Avertir le modérateur

12/12/2017

"Les gangsters de la finance"

n

Dans les pays démocratiques et développés, l’argent est devenu la seule balise. Après avoir été méprisés ou honnis jusqu’à la fin des années 1970 – une Rolls était alors le sommet de la ringardise –, le « fric » et ses attributs clinquants se sont imposés en force depuis les années 1990. Une caste étroite a vu son patrimoine et ses revenus grimper à des sommets inédits, pendant que se développait simultanément une grande classe pauvre de chômeurs, d’immigrants, d’employés saisonniers ou temporaires.

 

Comme l’avait remarqué Adam Smith, au-delà d’un toit et d’une nourriture suffisante, l’argent n’a plus d’utilité en soi. 

Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi - citoyen actif - 20minutes-blogs

 

Oxfam a publié la semaine dernière sa propre liste noire de 35 pays répondant aux critères européens de paradis fiscaux, dont des pays de l’UE. Passage en revue de leurs pratiques fiscales un peu trop avantageuses.

ANALYSE Paradis fiscaux, les Vingt-Huit ferment les yeux sur cinq Etats membres

 

 

HSBC : enquête à charge sur un empire au dessus des lois - Capture d'écrans

 

HSBC : enquête à charge sur un empire au dessus des lois

CAPTURE D'ÉCRANS

mardi 12 décembre 2017

 HSBC : enquête à charge sur un empire au dessus des lois

2 minutes
 

Aucun porte-parole de la banque n'a accepté de répondre à leurs demandes d'interview mais leur enquête sur HSBC est tout de même passionnante. "Les gangsters de la finance", à voir ce soir sur Arte, par Jérôme Fritel et Marc Roche.

Jérôme Fritel et Marc Roche, qui avaient enquêté, il y a cinq ans, sur Goldman Sachs s'attaquent cette fois à HSBC, un empire au dessus des lois © AFP / Gerard Bottino / Citizenside

Nous sommes le 12/12 aujourd’hui, date porte-bonheur. Vous allez donc jouer au Loto, devenir multimilliardaire et chercher un bon plan pour ne pas payer trop d'impôts. Je vous recommande une bonne vieille société écran. Et pour ça, autant faire appel à des spécialistes : HSBC. 

Ce documentaire est signé Jérôme Fritel et Marc Roche, qui avaient enquêté, il y a cinq ans, sur Goldman Sachs. Ils s'attaquent cette fois à un établissement financier britannique, un empire colossal : la banque HSBC, impliquée notamment dans les scandales Swissleaks et Panama Papers. C'est une enquête très approfondie, accessible aux néophytes, qui donne la parole à de nombreux interlocuteurs, mais il manque... HSBC. Aucun porte-parole de la banque n'a accepté de répondre aux demandes d'interview, c’est donc une enquête à charge. Il faut le garder en tête mais c’est passionnant tout de même. 

Au-dessus des lois?

Évasion fiscale, blanchiment de l'argent de la drogue et manipulation du cours des monnaies : cette banque, à en croire le documentaire, a violé toutes les règles possibles. De Genève à Hong-Kong, de New-York à Paris, on comprend comment elle a su tisser un réseau unique pour faire tourner l'argent sale autour de la planète. « C'est la meilleure blanchisseuse au monde », explique l'une des intervenantes. 

En 2012, HSBC est mise en cause aux États-Unis pour blanchiment, mais échappe finalement au procès et s’en sort avec une amende de deux milliards de dollars : l’équivalent d’un mois de profit, précise le documentaire. Les représentants du ministère des finances américain sont ensuite convoqués devant le Sénat. Et là, c’est l’une des séquences les plus fortes du film, une sénatrice démocrate pose la question : 

Combien de milliards de dollars des barons de la drogue faut-il blanchir et combien de sanctions économiques faut-il violer avant que quelqu’un ne décide à fermer une banque comme celle-ci ?

Les représentants du Trésor pâlissent un peu… et bredouillent : « Nous avons imposé à HSBC la plus grosse amende jamais imposée à une institution financière ». Mais ça ne répond pas à la question, alors la sénatrice la pose à nouveau. Pas plus de réponse. Illustration magistrale du principe du « too big to jail » : la banque est trop grosse pour aller en prison. Elle emploie 235.000 salariés sur cinq continents. 

Hong Kong, un Far West financier

L'histoire de la banque est indissociable de celle de Hong Kong. HSBC signifie Hong Kong and Shangaï Banking Corporation. La banque est née en même temps que la ville. En 1997, c’est la rétrocession à la Chine : Hong Kong n'est plus britannique. Et la stratégie d'HSBC fut de ne surtout pas choisir entre partir dans les valises de la couronne ou rester sous autorité chinoise. La banque a déménagé son siège à Londres, mais le cœur de ses affaires est resté à Hong Kong. Elle est devenue la plus chinoise des banques occidentales ou la plus européenne des banques chinoises : une position unique et un très bon calcul. Surtout qu’en matière financière, Hong Kong s’apparente à un Far West : rien de plus facile que d’apporter à la banque des semi-remorques d’argent liquide. Personne n'aura l'idée saugrenue de vous demander d'où viennent ces billets. 

Ce film, illustré avec de magnifiques images de Hong Kong, montre que dix ans après la crise, la stabilité financière mondiale est une illusion.  

► « Les gangsters de la finance ». Ce soir sur Arte à 20h50. 

CAPTURE D'ÉCRANS

mardi 12 décembre 2017

 HSBC : enquête à charge sur un empire au dessus des lois

 
Argent sale.

La Banque Postale est visée par une enquête préliminaire pour des soupçons de manquements dans la lutte contre le blanchiment d'argent, au risque de financer le terrorisme, a indiqué ce lundi une source judiciaire, confirmant une information du site Les Jours.

SUR LE MÊME THÈME

À la découverte du Cercle Polaire / Arte Décembre 2015

 
Les affaires de “leaks” - Indigné révolté

02/01/2013

World Compagny et "la crise"

 

économie,politique,capitalisme,la banque suisse,ubs,scandale financier,paradis fiscaux,la grande evasion,délits d'initiés,évasion fiscale,la direction générale des finances publiques,dgfip,bernard arnault,patrick menucci,bernard tapie,groupe hersant médias,ghm,françois mitterrand,jean-marc ayrault,françois hollande,thomas sankara,addis abeba,29071987,le ministre du redressement productif,arnaud montebourgLes Guignoles de l'info - World Compagny et la fin de la crise

Demande d'enquête sur le rachat du Groupe Hersant médias par Bernard Tapie - Source : Reuters , capital, google , 24/12/2012

 
 
Le député socialiste Patrick Menucci, candidat potentiel à la mairie de Marseille, demande une enquête parlementaire pour déterminer si Bernard Tapie a acquis dans des conditions loyales les journaux du groupe Hersant dans le sud de la France. /Photos d'archives/REUTERS/Charles Platiau/Benoît Tessier

Le député socialiste Patrick Menucci, candidat potentiel à la mairie de Marseille, demande une enquête parlementaire pour déterminer si Bernard Tapie a acquis dans des conditions loyales les journaux du groupe Hersant dans le sud de la France.

Il rappelle que les banques vont abandonner une créance de 165 millions d'euros sur Groupe Hersant médias (GHM) en échange d'une offre conjointe de 50 millions d'euros par Bernard Tapie et Philippe Hersant pour reprendre les journaux du sud de GHM, dont les très rentables Corse-Matin et Nice-Matin. Les groupes qui ont fait des offres concurrentes, dont le belge Rossel, auraient selon lui été désavantagés, Bernard Tapie ayant pu disposer "d'informations privilégiées". "D'après ce que disent ces groupes, il n'ont pas eu accès à beaucoup de documents et donc ça me semble aussi un élément que l'Assemblée nationale doit vérifier parce qu'elle est comptable aussi de la liberté de commerce", a ajouté le député.

Patrick Menucci affirme que sa demande a reçu un "accueil positif" du président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale et rappelé que chaque groupe avait le droit d'obtenir la création de telles commissions d'enquête parlementaire.

Selon Bernard Tapie, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a essayé de bloquer le rachat des journaux du groupe Hersant médias (GHM), ce qui est nié par l'exécutif. Dans le Journal du dimanche, l'homme d'affaires explique que le dirigeant du groupe de presse belge Rossel lui a dit que la pression avait bien existé et qu'il l'avait enregistrée. L'ancien ministre de François Mitterrand a répété dans de nombreux médias depuis vendredi qu'il n'avait plus d'ambitions politiques et qu'il avait tourné la page.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s'est réjoui samedi que les journaux de GHM continuent d'exister. "Il y avait le risque de voir disparaître des titres de journaux", a-t-il dit à des journalistes. "Il est très difficile de retrouver un repreneur. Ce qui est important, c'est que ces journaux puissent continuer à exister."

Le Figaro - Politique : Bernard Tapie, animal politique, Bernard Tapie, son parcours en images - 20minutes.fr : " Bernard Tapie :  Issu d'un milieu modeste, il touchera aux affaires, au sport, à la politique et au théâtre, en passant par la case prison.En 1984, après un joli succès dans les affaires, Bernard Tapie est élu «homme de l'année» par les médias. A la fin des années 80, l'homme d'affaire fait partie des 20 plus grandes fortunes de France"

Bernard Tapie, le nouveau "Citizen Kane" de la Côte d'Azur ... : " Pour un apport personnel estimé à 25 millions d’euros (Philippe Hersant versera la même somme au pot pour devenir co-actionnaire. C'est la première acquisition d'envergure depuis que l'État a accordé en 2008 à Bernard Tapie 285 millions d'euros à l'issue de l'arbitrage en sa faveur dans l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais.Ce passage par la case média fait de lui le nouveau “Citizen Kane” de la Côte d'Azur. Surtout, comme le soulignaient en novembre "Les Échos", cette OPA sur les restes méditerranéens du Groupe Hersant Media (GHM) marque le retour de l’homme d’affaires avec du flair.

Mais même si l'affaire a été rondement menée, que vient chercher Bernard Tapie dans la galère de la presse, secteur en grave crise ? À un an des municipales à Marseille, certains jugent que mettre la main sur le “quatrième pouvoir” local ne serait qu’un tremplin pour briguer le poste de maire de la cité phocéenne. Des ambitions politiques démenties par l’intéressé. Il a même écrit une lettre - publiée par "Libération" - au conciliateur du dossier de reprise dans laquelle il s’engage à “ne pas postuler à quelque mandat électoral que ce soit”.

Fiscalement vôtre ?

Bernard Tapie s'offre "La Provence" : un (désolant) tremplin politique ... :

 Bernard Tapie, prof de journalisme ? - Citizen Khane

Très bon article sur le blog de Zebre plus ultra :

Bernard Arnault au paradis belge

"Je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature. Il ne sera pas élu. Et pourtant, il gouverne"

"Mon adversaire, c'est le monde de la finance.En 20 ans, la finance a pris le contrôle de nos vies. En une fraction de secondes, il est désormais possible de déplacer des sommes astronomiques, de faire tomber les banques. Les G20 se sont succédé sans résultat tangibles. En Europe, seize réunions de la dernière chance n'ont jamais rien donné. Les banques, sauvées par les Etats mangent la main de ceux qui les ont nourri. Ainsi la finance s'est affranchie de toute règle, de toute morale, de tout contrôle".

Hollande, le Bourget 2012

arnault.jpgPremière fortune de France et d'Europe, quatrième fortune mondiale, Bernard Arnault, témoin de mariage de Sarkozy, est un de nos plus célèbres émigrés. En 1981, effrayé de  l’élection de François Mitterrand à Élysée, il avait  quitté la France pour les États-Unis avant d'y revenir peu de temps après. Celui qui dirigeait avec son père  la société Férinel (promotion immobilière et construction de logements) était très inquiet de la tournure que prenaient les évènements en France.

Mais il sera vite rassuré par la gauche au pouvoir et, après plusieurs affaires peu fructueuses aux Etats-Unis, il profitera de son réseau de relations pour préparer son retour dans la mère patrie : " Le Premier ministre a changé. Laurent Fabius est arrivé et les choses ont repris un cours normal'

1984-1985, C'est grâce à Laurent Fabius que Bernard Arnaud obtient, pour un franc symbolique, la société Boussac-Saint-Frères (Christian Dior, le Bon Marché, Conforama, Peau Douce) que le gouvernement perfusait alors à coût de subventions ( près d’un milliard de francs).

Pour financer cette aventure, le promoteur disposait d’à peine 40 millions de francs (6,1 millions d’euros). Par chance, comme dans un joli conte, le Crédit lyonnais lui avança 50 millions et  la banque Lazard et les groupes pétroliers Elf et Total ainsi qu' une mystérieuse société libanaise à capitaux syriens apportèrent 250 millions de francs. Laurence Dequay

Pour emporter définitivement le morceau, Bernard Arnault s’était aussi engagé par écrit à garantir " la pérennité de l’entreprise et l’essentiel des emplois" :

" Après avoir perçu près de 2 milliards de francs de l'État (gouvernement Fabius) contre la promesse de ne pas licencier les quelque 16 000 salariés du groupe, le 14 décembre 1984 Bernard Arnault a adressé une lettre à Laurent Fabius s'engageant ainsi : « J'assurerai personnellement la direction de la DBSF et je procéderai à la mise en œuvre du plan industriel et social tel qu'il a été communiqué aux administrations ».
Il en revend les actifs les plus importants, ne conservant que la prestigieuse marque Christian Dior et le grand magasin Le Bon Marché. Après une restructuration sévère, les activités textiles de Boussac sont revendues au groupe Prouvost. "  ( Wikipedia)

En résumé la stratégie de Bernard Arnault tient en deux mots : désindustrialisation et financiarisation...

Aujourd'hui il réclame la nationalité belge pour bénéficier du "modèle belge » en matière de paradis fiscaux" : si la majorité des contribuables  est soumise à des prélèvements parmi les plus élevés du monde, la classe des rentiers bénéficie d’un régime particulièrement favorable. 

" Loin d’être un accident de l’histoire, cette situation résulte d’un choix conscient du monde politique. En témoigne le rôle de la Belgique dans les négociations fiscales au niveau international : elle figure, par exemple, parmi les trois pays européens à avoir exigé en 2003 une exception au régime de la directive européenne sur la fiscalité de l’épargne, qui prévoit l’échange automatique d’informations entre Etats membres sur les paiements d’intérêts à des résidents d’autres pays de l’Union. La Belgique, elle, avait obtenu le remplacement de ce mécanisme par son propre système de précompte mobilier libératoire, évitant ainsi toute transmission de données individuelles aux administrations fiscales étrangères, lesquelles se trouvaient dès lors dans l’impossibilité d’appliquer une taxation progressive sur ces revenus.

Sur le plan intérieur, dans un système électoral proportionnel où les gouvernements de coalition s’imposent comme une nécessité, les partis socialistes et écologistes s’étaient traditionnellement refusés à conditionner leur participation au gouvernement à une réforme fiscale progressiste, au motif qu’un tel compromis était la contrepartie nécessaire à l’abandon des exigences de réduction des budgets sociaux émanant des partis de droite. "  Frédéric Panier

Oh, le joli rêve d' optimisation fiscale!

 

Bernard Arnault - Dossier en vidéo (version longue) Par Vincent,  Fakir 27/12/2012 , n°58 - 11/12

> Bernard Arnault : Le prédateur du Nord Par François Ruffin, Fakir 4/12/2012 , n°58 - 11/12 *

> "Paradis fiscaux le modèle belge" -  Par Frédéric Panier - Le Monde diplomatique

"Comment Bernard Arnault est devenu l’homme le plus riche de France", par Laurence Dequay, Marianne,  30 Juin 2007

> " La part d'ombre de Bernard Arnault Albert Frère, ami et « père » Le groupe LVMH", par Bernard Padoan - a propos  de "L'ange exterminateur, la vraie vie de Bernard ARNAULT"  de  Airy Routier. Lesoir.be

> "75% : ces "pleureuses" qui ont fait le forcing auprès d'Hollande," par Par Odile Benyahia-Kouider Nouvel Ob's

> "Bernard Arnault, le saigneur de Flixecourt," par Bernard Gensane - Alter monde sans frontières

> "La Belgique pourrait transmettre le dossier Arnault au fisc français" - Le Monde.fr avec AFP

> Casse-toi, pov’ - Libération - Logique néolibérale, Think Thank et " crise" , le système de santé , Keny Arkana - Concert en...  _Citoyen actif

Délits d'initiés , évasion fiscale et capitalisme , L'afrique : "nouvel eldorado des spéculateur" – indigné révolté, scandale de l'évasion fiscale et/ ou capitalisme néolibéral  

Thomas Sankara Addis Abeba 29071987 : Thomas Sankara
Au sommet d'Addis Abéba le 29 juillet 1987
Discours sur la dette des pays africains

25/12/2012

Capitalisme et délits d'initiés

 Hugues Lintignac ElLéon-Rojo et Alain Janvier ont partagé la photo de L'homme de demain.

INTERVIEW Carlo Puca, journaliste infiltré : "la Camorra affiche ses crimes"

Le journaliste italien Carlo Puca s'est infiltré pendant trois mois dans le quartier de Scampia, repaire de la Camorra à Naples. L'article qu'il a publié dans Panoramaraconte une descente dans un enfer quotidien, entre trafics de drogue, crimes et vies misérables. Nous l'avons interrogé sur la manière dont il a réalisé ce reportage.
3 D’où vient sa fortune ? l’origine familiale de la fortune de Florence Lamblin : le grand-père de sa cliente aurait ouvert un compte en Suisse en 1920. L’architecte en aurait hérité 350 000 euros
 
4 A-t-elle oui ou non démissionné ? Elle s’est simplement retirée de sa délégation consacrée « au développement durable, à l’environnement et au plan climat 
 
5 Comment se défendent les frères El-Maleh ? Me Josiane Stickel-Cicurel, l’avocate de Meyer El-Maleh, a expliqué à la presse suisse que son client « n’a jamais été au courant d’un quelconque trafic de cannabis 

Wendel confirme la perquisition

A l'origine de la fronde de la famille Wendel, l'entrée au capital notamment de M. Seillière, dans des conditions jugées opaques.
 
Après avoir démenti l'information du Monde selon laquelle une perquisition aurait lieu dans ses locaux, le groupe Wendel a confirmé ce fait aujourd'hui. "Ils ont précisé vouloir perquisitionner certains bureaux de personnes privées", a précisé la porte-parole du groupe.
 

UNE AUTRE ENQUÊTE POUR "DÉLIT D'INITIÉS ET MANIPULATION DE COURS"

Ces perquisitions visent des responsables de la société d'investissement Wendel dans le cadre de l'instruction de l'enquête suite à une plainte de la commission des infractions fiscales de Bercy pour fraude fiscale.

Ainsi, "les policiers se sont rendus notamment dans les bureaux de Wendel, mais aussi dans ceux de l'ancien patron du Medef, aujourd'hui président du conseil de surveillance de Wendel, Ernest-Antoine Seillière, ainsi qu'au domicile de ce dernier", précise le quotidien du soir.

d'Ernest-Antoine Seillière

Microsoft soupçonné de fraude fiscale en France

Edition du 04/07/2012 (1 commentaire)
 
 
Après la perquisition opérée le 28 juin dernier par le groupe d'intervention régional (GIR) au siège de Microsoft France, suivie de l'annonce de son premier plan social, les soupçons de fraude fiscale qui pèsent sur la filiale française du géant de l'édition logicielle se précisent. Selon le Canard Enchaîné, 67 inspecteurs et contrôleurs de divers services fiscaux encadrés par une  trentaine d'officiers de police judiciaire étaient présents lors de cette perquisition. On est donc plus proche d'un raid que de la « démarche classique, dans le cadre d'un contrôle fiscal classique », évoquée par la direction du groupe. 

Actualités Microsoft

 Suspicions d'une fraude à plus grande échelle 

IRIB-Des investisseurs ont eu connaissance de l'imminence des attentats ....

..qu’ils ont exploitée sur les marchés pour en tirer des profits colossaux, notamment en spéculant à la baisse sur les actions des compagnies aériennes dont les avions seront détournés. En dépit des évidences, les enquêtes officielles ont conclu qu’il n’y avait pas eu délits d’initiés au motif que les spéculateurs n’étaient pas liés à Al-Qaida.

Peu de temps après le 11 Septembre, les médias révèlent qu’American Airlines et United Airlines, les deux compagnies dont les avions furent détournés, firent l’objet de vives spéculations à la baisse sur la valeur de leurs titres dans les jours qui précédèrent les attentats (Associated Press, 18/09/01 ; Bloomberg News, 18/09/01 ; San Francisco Chronicle 19/09/01 ; Le Monde, 19/09/01 ; Reuters, 20/09/01 ; San Francisco Chronicle, 22/09/01).
 
Le scénario fut identique pour bon nombre de sociétés qui occupaient des bureaux dans – ou à proximité – des Tours Jumelles, parmi lesquelles les compagnies financières . (...) ], ont été achetées à la Bourse de Chicago dans les 3 jours précédant les attentats, alors que le volume ordinaire pour ces options se montait à seulement 27 contrats par jour avant le 6 septembre. 12.215 options de vente de Merrill Lynch [3] ont été achetées dans les 4 jours précédant les attentats contre une moyenne quotidienne de 252 auparavant (Bloomberg News, 18/09/01 ; The Independent, 14/10/01). En ce qui concerne Bank of America [4], les achats d’options de vente ont été multipliés par cinq entre le 6 et le 7 septembre pour atteindre plus de 5900 contrats (Bloomberg News, 3/10/01
 
Le secteur de l’assurance qui dut payer des milliards pour couvrir les pertes dues aux attentats fut également le théâtre d’activités de même nature (...) précédents (Bloomberg News, 18/09/01 ; Chicago Tribune, 19/09/01). Une montée importante de contrats pris juste avant les attentats fut également repérée sur le titre de l’assureur français AXA (Le Monde, 29/09/01). Idem pour le secteur de la réassurance qui, pour schématiser, couvre les assurances contre les grandes catastrophes (Reuters, 20/09/01 ; Dow Jones Business News, 20/09/01; Washington Post, 22/09/01).

A contrario, le secteur de la Défense fut le théâtre de vives spéculations à la hausse (....)

J’ai vu des volumes d’options d’achat et de vente qui dépassaient tout ce que j’avais pu voir en dix ans d’observation des marchés » confie John Kinnucan - directeur de Broadband Research - à la réouverture des marchés le 17 septembre 2001 (San Francisco Chronicle, 18/09/01 ; Associated Press, 19/09), (BBC, 18/09/01 ; Fox News, 22/09/01 ; CNN, 24/09/01).  titre d'exemple, un trader de la City à Londres confie au Telegraph : « Le marché était mort. Puis soudainement il y a eu une forte augmentation des transactions sur certaines options – c’était totalement inattendu. On se disait que quelque chose de suspect se passait » (Telegraph, 23/09/01)(ABC News, 20/09/01).  L’analyste et spécialiste des options Jon Najarian est tout aussi catégorique : « Quelqu’un savait [que les attentats allaient avoir lieu] » (Chicago Tribune, 19/09/01). George Constantinides, professeur de finance à l’Université de Chicago, se montre à peine plus mesuré : « [les transactions sur le marché des options étaient] si étonnantes qu’il est difficile d’attribuer cela au hasard »....

Dans cet autre articles, encore le même constat accablant : A égalité sur la ligne de départ

 plus d´informations dans Home

 
Il est évidemment trop tôt pour tirer la moindre conclusion d’une affaire juridico-financière complexe, qui est loin d’avoir livré sa vérité judiciaire. Il n’empêche: le renvoi de cinq personnes, ainsi que de trois personnes morales, devant le tribunal correctionnel, dans le cadre de "l’affaire Bois Sauvage/Fortis", est un véritable coup de canon dans le petit monde belge de la finance.
© Doc
© Doc

La loi sur le délit d’initié existe depuis la fin des années 1980 chez nous. Quelques années plus tôt, l’Américain Ivan Boesky (immortalisé à l’écran par Michael Douglas, alias Gordon Gekko) avait "incarné" cette infraction qui se matérialise par la transmission ou l’utilisation d’informations privilégiées afin de réaliser un "joli coup" en Bourse.

Mais si la loi belge a déjà passé l’âge de la maturité, elle n’a jamais trouvé à réellement s’appliquer: quasiment aucune condamnation pénale à titre définitif n’a été prononcée en Belgique — ceux qui avaient été sanctionnés ont été acquittés en degré d’appel. Faut-il s’en réjouir, et considérer que notre pays est à l’abri de pratiques qui ont largement cours ailleurs, en particulier aux Etats-Unis où on ne rigole pas avec de tels délits? Ou au contraire considérer que jusqu’à présent, les fautifs ont, en Belgique, réussi à passer entre les mailles du filet, pour toute une série de (mauvaises) raisons: parce que la poursuite des délits d’initiés est une compétence qui a beaucoup voyagé entre diverses institutions, causant un certain flou dans la mise en œuvre de la législation; mais aussi parce qu’il est très difficile d’apporter des preuves matérielles de cette infraction pénale. Ce qui explique sans doute que la FSMA privilégie aujourd’hui les enquêtes administratives — qui ont le mérite d’être moins "lourdes".

Pourtant, dans notre pays, trop d’opérations financières ont, dans le passé, été entourées de mouvements suspects en Bourse, qui ont fait penser que certains avaient accès à de meilleures informations que d’autres. De tels soupçons ont un effet dramatique sur la confiance indispensable que les (petits) investisseurs doivent avoir dans le marché boursier. Pour être sûrs que tout le monde est réellement à égalité sur la ligne de départ.

 

Documentaires : Cosa Nostra - Autopsie d'une Mafia - [FR], MAFIA Italienne / organisation parasite, Camorra : Italy's Bloodiest Mafia - YouTube : Camorra : Italy's Bloodiest Mafia - Great documentary ( durée 59 min sur BBC), Histoire du gangsters Mickey Cohen : Documentaire sur la vie du gangster Mickey Cohen, Les Incorruptibles - un film, une histoire - Vidéo Dailymotion :, Il etait une fois en amerique PART1 1/8,PART1 2/8 ... Il Etait Une Fois Le Bronx [ Film Complet ] - YouTube :

Camorra France 5 - YouTube

Panorama de l’austérité en Europe - Hensozu, INDIANA • Non aux syndicats ! - Hensozu

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu