Avertir le modérateur

26/10/2012

Conspirationisme : la paille et la poutre

 

 

 

  L’image contient peut-être : 1 personne, barbe et texte

                     

Le peuple est bête et méchant, le peuple est obtus. Au mieux il pense mal, le plus souvent il délire. Son délire le plus caractéristique a un nom : conspirationnisme. Le conspirationnisme est une malédiction. Pardon : c’est une bénédiction. C’est la bénédiction des élites qui ne manquent pas une occasion de renvoyer le peuple à son enfer intellectuel, à son irrémédiable minorité. Que le peuple soit mineur, c’est très bien ainsi. Surtout qu’il veille à continuer d’en produire les signes, l’élite ne s’en sent que mieux fondée à penser et gouverner à sa place.

Pour une pensée non complotiste des complots (quand ils existent) :

 

Photo : Les Illuminati - syti.net : cf : voir : théorie du complot, conspirationisme, théorie, complot

C'est un complot !EDITIONS-JCLATTES.FR
 

 « »On ne peut analyser la situation (en Algérie comme partout ailleurs dans le monde) sans tenir compte du "pouvoir de l'ombre", invisible, subversif, impitoyable, égocentrique, d'essence judéo-maçonnique, rassemblant des prédateurs adeptes du suprématisme (analogue à la croyance judaïque du "peuple élu"), ni proposer des remèdes, ni efficacement résoudre les maux qui saignent les finances et freinent le développement, à savoir la bureaucratie (c'est eux ), le pillage, la corruption et le détournement des biens publiques, le désordre sociale (l'anarchie est le milieu de prédilection de ce pouvoir), l'éducation en ruines détournée de sa noble mission, SONT LEURS MÉFAITS

Les débats, quelque soit leur pertinence-ingéniosité-érudition -niveau académique-compétence, ne répondront jamais, objectivement et concrètement, aux défis multiples nous faisant face, parcequ'occultant la source de nos problèmes, problèmes et malheurs IDENTIQUES observés en Grèce, en France, aux USA, ou ailleurs ! Sans reconnaitre l'ennemi nous tournerons en rond » 

C’est les Illuminati, c’est les francs-maçons, c’est les sionistes, c’est Wall Street... Les marchands de complots prospèrent. Ils détiennent la clé du brouillard et les peuples désorientés se font avoir. 

 
La France, 3e colonie d'Israël : 60 députés Français ont 1 passeport israélienUne soixantaine de députés à l'Assemblée nationale ont le passeport franco-israélienBESTOFACTUS.BLOGSPOT.COM 
 

 

« Les théories du complot sont devenues une excuse pour abandonner le djihad » déplore l'organisation djihadiste dans le dernier numéro de son magazine, Dabiq, versets coraniques à l'appui.

Dans un article intitulé «Conspiracy Theory Shirk (Sin)» (i.e. «L'idolâtrie de la théorie du complot», traduit ici), l'Etat islamique présente ainsi le conspirationnisme comme une «grave déviance» susceptible non seulement d'amoindrir ses succès militaires mais aussi de pousser ses combattants à faire défection.

 

L’Etat islamique déclare la guerre à... la théorie du complot CONSPIRACYWATCH.INFO|PAR RUDY REICHSTADT Satan crée un niveau en dessous de l’enfer pour les employés de Goldman Sachs LEGORAFI.FR

 

n De Francois Lichterowicz  à propos d'un lien( titre polémistes, racistes et xénophobes " Immigration, le ras le bol se confirme partout... .

 "Stéphane en toute honnêteté ne crois tu pas que les noms comme par exemple comme Pietrzykowski ou Lichterowicz ... etc .. ne soient pas des identités immigrées.. T' aurais pas un peu cette impression pas hasard ..? T' aurais pas l' impression que tout cela ne serait pas "organisé" par le Nouvel Ordre Mondial, les délocalisations, le dumping social et que les Grandes Fortunes du libéralisme ne seraient pas un peu derrière tout cela.. NON ...???????     Je me souviens avoir entendu en primaire à Durmignat 63700 : "Ces polacks qui viennent manger le pain des français".. 

Merci pour le ptg...

 Francois Lichterowicz 

« Merci Dany d' approuver car oui ca m' énerve de constater que des descendants d immigrés comme par exemple moi .. se veulent être plus franco français que les français et succombent au racisme et à la xénophobie. En polonais il y a un proberbe qui dit ; "Ne se rappelle pas le boeuf, le veau qu il a été" : ca veut dire ce qu ça veut dire...!? émoticône wink »

 

 Boualem Otmani « Bonjour François, c'est les pires ces descendants d'immigrés qui oublient d'où viennent leurs parents et ce qu'ils ont subit. Plus royalistes que le roi, ils me dégoutent au plus haut point ».

 Michele Berdah28 juillet, 12:50 · VOIR ICI 

J'ai hésité avant de partager.... je me suis dit : ils vont encore dire que c'est un fake, que je pousse à la haine et tati et tato ....
Et d'un coup, j'ai réalisé qu'ils étaient en train de faire en sorte que je m'auto-censure ...
Alors merde ...
Pas question de céder au chantage, je partage cette ignominie ...!

 

Des migrants musulmans violent une petite fille de 5 ans et lui urinent dans la bouche - Le blog politique de Thomas JOLY  THOMASJOLY.FR

 

Nico Sloz : "C'est un bonne exemple des possivilité de confusion que cherche a mettre la fachiophère sur la toile . Ainsi 85 partages partager par des forumeurs sans véritable vérification des infos montre la nocovité de la peste brune. C'est surtout dommage de partager une désinformation aussi minablement fausse sans la vérifier d'abord ! C'est pourtant simple à faire : qui parle, comment il parle, avec quelle source, qui d'autre relaie et quelle preuve (re)trouve-t-on ? Déjà l'auteur est secrétaire du PDF parti nationaliste fondé par Carl Lang d'autres membres du FN, ce qui donne le ton. Ensuite l'image utilisée provient d'un affrontement avec la police à la frontière serbe en septembre 2015 et donc pas du tout de l'Idaho en juin 2016. Enfin, dans les 3 sources citées, la première n'existe plus (kivitv), la seconde est une spécialiste de la fake news américaine (wnd) et la troisième est un blog raciste breton (breizatao) animé par un couard condamné de multiples fois et qui se planque au Japon (quel courage patriotique !). Mieux encore : les rares pseudo-médias qui relaient cette daube sont bien connus pour désinformer (actualite-israel, bidon à 100% et blancheurope déjà rien que le nom sérieux ça pue la haine) tandis que l'état d'Idaho est au courant de cette vague de désinformation partie des milieux racistes US et a fait un démenti clair et net ici UPDATED: Story of Syrian refugees raping Idaho girl is wrong, prosecutor says  IDAHOSTATESMAN.COM   ; bref, avant de partager ON VERIFIE au lieu de relayer ce genre de rumeur raciste !"

 UPDATED: Story of Syrian refugees raping Idaho girl is wrong, prosecutor says IDAHOSTATESMAN.COM

Les esprits éclairés fustigent ces obscurantistes. Assurément, la plupart des théoriciens du complot versent dans la paranoïa et surestiment le rôle des puissances occultes. Mais d’autres, plus simplement, se fourvoient dans une quête d’explication simple à des événements chaotiques dont ils sont mal informés. Et puis, il y a de vrais complots et d’authentiques conspirations. Il n’y a pas de complot partout, mais il n’y a pas de complot nulle part. C’est dans le Monde diplomatique de juin et nous en parlons aujourd’hui avec Évelyne PIEILLER et Benoît BREVILLE.

 

 Il faudrait sans doute commencer par dire des complots eux-mêmes qu’ils requièrent d’éviter deux écueils symétriques, aussi faux l’un que l’autre :

1) en voir partout ;

2) n’en voir nulle part. Quand les cinq grandes firmes de Wall Street en 2004 obtiennent à force de pressions une réunion longtemps tenue secrète à la Securities and Exchange Commission (SEC),.

Sans doute ne livre-t-il pas à lui seul l’intégralité de l’analyse qu’appelle la crise financière, et c’est peut-être là l’une des faiblesses notoires du conspirationnisme, même quand il pointe des faits avérés : son monoïdéisme, la chose unique qui va tout expliquer, l’idée exclusive qui rend compte intégralement, la réunion cachée qui a décidé de tout. Exemple type de monoïdéisme conspirationniste : Bilderberg (ou la Trilatérale). Bilderberg existe ! La Trilatérale aussi. …. Pour défaire le monoïdéisme de la vision complotiste, il suffit de l’inviter à se prêter à une expérience de pensée contrefactuelle : imaginons un monde sans Bilderberg ni Trilatérale, ce monde hypothétique aurait-il évité la mondialisation néolibérale ? La réponse est évidemment non. Il s’en déduit par contraposition que ces conclaves occultes n’étaient pas les agents sine qua non du néolibéralisme, peut-être même pas les plus importants. Et pourtant ceci n’est pas une raison pour oublier de parler de Bilderberg et de la Trilatérale, qui disent incontestablement quelque chose du monde où nous vivons.

Il suffirait donc parfois d’un soupçon de charité intellectuelle pour retenir ce qu’il peut y avoir de fondé dans certaines thèses immédiatement disqualifiées sous l’étiquette désormais infamante de « conspirationnistes », écarter leurs égarements explicatifs, et conserver, quitte à les réagencer autrement, des faits d’actions concertées bien réels mais dont la doctrine néolibérale s’efforce d’opérer la dénégation – il est vrai qu’il entre constitutivement dans la vision du monde des dominants de dénier génériquement les faits de domination (salariés et employeurs, par exemple, sont des « co-contractants libres et égaux sur un marché du travail »…), ….– mais faire ce genre de distinction est sans doute trop demander, et on voit d’ici venir les commentaires épais qui feront de ce propos une défense apologétique du complotisme et des complotistes…

On pourrait arguer que l’analyse sociologique ou politologique de ces actions concertées, précisément, se déploie hors des schèmes intellectuels caractéristiques du conspirationnisme : monoïdéisme, exclusivisme, attraction sans partage pour l’occulte, ignorance corrélative pour tous les effets impersonnels de structure, etc. [2].

Le conspirationnisme comme symptôme politique de la dépossession

Tout ceci cependant est dire à la fois trop et trop peu quand, du conspirationnisme, il est possible de prendre une vue latérale qui vient quelque peu brouiller l’image de ses habituelles dénonciations, et puis, plus encore, celle de ses frénétiques dénonciateurs. Sans doute trouve-t-on de tout à propos du conspirationnisme : des tableaux sarcastiques de ses plus notoires délires (le fait est qu’il n’en manque pas…), des revues de ses thèmes fétiches, jusqu’à de savantes (pitoyables) analyses de la « personnalité complotiste » et de ses psychopathologies. Mais d’analyse politique, point ! (...) .

Dépossession : tel est peut-être le mot qui livre la meilleure entrée politique dans le fait social – et non pas psychique – du conspirationnisme. Car au lieu de voir en lui un délire sans cause, ou plutôt sans autre cause que l’essence arriérée de la plèbe, …. etc. Décidément l’événement politique le plus important des deux dernières décennies, le référendum sur le traité constitutionnel européen de 2005 a montré ce que peut, pourtant dans un extraordinaire climat d’adversité, un corps politique auquel on donne le temps de la réflexion et du débat : s’emparer des matières les plus complexes et se les approprier pour produire un suffrage éclairé.

Hors de ces conditions exceptionnelles, tous les moyens ou presque de faire sens des forces historiques qui l’assaillent et surtout d’avoir part aux délibérations qui décident de son destin lui sont refusés. Or, remarque Spinoza, le quant-à-soi ne saurait connaître aucune suspension : « nul ne peutcéder sa faculté de juger » (Traité politique), ….. Cela, nul ne le dit mieux que Spinoza : « Il n’est pas étonnant que la plèbe n’ait ni vérité ni jugement, puisque les affaires de l’Etat sont traitées à son insu, et qu’elle ne se forge un avis qu’à partir du peu qu’il est impossible de lui dissimuler. La suspension du jugement est en effet une vertu rare. Donc pouvoir tout traiter en cachette des citoyens, et vouloir qu’à partir de là ils ne portent pas de jugement, c’est le comble de la stupidité. Si la plèbe en effet pouvait se tempérer, suspendre son jugement sur ce qu’elle connaît mal, et juger correctement à partir du peu d’éléments dont elle dispose, elle serait plus digne de gouverner que d’être gouvernée » (Traité politique, VII, 27).

L’apprentissage de la majorité (à propos de la « loi de 1973 »)

Mais plus encore que de la dépossession, le conspirationnisme, dont les élites font le signe d’une irrémédiable minorité, pourrait être le signe paradoxal que le peuple, en fait, accède à la majorité puisqu’il en a soupé.

Le débat sur la « loi de 1973 », interdisant supposément le financement monétaire des déficits publics devrait typiquement être regardé comme l’une des étapes de cet apprentissage, avec son processus caractéristique d’essais et d’erreurs. Bien sûr la « loi de 1973 », objet dans certaines régions de l’Internet d’une activité effervescente, a connu (….) …

Au milieu de toutes ces scories, un principe de charité politique pourrait cependant voir :

1) ce petit miracle des non-experts se saisissant d’une question à l’évidence technique mais que ses enjeux politiques destinent au débat le moins restreint possible : la monnaie, les banques ;

2) le surgissement, peut-être désordonné mais finalement salutaire, d’interrogations sur la légitimité des taux d’intérêt, le financement des déficits publics, les figures possibles de la souveraineté monétaire, la place adéquate des émetteurs de monnaie dans une société démocratique ;

 3) une intense activité polémique, au meilleur sens du terme, avec production kilométrique de textes, lancement de sites ou de blogs, controverses documentées en tous sens, etc. Tout ceci, oui, au milieu d’ignorances élémentaires, de quelques dérapages notoires et de fausses routes manifestes – certains parmi les plus acharnés à dénoncer la loi de 1973 commencent à s’apercevoir qu’ils ont poursuivi un fantôme de lièvre

 [4] … Mais pourtant comme un exercice collectif de pensée qui vaut en soi bien mieux que toutes ses imperfections, et dans lequel, tout sarcasme suspendu, il faudrait voir un moment de ce processus d’apprentissage typique de l’entrée dans la majorité. Sans surprise, des trébuchements de l’apprentissage les élites installées tirent parti pour refuser l’apprentissage même. On les comprend : il y va précisément de la dépossession des dépossédeurs.

 'Sociétés Secrètes' - Illuminati, 11-09 et Théories du Complot - Arte 2013 - 02h31min. - Popop

À conspirationniste, conspirationniste et demi !

Mais les appeler « élites », n’est-ce pas beaucoup leur accorder ? Et que valent les élites en questions à l’aune même des critères qu’elles appliquent aux autres ? (….) .

De ce point de vue c’est peut-être l’affaire DSK qui aura le plus spectaculairement déchiré le voile. Car jamais on n’aura vu théories du complot fleurir aussi allègrement dans les plus hautes sphères du commentariat. …., quand il s’agit de DSK, évoque d’abord l’hypothèse d’une « manipulation » [6] ; François Loncle, député PS qui assure pour sa part « qu’il n’y a pas de complot » [7] mais « un coup monté » [8], c’est très différent. « La thèse du complot se répand sur le web » titre un des articles de Libération [9] – « sur le web », …..

D’un certain conspirationnisme européiste

Les illustrations les plus spectaculaires cependant ne sont pas forcément les meilleures, et si elle a fait la démonstration édifiante de ce que valent les régulations de la classe oligarchique – à savoir rien – en situation de grande tension – par exemple quand il s’agit de sauver de l’opprobre son meilleur espoir –, l’affaire DSK demeure trop exceptionnelle pour être parfaitement significative. Autrement parlantes les pulsions conspirationnistes qui émaillent à répétition le discours de la crise européenne, à plus forte raison quand elles se donnent libre cours dans l’un des journaux les plus rigoureusement donneur de leçon anti-conspirationniste, Libération, et sous la plume de son journaliste le plus attaché à traîner dans la boue – y compris pour conspirationnisme – toute position de gauche critique del’Europe telle qu’elle est, Jean Quatremer, auteur par exemple d’un magnifique « Quand l’euroscepticisme mène au conspirationnisme » [10].

Mais voilà : depuis que son objet chéri est en crise et attaqué de toutes parts, Jean Quatremer n’en finit pas de voir des complots partout. « Presse anglo-saxonne », « marchés financiers américains », « agences de notation », « hedge funds » : la monnaie unique européenne, pourtant plus franche que l’or, est la cible de pernicieuses entreprises de déstabilisation délibérée, orchestrées qui plus est par la plus maléfique des entités : « la finance anglo-saxonne ». Pour qui douterait qu’un esprit fondamentalement sain, puisque européen, ait pu ainsi être infecté par la maladie du complot, florilège de titres : « Les agences de notation complices des spéculateurs ? » (21 septembre 2011), « Les marchés financiers américains attaquent l’euro » (6 février 2010), « Comment le Financial Times alimente la crise » (30 mai 2010), « Moody’s veut la peau du triple-A français » (21 novembre 2011), « Les banques allemandes contre la zone euro » (31 juillet 2011), « Le jeu trouble de Reuters dans la crise de la zone euro » (29 juillet 2012).

Si le mal organisé est partout, il n’en a pas moins son superlatif en les agences de notation : elles sont les « complices des spéculateurs » [19]. « Allons plus loin : qui a déclenché la panique sur la dette française ? Moody’s justement (…). Donc Jean Quatremer a d’abord très fort envie de crier au complot – si fort que ça s’entend à longueur de billets –, puis, instruit par ses précepteurs de toujours, se convainc, mais difficilement, qu’il ne sert à rien d’y céder – moyennant quoi ses nerfs ne sont qu’à demi-soulagés, raison pour laquelle il y revient sans cesse.

Hedge Funds, médias, presse anglo-saxonne, agences de presse, marchés financiers américains, agences de notation, partout des malfaisants ligués contre l’objet chéri. De cette sorte de crumble intellectuel, les agences de notation sont peut-être l’ingrédient le plus caractéristique, boucs émissaires périphériques de toute une structure qui s’exprime par elles [23] – mais qu’évidemment on ne mettra jamais en question. Car les agences de notation, comme dans une moindre mesure la presse financière, sont les agents les plus représentatifs de la finance déréglementée comme pouvoir de l’opinion – (….) . Il faudrait donc expliquer à Jean Quatremer que la finance libéralisée, si constamment encouragée par la construction européenne, c’est cela même !, que dans cet ensemble, il entre constitutivement, et non accidentellement, rumeurs, erreurs, errances, absurdités, idées fausses, informations biaisées –…

Mais dans la vision du monde de Jean Quatremer, la finance est bonne… jusqu’à ce qu’elle s’en prenne à son talisman. ….. Car enfin qui a fait le choix de remettre entièrement les politiques économiques entre les mains de ce pouvoir déréglé qu’est la finance libéralisée ? Qui a décidé d’instituer les marchés obligataires comme puissance disciplinaire en charge de la normalisation des politiques publiques ? Qui a voulu constitutionnaliser la liberté de circulation des capitaux qui offre à ce régime son infrastructure ?

Non pas les agents du mal mais la force des structures

En fait c’est là la chose que Jean Quatremer a visiblement du mal à comprendre – déficience par quoi d’ailleurs il verse immanquablement dans le conspirationnisme, qu’il dénonçait chez les autres à l’époque où « tout allait bien » (pour lui) –, les crises s’expliquent moins par la malignité des agents que par l’arrivée aux limites des structures. Il est vrai qu’ayant toujours postulé la perfection de son objet, donc l’impossibilité de sa crise, il n’a pas d’autre hypothèse sous la main pour en penser la décomposition : celle-ci ne peut donc être que le fait des méchants (et des irresponsables : Grecs, Portugais, Espagnols…).

Mais il y a des aggiornamentos trop déchirants pour être consentis aisément, et des investissements psychiques trop lourds pour être rayés d’un trait de plume, aussi faut-il attendre l’infirmation définitive par le réel pour que se produise le premier mouvement de révision – et encore… On en connaît qui persistent à croire que la défaite de 40 est la faute du Front Populaire… Entre temps tous les moyens sont bons, y compris ceux de la stigmatisation complotiste, pour ravauder comme on peut le tissu de la croyance menacée de partir en lambeaux. Si l’euroscepticisme du peuple mène au conspirationnisme, il semble que l’eurocrétinisme des élites y conduise tout aussi sûrement…

 Pour une pensée non complotiste des complots (quand ils existent) :


 

 n  la publication de Djazair Aldente Fa Azur dans le groupe Contre L'Elite Mondiale qui nous Manipule.

Cette page est une vaste ressource de connerie les plus stupide les unes que les autres La vérité sur notre monde Hier, à 11:47 ·1 865 partages de  la publication de La vérité sur notre monde.Et le pire est que c'est ce genre de page qui attise les haines collectives à travers le monde. Tout cela pour faire du buzz. C'est vraiment triste une communauté de gens naïfs aussi cons

Le président russe Vladimir Poutine a sifflé sur la vraie raison pour laquelle le monde est au bord de la guerre nucléaire totale.

 
Le capitalisme n’est pas un complot : il ne se cache pas. Nous savons parfaitement comment il fonctionne, de même que nous connaissons aussi ceux qui en profitent et ceux qui en pâtissent.

Le capitalisme est une simple affaire d’hommes et de femmes, parmi lesquels certains en exploitent d’autres et s’offrent les services d’un panel de collaborateurs qui reçoivent une commission sur l'exploitation pour contribuer à maintenir cet état de fait.

C’est cette société qu’il nous revient d’abattre pour l’émancipation sociale et la sauvegarde de la vie. Tout le reste n’est que dispersion abrutissante, inutile et nuisible.

http://giphy.com/gifs/lo-london-3BFrmVLBe2gGA
 
Message à caractère informatif -
abri anti-nucléaire :   
À l'occasion de la sortie du film Black Storm le 13 août, zoom sur une communauté prête à affronter le pire : les survivalistes, ou comment se préparer à la fin du monde. À vos bunkers.
 
N'en déplaise aux Mayas, on a tous survécu au 21 décembre 2012, et sauf en cas d'apocalypse improvisée, le monde est encore là pour un petit bout de temps. Ce qui n'empêche pas certains de croire dur comme fer à sa destruction imminente : les survivalistes, ou preppers. Pour ces adeptes d'abris anti-atomiques et de rations d'urgence, la fin est pour bientôt !
 
 

 

Black Storm - Bande Annonce Officielle 2 VF  
 
Chaque prepper a ses propres raisons, ses propres craintes : attaque terroriste, guerre mondiale, pénurie de ressources... Ou pourquoi pas une catastrophe naturelle de grande envergure, comme dans Twister ou Black Storm, le film catastrophe de Warner Bros. qui sera sur les écrans le mois prochain.
Si le mode de vie survivaliste est présent en Europe (et notamment en France), c'est aux Etats-Unis que le phénomène a le plus d'importance. Les preppers s'y regroupent par associations comme l'American Preppers Network, disposent d'un site de rencontres dédié et sont les stars de plusieurs émissions de téléréalité (comme Familles Apocalypse, diffusé en France sur National Geographic Channel, ou Doomsday Bunkers et Prepper Hillbillies aux Etats-Unis).
 
Voici quelques-uns des survivalistes les plus médiatisés au pays de l'Oncle Sam.
 
Big Al, le musicien barré
Dans l'esprit de Big Al, la guerre froide n'est pas terminée. Ce musicien du Tennessee est persuadé que les États-Unis seront la cible prochaine d'une attaque nucléaire russe. Il se prépare donc à une longue isolation dans un abri anti-atomique enfoui à trois pieds sous terre. Histoire de passer l'hiver après le passage d'une bombe nucléaire, Big Al a tout prévu pour ne pas que son abri devienne un glacier souterrain : il a entreposé plus de quatre tonnes de bois.
 
Dans les vidéos et émissions auxquelles il a participé, cet Américain a une phrase qu'il répète souvent : “Je ne boirai pas ma propre urine, okay ? Regardez-moi, lisez bien sur mes lèvres : je ne boirai pas ma propre urine”. 
 
 
 

 

Big Al: Doomsday Prepper   Braxton Southwick

 
 
 

La pompe à phynance - Les blogs du Diplo : - de Frédéric Lordon ( cf  source : Conspirationnisme : la paille et la poutre - Les blogs du Diplo )

 

Notes

[1] Le coefficient de leviérisation désigne le multiple de dette, par rapport à ses fonds propres, qu’une banque peut contracter pour financer ses positions sur les marchés.

[2] Lire, dans l’édition de septembre du Monde diplomatique, en kiosques le mercredi 29 août, Richard Hofstadter, « Le style paranoïaque en politique ».

[3] Puisqu’avant de devenir Premier ministre, Georges Pompidou a été banquier d’affaire chez Rothschild. On remarquera tout de même que, banquier, il cesse de l’être en 1958 quand il devient directeur de cabinet de De Gaulle et que ladite loi date de 1973…

[4] Voir à ce sujet les contributions à la journée « Création monétaire » des Economistes Atterrés du 24 mars 2012, en particulier le texte d’Alain Beitone, « Idées fausses et faux débat à propos de la monnaie. Réflexion à partir de la “loi de 1973” ».

[5] 15 mai 2011.

[6] Cité in Libération, « DSK, la thèse du complot se répand sur le web », 15 mai 2011.

[7] France Info, 2 juillet 2011.

[8] LCI, 3 juillet 2011.

[9] Libération, 15 mai 2011.

[10] Libération, blog Coulisses de Bruxelles, 24 septembre 2008. Sauf indication contraire, tous les titres qui suivent correspondent à des billets de ce blog.

[11] « Les marchés financiers américains attaquent l’euro », 6 février 2010.

[12] Id.

[13] « Emmanuel Todd, Audiard d’or 2011 », 1er janvier 2012.

[14] « Comment le Financial Times alimente la crise », 30 mai 2010.

[15] « Le jeu trouble de Reuters dans la crise de la zone euro », 29 juillet 2012.

[16] « Comment les médias accroissent la panique des marchés », 26 novembre 2010.

[17] « Comment le Financial Times… », op. cit.

[18] « Les banques allemandes contre la zone euro », 31 juillet 2011.

[19] « Les agences de notation complices des spéculateurs ? », 21 septembre 2011.

[20] « Moody’s veut la peau du triple A français », 21 novembre 2011.

[21] « Les agences… », op. cit.

[22] Id.

[23] Pour quelques développements sur cette question : « Extension du domaine de la régression », Le Monde Diplomatique, avril 2011 ; « Les gouvernement sont soumis au règne de l’opinion financière] », Marianne, 13 août 2011.

[24] « Les banques allemandes contre la zone euro », 31 juillet 2011.

[25] « C’est Hotel California : une fois entré dans l’euro, on ne peut plus en repartir », 3 octobre 2011

 

 

A voir  ( thématique sur ):  documentaires, géopolitiques,  : les indignÉsdébats , , mouvements des indignés pour une démocratie réelle, démocratie directe , mobilisationssurveillance, société privé, privatisation de la sécurité, alain bauer, le consortium de la peur, la bande à bauer, l’idéologie sécuritaire , reportage, arte, mer, plastique , agrocarburants, énergies renouvelable , finance, economie, société scandales financiers, goldman sachs, la city, la finance en eau trouble, scandale du libor, documentaires, hedges fund , produits dérivés, :, crise de la dette, dette, spéculations , délocalisation, entreprise, emplois

 

 

Concernant la crise permanente :le cercle vicieux, wall street, hedge fund, mario monti, mario draghi, goldman sachs, finance, économiel'histoire, monétaire, la faillite la grèce, dégradation, agence de notationalgorithme financier

12/09/2012

Alerte antifasciste : Le Cercle des Volontaires

Alerte antifasciste : Le Cercle des Volontaires ( voir aussi : cf : voir : théorie du complot, conspirationisme, théorie, complot )

lundi 10 septembre 2012
 

mis sur facebook : Depuis le début de l’année, un mouvement d’extrême droite basé à Paris et qui est en plein développement s’infiltre dans les mouvements sociaux, filmant et interviewant des militants pour alimenter sa webTV, très active. Issu du mouvement des Indignés (déjà connu pour sa complaisance avec l’extrême droite et les conspirationnistes [1]), Le Le Cercle des Volontaires – c’est son nom – s’est par exemple rendu avant les vacances sur une manifestation de soutien aux étudiants québécois. Cercle des Volontaires | Facebook

Fin août, ses membres sont allés à l’université d’été des Alternatifs rouges et verts où ils ont pu tranquillement filmer un débat en présence de responsables du Front de gauche – dont Clémentine Autain – [2], puis interviewer longuement des militants [3], notamment Vincent Liegey du Parti pour la décroissance (aussi connu pour son appartenance à l’association conspirationniste ReOpen911 [4]), Fathi Chamkhi (porte-parole de RAID ATTAC / CADTM Tunisie), un militant grec et même un professeur français d’origine syrienne anti-Assad, Fouad Al Katrib, pour donner le change.

Ils ont aussi donné la parole récemment à Xavier « Reulou » Renou des Désobéissants au court d’un entretien-fleuve de presqu’une heure [5], ainsi qu’à l’inévitable Benjamin Ball, porte-parole des Indignés parisiens [6]. Il est à noter d’ailleurs que, fidèle à sa tradition de recyclage permanent et sans fondement des idées des autres [7] et alors qu’il est interviewé par une webTV dont la ligne éditoriale nationaliste, pro-dictatures, conspirationniste et antisémite devrait lui être connue, Ball ose tenir un discours se voulant internationaliste, antifasciste et même anti-rouges-bruns, tout en proclamant son admiration pour Etienne Chouard. Comprenne qui pourra...

Enfin, Eric Hazan [8] ou Edwy Plenel [9] se sont eux aussi laissés prendre au piège [10], ainsi qu’Anne-Cécile Robert du Monde diplomatique (qui y tient tout de même des propos ambigüs sur l’anti-impérialisme et les « guerres humanitaires ») [11]. r « L'antisémitisme partout » d'Eric Hazan et Alain Badiou ou ... , ERIC HAZAN ANALYSE LES DIKTATS DU DISCOURS DOMINANT

Outre le nom et le logo (une cocarde tricolore) de ce groupuscule, qui auraient dû mettre la puce à l’oreille de gens prétendant connaître l’extrême droite et lutter contre elle, un rapide coup d’oeil à la liste des interviewés suffit pour se rendre compte de son orientation :

racisme 10.jpg- L’ex-humoriste Dieudonné (qu’on ne présente plus) [12] ;
- Le haut fonctionnaire François Asselineau, chef de l’Union populaire républicaine (UPR), parti souverainiste dont les militants se définissent eux-mêmes comme des « nationaux » et des « patriotes » [13] ;
- Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan [14] ;
- Charles Simon, cadre du Bloc identitaire [15] ;
- L’ineffable Jean Bricmont, intellectuel belge connu et reconnu pour son soutien indéfectible aux négationnistes et aux dictatures de Kadhafi et d’Assad (sous couvert d’antisionisme, d’anti-impérialisme et de défense de la liberté d’expression) [16] Conférence de Jean Bricmont - Vidéo Dailymotion ;
- Jacob Cohen, ami du précédent dont les écrits et déclarations sont relayés par toute la fachosphère (Cercle des Volontaires, Egalité et Réconciliation, Olivia Zemor et Europalestine) et qui est décrit par le site antifasciste Opération Poulpe comme un « mythomane se prétendant ancien franc-maçon et dévoileur du grand complot des sayanim (en gros l’ensemble des Juifs de la diaspora presque tous agents du sionisme sauf Jacob Cohen et quelques autres) » [17] ;
- Encore parmi les amis de Jean Bricmont, le « journaliste » belge Michel Collon [18] , interdit de conférence à la Bourse du Travail il y a quelques mois pour son soutien aux dictateurs arabes [19 (GOOGL)e°] ;
- Et enfin, toujours de la même bande, Pierre Piccinin, qui soutenait le régime de Bachar Al-Assad jusqu’à ce qu’il ne se fasse torturer par ses milices [20] ;
- Piero San Giorgio, le survivaliste préféré d’Alain Soral [21] ;
- L’avocat Jacques Vergès, qui a défendu le nazi Klaus barbie, le négationniste Roger Garaudy, des dirigeants khmers rouges et qui est connu pour son soutien aux dictateurs des pays du Sud et notamment africains [22] ;
- Le « philosophe » médiatique et ultrasioniste Alain Finkielkraut, connu pour ses prises de position réactionnaires, anti-jeunes (surtout s’ils sont issus des classes populaires) et islamophobes et qui est présenté par le Cercle des Volontaires comme étant « de gauche » [23] ;
- Le complotiste souverainiste Etienne Chouard [24] ( google 1);
- Stéphane Guyot, leader du Parti du Vote blanc qui est en lien avec les néo-fascistes de La Dissidence [25] ;
- Le sarkozyste « social-libéral » Nicolas d’Héré, porte-parole du micro-parti associé à l’UMP « Gauche moderne » et invité à « débattre » face à François Asselineau au Café de Flore (lieu rebelle par excellence) [26] ;

- Divers responsables du mouvement « Pas en notre Nom» ( Pas en notre nom (Le Monde diplomatique), dont Le Cercle des Volontaires est membre, et qui s’est illustré par sa participation récurrente à tous les événements (manifestations, débats) de soutien à Bachar Al-Assad de ces derniers mois [27] ;
- Des Ivoiriens pro-Gabgbo et des réseaux panafricains comme le CRI panafricain, qui tous soutiennent les dictateurs africains supposés « anti-impérialistes » (dont Kadhafi) [28] ;
- etc.

On y trouve également un article sur la Syrie du barbouzard antisémite russo-israélo-suédois Israël Shamir [29], traduction du site rouge-brun américain Counterpunch dont il est un habitué [30]. Entretien avec Israël Shamir - Vidéo Dailymotion

Côté réseau, le Cercle des Volontaires se dit proche ou membre des Indignés, de We Are Change, (association conspirationniste d’extrême droite proche de ReOpen911 et d’Egalité et Réconciliation en compagnie de laquelle il a rencontré Dupont-Aignan) ; de l’ARSIN (Association républicaine pour le socialisme et l’indépendance nationale, un réseau souverainiste rouge-brun) ; du Collectif Pas en Notre Nom, du site complotiste Le Grand Ecart, du Gri-Gri International (qui a une ligne pro-Gabgbo), etc. [31] Il faudrait ajouter à cela le bras droit de François Asselineau, Erick Bozz Mary, gestionnaire de Transgressif, entreprise de vente en ligne de t-shirts et autres produits dérivés nationalistes, qui édite justement des t-shirts frappés du logo du Cercle des Volontaires [32].

Récemment, le Cercle des Volontaires a signé un appel du Comité Valmy (un groupuscule souverainiste rouge-brun) contre une éventuelle intervention militaire occidentale en Syrie, aux côtés de tout ce que le web francophone compte de rouges-bruns et de défenseurs d’Assad [33] : le PRCF (Pôle pour un Renouveau communiste en France) et plusieurs de ses militants et cadres, les Clubs « Penser la France » et leur président Jean-Luc Pujo, l’Appel franco-arabe (qui compte parmi ses responsables le négationniste Bruno Drweski), le site complotiste Wikistrike, l’association marseillaise Comaguer (Comprendre et Agir contre la Guerre, dont on retrouve les écrits sur les sites confusionnistes Legrandsoir.info, Mondialisation.ca, Michelcollon.info, etc. et qui diffuse des écrits du site d’extrême droite pro-Milosevic Balkans Infos), etc.

Parmi les signataires individuels de cet appel, on compte des militaires et ex-militaires de haut rang, Pierre Lévy (rédacteur en chef de la revue rouge-brune Bastille-République-Nations, qui compte dans son comité de rédaction Bruno Drewski et un cadre de l’UPR), Thierry Meyssan, Bahar Kimyongür (un proche de Michel Collon), Jean-Pierre Robert (administrateur du site Palestine-Solidarité, qui diffuse de nombreux écrits antisémites), des syndicalistes (notamment du Front syndical de classe), encore Bruno Drewski, les incontournables négationnistes Ginette Skandrani et Maria Poumier, le militant national-socialiste Vincent Vauclin (leader de La Dissidence) [34], un cadre de Solidarité et Progrès (la secte politique de Jacques Cheminade et Lyndon LaRouche), le négationniste Francesco Condemi (responsable de la maison de production de films dieudonnistes Clap36 dont la dernière production, Main basse sur la Mémoire, est un hommage à Robert Faurisson), l’historienne stalinienne Annie Lacroix-Riz (membre du PRCF et du Front syndical de classe), des membres de l’UPR, un porte-parole départemental du M’Pep (Mouvement pour une éducation populaire, dissidence d’Attac), un sympathisant et un membre d’Egalité et Réconciliation, Mireille Delamarre (responsable du site antisémite et conspirationniste planetenonviolence.org), etc.

Dernièrement, le Cercle des Volontaires a également relayé un appel du POI (Parti ouvrier indépendant) contre le TSCG (traité européen sur la stabilité, la coordination et la gouvernance), co-signé par le PRCF, la Gauche communiste (une tendance du PCF) et le M’Pep. Le Cercle des Volontaires invite même ses lecteurs à lui envoyer leurs signatures.

Pour finir, voyons un peu le CV politique des deux principaux responsables et co-fondateurs de ce site, Jonathan Moadab ( Je le connais, j'ai eu affaire a Jonathan Motoab, un ami de charles assani ( a lire : Témoignage d'un " digne patriote" : citoyen actif  et Raphaël Berland, dit « JahRaph » :

- Le premier se prétend « journaliste indépendant » et « robespierriste ». Mieux : il n’est pas loin de se prend pour Robespierre lui-même, lui empruntant en toute modestie son surnom : c’est ainsi qu’on peut le suivre sur Twitter @l_incorruptible [35]. C’est un grand admirateur de Gilad Atzmon, le « Juif qui se hait lui-même et fier de l’être » (c’est lui qui le dit), auteur d’un récent pamphlet antisémite d’une rare violence, La parabole d’Esther, préfacé par Jean Bricmont et dont Moadab fait abondamment la publicité sur son blog personnel, Gazette d’un robespierriste (anciennement Gazette d’un humaniste) [36]. Parmi ses conseils de lecture : Alain Benajam (administrateur jusqu’en 2008 du Réseau Voltaire de Thierry Meyssan), le conspirationniste Allain Jules, Gilad Atzmon bien sûr, Emmanuel Ratier (théoricien d’extrême droite spécialisé dans l’étude des « lobbys »), la journaliste suisse antisémite Silvia Cattori, La Dissidence de Vincent Vauclin, Etienne Chouard, la webTV complotiste d’extrême droite Independenza WebTV (qui débarque elle aussi à l’occasion dans nos manifs [37]), etc. Il aime se balader avec un drapeau français lors des manifs contre les traités européens, comme ici devant le Sénat contre le Mécanisme européen de stabilité (MES) :

- Le second se dit membre tout à la fois du Cercle des Volontaires, des Indignés, de l’UPR, de l’Association pour une constituante (qui est un infâme gloubi-boulga citoyenniste) et d’une association inter-religieuse, Inter Accueil Essonne. Lui met en lien sur son blog Black Marianne [38] l’UPR (rebaptisée Union pour la République – le pauvre ne connaît même pas le nom du mouvement auquel il dit appartenir), l’ARSIN, Réelle Démocratie Paris (les Indignés) et l’Association Pour une Constituante. On le voit ici interviewer une gbagbiste :

Le Cercle des Volontaires prétend militer « pour une information libre et indépendante », « pour l’unité républicaine » et « pour le débat démocratique sur les alternatives possibles au système actuel et à ses nombreuses dérives (sociales, écologiques, …) » [39]. On le voit, son discours est ultra-citoyenniste, et c’est en cela qu’il peut être entendu et accueilli favorablement par tous les bons « citoyens » de la gauche « alter ». La proximité de ces deux discours est d’ailleurs en soi un signe démontrant l’impasse que représente le démocratisme radical [40].

De fait, les uns comme les autres n’auront au fond aucun mal à se reconnaître dans le slogan mis en avant par les petits bourgeois apprentis fafs du Cercle des Volontaires : « Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise », qui, en rejoignant le fameux slogan « ni gauche ni droite » cher à l’extrême droite (mais aussi aux Indignés) constitue une négation complète de la lutte des classes et donc de la lutte tout court (puisqu’il ne saurait y avoir de lutte que des classes), « l’alternative » à construire étant dans l’un et l’autre cas non une rupture avec le capitalisme, mais un alter-capitalisme [41].

Comme les autres médias d’extrême droite qui investissent le terrain de l’information « indépendante » et même « alternative » (Independenza WebTV, Enquête et Débat), le Cercle des Volontaires se gargarise de « liberté d’expression » et, afin de faire croire qu’il n’est pas ce qu’il est, donne volontiers la parole à ses adversaires ou prétendus tels. C’est pourquoi il est important, si on les croise en manif ou dans n’importe lequel de nos lieux de lutte, non seulement de ne pas répondre à leurs questions afin de ne pas leur accorder de crédit militant, mais encore de tout faire pour les en chasser.

Il est urgent également, pour contrer ce type de mélange des genres malsain – hélas appelé à se développer à l’aune de la crise – de construire un troisième camp réellement anticapitaliste qui se situe en rupture avec le démocratisme radical et combatte tout à la fois ce dernier, la gauche sociale-démocrate, la droite et l’extrême droite, avec des armes adaptées pour chacun de ces courants [42]. Sur le terrain international, ce troisième camp, logiquement anti-nationaliste et anti-étatiste, devra se situer dans le refus du chantage au « choisis ton camp, camarade » : car entre des régimes autoritaires ou dictatoriaux et des guerres impérialistes, nul choix n’est possible, sinon celui de la lutte internationale des travailleurs et travailleuses.

On ne débat pas avec l’extrême droite, on la combat ! Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos ! Pour un antifascisme anticapitaliste ! Pour un anticapitalisme authentique !

Des antifascistes parce qu’anticapitalistes.


Notes (Les liens vers les sites fafs et démocrates radicaux ont été désactivés)

[1] Voir ici, ou encore .

(....)

[4] Pour rappel, sur ReOpen911, voir ici.

(....)

[7] Voir quelques précédents ici, , ou encore là : leblogdumexicain.over-blog.com/article-de-l-indignation-chez-l-autruche-precedee-d-une-petite-erreur-de-casting-88212115.html

[8] cercledesvolontaires.wordpress.com/2012/06/26/eric-hazan-pour-un-etat-unique-en-israel-palestine/

[9] cercledesvolontaires.wordpress.com/2012/04/04/edwy-plenel-est-un-ennemi-de-la-liberte-de-la-presse/

[10] À sa décharge, Plenel a été pris au dépourvu et a eu l’intelligence – qu’on aurait attendue de plus « radicaux » (autoproclamés du moins) que lui – de refuser de répondre à leurs questions, dont le propos était de reprocher à Mediapart son soutien à la révolution syrienne.

(....)

[13] cercledesvolontaires.fr/ ?tag=asselineau C’est dans cette vidéo qu’Erick Bozz Mary, bras droit d’Asselineau, définit son parti comme un rassemblement de « nationaux » et de « patriotes », termes plébiscités à l’extrême droite pour s’auto-définir (à 08:50 environ) : dailymotion.com/video/xmsx0c_congres-national-upr-equipe-idf-questions-reponses-le-rassemblement-le-militantisme_news Sur l’UPR, voir par exemple la série d’articles que lui a consacré le site Rebellyon ici, et .

(....)

[17] http://operationpoulpe.blogspot.fr/...

[18] cercledesvolontaires.fr/ ?p=1041

[19] Sur cette affaire, voir ici.

(....)

[24] cercledesvolontaires.fr/ ?p=145 Sur Chouard, voir ici et surtout .

[25] cercledesvolontaires.fr/ ?p=171 Ce monsieur a déjà donné une interview à Perspectives, la revue de La Dissidence (voir note 34). Ce groupuscule lui a d’ailleurs écrit, ainsi qu’à François Asselineau, une « lettre ouverte » sur l’abstention à l’occasion des dernières élections, à laquelle Guyot a répondu, montrant que le dialogue existe bien entre ces deux formations. Par ailleurs, Le Parti du Vote blanc compte parmi ses militants Charles Aissani, ancien briseur de grèves du CPE, membre de ReOpen911 et des Indignés (voir ici).

(....)

 

[30] C’est sur ce site qu’il avait « révélé » que l’une des femmes qui accusent de viol son ami Julian Assange (Shamir travaille avec Wikileaks) serait en fait une agente de la CIA, information reprise ensuite sans vérification aucune par l’ensemble de la presse. La biographie du personnage vaut le détour. Nous vous conseillons sa version Wikipedia anglaise, plus détaillée que la française : http://en.wikipedia.org/wiki/Israel...

 

 

[34] Sur La Dissidence, voir ici et .

[35] Le terme « Volontaires » utilisé dans la dénomination du groupuscule est d’ailleurs très certainement une référence aux soldats de l’An II de la Révolution, sans doute sur une idée de Jonathan Moadab.

[36] jmoadab.wordpress.com

[37] Par exemple le 21 juin dernier, lors de la fête de la musique, au concert anticarcéral : independenza-webtv.com/2012/06/23/concert-rap-pour-denoncer-les-violences-detat-police-prison/

(...)

[40] (Re)lire à ce sujet « L’impasse citoyenniste » sur Infokiosques et le livre de Roland Simon Le démocratisme radical, paru en 2001 aux éditions Senonevero. Sur le même sujet, lire aussi le n°17 (septembre 2001) de la revue Théorie communiste.

[41] Cette « alternative » ne peut que se réaliser dans le cadre du capitalisme, d’ailleurs rebaptisé « néo-libéralisme », et a pour but de sauver ce dernier, souvent en prônant un retour à une forme d’Etat fort (qu’il soit « social » pour les « alter » ou « autoritaire » pour les fafs, les deux se rejoignant chez les rouges-bruns) et au « cadre national ». Par rapport aux libéraux, seules certaines recettes pour réussir ce sauvetage changent, mais le fond reste le même.

[42] Et qu’on ne nous fasse pas écrire ce que nous n’avons pas écrit : non, les démocrates radicaux et autres citoyennistes ou les socio-démocrates ne sont pas des fascistes. Nous nous attachons seulement à montrer les ponts idéologiques qui peuvent parfois exister entre eux, et à démontrer la logique idéologique qu’il y a à ce que de tels ponts ce créent.

Indignés — Cercle des Volontaires


11 septembre_Enquête sur la théorie du complot  
: Le 11 septembre 2001, deux avions de ligne ont percuté le World Trade Center, faisant 2790 morts. Un peu plus tard, un Boeing s'est écrasé sur le Pentagone et un quatrième appareil s'est crashé dans un champ en Pennsylvanie. Ces attentats ont traumatisé les Etats-Unis et le monde entier. En mars 2002, Thierry Meyssan a mis en doute l'attaque du Pentagone. Selon lui, ce serait le président George Bush lui-même qui aurait fait tirer un missile contre le ministère de la Défense. Après ces dires, des sites Internet américains ont aussi remis en cause l'attaque des tours jumelles. Des internautes affirment que la Maison-Blanche aurait dynamité intentionnellement le World Trade Center pour justifier la guerre en Irak. Sur quoi reposent ces théories qui séduisent l'opinion ? Qui sont ceux qui les alimentent et les propagent ?
 


11 septembre : Reopen911 résiste encore et toujours aux propagandistes.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu