Avertir le modérateur

14/01/2016

Le populisme au féminin - la bataille des mots

 

 

n

 

 

"Jaurès aurait voté Front National". La récupération des symboles et des idées de la Gauche par l’Extrême droite nous renvoie au populisme des années 30. Mais à quoi ressemble le populisme d’aujourd’hui ? Et d’abord quel sens donner à ce mot qui a beaucoup servi ? Des questions posées aujourd’hui à RAPHAËL LIOGIER qui publie chez Textuel un court livre d’entretien pour tenter de cerner ce "populisme liquide" caractéristique de notre époque. Un entretien de Daniel Mermet.


Bibliographie :

  Ce populisme qui vient, par Raphaël Liogier, aux éditions Textuel (sortie le 25 septembre) 

Mais on peut aussi penser que, pendant une crise grave prolongée, les automatismes sociaux, les habitudes, s’affaiblissent et disparaissent. Beaucoup de personnes pourraient remettre en question ce qu’elles considéraient auparavant comme naturel, inévitable. Et c’est bien pour cela que les crises sont potentiellement des moments de remise en cause du capitalisme.

 

"... la Constitution Française stipule, dans l'article 1er de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen qui est son préambule, que "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits".


Le concept de préférence, rebaptisée priorité, nationale, qui est le coeur du programme du FN, est en totale contradiction avec la première phrase de notre constitution. "

Tous égaux ! , Tous égaux ! Indigné révolté : Consultez en ligne : Téléchargez en PDF (Réservé aux abonnés) : Abonnez-vous"Le grand bond en arrière"

  la photo de Flores Magon

 

fn,migrants,frontières,europe

 

n
Le FN et les femmes, un tournant féministe ?
 
Le populisme au féminin / France Inter  Le populisme au féminin" réal: Anna Hadoul, Mathieu Cabanès et Marco La via. Première diffusion sur LCP Vendredi 09 nov. 2012 à 20h30  Hanna, Mathieu et Marco sortent à peine de leur DUT de journalisme quand ils se lancent dans ce projet audacieux: essayer de comprendre pourquoi les partis politiques d’extrêmes droites séduisent toujours plus le public et notamment le public jeune.

Ils ont donc suivi 6 femmes représentatives dans leur pays de cette nouvelle donne. 6 femmes chef de partis d’extrêmes droites … Belgique, hongrie, norvège, danemark, suisse et France

Sans aucune logistique, aucun budget à part les emprunts auprès des proches, les micro-crédits et autres financements version « j’suis jeune mais j’me débrouille »… des nuits à l’aéroport ou même dans la rue pour économiser.

Pas de carte de presse, donc forcément, plus de combat pour obtenir leurs entrées auprès des personnalités politiques. Toutes féminines soient-elles !

Pas d’ancienneté, pas de crédibilité … enfin bref, un doc qui vient de loin ….

(ré)écouter cette émission

disponible jusqu’au 30/07/2015 05h21

 Extrême droite, rouge à lèvres et talons hauts" - Bravo à l'Huma pour ce joli titre!

The Female Face of Populism - Full Length Documentary ...

The Female Face of Populism - Full Length Documentary (English
A documentary Produced and Directed by Hanna Ladoul, Matthieu Cabanes and Marco La Via with the support of the CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée)
Airing on La Chaine Parlementaire and TV5 MONDE. 

 

Le Populisme au Féminin | Facebook Docs ad Hoc : Le populisme au féminin - Vidéo Dailymotion Le populisme au féminin / France Inter , Le Populisme au Féminin |

Dans l'émission podcast de France Inter L’idée est largement admise désormais qu’une bonne partie des ouvriers a basculé du côté du Front national. Qu’en est-il réellement ? Est-un basculement définitif ou pas ?

Question importante dans la perspective des élections présidentielle et législatives l’année prochaine... Quelles relations entre le Front national et les syndicats d’Ouvriers – particulièrement dans le contexte actuel de contestation du projet de loi travail ? Le FN peut-il encore gagner des voix dans le monde ouvrier ? Comment comprendre et  expliquer le vote ouvrier pour le Front National ? Avec Joël Gomblin, politologue à l'Université de Picardie Jules Verne , spécialiste du vote FN et membre de l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean Jaurès Wallerand de St Just, président du groupe FN à la région Ile de France

 

 Face au père encombrant, Marine Le Pen essaye de déminer le terrain alors que le Front national se cherche des allier au parlement européen. Famille je vous ai" : Marine Le Pen expérimente t'elle la maxime de Gide. En tout cas la présidente du FN a " osé" publiquement dénoncé les propos de son père les propos de son père sur Patrick Bruel mais pas les propos mais plutôt les conséquences. Une faute politique selon elle.

Difficile au Front National de faire comme si Jean Marie Le Pen n'existait pas. Le président d'honneur du parti a encore des choses a dire et il le fait sentir chaque semaine sur le site du front national dans son journal de bord ( journal de bord de Jean Marie Le Pen : Journal de bord de JMLP | Works Categories | Front National) sorte de tribune politique ou tout est permis , surtout lorsqu'il s'agit des ennemi du parti  " M Bruel ici", J.M Le Pen : " Au bas oui , oh bas écouter, on fera une fournée la prochaine fois" 

Un dérapage clairement antisémite qui a susciter le malaise dans les rang du FN . "Je vous mets au défi de trouver une phrase antisémite dans ma vie politique", lance le président d'honneur du FN après son dernier dérapage. Florilège.Politique|9 réactions  Ils ont voté Front National. Pour la première fois, Marine Le Pen a pris de la distance avec les diatribes de son père. Elle a dénoncé une faute politique. Réplique immédiate du paternel : " Vous voulez ressemblez aux autres partis politiques. Si c'est ce qu’ils veulent, je fais référence aux dirigeants du Front National, ils ont réussi. Je crois que c'est eux qui ont fait une faute politique, pas moi.

 

A lire Oui, Jean-Marie Le Pen a bien tenu des propos antisémites dans sa carrière - nouvels obs, » Le Pen réplique à sa fille : la "faute politique" c'est "la pensée unique"» Jean-Marie Le Pen dérape : sa fille évoque "une faute politique"

 

Réfugiés: comment Marine Le Pen vole l'histoire de la Résistance Le PS et les Républicains paniquent à l’idée de perdre leurs sièges au bénéfice du monstre. Un monstre qui a prospéré sur leurs politiques…


Marine Le Pen : la bataille des mots - Depuis son investiture en 2011, la présidente du Front national a modifié le discours de son parti, prenant ses distances avec l'extrémisme associé à son père, Jean-Marie Le Pen. Certains affirment qu'elle serait la seule à «parler vrai». Qu'en est-il ?
USA : les devins du crime - Aux Etats-Unis, la police «prédictive» a pour vocation d'anticiper les prochains crimes et délits. Grâce à certains algorithmes, des scientifiques et des entreprises établissent les futures cartes de la délinquance. Comment ce système fonctionne-t-il ?

 
"Envoyé Spécial" : Marine le Pen - la bataille des mots - 14/01Le Pen présidente... On...
n
 

 


Marine Le Pen : la bataille des mots (Elise Le Guevel et Ghislain Delaval). Pour inaugurer sa nouvelle rubrique — très à la mode — de « décryptage » de l'actualité (avec fact-checking des chiffres et analyse des effets de manches politiques), Envoyé spécial a choisi de détricoter la rhétorique de Marine Le Pen, soulignant assez efficacement le gouffre entre ses déclarations dans les médias et ses discours dans les meetings. Par quel tour de passe-passe ses mensonges ou approximations peuvent-ils passer pour un « discours de vérité » ? Comment a-t-elle « réussi son OPA sur le concept de laïcité » (Jean Baubérot) ? Comment fonctionne son « langage à tiroirs » ? Elise Le Guevel interroge notamment Cécile Alduy, professeur de littérature à Stanford, qui a passé tous les discours du FN (depuis 1987) au crible d'un algorithme pointant les glissements ­sémantiques et les ressorts de la prétendue « dédiabolisation ».

Nicolas Hernandez Elle qui aime reprendre les idées et victoires des autres. Après avoir voulu reprendre les idées de la victoire de l'extrême droite en Autriche ( cela a vite fait plissch), elle veut reprendre le Brexit anglais sa sauce. Attention au retour de baton. La vctoire du Brexit en Angletterre des souverainistes et nationalistes de droite est en trompe l'oeil. Beaucoup d'anglais ayant voté pour le Brexit, demande un nouveau référundum face aux mensonge de campagne. Cette situation ubuesque est le résultat des mensonges en autres de Nigel Farage pour faire passer le Brexit.  le monde qui révèle L’un des arguments clés de la campagne des partisans du Brexit était de donner à la sécurité sociale britannique les 350 millions de livres versées à l’UE chaque semaine..

 Dans l'émission podcast de France Inter L’idée est largement admise désormais qu’une bonne partie des ouvriers a basculé du côté du Front national. Qu’en est-il réellement ? Est-un basculement définitif ou pas ?

La Revue du Projet, dans son édition de juin, sous la plume d’Amandine Philippe, propose une analyse de l’évolution du discours du Front national sur les femmes. Si l’article est assez complet sur la vision qu’en a Marine Le Pen (et qui représente la position officielle du parti), l’article fait malheureusement l’impasse sur les déclarations et prises de position de Marion Maréchal-Le Pen, bien éloignées de celles de sa tante  : or l’importance grandissante de la députée FN au sein de son parti, et de façon plus général le poids du courant national-catholique dans l’extrême droite y compris institutionnelle, aurait mérité que l’auteure s’y attarde.

Le Front national, parti politique français officiellement fondé en 1972, a longtemps tenu un discours explicitement sexiste, raciste et homophobe. Son programme est caractérisé par la promotion de valeurs traditionnelles où les femmes étaient essentiellement caractérisées par un rôle reproducteur, au service d’une nation viriliste, et cantonné à la sphère du foyer familial. Les propos suivants de Jean-Marie Le Pen en 2014 résument cette idée : « Il faut convaincre les femmes de notre peuple de l’absolue nécessité d’assumer leur fonction de reproduction. » Ces prises de position ont été inhibitrices du vote des femmes pour le FN. Comme le montre Mariette Sineau, directrice de recherche au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po) les électrices ont longtemps fait rempart au vote frontiste. On estime, par exemple, qu’en 2002, si seules les femmes avaient voté, le Front national n’aurait pas accédé au second tour de l’élection présidentielle.

La centralité des femmes dans la « dédiabolisation » du FN

Des revendications féministes ? Le refus de l’égalité réelle

Divisions et concurrence des luttes : le jeu du FN 

 FN jean marie le pen bruel.jpg

 

 

C'est donc une vrai rupture politique entre le père et la fille requinquer par sa victoire aux élections européenne, Marine Le Pen rêvait déjà au lendemain qui chante. Mais le Front National est rattrapé par son passé : celui d'un parti ouvertement antisémite et d'extrême droite dont l'ancien président a déjà été condamné neuf fois par la justice. Il avait notamment affirmé que l'existence des chambre a gaz, ce n'était qu'un détail dans l'histoire de la seconde guerre mondiale Un passé sulfureux qui rend encore le Front National infréquentable au moment ou Marine Le Pen cherche justement a se faire des alliés ou amis : . La présidente du Front National aimerait prendre la tête d'un grand groupe d'eurosceptique ( " Marine Le Pen a présenté mardi matin ses huit têtes de liste aux élections européennes du 25 mai. Son ambition : "arriver en tête" et "provoquer un séisme politique"Le reportage de Julien Langlet ) au parlement européen ( Présidente du FN, isolée à Strasbourg, cherche amis europhobes ...). Mais pour cela, elle doit convaincre ses partenaires que son parti n'est pas antisémite. grâce à son père, c'est plutôt ma l parti.

III. Le cas français et l’irruption du social

Le Système Le Pen : Enquête sur les réseaux du Front national ( le monde  : " Spécialistes de l'extrême droite, Caroline Monnot et Abel Mestre, journalistes au Monde, décryptent dans Le Système Le Pen (Denoël) les divers jeux d'influence qui se tiennent autour de la présidente du Front national. Extraits Dans la tête de l'extreme...  , L'extrême droite : mieux la...Qu'est-ce que le fascisme ? , Dans la tête de l'extrême...

 

  1. A la recherche de la respectabilité

A l’épreuve du pouvoir, certains partis politiques ont policé leur discours, en l’expurgeant des saillies les plus racistes. S’ils agrémentent leur programme d’un volet social pour conquérir de nouveaux électeurs, ils ne renoncent pas à leur fonds de commerce : nationalisme exacerbé et références ethniques. Qui est Alain Soral ,Jean Marie le Pen: "on fera une fournée la prochaine fois"

 

 La Machine Populiste, avec Le Pen, Dewinter, Blocher, Jensen ... :  : Le réalisateur Jean-Pierre Krief croise fort habilement les explications de ces tribuns experts en démagogie avec les analyses d'universitaires et de chercheurs qui reviennent sur la notion de populisme et ses mutations au cours des deux dernières décennies.
Appel direct au « bon peuple », opposé ainsi aux classes supérieures corrompues (dirigeants, intellectuels...),

 

Depuis son arrivée au pouvoir, le parti ultraconservateur "Droit et Justice" a fait passer une série de lois controversées visant la justice et les médias polonais. Ces nouvelles dispositions provoquent l'inquiétude de la Commission européenne qui a démarré une procédure inédite pour évaluer la compatibilité du pays avec les valeurs européennes.

 Par ailleurs l’extrême droite a également changé de position sur Israël. Pour que « l’arabe », le « musulman » remplace le « juif » des années 30 tout au long de ce 21éme siècle , et faire oublier son passé trouble sur la question juive, le parti de Marine Le PEN, tout comme ses homologues européens, intègre « la terre de l’Alya » comme territoire faisant partie de l’Occident en guerre contre « l’islam radical ».

"La Révolution n’est pas un dîner de gala, elle ne s’achète pas non plus à la billetterie du Théâtre de la Main d’Or. Lorsqu’une alternative se présentera, et c’est une question de temps, on aura l’occasion de constater si les « quenelliers repentis » trouveront la force de s’engager pour lutter contre les inégalités sociales ou s’ils préfèreront regarder avec nostalgie la manière dont Dieudonné s’est foutu de leur gueule."

"Dieudonné a été le parfait tirailleur de l’extrême droite française pour atténuer dans nos quartiers l’effet repoussoir du FN. Son soutien au FN et sa proximité avec Jean-Marie Le Pen ont contribué à la normalisation du FN dans nos quartiers alors même que pour le FN nous restons des cibles prioritaires. [...] L’extrême droite a ainsi gagné sur deux tableaux : d’une part, grâce à Dieudonné, les classes dominantes peuvent expliquer, preuves à l’appui, que les arabes et les noirs sont racistes de manière congénitale et qu’ils doivent être éduqués à coup de lattes, comme au temps des colonies, cher à Soral. De l’autre, les divisions de « quenelliers » décorées de l’ordre du mérite de l’ananas ont cru pouvoir se réconcilier avec les lyncheurs d’extrême droite et ont fournis quelques troupes de choc pour les mauvais 

 Lire aussi : Le projet économique du FN passé au cribleRégionales: Marine en tête dans le Nord...  WWW.MEDIAPICS.FR|PAR MEDIAPICS, La Pologne dans le viseur de Bruxelles INFO.ARTE.TV Histoire de l'extrême droite - 2000 : : ... Hitler - La folie d'un Homme - documentaire M6 - 2004 : 1919-1939 : la drôle de paix

Malgré les horreurs du nazisme et les désastres du fascisme, certaines organisations se réclament de ces idéologies. Pour ces mouvements, l’antisémitisme — sorti de l’ombre au début des années 1980 — s’accompagne désormais d’une détestation des musulmans. Dans certains pays, c’est la haine des pauvres, considérés comme des sous-hommes, qui domine, se transformant en haine ethnique, singulièrement à l’encontre des Roms. POPULISME, L'EUROPE EN DANGER - Arte 2014 : Populisme, l'Europe en danger

 

 

 

En Europe, l'extrême droite progresse, mais les idéologies diffèrent ( lire article)

Les bons résultats de Marine Le Pen au premier tour des cantonales renvoient à la montée de l’extrême droite en Europe et aux stratégies de ces partis. EurActiv.fr  |  23.03.2011  

Des fondements différents

 "Il n’existe pas d’explication unique en ce qui concerne la montée de l’extrême droite sur plan européen", explique Jean-Yves Camus, chercheur à l’Iris et spécialiste de l’extrême droite. Le partage de certaines idéologies ne renvoie pas aux mêmes réalités sociales et économiques.

En France, le Front national s’appuie idéologiquement sur une critique du multiculturalisme et de l’immigration. "Le parti rallie un certain de nombre de victimes du déclassement social de ces dernières années, et s’ancre dans une opposition sourde vis-à-vis de la droite et de la gauche", explique Jean-Yves Camus.

En Belgique, le parti d'extrême droite flamand le Vlaams Belang est fondé sur une idéologie similaire. Mais la réalité sociale de cette région belge est loin d'être la même qu'en France. "La Flandre nous montre que les partis d'extrémistes peuvent rassembler des voix dans des situations économiques prospères", commente le politologue.  

 

 

De même il serait faux de penser que l'extrême droite en Europe forme une seule et même "famille". Voir Politiquement incorrects : la nouvelle droite radicale en Europe  , Musulmans d’Europe : en croisade contre les clichés, Qui sont les milliardaires derrière les Tea Parties?  Fondation Robert Schuman : L'Union européenne face aux défis de l'extrémisme identitaire - 16.07.2010, Les nouveaux Etats membres en proie aux extrêmes - 26.02.2010

, Le populisme au féminin , Extrêmes droites mutantes en Europe , L'Ukraine et'extrême droite ! , CasaPound, sous la carapace... , Les réseaux de l'extrême , Adieu Frigide Barjot , Manif’ dans un bénitier , Interview d'un frontiste , Dans la tête de l'extrême... , Dans la tête de l'extreme... , En Europe, l'extrême droite...le populisme au féminin -Par Enkolo dans Accueil le Le populisme mis a mal

 

Lire le compte rendu de ce numéro, paru dans Le Monde diplomatique d’avril 2014, par Jean-Yves Camus. 

 

 

 Flores Magon  : Photo de Flores Magon : "on le dira jamais assez, sur internet, c'est le lieu des fausses infos et des fausses preuve.

Au moindre doute allez chercher la source de ce que vous lisez ( qui-où-comment...), allez voir ce qu'en pense des gens compétant dans le domaine. Et surtout n'aillez pas peur d'apprendre 2-3petits trucs pour pas tomber dans les pièges.

Ne prenez pas les dires et les images pour "argent comptant". Surtout que les plus prolifiques sont les défenseurs de l'ordre bourgeois et les fachos"

 

la guerre de l'info de la "fachosphère" : Brouteurs quand tu nous tiens...

 
 


 

.."dessin de presse, à la façon de « Je suis partout », journal des années trente, proche de l’Action française, extrême-droite raciste
La frontière du mauvais goût, propre à l’esprit « Charlie » est largement dépassée.
On est dans l’amalgame pur et dur.
Les migrants sont déshumanisés, transformés en singes assoiffés de sexe. En regardant ce dessin, comment ne pas songer aux caricatures antisémites présentant Dreyfus sous les traits d’un chien ?

Après les agressions sexuels a Cologne, nous avons vu des détournements par des militants proches de l'extrêmes droites afin d'attiser la haine avec le liens agressions sexuelles, violence et immigration. 

Quel gros con !

rappelez vous que les "églises" ne sont jamais loin des fachos!!!

La photo d’Aylan Kurdi, cet enfant kurde retrouvé mort sur une plage turque le 2 septembre, a ému le monde entier. Pourtant, dès le lendemain, et dans un mouvement inverse, ont émergé en ligne nombre de tentatives pour saper les témoignages de soutien et de solidarité envers les migrants. Y compris en usant de procédés malhonnêtes : manipulation des images, contre-vérités sur la famille de l’enfant ou sur les circonstances de sa mort. cf Mort d'Aylan : mensonges, manipulation et vérité Le Monde 

"Sardou pointe du doigt ce qu'il appelle «une invasion passive». «C'est calculé, je suis sûr que derrière, ces salauds de l'Etat islamique ont prévu de nous étouffer. S'ils n'avaient pas voulu qu'ils s'en aillent ils les auraient massacrés mais ce qu'ils veulent c'est bien étouffer l'Europe, la foutre dans la merde.»"

onne ne dit que ce n'est pas raisonnable de partir de Turquie avec deux enfants en bas age sur une mer agitee dans un frêle esquife »https://twitter.com/arnoklarsfeld/status/639861958016147456

personne ne dit que ce n'est pas raisonnable de partir de Turquie avec deux enfants en bas age sur une mer agitee dans un frêle esquife »https://twitter.com/arnoklarsfeld/status/639861958016147456"  arno klarsfeld@arnoklarsfeld personne ne dit que ce n'est pas raisonnable de partir de Turquie avec deux enfants en bas age sur une mer agitee dans un frêle esquife

  1. Mohamed Sifaoui ‏@Sifaoui  .@arnoklarsfeld Personne ne dit que vos parents, ces gens formidables, ont un seul défaut. Ils n'ont pas suffisamment utilisé le préservatifVoir les autres réponses
  2. k valerie ‏@Sifaoui @arnoklarsfeld attaque personnelle et méprisante pour répondre à un point de vue d'actualité?

 

la photo de Belaïd AÏt Saâda. 

« vous avez peut être reçu ce post de propagande avec tableau comparatif vous expliquant qu'une famille au rsa s'en sort mieux qu'une famille de smicard........... explication et correction » cf La fable bidon de la famille RSA qui gagne plus que la famille salariée - Rue89 Mieux vaut être au RSA que travailler, selon un tableau posté sur Facebook et partagé 100 000 fois en deux jours. Sauf que le tableau est truffé d'erreurs. RUE89.NOUVELOBS.COM

 

Non, des réfugiés n'ont pas refusé de la nourriture non-halaNon, des réfugiés n'ont pas refusé de la nourriture non halal - Libération Libé

"DESINTOX. Nous avons contacté la Croix-Rouge. Et John Engedal Nissen, un de ses porte-parole, raconte une tout autre histoire.

Les images, tournées le 21 août, proviennent bien de la frontière entre la Grèce et la Macédoine. Les migrants refusent bien les colis qui leur sont proposés. Pourquoi ? Ce jour-là, explique le porte-parole de l’ONG, tout le personnel de la Croix-Rouge est occupé à prodiguer des soins médicaux. Sous la pluie, piétinant dans la boue, les centaines de réfugiés s’impatientent. La police prend alors l’initiative de distribuer de la nourriture. Mais le ressentiment des migrants, épuisés, en colère contre l’interdiction de franchir la frontière, est tel qu’ils tournent le dos à ces colis venant des autorités."

  Les Debunkers démolissent les hoax( intox , rumeurs, fausses informations, trucages-photos,usurpations, témoignages inventés, fausses lettres, fausses citations, diffamations, etc ) fabriqués et diffusés par les extrêmes-droites pouour semer la haine 

et Debunkers des rumeurs/hoax d'extrême droite ont partagé un lien.: Non, des réfugiés n'ont pas refusé de la nourriture non-halal

 http://lahorde.samizdat.net/2015/08/03/la-souris-deglinguee-lsd-in-memoriam-extreme-droite/ 

Confusionnisme.info a partagé un lien.La photo de Nawak Illustrations. et Post de Iza Zi a partagé la photo de Sixième République.3 septembre, 

"Dingue ! La fachosphère se découvre une subite passion pour les SDF français, surtout quand il s'agit de cracher sur des réfugiés étrangers !"

à signaler en masse, une éniéme saloperie qui circule...Des migrants de Calais qui s'enculent sur la route YOUTUBE.COM

Ce n’est vraiment plus drôle, c’est même effrayant et cela participe à la récupération politique des terribles évènements du nouvel an à Cologne initiée par le mouvement d’extrême droite PEGIDA.
Loin de se préoccuper des victimes, Riss transforme des agressions sexuelles en « tripotages de fesses ». Il agite une vieille rengaine, celle des étrangers-violeurs, toujours utilisée pour limiter les libertés des femmes et in fine, justifier la mort de milliers de migrants en Méditerranée, présentée comme un moindre mal."

....

 Face à l'arrivée de dizaines de milliers de migrants en Europe, des internautes, le plus souvent sympathisants de groupuscules d'extrême-droite, n'hésitent pas à relayer de fausses informations sur les réseaux sociaux. Objectif : convaincre par tous les moyens qu'il ne faut pas accueillir ces nouveaux arrivants. Tour d'horizon avec huit intox décryptées. 
 
Opposés à ces politiques, des sites ultraconservateurs, ouvertement anti-immigration, comme Fdesouche,Dreuz.info, ou encore les Observateurs.ch. en profitent pour s'adonner à des tentatives de désinformation, utilisant au maximum les réseaux sociaux pour diffuser de fausses informations ou donner leur version de certaines actualités. Voici quelques exemples des méthodes utilisées ces derniers jours.



1. La théorie du complot : "La photo d'Aylan Kurdi est une mise en scène pour émouvoir l'opinion"
2. Le raccourci : "Les réfugiés brûlent les vêtements qu'on leur donne"
3. Relayer les intox de l'extrême droite italienne : "Les migrants saccagent un hôtel"
4. Faire mentir une vidéo : "Les migrants ne veulent pas de nourriture halal"
5. Attiser la peur : "Les migrants sont des bodybuilders et ils arrivent par milliers"
6. Relayer une information d'un site parodique : "Manuel Valls offre 1 000 maisons de Roubaix aux migrants"
7. Trafiquer un article via Facebook : "La petite Chloé tuée par un immigré"
8. Le photomontage avec fausse légende : "Un jihadiste s'est glissé parmi les réfugiés"
 
9 - JEAN-MARIE LE PEN - LA VERITE ! de">VIVRELIB,Toutes ces rumeurs ou hoax ont toutes été démontés, car ne reposant sur rien de solide sinon la haine et la violence. Quels dangers ? OK, les théories conspirationnistes fleurissent partout sur Internet. Mais vous avez plus de chances de tomber sur l’un de ces huit sites. Nous les avons examinés ; découvrez qui vous parle à travers eux … Charlie Hebdo : qui sont ces sites qui vous parlent de complot ?Au sommaire :    Media-presse-info,     Wikistrike,     Stop mensonges,    Egalité et réconciliation,                                 Les Moutons enragés,  Réseau Voltaire,    Panamza,   Alter Info., 

Extrait : Liste non exhaustive des sites conspirationnistes et confusionnistes [VERSION 2015] Media press info est un site d'extrême droite, appartenant à la réacosphere. Le titre est donc trompeur comme d'hab. Un bon hoax de merde Au sommaire : A l'image de Chris Savignan a partagé un lien. via Média Ovnis-Direct ; deux sites complotiste d'extrême droite Le plan anti-racisme de Manuel Valls protège tout le monde, sauf les Chrétiens...

Selon le plan antiracisme discuté à l'Assemblée nationale depuis hier, les Français de souche et les chrétiens peuvent être coupables et condamnés,...

MEDIAS-PRESSE.INFO

 

 

 

A lire aussi 

NOS VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE ET RELIGIEUSE Par Chris Savignan ·, Migrants : la guerre des images Le Monde.fr | 04.09.2015

  La face cachée du FN - YouTube

 

LE PLUS. En mai dernier, la LHS – un groupe de néonazis extrêmement virulents – s’est installée dans un hangar agricole d’un petit village de la Meuse appelé Combres-sous-les-Côtes. Un petit collectif d'habitants s'est mobilisé pour dénoncer l'ouverture de ce lieu, à travers une pétition publiée sur Change.org. Laure Hébrard, qui en est à l’origine, revient sur ce combat. selon le nouvels obs "Des néonazis s'installent en Lorraine. Mobilisée contre eux, ils essaient de m'intimider"Publié le 22-07-2015 voila à quoi "appartient" les loustics Marc Vallois contre les antifas et  ..Smash Antifa 4 I, Debunkerisons le chat-gourou Sutter CANEBlandine HoblingreAmory Quersant , 

Le Fn, une Arnaque Pour Mous Du Bulbe «
 
 
De la merde en boite ce post, je suis étonné qu'autant de gugus se fassent avoir grrr : Le 14 juillet 2015, le peuple Français reprend son destin...
. Les antifascistes de l'Action Antifasciste NP2C ont démontré sur leur site que, contrairement à ce qu'affirme Kevin Reche, le leader de Sauvons Calais, 
n
 
Membres du SO affichant les couleurs de Blood & Honour , t-shirts de la divison SS Charlemagne, saluts nazis pendant le discours de Kevin Reche, hooligans nazis... Toutes les preuves en images sur le site deLutteennord.

Elie Semoun - "Le Facho" Conseil Municipal (Extrait Du Dernier Spectacle) : en référence aux dernières bourdes volontaires de nos chers politiciens ( Robert Menard dit bob Connard) , François Bargoin.... dans mon post  "Des maires... de toi".

 

L'Europe peut elle encore tenir face a des défis qui la  menace de toute part, et dont bien sur lles français en subissent  les c

 

Ce chaos nourrit deux dynamiques négatives : « la montée des mouvements populistes anti-immigration et la formation d’un front du refus en Europe centrale que le changement de majorité en Pologne, dirigée par la droite nationaliste depuis la mi-novembre, contribue à fédérer. Un vrai fossé sur les valeurs commence à apparaître. Parallèlement, la chancelière Merkel s’inquiète de la déstabilisation possible des Balkans. Elle a raison de tirer le signal d’alarme ; pour cette région ultra-sensible, la pression migratoire est encore plus difficile à gérer »



Contacté par France 24, le site Hoaxbuster, par la voix de son co-fondateur Guillaume Brossard, avoue être inquiet car il reçoit "énormément de demande d'internautes, beaucoup plus que d'habitude, cherchant à vérifier la véracité d'informations sur les migrants, mais ne pas avoir le temps de toutes les vérifier ". Les Debunkers démolissent les hoax( intox , rumeurs, fausses informations, trucages-photos,usurpations, témoignages inventés, fausses lettres, fausses citations, diffamations, etc ) fabriqués et diffusés par les extrêmes-droites pour semer la haine DEBUNKERSDEHOAX.ORG

Bien souvent, la diffusion d'une erreur ne fait l'objet d'aucun "erratum" de la part de ces sites. La plupart de ces articles sont toujours disponibles, même lorsque la supercherie ou la preuve que l'information est erronée a été apportée.

En mai 1940, en quelque jours, 800 000 réfugiés belges partaient sur la route de l’exil vers la France. En 1914, la fuite à l’étranger a concerné plus d’un million et demi de Belges. Il faut s’en rappeler. Et être solidaire aujourd’hui des exilés d'aujourd'hui .

Les réfugiés ont aussi été belges! LALIBRE.BE

On ne cherche plus les polémiques au FN, donc Guillaume Meurice s'est rendu au meeting de Marine Le Pen pour s'en assurer.
Si tu écoutes, j'annule tout

 

 
Femen France Après notre fête anti-FN et sept heures de détention menottées, exposées à la vue de tous (policiers, visiteurs et autres détenus), nous sommes enfin libres!
FEMEN continue de célébrer la retraite du FN de l'espace public pour se planquer dans l'ombre !
Plus d'humanisme, moins de fascisme dans les rues!
Vive la fin du FN!

 

Quand Des Femen s'invitent au banquet du FN Seins nus et mini-jupes dorées, une demi-douzaine de Femen ont ouvert le champagne devant le centre de congrès où allait se tenir le banquet du Front national pour le 1er mai, aux cris de "Vive la fin du FN", avant d'être interpellées par la police. Vers 12H00, les jeunes femmes ont surgi d'un utilitaire rouge devant l'entrée du bâtiment où se massaient des centaines de militants du FN.
 

Lors du banquet du FN de Marine Le Pen, Salhia Brakhlia, la (pertinente) journaliste de BFMTV (et ex du petit journal de Canal+) est allée à la rencontre des militants du parti pour leur poser la question suivante :

"À votre avis, qu’est ce qu’il faut faire pour que la France soit apaisée ?"

Face caméra, et sans aucune gêne, un homme a alors répondu qu’il fallait... foutre tous les arabes dehors !

Puisqu'on vous dit que le FN a changé !! 


 

 85% des réfugiés ont été victimes de violence(viols, victimes de meurtres, leurs doigts de pieds réduits en poussière volontairement cassés lors de torture, etc) soit dans leur pays de départ, soit durant le trajet, soit dans leur pays d'arrivée. ...mais d'après les 

Le fascisme n'est pas réductible à une » simple » dictature militaire, ni à un nationalisme ou à un bonapartisme et correspond donc bien à une modification beaucoup plus profonde du régime démocratique bourgeois, caractérisée par son profond caractère de classe et ses » processions » populaires, qui le portent au pouvoir.
Et c'est aussi parce que la gauche souffre de ces mêmes maux qu'elle est une partie du problème dans la constitution du fascisme. Mais voilà, si elle est affligée de ces terribles faiblesses, c'est bien parce que le ver est déjà dans le fruit et que les organisations de la classe ouvrière sont déjà » asphyxiées » en leur sein même par ces dérives idéologiques. Parce qu'elles mêmes sont traversées par la lutte de classe.

Et souvent même, en réalité, le processus de fascisation commence sournoisement au sein même des organisations (dites) de la classe ouvrière. Soit parce qu'elles sont bureaucratisées à l'extrême, soit parce qu'elles ont subi une érosion idéologique qui en fait des moulins ouverts à tous les vents, y compris les plus mauvais.
http://www.lesenrages.antifa-net.fr/cest-quoi-le-fascisme...
 
 

Les crises sont potentiellement des moments de remise en cause du capitalisme

Ce que nous voulons attaquer c’est le discours dominant qui explique que les causes de la crise actuelle sont à chercher dans le mauvais capitalisme financier. Nous pensons que la crise financière n’est qu’un symptôme d’une maladie plus profonde et qu’il s’agit en fait d’une crise du capitalisme lui-même. Ses conséquences seront certainement terribles mais ce sera peut-être aussi l’occasion de remettre en cause le capitalisme dans ses fondements mêmes.

Rassemblons nos forces dans le monde entier pour construire une terre plus humaine !

Si nous soutenons tout les ouvriers qui sont en grève, cela ne signifie pas que nous soutenons les centrales syndicales, bien au contraire. Car lorsque le peuple, ou une partie du peuple ce soulève, ces centrales n'ont qu'un seul rôle : empêcher les revendications immédiates de se transformer en lutte contre le capitalisme. Prenons par exemple la lutte actuelle contre la réforme du code du travail, que nous disent les syndicats réformistes, la CGT en tête ? Qu'il y aurait une destruction du code du travail... leur éternel slogan qu'ils ressortent environ tout les 5 ou 6ans. Le problème n'est pas la réforme, d'années en années la loi suit le système économique, la fameuse loi El Komri à lieu dans toutes l'Europe sous d'autres noms .La loi à toujours été le serviteur du capitalisme. Ainsi combattre une loi c'est une chose et il faut le faire, mais bien comprendre que s'en arrêter là ne servira pas à grand chose, en ai une autre. Et c'est ici que la bureaucratie syndicale de type CGT, FO etc apparaît. Leur rôle est de saboter l'élan populaire pour que les révoltes restent au stade de revendications.
 
Nous voyons donc que le principal soutien du système libéral est la direction de ces syndicats( on pourrait dire de même des partis politiques et de certaines associations ). lorsque des salarié(e)s sont en lutte nous voyons régulièrement que c'est la base qui mène la lutte et que souvent ce sont les organes de directions syndicales qui ramène le potentiel révolutionnaire au stade de simple négociation englobé sous l'égide de cette pseudo-démocratie républicaine. Ceci n'a rien d'innocent, ni rien de nouveau la base entant que «peuple » ce dresse et la tête de la pyramide, elle, joue pour ses intérêts avec comme principale force, la soumission de la base à son autorité.
 
Quels sont donc leurs intérêt ? L’accélération du processus ultralibéral et inégalitaire, induit, pour le cas de la France, une réorganisation syndicale sur le modèle anglo-saxon ; la CGT voit donc d'un bon œil ce changement, puisqu'elle souhaite prouver qu'elle sera le seul « partenaire sociaux » du patronat. Pour cela elle se garde bien de réclamer des améliorations des conditions de travail, elle préfèrent dire « ralentissons la casse» comprenez entre les lignes « attention, nous voulons une plus grosse part du gâteau ». Nous voyons donc plus clair dans le grand paradoxe de ces syndicats, d'un coté ils se targuent d'être nombreux, de l'autre malgré ce grand nombre supposé, ils n'ont jamais lancé une grève générale, ou même à plus petite échelle, bloqué l'économie d'un territoire donné (ville département, usine avec ses succursales etc) pour combattre des licenciements ou tout autre point relevant de la lutte des classes ( lutte des classes qui n'existe plus dans leurs statues). Une fois de plus le gens du peuple se sentiront impuissant, alors que les échecs ne viennent pas du manque de force mais bien, non pas de la trahison des élites qui eux sont en accord avec leur positions dominantes, mais parce qu'ils auront accepter des chefs et des organes pyramidaux.
 
Pour nous, anarcho-syndicalistes, nous pensons que toutes luttes doivent s'organiser par la base, ce que nous pouvons appeler l'auto-organisation, en vu pas que de se défendre face à l'ordre bourgeois mais aussi pour frapper le capitalisme.
 
Tout combat sur le terrain économique doit viser l’expropriation des richesses et l'abolition du capital, c'est à dire avoir une portée révolutionnaire.
 
CNT-AIT71

Le FN et les femmes, un tournant féministe ?

24 JUIN 2016 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

nTAGS » , ,  

Les bourses chutent !...Par Enkolo dans Accueil le

 

 

 

 

Profitant du canular d’un média parodique belge, un site d’extrême droite fait circuler une fausse information selon laquelle Manuel Valls [...] -

 

 Non, Manuel Valls n’offre pas 1 000 maisons de Roubaix aux migrants _ source  la voix du Nord

► Non, le Premier ministre Manuel Valls ne va pas offrir 1 000 maisons de Roubaix aux migrants. Cette fausse information circule pourtant sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Sa diffusion s’est même accélérée ce dimanche lorsque le site d’extrême droite, « La Gauche m’a tuer », a pris au mot un canular rédigé par le média parodique Nordpresse.be, lequel se présente comme le pendant belge du Gorafi.
► Faux tweets ,  si parfois, souvent, on le croise sur les pages FAKE du système :

CF : L'islamiste omniprésent de la fachosphère - Debunkers, démolisseurs, des rumeurs/hoax d’extrême...

Les Debunkers démolissent les hoax( intox , rumeurs, fausses informations, trucages-photos,usurpations, témoignages inventés, fausses lettres, fausses citations, diffamations, etc ) fabriqués et diffusés par les extrêmes-droites pour semer la haine DEBUNKERSDEHOAX.ORG

Cf voir La guerre de l'info de la "Fachosphere"  , Cf a lire Le Nigeria: nouveau terrain de "jeux" pour les propagandistes de l'extrême droite

Un sondage Ifop montre que 23% des 18-22 ans comptent voter pour Marine Le Pen. Un vote protestataire, mais pas seulement, explique le sociologue Sylvain Crépon.
Alors que Marine Le Pen ne décolle pas dans les intentions de vote, voilà une étude qui devrait réjouir la candidate frontiste. Un sondage Ifop pour Libération montre que 23% des jeunes de 18 à 22 ans la choississent


A la question " Concrètement, qui sont ces électeurs?, l'Express dit ;
"De nombreuses études le montrent, ce sont les jeunes ayant le moins d'instruction qui se tournent vers le Front national. Moins on est instruit, plus on vote FN. On observe que ce sont également ceux qui s'intéressent le moins à la campagne. Leurs préoccupations sont, par exemple, plus portées sur la sécurité et moins sur l'éducation. Ils sont souvent très peu intégrés socialement, avec une certaine précarité professionnelle. C'est ce qui différencie cet électorat de celui de Mélenchon, par exemple". 
 
Est-ce une tendance récente?
"Non. Déjà, dans les années 90, le FN était le premier parti chez les jeunes. Là, ce n'est que le deuxième, mais cette tendance est la conséquence d'un même facteur. En fait, à chaque fois que le pays traverse une crise, cela favorise le vote des jeunes à l'extrême-droite, un vote protestataire. En revanche, même s'il vote FN aujourd'hui, une partie de ces jeunes se tournera vers les autres partis à mesure qu'ils s'intégreront socialement, fonderont une famille, etc." 

n

 
Ainsi : "Le fascisme, c'est la gangrene, on l'élimine ou en en crève". 

 

 
 

[partagez si vous êtes d'accord !]
Politicards démagogues et djihadistes se renvoient gracieusement l’ascenseur les uns les autres ! et c'est nous toutes et tous qui en payons le prix.

★ Contre le djihadisme, contre l’interventionnisme militaire, contre la militarisation de la société, contre l'état d'urgence et leurs cocorico nationalistes quelles que soient la couleur politiques de "nos chers et chères élu-e-s",

★ Pour les luttes sociales, pour la solidarité, pour les libertés publiques, pour le soutien aux forces progressistes en Afrique et au Moyen- Orient.France. Des SDF solidaires des réfugiés France. Des SDF solidaires des réfugiésWWW.LECOURRIERDELATLAS.COM

à Alternative libertaire, on pense qu'un autre chemin est possible -- "Après le sang et les larmes, les solidarités" = http://www.alternativelibertaire.org/… et http://www.alternativelibertaire.org/…

 

Le FN profitant de sa légitimiter par la reprise béatement des médias de ces slogans tout les soirs a 20 heures, risquent de faire un score très important comme tout les ans depuis 30 ans. Les politiciens vont encore jouer leur air d'enfant étonné, surpris et naif et cela me fera bien rire. Nous allons connaitre cela dans toutes l’Europe. la photo deLe Huffington Post

 

 Selon le Figaro : " Le FN en tête chez les salariés syndiqués à Force ouvrière et Sud LE SCAN POLITIQUE- Un sondage Ifop pour l'Humanité note que les consignes syndicales pèsent moins dans le choix du vote. LEFIGARO.FR|PAR TRISTAN QUINAULT MAUPOIL

nalisé sous nos latitudes COMME JAMAIS auparavant.
> 3615 SOS-paie-toi-une-tête-qui-serve-utilement--camarade"

 
 
FR.WIKIPEDIA.ORG
 
 
 

Voline

 A  lire aussi : Devenir fasciste, avec la confusion, c’est possible !LAHORDE.SAMIZDAT.NETVoir ce Post

 
 
 

Allez hop je la remets : C'est dans la rue que cela se passe Compagnie Jolie Môme: C'est dans la rue que ça se passe! 

ALTERNATIVELIBERTAIRE.ORG

 

Syndiquez-vous, ou militez... au lieu de... VEAUTER !

 

Le racisme tue :

En Allemagne, on célèbre le 10 anniversaire de l'attentat anti turc . a décidé de punir plus sévèrement les crimes racistes . Le racisme tue L’indigné Révolté

 Pour que leurs mémoires vivent dans nos luttes...

  Salutations Antifascistes

A lire aussi :

Les Inrocks - Quenelle : le bras armé de Dieudonné

FN & ses satellites - Forum Anarchiste Révolutionnaire • Page d'index

Serge Govaert, « Populistes flamands, loin de l’extrême droite », juillet 2010

 G.M. Tamas, « Hongrie, laboratoire d’une nouvelle droite », février 2012

 Remi Nilsen, « En Norvège, tuerie hors normes, idées ordinaires », juillet 2012

 
"Moins on est instruit, plus on vote FN"
Un sondage Ifop montre que 23% des 18-22 ans comptent voter pour Marine Le Pen. Un vote protestataire, mais pas seulement, explique le sociologue Sylvain Crépon.
LEXPRESS.FR
 

COLLECTIF Le CAPAB : CAPAB An ti fascise PARIS BANLIEUE

Réunion du CAPAB ouvert à toutes et tous :

Mercredi 11 juin / 19h30

Au CICP, 21 ter rue Voltaire 75011

France, en Europe et partout où il le faudra !

rejoignez-nous !

Organisez-vous,

http://capab.samizdat.net  baff@samizdat.net fb : collectif antifasciste paris banl
 
 A lire aussi
 

La vague bleu Marine attendue dans les urnes , La loi d'urgence

 Nationalisme - Le Monde diplomatique , « Le terrorisme favorise un état d’esprit... , la guerre de l'info de la "fachosphère"

nRéfugiés: comment Marine Le Pen vole l'histoire de la Résistance Marine Le Pen accuse les réfugiés syriens de ne pas se battre et de déserter, contrairement aux Français de la Seconde Guerre Mondiale. Une inquiétante...CHALLENGES.FR|PAR PAR BRUNO ROGER-PETITVOIR TOUS SES ARTICLES

 
Et ça continue, les fachos s expriment sur les réfugiés !
 
 
REVOLUTIONPERMANENTE.FR
 
 
 
 
 Cf voir La guerre de l'info de la "Fachosphere", Politiquement incorrects : la nouvelle droite radicale en Europe , Une salle de prière musulmane détruite par des manifestants à Ajaccio Une manifestation de soutien à deux pompiers et un policier blessés dans des échauffourées la veille a dégénéré. LEMONDE.FR
 
Moi, Moche et Méchant - Bande-annonceVF :  Wikipédia
 
LAVOIXDUNORD.FR|PAR LA VOIX DU NORD
 

Le Front républicain - citizenKhane, "Front Républicain "Accueil : Blogs : Terreur graphique : Vivre en France (Prospective 2020)  (MISE À JOUR : )

Le barrage à l’extrême droite, c’est dans les luttes sociales et solidaires - Enkolo

Citoyens contre le FNFront National Fails.

Chronologie historique du Front National Réalisé en partenariat avec le site REFLEXes, et en complément de notre schéma de l’extrême droite contemporaine, voici une frise chronologique centrée sur le FN, mais qui évoque la plupart des autres groupes nationalistes : cette perspective historique est nécessaire, car si la très grande majorité…

A lire aussi

Quartiers Libres

Action Antifasciste Paris-Banlieue

Même majoritaire avec sept régions, le grand perdant de cette élection demeure sans aucun doute Nicolas SARKOSY.
ANAAF.ORG
 
.

Les fractures européennes : La montée des nationalismes et de l'euroscepticisme en Europe conduisent à un continent morcelé et fracturé.
Avec Christian Makarian, directeur délégué de la rédaction de l'Express.

 
Voici la liste des arnaques répertoriés sur Facebook en 2015 ! A partager en MASSE Attention, les arnaques polluent notre cher Facebook, découvrez la liste des arnaques populaires et surtout comment les éviter ! Partager à un MAX de... DREAMITIK.COM
 

24/07/2014

Malgré tout, la Palestine vivra

 

 

Quel suspense insoutenable dans les épisodes de "Marion-aka-Marine-Le-Pen-aura-t-elle-ses-500-signatures ?". Seuls les moins de vingt piges qui n'ont pas eu la "chance" de connaître plusieurs élections pestilentielles présidentielles auront probablement gobé le "buzz" créé par la représentante de l'extrême-droite française qui lui a permis de faire parler d'elle et beaucoup moins de son nauséeux projet pour la France. Quand le Front National joue la carte de la victimisation face à "l'establishment" (dont une partie, par ailleurs, reprend à son compte les idées aux relents racistes et sectaires), on ne peut qu'être affligé par l'attitude de ce parti dont la principale activité consiste à trouver des boucs émissaires avec des variantes selon les époques. J'ai choisi de reproduire ici le communiqué d'A.L, car il est symptomatique de la dérive droitière et xénophobe qui n'a plus honte de s'afficher tandis que l'on constate un durcissement de la répression à l'égard de toute la mouvance antifasciste lorsque cette dernière ose dénoncer un climat de plus en plus propice à l'exclusion de certaines catégories de la population, une tendance encouragée par les dirigeants actuels à vouloir diviser les citoyens en créant des distinctions ethniques, religieuses, économiques... La recette est ancestrale : Diviser pour mieux régner ! 

"Communiqué d'Alternative Libertaire Publié le 12 mars 2012 par Commission antifasciste  

Solidarité avec les militantEs antifascistes inculpéEsUne répression terrible s’abat sur dix militantEs antifascistes, interpelléEs à Paris dans la soirée du 8 mars alors qu’ils et elles collaient des affiches contre la tenue des « Assises de la nationalité, de la citoyenneté et de l’identité », organisées par le Bloc identitaire, groupe aux idées racistes revendiquées. Pour de simples affiches, ces militantEs ont été gardéEs à vue 48h, avant d’être déférréEs samedi soir au parquet de Paris en ayant fait un passage à la section antiterroriste de la brigade criminelle !! Au total ce sont plus de 60h qu'ils et elles ont passées dans les locaux de la police puis de la justice.
Rien dans les actes ni dans l'attitude des militantEs ne justifiait cette garde à vue et ce déferrement.


Grâce à la mobilisation des organisations, réseaux et sympathisantEs antifascistes, ils et elles ont été libéréEs ce dimanche avec des procès verbaux signifiant des inculpations pour participation à un groupe formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou des destructions pour dégradation de biens.
Cela leur vaut d'être convoquéEs pour être jugéEs devant la 29e chambre du Tribunal de grande instance de Paris le 7 mai 2012.
Aussi nous dénonçons ici une répression purement politique.


Une surenchère répressive sur les militantEs antifascistes
Nous dénonçons une véritable stratégie d’intimidation menée par la Justice.
A chacune des apparitions publiques des organisations antifascistes, que ce soit face aux catholiques intégristes ou aux divers néo-nazis adeptes du « saucisson-pinard », les ordres du pouvoir sont clairs : la police protège systématiquement l’extrême droite.
Les organisations engagées dans le combat contre l'extrême droite tentent ni plus ni moins d’alerter l’opinion contre la banalisation du racisme et des idées d’extrême droite, et de s’opposer à leurs représentants de tous poils.
Nous dénonçons une criminalisation croissante de ce combat.

Une Justice à deux vitesses
Rappelons qu’il y a à peine trois mois, deux membres de la mouvance catholique intégriste ont été arrêtés au théâtre du Rond-Point, alors qu'ils s’apprêtaient à en détruire le système de sécurité. Ces deux-là n’ont écopé que d’une dizaine d’heures de garde à vue et d’un banal rappel à la loi, avant de repartir… tranquilles. Une différence de traitement aussi criante manifeste clairement la propension du pouvoir et de sa police à « couvrir » des groupuscules violents et liberticides. Sans oublier la couverture de la justice dont bénéficient des ministres en poste lors de leurs « dérapages » tout à fait contrôlés à l’encontre des immigré-e-s ou lorsqu'ils affirment qu'il existe une inégalité de valeur entre, ce qu'ils appellent, les « civilisations »...
Nous dénonçons donc un pouvoir qui encourage les expressions d’intolérance, de conservatisme et de racisme, et qui défend ceux qui les répandent.


Une indulgence coupable
Si le gouvernement les protège, c’est que les fascistes lui sont très utiles : d’abord ils diffusent efficacement ses idées, désignant les mêmes boucs-émissaires (étranger-e-s, musulman-e-s, chômeurs-ses, et combien d’autres encore), popularisant les mêmes solutions radicales qui consistent à stigmatiser et exclure. Mais en plus, ils sont un ennemi majeur pour le mouvement social, à qui ils font barrage par leurs attaques, leur propagande et leurs provocations.


Nous ne supporterons pas plus longtemps une situation où les fascistes ont les mains libres tandis que l’on enferme ceux et celles qui les dénoncent et organisent la mobilisation et une riposte militante face à eux.
Nous interpellons la population sur la répression éhontée qui sévit sur le mouvement antifasciste en particulier et sur le mouvement social en général.
Nous exigeons que les poursuites à l'encontre des 10 militant-e-s antifascistes soient abandonnées et appellons à la mobilisation de toutEs en solidarité."

Premiers signataires : Alternative libertaire, Les Alternatifs, Ras l'Front Marne la Vallée, Emancipation tendance intersyndicale, CNT Etpreci 75, CNT Santé social, UD CNT 95, Section carrément anti Le Pen (SCALP), Fédération Total respect / Tjenbé réd (Fédération de lutte contre les racismes, les homophobies et le sida), SUD Culture Solidaires, Action antifasciste Paris banlieue (AFA), Christianisme social, Solidaires Paris, Nouveau parti anticapitaliste, SUD Etudiant.

 

Le 17 juillet, Israël a lancé une offensive terrestre contre la bande de Gaza alors que les bombardements israéliens ont déjà fait plus de 200 morts. Comme toujours, le gouvernement israélien prétend « assurer sa sécurité » en éliminant des « terroristes » mais, en réalité, ces attaques touchent surtout la population civile, y compris des enfants, et viennent renforcer le climat de terreur et de colère qui règne en Palestine.

Israël : État colonial !

Depuis 1948, la Palestine subit l’occupation israélienne, et des centaines de milliers de personnes ont été chassées de leurs terres, de leurs maisons, de leur pays. Depuis 1967, la Cisjordanie et la bande de Gaza sont colonisées, étouffées, ruinées par l’occupant.

Depuis 1967, Israël ne respecte aucune des résolutions de l’ONU et a même entrepris, depuis 2002, la construction d’un mur de séparation qui déborde largement des frontières reconnues internationalement et lui permet de s’accaparer à la fois des territoires et des ressources en eau.

Des résistances en Palestine comme en Israël

Face à cela, la résistance existe, que ce soit en Palestine ou en Israël. Car il ne faudrait pas croire que toutes et tous les Israéliens soutiennent le gouvernement Netanyahou : il existe au contraire des groupes israéliens, comme les « Anarchistes contre le mur », qui dénoncent et combattent l’apartheid organisée par les partis sionistes.

Conference BDS ULB 15-12-2010 part3

1/5 israel palestine anarchistes contre le mur - Vidéo Dailymotion :

Le sionisme, pire ennemi des Juifs progressistes

De même, en France, face aux institutions (comme le CRIF) et aux groupes de combat (comme la LDJ) qui se font les porte-parole de l’extrême droite israélienne, il existe des organisations progressistes juives qui refusent que le gouvernement israélien parle au nom de tous les Juifs et qui refusent l’instrumentalisation de la Shoah par les partis sionistes.

La Palestine vivra !

Nous condamnons la politique colonialiste d’Israël ainsi que la passivité coupable des puissances occidentales et des Etats arabes qui soutiennent, par leurs déclarations cyniques ou leur silence complice, l’impérialisme israélien. Ainsi, Valls et Hollande, qu’on n’avait pas entendus depuis le début de l’offensive israélienne, font tout pour discréditer le mouvement de soutien au peuple palestinien. En France, la solidarité avec le peuple palestinien s’exprime notamment par la campagne « Boycott Désinvestissement Sanctions » (BDS) contre Israël, que nous appelons à rejoindre et à amplifier.

Halte au sionisme ! Halte à l’antisémitisme !

Nous condamnons également les groupes qui, comme la LDJ, prétendent défendre l’ensemble des Juifs mais défendent en réalité uniquement les partis nationalistes israéliens. Contrairement à eux, nous ne confondons pas les Juifs et les sionistes.

COMPRENDRE (9) : le Sionisme - Ligue de Défense Juive - LDJ 2013

2 Au fait, qu'est-ce que la Ligue de défense juive ?

 

Et si nous dénonçons le sionisme, nous dénonçons aussi les partisans de Soral ou Dieudonné qui veulent diffuser leur haine des Juifs dans le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien. La résistance du peuple palestinien n’a rien d’une guerre de religions, malgré ce que voudraient nous faire avaler les intégristes religieux des deux bords : il s’agit d’une lutte contre le colonialisme de l’occupant israélien !

  • Non à la colonisation en Palestine !
  • Non aux bombardements à Gaza !
  • Non au sionisme et non à l’antisémitisme !
  • Oui à la résistance contre l’apartheid et pour une Palestine libre de ses choix, laïque et démocratique !
  • Oui au retour des réfugié-es chassé-es de leurs terres !

Malgré tout, la Palestine vivra  -

18 juillet 2014 par Secrétariat aux relations intérieures / 462 vues

Version imprimable

 

 La loi du plus fort

Manif de Samedi

Les raisons de la colère 

A lire aussi : Israël, attaque, la bande de gaza, Cisjordanie, Palestine, conflit, moyen orient, les raisons de la colère, intifada, haine décomplexée, extrême droite, colons, religion, nationalisme, benjamin Netanyahu, middle east, conflit israélo-palestinien, Proche-Orient , la confrérie, enquête, les frères musulmans

 Ligue de défense juive, ldj, Dieudonné, Alain bonnet soral, Alain soral, extrême droite,

l'eiil, irak, syrie, , géopolitique, guerre civile, gaire sainte, al-qaida, aymen zawahiri, abou bakr al-baghdadi, califat, calife, djihad, djihad irak, djihadisme, eiil, etat islamique, guerre irak, international, actualités , le moyen-orient, le tourbillon jihadiste, l’etat islamique en irak et au levant, eiil, , géopolitiques, djihadistes, irak, syrie, moyen orient, middle east, anti-terror law, le hezbollah , irak, tensions religieuses, géopolitiquedjihadiste d'al-qaida, l'etat islamique en irak et au levant, eiil, abou bakr al-baghdadi, le régime de Saddam Hussein

14/09/2013

Le fascisme rouge

n

 


 
Le fascisme rouge

Le fascisme rouge

3 mai 2012, 21:13

Je viens de lire un extrait de lettre de notre vaillant camarade A. Petrini, qui se trouve en U.R.S.S., dans une situation de proscrit. J'y trouve les lignes suivantes :

«... Un par un on nous emprisonne tous. Les vrais révolutionnaires ne peuvent pas jouir de la liberté en Russie. La liberté de la presse et celle de la parole sont supprimées, aucune différence donc entre Staline et Mussolini».

J'ai souligné exprès la dernière phrase, car elle est parfaitement juste.

Cependant, pour bien comprendre toute la justesse de cette brève formule, pour bien saisir tout son terrible réalisme, il est indispensable d'avoir du fascisme une notion profonde et nette : plus profonde et plus nette que celle qui est généralement admise dans les milieux de gauche.

Ayant cette notion, le lecteur comprendra la phrase de Petrini non pas comme une sorte de boutade, mais comme l'expression exacte d'une très triste réalité.

*

* * Lorsque il y a douze ans, le mouvement de Mussolini — le fascisme italien remporta sa victoire, on croyait généralement que celle-ci n'était qu'un épisode local, passager, sans lendemain.

Depuis, non seulement le «fascisme» s'est consolidé en Italie, mais des mouvements analogues se déclenchèrent et l'emportèrent dans plusieurs pays. Dans d'autres, le «fascisme», sous tel ou tel aspect, forme un courant d'idées menaçant. Le terme lui-même, d'abord purement national, est devenu général, international.

Cet état de choses nous impose la conclusion que voici : le mouvement dit «fasciste» doit avoir des bases historiques concrètes, profondes et vastes. Dans le cas contraire, il ne serait pas ce qu'il est.

Quelles seraient donc ses bases? Quelles seraient les raisons principales de la naissance et, surtout, des succès du fascisme?

Pour ma part, j'en conçois trois, que je considère, dans leur ensemble, comme raisons fondamentales de son triomphe.

1° Raison économique. Elle est assez nette et généralement bien comprise. En quelques mots la voici : Le capitalisme privé (dont la base économique est la libre concurrence des appétits pour le maximum de profits, et dont l'expression politique est la démocratie bourgeoise) est en pleine décomposition, en pleine faillite. Violemment attaqué par tous ses ennemis, de plus en plus nombreux, il s'écroule dans la boue, dans le crime, dans l'impuissance. Les guerres, la crise, les armées de chômeurs, la misère des masses, face à l'abondance des richesses matérielles et à la possibilité illimitée de les augmenter encore, démontrent cette impuissance du capitalisme privé à résoudre les problèmes économiques de l'époque. D'une façon de plus en plus générale, on est, aujourd'hui, conscient de son agonie, de sa mort imminente. Alors instinctivement ou sciemment, on pense à lui substituer un capitalisme nouveau modèle, dans l'espoir que ce dernier pourra «sauver le monde». On pense — une fois de plus dans l'histoire humaine — à la haute mission d'un État fort, tout-puissant, à base dictatoriale. On pense à un capitalisme d'État, dirigé par une dictature «au-dessus des intérêts privés». Telle est la nouvelle orientation du capitalisme qui alimente le mouvement fasciste économiquement.

2° Raison sociale. Elle est aussi très nette et, généralement, bien comprise. La faillite du capitalisme privé, avec toutes ses conséquences effroyables, crée une situation nettement révolutionnaire. Les masses, de plus en plus malheureuses, s'agitent. Les courants révolutionnaires gagnent du terrain. Les travailleurs organisés se préparent, de plus en plus activement, à combattre le système qui les écrase au profit de bandes de malfaiteurs. La classe ouvrière, librement et combativement organisée (politiquement, syndicalement, idéologiquement) devient de plus en plus gênante, de plus en plus menaçante pour les classes possédantes.

Ces dernières se rendent compte de leur situation précaire. Elles ont peur. Alors, instinctivement ou sciemment, elles cherchent le salut. Elles s'efforcent de maintenir, à tout prix, leur situation privilégiée, basée sur l'exploitation des masses laborieuses. Il importe surtout que ces dernières restent un troupeau exploité, salarié, tendu par les maîtres.

S'il est impossible de maintenir le mode d'exploitation actuel, il faudra changer le mode (ce qui n'est pas grave), pourvu que le fond reste. Les maîtres d'aujourd'hui pourront rester tels s'ils acceptent de devenir membres d'un vaste appareil dirigeant, économique, social et politique, essentiellement étatiste. Or, pour réaliser cette nouvelle structure sociale, il faut disposer, avant tout, d'un État omnipotent, mené par un homme fort, un homme à poigne, un dictateur, un Mussolini, un Hitler ! Telle est la nouvelle orientation du capitalisme qui alimente le fascisme socialement.

*

Le fascisme rouge

* *

Si le fascisme n'avait que ces deux bases : base économique et base sociale, il n'aurait jamais acquis la puissance que nous lui connaissons. Sans aucun doute, les masses travailleuses organisées lui auraient, rapidement et définitivement barré la route. En effet, les moyens avec lesquels la classe laborieuse lutte généralement contre le capitalisme resteraient valables sauf quelques remaniements de détails, pour lutter efficacement contre la réaction et le fascisme. Ce ne serait que la continuation de la grande lutte historique des travailleurs contre leurs exploiteurs. Combien de fois, déjà, au cours de l'histoire, l'ennemi changea de méthode, de façade ou d'armes! Ceci n'empêchait nullement les travailleurs de continuer leur lutte, sans perdre l'équilibre ou l'assurance, sans se laisser démonter par les manœuvres de et les volte-face de l'adversaire.

Or, voici ce qui est important. Le fascisme, tout en étant considéré comme une nouvelle manœuvre (défensive et offensive) du capitalisme remporta partout où il s'est mis sérieusement à l'œuvre, un tel succès — éblouissant, extraordinaire, fantastique — que la lutte de la classe laborieuse s'avéra du coup et partout, — en Italie comme en Allemagne, en Allemagne comme en Autriche, en Autriche comme en d'autres pays, — non seulement difficile, mais absolument inefficace et impuissante. Non seulement la démocratie libérale bourgeoise ne sut se défendre, mais aussi le socialisme, le communisme (bolcheviste) ; le mouvement syndical, etc., furent absolument impuissants à combattre le capitalisme aux abois manœuvrant pour se sauver. Et non seulement toutes ces forces ne purent livrer une résistance victorieuse au capitalisme réorganisant ses rangs bouleversés, mais ce fut ce dernier qui, rapidement, se regroupa et écrasa tous ses ennemis.

Impuissance du socialisme, qui était si fort en Allemagne, en Autriche, en Italie. Impuissance du «communisme», très fort, lui aussi, surtout en Allemagne. Impuissance des organismes syndicaux. Comment expliquer cela ?

Le problème, déjà assez compliqué, le devient davantage si l'on songe à la situation actuelle en U.R.S.S. Comme on sait, ce fut le communisme autoritaire et étatiste (le bolchevisme) qui y remporta une victoire complète et assez facile lors des événements de 1917. Or, de nos jours, presque 17 ans après cette victoire, non seulement ce communisme s'avère impuissant à résister au fascisme dans d'autres pays, mais même en ce qui concerne le régime de l'U.R.S.S., on qualifie ce dernier, de plus en plus fréquemment, de plus en plus sciemment, de «fascisme rouge». On compare Staline à Mussolini. On constate dans ce pays l'exploitation féroce des masses travailleuses par l'appareil dirigeant, comprenant un million de privilégiés qui s'appuient, comme partout ailleurs, sur une force militaire et policière. On y constate l'absence de toute liberté. On y constate des persécutions arbitraires et impitoyables. Et ce qui importe, c'est que de pareilles constatations ou appréciations émanent non pas des milieux bourgeois, mais surtout des rangs révolutionnaires : socialistes, syndicalistes, anarchistes, et même des rangs de l'opposition communiste (trotskiste) qui, pour cette raison, «reprend la lutte émancipatrice» et forme la IVe Internationale.

 

Tous ces faits sont extrêmement troublants. Ils nous mènent fatalement à cette conclusion, paraissant paradoxale, que même en U.R.S.S., quoique sous des apparences différentes, c'est le fascisme qui l'emporte ; que c'est un nouveau capitalisme (capitalisme d'État dirigé par un homme à poigne, un dictateur, un Staline !) qui s'installe.

Comment expliquer tout cela ?

Y aurait-il donc encore un élément, encore une base, encore une raison d'être qui donnerait au fascisme une force tout à fait particulière ?

Je réponds : oui. C'est la troisième raison : celle, précisément, qu'il me reste à examiner. Je la considère comme la plus importante, en même temps que la plus compliquée et la moins comprise. C'est elle, cependant, qui nous explique tout.

3° Raison psychologique (ou idéologique). La raison fondamentale des succès fascistes et de l'impuissance des forces émancipatrices est, à mon avis, l'idée néfaste de la dictature. Je dirai même plus. Il existe une idée répandue à un tel point qu'elle est devenue presque un axiome. Des millions et des millions d'hommes s'étonneraient, aujourd'hui encore, si on la mettait en doute. Mieux encore : bon nombre d'anarchistes et de syndicalistes ne la tiendraient pas, eux non plus, pour suspecte. Pour ma part, je la considère comme foncièrement fausse. Or, toute idée fausse acceptée comme juste est un grand danger pour la cause qu'elle touche. L'idée en question est celle-ci : Pour gagner dans la lutte et conquérir leur émancipation, les masses travailleuses doivent être guidées, conduites par une «élite», par une «minorité éclairée», par des hommes «conscients» et supérieurs au niveau de cette masse.

Qu'une pareille théorie, — qui, pour moi, n'est qu'une expression adoucie de l'idée de dictature car, en fait, elle enlève aux masses toute liberté d'action et d'initiative — , qu'une pareille théorie soit préconisée par des exploiteurs, rien d'étonnant. Pour être exploitées, les masses doivent être menées et soumises comme un troupeau. Mais qu'une telle idée soit ancrée dans l'esprit de ceux qui se prétendent émancipateurs et révolutionnaires, c'est un des phénomènes les plus étranges de l'histoire. Car — ceci me paraît évident, — pour ne plus être exploitées, les masses ne doivent plus être menées. Tout au contraire: les masses travailleuses arriveront à se débarrasser de toute exploitation seulement lorsqu'elles auront trouver le moyen de se débarrasser de toute tutelle, d'agir par elles-mêmes, de leur propre initiative, pour leurs propres intérêts, à l'aide et au sein de leurs propres et véritables organismes de classe : syndicats, coopératives, etc., fédérés entre eux.

L'idée de la dictature — brutale ou adoucie — étant universellement répandue et adoptée, la route est toute prête pour la psychologie, l'idéologie et l'action fascistes. Cette psychologie pénètre, empoisonne et décompose tout le mouvement ouvrier et l'engage dans une voie périlleuse.

Si la dictature est jugée nécessaire pour mener la lutte émancipatrice de la classe ouvrière, la lutte des classes devient, en réalité, lutte des dictateurs entre eux. Au fond, il s'agit, dans cette lutte, de savoir qui conservera ou gagnera l'emprise décisive sur les masses. L'issue de la lutte dépend alors de toutes sortes de circonstances, d'un caractère plutôt accessoire. Ici, c'est le dictateur X, là le dictateur Y ou Z qui l'emporte. L'un ou l'autre peuvent afficher des idéals très différents, même opposés. Il n'en reste pas moins qu'au lieu d'une libre et vaste activité des masses elles-mêmes, c'est le vainqueur qui va mener les masses, forcées de le suivre, sous peine de répression terrible. Il est évident qu'une telle perspective ne peut avoir rien de commun avec l'émancipation réelle des masses travailleuses.

L'idée de la dictature, de l'élite dirigeante, mène fatalement à la formation de partis politiques: Organismes qui enfantent et soutiennent le futur dictateur. Enfin, tel ou tel parti l'emporte sur les autres. C'est alors sa dictature installée. Quelle qu'elle soit, elle crée rapidement des situations et, finalement, des couches privilégiées. Elle soumet les masses à sa volonté. Elle les opprime, les exploite, et, au fond, devient fatalement fasciste.

*

* *

Ainsi, je conçois le fascisme d'une façon vaste. Pour moi, tout courant d'idée qui admet la dictature — franche ou estompée, «droite» ou «gauche» — est au fond, objectivement et essentiellement, fasciste. Pour moi, le fascisme est surtout l'idée de mener les masses par une «minorité», par un parti politique, par un dictateur. Le fascisme, au point de vue psychologique et idéologique, est l'idée de la dictature. Tant que cette idée est émise, propagée, appliquée par les classes possédantes, on la comprend. Mais quand la même idée est saisie et mise en pratique par des idéologues de la classe laborieuse comme le moyen de son émancipation, on doit considérer ce fait comme une aberration funeste, comme une singerie aveugle et stupide, comme un égarement périlleux. Car étant essentiellement fasciste, cette idée, appliquée, mène fatalement à une organisation sociale foncièrement fasciste.

Cette vérité a été justement démontrée — sans contestation possible — par «l'expérience russe». L'idée de la dictature comme moyen d'émancipation de la classe ouvrière y a été pratiquement appliquée. Eh bien ! son application produisit fatalement l'effet qui devient aujourd'hui de plus en plus net et que, bientôt, les plus ignorants, les plus aveugles, les plus obstinés, seront obligés de constater : la révolution triomphante, au lieu de mener à l'émancipation de la classe ouvrière, aboutit en fait, et en dépit de toutes les théories des émancipateurs-dictateurs, à l'esclavage et à l'exploitation les plus complets, les plus terribles, de cette classe ouvrière par une classe dirigeante privilégiée.

Telle est la troisième et principale raison de la puissance particulière du fascisme. Il est alimenté surtout par l'idéologie foncièrement fasciste — inconsciemment fasciste — d'une multitudes de gens qui seraient les premiers étonnés et indignés si on les accusait de fascisme. Cette idéologie, répandue partout, voire parmi les «émancipateurs» et les travailleurs eux-mêmes, empoisonne le mouvement ouvrier, le ramollit, le décompose. Elle tue la vrai activité des masses et réduit à néant — ou plutôt au résultat fasciste — leurs luttes et même leurs victoires.

Voilà pourquoi — hélas ! — Petrini a raison. «Aucune différence n'existe entre Staline et Mussolini». Et voilà pourquoi le «fascisme rouge» n'est nullement une boutade, mais l'expression exacte d'une bien triste réalité.

Une consolation existe cependant. Les masses s'instruisent surtout par l'expérience vécue, bien palpable. Cette expérience est là. Elle est là tous les jours, sur une sixième partie du globe. Ses véritables résultats commencent à être connus de plus en plus amplement, avec de plus en plus de précisions. Il faut espérer que les masses travailleuses de tous les pays sauront en dégager, en temps opportun, la leçon indispensable pour le succès de leurs luttes futures.

La réalisation de cet espoir dépend beaucoup de la conduite de tous ceux qui ont déjà compris. Il est de leur devoir de s'employer, avec la plus grande énergie, à faire comprendre aux vastes masses travailleuses le véritable sens négatif de l'expérience russe.

Nous, les anarchistes, nous qui avons compris, nous devons amplifier, intensifier notre propagande, en tenant compte surtout de cette expérience. Si nous remplissons notre devoir, si nous aidons les masses à la comprendre en temps opportun, alors «le fascisme rouge» de l'U.R.S.S. aura rempli, historiquement parlant, un rôle utile : celui d'avoir tué, en l'appliquant, l'idée de la dictature.

VOLINE

 juillet 1934

Communisme & nationalisme (1870-1991) Communisme & Guerre :

Die Welle (2008) ( Nederlandse ondertitels ) ( Dutch subs. ) , HD: "La ola" - "Die Welle - Una dictadura, ¿es posible en nuestros :

2eme Guerre Mondiale - Heinrich Himmler 07/10/1900-23/05/1945 :

Grands discours et interviews :

Discours de V sur la Justice et la Liberté :

Analyse de séquence : Le Dictateur  :

Le fascisme rouge – Le blog de l’Indigné Révolté

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu