Avertir le modérateur

25/03/2010

Un îlot disparait dans la baie du Bengale AFP

Un îlot inhabité situé dans la baie du Bengale, au centre d'un conflit territorial entre l'Inde et le Bangladesh, a été englouti par les vagues en raison de la hausse du niveau de la mer et de l'érosion, a-t-on appris aujourd'hui de source scientifique.

Baptisé "New Moore" en Inde et "South Talpatti" au Bangladesh, il mesurait 3,5 km de long et 3 km de large. Cet îlot dont sa création proviendrait d'un cyclone voici 40 ans, est situé dans la région des Sunderbans, la plus grande mangrove du monde dans le delta du Gange qui sépare l'Inde du Bangladesh.

"Il n'y a plus trace de l'île. Après avoir étudié les images satellitaires, j'en ai eu la confirmation par des pêcheurs", a déclaré à la presse Sugata Hazra, enseignant au Centre d'études océanographiques de l'université Jadavpur de Calcutta (est).

Selon M. Hazra, le réchauffement climatique et l'érosion sont responsables de la disparition de l'île, qui était au centre d'un contentieux entre l'Inde et le Bangladesh, tous deux en revendiquant la propriété.

"Le changement climatique a effacé l'origine du conflit", a-t-il commenté, soulignant que les températures dans la région "ont augmenté de 0,4 degré chaque année".
En 1981, la marine indienne avait planté le drapeau national sur l'île mais rien n'avait été installé de façon permanente.

Selon M. Hazra, une île plus grande, appelée Lohachara, a disparu dans la baie du Bengale en 1996 après le départ de ses 4.000 habitants. Au moins cinq autres îles dans cette région sont menacées par la montée des eaux, selon lui.

Le Bangladesh est l'un des pays les plus touchés au monde par le réchauffement climatique, certains scientifiques prédisant qu'il y aura 20 millions de personnes déplacées d'ici 2050 en raison de la hausse du niveau de la mer.

27/09/2009

Une tempête de sable à mettre dans les anales Australienne

tempète de sable en australie.jpgUne tempête de sable touche actuellement l’Australie. Ce n’est pas sans rappeler le livre les raisins de la colère.

Le contexte s’y prête : Erosion des sols accélérer, difficulté de plus en plus grande des agriculteurs et des paysans a vivre de leur terre. Il manque un exode massif des agriculteurs vers les grandes villes tel que sydney.

 

Les conséquences

Visibilité limitée à 3 m, un chambardement dans les transports (maritime, des compagnies aériennes déroutées….).

Le coût ensuite n’est pas non plus négligeable ; D’après les Industriels : « Des "dizaines de millions" de dollars de dégâts ». ( retard, absentéisme,  dégâts, )Doit on y voir les signes précurseurs d’un schéma qui se répétera et s’amplifira. Car d’après le rapport de Nicolas Stern, si rien est fait actuellement, le coût du dérèglement climatique pourra entraîner une crise plus sévère que la crise de 1929. D’où l’idée qu’il faut mieux prévenir que guérir.

L’origine :

 

D’après le site notre planète info  

: « Un phénomène qui n'est pas inhabituel mais dont l'ampleur est exceptionnelle.

Les services météorologiques australiens voient dans cette tempête les conséquences du phénomène El Niño qui se développe progressivement dans le pacifique et rend le temps plus sec en Australie. D'autres y voient une conséquence des changements climatiques en cours »

 

Ces tempêtes de sables ne sont pas qu’en Australie, Ces phénomènes sont courants dans les grandes plaines d'Amérique du Nord, dans la péninsule Arabique, dans le désert de Gobi en Mongolie, dans le désert du Taklamakan en Chine occidentale, dans le désert du Sahara en Afrique, dans le désert du Thar en Inde, ainsi que dans d'autres régions arides et semi-désertiques.

la Chine est régulièrement frappé par ce type de catastrophe qui aurait pu gêner les JO. Le sable de Mongolie est particulièrement fin et léger et a la particularité de ce déplacer facilement.

 

Conséquences parfois amplifiées par l'homme. Plus surprenant, la fonte des glaciers en Asie, renforcerait ce phénomène. A lire : « La fonte des glaciers tibétains cause des tempêtes de sable en Chine » Une nouvelle conséquences qui risque de toucher l’Asie : Le continent le plus peuplé du monde. Imaginez les conséquences.

 

En savoir plus

. Systèmes naturels sous contrainte (source goodplanete info)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu