Avertir le modérateur

24/03/2018

Sarkozy-Kadhafi : Soupçons de financement libyen

n

L’image contient peut-être : 1 personne, barbe et texte
 

 

« Y’a un truc qu’on est sûr quand on est ministre, c’est qu’on retournera pas à l’école, tandis qu’en prison, faut voir ! »

Coluche

Nicolas Sarkozy s'est défendu au 20h de TF1 suite à sa mise en examen dans l'affaire Khadafi. La décharge dans l'océan pacifique ferait désormais trois fois la taille de la France. Mais aussi des brèves.

La défense Sarkozy - Le Journal de 17h17

LR s'en "serait bien passé"

Un soutien unanime, ou presque. Si les républicains font bloc derrière Nicolas Sarkozy, un léger embarras est perceptible au sein du parti.

D'abord parce que l'ex-chef de l'Etat jouit encore d'une importante aura auprès des militants. Mais aussi parce que, si les déboires offrent aux républicains une union sacrée, ils paralysent le discours et l'action du parti. ce dernier se remet difficilement d'une campagne présidentielle très difficile qui a morcelé le parti. " ça éclabousse la famille politique, c'est sur que l'on sen passerait, admet Virginie Duby-Muller. C'est pesant car cela nous empêche de parler des problème de fond.". Ruralité, retraites , droit d'aménagement des parlementaires, etc. La stratégie LR est de multiplier les angles d'attaque à l'égard d'Emmanuel Macron et de son gouvernement. Or, l'affaire Sarkozy occupe tout l'espace médiatique.. " La vie politique n'est jamais un long fleuve tranquille", relativisait le député du Nord Sébastien Huyghe, qui attendait du passage de Nicolas Sarkozy au journal télévisé.

La France a-t-elle outrepassé le mandat de l’ONU ?

Argent Libyen : Ziad Takieddine est le principal accusateur de l'ex- président.

 L ennemi juré de Sarkozy

" Vu sa parole, je ne lui préterais pas 100 balles...". Se marre un fin connaisseur du dossier. Ziad Takieddine n'en a pas besoin. Jeudi, c'est  peut être de son hotel particulier du 16e arrondissement de Paris que l'homme d'affaires franco- libanais a regardé Nicolas sarkozy l'érienter au "20 minutes" de TF1. Mis en examen dans le financement libyen, l'ex président de la république a , devant les caméras, qualifié son principale accusateur " d'intermédiaire" sulfureux qui a fait de la prison". Devant les juges, il a présenté " TAK" comme le responsable de tous ses malheurs. " l'enfert de la catomanieé : c'est lui. Sa défaite " à 1.5%" lui. Celle à la primaire de droite en 2016 : encore lui.

"Une défense classique"

Sur ce dernier point, Nicolas Sarkozy évoque l'interview que Ziad Takieddine à accordée à l'agence premières Lignes, trois jours avant le débat de l'opposition avec Jean- François Copé.  Alain Juppé, François Fillon, ou NKM. Le franco-Libanais dévoile comment livré, entre 2006 et 2007, trois valise contenant 5 millions d'Euros à Claude Guéant et Sarkozy, au ministère de l'intérieur. " Il m'a dit m'avoir croisé par hasard. Qu'aurait il fait de cette malette s'il ne m'avait pas croisé?" a demandé Nicolas Sarkozy aux juges. " C'est une défense assez classique, réagit Elise Arfi, l'avocate de Ziad Takieddine. Quand on ne sait pas quoi répondre sur le fond, on détourne l'attention sur un détail. Mais cela n'a pas fonctionné, car les juges n'ont pas que les déclarations de mon client".

Ouvert en 2013, le dossier judiciaire du financement libyen contient effectivement celle d'Abdallah Senoussi, ex chef des services secrets libyens, qui raconte presque la même chose que TAK. Ainsi qu'une large passage consacré à l'histoire des tableaux flamands de Claude Guéant. Et un autre évoquant un coffre fort à l'agence opéra de la BNP. sans parler des enveloppes liquides qui auraient servi de prime aux salariés de l'UMP en 2007. Eric Woerth a lui même reconnu leur existance, parlant de 30 000 à 35 000 € provenant de dons anonymes. " On est loin des 5 millions de Ziad Takieddine , témoigne Philippe Bouchez El Ghozi, l'vocat de Claude Guéant. Mais dans sa construction intellectuel des policiers, cet argent ne peut venir que de Libye."

C'est notamment pour tenter de le savoir que des agents chargés du dossier ont proposé aux juges en septembre de convoquer Nicolas Sarkozy. " Sa garde a vue était donc annoncée depuis plusieurs mois, poursuit Philippe Bouchez El Ghozi . Tout le monde parle de coup d'accélérateur dans le dossier. je pense, au contraire, qu'on en a encore pour quelques années."

Largement de quoi organiser une confrontation entre Ziad Takieddine et Nicolas Sarkozy pour savoir lequel ment? "Je ne crois pas, répond Elise Arfi. Ziad Takieddine a toujours dit la même chose. Nicolas sarkozy a toujours démenti. je ne vois pas comment on pourrait changer de position maintenant." A charge aux juges de se fonder sur d'autres éléments pour déterminer leur crédibilité.

 

 

Sarkozy-Kadhafi : Soupçons de financement libyen - Le Documentaire choc 

Kadhafi-Sarkosy : Liaisons dangereuses ?

Un rapport, commandé par Amnesty International et ACAT, estime que la France pourrait violer ses engagements internationaux.

COMPTE RENDU Yémen : des ONG s’interrogent sur les conséquences de vente d’armes de la France à l’Arabie saoudite 6 

18/03/2018

La vengeance de Poutine -

n

 
 
L’image contient peut-être : 1 personne, texte
 
 
 
 la publication de CNT AIT 71.

Russie : Vladimir Poutine largement réélu président, selon les premières estimations

Vladimir Poutine a été largement réélu dimanche pour un quatrième mandat à la tête de la Russie, au terme d'une élection aux allures de plébiscite et dénoncée comme émaillée de fraude par l'opposition. Avec un score largement au delà des prévisions, selon les sondages sortie des urnes, l'homme fort de la Russie depuis plus de 18 ans est donc conforté comme l'incontournable président d'un pays qu'il a replacé ces dernières années au premier rang sur la scène internationale, au prix d'un climat de nouvelle Guerre froide encore accentué depuis l'empoisonnment d'un ex-espion russe au Royaume-Uni.

» LIRE AUSSI - Présidentielle en Russie : jour de vote d'une élection sans suspenseLe mystère POUTINE - indigné révolté, Poutine, le Nouvel Empire 1/2 (Documentaire) - vidéo Dailymotion

Le film décrit avec habileté, comment Vladimir poutine, candidat pour un quatrieme mandat à la tête du Kremlin, s'applique à redonner à la Russie son rang de puissance mondiale. Quitte arelancer une " nouvelle guerre froide". Edifiant ! 

 
 
Le film décrit avec habilité comment Vladimir Poutine, candidat pour un quatrieme mandat à la tête du Kremlin, s'applique a redonner à la Russie son rang de puissance mondiale. Quitte à relancer "une nouvelle guerre froide". Edifiant !

 

VIDEO. Regardez en avant-première le documentaire La Vengeance de Poutine

VIDEO. Regardez en avant-première le documentaire La Vengeance de Poutine

Alors que les élections russes se déroulent le 18 mars 2018, ce documentaire exceptionnel raconte, dans les coulisses, les relations de nos dirigeants avec Vladimir Poutine, de sa réélection à la présidence russe en 2012 à aujourd'hui. Six années qui ont changé la Russie et le monde.Le Kremlin a jugé vendredi «impardonnable» de désigner personnellement le président russe Vladimir Poutine comme responsable de l'empoisonnement en Angleterre d'un ex-espion russe, comme l'a fait le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson. «Toute mention ou référence à notre président n'est rien d'autre que choquant et impardonnable en termes d'étiquette diplomatique», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russes.

Poutine, le règne sans partage 

RÉCIT - Après dix-huit années passées au sommet de l'État, le président russe est en route pour un quatrième mandat. 

 Russie : l'opposition descend dans la rue le jour des 65 ans de Poutine

» La Russie annonce des représailles contre la Grande-Bretagne

La Russie a décidé d'expulser 23 diplomates britanniques en représailles à une décision similaire de Londres dans l'affaire dite Skripal, du nom de cet ex-espion empoisonné.

Ex-espion russe: pour Moscou, Londres «a fait le choix de la confrontation»

Suites.

La Russie a accusé mercredi Londres d'avoir «fait le choix de la confrontation» avec la Russie en lui imposant des sanctions, dont l'expulsion de 23 diplomates, après l'empoisonnement d'un ex-espion russe en Angleterre, promettant une riposte rapide sans en dévoiler la teneur.

Alors que Moscou était «prête» à coopérer, «le gouvernement britannique a fait le choix de la confrontation avec la Russie», a dénoncé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. «Bien évidemment, nos mesures de riposte ne se feront pas attendre», a-t-il ajouté, critiquant «une série de mesures hostiles» et une «campagne anti-russe».

La Première ministre britannique Theresa May a annoncé mercredi une série de sanctions contre la Russie, dont l'expulsion de 23 diplomates et le gel des contacts bilatéraux, jugeant Moscou «coupable de l'empoisonnement d'un ex-espion russe sur son sol. Elle s'exprimait dix jours après l'empoisonnement à Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre, de l'ex-agent double Sergueï Skripal, 66 ans, et de sa fille Ioulia, 33 ans, victimes d'une attaque perpétrée à l'aide d'un agent innervant militaire de fabrication russe, selon les autorités britanniques.

LIRE AUSSI - 

» Espion russe empoisonné : May croise le fer avec Poutine

 

 La Russie va expulser 23 diplomates britanniques

Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé samedi l'expulsion imminente de 23 diplomates britanniques en réponse à une mesure similaire annoncée par Londres après l'empoisonnement en Grande-Bretagne d'un ancien espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia.

Guerre de l'info: au coeur de la machine russe - YouTube

» La Russie annonce des représailles contre la Grande-Bretagne

La Russie a décidé d'expulser 23 diplomates britanniques en représailles à une décision similaire de Londres dans l'affaire dite Skripal, du nom de cet ex-espion empoisonné.

Washington annonce des sanctions contre Moscou pour ingérence dans les élections

Les Etats-Unis ont annoncé aujourd'hui une série de sanctions contre la Russie pour son ingérence dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et plusieurs cyberattaques. Au total, 19 individus et cinq entités sont visés par ces sanctions, parmi lesquelles le FSB (services de renseignement intérieurs) et le GRU (services secrets de l'armée russe).

Plusieurs des personnes visées ont été inculpées dans l'enquête du procureur spécial Robert Mueller sur l'interférence russe lors de la campagne présidentielle qui a porté Donald Trump au pouvoir. "Cette administration répond aux activités pernicieuses (...) de la Russie, y compris sa tentative d'interférence dans les élections américaines", a indiqué le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Les sanctions se traduisent en particulier par le gel des avoirs des personnes concernées et l'interdiction pour des sociétés américaines de faire des transactions avec elles. Elles sont aussi une réponse à plusieurs cyberattaques attribuées par les Etats-Unis à la Russie, y compris une tentative de pénétrer le système de distribution énergétique, a indiqué un responsable américain. Le Congrès s'était déjà prononcé pour des sanctions contre la Russie mais le Trésor s'était contenté le 30 janvier de publier une liste de 200 responsables russes, sans annoncer de mesures punitives immédiates.

L'absence de sanctions concrètes et la seule publication d'une liste avaient soulevé des questions sur la réelle volonté de l'administration de les appliquer. L'annonce de ses sanctions intervient peu après la diffusion d'un communiqué commun de Londres, Berlin, Paris et Washington selon lesquelles la responsabilité de Moscou est la seule explication "plausible" à l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal au Royaume-Uni.

 

 

La vengeance de Poutine - YouTube

Guerre de l'info : au coeur de la machine russe | ARTE

Guerre de l'info : au coeur de la machine russe - ARTE - YouTubeGuerre de l'info : au coeur de la machine russe - ARTE - YouTubeGuerre de l'info : au coeur de la machine russe | ARTE

La vengeance de Poutine - L'essentiel - Télérama.fr

Russie: "Poutine ne veut plus être président, mais il n'a pas le choix ...

» LIRE AUSSI - «Face à la Russie, il est normal que l'Europe soit solidaire de Londres»

17/03/2018

Au coeur de la machine russe

n

 humour 76

Paul Moreira : 

" Que cet Etat oligarchique et ultra autoritaire réussisse à incarner, aux yeux de l'extrême droite mais aussi de l'extrême gauche européenne, un contre pouvoir crédible, c'est peut être dangereux mais, pour moi, c'est surtout complètement absurde"

Guerre de l'info : au coeur de la machine russe | ARTE : L'oeil de Moscou - : citoyen actif

Fake news, attaques informatiques, Trolls sur les réseaux sociaux...., depuis la campagne pr'ésidentielle américaine, la Russie est accusée de destabiliser les démocraties occidentales.

Paul Moreira interroge la jeune patronne de la chaîne internationale RT (Russia Today), Margarita Simonian, qui sait tourner en ridicule dans un clip malicieux ceux qui dénoncent son asservissement au Kremlin. Il parvient aussi à faire parler, en caméra cachée, le guerrier de l'ombre Konstantin Rykov, hacker et ancien député pro-Poutine, qui a joué un rôle clé dans les campagnes américaine et française. D'une «usine à trolls» de Saint-Pétersbourg, où de jeunes professionnels du Web fabriquent 24 heures sur 24 des fake news, aux confidences du député européen d'extrême droite Jean-Luc Schaffhauser, qui a négocié les prêts russes au Front national, Paul Moreira a enquêté plusieurs mois pour établir des liens entre le sommet du pouvoir russe et des campagnes de désinformation.

Par Olivier Tesquet

Château de Versailles, 29 mai 2017 : au pupitre, Emmanuel Macron accuse RT et Sputnik d’avoir agi comme « des organes d’influence et de propagande mensongère » lors de la campagne présidentielle française. Les deux médias sont financés par le Kremlin. A la droite du président français, Vladimir Poutine ne bronche pas. Il est habitué : en Europe comme aux Etats-Unis, les médias croient deviner les contours d’une nouvelle guerre froide, délocalisée sur Internet. Pas facile d’y voir clair au milieu des légions de trolls, des cyberattaques vicelardes et autres « fake news » manufacturées. Maccarthysme revisité ou nouveau champ de bataille ?

Pour essayer de percer le brouillard, l’investigateur chevronné Paul Moreira a franchi ce nouveau rideau de fer. Eu égard à la volatilité du sujet, son enquête est solide, incarnée, touffue (jusqu’à l’excès, notamment dans sa dernière partie, consacrée au financement occulte de factions d’extrême droite). Dans son bureau moscovite, Margarita Simonian, la patronne trentenaire de RT, joue la défiance. « S’il y a une guerre de l’information, vous êtes dans quel camp ? », demande-t-elle malicieusement. Le rapport de force est mouvant, mais les faits sont têtus : à Saint-Pétersbourg, façon Cash investigation, Moreira fait le siège de l’Internet Research Agency, une officine chargée de mener les campagnes de déstabilisation numérique du Kremlin ; et en traquant Maria Katasonova, une sculpturale pasionaria lepéniste, il met la main sur Konstantin Rykov, l’homme de main de Poutine sur les réseaux.

 

Dans le cadre d’une Thema « Poutine ou Poutine ? Elections à la russe ». Suivi d’un entretien animé par Andrea Fies, avec la politologue Marie Mendras ; des documentaires Les Russes aux urnes, Alexeï Navalny et l’opposition russe et Moscou, l’info dans la tourmente (lire ci-dessous).

Ingérence russe dans l'élection américaine : les instruments ... 28/10/2017

17 mars 2018  La Vengeance de Poutine
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu