Avertir le modérateur

22/03/2017

"Marine est au courant de tout"

n

 

voila ce qui nous différencie avec les mélenchon, hamon et compagnie; ils veulent prendre le pouvoir....

 
L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, costume et texte
 
et dans la mesure ou le collectif budgétaire se fera au mois d'aout, disons que la mystification est puissante:https://www.youtube.com/watch?v=_bPs59db6qc  

épicétou!! :p

Un livre d'enquête accable la candidate Front national - Un article de MEDIAPART par Fabrice Arfi
L’image contient peut-être : texte
 
la publication de Jacques Ricau.

 

Franck Sinisi, élu d’opposition FN à Fontaine en Isère, se trouve au cœur d’une polémique après des propos controversés, qu'il aurait livré lors du dernier conseil municipal de la Ville, rapporte Le Dauphiné libéré.

FILS DE PUTE ........ En plein conseil municipal, un élu FN de Fontaine a lancé que pour "loger les Roms (...), la métropole devrait leur payer le dentiste... afin de récupérer leurs dents en or … Un élu FN de l'Isère suggère de "récupérer les dents en or" des Roms LEXPRESS.FR

 

» Lire aussi - Les profils sulfureux de cadres FN ternissent à nouveau l'image du parti

Alors que le maire PC Jean-Paul Trovero réaffirmait l'avis favorable de la ville quant à l'hébergement de Roms, l’élu frontiste a pris la parole: « Pour loger les Roms, je pense qu’il pourrait y avoir un autofinancement. La Métropole devrait leur payer le dentiste… afin de récupérer leurs dents en or. »

Suite à cette déclaration, qui a entraîné une vague d’indignation parmi les élus municipaux, le parti du Front National a assuré que le secrétaire départemental de l’Isère avait fait « parvenir un rappel à l’ordre » à Franck Sinisi. « S’il s’avère qu’il a bien tenu de tels propos, alors il sera sanctionné en commission de discipline », a assuré le FN à L’Express.

L’ouvrage Marine est au courant de tout… (Flammarion) documente pour la première fois l’implication personnelle de Marine Le Pen dans les financements litigieux du FN, dont elle a confié les clefs à un réseau d’hommes d’affaires qui n’ont rien renié de leurs anciennes sympathies pronazies.
 
Elle est pour la souveraineté nationale et les frontières, mais se fait financer par l’étranger. Elle conspue l’Europe, mais elle est soupçonnée d’avoir détourné l’argent de ses contribuables. Elle revendique le vieux slogan maison « tête haute, mains propres », mais son parti est cerné, probablement comme aucun autre en France, par la justice anticorruption.
 
Un livre d’enquête révèle pour la première fois, documents et témoignages inédits à l’appui, l’implication personnelle de Marine Le Pen dans les financements occultes du Front national (FN), dont elle a confié toutes les clefs à un réseau d’hommes d’affaires qui n’ont rien renié de leurs anciennes sympathies pronazies.
 
Marine est au courant de tout… (Flammarion) sera en librairie ce 15 mars. Fruit de plusieurs années d’enquête sur l’argent noir du FN menée par Marine Turchi, journaliste à Mediapart, et Mathias Destal, de l’hebdomadaire Marianne, l’ouvrage est exactement ce que la candidate à l’élection présidentielle et ses soutiens veulent cacher : la preuve d’un grand mensonge. Mensonge sur la posture. Mensonge sur la probité. C’est l’histoire, en quelque sorte, d’une escroquerie, financière, bien sûr, mais aussi politique et intellectuelle.
 
Les faits sont plus bavards que bien des théories : toutes les campagnes électorales du FN menées sous la présidence de Marine Le Pen (législatives de 2012, municipales, européennes et sénatoriales de 2014, départementales de 2015) sont aujourd’hui dans le viseur des juges. Et sur les cinq enquêtes pénales qui mettent en cause le Front national, Marine Le Pen ou son premier cercle, quatre portent sur les malversations présumées d’hommes d’affaires proches de la présidente du FN, tous issus des rangs du Groupe Union Défense (GUD), mouvement étudiant d’extrême droite, ou de groupuscules profascistes voire néonazis.
Bourré de révélations et de documents jusqu’ici inconnus du public, l’ouvrage de Marine Turchi et Mathias Destal offre une plongée méthodique au cœur de l’extrême droite française, des comptes suisses et lingots d’or de Jean-Marie Le Pen au « putsch financier » organisé par Marine Le Pen, sa fille, pour prendre le contrôle des finances du parti avec la complicité du groupe omnipotent des “gudards”.
 
Ils sont partout. « Leur carburant, c’est l’argent, l’influence et l’action », écrivent les auteurs au sujet de ces mercenaires de la vie, adeptes de la baston biberonnés à la dénonciation hystérique des lobbys américano-sionistes et reconvertis aujourd’hui dans les aventures de l’argent (lire le chapitre “La GUD connection, l’équipe bis”). À leur tête, on trouve un certain Frédéric Chatillon. Vieux copain de fac de Marine Le Pen du temps des fêtes étudiantes et des années d’insouciance, il est devenu au fil des ans un redoutable affairiste, aussi discret médiatiquement qu’il est désormais incontournable dans tous les coups fourrés du FN nouvelle génération – Chatillon est multi-mis en examen dans les affaires judiciaires du parti d’extrême droite.
 
Le portrait de Chatillon, qui a tenu un temps la caisse d’une librairie parisienne où se vendaient des ouvrages négationnistes, antisémites et pronazis, n’a, au fond, rien de rassurant. Les auteurs de Marine est au courant de tout… publient notamment en annexe de leur enquête une note circonstanciée du service central des Renseignements généraux adressée au ministère de l'intérieur en 1993 (voir ci-dessous). On y apprend qu’il arrive à Chatillon de se signaler en faisant le salut hitlérien, qu’il a été interpellé en 1990 à Paris pour avoir collé des affiches « Carpentras coup monté » (en référence à la profanation du cimetière juif de Carpentras par des militants d’extrême droite) ou encore qu’il a rencontré à plusieurs reprises dans les années 1990 Léon Degrelle, une figure du nazisme européen, écrivent les enquêteurs.
 
Le livre de Turchi et Destal raconte également comment, dans la bande des “gudards” de Marine Le Pen, on n’hésite pas à célébrer gaiement l’anniversaire de Hitler, surnommé affectueusement « Tonton », qu’on fait des blagues sur Facebook sur les six millions de juifs morts pendant la Shoah ou qu’on aime à se faire appeler « les réprouvés », en hommage au titre du premier livre d’Ernst von Salomon.
 
Interrogé par les auteurs, Roger Holeindre, l’un des cofondateurs du FN avec Jean-Marie Le Pen, s’étouffe – c’est dire : « Je suis un homme de droite, on peut me classer à l’extrême droite, mais je n’ai jamais été hitlérien ! Ce qui est sûr, c’est qu’ils [les gudards] sont à notre droite. Elle [Marine Le Pen] a viré son père notamment pour avoir dit que Pétain n’était pas un traître, et elle garde la bande. »
 
De fait, comme le notent les deux journalistes, « malgré les enquêtes judiciaires qui s’accumulent, Marine Le Pen ne blâme pas les “gudards”, mais accorde des promotions à tout le groupe ». Exemple avec Axel Loustau, le trésorier de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen au centre d’une tempête judiciaire, qui a été promu numéro 3 sur la liste des régionales, a pris la tête de la fédération du FN dans les Hauts-de-Seine et est candidat FN aux législatives, en juin. Exemple encore avec l’expert-comptable Nicolas Crochet, un proche de ce réseau, qui a pris la main sur toutes les expertises comptables du FN pour les élections et joue, en plus, un rôle central pour les finances du parti au Parlement européen.
 
La « dédiabolisation » en miettes
Toutes les affaires judiciaires qui cernent aujourd’hui le Front national révèlent un visage de Marine Le Pen à mille lieues de l’image de « dédiabolisation », puis de banalisation et enfin de légitimation qu’elle vend aux médias et aux citoyens depuis quinze ans.
 
Par exemple, dans l’affaire du micro-parti Jeanne, le clan des amis de Le Pen est soupçonné d’avoir escroqué jusqu’aux membres mêmes du parti, en surfacturant des prestations électorales, en vendant des “kits de campagne” rendus « obligatoires » à des candidats frontistes, ou en réalisant des prêts fictifs antidatés au préjudice de l’État. Dans ce dossier, le Front national a obtenu le rare privilège d’être mis en examen par les juges comme personne morale. Mais derrière les pratiques en cause se cachent une nouvelle fois Frédéric Chatillon et sa société Riwal, prestataire privilégié du FN sous Marine Le Pen, mais aussi du régime de Bachar al-Assad en Syrie.
 
Et derrière Chatillon, révèle le livre, se cache le conseiller fiscaliste Philippe Péninque, tout à la fois « ange gardien » des “gudards”, éminence grise de Marine Le Pen et ami de Jérôme Cahuzac dont il avait ouvert le premier compte suisse… Rencontré par les auteurs à la faveur d’un entretien surréaliste et, à certains égards, menaçant, Philippe Péninque jure qu’il n’a rien à voir avec Jeanne et le business de Chatillon & Co. C’était compter sans l’une des nombreuses révélations de Marine est au courant de tout… : un courrier de janvier 2011, déniché par les auteurs, montre que Chatillon a été assisté dans les montages financiers qui ont présidé à la création de Jeanne par Péninque.
 
Pour leur enquête, les journalistes ont également recueilli le témoignage, accablant pour Marine Le Pen, d'un personnage clé : son ex-conseiller international Aymeric Chauprade, qui confirme l’implication personnelle de la candidate à la présidentielle dans le système Jeanne. L'eurodéputé, qui a quitté le Front national fin 2015, raconte ainsi un coup de fil furibard qu’il avait reçu de Marine Le Pen alors qu’il rechignait à souscrire aux méthodes des “gudards” : « C’est quoi ton problème avec le kit de campagne ? » lui aurait demandé la présidente du FN. « C’était la première fois que je l’entendais se mêler de la gestion du budget d’un candidat, j’ai trouvé ça bizarre », explique Chauprade.
 
Selon les juges d’instruction qui ont finalement, dans ce dossier, décidé de renvoyer le FN devant le tribunal correctionnel avec une dizaine d’autres mis en cause, le micro-parti Jeanne n’aurait en réalité servi « que d’écran interposé entre Riwal et les candidats, afin d’éviter qu’une personne morale n’apparaisse comme finançant une campagne électorale ».
 
Dans cette affaire comme dans les autres, la ligne de défense de Marine Le Pen consiste à prendre la poudre d’escampette. En un mot, elle ne sait rien. C’est du moins sa version. Le livre de Marine Turchi et Mathias Destal démontre pourtant l’inverse. Une écoute judiciaire d’avril 2014, réalisée au lendemain de l’ouverture de l’enquête sur Jeanne, montre ainsi un Chatillon très inquiet : « On a intérêt à serrer les fesses », dit-il, en précisant au sujet de Marine Le Pen : « Elle est au courant. » « Elle est au courant de tout depuis le début. »
 
Une autre affaire, abondamment traitée dans Mediapart, apparaît elle aussi comme particulièrement dangereuse, à titre personnel, pour Marine Le Pen. Il s’agit de celle des emplois fictifs présumés d’assistants parlementaires au Parlement européen – la présidente du FN a d’ailleurs été convoquée en vue de sa mise en examen, mais ne s’est pas présentée chez les juges.
 
De nombreux mails obtenus par les auteurs du livre démontrent que la candidate à la présidentielle, là non plus, n’ignorait rien des manigances comptables qui, d’après les soupçons de la justice, auraient permis au Front national de détourner 6 millions d’euros d’argent public au Parlement européen (une estimation sur laquelle travaillent les enquêteurs). Comment ? Tout simplement en attribuant des emplois de collaborateurs à des cadres ou militants du parti qui, pour certains, n’auraient jamais mis les pieds à Strasbourg ou travaillé pour leurs eurodéputés.
 
Au centre de cette affaire, on découvre un homme de l’ombre qui tire beaucoup de ficelles dans le système Le Pen : l’expert-comptable Nicolas Crochet. Un autre membre éminent de la “GUD connection” et vieil ami de Marine Le Pen. Les auteurs de Marine est au courant de tout… révèlent l’existence d’intrigantes sociétés offshore à Hong Kong ou au Luxembourg, ouvertes par Crochet ou son frère.
 
Car contrairement à une idée reçue, l’étranger ne fait pas peur au Front national, à condition seulement qu’il y soit question de gros sous. C’est pourquoi Marine est au courant de tout… revient également avec un luxe d’anecdotes et de documents sur l’affaire des financements russes du parti d’extrême droite. Une situation qui pose aujourd’hui de lourdes questions sur la dépendance de Marine Le Pen, soupçonnée de s’être mise entre les mains d’une puissance étrangère (la Russie), dirigée par un autocrate (Vladimir Poutine).
 
Comme le soulignent les auteurs, « la présidente du Front national n’a pas […] lésiné pour s’attirer les bonnes grâces de ses créanciers ». « Dès son élection à la tête du parti, rappellent-ils, elle a multiplié les déclarations pro-Poutine. En octobre 2011, dans un entretien au quotidien russe Kommersant, elle déclare que “la crise donne la possibilité de tourner le dos aux États-Unis et de se tourner vers la Russie”. Et délivre un message clair : “J’admire Vladimir Poutine.” »
 
Quelque temps plus tard, en 2014, le parti frontiste obtient miraculeusement un prêt de 9,46 millions d’euros de la First Czech Russian Bank (FCRB), une petite banque, située en périphérie de Moscou, contrôlée par un homme d’affaires russe (Roman Popov) proche d’un oligarque (Guennadi Timtchenko) lui-même lié à Poutine. Un financement qui n’a jamais eu vocation à être connu du public, jusqu’à ce que Mediapart le révèle.
 
Parmi ses nombreuses révélations, Marine est au courant de tout… dévoile que le Parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête sur la commission (entre 140 000 et 450 000 euros, selon les hypothèses) versée au député européen FN Jean-Luc Schaffhauser, chef d’orchestre du rapprochement avec la Russie de Poutine. Quelques mois seulement après l’octroi du financement russe, en novembre 2014, le même Schaffhauser s’était rendu dans le Donbass, en Ukraine, pour soutenir les positions russes – cela était connu. Ce qui ne l’était pas en revanche, c'est que le directeur de cabinet de Marine Le Pen en personne, Nicolas Lesage, était secrètement du voyage lui aussi, pour le plus grand plaisir de la diplomatie de Poutine. Un voyage organisé avec l'aide de Louis Aliot, le vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen. Une contrepartie politique au prêt ?
 
sa photo.
 
 
Aucun texte alternatif disponible.

voila comment je vais finir....seul avec mon ch'ti panneau..... ils nous font chier les pauvres....ils sont 10 fois plus nombreux que ceux qui se foutent de leur gueule, ils n'ont qu'à se lever et arreter de ramper !!! épicétou...

 
CITOYENACTIF.20MINUTES-BLOGS.FR
 

24/12/2016

It's a Wonderful Life 1946

n

Passer à table

Aucun texte alternatif disponible.
 
 
Le monde vit sa pire crise humanitaire depuis la guerre C'est un appel de fonds record que vient de lancer l'ONU : plus de 22 milliards de dollars pour financer ses programmes d'aide humanitaire en 2017. C'est le montant le plus élevé jamais demandé. A titre de comparaison, cette somme n'était que de 2,7 milliards de dollars en 1992. Près de 93 millions de personnes vulnérables pourraient en bénéficier. L'Agence précise que 80 % des besoins sont liés à des conflits. Syrie, Soudan du Sud et Yémen seront les principaux "bénéficiaires" des aides
 

Une pensée à tous les gauchistes agnostiques et athées qui vont fêter Noël.+ :)

Aucun texte alternatif disponible.
 
 
Many Iraqi Christians celebrate another Christmas in camps http://aje.io/gm3r, Refugees in Greece working together for a new ‘home’ http://aje.io/8us8, Israeli PM Benjamin Netanyahu rejects 'shameful' UN vote on settlements http://aje.io/y6dv, Syrian regime cuts water supplies to Damascus after rebels reportedly pollute drinking water with diesel http://aje.io/v882
 

de Yannis Youlountas  · 


Psssit ! Les enfants !
AVANT D'OUVRIR LES CADEAUX, ÉCOUTEZ ÇA !
 
Compagnie Jolie Môme: Père Noël
 


 
"Regardez : il neige ! L'hiver tombe sur nos contrées
Le soleil est bas, les arbres ont maigri
On voit apparaître au-dessus des fenêtres
Une marionnette rouge à barbe d'ancêtre

Les gamins d'Occident
S'ils ont été gentils auront plein de cadeaux
Mais ce personnage qui paraît tendre
Où est-il de janvier à décembre ?

Toute l'année il fait fabriquer ses cadeaux
Par des ouvriers de dix ans en entrepôt
Qui pour faire ce qui finira sous le sapin
N'iront jamais à l'école et ne liront rien

Si tu vois le père Noël mets lui des coups de semelles
Fous-le dans sa hotte et mets lui des calbottes
Fais-lui manger sa fausse barbe égorge ses rennes
Et préviens cet escroc qu'il est bon pour la géhenne !

Pour s'accaparer les matières premières
Le père Noël entretient la corruption et la misère
Dans ses anciennes colonies
Où il a toujours les meilleurs prix

Le pétrole qui fait ce qu'il plastifie
Finit des fois dans la mer sans qu'on s'en méfie
Et quand il sert à livrer les joujoux par milliers
Il dérègle le climat du globe, on dit
Qu'il passe par tous les toits mais
Dommage qu'au Burundi y'ait pas de cheminées

Si tu vois le père Noël mets lui des coups de semelles
Fous-le dans sa hotte et mets lui des calbottes
Fais-lui manger sa fausse barbe égorge ses rennes
Et préviens cet escroc qu'il est bon pour la géhenne !

Père Noël distribue les boites de chocolats
Les tranches de saumon, les blocs de foie gras
Ce père pète les panses des porcs à perpet'
Qui rient comme des morts et appellent ça « les Fêtes »

En novembre il vend des figurines de G.I.
Des tanks et canons pour la marmaille
L'arsenal se collectionne

Les parents qui triment auront-il la maille ?
Voici décembre, c'est parti !
Les Barbies descendent en rappel dans les caddies
Blondes squelettiques ne
pensant qu'au 4×4 de Ken
 
Et ces jeux vidéos qui tombent de la hotte
Donnent-ils aux ados le sens de la lutte ?
Génération vertueuse en virtuel
Qu'aura-t-elle fait de bien dans le monde réel ?

Si tu vois le père Noël mets lui des coups de semelles
Fous-le dans sa hotte et mets lui des calbottes
Fais-lui manger sa fausse barbe égorge ses rennes
Et préviens cet escroc qu'il est bon pour la géhenne !

On ramasse des cadavres chaque matin en Inde
Ça n'empêche pas le père Noël de gaver ses dindes
D'arroser les âmes pour que l'ivresse oublie

Que cinq milliards d'hommes n'ont pas ce mode de vie
Que les brevets de médicaments valent de l'or
Plus de valeur en tout cas que des millions de morts
C'est le pervers Noël et sa supercherie vénale

Qui te fait supermarcher dans tes hypermarchés
Je le croyais polyglotte et-il complètement bête
Pour ne pas pouvoir répondre à toutes les lettres et les requêtes
Je croirais bien plutôt qu'il préfère les chiffres aux lettres

Et les riches et les prêtres et le verbe avoir au verbe être :
Homme d'affaire irréprochable cherche personnage impeccable
Avec sentiment charitable pour mascarade en guise de fable

Si tu vois le père Noël mets lui des coups de semelles
Fous-le dans sa hotte et mets lui des calbottes
Fais-lui manger sa fausse barbe égorge ses rennes
Et préviens cet escroc qu'il est bon pour la géhenne !"
 
Le pere noel est un bordure - Rene Binamer
 

Ajouter cette vidéo à mon blog


 
Le Père Noël est mort a Sarajevo, dans le ghetto de Varsovie, à Soweto, Le Père Noël est mort à Tripoli, à Bagdad, à Verdun, à Kigali, Le Père Noël est mort dans le Sud du Rwanda, dans le Nord de l'Irak, en Fuyant Berlin-est, Le Père Noël est mort à Stalingrad, à Dresde, à Guernica, au Tibet, à Cronstadt.

Mais ne pleurez pas, ne vous inquiétez pas, il y a encore chez moi de quoi vous amuser. Mes usines tournent a plein régime, mes entrepôts débordent : débloquez les budgets !

Mes jouets sont plus gros, mes jouets sont plus chers, mais ils font moins de bruit, plus de morts, moins de taches. Mes poupées ne parlent pas, elles mutilent et défigurent. Je ne veux pas savoir ou mènent mes trains électriques.

J'ai débuté comme armurier dans mon quartier, semant la zizanie pour faire tourner la boutique. Elle sont loin les rixes de rue, vivement la guerre totale . Me voila PDG. : mondial-killer en col-cravate.

Je gagne fort bien ma vie grâce à tout ceux qui la perdent, car c'est avec mes bombes que se construisent vos tombes. Je vends des armes à droite, je vends des armes à gauche, la main qui prend le fric ignore qui passe l'arme à gauche.

De part et d'autres des frontières, je vends des faux, de vrais cimeterres. Quand s'étriperont les derniers cons, je leur vendrais des cimetières. Vous êtes les enfants des balles qui n'ont pas tué vos parents. A votre tour de procréer, le monde a besoin de soldats !

Chantez et dansez pour fêter la libération, moi je trinque plutôt a la libéralisation. Sur toutes les lignes de front, à tous les coups, dans tous les camps, mes pauvres ploucs je serai toujours le seul gagnant !

Pour rester bon-vivant, je vends de l'armement. A moi l'éclat des discours, a vous les éclats de grenade. Embrigadés de tous les pays : déversez vos globules, qu'on entende mugir les soldats, que votre sang m'abreuve de billons.

Je ferai pas de mal a une mouche, je ne suis pas franchement cruel, pourtant vos cauchemars ne m'empêchent pas de dormir. Loin de mes yeux, loin de mon cœur, vous périssez, vous pourrissez : chacun de vos cadavres ajoute à ma prospérité.
 
 

Comme ce ne serait pas très esprit de Noël, je ne vais pas écrire ce que l'on pourrait imaginer entre "C'est vous qui décidez" et "!". La publication de Alexis Braud.

 
 
Le Monde Hier, à 19:21 ·

 

wala, wala ! :p :p

 
Aucun texte alternatif disponible.
Alain Gaudin à Les Anarchistes d'age mur mais pas encore gâteux
 

à certains il faut un dessin pour comprendre alors voila!! :

n
je suis sur le cul.... 
"47% des personnes surveillées (9.624) l'ont été dans des dossiers terroristes et 29% (5.848) au titre de la "lutte contre la criminalité organisée" ainsi que de la "prévention des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique".
La CNCTR précise que "cette finalité ne saurait être interprétée comme permettant la pénétration d'un milieu syndical ou politique ou la limitation du droit constitutionnel de manifester ses opinions, y compris extrêmes, tant que le risque d'une atteinte grave à la paix publique n'est pas avéré".
"Le rapport souligne que "la prévention du terrorisme a, pour la première fois, été le fondement légal le plus fréquemment invoqué" mais pour autant la surveillance liée à la menace islamiste n'a pas explosé, poursuit le quotidien."
en gros,le renseignement français sert à espionner du syndicat du crime au syndicats tout court...
et un peu aussi la criminalité,mais la surveillance des terroristes a bon dos...En un an, plus de 20.000 personnes ont été espionnées par les services français
 
 
Un allié de Trump souhaite la mort d'Obama
Un homme d'affaires américain, co-président de la campagne de Donald Trump dans l'Etat de New York, a déclenché une vive polémique en souhaitant la mort du président sortant Barack Obama et en tenant des propos à caractère raciste concernant la First lady.
Interrogé sur ce qu'il aimerait voir se produire en 2017, Carl Paladino a répondu espérer que M. Obama"contracte la maladie de la vache folle après avoir été surpris ayant des relations avec une Herford" --écorchant semble-t-il la race bovine Hereford--, et qu'il "meure avant son procès".
Le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo --qui a battu le républicain en 2010-- a qualifié ces commentaires de "racistes, laids et répréhensibles".
"Paladino a un long passé de déclarations racistes et incendiaires", a-t-il ajouté dans un communiqué. "Ses remarques ne reflètent les sentiments ni les opinions d'aucun vrai New-Yorkais", a-t-il ajouté, qualifiant sa tirade de "fureur pleine de haine".

 

Le président élu américain a plaidé pour un renforcement de la capacité nucléaire des Etats-Unis : un lienDonald Trump entretient le trouble sur le nucléaire militaire Partager LEMONDE.FR

Netflix Sponsorisé ·Les meilleures séries sont sur Netflix la vidéo deNetflix.

  nhuhuhuuh ^^Alec Baldwin est cette fois accompagné par John Goodman dans un sketch féroce où le président russe joue un père Noël un peu spécial.Matthieu BaluJournaliste, Le Huffington Post
 

HUMOUR - Cette fois, Donald Trump et Kellyanne Conway ne sont pas les seuls protagonistes du sketch de Saturday Night Live. Aux côtés d'un Alec Baldwin toujours en forme, sa femme Ivanka, un Vladimir Poutine torse nu et...l'acteur John Goodman pour incarner le secrétaire d'État de la future administration Trump, Rex Tillerson (voir la vidéo sous-titrée en tête d'article).

 

En réponse aux récentes révélations sur les hacking visant à influencer l'élection américaine, le président russe est montré comme un manipulateur ravi de voir le magnat prendre le pouvoir. Peu après, c'est au tour de Rex Tillerson de s'inviter dans le sketch: le secrétaire d'État américain choisi par Trump, connu pour ses liens avec l'industrie pétrolière et Poutine lui-même, semble s'entendre comme larron en foire avec le maître du Kremlin...

Le sketch hilarant de SNL qui dénonce les liens entre Donald Trump et Vladimir Poutine , La poutinisation du monde
 
 

à l'approche de Noël rappelons quelques chiffres:
sur la planète:
1enfant sur 6 est condamné au travail soit environs 200millions d'enfants,
et pire 1 sur 8 sont assujetti au pire forme de travail détruisant leur santé physique ou mentale

L’image contient peut-être : 2 personnes, texte
 
Grrr une publication dans le groupe RÉSISTANCE & RECONQUÊTE.
 
 
 Quant à la Mère Noël, elle a toujours rien compris... Tous les 25 décembre au matin, elle lui demande : "T'étais où hier soir, salopard !?!"...berurier noir - la mére noel

 

 

 Compte de noel 

On aime beaucoup

 

Durée 108 mn

Nationalité : américain

 

 


La bonté gratifié , les faibles triomphant des puissants.... Frank Capra - père noel : même combat !

It's a Wonderful Life 1946 (Movies English 2016) James Stewart + Frank Capra Film de Noël : "La Vie est belle" de Frank Capra - 13/12/2016
 

 



It's a Wonderful Life 1946 (Movies English 2016) James Stewart + Frank Capra

 

François Grob

"No et moi" de Delphine de Vigan. Très beau roman que je viens de finir (et commencé ce matin), je le conseille.

J'avais déjà lu du même auteur avant un roman qui s'appelle "Les heures souterraines", après avoir vu un film à la télé qui en est adapté.

"No et moi" quant à lui narre la rencontre entre une lycéenne de 14 ans et une SDF, qui s'appelle No (diminutif de Nolwenn), qui mendie à Paris. S'en suivra une relation d'amitié et le désir de la lycéenne de présenter la situation de sa nouvelle amie dans un exposé à son lycée, sur le thème des femmes à la rue.

Sensible à l'injustice sociale (thème déjà présent dans "Les heures souterraines", plus précisément le harcèlement moral) et révoltée par la situation de son amie et des SDF, la lycéenne va faire le choix, très noble, d'héberger chez elle No.

C'est un roman assez court qui se lit très vite et j'ai trouvé très réaliste la description de la rue et de sa violence, qui broye très vite des vies. Un roman en un mot excellent.

Là, comme je suis fan de cette écrivain, je vais lire bientôt "Rien ne s'oppose à la nuit", un autre de ses romans.

L’image contient peut-être : 2 personnes, gros plan et texte
 

 

Running Man , Game2: Winter Créé le dimanche 18 décembre 2016,  Akira Mercredi 14 décembre 2016 

L'incroyable histoire de la téléréalité, société : l'essentiel - Télérama.frL'oeil de Moscou -Relents de guerre froideSyrie, dans l'enfer d'AlepLe gouvernement TrumpLa cyber-sécurité-guerrePoutine, le nouvel empireGame2: Winter

Game2: Winter Par Enkolo dans Accueil le 20 Décembre 2016, Jeux de pouvoirs Par Enkolo dans Accueil le 20 Décembre 2016

They live - l'indigné révoltéDiscours de la servitude volontaire Créé le mercredi 09 septembre 2015, État d'urgence : l'État policier pour éluder tout bilan critique Créé le samedi 26 décembre 2015, Quelque Chose Se Prépare Créé le lundi 28 décembre 2015
 
« révolte de grande ampleur » 
Par Enkolo dans Accueil le 23 Décembre 2016

nCe matin sur France Inter Par Laurent Jacqua
Le 18/12/2016 à 13h32

un lien.Gaston Lagaffe, icône antimilitariste, antiflics et écolo avant l’heureSoixante ans après la naissance du personnage, une rétrospective au Centre Pompidou rend hommage à l’humour subversif de son père, André Franquin. Partager LEMONDE.FR
 Chanson : Duval Mc
Interprétation : Compagnie Jolie Môme 
 la publication de Yannis Youlountas.


Seulement un mauvais rêve ?
Créé le jeudi 18 juin 2015 21:24


La Grève des Electeurs -
Créé le dimanche 24 mai 2015

24/09/2016

Jour J . ALEP / Paris brûle encore

n

 

Jour J 08. Paris brûle encore

 

 n

Cette phrase qui me vient en voyant cette situation honteuse, dramtique et risible. 
"Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre."
Winston Churchill

Editorial. ( le Monde)  Des sources crédibles font état de près de 500 000 morts. Le nombre de blessés dépasse les 2 millions. Sur les 22 millions de Syriens, pas moins de la moitié sont considérés comme des « personnes déplacées », à l’intérieur ou à l’étranger. Des villes de plus de 100 000 habitants ont été rasées dans les bombardements et provoqué la pire crise humanitaire depuis la Seconde guerre mondiale.. Le flot des malheureux qui fuient les combats autour de la deuxième agglomération du pays, Alep, ne tarit pas.

 «Ce qui se passe, c'est qu'Alep est attaquée et que tout le monde a repris les armes» -Staffan de Misruta, émissaire de l'ONU pour la Syrie

PORTFOLIO Le martyre d’Alep Les armées de l’air syrienne et russe mènent depuis près d’une semaine une intense campagne de bombardements sur les quartiers tenus par les insurgés dans l’est de la deuxième ville du pays, réduisant en poussière de nombreux bâtiments. La violence des frappes est qualifiée de sans précédent par les habitants et des ONG.

LE SIÈGE DE SARAJEVO,  MOSSOUL  : L'INEVITABLE PARALLÈLE AVEC ALEP


 Que ce soit a Sarajevo, Alep.... Nous voyons des populations civiles subissant la forces des grandes puissances et criminelles de guerre et essayant de vivre tant bien que vaille.

 

 "Rester en vie"
 
nLe siège, de Remy Ourdan - le 22 mars sur Arte 
 

 

 


L'Instant M : Sarajevo, "le siège" vécu de l'intérieur


Syrie: Karam Al Masri raconte la guerre de l'intérieur
 

 



Rien ne le fait lâcher son appareil, pas même la torture ou la mort de ses parents dans un raid aérien. Karam-Al-Masri tient bon et relate dans ses photos le quotidien d'Alep : "les bombardements, les massacres devenus habituels", écrit-il. Le journaliste photographe a pris en photo un enfant mort sous les décombres.


Reportage HD: De Sarajevo à Sarajevo - YouTube

 

ur le blog «Making-of» de l'Agence France-Presse ...
 

François Burgat : « En Syrie, la posture des Occidentaux face à Daech est celle du taureau devant la muleta »

Pourquoi la révolte populaire s’est-elle muée en une guerre civile sanglante aux enjeux internationaux ? Selon le chercheur, les réticences de l’Occident à considérer comme légitimes les acteurs islamistes ont joué un rôle majeur dans LE MONDE |le  | Propos recueillis par Christophe Ayad, Cécile Hennion et Madjid Zerrouky

 

François Burgat, politologue et directeur de recherches au CNRS, vient de publier Comprendre l’islam politique. Une trajectoire de recherche sur l’altérité islamiste. 1973-2016 (La Découverte, 310 p., 22 euros), fruit d’une carrière qui l’a conduit en Algérie, en Egypte, au Yémen et en Syrie. Il a dirigé l’Institut français du Proche-Orient (IFPO), de 2008 à 2013, à Damas. Puis à Beyrouth, à partir de 2012, après la fermeture de la représentation diplomatique et culturelle française dans la capitale syrienne.

 

Quelle est la nature du conflit en Syrie ?

C’est, et cela restera, la révolte d’un peuple contre une dictature. Depuis cinq ans, cette crise est devenue plus complexe, elle s’est internationalisée. Il est apparu, de surcroît, que la révolution populaire initiale « cachait » deux autres mobilisations, celle des Kurdes et celle des djihadistes, aux objectifs et aux modes d’action bien différents.

Les Kurdes veulent « moins » : leur objectif n’était pas de prendre la place de Bachar Al-Assad à Damas, mais d’accéder à ce rêve qui leur avait été refusé à la fin de l’Empire ottoman, c’est-à-dire la consécration étatique de leur identité culturelle. Les groupes islamistes radicaux, eux, veulent « davantage » : le territoire syrien mais, plus encore, la constitution d’un « Sunnistan » transnational, libre de toute ingérence occidentale et chiite.

Le régime s’est servi de ces deux « révolutions parasites » pour amener la grande révolution populaire dans l’impasse où elle se trouve. Avec les Kurdes, en alternant concessions...

Selon Le Monde Les quartiers orientaux de la ville, tenus par les rebelles, ont été visés par des raids aériens, vendredi. Trois des quatre centres des « casques blancs », la défense civile, ont été touchésLE MONDE |  Par Benjamin Barthe (Beyrouth, correspondant)

 

 

P ar Romain Goupil

Où sont les millions de manifestants qui hurlaient de part le monde « Bush, Blair, criminels de guerre » ? Où sont les centaines de milliers de protestataires qui se massaient devant l’enceinte de l’ambassade américaine et brûlaient le drapeau israélien ? Ils étaient pour la « Paix ».

Ils n’étaient pas dans la rue lors du massacre du peuple tchétchène. Ils n’étaient pas dans la rue pendant le siège de Sarajevo. Après Srebrenica. Ils n’étaient pas dans la rue pour le Rwanda. Ils ne sont pas dans la rue pour Alep, ils ne hurlent pas contre Bachar Al-Assad et Vladimir Poutine qui rasent une ville sous nos yeux. Damas et Moscou sont prêts à tout pour mettre fin aux révoltes de feu le « printemps arabe ». Car, si les manifestants pacifiques de mars 2011 gagnaient en Syrie, l’épidémie de liberté aurait pu s’étendre en Iran et en Russie.

Le peuple suppliait qu’on l’aide à arrêter ce massacre. Où étaient les millions de manifestants pour les soutenir ? Pour les appuyer ?

MM. Assad, Khamenei et Poutine ont donc décidé qu’il fallait tout faire pour noyer ces aspirations dans le sang. Tout : tortures, envoi d’armes, livraison sans limite de munitions, conseillers, gradés, spécialistes du renseignement, nervis. Tout faire pour empêcher que les manifestations du peuple syrien aboutissent. Leur réponse à la demande de liberté est radicale, elle est universelle. Leur exemple, c’est l’écrasement, c’est Grozny.

 

a LIRE / En Syrie, Alep assiégée et bombardée : retrouvez les réponses à vos questions LIVE Benjamin Barthe, correspondant du « Monde » au Liban, répond à vos questions sur la situation dans la deuxième ville de Syrie, ravagée par des raids menés dans le cadre d’une vaste offensive que mène le régime avec le soutien de la Russie.

L'escalade de la violence en Syrie, particulièrement dans les quartiers rebelles d'Alep, montre qu'une solution politique à ce conflit "n'est plus une option viable", a indiqué ce mercredi un responsable de l'opposition au régime de Bachar al-Assad. Les rebelles sont en train d'"envisager toutes les options pour défendre le peuple syrien contre l'agression russe" en Syrie, a déclaré dans un communiqué Mouwafaq Nyrabia, vice-président de la Coalition nationale syrienne (CNS), la principale formation de l'opposition syrienne en exil.

Les images sont cauchemardesques : celles de parents, nouveau-nés dans les bras, émergeant des décombres des dernières frappes aériennes. Les camps de réfugiés aux frontières débordent, en Jordanie comme en Turquie : la machine à fabriquer les djihadistes de demain tourne à plein.

nDe mémoire d’habitants d’Alep, la journée du vendredi 23 septembre a été l’une des pires, sinon la pire, jamais vécue par les quartiers orientaux de la ville, depuis leur conquête par les rebelles en 2012. Un déluge de bombes et de roquettes, d’une férocité inouïe, s’est abattu sur ces secteurs au lendemain de l’annonce par l’armée syrienne d’une offensive visant à les reprendre.

 Pour faire tomber Alep, les Russes utilisent les mêmes tactiques militaires, extrêmement brutales, qu'en Tchétchénie.Ce sont les mêmes images de dévastation qu'à Grozny, la capitale tchétchène, rasée par l'armée russe pendant les deux guerres qui ont secoué cette petite république caucasienne qui voulait être indépendante, dans les années 1990. Des immeubles en ruines, des quartiers anéantis, des orphelins qui errent dans les rues. Un champ de ruines. Ce sont les mêmes tactiques militaires, qui foulent aux pieds toutes les limites qu'une puissance civilisée doit normalement s'imposer dans la guerre. À Grozny les avions et les tanks russes bombardaient les cimetières pendant les cérémonies, visaient les dispensaires et les ambulances et frappaient les marchés. À Alep, ils bombardent les hôpitaux, ciblent les convois humanitaires, brisent les infrastructures civiles, détruisent les réserves d'eau et de nourriture. C'est le même discours ...

UNICEF says nearly two million people without water as jets continue pounding Aleppo ahead of ground offensive. http://aje.io/srz5

« Opération d’anéantissement »

« Ce qui se déroule actuellement est une véritable opération d’anéantissement, dans tous les sens du terme », a déclaré Ammar Al-Selmo, le chef de la branche locale des « casques blancs », la défense civile des zones contrôlée par l’opposition syrienne.

La famine menace  Elle commande le nord du pays. Elle est la dernière place forte urbaine de l’insurrection syrienne. Si l’opposition était vaincue à Alep, le régime de Bachar Al-Assad et la Russie empocheraient une victoire majeure. L’enjeu « explique » sans doute la sauvagerie de l’assaut qu’ils mènent aujourd’hui.

Réaction impuissante de la communauté internationale face aux drames syrien

Hasard du calendrier, Raed Al-Saleh, le chef des « casques blancs », les sauveteurs civils syriens, était dans les couloirs de l’ONU lorsque les 15 diplomates du Conseil de sécurité se sont réunis à New York pour discuter du bombardement des structures médicales, quelques heures à peine après qu’un raid et un tir d’artillerie eurent endommagé les deux principaux hôpitaux des quartiers Est d’Alep. Les mots de condamnation ont été forts. Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, a une nouvelle fois qualifié de « crimes de guerre »l’attaque délibérée des structures hospitalières et des personnels médicaux en Syrie. Particulièrement offensif, à quelques mois de son départ, il a dénoncé le blitz russo-syrien sur Alep comme étant« un affront à nos valeurs communes ». « C’est pire que dans un abattoir (…). Les gens ont des membres arrachés et les enfants souffrent terriblement et sans répit », a-t-il détaillé.

Bombardé, assiégé, affamé, le secteur anti-Assad d'Alep est à l'agonie. Une descente aux enfers doublement calculée par le régime et son allié russe

 

 

Ces mots, Raed Al-Saleh les a entendus à de multiples reprises depuis le début du conflit il y a cinq ans et demi. Ils ne lui inspirent plus qu’un vague haussement de sourcils. Il estime « à un mois, tout au plus » la capacité de survie des 250 000 à 300 000 personnes piégées dans la partie orientale d’Alep tenue par les rebelles.« Ensuite, il n’y aura plus d’eau, plus d’électricité, plus de carburant, plus de nourriture et plus d’hôpitaux en état de fonctionner », énumère-t-il. « Les “casques blancs” travaillent dans des conditions de plus en plus périlleuses » pour extraire les victimes des immeubles soufflés par l’explosion de bombes perforantes. « On camoufle nos ambulances pour éviter les raids et continuer à sauver des vies. Mais si Alep tombe, on ne pourra plus rien et ce sera un massacre », prédit-il.

Mais les leviers sont limités car « les Russes n’ont plus de limite dans la conduite de la guerre », selon un diplomate. Epuisé par des mois de négociations qui n’ont abouti à rien, John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, s’est finalement résolu à décrocher son téléphone pour appeler son homologue russe, Sergueï Lavrov

 Lire l’analyse :   En Syrie, déluge de feu du régime et de la Russie pour briser Alep

Les guerres syriennes ne se réduisent pas à un affrontement binaire entre, d’un côté, Damas, et, de l’autre, les formations djihadistes. Elles sont multiples. L’Iran veut garder et conforter son point d’appui dans le monde arabe qu’est la Syrie. Le Hezbollah libanais veut rester en Syrie, lui aussi, pour développer au besoin un deuxième front contre Israël. Les milices afghanes et irakiennes, chiites, obéissent à Téhéran. La Turquie, maintenant présente sur le terrain, combat les Kurdes. Saoudiens et Qataris entendent, par rébellions islamistes interposées, contenir la poussée de l’Iran au Machrek. Esprits simples et clairs, bienvenue au Moyen-Orient.

Vladimir Poutine, documentaire - vidéo 

Selon Le Monde diplo On s’en veut un peu de paraître sacrifier à nouveau (1) au culte du tsar de la Sainte Russie, 

Lire Alexeï Malachenko, « Le pari syrien de Moscou », Le Monde diplomatique,novembre 2015.

Assad pour toujours ? Alors que les campagnes aériennes de la coalition occidentale depuis plus d’un an n’ont pas empêché Daech d’étendre son domaine, les bombardements de l’aviation russe contre les rebelles de tous poils en Syrie depuis presque un mois ont déjà modifié le contexte stratégique. Elles sont combinées avec l’offensive à terre d’une armée syrienne qui reprend un peu confiance, et menées en coordination avec des contingents kurdes, iraniens et du Hezbollah libanais. De ce fait, la reprise d’Alep, partiellement contrôlée par les forces antigouvernementales, n’est plus impossible.

 La « légitime défense » est d’ailleurs invoquée par la Russie pour justifier son offensive en Syrie (comme l’avait déjà fait la France début septembre)« Je pense que Poutine veut certes protéger Assad, les mers chaudes et son influence au Moyen-Orient, analyse le général français Jean-Claude Allard, ancien chef de l’aviation légère de l’armée de terre (ALAT), aujourd’hui directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS),

Héros ordinaires de la tragédie syrienne

L’efficacité de ces quasi-bénévoles, toujours les premiers à se ruer sur le site d’un bombardement, leur a conféré une visibilité immédiate sur le terrain syrien. Selon leur site, les quelque 3 000 « casques blancs », dispersés sur tout le territoire syrien, ont d’ores et déjà permis de sauver 60 000 vies.

Ces actes de courage leur ont valu de recevoir, jeudi 22 septembre, le « Right Livelihood Award », plus connu sous le nom de « prix Nobel alternatif », conjointement avec trois autres lauréats, une féministe égyptienne, une Russe qui défend la cause des droits de l’homme dans son pays et un quotidien turc.


2016 Right Livelihood Award Announcement - YouTube

 

 Right Livelihood Award Ceremony 2015 - YouTube

 Et le Monde Diplo  de conclure : « En se demandant par analogie historique si le président de la Fédération de Russie ne va pas déclencher une guerre mondiale depuis la Syrie, l’Irak, l’Ukraine, la Lituanie, la Lettonie, l’Estonie ou l’Arctique. « On déplorait jadis un condominium étouffant ; on regrette aujourd’hui l’absence de gendarmes mondiaux ou régionaux efficaces »

JOUR J - Bande annonce BD - YouTube

 

Le concept : 

Et si l'histoire avait pris un cap différent de ce que nous connaissons? Et si les russe avaient réussi à marché sur la lune avant les américains? Et si l'épicentre de la guerre froide n'était pas Berlin, mais Paris? Et si m'attentat de Dallas n'avait pas eu lieu en 1973 et pas 1963? Et si l'allemagne avait gagné la première guerre mondiale? Et si l'imagination avait pris le pouvoir en 1968? Et si les anarchistes avaient renversé le Tsar Nicholas II en 1917? Tous ces récits fondés sur des faits historiques et des hypothèses réalistes, nous amènent à découvrir les conséquences de ce jour ou tout a basculé. Le jour J.

 

Résumé

Suite à la mort suspecte du général de Gaulle durant la révolution de Mai 68, la guerre civile s'installe durablement en France. Huit ans plus tard, Paris est devenue une ville martyre, une zone de non-droit et d'affrontements entre factions rivales. C'est dans ce chaos que débarquent de nouvelles 

 

Jour J 21. Le Crépuscule des damnés : Jour J 08. Paris brûle encore

Date de parution : 09/09/2015 / ISBN : 978-2-7560-5259-5


paris brûle t-il ? (is paris burning ?) 1966 - vidéo Dailymotion
 

Syrie, dans l'enfer de la répression

METRONOM Créé le vendredi 22 juillet 2016

Fight ClubCréé le mercredi 06 juillet 2016

They live Créé le vendredi 01 janvier 2016

Le Roi et l'OiseauCréé le mercredi 30 décembre 2015

Syrie, dans l'enfer de la répression

Russie - Le Monde diplomatique

Poutine - Le Monde diplomatique

Le système Poutine Par Enkolo dans Accueil le

PORTFOLIO Le martyre d’Alep Le Monde.fr avec AFP et Reuters |

 POINT DE VUE Romain Goupil : « Alep brûle et le silence de Paris a un goût de cendre » Aux premiers temps de la guerre en Irak, des foules défilaient pour dénoncer l’interventionnisme. Aujourd’hui, les rues sont honteusement vides de protestataires

 
De Grozny à Alep, un même champ de ruines VIDÉO - Pour faire tomber Alep, les Russes utilisent les mêmes tactiques militaires, extrêmement brutales, qu'en Tchétchénie. » » À Alep, la tactique du champ de ruines
 
Bagdad, chronique d'une ville emmurée Créé le mardi 30 août 2016 
 
 
 
 EXODE Par Enkolo dans Accueil le 2 Octobre 2016 Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent"Par Enkolo dans Accueil le 4 Octobre 2016
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu