Avertir le modérateur

04/04/2016

Les « Panama papers »

n

  

a photo de Une Histoire Populaire - blog militant.

" Je me permets de dire [...] qu’il ne suffit pas d’apporter ici des protestations indignées.[...] il ne suffit pas de flétrir et de dénoncer les scandales, il faut dire encore comment on entend les déraciner et en empêcher le retour. ", voilà comment s'adressait à ses collègues de l'Assemblée Nationale hier un représentant de la Nation à propos du scandale panaméen, enfin quand je dis hier, c'était plutôt avant hier, puisqu'il s'agit de Jean Jaurès, et qu'il s'agissait d'un autre scandale ayant pour théâtre le Panama .L'Etat financier et l'Etat démocratique (Panama ... - Jaures.eu

 

L'évasion fiscale mondiale : dix fois le PIB de la France Le Monde.fr | 23.07.2012 àLe Länder de Rhénanie-du-Nord-Westphalie aurait acheté pour 3,5 millions d'euros un CD contenant les noms de 1000 fraudeurs allemands, clients d'une filiale suisse de la banque britannique Coutts. Ici, à Zürich, un panneau indique l'entrée à la clientèle. | REUTERS/ARND WIEGMANN

Imaginez la richesse nationale annuelle des Etats-Unis et du Japon. C'est ce que pèserait le stock de l'évasion fiscale accumulée au fil des années par les particuliers, selon une étude réalisée par le groupe de pression Tax Justice Network, analysée sur le site du Guardian à travers deux articles (1 et 2).Selon les données collectées auprès de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, des Nations unies et des banques centrales, les actifs financiers de particuliers dissimulés dans des paradis fiscaux atteindraient 17 000 milliards d'euros.

L'auteur de l'étude, James Henry, ancien économiste en chef pour le cabinet McKinsey, estime lui-même que ses conclusions sont probablement sous-évaluées : la vraie somme pourrait selon lui se situer autour de 26 000 milliards d'euros, soit dix fois le PIB annuel de la France.

  • 600 milliards d'euros en France
  • 600 milliards d'euros en France


Antoine Peillon, au coeur de l'évasion fiscale par FranceInfo
A l'échelle nationale, les sommes


Antoine Peillon, au coeur de l'évasion fiscale par FranceInfo
A l'échelle nationale, les sommes


A l'échelle nationale, les sommes accumulées au fil des décennies dans les paradis fiscaux s'élèveraient à 600 milliards d'euros, soit près de 10 % du patrimoine des Français et 1/6e du budget de l'Etat, selon une enquête du journaliste Antoine Peillon publiée en avril (Ces 600 milliards qui manquent à la France, Le Seuil). Près de la moitié de ces avoirs, soit 260 milliards, sont détenus par des particuliers, le reste par des entreprises. Selon le dernier classement Forbes, le nombre de milliardaires a atteint 1 210 en 2011, un record absolu depuis les vingt-cinq ans d'existence de ce classement, et 214 de plus que l'an dernier. Tous ensemble, ces oligarques pèsent 4 500 milliards de dollars, soit plus que le produit intérieur brut de l'Allemagne Carlos Slim - 74 milliards de dollars Tribune :  Pauvre comme Job par Thomas Piketty

"Le problème, c'est que les biens de ces pays sont détenus par une poignée de gens riches, tandis que les dettes sont supportées par les peuples, à travers leurs gouvernements", souligne le rapport.Soren Seelow Oh, le joli rêve d' optimisation fiscale! - Bernard Arnault au paradis belge

 

La déréglementation de l'économie et le développement des technologies numériques ont favorisé le développement de la délinquance des cols blancs et des cybercriminelles ( L'industrie de la finance n'est plus une perversion du système, elle est le système )

 

La production n’étant plus capable de valoriser l’ensemble des capitaux accumulés, une partie croissante de ceux-ci conserve la forme de capital financier. Une industrie financière se constitue qui ne cesse d’affiner l’art de faire de l’argent en n’achetant et ne vendant rien d’autre que diverses formes d’argent. L’argent lui-même est la seule marchandise que l’industrie financière produit par des opérations de plus en plus hasardeuses et de moins en moins maîtrisables sur les marchés financiers. La masse de capital que l’industrie financière draine et gère dépasse de loin la masse de capital que valorise l’économie réelle. La « valeur » de ce capital est purement fictive : elle repose en grande partie sur l’endettement et le good will, c’est-à-dire sur des anticipations : . Les cours de Bourse se gonflent de capitaux et de leurs plus-values futures et les ménages se trouvent incités par les banques à acheter (entre autres) des actions et des certificats d’investissement immobilier, à accélérer ainsi la hausse des cours, à emprunter à leur banque des sommes croissantes à mesure qu’augmente leur capital fictif boursier  ( le cas de chypre : citoyen actif, agoravox , .

 

 

Ce kyste de la sphère de la finance ( financiarisation de l'économie) sur l'économie réelle n'est que l'une des phase des phases du capitaliste ( Taylorisme, fordisme, toyotisme, financairisation) . A des problèmes,  ce système propose un marché de l'offre et de la demande favorisant la spéculation, le blanchiment , le crime organisait, la délinquance des cols blancs.( .(documentaire sur France 2)  )   Dernière affaire en date :

 

 Cyber-blanchiment d'argent

Internationaler Gelwaschering

C'est la plus grande affaire de blanchiment jamais découverte. Une cyber affaire plus exactement, puisque  l'argent sale était lavé via Internet.

 

Une enquete international jamais menée sur le blanchiment d'argent, la justice américaine a fermé Liberty Reserve, une plateforme de payement électronique devenue une plaque tournante du cyber crime.

 

Si Al Capone était vivant, c'est comme cela qu'il placerait son argent. Voilà comment Preet Bharara, procureur américain de Manhattan qualifie le gigantesque  blanchiment d'argent opéré Liberty Reserve . Six milliards de dollars en 7 ans. Crime en 2006 et basé au Costa Rica, Liberty réserve était une plateforme de payement électronique utilisant de la monnaie numérique et permettant d'envoyer et de recevoir de l'argent de n'importe qu'elles émissaires dans le monde entier en l'absence totale de réglementation. 55 millions de transactions illégales ont ainsi été opérées pour plus de 4 millions d'usagers dans les quatre coins du globe. Anonyme et  passant par un tiers, c'est opération étaient impossible à tracer. Liberty Reserve était donc une plateforme idéale pour les criminelles en tout genre.

 

Preet Bharara, procureur fédéral de Manhattan : " Liberty Reserve attirait et aidait de manière délibéré les criminelles qui souhaitaient utiliser de la monnaie numérique pour contourner la loi et facilitait un grand nombre d'activités criminelles en ligne. Des crimes sérieux dont des fraudes à la carte bancaire, des vols d'identités, des investissements frauduleux, piratages informatiques, pornographie infantile et même du trafics de drogue.

 

Le site a été fermé par la justice américaine. 45 comptes bancaires ont été saisis ou gelés. 7 responsables de Liberty Reserve ont été inculpés, deux personnes sont en fuite et cinq autres ont été arrêté au Costa Rica, New York et Espagne dont le fondateur de l plateforme. Arthur Buloski avait déjà été arrêté en 2005 aux Etats-Unis pour avoir tenté d'avoir lancé un site similaire. C'est en tout cas au Costa Rica, ou ils s'était exilés, qu'il en a profité pour lancer sa juteuse machine

Paradis fiscaux : toujours plus
Une enquête, réalisée par une centaine de journaux sur la base de 11,5 millions de documents, a permis de dresser une liste de 140 responsables politiques ou de personnalités qui, profitant de sociétés-écrans, ont camouflé des sommes colossales au Panama, un paradis fiscal.

itzgibbon et Martha M. Hamilton (adapté par Le Monde)



 
" Cette enquête montre que la fraude fiscale est un système à l'échelle mondiale et que les nantis, les riches et les capitalistes du monde entier en profitent. 
Et c'est ces gens-là qui nous rabâchent dans leurs médias et via les gouvernements à leurs botte que la situation économique impose de plonger dans la misère et dans des conditions de vie ou de travail intenables toujours plus de personnes! " 
 
Panama Papers” : “Cash Investigation” 1, Platini 0 - L'actu ...Voir un extrait de “Cash Investigation” : “ Paradis fiscaux : Le casse du siècle” :

"La Révolte", chanson anarchiste (1886) con trad. ital.


n"La finance, mon adversaire n'a pas de visage et elle ne se présente pas aux élections" Pour le chercheur Geoffrey GEUENS, cette phrase prononcée par François Hollande lors de son meeting du Bourget est emblématique du discours politique dominant qui oppose marché financier et Etat, deux entités sans chair et sans visage. Or, a travers une longue recherche, il montre la proximité sociologique entre monde économique et monde politique en une même oligarchie qui a réussi à imposer de faux antagonismes...Oui, la finance a un visage, oui l'Etat a un visage et c'est souvent le même !
Entretien de Daniel Mermet .
 
Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi

Dans les pays démocratiques et développés, l'argent est devenu la seule balise. Après avoir été méprisés ou honnis jusqu'à la fin des années 1970 – une Rolls était alors le sommet de la ringardise –, le « fric » et ses attributs clinquants se sont imposés en force depuis les années 1990. [c=La religion de l'argent roi rend les dirigeants politiques et les chefs d'entreprise cyniques et égoïstes, et surtout indifférents aux drames sociaux, sanitaires ou économiques que ce culte induit. Les dirigeants d'entreprise se focalisent sur le profit maximum :  l

A lire Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi : citoyen actif

Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi - l'indigné Révolté- Skyrock ... , Articles de l-indigne taggés "Cash investigation" - l'indigné révolté...

 

 

 

En France, nos confrères du “Monde” et de Cash Investigation (France 2) ont été impliqués. Le travail de coordination permet à cette structure, qui n’emploie que 13 personnes, d’avoir un impact global. L’ICIJ a ainsi dévoilé des affaires aussi importantes que Lux Leaks, l’Offshore Leaks ou Swiss Leaks. Évasion fiscale : ce que l'on sait sur l'affaire "Panama Papers"

 

ICIJ : qui se cache derrière cette machine à... par lemondefr

 

Les « Panama papers » en trois points
Le Monde et 108 autres rédactions dans 76 pays, coordonnées par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), ont eu accès à une masse d'informations inédites qui jettent une lumière crue sur le monde opaque de la finance offshore et des paradis fiscaux.
 
Les 11,5 millions de fichiers proviennent des archives du cabinet panaméen Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore, entre 1977 et 2015. Il s'agit de la plus grosse fuite d'informations jamais exploitée par des médias.
 
Les « Panama papers » révèlent qu'outre des milliers d'anonymes de nombreux chefs d'Etat, des milliardaires, des grands noms du sport, des célébrités ou des personnalités sous le coup de sanctions internationales ont recouru à des montages offshore pour dissimuler leurs actifs.
+ Plus d'actualité sur : "Panama Papers": scandale d'évasion fiscale

 

Qui utilise les sociétés offshore des « Panama papers » ?

Messi, Platini, Valcke... Le monde du sport pris dans les filets du scandale "Panama papers"

Le rapport révèle que 200 personnalités politiques impliquées à travers le monde Au total, les "Panama Papers"  

Quelque 400 journalistes d'une centaine de médias ont été impliqués dans l'histoire.

Voir un extrait de “Cash Investigation” : “ Paradis fiscaux : Le casse du siècle” :

 

 

L'enquête de Cash Investigation ne s'intéresse pas qu'aux individus. Elle met sérieusement en cause une banque française, la Société Générale, et une suisse, la banque Edmond de Rotschild.

C'est le directeur du Monde qui le confirme : le quotidien du soir va révéler mardi le nom d'un "grand parti politique français impliqué" dans le scandale "Panama Papers". Lundi sur France Inter, le directeur du journal était interrogé par Léa Salamé, qui a assuré que "demain, Le Monde révèle le nom d'un grand parti politique français" impliqué comme une centaine de responsables politiques ou personnalités de premier plan. Il s'agit d'un "parti national", a simplement déclaré Léa Salamé, Jérôme Fenoglio se contentant d'acquiesce

Frédéric Chatillon, déjà mis en examen par la justice française, est au cœur de ce système qui aurait permis de faire sortir de France environ 300 000 euros.

FRANCE 2

Francetv info : Panama Papers: un système offshore sophistiqué mis en place par les proches de Marine Le Pen : "Un système offshore sophistiqué a été mis en place entre Hong Kong, Singapour, les îles Vierges britanniques et le Panama" par des proches de Marine Le Pen, affirme ce mardi Le Monde (article abonnés) en s'appuyant sur les documents des "Panama papers". 3« Panama papers » 3« Panama papers » : comment des proches de Marine Le Pen ont sorti de l’argent de France






 

Les "Panama Papers" révèlent le montage offshore d’un proche de Marine Le Pen. Frédéric Chatillon apparaît dans les documents de la firme panaméenne Mossack Fonseca. Selon les informations de l'émission "Cash Investigation", mardi 5 avril, Frédéric Chatillon, ami de Marine Le Pen et homme d'affaires dont la société Riwal a collaboré avec le FN lors de plusieurs campagnes électorales, a détenu une société offshore basée aux îles Vierges britanniques, un paradis fiscal. Cette société a été acquise par Frédéric Chatillon au mois de mai 2012, au lendemain de l’élection présidentielle.

  La rédaction vous conseille  :
Cash investigation - Paradis fiscaux : les petits secrets des grandes entreprises / intégrale
">special.investigation.geants.du.net.ennemis.d.etat.d... Argent sale, le poison de la finance documentaire CHOC

Le dernier rapport de Transparency International dresse un tableau de la corruption dans le monde. Selon l’ONG allemande, la grande corruption est l’abus de pouvoir à haut niveau au profit de quelques-uns et au détriment de la majorité de la population. Sur 168 pays, les deux tiers se situent en dessous du seuil de 50, sur une échelle allant de 0 à 100. Parmi les pays qui ont enregistré une très forte baisse, citons le Brésil, où l’affaire Petrobras, révélée début 2014, a provoqué une grave crise politique. Ailleurs, la situation a plutôt tendance à s’améliorer, comme en Mongolie, notamment grâce à la criminalisation de la corruption, bien que les richesses minières y attisent convoitises et malversations. Les caractéristiques essentielles des pays vertueux ? La liberté de la presse, le libre accès aux informations budgétaires, l’intégrité du personnel politique, l’indépendance et l’impartialité du système judiciaire. A contrario, en Australie, l’injonction de la justice aux médias australiens de faire silence sur la corruption présumée de plusieurs chefs d’État et de gouvernement de pays d’Asie du Sud-Est est un exemple de ces dysfonctionnements, mis en lumière grâce à Wikileaks.

www.transparency.org/

Ce rapport a ainsi le mérite de donner une image globale d’un problème, la corruption, qui mine la confiance sans laquelle il ne peut y avoir de démocratie. Quelques critiques peuvent toutefois être formulées : par exemple sur la manière subjective d’évaluer la corruption, à partir de l’« opinion d’experts », et non de données plus factuelles. Par ailleurs, Transparency International ne considère que la corruption publique, quand le phénomène s’étend potentiellement à tous les secteurs de la société ; et c’est bien la porosité entre milieux politiques et milieux d’affaires qui pose souvent problème.

A l'échelle nationale, les sommes accumulées au fil des décennies dans les paradis fiscaux s'élèveraient à 600 milliards d'euros, soit près de 10 % du patrimoine des Français et 1/6e du budget de l'Etat, selon une enquête du journaliste Antoine Peillon publiée en avril (Ces 600 milliards qui manquent à la France, Le Seuil). Près de la moitié de ces avoirs, soit 260 milliards, sont détenus par des particuliers, le reste par des entreprises. Selon le dernier classement Forbes, le nombre de milliardaires a atteint 1 210 en 2011, un record absolu depuis les vingt-cinq ans d'existence de ce classement, et 214 de plus que l'an dernier. Tous ensemble, ces oligarques pèsent 4 500 milliards de dollars, soit plus que le produit intérieur brut de l'Allemagne Carlos Slim - 74 milliards de dollars Tribune :  Pauvre comme Job par Thomas Piketty

"Le problème, c'est que les biens de ces pays sont détenus par une poignée de gens riches, tandis que les dettes sont supportées par les peuples, à travers leurs gouvernements", souligne le rapport.Soren Seelow Oh, le joli rêve d' optimisation fiscale! - Bernard Arnault au paradis belge

 

La déréglementation de l'économie et le développement des technologies numériques ont favorisé le développement de la délinquance des cols blancs et des cybercriminelles ( L'industrie de la finance n'est plus une perversion du système, elle est le système )

 

La production n’étant plus capable de valoriser l’ensemble des capitaux accumulés, une partie croissante de ceux-ci conserve la forme de capital financier. Une industrie financière se constitue qui ne cesse d’affiner l’art de faire de l’argent en n’achetant et ne vendant rien d’autre que diverses formes d’argent. L’argent lui-même est la seule marchandise que l’industrie financière produit par des opérations de plus en plus hasardeuses et de moins en moins maîtrisables sur les marchés financiers. La masse de capital que l’industrie financière draine et gère dépasse de loin la masse de capital que valorise l’économie réelle. La « valeur » de ce capital est purement fictive : elle repose en grande partie sur l’endettement et le good will, c’est-à-dire sur des anticipations : . Les cours de Bourse se gonflent de capitaux et de leurs plus-values futures et les ménages se trouvent incités par les banques à acheter (entre autres) des actions et des certificats d’investissement immobilier, à accélérer ainsi la hausse des cours, à emprunter à leur banque des sommes croissantes à mesure qu’augmente leur capital fictif boursier  ( le cas de chypre : citoyen actif, agoravox , .

 

 

Ce kyste de la sphère de la finance ( financiarisation de l'économie) sur l'économie réelle n'est que l'une des phase des phases du capitaliste ( Taylorisme, fordisme, toyotisme, financairisation) . A des problèmes,  ce système propose un marché de l'offre et de la demande favorisant la spéculation, le blanchiment , le crime organisait, la délinquance des cols blancs.( .(documentaire sur France 2)  )   Dernière affaire en date :

 

 Cyber-blanchiment d'argent

Internationaler Gelwaschering

C'est la plus grande affaire de blanchiment jamais découverte. Une cyber affaire plus exactement, puisque  l'argent sale était lavé via Internet.

 

Une enquete international jamais menée sur le blanchiment d'argent, la justice américaine a fermé Liberty Reserve, une plateforme de payement électronique devenue une plaque tournante du cyber crime.

 

Si Al Capone était vivant, c'est comme cela qu'il placerait son argent. Voilà comment Preet Bharara, procureur américain de Manhattan qualifie le gigantesque  blanchiment d'argent opéré Liberty Reserve . Six milliards de dollars en 7 ans. Crime en 2006 et basé au Costa Rica, Liberty réserve était une plateforme de payement électronique utilisant de la monnaie numérique et permettant d'envoyer et de recevoir de l'argent de n'importe qu'elles émissaires dans le monde entier en l'absence totale de réglementation. 55 millions de transactions illégales ont ainsi été opérées pour plus de 4 millions d'usagers dans les quatre coins du globe. Anonyme et  passant par un tiers, c'est opération étaient impossible à tracer. Liberty Reserve était donc une plateforme idéale pour les criminelles en tout genre.

 

Preet Bharara, procureur fédéral de Manhattan : " Liberty Reserve attirait et aidait de manière délibéré les criminelles qui souhaitaient utiliser de la monnaie numérique pour contourner la loi et facilitait un grand nombre d'activités criminelles en ligne. Des crimes sérieux dont des fraudes à la carte bancaire, des vols d'identités, des investissements frauduleux, piratages informatiques, pornographie infantile et même du trafics de drogue.

 

Le site a été fermé par la justice américaine. 45 comptes bancaires ont été saisis ou gelés. 7 responsables de Liberty Reserve ont été inculpés, deux personnes sont en fuite et cinq autres ont été arrêté au Costa Rica, New York et Espagne dont le fondateur de l plateforme. Arthur Buloski avait déjà été arrêté en 2005 aux Etats-Unis pour avoir tenté d'avoir lancé un site similaire. C'est en tout cas au Costa Rica, ou ils s'était exilés, qu'il en a profité pour lancer sa juteuse machine

Mathieu Deslandes | Journaliste Rue89

Comment fonctionnait la « El-Maleh Connection » ? D’où vient la fortune de l’élue écologiste ? Toutes les réponses aux questions que vous vous posez.

Tout le week-end, vous avez, à plusieurs reprises, entendu le nom de Florence Lamblin, cette « élue de la République » (elle est adjointe Europe écologie - Les Verts au maire du XIIIe arrondissement de Paris) arrêtée dans le cadre du démantèlement d’un « trafic international de drogue ». Ainsi présenté, évidemment, ça a de la gueule. Mais qu’en est-il exactement ? Faisons le point.

1Comment fonctionnait le réseau démantelé ?

« Des camions sont bourrés de cash pour le renvoyer au Maroc et payer les fournisseurs. Et de l’argent est blanchi par le système bancaire. »

ETIENNE COMBIER / JOURNALISTE ET LAURA FERNANDEZ RODRIGUEZ / JOURNALISTE |

enquête Panama Papers Créé le lundi 04 avril 2016 14:39Modifié le lundi 04 avril 2016 15:45 Tags : Panama Papers, enquête, paradis fiscaux, capitalisme,Molodoï, La complainte des ouvriers, Cahuzac, Platini, Balkany,Argent sale, le poison de la finance, documentaire, Cash Investigation

Les lanceurs d'alerte...Le travail à tout prix ?La crise. Quelle crise ?Société Générale: Plus de 120 postes menacés par le nouveau plan de restructuration

enquête Panama Papers - CitizenKhane

 

L'enquête de Cash Investigation ne s'intéresse pas qu'aux individus. Elle met sérieusement en cause une banque française, la Société Générale, et une suisse, la banque Edmond de Rotschild.

 la photo de Nathalie De Biasi.

 

 
"Paradis fiscaux : le casse du siècle" un #cashinvestigation exceptionnel : 
“Panama Papers” : “Cash Investigation” 1, Platini 0 Olivier Milot  

 

En savoir plus :

Le cyberblanchiment

Droit et cyber-blanchiment - Abdelfattah Almuntaka - Google Books

Les nouvelles formes de blanchiment d'argent - LExpansion.com

Blanchiment d'argent - Wikipédia

Etats-Unis: une entreprise en ligne accusée de blanchiment d'argent ...

Les nouvelles technologies - economie.gouv

Mafia & économie souterraine by Anaïs SIERGIEJ on Prezi

PDF] Edition complète - EUR-Lex - Europa

 

 Liste noire et grise des Paradis Fiscaux selon OCDE G20 - economie solidaire, Facebook : Chypre, symbole de l’Europe en difficulté - Citoyenactif

 

des fonds d'investissement russes se font domicilier en Chypre pour profiter des avantages fiscaux qui leur sont accordés sur l'île

RAPPORT PARADIS FISCAUX - Les Amis de la Terre

  

Documentaires :

Argent sale, le poison de la finance - Vidéo Dailymotion

 

L'évasion fiscale mondiale : dix fois le PIB de la France Le Monde.fr | 23.07.2012 àLe Länder de Rhénanie-du-Nord-Westphalie aurait acheté pour 3,5 millions d'euros un CD contenant les noms de 1000 fraudeurs allemands, clients d'une filiale suisse de la banque britannique Coutts. Ici, à Zürich, un panneau indique l'entrée à la clientèle. | REUTERS/ARND WIEGMANN

 

Cash investigation : Paradis fiscaux : le casse du siècle - Affaire "Panama Papers" / intégrale

 

"Paradis fiscaux : le casse du siècle" u - L'Indigné Révolté

Un retour sur le contexte : Faillite de la première économie du monde ? ,  voir Chronique SPECIALE CRISE DES DETTES suite a l’aggravation en Europe et Etats Unis , 2013, année où les Etats-Unis cesseront de payer leurs factures? Interview de André-Jacques Holbecq sur ICI et Effet Dominos continue concernant les dettes étatiques     La semaine prochaine nous aurons plus de recul sur le contexte économique, avec un particulier une vraie première salve en France, pour commencer à dresser un vrai bilan de ce premier semestre » « Ce qu'il faut comprendre, c'est que ce n'est pas un gentil krach dans une petite crisounette. "C'est grave, ce qui est en train de se passer

Chypre, nouvelle cible des agences de notation Inquiète de l’exposition du pays au système financier grec, l’agence Moody’s a décidé d’abaisser la note de la dette souveraine chypriote, l’Espagne qui vent comme la Grèce une partie de ses biens publique.

15/11/2013

la restructuration du capitalisme

 


économie,crise,capitalisme,nolibéralisme,révolution technologique,rockefeller,georges soros,warren buffet,john templeton,cycles économiques,la destruction créatrice

 

Tout cela a changé depuis la crise des années 1970 et la restructuration du capitalisme qu’elle a provoquée. Les délocalisations d’industries et de services ont alors permis de baisser le coût du travail au niveau mondial. La consommation a été soutenue par le développement du crédit, qu’il s’agisse de dépense publique (et de dette publique) ou privée. Mais ce système est lui-même à bout de souffle, comme le montre la crise qui a commencé en 2007. Le krach de 2008 n’a pu être rattrapé qu’au moyen d’une expansion massive de l’endettement étatique. Le montant de cette dette, désormais impossible à rembourser, est l’expression concrète de cette impasse. La crise de la dette publique en Europe et les perspectives de défaut de la Grèce, désormais bien réelles, en sont la preuve. Ce n’est pas la finance qui est la cause de la crise, la finance est au contraire ce qui a permis à la crise provoquée par la contradiction récurrente du capitalisme d’éclater aussi tard.

 

 

 

Le cas des " Conti : cas d'école des licenciements boursiers " est révélateur d'un système :


En effet, le capitalisme est confronté à une contradiction récurrente: d’un côté, il lui faut diminuer (ou en tout cas limiter) les salaires pour baisser les coûts de production et maintenir les profits. D’un autre, il faut que les consommateurs aient suffisamment de revenu pour acheter les marchandises produites.

 

Real Humans - 100% Humain

Dans un monde proche du nôtre, les hubots (human robots) ressemblent à .

Real Humans - 100% Humain

 

 

  1. L’informatisation et la robotisation ont permis de produire des quantités croissantes de marchandises avec des quantités décroissantes de travail. Le coût du travail par unité de produit ne cesse de diminuer et le prix des produits tend à baisser. Or plus la quantité de travail pour une production donnée diminue, plus le valeur produite par travailleur – sa productivité – doit augmenter pour que la masse de profit réalisable ne diminue pasLa grande évasion fiscale cf  Révolutions technologique


  2. On a donc cet apparent paradoxe que plus la productivité augmente, plus il faut qu’elle augmente encore pour éviter que le volume de profit ne diminue. La course à la productivité tend ainsi à s’accélérer, les effectifs employés à être réduits, la pression sur les personnels à se durcir, le niveau et la masse des salaires à diminuer. Le système évolue vers une limite interne où la production et l’investissement dans la production cessent d’être assez rentables.

 

Aujourd’hui, la France n’est pas touchée par la crise de la même façon que d’autres pays européens comme la Grèce, l’Italie, l’Espagne, l’Irlande, le Portugal, etc. Cela ne veut pas dire qu’elle ne le sera pas mais, pour l’instant, les mesures d’austérité n’ont pas divisé les salaires par deux et les coupes budgétaires n’empêchent pas l’Etat de maintenir encore une certaine protection sociale (sécurité sociale, allocations familiales et de chômage, revenu minimum, aide au logement..) de la population.

 

 

Rappelons tout d’abord que la France fait partie des dix premières puissances économiques mondiales.Qu’elle a été un des pays fondateurs de l’Union Européenne et de la zone Euro et qu’elle a largement bénéficié du Marché Commun Européen. Qu’elle fut également un empire colonial dont l’héritage lui profite encore aujourd’hui. En gros, elle a une place privilégiée sur l’échiquier économique mondial.

 

Néanmoins la France n’est pas le village d’Astérix et elle n’a pas échappé à la crise générale du capital et aux processus de restructuration qu’elle entraîne depuis les années 70. Des entreprises sont délocalisées, d’autres réduisent leurs effectifs ou ferment leurs portes, 9,5% de la population active (déclarée) est au chômage en fin 2011, le coût de la vie augmente bien plus vite que les salaires et les aides et revenus indirects provenant des avantages sociaux que l’Etat-providence avait mis en place se rétrécissent progressivement, mettant à mal le compromis fordiste.

 

Des entreprises publiques sont privatisées et les services publics gérés de plus en plus en tant que centres de profit.

 

 

économie, crise, capitalisme, nolibéralisme, révolution technologique,

 

 

 

 

La France a profité de la croissance générale entre 1945 et 1973. Ses entreprises ont prospéré durant « les trente glorieuses » grâce à un prolétariat à la productivité optimale, formé et maintenu en bonne santé par un Etat-providence fort, avec un niveau de vie en hausse régulière.

  

Du coup, depuis les années 80, les luttes deviennent de plus en plus défensives : on ne se bat plus guère pour une augmentation de salaire mais pour conserver son travail, son niveau de vie, obtenir de meilleures conditions de licenciement. Écrit par : L'Indigné Révolté | vendredi, 15 novembre 2013 , Serge Halimi – Le Grand Bond en Arrière [HD] – YouTube

 

 

quand tout va bien, les entreprises dépensent plus d'argent pour faire toutes la même chose. Mais quand les temps sont durs, elles se recentrent sur l'innovation pour devenir plus grandes, plus efficaces, plus productives... plus ingénieuses... car c'est ainsi qu'elles peuvent survivre.

Vers quoi dirigent-elles cet argent en ces temps de crises ?

 

Smartphone, réseaux sociaux, panneaux solaires... autant d'innovations qui ont échappé à la France ces dernières années. Et depuis que Nokia a été racheté par Microsoft, c'est toute l'Europe qui commence à douter de sa compétitivité sur certains segments stratégiques. Depuis que la stratégie de Lisbonne de 2000, censée réindustrialiser l'Europe, s'est échouée sur les rives du nationalisme économique et des faméliques budgets de recherche, l'Europe est à la dérive.

 

 

Pour relancer " son économie, calmer le mécontentement social ( des travailleurs) et fiscal ( des patrons) , la France joue le protectionisme, voir le nationalisme en mettant des plans de relance et favoriser les produits " cocq Français

 

samedi, 12 octobre 2013

Les recettes de Culbuto Bonus

Le pâté de redressement productif

 

1. Passer au hachoir votre plein rien et votre absence de tout.

2. Ajouter à ces petites choses broyées, la mesurette de suffisance passée au pilon, les feuilles de balivernes, la peau de zébi, les nèfles, le frifrelin et la bricole et arroser copieusement de blabla et de gnognotte. Bien mélanger le tout. 

3. Verser le mélange dans une petite terrine à pléthore grasse. Déposer sur le dessus une branche de vanité et l’enfoncer légèrement dans la préparation.

4. Epicer : deux belles poignées de grande-gueule, un doigt d'honneur et saupoudrer d'entubage glace.

5. Préchauffer la Presse officielle à température d'admiration ( 37.9°).

6. Déposer la terrine, sans son couvercle, dans un plat à andouilles de telle sorte qu'elle soit immergée au 1/3 de sa hauteur environ.

7. Enfourner dans le four à "média". lorsque la terrine de rien est dorée, la recouvrir de son couvercle éteignoir. Quand l'opération est réussie sortir la terrine du four et la laisser refroidir.

8. A la dégustation, accompagner d'applaudisssements nourris ( sous la mère ).

Mon petit truc... Je vous conseille de laisser moisir la terrine. Elle prendra de belles teintes et son fumet gagnera en vigueur.

Pour illustrer la recette de Culbuto Bonus, une ancienne nature morte où trône un banal pâté, comme vous et moi, accompagné d'une dinde en tourte et en supplément.

240px-Still_Life_with_Turkey_Pie_1627_Pieter_Claesz.jpg

 

Pieter Claesz, 1627

 

La France a décidé de réagir en lançant coup sur coup deux plans de réindustrialisation à marche forcée. Ils sont tous les deux portés par deux "personnalités", Arnaud Montebourg et Anne Lauvergeon. Toutefois, la sélection des secteurs fait déjà polémique. Les fonds annoncés sont-ils des aides pour faire émerger les pépites de demain où des subventions à des secteurs en perte de vitesse ? Il n'en reste pas moins que plusieurs de ces secteurs sont attirants.

 

 

Anne Lauvergeon se concentre...
Missionnée par François Hollande, l'ancienne dirigeante d'Areva a conduit les travaux de la commission Innovation 2030 chargée de sélectionner les secteurs sur lequel l'Etat devait tout simplement soutenir financièrement.

Ce sont des secteurs sur lesquels la France pourrait avoir un avantage majeur à l'horizon 2030. Ainsi, on a découvert que l'Hexagone était déjà bien positionné sur le secteur du stockage d'énergie, du recyclage des matières premières -- dont les métaux rares --, de la valorisation des richesses marines (métaux et dessalement de l'eau de mer), des protéines végétales et la chimie du végétal, de la médecine individualisée, de l'innovation au service de la longévité et de la valorisation des données sur le Big Data.

Il faut reconnaître que beaucoup de monde a dû découvrir l'implication de la France dans ces sujets. Et plus encore, que Paris pourrait être leader sur ces marchés en 2030. Un des sujets les plus passionnants concerne l'exploitation minière sous-marine.

Technip, leader en 2030 de l'exploitation minière sous-marine
Les tensions sur les métaux observés dans les années 2000, et qui se sont prolongées dans les années 2010, ont incité les pays possédant des ZEE, des Zones économiques exclusives, à prospecter leurs fonds marins. Or la France possède la deuxième ZEE au monde. Et l'IFREMER, institut chargé d'étudier et d'aider à exploiter les richesses marines du pays, explore ces fonds depuis les années 1970.

C'est cette antériorité qui explique que la France est aujourd'hui parmi les deux ou trois pays à mener un projet de "minière sous-marine", notamment au large de Wallis et Futuna et dans l'Atlantique nord. Ses industriels sont d'abord Technip, leader du parapétrolier qui a bien l'intention de se diversifier dans la mine, et le mineur Eramet.

C'est par eux que la France s'imposera sur ce secteur de plus en plus compétitif. Pour vous donner une idée de l'intérêt du secteur, la Russie et la Chine font partie des plus importants investisseurs.

Le Plan Arnaud Montebourg est-il complémentaire ?
Le plan d'Arnaud Montebourg, dont les détails devraient être connus à Noël, a lui aussi essayé de faire rêver avec ses innovations, en parlant de l'avion électrique ou des satellites à propulsion électrique. Au total, 34 Plans industriels ont été dévoilés, qui devront se partager un butin de 3,75 milliards d'euros. Mais autant le rapport d'Anne Lauvergeon a essayé de prendre en compte les aspirations aussi bien économiques que sociales de la société, autant le plan présenté par Arnaud Montebourg est resté sur l'industrie pure et s'est appuyé sur les grandes entreprises. Résultat, on ne découvre pas totalement les secteurs présentés, même si leur grand nombre renferme forcément des surprises.

Le projet de créer une voiture sans pilote ou un moteur automobile qui ne consomme que deux litres aux 100 kilomètres sera porté par Renault, celui de bateau écologique par STX Europe, le TGV du futur par Alstom. Peu de place est laissée aux petites PME ou aux start-up, qui bénéficieront de ce plan grâce aux effets de ruissellement à partir des grands industriels. Pourquoi pas.

Nombre d'observateurs ont surtout craint que les deux plans n'entrent en compétition. Cependant un peu de concurrence ne serait pas malvenue. Surtout, il semble que les responsables des deux plans aient fait attention à les rendre avant tout "complémentaires", comme Anne Lauvergeon et Arnaud Montebourg l'ont tout de suite rappelé. Je vois personnellement une innovation développée par la commission Innovation et dont les Plans industriels bénéficieront, le stockage d'énergie.

Le stockage d'énergie, le Graal pour tous
Il existe peu de secteurs qui méritent autant l'appellation de "clé de voûte" de l'industrie que le stockage. En effet, le stockage de l'énergie est la condition sine qua non au décollage des énergies vertes dans le monde. En réussissant à stocker l'énergie électrique, les pays peuvent consommer l'électricité éolienne les jours sans vent, consommer l'électricité solaire au milieu de la nuit et faire rouler des voitures 100% électrique. Mais le stockage est aussi la clé de voûte des projets de TGV vert, ou de satellite à propulsion électrique. Il est probable que le succès des réseaux de voitures électriques à Paris, Autolib', ainsi qu'à Lyon, avec Sunmoov' et Bluely, ont permis de rendre sensible le potentiel de ce marché.

La France est déjà bien positionnée dans la R&D sur le secteur, grâce au CEA Liten (Laboratoire d'Innovation pour les Technologies des Energies Nouvelles et des Nanomatériaux), spécialisé notamment sur le stockage d'énergie. C'est d'ailleurs Florence Lambert du CEA Liten qui a pris la tête du groupe "autonomie et puissance des batteries" du plan du ministère de Montebourg.

 

« Avec plus d’État pour encadrer la finance, nous pourrons construire une économie plus sociale et plus prospère.» Mais le discours antilibéral se heurte à une évidence[1] : l’État n’est pas ce qui s’oppose à la sphère de l’économie, il est dans un rapport de totale interdépendance avec l’économie. La raison en est simple: il doit se servir de l’argent pour financer ses projets. Lorsque l’économie commence à ralentir, elle limite et étouffe son action. Avec la diminution de ses moyens financiers, l’Etat se réduit à la gestion toujours plus répressive de la pauvreté.

 

 

 

Concrètement aujourd’hui les États n’ont le choix qu’entre deux politiques : austérité draconienne ou création monétaire, c’est-à-dire recours à la planche à billets. La première mène à la récession violente, la seconde à l’explosion d’une inflation incontrôlable.

 

Le problème que je vois, c'est qu'autant l'Etat a un rôle à jouer dans le financement de la recherche, et plus la recherche est fondamentale plus son rôle est grand, autant il ne peut pas se substituer au désir d'investissement des entreprises. Pourquoi ces sociétés n'investissent-elles pas, si elles partagent le diagnostic des deux fonctionnaires que ces marchés vont bientôt décoller ? Par manque de fonds ? Le gouvernement de François Hollande s'est chargé de donner des marges de financement aux industriels avec le CICE notamment. Par manque de crédits de la part des banques ? Le resserrement du crédit depuis cinq ans est avéré. Mais Renault ou Airbus ont-ils vraiment besoin des besoins de financement ?

Les modalités d'aides doivent encore être dévoilées. Si le choix des secteurs est intéressant, l'importance du soutien de l'Etat reste à démontrer. Rendez-vous en 2030.

Alors pourquoi cette analyse, qui est à peu près la seule à se trouver confirmée aujourd’hui par la crise récente, suscite-t-elle si peu d’attention? Pourquoi est-il si difficile d’admettre aujourd’hui que notre système est à bout de souffle? Avant tout parce que personne ne peut vraiment imaginer la fin du capitalisme. L’idée même suscite une peur panique. Tout le monde pense qu’il a trop peu d’argent, mais chacun se sent menacé. Or, c’est bien l’argent mais aussi la marchandise, le travail, la propriété et l’État, qu’il faut attaquer.

 

 

La disparition de cette société représente un tel bouleversement qu’on ne l’envisage pas nécessairement avec légèreté. Mais nous ne sommes pas condamnés à tenter de sauver l’économie qui chancelle et nous écrase. Nous pouvons contribuer à sa disparition. Pas pour le néant, mais pour un monde sans État et sans classes, un monde pour toutes et tous, sans exploitation ni domination.

 

 

_________________________

[1] Les antilibéraux rêvent de retourner à un Etat qui les protègerait du capitalisme alors même que la fonction de l’État est d’assurer son bon fonctionnement. Dans ces conditions leur politique aboutit simplement à des formes nouvelles de patriotisme économique, des mesures plus ou moins protectionnistes pour essayer d’empêcher les délocalisations, voire carrément au nationalisme.

Collectif de la Revue Internationale Sur la Crise – Paris

 

 

Posted in Texts | Tagged Crise, finance, lutte des classes, Paris, Pourquoi parler de crise ?, RISC | Leave a comment

Sources

RISC – Revue Internationale Sur la Crise | Paris :

revue risc | Tant qu'il y aura de l'argent ...

André Gorz

 

La sortie du capitalisme a déjà commencé

Version en ligne sur le site d’ÉcoRev

et publiée dans Écologica (Galilée, 2008)

09/04/2013

Thatcher & Cie en 2011 :

 


n

Margaret Thatcher, l'enfance d'un chef

 

Née en 1925, Margaret Thatcher grandit dans un milieu modeste et très strict. Patron d'une épicerie, son père s'est élevé à la force du poignet. Le soir, ses filles étudient et donnent un coup de main à la boutique. La seule distraction tolérée est le très austère culte méthodiste, le dimanche, où le père officie. Ambitieuse et obéissante, Margaret se plie à ce cadre qui fait d'elle une élève brillante, limite pédante. La guerre fait un peu mûrir cette "madame je sais tout". Sous les bombardements, la jeune fille s'enflamme pour les discours radiophoniques de Churchill. En 1943, elle apprend qu'elle est reçue à la prestigieuse université d'Oxford...

 

(France, 2006, 53mn)
ARTE F
Date de première diffusion : Mar., 9 avr. 2013, 22h25

Thèmes : Géopolitique & Histoire, DocumentaireGrande-Bretagne, dame de fer, Margaret Thatcher

 

ROYAUME-UNI Margaret Thatcher en 16 citations - courrier international

Margaret Thatcher était connue pour son franc-parler. The Daily Mirror a sélectionné seize de ses phrases qui resteront dans les annales.

 La Première ministre britannique à la tribune du congrès du Parti conservateur à Blackpool, le 13 octobre 1989.

 

La Première ministre britannique à la tribune du congrès du Parti conservateur à Blackpool, le 13 octobre 1989

 

. "Si vous voulez des discours, demandez à un homme. Si vous voulez des actes, demandez à une femme."
1965.

2. "La Dame ne fait pas demi-tour."
Congrès du Parti conservateur, octobre 1980.

3. "La société n’existe pas."
Septembre 1987.

4. "Je suis extraordinairement patiente, à condition que j’obtienne ce que je veux à la fin."
Avril 19 .

 

Un documentaire a ne pas manquer : On aime beaucoup Ballade pour une reine  de Histoire par Don Kent

Peu de pays au monde ont connu, ces soixante dernières années, une évolution économique, artistique, intellectuelle et Ballade pour une reine - YouTube

Thatcher & Cie en 2011 : révolte au Royaume-Uni - Zebre en Cavale

Après le départ de Thatcher du gouvernement ce fut encore le thatchérisme relayé par son dauphin : du capitalisme pur et dur, proche de ce que faisait Reagan aux Etats-Unis. En 1995 c'est au tour de la social-démocratie, avec les travaillistes,  d'accélèrer sa décomposition idéologique, sous couvert de « modernisation » à l’américaine, et de promettre de ne pas remettre en cause les principales contre-réformes engagées par Thatcher.

Consensus entre la droite et la gauche pour consolider un modèle économique qui fera du Royaume-Uni l’un des pays les plus inégalitaires d’Europe :ce qu'on appelle le " miracle britannique "


Puis le retour des conservateurs pérénisse l'ultra libéralisme tant vanté par l'oligarchie française,
avec une politique d'austérité qui cible essentiellement les plus pauvres et les fonctionnaires, menacés de chômage pour un quart d'entre eux...

“Image après image, ces criminels seront identifiés et arrêtés et nous ne laisserons pas ces inquiétudes bidons concernant les droits de l’homme s’immiscer dans la publication de ces photos et dans l’arrestation de ces individus”.

David Cameron

 

 

tottenham.jpg

 

A l'heure de la mediamesse, avez-vous vu entre les flammes que les salaires britanniques ont été gelés par le premier ministre David Cameron alors que le prix de la nourriture vient d’augmenter de 5% ? Le même Cameron a affirmé que la police disposerait de " toutes les ressources dont elle a besoin " et qu'elle pourrait recourir à " toute tactique qu’elle juge nécessaire ".

Avez-vous vu réussi à compter que pour un emploi proposé à Tottenhamil y a 54 chômeurs qui attendent ? « Il est évident que certaines choses vont très mal dans notre société ",  commente Cameron. Il est bien placé pour le savoir puisque son gouvernement de conservateurs et de libéraux-démocrates (sic) a mis en œuvre un plan d’austérité sans précédent, dans la droite ligne de la politique de Thatcher menée de 1979 à 1990. Un plan qui sent les bonnes affaires pour certains :

" (....) %. " A lire  ( source The Guardian )

Comme à chaque fois que des coupes budgétaires entraînent des révoltes sociales, la riposte  de la droite consistera donc à utiliser des balles plastiques et des canons à eau de triste mémoire dans la guerre en Irlande du Nord.  Quant  à ceux qui servent la messe, ils appelleront au calme pour que s'applique sans heurts " l'austérité juste" : 81 milliards de livres de coupes budgétaires et 29 milliards de hausses d'impôts.

Les Britanniques ont profondément intégré l’idéologie libérale - Courrier Internationale

Tandis que des millions de Français descendent dans la rue, calme et acceptation dominent outre-Manche – une attitude liée à l’héritage des années Thatcher.

A la radio : Plan de rigueur annoncé.Royaume-Uni : C’est l’heure du thé.France : C’est l’heure du cocktail Molotov. 

A la radio : Plan de rigueur annoncé.
Royaume-Uni : C’est l’heure du thé.
France : C’est l’heure du cocktail Molotov. Dessin de Schrank paru dans The Independent, Londres

"Alors que le gouvernement britannique dévoilait le 20 octobre son plan de réduction des dé­penses publiques tout en annonçant son intention de supprimer près de 500 000 emplois et de faire passer l’âge de la retraite de 65 à 66 ans, les Britanniques ont largement résisté à la tentation de suivre l’exemple de leurs voisins français qui envahissent les rues et expriment leur mécontentement lors de manifestations, parfois violentes, contre les mesures d’austérité. Ce jour-là, alors que des centaines de milliers de Français défilaient contre le projet de reculer l’âge légal de la retraite de 60 à 62 ans, un correspondant anglais pour la chaîne de télévision Channel 4 se demandait si la réforme de Nicolas Sarkozy ne l’avait pas rendu aussi impopulaire que Margaret Thatcher après l’instauration de la poll tax, l’impôt par tête, il y a vingt ans"

Elargir l’accès à l’enseignement supérieur : l’égalité en question

Les récents changements dans le paysage de l’enseignement supérieur au Royaume-Uni, accompagnés d’une forte hausse des frais d’inscription, ont mis la question de l’accès à l’enseignement supérieur sur la sellette. En France, malgré de nombreux programmes pour améliorer l’égalité d’accès aux études, les inégalités perdurent. Comment envisager des solutions sans compromettre l’expérience des étudiants ni la qualité des études?

_-_-_

> " Le mouvement social britannique sort de sa léthargie " par Tony Wood, juin 2011. Le Monde diplomatique.

> Révolte au Royaume-Uni- articles du Monde diplomatique

> Le plan Cameron plébiscité par les éditocrates parisiens - Régis Soubrouillard - Marianne - 22 Octobre 2010

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu