Le pôle Nord restera plongé dans l’obscurité jusqu’en mars, mais dès février, une masse d’air chaud a fait grimper les températures en Sibérie jusqu’à 35 °C au-dessus des moyennes historiques. Au Groenland, la température a été supérieure à 0 °C pendant 61 heures depuis le début de l’année 2018 – soit plus du triple que d’habitude à cette date.

“C’est une anomalie parmi les anomalies. Ces chiffres sortent largement des amplitudes saisonnières, assez pour être inquiétants. Il faut s’attendre à d’autres surprises si nous continuons à titiller le monstre enragé qu’est notre climat, explique Michael Mann, directeur du Earth System Science Center [ESSC, Centre scientifique sur le