Avertir le modérateur

25/03/2017

Clandestins, d'autres vies que les vôtres

n

 
 
 
L’image contient peut-être : 1 personne, texte
 
une publication sur le journal de Flores Magon.Théo Klast a publié un article.
 ..." Je défendrai la liberté fondamentale des femmes"...
 
 
 
Seuls 9,63% des utilisateurs de FB aiment un-e candidat-e. C’est très inférieur à la participation prévisible : beaucoup d’électeurs vont donc aller voter pour un-e candidat-e qu’ils n’aiment pas, faute de mieux, et une abstention élevée n’aurait rien de surprenant.
La droite extrême et l’extrême-droite représentent plus de 60% des “j’aime” sur Facebook (Le Pen, Fillon, Dupont-Aignan, Asselineau, ......Afficher plus
 
la photo de CNT AIT 71.
 
 
L’image contient peut-être : intérieur

Les prisons françaises explosent. L’Etat a beau en construire de nouvelles, en programmer encore et encore, la machine à enfermer tournant comme une folle, jamais elles n’ont été si pleines. Les conditions de vie y sont déplorables.

Et jamais, depuis bien longtemps, la prison n’a autant constitué la seule réponse que le pouvoir oppose à... certains.

Car, les riches, les délinquants en col blancs, soit n’y vont pas du tout, soit n’y font que de courts passages.

Ceux qui y restent, ce sont à 99 %, les pauvres, ceux que la bourgeoisie méprise et humilie.

La prison est devenue sa façon privilégiée de gérer la crise sociale qu’elle génère.

Ceux que l’on nous présente comme des délinquants sont avant tout, si l’on examine les tenants et les aboutissants de leurs affaires, des prisonniers sociaux.


 
INFRAROUGE - Clandestins, d'autres vies que les vôtres

 Mardi 10 23:00 - 00:00 Clandestins : d'autres vies que les vôtres , Nouveau drame en Méditerranée : quelque 250 migrants présumés noyés Deux canots de migrants pouvant contenir jusqu'à 250 personnes à eux deux…WWW.FRANCE24.COM|DE FRANCE 24

 

Cet agriculteur, jugé aujourd'hui à Nice, estime qu'il ne faut plus "fermer les yeux". Voici son histoire.Pour avoir aidé des migrants, Cédric, 37 ans, risque 5 ans de prison  la publication de LCI.LCI.FR un lien.Quatre militants arrêtés pour aide aux migrants dans la vallée de la RoyaLPartager LIBERATION.FR, 

Au-delà de la Seine-Saint-Denis, ce cas est loin d'être isolé en France. Mais difficile de savoir combien d'élèves sont SDF. L'Education nationale ne recense pas ce type d'information privée. En effet, une convention de 1989 ratifiée par la France garantit à l'enfant le droit à l'éducation en dehors de toute distinction qui tienne à sa nationalité ou à sa situation personnelle. Toutefois, une enquête de l'Insee (PDF), menée en 2012 auprès des bénéficiaires des centres d'hébergement et de distributions de repas, comptabilise 31 000 enfants sans domicile, qui s'ajoutent aux 81 000 SDF adultes.

"La nuit je dormais pas. Je dormais en cours"

A lire Lycéenne le jour, sans-abri la nuit : le témoignage de Marie, 18 ans et SDF Partager FRANCETVINFO.FR

 Leurs existences déroulent des trajectoires ténues, assombries par la peur et l'exil. Sidy, Emma, Rahman, Fanny et Armando ont rallié la France avec l'espoir d'accéder à une vie meilleure. Qu'ils aient fui la misère, comme la pétillante Ivoirienne Fanny, ou qu'ils se soient expatriés par crainte de persécutions, comme le Bangladais Rahman,...
 

Des policiers accusés de retirer les couvertures des migrants à Paris
En pleine vague de froid, Médecins sans frontières (MSF) accuse les forces de l'ordre de "harcèlement" et de "violences" à l'égard des migrants vivant dans les rues de Paris.

 

Commentaire typique d'un anti-migrant qui peste devant son ordi, et après ça vient chouiner "Et nos SDF français", ou pire encore, ça vient insulter ceux qui aident les migrants.
Bref, commentaire à gerber. Quant à ces flics, ils ne valent pas mieux que l'abruti qui vient de commenter..

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte
 
 
Frank David : Parfois je devrais avoir honte des conneries que je poste ...
Et pourtant non,rien,pas un brin de repentir !!...je ne me retire pas!!! ;)
 
" J'ai reçu un SMS : - On est en bas.
J'ai répondu : - Ben, moi, je suis en collants."
 
"1 tweet, l reste moins de 30 jours. Tout est encore possible. Fillon est bien capable de se faire kidnapper par une soucoupe volante."..." Ma priorité c'est l'Europe de la défense et non la sortie de l'OTAN"...
 

La présidente de la région Occitanie, Carole Delga (PS), a porté plainte suite à des menaces de mort, rapporte La Dépêche du Midi. Un courriel reçu hier matin disait espérer "que la famille Delga se fasse égorger dans un attentat", "bande de pourris, bande de gauchiasses". Une insulte issue de la fachosphère, qui s'était fait l'écho d'un incident entre Carole Delga et un élu Front National en séance du conseil régional. L'incident est mentionné directement dans le courriel menaçant, cité par La Dépêche : ""Honte à Carole Delga qui a osé enlever le micro à un élu du Front national."

» Lire aussi - «L'unité de la fachosphère, c'est l'opposition à la modernité libérale et aux médias»

La scène, relayée par France 3 Occitanie, a été filmée. Carole Delga tente physiquement d'enlever le micro à Emmanuel Crenne, élu Front National, au milieu d'une diatribe anti-socialiste où il a notamment fait référence à Pétain.

LIRE AUSSI:

» Régionales : qui est Carole Delga, nouvelle présidente de Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon ?

» Languedoc-Midi-Pyrénées :la mobilisation profite à la coalition de gauche

une bonne nouvelle?

Aucun texte alternatif disponible.
 

 

Roberto Beristain (en bleu) est un Mexicain clandestin, père de trois enfants américains et chef d'entreprise. Son épouse a voté Trump : il risque l'expulsion.  

 
Internationa, lDonald TrumpEtats-Unis,IndianaMexiqueDécret anti-immigration
 

Cette mère de famille américaine a épousé un Mexicain entré illégalement voilà près de 20 ans sur le territoire des Etats-Unis. Alors qu'elle a voté pour Donald Trump, son mari est aujourd'hui menacé d'expulsion. Etats-Unis : elle a voté pour Trump, son mari mexicain sans papiers va être expulsé

 

said the new monitor would "help prevent violence" against foreigners and their businesses as she met with Geoffrey Onyeama, her Nigerian counterpart on Monday.

What's behind attacks on foreigners in South Africa?
Fear of xenophobic attacks persists in S Africa

 Source: News agencies, District 9 : "un monde à...18/10/2016 District 9 : "un monde à part" -

  COMPTE RENDU Les états d’âme des diplomates face au FN : L’hypothèse d’une victoire de Marine Le Pen agite les fonctionnaires du Quai d’Orsay.Marc Semo, mais aussi Extrême droite : cette internationale "identitaire" qui prépare la guerre ENQUÊTE. Musculation, autodéfense et conférences politiques : chaque été,…Partager TEMPSREEL.NOUVELOBS.COM

La tension monte à Athènes depuis l'aube, suite à une nouvelle agression du pouvoir contre le mouvement social et les réfugiés.

TSIPRAS ATTAQUE À NOUVEAU LES SQUATS, CETTE FOIS À ATHÈNES !

Huit mois après l'attaque surprise et simultanée de trois squats à Thessalonique le 27 juillet 2016*, Tsipras vient de recommencer ce matin à l'aube, mais cette fois au centre de la capitale....Lire la suite

Grèce, 13 mars 2017. Manifs à Athènes, suite à l'expulsion de deux squats à l'aube par la police de Tsipras*.

Parmi les slogans du mouvement social grec et des réfugiés :
- "on vit ensemble, on lutte ensemble"
- "pas touche aux occupations"
- "la solidarité est notre arme"

En s'attaquant aux structures auto-gérées, et parmi elles à celle des migrants, en immense majorité des réfugiés des guerres au Moyen Orient, le gouvernement Tsipras ne fait que suivre la politique d'accords entre l'UE et la Turquie, tout en essayant de "casser" une opposition grandissante auto organisée à sa politique collaborationniste avec la finance européenne

 

 
 

★02 L'ouverture d'esprit et ses limites (zététique) Créé le dimanche 09 août 2015, Enquête sur le réseau Dieudonné Créé le samedi 25 juillet 2015

 

12/03/2017

Cash Impact

n

Comme disait Coluche : tous ceux qu'ils font, ils le font exprès " Les hommes politiques, j'vais vous faire un aveu, ne sont pas bêtes. Vous vous rendez compte de la gravité ? Ils sont intelligents. Ca veut dire que tout ce qu'ils font, ils le font exprès. Ils y réfléchissent, ils y pensent. Parce que, vous comprenez, si c'était des cons, ça irait tout seul. On dirait : « Bon, beh, c'est des cons. » Nan, nan, nan, nan. Les présidents et les dirigeants des pays qui ont laissé crever l'Afrique, l'Amérique du Sud et bientôt les Indes, c'est des gens qui le font exprès.
Les discours en disent long, Coluche "

A lire  Patrick Buisson, le mauvais...Le gouvernement TrumpErdogan, l'ivresse du pouvoir”Hollande : pacte avec le MedefNouveau Parti d'Emmanuel...Affaire cahuzac

Cash Impact sur France 2 mardi 28 février 2017 Cash Impact revient sur les Panama Papers - YouTube

Il y a un an, «Cash investigation» consacrait un reportage aux révélations d'un consortium de 380 journalistes sur les fameux «Panama papers». Quel a été l'impact de ce scandale financier ? Les belles promesses des dirigeants ont-elles été suivies d'actes ? Le journaliste Benoît Bringer retrace les conséquences concrètes de ces révélations. En France, c'est la Société Générale qui s'est retrouvée au coeur du scandale. Les «Panama papers» ont permis de découvrir que la banque a créé et administré des centaines de sociétés offshore pour ses clients. Le directeur général de la banque a été entendu par la commission d'enquête parlementaire du Sénat. Après des mois d'attente, Elise Lucet va à sa rencontre, avec de nouveaux éléments en main.

Cash Investigation – Les nouvelles révélations des Panama Papers / Cash Impact (Intégrale)

 Cash Impact (Intégrale)

 

 

Envoyé Spécial - Emission complète du 2 février 2017 en replay
- Penelope Fillon : l'interview oubliée. Nouvelles révélations dans le "Penelope Gate" : les journalistes d'"Envoyé spécial" ont retrouvé un document qui compromet un peu plus la défense du candidat à la présidentielle.
- Les sœurs, les femmes cachées. Depuis 2012, près de 300 Françaises ont rejoint. Certaines brisent l’omerta et livrent leur histoire.
- USA : et si on jouait à être pauvre ? Vivre sans argent, sans toit, sans nourriture : aux Etats-Unis, des ateliers proposent de simuler la pauvreté…
- Anne Lauvergeon, l'enfant gâtée de la République. L’ancienne patronne d’Areva, qui fut longtemps proche des cercles du pouvoir, a accepté de se confier dans un "Document de Complément d’enquête".

Envoyé spécial - Pénélope Fillon, les sœurs, les riches qui jouent aux pauvres, Anne Lauvergeon

Cash Impact : Elise Lucet + Société Générale = 1 an d’attente


 

Cash Investigation – Les nouvelles révélations des ... - YouTube

Magazine d'information Cash impact
 
L’histoire du suffrage universel n’est-elle pas là pour le dire ? — Tant que la bourgeoisie a craint que le suffrage universel ne devînt entre les mains du peuple une arme qui pût être tournée contre les privilégiés, elle l’a combattu avec acharnement. Mais le jour où il lui a été prouvé, en 1848, que le suffrage universel n’est pas à craindre, et qu’au contraire on mène très bien un peuple à la baguette avec le suffrage universel, elle l’a accepté d’emblée. Maintenant, c’est la bourgeoisie elle-même qui s’en fait le défenseur, parce qu’elle comprend que c’est une arme, excellente pour maintenir sa domination, mais absolument impuissante contre les privilèges de la bourgeoisie.
 
De même pour la liberté de la presse
. — Quel a été l’argument le plus concluant, aux yeux de la bourgeoisie en faveur de la liberté de la presse ? — Son impuissance ! Oui, son impuissance : l’impuissance de la presse. « Jadis — on brûlait les sorciers, parce qu’on avait la bêtise de les croire tout-puissants ; maintenant, on fait la même bêtise par rapport à la presse, parce qu’on la croit, elle aussi, toute-puissante. Mais il n’en est rien : elle est tout aussi impuissante que les sorciers du Moyen Âge. Donc plus de persécutions de la presse ! » Et lorsque les bourgeois discutent maintenant entre eux sur la liberté de la presse, quels arguments avancent-ils en sa faveur ? — « Voyez, disent-ils, l’Angleterre, la Suisse, les États-Unis. La presse y est libre, et cependant l’exploitation capitaliste y est mieux établie que dans toute autre contrée, le règne du Capital y est plus sûr que partout ailleurs. Laissez se produire, ajoutent-ils, les doctrines dangereuses. N’avons-nous pas tous les moyens d’étouffer la voix de leurs journaux sans avoir recours à la violence ? Et puis, si un jour, dans un moment d’effervescence, la presse révolutionnaire devenait une arme dangereuse, — eh bien ! ce jour-là on aura bien le temps de la raser d’un seul coup sous un prétexte quelconque. »
 
Par Marie Beyer & Jérémie Fabre (Le Monde diplomatique, juillet 2016) // Cette infographie sur les médias français est une refonte de la carte du Parti de la presse et de l'argent (PPA) réalisée pour « Le Plan B » en 2007 MONDE-DIPLOMATIQUE.FR 
 
Pour la liberté de réunion, même raisonnement.
— « Donnons pleine liberté de réunion, dit la bourgeoisie : — elle ne portera pas atteinte à nos privilèges. Ce que nous devons craindre, ce sont les réunions secrètes, et les réunions publiques sont le meilleur moyen de les paralyser. Mais, si, dans un moment de surexcitation, les réunions publiques devenaient dangereuses, eh bien, nous aurons toujours les moyens de les supprimer, puisque nous possédons la force gouvernementale. »
 
« L’inviolabilité du domicile ?
— Parbleu ! inscrivez-la dans les codes, criez-la par-dessus les toits » ! disent les malins de la bourgeoisie. — « Nous ne voulons pas que des agents viennent nous surprendre dans notre petit ménage. Mais, nous instituerons un cabinet noir pour surveiller les suspects ; nous peuplerons le pays de mouchards, nous ferons la liste des hommes dangereux, et nous les surveillerons de près. Et, quand nous aurons flairé un jour que ça se gâte, alors allons-y drument, fichons-nous de l’inviolabilité, arrêtons les gens dans leurs lits, perquisitionnons, fouillons ! Mais surtout, allons-y hardiment, et s’il y en a qui crient trop fort, coffrons-les aussi et disons aux autres : ”Que voulez-vous, messieurs ! À la guerre comme à la guerre !” On nous applaudira ! »
 
« Le secret de la correspondance ?
— Dites partout, écrivez, criez que la correspondance est inviolable. Si le chef d’un bureau de village ouvre une lettre par curiosité, destituez-le immédiatement, écrivez en grosses lettres : ”Quel monstre ! quel criminel !” Prenez garde que les petits secrets que nous nous disons les uns les autres dans nos lettres ne puissent être divulgués. Mais si nous avons vent d’un complot tramé contre nos privilèges, — alors ne nous gênons pas : ouvrons toutes les lettres, nommons mille employés pour cela, s’il le faut, et si quelqu’un s’avise de protester, répondons franchement, comme un ministre anglais l’a fait dernièrement aux applaudissements du Parlement : — ”Oui, messieurs, c’est le coeur serré et avec le plus profond dégoût que nous faisons ouvrir les lettres ; mais c’est exclusivement parce que la patrie (c’est-à-dire, l’aristocratie et la bourgeoisie) est en danger !” »
Voilà à quoi se réduisent ces soi-disant libertés politiques.
 
Liberté de la presse et de réunion, inviolabilité du domicile et de tout le reste, ne sont respectées que si le peuple n’en fait pas usage contre les classes privilégiées. Mais, le jour où il commence à s’en servir pour saper les privilèges, — ces soi-disant libertés sont jetées par-dessus bord.
Cela est bien naturel. L’homme n’a de droits que ceux qu’il a acquis de haute lutte. Il n’a de droits que ceux qu’il est prêt à défendre à chaque instant, les armes à la main.
P KROPOTKINE
extrait de “Parole d’un Révolté” 1885
 
 Game2: Winter Par Enkolo dans Accueil le 20 Décembre 2016, Jeux de pouvoirs Par Enkolo dans Accueil le 20 Décembre 2016
Le criminel, c'est l'électeurGénération ingouvernableThey live Créé le vendredi 01 janvier 2016, Bonne année mon cul
Créé le jeudi 31 décembre 2015, 'Hommes Politiques" : une...

11/03/2017

Lénine, une autre histoire de la révolution russe

 
 
L’image contient peut-être : 1 personne, texte
 

Mars 1921: révolte de Kronstadt

Dénonçant la dictature, les insurgés organisent par la base et refusent le pouvoir de partis politiques.

La répression organisé par Lénine et Troski sera sanguinaire

Kronstadt incarne la liberté face aux tyrans

 
  "Lénine, une autre histoire de la révolution russe" Contre Histoire de la Révolution russe, ce film montre un Lénine dépassé par les événements. Bien loin de la légende du visionnaire relayée par le cinéma et la peinture.

 "Lénine, une autre histoire de la révolution russe", sur Arte - L'instant Télé
 
 
 
Le documentaire de Cédric Tourbe, diffusé mardi soir sur Arte dans le cadre de la Thema “Centenaire de la Révolution russe”, est à revoir pendant 30 jours sur Arte+7.
 

Lénine, une autre histoire de la révolution russe - ARTE

 

 

 

occasion du centenaire de la révolution russe de 1917, Cédric Tourbe retrace la chronologie d'une année dont le dénouement fit basculer l'histoire du xxe siècle. Ce mouvement révolutionnaire abattit le régime tsariste en février 1917 et aboutit, trois mois après la prise du pouvoir par les bolcheviks en octobre, à la naissance du premier régime communiste de l'Histoire.
 
A voir La tragédie des Brigades...
 
  
Rare video from Pyotr Kropotkin's funeral (1921)
 

Jeunesse Anarchiste - révolution internationale
L'enterrement de Pierre Kropotkine, militant et penseur des débuts du communisme libertaire.
Il s'agit de la dernière démonstration de force du mouvement anarchiste moscovite, et, plus globalement, soviétique. 

Tout les régimes se valent, c'est a dire qu'ils ne valent rien. Etienne de la Boetie

sa publication.
 
 
L’image contient peut-être : une personne ou plus
Alain Gaudin
 

toute ressemblance avec des personnes existantes n'est pas fortuite !!! J’aime Erdogan, l'ivresse du pouvoir”Hollande : pacte avec le Medef , Le criminel, c'est l'électeurLa raison d'EtatProgramme de Emmanuel MacronLes gangsters et la République Créé le dimanche 09 octobre 2016

 
L’histoire du suffrage universel n’est-elle pas là pour le dire ? — Tant que la bourgeoisie a craint que le suffrage universel ne devînt entre les mains du peuple une arme qui pût être tournée contre les privilégiés, elle l’a combattu avec acharnement. Mais le jour où il lui a été prouvé, en 1848, que le suffrage universel n’est pas à craindre, et qu’au contraire on mène très bien un peuple à la baguette avec le suffrage universel, elle l’a accepté d’emblée. Maintenant, c’est la bourgeoisie elle-même qui s’en fait le défenseur, parce qu’elle comprend que c’est une arme, excellente pour maintenir sa domination, mais absolument impuissante contre les privilèges de la bourgeoisie.
 
De même pour la liberté de la presse
. — Quel a été l’argument le plus concluant, aux yeux de la bourgeoisie en faveur de la liberté de la presse ? — Son impuissance ! Oui, son impuissance : l’impuissance de la presse. « Jadis — on brûlait les sorciers, parce qu’on avait la bêtise de les croire tout-puissants ; maintenant, on fait la même bêtise par rapport à la presse, parce qu’on la croit, elle aussi, toute-puissante. Mais il n’en est rien : elle est tout aussi impuissante que les sorciers du Moyen Âge. Donc plus de persécutions de la presse ! » Et lorsque les bourgeois discutent maintenant entre eux sur la liberté de la presse, quels arguments avancent-ils en sa faveur ? — « Voyez, disent-ils, l’Angleterre, la Suisse, les États-Unis. La presse y est libre, et cependant l’exploitation capitaliste y est mieux établie que dans toute autre contrée, le règne du Capital y est plus sûr que partout ailleurs. Laissez se produire, ajoutent-ils, les doctrines dangereuses. N’avons-nous pas tous les moyens d’étouffer la voix de leurs journaux sans avoir recours à la violence ? Et puis, si un jour, dans un moment d’effervescence, la presse révolutionnaire devenait une arme dangereuse, — eh bien ! ce jour-là on aura bien le temps de la raser d’un seul coup sous un prétexte quelconque. »
 
Pour la liberté de réunion, même raisonnement.
— « Donnons pleine liberté de réunion, dit la bourgeoisie : — elle ne portera pas atteinte à nos privilèges. Ce que nous devons craindre, ce sont les réunions secrètes, et les réunions publiques sont le meilleur moyen de les paralyser. Mais, si, dans un moment de surexcitation, les réunions publiques devenaient dangereuses, eh bien, nous aurons toujours les moyens de les supprimer, puisque nous possédons la force gouvernementale. »
 
« L’inviolabilité du domicile ?
— Parbleu ! inscrivez-la dans les codes, criez-la par-dessus les toits » ! disent les malins de la bourgeoisie. — « Nous ne voulons pas que des agents viennent nous surprendre dans notre petit ménage. Mais, nous instituerons un cabinet noir pour surveiller les suspects ; nous peuplerons le pays de mouchards, nous ferons la liste des hommes dangereux, et nous les surveillerons de près. Et, quand nous aurons flairé un jour que ça se gâte, alors allons-y drument, fichons-nous de l’inviolabilité, arrêtons les gens dans leurs lits, perquisitionnons, fouillons ! Mais surtout, allons-y hardiment, et s’il y en a qui crient trop fort, coffrons-les aussi et disons aux autres : ”Que voulez-vous, messieurs ! À la guerre comme à la guerre !” On nous applaudira ! »
 
« Le secret de la correspondance ?
— Dites partout, écrivez, criez que la correspondance est inviolable. Si le chef d’un bureau de village ouvre une lettre par curiosité, destituez-le immédiatement, écrivez en grosses lettres : ”Quel monstre ! quel criminel !” Prenez garde que les petits secrets que nous nous disons les uns les autres dans nos lettres ne puissent être divulgués. Mais si nous avons vent d’un complot tramé contre nos privilèges, — alors ne nous gênons pas : ouvrons toutes les lettres, nommons mille employés pour cela, s’il le faut, et si quelqu’un s’avise de protester, répondons franchement, comme un ministre anglais l’a fait dernièrement aux applaudissements du Parlement : — ”Oui, messieurs, c’est le coeur serré et avec le plus profond dégoût que nous faisons ouvrir les lettres ; mais c’est exclusivement parce que la patrie (c’est-à-dire, l’aristocratie et la bourgeoisie) est en danger !” »
Voilà à quoi se réduisent ces soi-disant libertés politiques.
 
Liberté de la presse et de réunion, inviolabilité du domicile et de tout le reste, ne sont respectées que si le peuple n’en fait pas usage contre les classes privilégiées. Mais, le jour où il commence à s’en servir pour saper les privilèges, — ces soi-disant libertés sont jetées par-dessus bord.
Cela est bien naturel. L’homme n’a de droits que ceux qu’il a acquis de haute lutte. Il n’a de droits que ceux qu’il est prêt à défendre à chaque instant, les armes à la main.
P KROPOTKINE
extrait de “Parole d’un Révolté” 1885
 
Documentaire
Regardez en replay “Lénine, une autre histoire de la Révolution russe” Yohav Oremiatzki  Publié le 01/03/2017. 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu