cela qu'il placerait son argent. Voilà comment Preet Bharara, procureur américain de Manhattan qualifie le gigantesque  blanchiment d'argent opéré Liberty Reserve . Six milliards de dollars en 7 ans. Crime en 2006 et basé au Costa Rica, Liberty réserve était une plateforme de payement électronique utilisant de la monnaie numérique et permettant d'envoyer et de recevoir de l'argent de n'importe qu'elles émissaires dans le monde entier en l'absence totale de réglementation. 55 millions de transactions illégales ont ainsi été opérées pour plus de 4 millions d'usagers dans les quatre coins du globe. Anonyme et  passant par un tiers, c'est opération étaient impossible à tracer. Liberty Reserve était donc une plateforme idéale pour les criminelles en tout genre.

 

Preet Bharara, procureur fédéral de Manhattan : " Liberty Reserve attirait et aidait de manière délibéré les criminelles qui souhaitaient utiliser de la monnaie numérique pour contourner la loi et facilitait un grand nombre d'activités criminelles en ligne. Des crimes sérieux dont des fraudes à la carte bancaire, des vols d'identités, des investissements frauduleux, piratages informatiques, pornographie infantile et même du trafics de drogue.

 

Le site a été fermé par la justice américaine. 45 comptes bancaires ont été saisis ou gelés. 7 responsables de Liberty Reserve ont été inculpés, deux personnes sont en fuite et cinq autres ont été arrêté au Costa Rica, New York et Espagne dont le fondateur de l plateforme. Arthur Buloski avait déjà été arrêté en 2005 aux Etats-Unis pour avoir tenté d'avoir lancé un site similaire. C'est en tout cas au Costa Rica, ou ils s'était exilés, qu'il en a profité pour lancer sa juteuse machine

Paradis fiscaux : toujours plus
Une enquête, réalisée par une centaine de journaux sur la base de 11,5 millions de documents, a permis de dresser une liste de 140 responsables politiques ou de personnalités qui, profitant de sociétés-écrans, ont camouflé des sommes colossales au Panama, un paradis fiscal.

itzgibbon et Martha M. Hamilton (adapté par Le Monde)



 
" Cette enquête montre que la fraude fiscale est un système à l'échelle mondiale et que les nantis, les riches et les capitalistes du monde entier en profitent. 
Et c'est ces gens-là qui nous rabâchent dans leurs médias et via les gouvernements à leurs botte que la situation économique impose de plonger dans la misère et dans des conditions de vie ou de travail intenables toujours plus de personnes! " 
 
Panama Papers” : “Cash Investigation” 1, Platini 0 - L'actu ...Voir un extrait de “Cash Investigation” : “ Paradis fiscaux : Le casse du siècle” :

"La Révolte", chanson anarchiste (1886) con trad. ital.


n"La finance, mon adversaire n'a pas de visage et elle ne se présente pas aux élections" Pour le chercheur Geoffrey GEUENS, cette phrase prononcée par François Hollande lors de son meeting du Bourget est emblématique du discours politique dominant qui oppose marché financier et Etat, deux entités sans chair et sans visage. Or, a travers une longue recherche, il montre la proximité sociologique entre monde économique et monde politique en une même oligarchie qui a réussi à imposer de faux antagonismes...Oui, la finance a un visage, oui l'Etat a un visage et c'est souvent le même !
Entretien de Daniel Mermet .
 
Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi

Dans les pays démocratiques et développés, l'argent est devenu la seule balise. Après avoir été méprisés ou honnis jusqu'à la fin des années 1970 – une Rolls était alors le sommet de la ringardise –, le « fric » et ses attributs clinquants se sont imposés en force depuis les années 1990. [c=La religion de l'argent roi rend les dirigeants politiques et les chefs d'entreprise cyniques et égoïstes, et surtout indifférents aux drames sociaux, sanitaires ou économiques que ce culte induit. Les dirigeants d'entreprise se focalisent sur le profit maximum :  l

A lire Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi : citoyen actif

Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi - l'indigné Révolté- Skyrock ... , Articles de l-indigne taggés "Cash investigation" - l'indigné révolté...

 

 

 

En France, nos confrères du “Monde” et de Cash Investigation (France 2) ont été impliqués. Le travail de coordination permet à cette structure, qui n’emploie que 13 personnes, d’avoir un impact global. L’ICIJ a ainsi dévoilé des affaires aussi importantes que Lux Leaks, l’Offshore Leaks ou Swiss Leaks. Évasion fiscale : ce que l'on sait sur l'affaire "Panama Papers"

 

ICIJ : qui se cache derrière cette machine à... par lemondefr

 

Les « Panama papers » en trois points
Le Monde et 108 autres rédactions dans 76 pays, coordonnées par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), ont eu accès à une masse d'informations inédites qui jettent une lumière crue sur le monde opaque de la finance offshore et des paradis fiscaux.
 
Les 11,5 millions de fichiers proviennent des archives du cabinet panaméen Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore, entre 1977 et 2015. Il s'agit de la plus grosse fuite d'informations jamais exploitée par des médias.
 
Les « Panama papers » révèlent qu'outre des milliers d'anonymes de nombreux chefs d'Etat, des milliardaires, des grands noms du sport, des célébrités ou des personnalités sous le coup de sanctions internationales ont recouru à des montages offshore pour dissimuler leurs actifs.
+ Plus d'actualité sur : "Panama Papers": scandale d'évasion fiscale

 

Qui utilise les sociétés offshore des « Panama papers » ?

Messi, Platini, Valcke... Le monde du sport pris dans les filets du scandale "Panama papers"

Le rapport révèle que 200 personnalités politiques impliquées à travers le monde Au total, les "Panama Papers"  

Quelque 400 journalistes d'une centaine de médias ont été impliqués dans l'histoire.

Voir un extrait de “Cash Investigation” : “ Paradis fiscaux : Le casse du siècle” :

 

 

L'enquête de Cash Investigation ne s'intéresse pas qu'aux individus. Elle met sérieusement en cause une banque française, la Société Générale, et une suisse, la banque Edmond de Rotschild.

C'est le directeur du Monde qui le confirme : le quotidien du soir va révéler mardi le nom d'un "grand parti politique français impliqué" dans le scandale "Panama Papers". Lundi sur France Inter, le directeur du journal était interrogé par Léa Salamé, qui a assuré que "demain, Le Monde révèle le nom d'un grand parti politique français" impliqué comme une centaine de responsables politiques ou personnalités de premier plan. Il s'agit d'un "parti national", a simplement déclaré Léa Salamé, Jérôme Fenoglio se contentant d'acquiesce

Frédéric Chatillon, déjà mis en examen par la justice française, est au cœur de ce système qui aurait permis de faire sortir de France environ 300 000 euros.

FRANCE 2

Francetv info : Panama Papers: un système offshore sophistiqué mis en place par les proches de Marine Le Pen : "Un système offshore sophistiqué a été mis en place entre Hong Kong, Singapour, les îles Vierges britanniques et le Panama" par des proches de Marine Le Pen, affirme ce mardi Le Monde (article abonnés) en s'appuyant sur les documents des "Panama papers". 3« Panama papers » 3« Panama papers » : comment des proches de Marine Le Pen ont sorti de l’argent de France






 

Les "Panama Papers" révèlent le montage offshore d’un proche de Marine Le Pen. Frédéric Chatillon apparaît dans les documents de la firme panaméenne Mossack Fonseca. Selon les informations de l'émission "Cash Investigation", mardi 5 avril, Frédéric Chatillon, ami de Marine Le Pen et homme d'affaires dont la société Riwal a collaboré avec le FN lors de plusieurs campagnes électorales, a détenu une société offshore basée aux îles Vierges britanniques, un paradis fiscal. Cette société a été acquise par Frédéric Chatillon au mois de mai 2012, au lendemain de l’élection présidentielle.

  La rédaction vous conseille  :
Cash investigation - Paradis fiscaux : les petits secrets des grandes entreprises / intégrale
">special.investigation.geants.du.net.ennemis.d.etat.d... Argent sale, le poison de la finance documentaire CHOC

Le dernier rapport de Transparency International dresse un tableau de la corruption dans le monde. Selon l’ONG allemande, la grande corruption est l’abus de pouvoir à haut niveau au profit de quelques-uns et au détriment de la majorité de la population. Sur 168 pays, les deux tiers se situent en dessous du seuil de 50, sur une échelle allant de 0 à 100. Parmi les pays qui ont enregistré une très forte baisse, citons le Brésil, où l’affaire Petrobras, révélée début 2014, a provoqué une grave crise politique. Ailleurs, la situation a plutôt tendance à s’améliorer, comme en Mongolie, notamment grâce à la criminalisation de la corruption, bien que les richesses minières y attisent convoitises et malversations. Les caractéristiques essentielles des pays vertueux ? La liberté de la presse, le libre accès aux informations budgétaires, l’intégrité du personnel politique, l’indépendance et l’impartialité du système judiciaire. A contrario, en Australie, l’injonction de la justice aux médias australiens de faire silence sur la corruption présumée de plusieurs chefs d’État et de gouvernement de pays d’Asie du Sud-Est est un exemple de ces dysfonctionnements, mis en lumière grâce à Wikileaks.

www.transparency.org/

Ce rapport a ainsi le mérite de donner une image globale d’un problème, la corruption, qui mine la confiance sans laquelle il ne peut y avoir de démocratie. Quelques critiques peuvent toutefois être formulées : par exemple sur la manière subjective d’évaluer la corruption, à partir de l’« opinion d’experts », et non de données plus factuelles. Par ailleurs, Transparency International ne considère que la corruption publique, quand le phénomène s’étend potentiellement à tous les secteurs de la société ; et c’est bien la porosité entre milieux politiques et milieux d’affaires qui pose souvent problème.

A l'échelle nationale, les sommes accumulées au fil des décennies dans les paradis fiscaux s'élèveraient à 600 milliards d'euros, soit près de 10 % du patrimoine des Français et 1/6e du budget de l'Etat, selon une enquête du journaliste Antoine Peillon publiée en avril (Ces 600 milliards qui manquent à la France, Le Seuil). Près de la moitié de ces avoirs, soit 260 milliards, sont détenus par des particuliers, le reste par des entreprises. Selon le dernier classement Forbes, le nombre de milliardaires a atteint 1 210 en 2011, un record absolu depuis les vingt-cinq ans d'existence de ce classement, et 214 de plus que l'an dernier. Tous ensemble, ces oligarques pèsent 4 500 milliards de dollars, soit plus que le produit intérieur brut de l'Allemagne Carlos Slim - 74 milliards de dollars Tribune :  Pauvre comme Job par Thomas Piketty

"Le problème, c'est que les biens de ces pays sont détenus par une poignée de gens riches, tandis que les dettes sont supportées par les peuples, à travers leurs gouvernements", souligne le rapport.Soren Seelow Oh, le joli rêve d' optimisation fiscale! - Bernard Arnault au paradis belge

 

La déréglementation de l'économie et le développement des technologies numériques ont favorisé le développement de la délinquance des cols blancs et des cybercriminelles ( L'industrie de la finance n'est plus une perversion du système, elle est le système )

 

La production n’étant plus capable de valoriser l’ensemble des capitaux accumulés, une partie croissante de ceux-ci conserve la forme de capital financier. Une industrie financière se constitue qui ne cesse d’affiner l’art de faire de l’argent en n’achetant et ne vendant rien d’autre que diverses formes d’argent. L’argent lui-même est la seule marchandise que l’industrie financière produit par des opérations de plus en plus hasardeuses et de moins en moins maîtrisables sur les marchés financiers. La masse de capital que l’industrie financière draine et gère dépasse de loin la masse de capital que valorise l’économie réelle. La « valeur » de ce capital est purement fictive : elle repose en grande partie sur l’endettement et le good will, c’est-à-dire sur des anticipations : . Les cours de Bourse se gonflent de capitaux et de leurs plus-values futures et les ménages se trouvent incités par les banques à acheter (entre autres) des actions et des certificats d’investissement immobilier, à accélérer ainsi la hausse des cours, à emprunter à leur banque des sommes croissantes à mesure qu’augmente leur capital fictif boursier  ( le cas de chypre : citoyen actif, agoravox , .

 

 

Ce kyste de la sphère de la finance ( financiarisation de l'économie) sur l'économie réelle n'est que l'une des phase des phases du capitaliste ( Taylorisme, fordisme, toyotisme, financairisation) . A des problèmes,  ce système propose un marché de l'offre et de la demande favorisant la spéculation, le blanchiment , le crime organisait, la délinquance des cols blancs.( .(documentaire sur France 2)  )   Dernière affaire en date :

 

 Cyber-blanchiment d'argent

Internationaler Gelwaschering

C'est la plus grande affaire de blanchiment jamais découverte. Une cyber affaire plus exactement, puisque  l'argent sale était lavé via Internet.

 

Une enquete international jamais menée sur le blanchiment d'argent, la justice américaine a fermé Liberty Reserve, une plateforme de payement électronique devenue une plaque tournante du cyber crime.

 

Si Al Capone était vivant, c'est comme cela qu'il placerait son argent. Voilà comment Preet Bharara, procureur américain de Manhattan qualifie le gigantesque  blanchiment d'argent opéré Liberty Reserve . Six milliards de dollars en 7 ans. Crime en 2006 et basé au Costa Rica, Liberty réserve était une plateforme de payement électronique utilisant de la monnaie numérique et permettant d'envoyer et de recevoir de l'argent de n'importe qu'elles émissaires dans le monde entier en l'absence totale de réglementation. 55 millions de transactions illégales ont ainsi été opérées pour plus de 4 millions d'usagers dans les quatre coins du globe. Anonyme et  passant par un tiers, c'est opération étaient impossible à tracer. Liberty Reserve était donc une plateforme idéale pour les criminelles en tout genre.

 

Preet Bharara, procureur fédéral de Manhattan : " Liberty Reserve attirait et aidait de manière délibéré les criminelles qui souhaitaient utiliser de la monnaie numérique pour contourner la loi et facilitait un grand nombre d'activités criminelles en ligne. Des crimes sérieux dont des fraudes à la carte bancaire, des vols d'identités, des investissements frauduleux, piratages informatiques, pornographie infantile et même du trafics de drogue.

 

Le site a été fermé par la justice américaine. 45 comptes bancaires ont été saisis ou gelés. 7 responsables de Liberty Reserve ont été inculpés, deux personnes sont en fuite et cinq autres ont été arrêté au Costa Rica, New York et Espagne dont le fondateur de l plateforme. Arthur Buloski avait déjà été arrêté en 2005 aux Etats-Unis pour avoir tenté d'avoir lancé un site similaire. C'est en tout cas au Costa Rica, ou ils s'était exilés, qu'il en a profité pour lancer sa juteuse machine

Mathieu Deslandes | Journaliste Rue89

Comment fonctionnait la « El-Maleh Connection » ? D’où vient la fortune de l’élue écologiste ? Toutes les réponses aux questions que vous vous posez.

Tout le week-end, vous avez, à plusieurs reprises, entendu le nom de Florence Lamblin, cette « élue de la République » (elle est adjointe Europe écologie - Les Verts au maire du XIIIe arrondissement de Paris) arrêtée dans le cadre du démantèlement d’un « trafic international de drogue ». Ainsi présenté, évidemment, ça a de la gueule. Mais qu’en est-il exactement ? Faisons le point.

1Comment fonctionnait le réseau démantelé ?

« Des camions sont bourrés de cash pour le renvoyer au Maroc et payer les fournisseurs. Et de l’argent est blanchi par le système bancaire. »

ETIENNE COMBIER / JOURNALISTE ET LAURA FERNANDEZ RODRIGUEZ / JOURNALISTE |

enquête Panama Papers Créé le lundi 04 avril 2016 14:39Modifié le lundi 04 avril 2016 15:45 Tags : Panama Papers, enquête, paradis fiscaux, capitalisme,Molodoï, La complainte des ouvriers, Cahuzac, Platini, Balkany,Argent sale, le poison de la finance, documentaire, Cash Investigation

Les lanceurs d'alerte...Le travail à tout prix ?La crise. Quelle crise ?Société Générale: Plus de 120 postes menacés par le nouveau plan de restructuration

enquête Panama Papers - CitizenKhane

 

L'enquête de Cash Investigation ne s'intéresse pas qu'aux individus. Elle met sérieusement en cause une banque française, la Société Générale, et une suisse, la banque Edmond de Rotschild.

 la photo de Nathalie De Biasi.

 

 
"Paradis fiscaux : le casse du siècle" un #cashinvestigation exceptionnel : 
“Panama Papers” : “Cash Investigation” 1, Platini 0 Olivier Milot  

 

En savoir plus :

Le cyberblanchiment

Droit et cyber-blanchiment - Abdelfattah Almuntaka - Google Books

Les nouvelles formes de blanchiment d'argent - LExpansion.com

Blanchiment d'argent - Wikipédia

Etats-Unis: une entreprise en ligne accusée de blanchiment d'argent ...

Les nouvelles technologies - economie.gouv

Mafia & économie souterraine by Anaïs SIERGIEJ on Prezi

PDF] Edition complète - EUR-Lex - Europa

 

 Liste noire et grise des Paradis Fiscaux selon OCDE G20 - economie solidaire, Facebook : Chypre, symbole de l’Europe en difficulté - Citoyenactif

 

des fonds d'investissement russes se font domicilier en Chypre pour profiter des avantages fiscaux qui leur sont accordés sur l'île

RAPPORT PARADIS FISCAUX - Les Amis de la Terre

  

Documentaires :

Argent sale, le poison de la finance - Vidéo Dailymotion

 

L'évasion fiscale mondiale : dix fois le PIB de la France Le Monde.fr | 23.07.2012 àLe Länder de Rhénanie-du-Nord-Westphalie aurait acheté pour 3,5 millions d'euros un CD contenant les noms de 1000 fraudeurs allemands, clients d'une filiale suisse de la banque britannique Coutts. Ici, à Zürich, un panneau indique l'entrée à la clientèle. | REUTERS/ARND WIEGMANN

 

Cash investigation : Paradis fiscaux : le casse du siècle - Affaire "Panama Papers" / intégrale

 

"Paradis fiscaux : le casse du siècle" u - L'Indigné Révolté

Un retour sur le contexte : Faillite de la première économie du monde ? ,  voir Chronique SPECIALE CRISE DES DETTES suite a l’aggravation en Europe et Etats Unis , 2013, année où les Etats-Unis cesseront de payer leurs factures? Interview de André-Jacques Holbecq sur ICI et Effet Dominos continue concernant les dettes étatiques     La semaine prochaine nous aurons plus de recul sur le contexte économique, avec un particulier une vraie première salve en France, pour commencer à dresser un vrai bilan de ce premier semestre » « Ce qu'il faut comprendre, c'est que ce n'est pas un gentil krach dans une petite crisounette. "C'est grave, ce qui est en train de se passer

Chypre, nouvelle cible des agences de notation Inquiète de l’exposition du pays au système financier grec, l’agence Moody’s a décidé d’abaisser la note de la dette souveraine chypriote, l’Espagne qui vent comme la Grèce une partie de ses biens publique.

07/08/2015

CGT : la couleur de l'argent canal reportage enquête

n

 n

  Flores Magon « Breton souvent critiqué et parfois à juste titre, reste un personnage très intéressant qui du point de vue d'un artiste réfléchissait à l'émancipation ».

 
Selon un récent sondage, commandé par Le Figaro (!), 54 % des Français estiment que les syndicats sont inutiles. Pour 41 % des sondés, le dialogue social entre patronat et syndicats n'a aucun effet co
NPA2009.ORG

 

n

 Je pense que le syndicalisme français connait une crise du faits de la transformation du mode de travail ( déplacement de l'emplois du secteur primaire vers le tertiaires, développement des emplois précaires et de l'intérim, enjeux écologiques...) sans que les syndicats ne se soit remis en question ou adaptés. Ensuite, c'est la gestion obscure de son fonctionnement. 
Spécial investigation CGT : la couleur de l'argent canal reportage enquête 1/06/2015 HD

https://www.youtube.com/watch?v=y6MkqDgp55o


Selon le Télérama Près de 120 000 euros pour rénover l'appartement de fonction du secrétaire général de la CGT : révélé en octobre dernier par Le Canard enchaîné, le scandale a coûté sa place à Thierry Lepaon et ébranlé le premier syndicat de France. Lamia Belhacène en fait l'un des points de départ de son enquête sur le financement de l'organisation et le symbole d'une gestion très trouble des fonds maison.

Tout y passe : la comptabilité obscure du comité d'entreprise de la RATP, épinglée par la Cour des comptes ; les « dons » versés au syndicat par certains patrons, qui s'assurent ainsi une relative paix sociale ; les tentatives législatives plus ou moins avortées pour clarifier la situation... Les accusations se suivent, ne se valent pas toutes (sur certains points, la journaliste — qui en fait pourtant des tonnes — se contente d'illustrer les conclusions de la Cour des comptes), mais elles soulèvent de nombreuses interrogations, notamment sur l'existence supposée de rétrocommissions lors de l'attribution de chantiers de rénovation. Des pratiques que les responsables de la CGT ont bien du mal à expliquer face à la caméra et qui, même minoritaires, finissent par entacher sérieusement toute la confédération.— Lucas Armati


Spécial investigation CGT : la couleur de l'argent canal + reportage enquête 1/06/2015

 

Revoir  Histoire du syndicalisme : Et pourtant ils existent - part 1/7

Michel Mathurin - Et pourtant, ils existent youtube

Histoire du syndicalisme : Et pourtant ils existent - part 1/7
Histoire du syndicalisme français depuis la révolution. CGT... de l'idéal révolutionnaire au maintient du système en place voir ici video et autres videos sur la thématique et histoire du syndicalisme révolutionnaire

 

01/07/2015

Enquête Séries françaises

n

 

N

 

Enquête

Séries : les scénaristes français voudraient se lâcher, mais...

 

Dans l'univers impitoyable des scénaristes, peu d'élus. Parmi les valeurs montantes ou confirmées : Audrey Fouché, Benjamin Dupas, Frederic Krivine, Anne Landois, Fanny Herrero.

 

© Iannis Giakoumopoulos pour Télérama

Portée par l'élan des meilleures séries d'outre-Atlantique, une nouvelle génération d'auteurs rêve de bousculer la fiction télévisée hexagonale. Comment vaincront-ils la frilosité des chaînes grand public ?

Evidemment, aucun d'eux ne cite Navarro. Lorsque, en novembre dernier, les dix étudiants de la première ­promo « création de séries TV » de la Femis résument, lors d'une cérémonie publique, le scénario original qu'ils ­viennent d'écrire, ils le comparent à Buffy contre les vampires, Breaking Bad ou Shameless. Cette nouvelle génération a le mérite de voir grand. Ces jeunes ont boulotté Game of thrones, House of Cards, True Detective, ont assisté aux master class du gourou du scénario John Truby et ­rêvent d'incarner une nouvelle vague française, rompue aux méthodes américaines, capable de pondre du divertissement de pointe – et pourquoi pas, un jour, un chef-d'œuvre comme Les Soprano...

Ils sont heureusement plus de dix dans le pays. Fondé il y a vingt ans, le Conservatoire européen d'écriture audiovisuelle (CEEA) a formé plus de 200 scénaristes aguerris. Auxquels se greffe une meute d'autodidactes sérivores. Ecrire pour la télévision n'a jamais fait autant fantasmer : Canal+ croule sous les propositions et TF1 reçoit plus de 600 projets par an.

 

“Cela fait dix ans que je travaille dans le secteur et il n'y a pas une seule série à laquelle j'aie participé dont je sois fier.”

 

 

Côté téléspectateurs, pourtant, on peine à s'extasier. Certaines séries de Canal+, comme Les Revenantsou Engrenages – les seules comparables en termes d'exigence aux standards des chaînes câblées américaines –, restent des exceptions. Manifestement, le rêve américain a ses limites. Un diplômé de la première promo de la Femis a été recruté à Plus belle la vie (France 3), un autre écrit pour Profilage (TF1). Et la majorité des auteurs rongent leur frein en participant à l'écriture des dialogues de Camping Paradis, Nos chers voisins ou Candice Renoir...

 

« Je suis complètement déprimé, confie l'un des scénaristes parmi la vingtaine que nous avons sondés. Cela fait dix ans que je travaille dans le secteur et il n'y a pas une seule série à laquelle j'aie participé dont je sois fier. » De fait, les débouchés offerts par Canal+ et Arte restent marginaux dans la fiction télé. Les trois quarts des investissements viennent de TF1, France 2 et France 3. Seulement douze à quinze nouvelles séries originales sont lancées chaque année, toutes chaînes confondues. Et pour y accéder, mieux vaut s'être déjà fait un nom. « En France, on ne verra jamais un diffuseur prendre un scénario écrit par un total inconnu, comme HBO l'a fait avec True Detective», explique Frédéric Chancel, scénariste pour TF1. « Pour réussir, un jeune auteur a plutôt intérêt à aller se bourrer la gueule dans un festival près d'un scénariste renommé pour essayer de l'embarquer dans son projet. » Sans compter que les chaînes ont tendance à multiplier les coproductions internationales ou les collaborations avec les showrunners – ces super auteurs garants de la ligne et de la cohérence d'une série, de l'écriture au montage – étrangers : sur les quatre nouvelles séries de Canal+ en 2015, une seule est écrite par un Français — Le Bureau des légendes, d'Eric Rochant.

 

200 projets soutenus par le CNC, 2 diffusés

 

Celui qui rêvait, tout juste diplômé, d'offrir le Mad Men français ou de devenir le prochain Nic Pizzolatto (True Detective) est prié de rentrer gentiment chez lui. La preuve en un chiffre : sur les 200 projets de séries télé dont l'écriture et le développement ont été soutenus par le Fonds d'aide à l'innovation du CNC en dix ans – avec des représentants des chaînes dans le jury –, seules deux ont été diffusées à l'antenne, le ­format court Vestiaires et la série Tiger Lily, avec Lio, sur France 2. Le reste n'a jamais trouvé preneur. Jugé trop fantaisiste, ou déconnecté du marché. Des centaines de projets assez avancés croupissent ainsi dans les tiroirs. De quoi fantasmer sur de possibles pépites oubliées sous des couches de poussière...

« Vous surestimez ce qu'on reçoit, se défend Marie Guillaumond, directrice de la fiction à TF1. Les bons projets ne tombent pas du ciel. En France, on a beaucoup de talents, mais le génie est rare. Si vous imaginez qu'on m'envoie chaque semaine par courrier un scénario incroyable tout prêt dans une enveloppe, vous vivez dans le monde de Oui-Oui. »

Pas de violence, pas de sexe, pas de drogue, pas de politique...

Bien entendu, les scénaristes, eux, font entendre un son de cloche différent : « Les diffuseurs tiennent un double discours qui me rend dingue », peste un auteur qui, comme tant d'autres, préfère témoigner anonymement. « On nous dit : “Lâchez-vous”, et puis on se fait raboter tout ce qui dépasse. » Comme elles financent 80 % de la production, les grandes chaînes ne se privent pas d'imposer leurs règles. Si Canal+ et Arte offrent une certaine souplesse, le jeune scénariste fan de Weeds ou de Breaking bad déchante rapidement en découvrant la liste des sujets qui fâchent sur TF1 ou sur le service public : pas de violence, de sexe, de drogue... Et prière d'y aller mollo sur les questions politiques, bioéthiques, etc.

Diffusée début 2013, Tiger Lily a été expurgée de ses aspects les plus « rock » – jugés trop clivants par France 2. Conçue au départ comme l'histoire d'une bande d'ex-pop­stars un brin déglinguées, la série a viré au remake pâlot de Desperate Housewives. Un autre projet a capoté : France 3 ­refusait d'intégrer un personnage de psychanalyste. Motif : « C'est trop élitiste, notre public ne va pas chez le psy ! »

 

Et le casting impose... Anthony Delon

 

Gommer les aspérités ou les différences est devenu un réflexe : à l'origine, le héros chirurgien de la série Interventions, diffusée en novembre sur TF1, devait être un jeune médecin, élevé à la Ddass, qui transcendait ses origines d'enfant d'immigré. Sauf qu'au dernier moment, le casting a imposé... Anthony Delon, obligeant les scénaristes à réécrire les épisodes dans l'urgence (et sabordant tout l'enjeu de la série).

Le formatage se joue à tous les niveaux. « Dans toutes les histoires, on nous demande de rajouter un peu de thriller, du suspense », déplorent la majorité des auteurs rencontrés. Une chronique sociale se voit subitement flanquée d'un tueur en série, avant que la chaîne juge l'ensemble « trop sombre » et la métamorphose en comédie. Autres exemples entendus : un héros de 55 ans transformé en héroïne de 20 ans, une relation crypto-gay entre deux hommes qui se mue en entraide fraternelle à la Joséphine, ange gardien, etc.

“N'oubliez pas qu'on écrit pour des vieux !”

Les chaînes le reconnaissent : « Diffuser un drame intimiste comme Six Feet under serait compliqué sur notre antenne, concède Thierry Sorel, patron de la fiction de France 2. Notre vocation est de rassembler quatre millions de téléspectateurs en prime time. » Mais, pour lui, les choses évoluent : « Les séries françaises ne sont plus aussi timorées qu'avant », affirme-t-il, mettant en avant « le héros alcoolique de Boulevard du Palais » (sic), quand TF1 se flatte d'« évoquer le djihad dans un épisode d'Alice Nevers » (re-sic). « Notre boulot, c'est d'accompagner la créativité des auteurs sans les censurer », explique Marie Guillaumond, de TF1.

Les jeunes scénaristes ne captent pas le même message. « Tu te crois sur HBO ? » s'est vu rétorquer un auteur travaillant pour France 2 à propos d'une scène pourtant anodine. A la direction de France 3, on rappelle à l'envi : « N'oubliez pas qu'on écrit pour des vieux ! » Résultat, certains ont intégré la consigne. « En dix ans, mes mécanismes d'autocensure ont été multipliés par 200 », explique un ancien scénariste de Plus belle la vie.

 

“Les diffuseurs réfléchissent deux ans pour savoir s'il faut y aller ou pas. Et attendent en général des choses qu'ils ont déjà vues”

 

 

Partout, le même constat : les chaînes « ont peur de leur ombre » et les conseillers de programmes tremblent pour leur job. « Aux Etats-Unis, la concurrence est si féroce que vous êtes obligé d'innover. Alors qu'ici, c'est l'inverse : vous restez à votre poste si vous ne faites pas trop de vagues », se marre le scénariste Duong Dang-thai (Le Bureau des légendes). Cette frilosité engendre des délais de développement interminables. « Les diffuseurs réfléchissent deux ans pour savoir s'il faut y aller ou pas. Et attendent en général des choses qu'ils ont déjà vues », raconte un jeune auteur de Canal+.

 

A force de faire la navette entre les chaînes et la production, les cerveaux s'épuisent : « Notre boulot, c'est d'être payés des clopinettes pour réécrire 25 fois le scénario, selon les caprices d'un chargé de programmes », déplore une plume d'Arte. Quand ils ne se font pas éjecter en plein milieu de la vingt-quatrième version... Même une pointure comme Emmanuel Carrère (embauché sur Les Revenants) a fini par ­jeter l'éponge, ainsi qu'il le raconte dans les premières pages de son roman Le Royaume : « Je supportais moins bien [...] de passer constamment des examens devant des petits jeunes gens à barbe de trois jours qui avaient l'âge de mes fils et faisaient des moues blasées devant ce que nous écrivions. »

Des textes plus subtils

Sous-financé, fastidieux, interminable, ce processus de développement se révèle foncièrement contre-productif : « On en arrive à des aberrations, constate Guilhem Cottet, ­délégué général de la Guilde des scénaristes. C'est surréaliste que le remake américain des Revenants soit diffusé sur Netflix avant même que la saison 2 française n'arrive sur Canal+ ! »

 

Heureusement, la situation n'est pas figée. De-ci de-là, des auteurs parviennent à imposer des textes plus subtils, des registres plus sophistiqués : le soap à suspense dans les cuisines d'un restaurant (Chefs, France 2) ou le thriller familial à la Broadchurch (Disparue, France 2). Les scénaristes se professionnalisent, leur savoir-faire s'affine. En 2004, Plus belle la vie a ouvert la voie aux ateliers d'écriture, avec une organisation très hiérarchisée et un rythme de production industriel, à l'américaine. Techniques employées depuis dans Un village français ou Le Bureau des légendes, sous la supervision d'un showrunner (Frédéric Krivine, Eric Rochant).

 

Les jeunes s'organisent en collectifs

De leur côté, les plus jeunes ont compris l'intérêt de s'organiser en collectifs (le SAS, la Mafia Princesse, la Squadra...) pour « forger un langage commun », « échanger », « se sentir moins seul », « rationaliser les questions d'organisation ». Et tenter d'améliorer le statut de l'auteur, qui reste extrêmement précaire : pas d'intermittence, pas de chômage, et des « pitchs » (l'argument de la série) payés souvent au rabais. « C'est le combat de notre génération », dit Fanny Herrero, 40 ans, cofondatrice du SAS. Valeur montante du scénario français, comme Benjamin Dupas (son coauteur dans Un village français et Kaboul Kitchen) ou Audrey Fouché (Borgia), elle fait partie d'une jeune garde optimiste et tout-­terrain, rodée aux techniques collectives, qui, en dépit des obstacles, commence à faire entendre sa voix.

 

Dans les ­petits groupes qui se forment aujourd'hui, on sait qu'il faut être capable d'exécuter de la commande, de faire ses armes sur des séries grand public, comme l'a fait l'Américain Matthew Weiner, passé par la sitcom bas de gamme Une fille à scandales, avant d'écrire pour Les Soprano, puis de développer plus tard son génial Mad Men. « Il ne peut pas y avoir une génération spontanée de showrunners », explique Emmanuel Daucé, producteur d'Un village français. « On n'est pas au casino. Une chaîne ne va pas confier 50 millions d'euros comme ça à un débutant. Les scénaristes ont besoin de se faire la main, un peu comme les compagnons : il faut faire son tour de France avant de réaliser un chef-d'œuvre. »

 

Enquête

 

Séries : les scénaristes français voudraient se lâcher, mais...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu